AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Privilégier les scénarios
Ceux-ci vous offrent des opportunités de jeu et de liens.
Ils permettent en plus bien souvent de compléter une famille.
Banque de Lewiston
N'oubliez pas de jeter un œil à la banque de Lewiston pour bénéficier des avantages et inconvénients
Et pensez que fin de mois signifie impôt sur le revenu et mise à jour des points !

 

 Intrigue n°7 + Kindness is contagious.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Grace Foster
Padawan accompli
2331 $
19/12/1967 $
2331 messages
Mensonges : 2331
Anniversaire : 19/12/1967


MessageSujet: Re: Intrigue n°7 + Kindness is contagious. Sam 11 Juin 2016 - 18:38

Ok. La panique émergeait de voir Hope dans cet état. Noam était également présent et il risquait tout autant. Lorsqu'un infirmier puis l'agent -qui se présenta comme ... qui ne se présenta même pas !- en vinrent à parler de l'Anthrax, le climat se fit glacial. Ils étaient tous en danger. Hope était dans un état grave, critique et sa sœur n'allait pas vraiment mieux. Installée sur le lit à côté, elle lui tenait la main avec une folle envie de pleurer. Et puis, il y avait Noam. Le gamin méritait autre chose que ça et il n'aurait pas dû se trouver dans une situation aussi désespérée. Il fut appelé et Grace l'encouragea à partir. Il allait être pris en charge et c'était la seule bonne chose du moment.

Scarlett alitée, elle-même quelque peu désemparée, elle se pensait incapable de bouger mais refusa de s'allonger. Elle tenait à garder un œil sur sa petite sœur. Les symptômes de l'anthrax lui étaient totalement inconnus mais de toute évidence, tout le monde dans cette pièce était contaminée puisque de nombreuses personnes se trouvaient déjà forcées de rester allongées. Elle n'était pas sûre d'avoir les idées bien en place quand un jeune homme vint la rejoindre et se présenta.

- Grace. Répondit-elle parvenant à suffisamment articuler malgré l'extrême sensation de fatigue.

Elle n'eut aucun mal à comprendre qu'il travaillait ici et tenta un sourire pour remercier de sa sollicitude, se soldant à peine par une mimique incertaine. Une affreuse impression de ne pas avoir dormi depuis des jours et la douleur qui semblait s'éveiller à chaque respiration ne l'aidait pas à développer quelques réponses. Elle aurait bien demander pour quelques anti-douleurs mais supposait à raison que d'une même façon que le reste des antibiotiques, il ne devait rien y avoir.

- Que Super Connard le trouve vite son grand remède. Commenta-elle simplement malgré la confiance de Lorcan sur les capacités de l'autre médecin, fixant son regard sur sa sœur à côté.

A la mention de ses proches, plusieurs noms et visages lui vinrent. Autant de choses qui l'éveillèrent une seconde, suffisamment longtemps pour qu'elle regarde véritablement son interlocuteur et se retienne d'échanger un nom pour un autre. Une main devant le visage en espérant chasser le mal de tête, elle répondit finalement :

- Mon fils... ma fille... je ne sais pas. Ils ne doivent même pas être au courant. Est-ce qu'ils ont contacté nos proches ? Vous attendrez aussi pour voir quelqu'un ? Grace était quelque peu embrouillée de vouloir dire Jamie quand elle pensait Riley et de prendre le jeune homme pour quelqu'un d'autre le temps d'une seconde. Pourquoi est-ce qu'on n'est pas tous comme... pas tous dans le même état ? Demanda-t-elle ensuite incertaine sur ce qui les attendait tous.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
NEVER TELL
Grand maître Jedi
944 $
944 messages
Mensonges : 944



MessageSujet: Re: Intrigue n°7 + Kindness is contagious. Sam 11 Juin 2016 - 22:33

Intervention du maître du jeu



Au fur et à mesure que le temps passait, les lésions externes présentes chez certains doublèrent de volume. Les poumons furent la première préoccupation du personnel soignant et la plupart des patients fortement atteints ou non, eurent droit au masque à oxygène. Empoisonnés par les toxines, les poumons commençaient à être attaqués causant les premières hémorragies. La fièvre et les sueurs froides s'ajoutèrent eux aussi aux symptômes et empirèrent. Plus personne ne pouvait se prétendre en bonne santé. Tout le monde n'était pas infecté de la même manière et c'était d'autant plus difficile pour les valides et le personnel envoyé du FBI de traiter chaque personne.

L'évacuation continua. Après les premiers noms choisis parmi les personnes les plus promptes à ressentir les symptômes, ce fut au tour des plus atteints d'être emmenés et décontaminés.

A la demande d'Evelyn Powell, Saffron O'Leary fut conduit dans la salle de réunion afin de regarder les dossiers médicaux en compagnie d'agents du FBI. La nouvelle priorité était de déterminer le nom des personnes à contacter en cas d'urgence et de s'exécuter aussitôt afin d'avertir les proches de ce qu'il se passait.

A ceux qui étaient encore lucides et pouvaient parler, on demanda le nom de ceux qu'ils voudraient voir et ceux avec lesquels ils voudraient parler. Une liste fut faite et transmise de l'autre côté en attendant que tout le monde soit passé par la zone de décontamination.

Petit à petit, l'intérieur de l'hôpital se vida et les gens se retrouvèrent dans la tente aménagée, à l'abri des regards. Chacun eut son espace et un lit pour tenter de s'y reposer tandis que l'oxygène était apporté à tout le monde. Le camion de pompiers -arrivé depuis peu de temps- qui le leur délivrait faisait barrage avec l'extérieur.

