AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Privilégier les scénarios
Ceux-ci vous offrent des opportunités de jeu et de liens.
Ils permettent en plus bien souvent de compléter une famille.
Banque de Lewiston
N'oubliez pas de jeter un œil à la banque de Lewiston pour bénéficier des avantages et inconvénients
Et pensez que fin de mois signifie impôt sur le revenu et mise à jour des points !

 

 Intrigue n°7 + Kindness is contagious.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: Intrigue n°7 + Kindness is contagious. Mer 30 Mar 2016 - 12:04

Noam ne comprend rien à ce qui se passe dans cet hôpital. Les choses sont bizarres, les gens sont bizarres aussi. Il a l’impression d’avoir fumé plusieurs joints à la suite alors qu’il n’a rien touché aujourd’hui. Enfin soit, il n’a pas vraiment le temps de faire quoi que ce soit de toutes manières. Puisqu’il voit le personnel s’agiter. Et il en fait un peu partie en même temps. Il hausse les épaules face à Lorcan puis il pose le regard sur le patron. Il avance rapidement vers Grace venant lui faire un léger câlin et poser un baiser contre sa joue. « - Merci. » Dit-il avant de suivre directement les autres pour pouvoir rejoindre le groupe écoutant attentivement ce qui se disait. Il l’aura au moins remercié s’il lui arrive quelque chose. Il écoute ce qui se passe. Enfin surtout la raison de ce problème. Ca ne lui dit rien qui vaille. Il soupire doucement en écoutant les ordres qui lui sont donnés. Puis il secoue la tête quand il se fait rappelé à l’ordre. « - Oui oui. J’y vais j’y vais. » Dit-il directement avant de partir. Il prit les escaliers allant le plus rapidement qu’il le pouvait. Il ne se risque pas dans l’ascenseur il n’a pas envie d’y être coincé quand même. Il commence par le haut faisant tous les étages pour voir savoir quelles portes sont fermées ou non. Il continuait se faisant interrompre par des patients. Il soupire doucement. « Pas le temps ! » Dit-il en secouant la tête. Il continuait ensuite son chemin étant assez attentif. Il continuait de faire son devoir. Du moins plus ou moins. Il regagne l’endroit principal avec une petite fille à ses côtés. Il avance directement vers Saffron. « - Toutes les portes de secours sont verrouillés. Et il y a un bureau ouvert là-haut. Je ne sais pas si il est censé l’être ou non. Et les patients des lits posent des questions. Ou alors ils me suivent. » Dit-il en indiquant la petite fille directement. Il soupire en levant les yeux au ciel. « - Ah oui. Les salles où vous faites les radios sont fermées aussi. Et le dernier étage est condamné. Sans doute pour pas qu’on sorte par le toit j’imagine. » Il hausse les épaules une fois encore.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Grace Foster
Padawan accompli
2331 $
19/12/1967 $
2331 messages
Mensonges : 2331
Anniversaire : 19/12/1967


MessageSujet: Re: Intrigue n°7 + Kindness is contagious. Ven 1 Avr 2016 - 0:17

Elle ne sut pas comment prendre la première réplique de Saffron. Ce qui était sûr, c'était que si elle connaissait sa famille, il connaissait son métier. Elle attendit en regardant Noam passer non loin hésitant l'instant de trop d'aller lui parler. Lorsque Scarlett et Saffron se rapprochèrent à nouveau et qu'elle chercha à savoir ce qui avait pu se dire, elle décida une chose simple : elle n'aimait pas l'infirmier. Pour qui se prenait-il au juste ? Attendre sagement dans la salle d'attente ?! Il croyait parler à des enfants ou bien des simples d'esprit ?! Il ne pensait tout de même pas qu'enfermés ainsi, la majorité des gens resteraient gentiment assis en le laissant se pavaner dans l'hôpital et ... Il était parti avant qu'elle ait pu dire quoique ce soit à haute voix puisque Scarlett avait pris la suite. Bien, elle resterait avec elle mais elle devait aussi s'assurer que Noam allait bien et contacter Riley. Concernant le dernier, elle y renonça rapidement en remarquant que son téléphone n'avait aucun réseau et quant au premier, elle le vit avec Saffron. Que faisait-il avec l'adolescent ?
Scarlett attira son attention par une phrase et elle hocha rapidement la tête.

- Je veux bien aider mais je ne vois pas en quoi je peux être utile à quelque chose ici.

Ce fut là que le plus inattendu se produit et que Noam se dirigea vers elle pour un geste d'affection auquel elle n'était pas vraiment habituée venant du garçon. Elle eut à peine le temps de réagir qu'il s'éloignait déjà et disparut de sa vue. Merci ? Pour quoi ? Elle n'était pas sûre de vouloir comprendre. Et s'inquiéta bien plus de ne plus l'avoir dans son champ de vision.

- Il est parti où ? Où est-ce que ton "ami" l'a envoyé ?!

Quoiqu'il se passe, il n'était pas essentiel d'envoyer un gamin, un adolescent, un jeune homme, l'un des trois, pour ce genre de choses. Noam n'était que bénévole ici. C'était déjà beaucoup mais pas suffisant pour lui faire prendre le moindre risque parce que, quoiqu'il se passait, ça n'avait rien de bon à en juger par les regards échangés entre les professionnels de santé.

Elle délaissa quelque peu Scarlett l'espace d'un instant pour aller rattraper Saffron et l'arrêter alors qu'il semblait dicter ses ordres à tout le monde.

- Vous êtes qui ici ? Le grand patron ? Où est-ce que vous avez envoyé Noam ? Avec la nouvelle situation de l'hôpital, on aurait pu espérer que vous n'enverriez pas un gosse seul faire votre boulot surtout quand vous semblez ignorer ce qu'il se passe. Elle semblait clairement mécontente que cet infirmier décide d'éloigner Noam sans même penser qu'il puisse risquer quelque chose. Après ça, quand il revient, il reste ici. Elle refusait même de discuter ce point et aussi longtemps qu'elle était responsable de Noam, il était hors de question de le voir risquer quoique ce soit.

Elle retourna auprès de Scarlett, se moquant bien de savoir si l'infirmier O'Leary allait l'écouter. Dans tous les cas, elle s'arrangerait pour avoir son mot à dire et ne plus le laisser mettre Noam dans une situation qui n'avait plus de lien avec le bénévolat de départ.