La journée était déjà bien entamée, voire presque finie puisqu'il était cinq heures de l'après-midi, lorsque tout le monde eut enfin accès à l'unité spéciale. Il semblait y avoir un peu de répit et aucune nouvelle évolution dans les symptômes. Chacun était surveillé et sous monitoring quand la panique survint.

Une détresse respiratoire. Hope.

« Docteur, elle est en détresse respiratoire, on a besoin de la réa vite ! » Les médecins furent autour d'elle rapidement. On continua à lui amener l'oxygène et un massage cardiaque fut immédiatement recommencé. On demanda après ses proches et on écarta les plus curieux ou les concernés qui refusaient de quitter la petite. En voyant que le massage ne changeait rien, ils commencèrent à la choquer. Le médecin savait que s'acharner n'était pas essentiel mais voir l'enfant mourir seule lui semblait inconcevable et il continua à utiliser les palettes encore un moment, malgré l'éloignement du reste de l'équipe médicale. Il avait vu la femme, Grace, non loin qui s'était redressée pour rester proche de la petite et lui parla immédiatement : « Vous pouvez rester. Elle ne devrait pas être seule... »

Tout le monde avait renoncé. Il n'y avait plus rien à faire mais il insista jusqu'à ce que l'un de ses collègues l'écarte et qu'un des agents arrive, trop tard, avec des nouvelles et une jeune femme : « Docteur, la mère de la petite est là. » Ce fut tout ce qu'il dit avant que Ward ne lui jette un regard sombre et se dirige vers la mère qui n'avait rien vu de la scène jusqu'à présent. Les malades de leur côté avaient été aux premières loges et peut-être pour la première fois, ils purent comprendre la fatalité de leur situation.

« Madame ? » Il eut rapidement l'attention de Victoria et précipita l'annonce, désolé. « Je suis désolée madame Clarke. Votre fille présentait des symptômes aggravés de la maladie. Nous avons fait tout ce que nous pouvions pour l'aider. Je suis désolée, elle n'a pas survécu. »


______________________________

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Scarlett L. Moore
Maître Jedi
319 $
01/11/1975 $
319 messages
Mensonges : 319
Anniversaire : 01/11/1975


MessageSujet: Re: Intrigue n°7 + Kindness is contagious. Lun 13 Juin 2016 - 1:42

Etre bloquée sur un lit alors qu'elle voulait aider ne lui plaisait pas. Scarlett n'avait pas l'habitude de ne pas être au front quand il y avait besoin d'aide. Mais elle devait se rendre à l'évidence que dans son état, elle ne pourrait pas soigner ou s'occuper convenablement des gens. Et puis, elle avait vu le regard de sa soeur. Grace était inquiète et Scarlett n'avait pas rechigné à s'allonger. Plus le temps passait et plus elle se sentait fatiguée. La main de Grace dans la sienne lui permettait de rester éveillée et elle comprit à l'arrivée de cet infirmier qu'elle devait ressentir de la douleur. Elle aurait pu l'aider si elle avait eut accès à son casier et à son sac... Voyant que Grace la regardait à nouveau, elle tenta un léger sourire.
L'envie de tousser était bien trop forte et Scarlett retira ce masque à oxygène qu'on lui avait mis sur le nez pour ce qu'elle aurait pu qualifier comme cracher ses poumons, si c'était possible. Le sang suivit la toux et ça se calma un peu après de longues minutes. Sentant qu'elle en avait besoin, elle remit le masque et se recoucha.

Les heures passaient en même temps que la journée et tout le monde se retrouvait enfin dans ce nouvel endroit aménagé juste pour eux. Quand on passa lui demander si elle avait des proches à qui parler, elle répondit par la négative et proposa de laisser le nom qu'elle aurait pu donner à sa soeur si elle en avait besoin. La fatigue était là, elle piquait du nez alors que la fièvre faisait son boulot et la rendait encore plus mal qu'elle ne l'était. Mais les voix en panique du personnel soignant mirent tout le monde en alerte. Elle lâcha la main de Grace en lui faisant comprendre qu'elle pouvait la laisser, le regard larmoyant de voir ce qui se passait. Scarlett avait beau être médecin et avoir vu des horreurs lors de ses missions humanitaires, elle ne se faisait jamais à l'idée de voir un enfant mourir. Et elle savait très bien que ça serait pire pour son aînée.

______________________________

What if i'm not myself

What if I fall and hurt myself, would you know how to fix me? What if I went and lost myself. Would you know where to find me? If I forgot who I am. Would you please remind me?©️shinouh


Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Victoria L. Clarke
jeune apprenti
281 $
11/04/1982 $
281 messages
Mensonges : 281
Anniversaire : 11/04/1982


MessageSujet: Re: Intrigue n°7 + Kindness is contagious. Lun 13 Juin 2016 - 2:03

Victoria n'avait pas très bien compris pourquoi on l'appelait alors qu'elle était dans la file. Laissant Annie derrière elle sans avoir le temps de s'excuser, elle fut guidée par un agent vers les barrières. Elle les passa et mit le masque qu'on lui donna. Elle devait se protéger sans doute... Si elle trépignait d'impatience de voir sa fille, elle était aussi angoissée de voir ce qu'il se passait à l'intérieur. Elle était infirmière urgentiste et loin d'être idiote. Toutes ces mesures de précautions et le discours qui venait d'être dit plus tôt ne présageait rien de très bon.

Mais l'important était Hope. Elle allait pouvoir rester près de sa princesse et la rassurer au mieux. Lui montrer qu'elle ne l'avait pas laissée et qu'elle allait prendre soin d'elle maintenant. Rien n'avait pu les séparer jusque là. Elles avaient vécu beaucoup de chose ensemble et pourtant, elles étaient toujours ensemble. Plus fortes que tout ! C'était dans cette optique là que Vicky essayait de se mettre. Une grande inspiration, un pas après l'autre, elle suivait l'agent et observa l'état des gens autour d'elle.

Elle s'arrêta dans sa marche quand on lui parla et porta son attention sur cette femme. Elle n'eut le temps de rien qu'elle s'excusait. Pourquoi elle faisait ça ? Elle parlait de sa fille au passé, mais il devait y avoir une erreur. Hope n'était pas malade, elle était là pour se faire opérer et rentrer à la maison. Son coeur aurait pu sortir de sa poitrine tellement il pompait fort et vite. La respiration lui manquait et le masque n'arrangeait rien. Elle ne pouvait pas avoir entendu ou comprit ça ! Plus elle regardait cette femme et plus elle avait l'impression que tout s'écroulait. Le silence dans la salle était pesant et les larmes se mirent à couler sans qu'elle n'ait aucun contrôle dessus.
Elle tremblait, comme jamais elle ne l'avait fait. Ou si peut-être là fois où elle était sortie de cette voiture sur le toit avec Hope. La douleur était tout ce qu'elle ressentait et ses jambes ne répondaient plus. Son corps ne semblait plus être le sien et elle la poussa pour avoir une vue de ce qu'il y avait derrière elle. Avançant difficilement, elle la vit, allongée. Elle ne bougeait pas, sa petite princesse semblait juste dormir et pourtant, Vicky savait que ce n'était pas le cas.

Quand elle arriva assez près, le choc fut trop fort. Ses genoux touchèrent le sol et sa voix se fit entendre dans un cri de désespoir alors qu'elle se retrouvait avec la respiration complètement bloquée.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Nigel B. Chatwood
Maître Jedi
291 $
19/01/1994 $
291 messages
Mensonges : 291
Anniversaire : 19/01/1994


MessageSujet: Re: Intrigue n°7 + Kindness is contagious. Lun 13 Juin 2016 - 18:17

Tout se passait rapidement autour de lui, sans que Nigel ne parvienne à comprendre sa place dans tout ça. Tout ce qu'il savait, c'est qu'il avait terriblement ma à la gorge à force de tousser et qu'il avait des bouffées de chaleur affreuses. Son système défaillant n'était pas à son avantage et l'agitation qui régnait devenait étouffante.
Des médecins demandèrent à Nigel et quelques autres personnes de les suivre afin de se faire tester et décontaminer. Lorcan suivait le mouvement et resta avec lui le temps que sa grande sœur de cœur aille se faire tester. « J'espère que ça va aller... » dit-il en toussant une nouvelle fois, ses poumons brûlants de l'intérieur. On entendit Saffron parler d'Anthrax et raconter que les gens avaient de la chance d'être dans un hôpital, ce qui n'était pas totalement faux. Le brun espérait parvenir à voir sa famille et être soigné à temps.

Malgré son envie de retrouver ses proches, l'état inquiétant de Nigel ne lui permettait pas de tenir debout très longtemps. Le masque à oxygène était plus que bénéfique mais les quintes de toux se poursuivaient et c'est en sueur que le jeune homme se fit décontaminer, avant d'enfiler de nouveaux vêtements inconfortables. Son dossier n'échappant pas, il n'alla pas rejoindre les autres pour contacter ses proches, mais savait que Terrie était résistante et qu'elle rassurerait Linus et Hetty. Il lui passa le message d'ailleurs dès qu'il la vit passer. « Terrie ! Je... Dis leur que j'suis désolé... » Il tremblait de froid, ou de chaud, il ne savait vraiment plus et préféra se recroqueviller dans un coin, auprès du personnel médical.
Il ne savait pas vraiment ce qui se passait plus loin et ignorait qu'une mort venait d'être déclarée. Il restait auprès des médecins, calme et somnolent.

______________________________

Nigel B. Chatwood
L'amour ? Tendre ? Il n'est que trop dur, trop brutal, trop impétueux et il pique, telle une ronce.




(AuAg)3Hg2 ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Jill Silversmith
Maître Jedi
112 $
09/01/1973 $
112 messages
Mensonges : 112
Anniversaire : 09/01/1973


MessageSujet: Re: Intrigue n°7 + Kindness is contagious. Lun 13 Juin 2016 - 18:45

Jill avait trouvé une jeune fille touchante avec sa mère, elle s'inquiétait de leur état bien plus que du sien. Elle se présenta devant la jeune Marley et sa maman, dont les noms ne lui étaient pas totalement inconnus, sans remettre un contexte à sa connaissance. « Enchantée. Si jamais tu as besoin de quelque chose, tu n'es pas toute seule. » dit-elle afin de la rassurer. Joan n'avait pas l'air très réceptive et voir une femme dans un état de veille lui fendait le cœur. Elle avait une fille adorable en tout cas, qui s'occupait bien d'elle. Marley lui demanda si elle savait où se trouvait Saffron, elle cherchait un médecin. Et ça fit tilt dans sa tête. Cette association lui revenait en tête, c'était à la rentrée, au moment où -S avait révélé beaucoup de choses sur les habitants de la ville... « C'est vrai qu'on n'a pas vu grand monde depuis un moment... Je vais voir si je le trouve. » dit la brune en se levant.