- Désolée Scarlett. Comme si la situation n'était déjà pas assez stressante, ton monsieur belle gueule décide de jouer les chefs avec Noam. Il se met en danger s'il veut mais tant qu'on ne m'aura pas dit clairement ce qu'il se passe, il devrait laisser le garçon en dehors de ça. Termina-t-elle en guettant le retour de l'adolescent.

Lorsqu'il réapparut finalement, Grace resta à observer du coin de l'oeil ce qu'il se passait, essayant de tendre l'oreille pour entendre l'échanger entre Saffron et Noam. Que l'infirmier considère Noam utile était sans doute une bonne chose mais elle voulait l'entendre dire qu'il avait besoin de lui ici et non pas à l'autre bout du bâtiment. S'il voulait y envoyer le lieutenant Wilcox, pourquoi pas mais certainement pas un jeune de l'âge de Noam, qu'il soit sous sa garde ou non.

Finalement, elle s'approcha, détaillant le jeune homme :

- Tout va bien Noam ? Voulut-elle s'assurer, ignorant Saffron, même si, de toute évidence, il semblait aller pour le mieux ou le mieux que la situation actuelle puisse permettre.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Saffron O'Leary
Maître Jedi
549 $
06/04/1972 $
549 messages
Mensonges : 549
Anniversaire : 06/04/1972


MessageSujet: Re: Intrigue n°7 + Kindness is contagious. Sam 2 Avr 2016 - 16:12

Son propre plan bien en tête, parce qu'il faut bien qu'il se passe quelque chose en attendant que tous les grands de cet hôpital se décide à faire quelque chose, Saff a déjà déterminé que la première chose à faire est de repérer le produit dangereux à défaut de pouvoir évacuer. Du moins ça c'est Noam qui pourra le lui confirmer. La journaliste revient à l'assaut, il s'en doutait bien, mais ce qui le surprend, c'est le discours. Il s'attendait à ce qu'elle veuille en savoir plus, mais non, elle le sermonne. Il ouvre la bouche pour répliquer, mais elle retourne vers Scarlett. Il marque un temps d'arrêt, puis regarde Frank.

- Je viens de me faire sermonner par une journaliste, c'est ça ? Allons ouvrir des portes, conclut-il.

Il emprunte les clés du concierge et avec Frank, ouvre toutes les portes du secteur, à la recherche du produit dangereux déversé. S'il pouvait trouver l'endroit ou c'est, il pourrait condamner la pièce et déplacer les gens s'il le faut. Il procède avec la méthodologie proposée par Frank. C'est parfois pratique d'avoir les connaissances d'un flic avec soi. En chemin, après de longues minutes, ils recroisent Noam qui a terminé sa tournée. Ce jeune a beaucoup d'avenir, même s'il semble manquer d'un peu d'enthousiasme à effectuer une tâche. En même temps, Saff a l'habitude de démontrer trop d'enthousiasme, sa vision des choses est peut-être un peu biaisée.

- Bien joué Noam !, dit-il, un sourire franchement satisfait éclairant son air inquiet. Bonjour Sally, dit-il à la petite fille d'une dizaine d'année, en lui tendant le poing contre lequel elle cogne le sien. Routine bien établie semble-t-il.  Alors c'est tout l'hôpital qu est verrouillé, dit-il en tentant de calculer l'ampleur de la situation, le nombre de patient, les soins particuliers à chacun et, si ça s'éternise, qu'il n'y aura pas de relève.D'accord, Noam, Frank et moi on doit finir d'inspecter cette aile. En attendant, est-ce que tu veux me rendre un autre service ? Reste dans la salle d'attente de l'urgence et essaie de calmer le jeu si des gens commencent à paniquer. Dis-leur que le directeur viendra faire le point sous peu. Évite de parler du code et dis la vérité. Tu sais pas du tout ce qui se passe, tu es bénévole et que le personnel cherche la cause à tout ça. Et l'alarme stridente se tait enfin. Ah, merci, geint-il en se massant les tempes.

Il s'adresse ensuite à Wilcox.

- T'as raison, ça n'a rien de normal tout ça, dit-il en se remettant à la recherche de potentiel produit dangereux. Qu'est-ce qui pourrait provoquer la fermeture des portes plutôt qu'une évacuation ? Rien dans cette pièce. C'est pas un protocole automatique. C'est indépendant. Il n'y a aucun produit dangereux à l'hôpital qui puisse justifie de nous enfermer avec... habituellement, la quarantaine est pour empêcher les trucs d'entrer pour protéger les patients, pas pour nous empêcher d'évacuer. Tu crois que si on créait un faux incendie, ça déverrouillerait les portes ? Il hoche la tête. Ou alors on serait juste mouillés en plus...

______________________________

Saffron Light O'Leary


« I have sometimes been wildly, despairingly, acutely miserable, racked with sorrow, but through it all I still know quite certainly that just to be alive is a grand thing. » - Agatha Christie
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
NEVER TELL
Grand maître Jedi
944 $
944 messages
Mensonges : 944



MessageSujet: Re: Intrigue n°7 + Kindness is contagious. Dim 3 Avr 2016 - 18:05

Intervention du maître du jeu



Il semblait impossible d'obtenir la moindre explication quant à ce qu'il se passait et peu importe les vaines tentatives, personne ne pouvait sortir de cet hôpital. Ils étaient bel et bien coincés. Les dons du sang furent stoppés au profit des urgences possibles et de l'organisation mise en place par le directeur. Les médecins devaient faire le tour des chambres et s'assurer que leurs patients allaient bien. Certains avaient également pour devoir de faire une liste des personnes présentes. Les infirmiers, répartis en plusieurs groupes furent chargés de faire l'inventaire de la pharmacie au cas où et de s'organiser avec les autres employés de l'hôpital afin que le grand espace réservé au don du sang devienne un lieu de rassemblement et finalement, en ce début de soirée, l'endroit où aménager un espace de couchage. La dispersion fut rapidement déconseillée et tous les valides furent appelés à rester dans la pièce principale tandis qu'étaient distribués des repas pour chacun avec ce que les cuisines de l'hôpital contenaient encore de mangeable. S'hydrater était aussi une priorité et les infirmiers furent chargés de la distribution tandis que les médecins passaient contrôler les personnes présentes.

La nuit passa lentement et beaucoup refusèrent de fermer l’œil. Le manque d'information et le fait d'être coincés dans un espace clos commençait à échauffer les esprits et une bagarre avait déjà du être stoppée. La panique semblait aussi venir et le stress paraissait toucher d'avantage certains. Quelques enfants, des hospitalisés, Teresa Powell, Nigel Chatwood, Kendra Draper, Grace Foster et Scarlett Moore commencèrent à ressentir quelques effets apparemment dû à l'atmosphère d'inquiétude qui régnait ou du moins, le crurent-ils. Fiévreux, fatigués, un puissant mal de tête et une début de toux pour certains tandis que les quelques autres ressentent à peine quelques démangeaisons. Personne ne fait encore cas de leur état. Eux-mêmes semblent peu avertis quant à ce qu'il se passe. Ils l'ignorent comme on ignorerait un rhume.