C'est à quelques mètres plus loin que Jill trouva l'objet de la recherche de la brunette. Saffron était en plein speech, un discours qui ne rassurait pas mais qui expliquait bien des choses sur l'état de certaines personnes autour d'elle. On lui demanda de suivre d'autres patients avant qu'elle ne puisse atteindre l'infirmier et Jill suivit le mouvement sans trop broncher. Après tout, on ne pouvait pas rivaliser. Le FBI avait tous les droits d'agir comme il le  faisait, et la décontamination serait mieux pour pouvoir retrouver la santé. Quelques patients près d'elle n'avaient pas l'air bien. Elle non plus ne l'était pas mais n'avait pas l'impression d'en être à ce point. De la fièvre, des courbatures comme lors d'une grosse grippe mais un jeune homme avait l'air terriblement mal en point.

« Madame, avez-vous une personne à prévenir, famille, mari ? » demanda un agent à l'indienne. « Mes frères ne doivent pas être loin. La personne à prévenir en cas d'urgence est William Silverwmith. » indiqua la brune en donnant les coordonnées de ce dernier. Elle avait besoin de le voir, besoin d'avoir un contact avec sa famille. Ça faisait trop longtemps qu'elle n'était pas rentré chez elle, l'inquiétude devait les gagner et les chiens devaient tourner en rond. Ses animaux étant comme ses bébés, elle s'en inquiétait grandement.

______________________________

Dance me to the end of love
"Tous mes changements, même les plus souhaités ont leur mélancolie car ce que nous laissons derrière fait parti de nous-même. On doit faire le deuil de notre vie passée avant d'entrer dans la nouvelle." - Anatole France
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Marley A. Baker
Maître Jedi
87 $
02/02/1988 $
87 messages
Mensonges : 87
Anniversaire : 02/02/1988


MessageSujet: Re: Intrigue n°7 + Kindness is contagious. Mar 14 Juin 2016 - 3:45

- Oh, merci, c'est gentil, dit-elle tandis que Jill s'éloigne pour aller chercher Saffron, ou n'importe quel infirmier.

C'est la voix de Saffron qui la pousse à s'éloigner de sa mère presque aussitôt. Anthrax. L'inquiétude s'empare d'elle. Elle essaie de se remémorer ce qu'elle sait de l'anthrax. Difficile à dire, on raconte tellement d'horreurs. Elle revient vers sa mère et lui sourit.

- Allez, on va rejoindre tout le monde, comme ça on saura tout, tente-t-elle de rassurer sa mère. Elle accroche quelqu'un au passage, sans savoir qui c'est. Dites, est-ce qu'on peut faire quelque chose pour ma mère ?

On lui répond qu'on viendra bientôt la voir, elle et sa mère. Ah, bon, d'accord. À côté de la chaise roulante de sa mère, elle lui prend la main et se contente d'observer. Après un moment, on vient la voir et elle les suit, docile. On lui fait des prélèvements et on l'examine, sa mère également. Elle se déshabille et on lui remet des vêtements qui ne lui appartiennent pas. Ça ressemble à un uniforme d'infirmier. Tandis qu'un petit groupe fait de même avec sa mère. On l'installe dans un lit, sa mère également. Enfin, elle peut s'allonger. Ce n'est pas l'idéal de laisser Joan longtemps assise... plus de 24h du moins.

Longtemps plus tard, elle a un moment de panique lorsqu'elle découvre une plaie noirâtre sur sa mère, mais on la rassure que ce n'est pas le plus grave. Elle se calme et finit par se convaincre que tout ira bien. Sa mère étant handicapée, les infirmiers viennent souvent l'examiner et vérifier son état. Elle leur en est reconnaissante. Normal, Joan ne peut pas les informer lorsqu'elle ne va pas bien. Mais Marley les alerte lorsqu'elle remarque que sa mère semble faire de la fièvre. On lui dit que c'est normal. Et puis lorsqu'on lui demande si elles ont quelqu'un à contacter, elle donne le nom de son père, bien sûr, mais elle les prévient qu'ils n'auront peut-être pas de réponses parce qu'elle ne sait pas exactement quand il rentrera.

Elle est seule avec sa mère lorsqu'elle entend l'agitation provoqué par l'état de Hope. elle quitte son lit et sa mère pour se rapprocher. Elle ne voit rien de l'action, mais elle saisit rapidement qu'il s'agit de la petite fille en chaise roulante. Et elle comprend aussi qu'elle est la première à succomber au piège dans lequel ils ont été enfermés. Et parce que ça peut leur arriver à tus. Et parce que la petite Hope n'était qu'une petite fille encore, elle se met à sangloter. Et encore plus lorsqu'elle entend le gémissement de désespoir de la mère.

______________________________

Marley Ariadne Baker


They paint a picture of perfect nowhere blue skies Within every lie there's a web of comfort For them, not me To win this twisted war inside me won't justify the pain They paint you a picture of perfect nowhere
Anastacia - Heavy on my heart

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Saffron O'Leary
Maître Jedi
549 $
06/04/1972 $
549 messages
Mensonges : 549
Anniversaire : 06/04/1972


MessageSujet: Re: Intrigue n°7 + Kindness is contagious. Mer 15 Juin 2016 - 4:07

Rien à regretter. Aucun remord non plus d'ailleurs. Dès qu'il se retourne après son aveu au sujet de l'anthrax, il se retrouve face à face avec des agents. Il marque un temps d'arrêt, puis esquisse un sourire amer.