Et puis, il y eut cette petite fille, Sally, qui interpella tout le monde : « Regardez ! » Elle pointa la fenêtre où la nuit était encore bien présente, à peine affaiblie par le soleil d'Est. Dehors, sous la lumière vive de phares et de puissantes lampes, un camion voire peut-être même plus se trouvait là, le logo "FBI" bien visible sur son flan. Les gens s'approchèrent, observant ce qu'il se passait à l'extérieur. Des agents s'activaient déployant un cordon de sécurité, semble-t-il, tout autour de l'hôpital. Il y a un appel au calme alors que les questions fusent. Que font-ils ? Quand pourront-ils sortir ? Pourquoi le FBI est ici ? Que se passe-t-il ? Pourquoi ne viennent-ils pas leur parler ? Ils sont dans le noir complet et le FBI ne semble pas vouloir les contacter maintenant. Ils observent et les quelques dormeurs finissent par être éveillés par le bruit des exclamations alors que le directeur surgit d'un local attenant où il s'était installé pour rester proche du groupe. « Messieurs, dames s'il vous plait... S'il vous plait éloignez-vous des fenêtres. Le FBI est ici pour aider à mettre fin à votre attente. Une cellule va également être mise en place pour dépister toute trace de contamination éventuelle suite à une exposition prolongée à du méthane contenu dans les sous-sols. Il... » Interrompu par l'arrivée de trois personnes en combinaison hazmat, le directeur dut reculer pour leur parler un instant avant de reprendre la parole.  « Les docteurs Ross, Ward et Peterson sont des spécialistes des contaminations chimiques. Ils vont rechercher toute trace de méthane dans le bâtiment. » L'un des médecins en combinaison parla ensuite, laissant les murmures se faire peu à peu parmi la foule. « Ne vous inquiétez pas, tout devrait être rapidement terminé. »

NOTE :
Les personnages cités sont dès à présent souffrants, au choix, d'une des deux catégories de symptômes. Des démangeaisons ou un air fiévreux.
Il n'y a toujours aucun réseau et l'hôpital reste bouclé malgré la présence des médecins.
Vous avez une semaine hors jeu pour faire passer une autre journée au fur et à mesure de quelques interventions du maître du jeu. Les badauds n'arriveront, eux, que le lendemain de cette nouvelle journée qui s'annonce.



______________________________

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: Intrigue n°7 + Kindness is contagious. Mar 5 Avr 2016 - 13:09

Le jeune homme est un petit peu essoufflé après tous les étages qu’il a du faire pour voir si les portes sont fermées ou non. Ca lui permet de faire un peu de sport, il n’en fait pas souvent en ce moment. Ce n’est peut-être pas le moment de plaisanter de toute façon. Il ne sait pas ce qui se passe dans cet hôpital mais ça n’a pas l’air d’être vraiment géniale à première vue. Il était revenu vers le directeur directement pour pouvoir lui dire ses constatations et accompagner d’une petite fille. Visiblement l’homme l’a connait. Tant mieux il n’aura sans doute pas à s’en occuper bien longtemps comme ça. Il pose le regard sur Grace quand il l’entend avant de hocher la tête. « - Oui ça va. Et vous ? Ça va ? » Demanda-t-il directement. Après tous les gens sont un peu tous inquiet de savoir ce qui se passe. C’est logique. Lui aussi il a envie de savoir. Il entend ensuite la réponse du directeur et il hoche la tête. « - Je reste ici et je rassure les gens. C’est compris. » Il le laissant tranquille ensuite. Il passe la main dans sa nuque doucement. Il hésite un peu mais monte finalement sur une table, faisant un discourt à la Noam pour dire que les choses vont bien aller, qu’on s’occupe de tout et que tout sera vite régler. Enfin comme dans les films un peu. Il ne sait pas en dire plus de toute façon. Il n’est que bénévole ici, ce n’est pas comme s’il était médecin. Il redescend ensuite. Il se met près de Grace et reste près de Grace. Et les heures passent. C’est d’ailleurs de pire en pire. Noam a vraiment difficile à contenir ses pulsions, il a plus fumé, il n’a plus bu. C’est un peu une thérapie mais il n’a pas envie de l’avoir celle-là. Il a envie de répondre à ses besoins. Mais il ne peut pas. Il aide quand il peut, il fait ce qu’on lui demande et le reste du temps il râle d’être enfermer. Il n’aime pas être enfermé il a besoin de bouger. Puis personne ne viendra le sortir de là de toute façon. Tout le monde s’en fous de lui. Il passe la main dans sa nuque. Puis après un bon moment, enfin il se passe quelque chose. Le FBI. Géniale, des flics. Comme si c’était pas suffisant. Il soupire doucement en prenant la main de Grace dans la sienne. « - Ca va aller. » Dit-il directement en la regardant. Il espère en tout cas. Car elle n’a pas l’air très bien.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Frank B. Wilcox
jeune apprenti
152 $
01/04/1966 $
152 messages
Mensonges : 152
Anniversaire : 01/04/1966


MessageSujet: Re: Intrigue n°7 + Kindness is contagious. Mar 5 Avr 2016 - 23:36

- J’ai vu… C’est assez spécial de voir une donzelle s’en prendre à toi… Mais tas rien à craindre d’elle; cette fille accepte de se faire taper sur la gueule et elle protège son agresseur en refusant de porter plainte… Tu vois le genre?

Juste un peu de mépris… Énoncé à haute et intelligible voix de manière à aiguillonner la principale concernée. Parce que c’est le genre de chose que Wilcox ne tolère pas. Si elle revenait à la charge, il la coffrerait pour entrave…

C’était dur de croire que Wilcox soit un pourri… mais les rumeurs qui durent ne sont pas des rumeurs. Saffron connaissait bien Frank. C’était une brute pas très empathique à la moralité flexible… Pourtant il s’était toujours montré scrupuleusement honnête devant lui.

Frank lui indiqua le b-a-ba de la fouille… De droite à gauche, de haut en bas, systématiquement, de façon méthodique et méticuleuse. Oh oui, Wilcox était un méticuleux… Mais ils ne trouvèrent rien. Rien du tout.

- Un hôpital ne contient rien de dangereux en soit, à part du personnel infirmier et des petits vieux… Et pourtant c’est l’hôpital qui est en quarantaine… Analysa Wilcox pour l’infirmier. Ce qui signifie qu’on y a apporté quelque chose de dangereux qui menace la sécurité de ceux qui sont à l’extérieur… C’est un piège ou un appât..

Lorsque le FBI se pointa finalement, Wilcox se contenta d’échanger un regard avec Saff. Un regard qui disait : Je te l’avais bien dit…

- Du méthane? T’as pété, toi?
Wilcox eu un reniflement méprisant… Le gaz naturel est traité avec du mercaptan pour être perceptible … Il n’y a aucune fuite de gaz dans cet édifice et si c’était quand même le cas, le méthane est un hydrocarbure, un gaz léger qui ne s’accumule pas… Il s’échappe dans l’atmosphère…
Wilcox eu un hochement de tête équivoque. Ils mentent. Le FBI ment toujours...
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Scarlett L. Moore
Maître Jedi
319 $
01/11/1975 $
319 messages
Mensonges : 319
Anniversaire : 01/11/1975


MessageSujet: Re: Intrigue n°7 + Kindness is contagious. Mer 6 Avr 2016 - 14:53

Elle venait de parler avec Saffron et en revenant vers sa soeur, elle lui fit comprendre qu'il était hors de question qu'elles soient éloignées l'une de l'autre. Elle la tira d'ailleurs un peu plus loin et lui fit comprendre qu'elle aurait sans doute besoin de son aide et même si Grace ne voyait pas en quoi elle pouvait être utile, Scarlett était sûre du contraire. "Tout le monde peut être utile Gracie et puis, j'ai besoin de toi avec moi... D'accord?" Elle ne pouvait pas se montrer trop inquiète, elle n'en savait actuellement pas plus. Et tant que ça ne serait pas le cas, elle garderait sa soeur près d'elle. C'était aussi un moyen de se rassurer elle même sans doute! Quand Grace lui demanda où était parti Noam, la brunette leva les mains pour lui faire comprendre qu'elle n'en savait rien.

Une conversation se fit entendre plus loin après que Grace ait été rabrouée et Scarlett regarda sa soeur assez estomaquée. Est-ce qu'ils venaient de parler d'elle et de dire qu'elle s'était faite agressée? Scarlett n'appréciait pas le ton qui était pris par ces deux là et elle ne pouvait pas rester sans rien dire. Prenant un pas rapide et assuré vers les deux hommes, elle apostropha Saffron en lui frappant sur l'épaule. " Vous savez tous les deux que tout le monde peut vous entendre parler? Vous êtes méprisants à ne montrer aucun respect envers les gens on dirait des gamins qui n'ont que ça à faire. Surtout dans pareille situation! Si vous ne savez pas vous tenir, vous n'avez qu'à aller ailleurs et que je ne vous reprenne pas à parler comme ça de ma soeur!" Dit-elle en tournant les talons sans demander son dû. Silencieuse, elle retourna vers Grace, pourtant, les questions la démangeaient, mais elle savait que ce n'était pas le moment. Elle l'aurait demandé si la situation avait été différente. Mais là, elle ne pouvait pas se le permettre. Elle devait bien avouer que sa relation avec sa grande soeur n'était plus ce qu'elle était il y a vingt ans et elle ne voulait pas se heurter de nouveau à elle comme lors de son arrivée. Non! Elle voulait vraiment arranger les choses.

Les heures passaient et tout le monde était à cran. Ca n'avait rien d'agréable et Noam était revenu près d'elles. Scarlett voyait bien que le gamin était nerveux et elle se contentait de lui sourire. La fatigue prenait doucement le dessus, mais elle ne s'endormirait pas. Elle ne l'avait jamais fait pendant ses missions, ça n'était pas aujourd'hui que ça allait commencer!
Appuyée inconfortablement contre le mur, c'est la phrase de Noam qui la fit se redresser un peu. Elle se sentait assez douloureuse et regarda Grace. Elle ne semblait en effet pas en forme et Missy fronça un peu les sourcils. "Ca va Gracie?" S'inquiéta-t-elle avant de voir de l'agitation et d'entendre le directeur de l'établissement leur parler. "Noam a raison, ça va aller, ils prennent les choses en charge et on pourra rentrer à la maison."

______________________________

What if i'm not myself

What if I fall and hurt myself, would you know how to fix me? What if I went and lost myself. Would you know where to find me? If I forgot who I am. Would you please remind me?©shinouh


Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Frank B. Wilcox
jeune apprenti
152 $
01/04/1966 $
152 messages
Mensonges : 152
Anniversaire : 01/04/1966


MessageSujet: Re: Intrigue n°7 + Kindness is contagious. Mer 6 Avr 2016 - 22:21

Wilcox haussa un sourcil, dubitatif.

Il l’aimait bien Grace… Ça ne l’empêcherait certainement pas de dire qu’elle avait tort et se comportait comme une idiote. Une des grosses paluches de l’inspecteur Wilcox se posa tout doucement sur l’épaule de son interlocutrice pour la retenir. S’excuser? Ben voyons!

- Tout le monde peut nous entendre, c’est vrai… Les marques des sévices que votre sœur a affiché n’étaient pas moins visible, croyez moi. Par ailleurs, madame, il y a une différence entre le vrai mépris et respect. Effectivement, je ne respecte pas le choix d’une victime de violence qui refuse de dénoncer.

Wilcox fouilla dans ses poches et en sorti deux objets : un flacon d’antiacide dont il s’octroya un comprimé, et sa plaque, qu’il lui présenta en lui en indiquant le numéro.

- 130623. Frank Wilcox. Vous n’avez qu’à porter plainte à mon supérieur pour mon comportement… Faites-le. Alors je vous respecterai pour vous être défendue. À tort, mais tout de même… Et ça encouragera peut-être votre sœur à suivre votre exemple.


Frank enfonça ses mains dans ses poches, campé devant elle.