- Évidemment. Beaucoup plus facile de les baratiner s'ils n'avaient rien su, hum ?

Il ne résiste pas à son « arrestation », il tend même les mains à leur intention. Il a l'habitude après tout. On l'amène au nettoyage, expérience qu'il n'apprécie pas particulièrement. On lui remet un nouvel uniforme, presque identique au sien, ce qui ne le déstabilise pas trop. On le parque dans un lit, juste à côté de celui de Frank. Il reste couché et boudeur quelques minutes à peine avant de se lever, bien que menotté au lit et de retire tous les électrodes. Pas question qu'il reste cloué au lit. On intervient rapidement, puisqu'il a déclenché des alarmes. Il se dispute avec des agents, jusqu'à ce que Evelyn vienne lui épargner les tranquillisants.

Heureusement, Evelyn Powell vient le chercher pour parcourir les dossiers et trouver les personnes à contacter. Elle prétend que tant qu'à rien faire, lui, il connait la plupart des dossiers. Comme il déteste ne rien faire, mieux vaut que ce soit ça. Saffron s'en lasse rapidement et se trouve une occupation plus utile à son niveau, déclare-t-il.

- N'importe quel quel agent de base sait trouver les personnes à contacter, dit-il en lançant une pile de dossier devant les quelques agents attitrés à la tâche.

Lui il s'affaire plutôt à faire la liste des allergènes et des médications nécessaire à tous les patients présents à l'hôpital. Parce que plusieurs sont sous médications régulières et ils sont ici depuis 24h. Ils ont besoin de leur médication. C'est bien connu, Saff ne fait jamais tout simplement ce qu'on lui demande de faire, au grand dam de Gus d'ailleurs. Saffron O'Leary n'est pas un petit soldat. Il n'est même pas flic.

Lorsqu'il estime qu'il a terminé, il se lève, récupère un ou deux dossiers et se dirige vers la porte, mais on l'arrête.

- Vous savez, ici, à Lewiston, c'est une petite ville. Les gens considèrent encore comme des étrangers des gens y habitant depuis moins de cinq ans. Alors vous... pour les plus jeunes, ils me connaissent depuis toute leur vie. Pour les plus vieux, c'est depuis toute ma vie. Il soupire. Quoi ? Qu'est-ce que je pourrais dire de plus que je n'ai pas déjà dit ? Il profite d'une hésitation pour filer et déverser toutes sa saffronitude. Je ne quitterai pas la ville, promis !

C'est pour cette raison que Saff n'a jamais été arrêté. Les heures suivantes, il les passe à faire le tour de tout le monde alité et de soigneusement vérifier tout ce que le personnel médical qui n'est pas de l'hôpital a fait. Il interroge quelques patients sur leur médication et leurs antécédent médicaux pour compléter les lacunes du dossier. C'est plus facile pour Saff d'obtenir des informations que des étrangers. Hors de l'hôpital, personne ne lui ferait autant de confidences. Les gens de Lewiston on bien assez de soucis avec -S, sans qu'ils racontent à de parfaits étrangers trop de trucs. Et en plus, le FBI a tenté de leur cacher la vérité, ce n'est pas bon pour la confiance. Concrètement, Saff n'est pas utile aux soins à proprement dit. Mais sa présence rassure les patients semble-t-il, parce que la plupart arrivent même à rire de ses commentaires.

- Fichez-moi la paix avec vos examens, j'ai l'air malade ? dit-il au moment ou il vient pour aller examiner Nigel.

Il balaie l'inopportun et s'approche du benjamin des Chatwood, mais il n'a pas le temps de parler qu'il entend l'alarme. C'est Hope. Comme tout le monde qui peut le faire, il se rapproche et assiste de loin à la scène.

Eh merde... Impuissant, il ne peut qu'assister à la mort de la petite fille, jusqu'à ce qu'il voit approcher Victoria. Il n'est pas en mesure de sauver des vies, mais il peut sauver les gens. Dignité. Il prend les devant. Il tire le rideau autour du lit de la petite Hope, pour un peu plus d'intimité, bien que ça ne masque pas les sons.

- Retirez l'intubation et débranchez-la, dit-il à l'intention du personnel.

Pas la peine que victoria soit obligée de voir sa fille branchée de partout et avec un tuyau au fond de la gorge. Ça ne changera plus rien à son état, mais elle pourra voir sa fille. Puis il vient s'agenouiller près de Victoria avant de la prendre dans ses bras. Elle peut bien ou mal réagir, elle peut même le frapper si ça lui vient à l'esprit, il s'en moque. Mieux vaut que ce soit lui qu'un agent du FBI, non ? Sinon en plus ils vont la menotter, c'est pas le moment. C'est une collègue. La mère de Hope. Elle aurait du être présente bien avant...

- Je suis désolé, Victoria... dit-il, le plus délicatement possible.

______________________________

Saffron Light O'Leary


« I have sometimes been wildly, despairingly, acutely miserable, racked with sorrow, but through it all I still know quite certainly that just to be alive is a grand thing. » - Agatha Christie
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: Intrigue n°7 + Kindness is contagious. Ven 17 Juin 2016 - 1:50

« Je suppose qu'on les verra bientôt oui. »

Depuis le temps qu'ils étaient enfermés dans l'hôpital-de-l'angoisse, c'était même une procédure de base. Prévenir les proches, annoncer à tous que l'hôpital était en quarantaine. Ça devait faire un foin monstrueux dehors... ce n'était pas pour rien qu'on leur avait ordonné de s'éloigner des fenêtres. Lorcan se demanda brièvement si dehors, les gens avaient gobé cette histoire de fuite de méthane, ou si on les avait informé qu'une jolie bactérie mortelle et mutagène se baladait tranquillement dans les murs de leur hôpital.