- Quoi? Vous avez besoin du numéro de téléphone? Faites le 911 et dites à la standardiste que c’est à mon sujet, il y a une ligne directe…

Il lui souriait civilement. Un sourire de loup. Puis il salua Grace de la main et fit mine de rejoindre Saffron...
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Teresa M. Powell
jeune apprenti
157 $
24/03/1987 $
157 messages
Mensonges : 157
Anniversaire : 24/03/1987


MessageSujet: Re: Intrigue n°7 + Kindness is contagious. Jeu 7 Avr 2016 - 0:02

"Je suis une habituée des lieux si tu veux tout savoir. C'est un peu moins sympa que le comptoir d'un bar mais on a souvent des discussions intéressantes." Sourit-elle grandement en refusant de se laisser entraîner dans l'engrenage de son aînée. L'hystérie qui perçait chez elle et la sonnerie stridente commençait à lui donner la migraine mais elle refusait de s'énerver. "Oh arrête de tout prendre comme si c'était la fin du monde. Je suis en vie, ce n'est pas bien ça ?! Si ça te dérange j'en suis désolée mais moi ça me convient ! Voilà pourquoi je ne te l'ai pas dit. Parce que je savais que tu te sentirais mal pour moi et je n'ai pas besoin de ça. Je ne veux pas ça Evy... Et tu n'as pas besoin de crier, ça n'aidera pas la situation. J'ai encore trois heures assise ici. Tu as le choix entre rester avec moi et me dire ce que tu fais là et ce que tu as fait de ta semaine ou bien aller ailleurs. Je ne peux pas assumer ta panique maintenant. Je t'aime mais s'il te plait, calme-toi." Après quoi, elle prit la main de sa sœur, l'invitant à s'asseoir laissant Eli se prendre un siège.

Ils passèrent trois heures ainsi et lorsque, enfin, elle fut libérée de ses chaînes, Teresa trouva bon de distraire l'assemblée par quelques blagues en espérant qu'elles ne tombent à plat. Vint ensuite le moment où elle repéra Frank dans un coin et où elle décida de s'éclipser suppliant son aînée de faire diversion. Elle utilisa la carte du : "si tu m'aimes, fais-le" avant de partir, Eli sur les talons. Elle trouva ce qui semblait être une réserve et puisqu'ils étaient enfermés, fit ce qu'elle ne ferait jamais autrement : y entrer. Une fois en sécurité loin du regard de son cher parrain, elle finit par se laisser distraire par Eli et ainsi, ils restèrent hors de vue plusieurs heures. Autant dire que la quarantaine était moins pire que ce qu'il y paraissait. Il fallut qu'elle pense avoir faim pour que son estomac prenne le contrôle et qu'ils sortent finalement rejoindre le petit attroupement, apprenant du même coup tout ce qu'il se passait et le fait qu'ils allaient devoir passer la nuit sur place. Génial ! Comme si elle ne passait pas déjà assez de temps entre ces murs !

Finalement, elle resta tranquillement assise sur l'un des lits de fortune en attendant que le temps passe, occultant vaguement Eli comme Evelyn. Le temps passa et elle finit par essayer de dormir, pensant avoir attrapé froid quand elle commença à ressentir une gêne et tousser légèrement. Encore un bout de la nuit passa lorsqu'elle surprit un fort mal de tête qui la fit se redresser brusquement. Elle avait pourtant les yeux qui se fermaient tout seuls mais était bien incapable de dormir, en particulier parce qu'elle ne trouvait pas une position agréable et que sa tête semblait abriter un marteau piqueur. Se redressant avec un tremblement incontrôlé dû, semble-t-il à la fraîcheur de la nuit, elle suivit peu le soudain mouvement de foule vers la vitre. Tout se passa sous sa capacité d'intérêt minimum et elle décida finalement d'attraper Lorcan Blythe qu'elle voyait passer pour faire passer son mal de tête : "Pardon, je.. Bonjour. Est-ce qu'il serait possible d'avoir quelque chose contre les maux de tête ? Entre ça et tousser, je vais finir par ne pas pouvoir dormir de la nuit... Et je ne tiens pas à faire subir mon manque de sommeil à tout le monde, FBI ou pas FBI."
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Saffron O'Leary
Maître Jedi
549 $
06/04/1972 $
549 messages
Mensonges : 549
Anniversaire : 06/04/1972


MessageSujet: Re: Intrigue n°7 + Kindness is contagious. Jeu 7 Avr 2016 - 4:14

Frank est presque toujours de bonne compagnie pour Saff. Parce que Frank savait cerner Saff, même si la pareil n'était pas évidente. Et pourtant. Saff à un hochement de tête dubitatif à la réplique de Frank.

Elle doit avoir ses raisons. C'est plus probablement un scoop qu'elle protège. Puis Scarlett intervient et cette fois, Saff à une moue ennuyée. Tu sais comment je bosse, Scarlett, et j'ai agressé personne, se défend-il. Mais parce qu’il estSaffron, pas en premier en tous cas !

Oui, bon Saff n'a pas la réputation d'être tout à fait raisonnable ni d'une maturité absolue. Mais il reste un infirmier apprécié, efficace et particulièrement doué. Wilcox intervient, mais Saff ne s'en occupe pas trop, décidant de plutôt d’aller inspecter partout. Mais la plus important c'est de trouver le produit dangereux. Mais leurs recherches sont vaines. Ils ne trouvent rien, absolument rien, ce qui contrarie l'infirmier. Parce que s'ils ne trouvent rien, c’est que c'est pas normal, cette quarantaine et ce code. Bon sang.

Piège ou appât, dans tous les cas, c’est pas bon pour nous.

Maintenant qu'il est assuré qu'il n'y à rien de déversé qui peut être dangereux, il s'inquiète. Et quand Saffron s'inquiète, il doit trouver l'origine de son inquiétude. Et ensuite la détruire. Et tant qu'il ne trouve pas, il reste fébrile et en mouvement. On finit par décréter qu'il faudra passer la nuit ici. Bon sang, il comptait bien dormir cette nuit. Eh bien c'est raté. Tandis que tout s'organise pour passer la nuit, l'infirmier ne prend que 20 minutes pour se reposer les yeux, puis il se remet action. Il n'est pas du genre à dormir. C'est une garde de plus qui s'enchaîne, c'est tout. Outre les prisonniers, il y a les patients et il faut s'en occuper comme lors d'une nuit normale. Il intervient lors de la bagarre et le fait qu'il ne lance aucune vanne, ni aucune moquerie, pas même une blague donne une bonne indication de son inquiétude. Mais les bagarres se laissent séparer et placer d'un côté et autre de la pièce par un Saffron renfrogné, qui plaque son bagarreur brusquement contre un mur, et un Wilcox belliqueux qui n'a qu'à agripper la chemise pour faire capituler le sien. Et bien sûr la voix ferme et paternelle de Powell pour calmer les esprits échauffer. Mieux vaut ne pas provoquer le premier et agacer le second. Ça risque de mal de terminer, d'un côté comme de l'autre, tout le monde le sait.

La nuit se termine calmement, personne ne dort vraiment, sauf peut-être les patients officiels, mais rien n'est moins sûr. Plusieurs fois durant la nuit, Saff s'assure du confort relatif de ses chouchous, dit-il ouvertement et sans le moindre remords. Aucune surprise si Terrie fait partie des dit chouchous, mais aussi Nigel, Amanda, Joan Baker, et bien sûr la petite Sally qui veut aussi camper dans la salle avec tout le monde, mais aussi Hope, parce que c'est une enfant et la fille d'une collègue. En gros, Saff passé la nuit à veiller sur ses protégés.

Presque au matin, lirsque Sally, lance candidement de regarder dehors, Saff est probablement le premier à se coller le nez contre la vitre.

Sérieusement !? Le FBI ?! S'exclame-t-il, visiblement de mauvaise humeur.

Il garde pour lui ce qu'il en pense, mais son expression est explicite. Il a une dent contre le FBI depuis que Tony est venu l'interpeller en plein milieu d'une garde. Bande de petits salopards. Machinalement, il vient se réfugier près de Powell et Wilcox. Et il écoute attentivement le discours du directeur, mais reste perplexe. Et de toute évidence, Frank l'est aussi.

Nimporte quoi, grommelle-t-il. La seule raison du pourquoi je me tais, chuchote-t-il, c’est au cas ou des gens le croiraient, dit-il en se remettait au boulot. S'il s'arrête trop longtemps, il aura du mal à se remettre au travail. J’vais aller fouiner, déclare-t-il avec l’assurance d’un tank dans un champs de colza (parce que c’est tellement jaune).[/color]

______________________________

Saffron Light O'Leary


« I have sometimes been wildly, despairingly, acutely miserable, racked with sorrow, but through it all I still know quite certainly that just to be alive is a grand thing. » - Agatha Christie


Dernière édition par Saffron O'Leary le Jeu 7 Avr 2016 - 12:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Eli S. Hales
jeune apprenti
260 $
02/04/1980 $
260 messages
Mensonges : 260
Anniversaire : 02/04/1980


MessageSujet: Re: Intrigue n°7 + Kindness is contagious. Jeu 7 Avr 2016 - 5:27

Rien n'allait se passer comme prévu et ce n'était pas le jour pour tout le monde qui était dans cet hôpital. Bien qu'ils aient pu jouer à cache-cache sans s'arrêter en la compagnie de Teresa qui ne voulait pas que son parrain apprenne qu'elle était malade et qu'elle devait faire une dialyse. Il culpabilisait vraiment sur le coup de l'avoir révélé à la soeur, Evy et il n'allait sûrement pas s'en remettre. Alors il était hors de question de refaire cette erreur avec Ben et Frank. Ils s'étaient occupés pendant des heures, puis ils avaient décidés de sortir parce qu'ils avaient faim et c'était là qu'ils apprenaient qu'ils allaient devoir passer la nuit ici. Eli s'était un peu attendu à ça, mais se demandait ce qui se passait vraiment pour que la quarantaine se soit déclenchée...

Il dut rester en compagnie d'Evy et de Teresa. Il avait dormi sur un fauteuil, du moins avait-il essayé, mais c'était sans douter qu'il avait mieux dormi que sa femme. C'était à cause du bruit de la foule qui s'animait au milieu de la nuit qu'il se réveilla et qu'il ne trouva pas Teresa sur le lit, sûrement était-elle partie pour chercher des informations ou à manger.. Eli se releva avec un mal de dos qui ne dura pas longtemps et alla voir ce qui se passait. Le directeur fit son discours et il remarqua la présence du FBI aux fenêtres. Il fronça les sourcils quand il comprit qu'ils étaient exposés au méthane. Il eut un moment de doute, se demandant si c'était vrai cela. Parce que tout de même exposé au méthane...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: Intrigue n°7 + Kindness is contagious. Sam 9 Avr 2016 - 13:20

C'était quoi son nom déjà ? Teresa... ah oui ! Putain Teresa ! La fille en sous-vêtements ! Lorcan se rappela tout à coup ce qu'elle faisait là. Le temps d'écarter de son esprit les réminiscences de son show et l'infirmier redevint opérationnel. « Reb – Teresa, bonjour ! Bien-sûr. » Toux et maux de tête. Il avait déjà entendu ces symptômes un peu plus tôt. Un petit garçon qui lui avait douloureusement rappelé que ses fils étaient loin de lui en ce moment. « J'ai entendu que tu étais venue pour une dialyse à la base ? » s'assura t-il simplement. Aucun rapport donc. Lorcan demeura parfaitement rassurant « La toux entraîne parfois les maux de tête. Je vais aller te chercher de quoi faire passer ça. »

Chemin faisant, il croisa le lieutenant Wilcox, plaque en l'air. Oh un flic ! Ah... le poulet était occupé à jouer au coq dans la basse-cour. L'homme décrocha aussitôt du statut d'allié potentiel pour échouer quelque part entre le thé et le rap dans l'estime de Lorcan, isolé dans un recoin particulièrement sombre de  son cerveau. « Saff, t'as une minute ? » Saff l'avait guidé il y a de ça quelques années lors de son arrivée à l'hôpital. Il bénéficiait depuis d'un statut privilégié parmi ses collègues. Ce qui expliquait probablement que Lorcan choisisse de s'adresser à lui. « Une fuite de méthane, on peut dire que ça serait plutôt pas trop grave, pas vrai ? » commença t-il, en baissant d'un ton. « Est-ce tu penses que ça serait con de prendre un moment, juste un tout petit moment, pour envisager – et je dis bien envisager – quelque chose d'un tout p'tit peu plus grave ? Tu te souviens quand l'expert du Centre de Contrôle des Maladies a squatté ici, personne n'a trouvé d'où venait la fuite de la souche d'Anthrax. » Dans le doute, il avait baissé d'un deuxième ton, histoire d'être sûr que personne n'entende en dehors d'eux deux. « J'te dis ça parce qu'une patiente et un petit garçon m'ont signalé tous les deux des maux de tête et une toux. Je vais aller chercher quelque chose pour la douleur et un antitussif. Ca peut-être un million de choses, on est d'accord. Mais.. on pourrait pt'être juste... garder ça en tête ? Au cas où. » Et parce que c'était des symptômes possibles de l'Anthrax sous sa forme pulmonaire. « On est à Lewiston après tout. » Et mieux vaut prévenir que guérir, surtout avec ce type de maladie.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
NEVER TELL
Grand maître Jedi
944 $
944 messages
Mensonges : 944



MessageSujet: Re: Intrigue n°7 + Kindness is contagious. Dim 10 Avr 2016 - 14:58

Intervention du maître du jeu



Il était déjà plus de neuf heures du matin quand l'équipe hazmat revint dans la pièce principale. D'après ce qui avait été dit, ils s'étaient installés un peu plus loin dans une zone réservée. Les secrets commençaient déjà et le FBI restait bien présent, entourant maintenant l'hôpital de barrières de sécurité, les laissant dans un isolement complet.