Sans doute pas. Vu tout le bon travail du FBI à l'intérieur, il n'y avait pas de raison pour que ceux de l'extérieur soient plus compétents que leurs collègues. Ou plus sincères. Bref, Lorcan s'efforçait de ne pas trop penser à ses proches. Laisser ses sentiments s'approcher de trop près de combien les garçons lui manquaient, de combien il aurait voulu les entendre lui dire qu'ils allaient bien, c'était balancer des grand coups de pioches dans le barrage qu'il maintenait fermement entre lui et la panique.

C'était complètement con étant donné que celui qui était séquestré dans un hôpital contaminé à l'anthrax, c'était Lorcan.  Mais c'était un réflexe imprimé jusque dans ses os. Encore plus depuis que -S s'en était pris à son fils aîné. « Mes garçons. » répondit-il finalement. « Mais ils sont trop jeunes pour venir voir ce qui se passe ici. Mes parents aussi, mais ils doivent être avec les enfants à l'heure qu'il est. »

Il sentait bien que Grace n'était pas dans son assiette. Mais elle tenait bon pour quelqu'un de si affecté par la maladie. Elle ne paniquait pas, et comme elle attendait ses propres enfants, Lorcan espérait que ces derniers étaient venus pour elle et qu'ils se retrouveraient bientôt.

Il s'apprêtait à répondre à sa dernière question sur les différents symptômes et pourquoi ils n'étaient pas tous tombés malades d'un bloc. Combien même face à une maladie terrible comme l'anthrax, les chances de survies dépendaient de trop de facteurs différents et propres à chacun pour faire des pronostics de qui allait vivre et qui allait mourir. Mais on vint les chercher pour recenser les noms de leurs proches. Lorcan donna les noms de sa famille. Celui de Cole également, même s'il y avait peu de chances qu'il soit au courant de ce qui se passait. L'homme n'était pas très proche de sa télé, et Lorcan l'avait prévenu qu'il ne serait pas disponible durant 3 jours. Oh, comme il aurait voulu le voir à cet instant...

Après ça, il furent tous décontaminés, changés et menés dans une tente. Lorcan compris au lit qui lui était attribué, au masque à oxygène collé sur sa trogne et au début de toux qui venait tenir compagnie à sa migraine persistante qu'il était passé du statut d'infirmier à celui de patient.

C'est là qu'il l'entendit. L'alerte respiratoire de Hope. Son premier réflexe fut de bondir de son lit, mais le vertige qui suivi le mouvement trop brusque le rappela à l'ordre. Dans son état, il ne pouvait pas aider Hope.

Et il semblait que le personnel médical en parfaite santé ne pouvait pas l'aider non plus. Les dents serrées, Lorcan assista impuissant à la mort de l'enfant. Puis à l'arrivée de sa mère. Ça arrivait à l'hôpital de perdre des enfants. La maladie touche tout le monde et n'épargne pas les innocents. Non, ce qui lui retournait l'estomac, c'était que Hope n'était pas morte par hasard. Ce n'était pas la faute à pas de chance, la grande loterie de la vie ou quoi que ce soit d'autre. Cette bactérie leur avait été inoculée par un être humain.

Hope avait été assassinée.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Victoria L. Clarke
jeune apprenti
281 $
11/04/1982 $
281 messages
Mensonges : 281
Anniversaire : 11/04/1982


MessageSujet: Re: Intrigue n°7 + Kindness is contagious. Lun 20 Juin 2016 - 20:12

Le sol... Elle ne le sentit même pas sous ses genoux quand elle s'effondra. Les informations qui parvenaient à son cerveau ne pouvaient pas être correctes. Elle était en plein cauchemar, ce n'était pas possible autrement. La respiration saccadée, elle peinait à trouver l'air nécessaire. Tout tournait autour d'elle et le regard que les gens avaient sur elle semblaient tout droit sortit d'un film d'horreur. La jeune femme n'était plus capable d'entendre ou de voir quoi que ce soit. Quelqu'un avait tiré un rideau, elle l'avait discerné derrière les larmes. Comment était-ce possible de passer de l'espoir de voir sa fille rentrer en marchant après une opération au désespoir de ne plus jamais pouvoir croiser son regard et son sourire ?

Victoria ferma les yeux quand elle sentit qu'on la serrait. Elle ne savait même pas qui c'était non. Tout ce qu'elle voulait, c'était se réveiller. "Ce n'est pas possible... Je... Ce n'est pas possible..." Continuait-elle de répéter sans cesse jusqu'à entendre la voix de Saffron. Je suis désolé Victoria Elle releva un peu son regard vers lui et le repoussa violemment. "Lâche moi ! Tu... Tu n'as pas le droit, tu n'as pas le droit de dire que tu es désolé !" Se relevant, elle tituba jusqu'à se retrouver devant ce rideau. La main posée dessus n'avait rien de franc et elle tremblait assez fort jusqu'à parvenir à tirer un peu sur ce morceau de tissu. Des visages se tournèrent vers elle et elle les ignora, continuant de s'approcher de sa petite princesse qui était sur le lit. "Madame..." Fit un homme qui était entrain de s'occuper de sa fille. "Ne la touchez pas ! Ne la touchez pas je vous dis !! Victoria était dans un état second, la douleur était ingérable et elle ne tolérait pas qu'on mette la main sur sa fille. Voyant qu'il ne s'arrêtait pas, elle l'attrapa en un regard de rage et lui hurla de retirer ses main de Hope.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Eli S. Hales
jeune apprenti
260 $
02/04/1980 $
260 messages
Mensonges : 260
Anniversaire : 02/04/1980