Le docteur Ross, présenté ainsi au public parla d'un contrôle de routine pour détecter de possibles contaminations aux produits dangereux. Ainsi, il demanda après les enfants. Hope et Sally furent les premières à être amenées. Le médecin interpella ensuite Scarlett Moore. « J'aurai besoin de vous. Vous êtes un visage connu pour les petites filles. Vous pourriez leur montrer qu'il n'y a aucun risque à être testé. Et le personnel médical est le suivant sur la liste pour le contrôle. » Il s'attendit à ce que Scarlett le suive et conduisit le petit groupe loin des autres regards dans une salle aménagée. Le docteur Ward apparut alors et Ross les dirigea dans cette direction. « Le docteur Ward va vous faire les prises de sang et je vous examinerai ensuite. »

NOTE :
N'hésitez pas à faire des petites réponses pour favoriser les réponses plus rapides et nombreuses afin de faire avancer les choses. L'intrigue ne peut pas avancer sans vous mais si vos personnages n'agissent pas, l'échange ne peut pas se faire.



______________________________

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Grace Foster
Padawan accompli
2331 $
19/12/1967 $
2331 messages
Mensonges : 2331
Anniversaire : 19/12/1967


MessageSujet: Re: Intrigue n°7 + Kindness is contagious. Dim 10 Avr 2016 - 16:49

Donzelle. Est-ce qu'elle avait bien entendu ?! Elle ne pensait en aucun cas que ça puisse la qualifier. Le respect dû à son âge peut-être. Mais Frank Wilcox était un drôle de bonhomme, elle l'avait vite compris autant lorsqu'elle voulait des informations sur l'affaire Samuel que lorsqu'elle se retrouva elle-même dans une affaire dont elle aurait souhaité ne pas entendre parler à nouveau. Elle allait répliquer mais sa sœur la devança et elle fut tentée de lui dire que la conversation ne la regardait pas. Mais en même temps, voir quelqu'un être son allié, quand ce quelqu'un s'avérait être sa petite sœur, était aussi appréciable. Elle ne s'était pas approchée mais entendait tout de l'échange jusqu'à ce que le flic parle de contacter ses supérieurs. Ce serait une idée...

- Si vous aviez fait attention à ce qu'il se passe au lieu de chercher après une affaire close, vous auriez peut-être remarqué qu'il n'y a aucun moyen de contacter votre patron et l'extérieur.

C'était tout ce qu'elle avait à dire tant elle ne voulait pas discuter de ça ici et maintenant en présence de sa sœur. Comme elle le disait, l'affaire était close, il n'y avait aucune raison de revenir sur ce malheureux accident.
Noam fut ensuite de retour et elle fut rassurée d'entendre Saffron lui dire de rester et de voir qu'il allait bien. Ce n'était pas simplement parce qu'il était sous sa responsabilité. Ca l'était bien sûr mais c'était plus simple que ça. Il n'était pas difficile pour elle de prendre les gens en affection et il en était ainsi avec le jeune homme. Elle se souciait de lui et espérait bien qu'il aille bien. Même si l'infirmier ne l'avait sans doute pas fait parce qu'elle le lui demandait, le voir décider que Noam devait rester ici lui parut suffisant pour le remercier d'un vague signe de tête avant qu'il s'éloigne avec son ami flic et que le temps passe.


Grace avait à peine dormi, préférant surveiller ce qu'il se passait et s'assurer que tout allait bien et puis très sincèrement, sans médication adéquate et puisqu'elle y avait renoncé pour ce maudit don du sang, il était hors de question s'envisager de dormir. C'était tout bonnement impossible. Sans compter que se sentir un peu ailleurs n'aidait pas. Elle n'était pas certaine d'avoir un puissant mal de tête mais reconnaissait le début d'une bonne grippe quand ça se présentait à elle. Pourtant, en règle générale, elle se couvrait toujours pour sortir et était celle à demande à son entourage de faire de même. Apparemment, le destin jouait contre elle et elle allait vraiment avoir besoin de quoi aider un peu la douleur à disparaître. Tant pis pour le don du sang, de toute manière, il était annulé, de toute évidence. Elle voit Noam s'activer puis revenir près d'elle. Elle voit aussi Scarlett faire ce pourquoi elle est douée et à beau exécuter les petits ordres qui lui furent donnés par sa soeur pour se rendre utile, elle n'en reste pas moins inutile et très lente à la réaction. Finalement, la nuit passe et le mot FBI passe son brouillard. Elle entend Noam et serra sa main. Elle aurait pu parler de ses doutes quant aux capacités du FBI surtout de la rancune personnelle qu'elle avait contre l'un des agents mais elle devait aussi adopter la même attitude que le garçon. Tout allait bien aller, c'était l'idée qui devait rester au premier plan. Elle hocha tout juste la tête à la question de Scarlett, écoutant ce qu'il se disait avant d'adopter une moue sceptique. Quelque chose n'allait pas et dans ce domaine, elle en savait quelque chose. Rassurée de voir que Noam allait bien et de savoir son propre fils loin de cette situation, elle en vint comme les autres, à s'interroger sur ce qu'il se passait et elle doutait fortement que tout soit aussi simple. Après tout, depuis quand le FBI était honnête ? C'était parfois pour les protéger mais elle restait certaine que souvent, il serait préférable d'informer le grand public.

- J'ai quelques doutes.

Elle ne détailla pas plus remarquant le visage connue d'une certaine jeune femme. Elle ne connaissait pas son nom mais elle l'avait vu avec Anders, sur ses genoux et elle étudia la scène entre elle et un jeune homme, de toute évidence, employé ici vu sa tenue, dos à elle. La jeune femme ne semblait pas au meilleur de sa forme et remarqua alors quelques autres personnes avec ce même air fatigué et souffrant. Elle ne devait pas être loin de cet état et décida qu'avant de pleurer sa douleur, elle devrait trouver de quoi la soulager. Elle ne pouvait pas demander à sa soeur sans qu'elle pose de nouvelles questions surtout si c'était pour lui refuser le traitement en définitive. Elle trouverait bien une pharmacie dans les environs. Un sourire à Noam, n'osant pas avoir d'autres gestes d'affection que ceux qu'il autorisait de lui-même, elle s'assura à sa façon qu'il ne reste pas seul et que Scarlett serait là au moins le temps qu'elle revienne.