MessageSujet: Re: Intrigue n°7 + Kindness is contagious. Lun 20 Juin 2016 - 21:11

Eli était là, il n'avait pas tout vu, mais il avait vite compris ce qui se passait en entendant tout. La petite fille Hope qui était déjà très mal au départ, elle faisait un arrêt cardiaque. La petite fille au fauteuil roulant, il s'en rappelait bien qu'il ne lui avait jamais adressé la parole. Il avait vu la mère arriver et il se sentait mal pour elle. Il était très inquiet pour Teresa et espérait qu'elle n'allait pas finir comme Hope. Il grimaça légèrement et ferma les yeux quand il entendit le hurlement de la mère qui venait de comprendre qu'elle avait perdu sa fille. Il eut un flash qui lui coupa la respiration et il ouvrit les yeux. Il secoua doucement la tête, il ne voulait pas penser au mal qu'il avait fait, ce n'était pas le moment. C'était de sa faute si Teresa était là, il lui avait tiré dessus et elle avait perdu son rein. Si elle n'avait pas eu de dialyse à faire, elle n'en serait pas là. Tout était de sa faute ici. Soudainement, il toussa et remit son masque à oxygène. Sa tête lui faisait mal et lui faisait penser des choses qu'il ne voudrait pas repenser. Eli regarda Teresa et il aurait voulu être dans le même lit qu'elle, lui dire qu'il était là et qu'elle n'était pas seule. Mais pour ce qu'il lui avait fait, il ne pouvait pas faire ça. Il aurait trop mal plus qu'il avait mal maintenant. Il avait déjà la bile qui se retournait et sa tête tournait alors qu'il n'était pas assis. Il entendait les hurlements de la mère et Eli essaya de rester positif, il allait s'en sortir... Teresa, Evelyn, Ben, même le connard de Frank, ils allaient s'en sortir...
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Saffron O'Leary
Maître Jedi
549 $
06/04/1972 $
549 messages
Mensonges : 549
Anniversaire : 06/04/1972


MessageSujet: Re: Intrigue n°7 + Kindness is contagious. Mar 21 Juin 2016 - 2:30

Comme il le croyait, Victoria n'appréciait pas sa sympathie. C'était, selon lui, tout à fait légitime. Il n'ose pas s'imaginer à la place de Victoria qui perd un enfant. Mais il a perdu sa mère. Et son petit frère. Mais Andy était condamné depuis un moment, tandis que pour Hope, c'était si soudain. Juste parce que -S avait décidé de torturer encore un peu plus les habitants de Lewiston. Il ne reproche rien à Victoria et il reste un peu ne retrait. Il ne va pas la courroucer en plus. Elle est déjà assez ravagée comme ça.

Il vient pour retenir Victoria lorsqu'elle se précipite sur l'infirmier qui s'occupe d'Hope, mais non seulement il n'a pas le temps et de toute manière, tenter de raisonner Victoria est inutile. Ils ont eu le temps de retirer l'intubation, le reste peut attendre. Et la réaction violente de Victoria le pousse à intervenir encore une fois.

- D'accord Victoria, il ne touchera plus à Hope, dit-il d'une voix calme en posant une main sur l'épaule de l'infirmier et en le tirant un peu en arrière. Il ne le laisse pas protester. Le reste peut attendre un peu. Laissons Victoria avec sa fille, dit-il en tirant un peu plus fort sur l'épaule de l'infirmier qui cède enfin et recule. Il l'entraine de l'autre côté des rideaux. Il est furieux. Faut vraiment que vous revoyez votre définition de soigner les gens. Laissez-lui le temps dont elle aura besoin.
- Vous êtes fiévreux ?

Saff le dévisage quelques secondes et constate que c'est le cas. Enfin, il le savait, mais il constate surtout qu'il est en sueurs Il relève le menton et se détourne.

- Fiche-moi la paix, toi, dit-il en se dirigeant vers l'endroit ou il allait avant d'être interrompu par la mort de la petite Hope.

Il tire le rideau autour du lit de Nigel et le referme derrière lui. Nigel semble endormi. Il a un étourdissement et il s'appuie légèrement au lit. Ne surtout pas arrêter. Tant qu,il sera en mouvement, ça ira. Bon sang, s'il avait son flacon, ça irait beaucoup mieux. Mais non, son flacon est dans le casier presque vide sur lequel il y a toujours un cadenas dont il a la combinaison. Il s'essuie le front avec sa manche et grimace.

- Bon sang...

Il se concentre sur ce que les appareils indiquent sur l'état de Nigel.

______________________________

Saffron Light O'Leary


« I have sometimes been wildly, despairingly, acutely miserable, racked with sorrow, but through it all I still know quite certainly that just to be alive is a grand thing. » - Agatha Christie
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
NEVER TELL
Grand maître Jedi
944 $
944 messages
Mensonges : 944



MessageSujet: Re: Intrigue n°7 + Kindness is contagious. Mar 28 Juin 2016 - 13:50

Intervention du maître du jeu



La soirée se passe, puis la nuit vient. Difficile pour les patients de savoir, puisque de l'autre côté des rideaux que tous le personnel ont tirés autour des lits, la lumière est crue et violente. À l'intérieur des rideaux, il y a des veilleuses. On entend le personnel murmurer, mais on ne comprend pas les mots. On entend fréquemment le raclement des rideaux et parfois quelques commentaires de la part des reclus et du personnel. Certains arrivent à s'endormir, la plupart assommés par la fièvre et les timides tentatives d'administrer un antibiotiques à faible dose, pour soulager autant que possible. Contrairement au début de soirée, la nuit est calme. Et plus la nuit avance, plus l'activité se fait discrète. Puis au matin, le personnel redevient actif et l'activité s'intensifie.