- Vous devriez rester là tous les deux, j'ai besoin de marcher un peu. Je reviens... après.

La logique de sa propre phrase lui parut ridicule mais elle ne prenait pas le temps de procéder au mieux quand elle s'appuya sur sa sœur pour se redresser en réussissant à garder cette attitude stoïque qui masquait la douleur chronique au geste brusque.

Se dirigeant loin du groupe, elle passa près de l'infirmier O'Leary et surprit une conversation. Elle ralentit immédiatement. Si les questions se bousculaient, elle les avait mis de côté mais maintenant que les choses étaient prêtes à lui être révélées, elle pouvait simplement écouter. Anthrax, elle ne l'avait pas entendu le dire mais parler du Centre de Contrôle des Maladies avait été suffisant pour lui rappeler ça. La lumière se fit rapidement. Elle avait elle-même écrit quelques lignes à ce sujet pour la Tribune. C'était il y avait peu de temps et pourtant ça ne lui avait pas semblé important sur le moment lorsqu'ils s'étaient retrouvés en quarantaine. Tout simplement parce qu'une épidémie du genre ne pouvait pas se produire deux fois au même endroit, ou alors si ? Elle n'entendait pas les trois quart de ce qu'il se disait, le jeune homme de tout à l'heure parlant trop bas pour qu'elle entende et elle hésita à poser des questions. Décidant finalement de garder l'information pour elle, Grace prit sur elle de tenir encore un peu sans anti-douleurs, préférant en parler à sa soeur, finalement seule personne de confiance à ce sujet. Elle ne tenait pas non plus à ce que Noam soit dès à présent au courant et possiblement aussi inquiet qu'elle. Ainsi décida-t-elle de demander immédiatement après Scarlett.

- Scarlett ? Est-ce que je peux te parler une minute ? Demanda-t-elle faisant clairement comprendre que c'était quelque chose de personnel ou du moins qu'elle ne souhaitait pas en parler publiquement. Aussitôt que sa soeur fut proche, elle put enchaîner sans même une introduction : Qu'est-ce que tu sais de l'Anthrax ?


(je sais que j'ai lu petit mais j'avais déjà commencé avant et j'ai laissé trop d'interactions avant de répondre, y avait trop à faire XD)
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Scarlett L. Moore
Maître Jedi
319 $
01/11/1975 $
319 messages
Mensonges : 319
Anniversaire : 01/11/1975


MessageSujet: Re: Intrigue n°7 + Kindness is contagious. Dim 10 Avr 2016 - 18:20

Scarlett était assez en colère. Parce que ce Frank Wilcox parlait de choses dont il n'avait pas vraiment le droit devant tout le monde et malgré que le temps était passé et qu'elle était retournée auprès de sa soeur, ses paroles la travaillaient toujours... On ne pouvait pas dire qu'elle avait beaucoup dormi. Le principal était de s'occuper des gens et elle avait l'impression que rien ne changeait de ses missions humanitaires avec ce camp de fortune qui avait été installé pour accueillir les gens. Certains semblaient en petite forme et c'était plaisant d'avoir sa soeur à ses côtés pendant qu'elle s'occupait. Elles s'étaient un peu réinstallées auprès de Noam quand Grace ressenti le besoin de bouger. La brunette se contenta de hocher la tête à son aînée pour lui dire que c'était bon et la regarda s'éloigner. "Alors dis moi... Ca fait combien de temps que tu es bénévole à l'hôpital?" Demanda-t-elle à Noam. Après tout, c'était un bon moyen de vraiment faire connaissance. Ils devaient passer du temps ici!

Scarlett restait persuadée que les choses allaient vite s'arranger, même si quelques toux se faisait entendre. En général, il n'y avait pas vraiment l'air d'avoir d'encombre. Il faisait plutôt calme et elle en profita pour se permettre de somnoler un peu. Elle piquait du nez, se sentant assez fatiguée, elle ne pouvait pas nier qu'elle n'était pas dans la meilleure des forme quand elle se rendit compte de son état fébrile. C'est ce moment que choisit Grace pour revenir. "Bien sûr!" Elle se releva et la suivit un peu plus loin. La phrase de Grace eu la capacité de l'inquiéter assez rapidement. "Pourquoi tu parles de l'Anthrax Gracie, d'où tu tiens ça?" Mais elle ne pu rien lui répondre de plus qu'on lui demandait d'aller dans une autre pièce avec les enfants. "Je suis désolée, il faut que j'y aille. S'il te plait n'en parle pas, ça risque juste de paniquer tout le monde et ça serait incontrôlable... Je vais essayer d'avoir plus d'informations, d'accord?"

Scarlett s'éloigna, tentant au mieux de garder un regard neutre et surtout un sourire rassurant pour les petites filles. Elle suivit les gens qu'il fallait et se fit tester tout en posant des questions qui eurent des réponses assez vagues. Elle ne le sentait pas très bien, mais dû mettre ses ressentiments de côté quand la petite Hope ne voulut pas se laisser faire. Scarlett prit alors le temps qu'il fallait pour lui expliquer les choses et lui faire la prise de sang elle même puis revint avec la petite fille vers l'endroit où étaient Grace et Noam. "Gracie, je te présente Hope, je lui ai proposé de rester un peu près de nous le temps que les choses s'arrangent. Elle a été super courageuse là bas! Et..." Dit-elle en s'arrêtant, soudainement prise d'une grosse quinte de toux.

______________________________

What if i'm not myself

What if I fall and hurt myself, would you know how to fix me? What if I went and lost myself. Would you know where to find me? If I forgot who I am. Would you please remind me?©shinouh


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
messages



MessageSujet: Re: Intrigue n°7 + Kindness is contagious.

Revenir en haut Aller en bas
Intrigue n°7 + Kindness is contagious.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

 Sujets similaires

-
» Résumé de l'intrigue
» INTRIGUE #1 ☠ halloween party
» ♣ intrigue oo5.
» "Une femme d'esprit est un diable en intrigue." [Eléonore - Emmanuelle]
» Intrigue 3 - Carnaval de Broadway [terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVER TELL ™ :: The Town :: Normal Hill :: Hôpital St Joseph-