______________________________

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Eli S. Hales
jeune apprenti
260 $
02/04/1980 $
260 messages
Mensonges : 260
Anniversaire : 02/04/1980


MessageSujet: Re: Intrigue n°7 + Kindness is contagious. Jeu 30 Juin 2016 - 7:43

Eli se rappelait de peu de choses. Il avait passé une très longue nuit et avait peiné à rester éveillé malgré tout ce qui s'était passé cette nuit. C'était comme si le personnel s'était calmé et que les choses semblaient aller, pourtant ce n'était pas le cas parce que c'était un virus assez dangereux et qui pouvait tuer quelqu'un. Il avait bien vu avec Hope et ceux qui était déjà malade de base risquaient de ne pas bien s'en sortir. Il regarda Teresa et elle semblait toujours dormir. Il referma à nouveau les yeux et essaya avec difficulté à respirer. Il eut envie de tousser qu'il retira son masque d'oxygène et qu'il toussa. Il avait eu l'impression de se faire arracher les poumons à force de tousser comme cela. Il se rappelait d'avoir vu un infirmier, Saffron qui était malgré tout resté debout alors qu'il semblait ne pas être bien. Eli avait voulu le lui faire remarquer mais son anglais n'était plus avec lui qu'il avait murmuré quelques mots en français la nuit. Elle avait été calme et il entendait maintenant de l'agitation. Il se redressa péniblement et il aurait voulu quitter du lit pour aller voir ce qui se passait, observer autour de lui et il regarda sa main blessée. Elle semblait aller tout de même. Il arrêta un infirmier sans savoir qui c'était, qui venait d'entrer pour voir s'il allait toujours bien. Il retira son masque et lui demanda. " Dites, quand qu'est-ce qu'on pourra rentrer après tout ça ... ? Ça va prendre longtemps ou on est toujours contaminés ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Saffron O'Leary
Maître Jedi
549 $
06/04/1972 $
549 messages
Mensonges : 549
Anniversaire : 06/04/1972


MessageSujet: Re: Intrigue n°7 + Kindness is contagious. Mar 19 Juil 2016 - 23:33

Pas question d'arrêter. Il sait très bien que l'inaction va l'achever. Il prend quelques pauses, mais il ne cesse toutefois pas ses activités. Il est fiévreux. On lui demande de se coucher, il refuse. Pas question. Toute la nuit, il la passe à quelques minutes assis, chaque fois qu'il a fait le tour des patients de la tente. Il en est un lui aussi. Il bavarde un moment avec ceux qui sont réveillés, mais la plupart dorment. Il passe un long moment à réconforter la petite Sally, mais elle est forte et elle combat vaillamment.

Il essaie de ne pas trainer des pieds, mais c'est un effort substantiel. Il se sait épuiser mais il préfère être épuisé que de s'arrêter. S'il arrête, ce sera pire. Tant que son corps bouge, ça peut aller. Il est fiévreux, mais il semble qu'il ne soit pas infecté niveau respiratoire. Mais sa fièvre est un indice qu'il lutte contre la bactérie et il le sait.

C'est le matin, il est encore tôt, mais c'est le matin. Une nouvelle journée encore enfermé dans ce fichu hôpital. Et lui il sait qu,il n'est pas près d'en sortir. À ce moment, il déteste cet hôpital et se demande pourquoi il est encore là et pas en Afrique, ou en Colombie. Ah oui, il se souvient pourquoi il n'est pas encore reparti. Et cette fichue bactérie risque de reporter son départ de cette année. Merde. Et à cet instant, il en veut au monde entier. Et c'est ce moment que choisit Hales pour lui parler, ce qui le contrarie d'avantage.

- D'accord, je vais t'expliquer un truc, Hales. L'Anthrax, c'est une bactérie qui provoque une infection, dans ton cas les voies respiratoires. Habituellement, ça se soigne avec de la pénicilline ou un autre antibiotique, mais c'est pas un anthrax naturel qu'on a chopé. Et ils ne l'ont pas chopé par hasard, c'était intentionnel. On est pas près de sortir d'ici, on est stable, mais on n'est pas encore traités, juste stabilisés.

Ce qui signifie que la petite Hope n'est sans doute que la première.

______________________________

Saffron Light O'Leary


« I have sometimes been wildly, despairingly, acutely miserable, racked with sorrow, but through it all I still know quite certainly that just to be alive is a grand thing. » - Agatha Christie
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
messages



MessageSujet: Re: Intrigue n°7 + Kindness is contagious.

Revenir en haut Aller en bas
Intrigue n°7 + Kindness is contagious.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

 Sujets similaires

-
» Résumé de l'intrigue
» INTRIGUE #1 ☠ halloween party
» ♣ intrigue oo5.
» "Une femme d'esprit est un diable en intrigue." [Eléonore - Emmanuelle]
» Intrigue 3 - Carnaval de Broadway [terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVER TELL ™ :: The Town :: Normal Hill :: Hôpital St Joseph-