AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Privilégier les scénarios
Ceux-ci vous offrent des opportunités de jeu et de liens.
Ils permettent en plus bien souvent de compléter une famille.
Banque de Lewiston
N'oubliez pas de jeter un œil à la banque de Lewiston pour bénéficier des avantages et inconvénients
Et pensez que fin de mois signifie impôt sur le revenu et mise à jour des points !

 

 When the snow falls...(mike&cassy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Invité
Invité
messages



MessageSujet: When the snow falls...(mike&cassy) Jeu 28 Jan 2016 - 23:38

... ... ...
When the snow falls...




❊ Mike & Cassy ❊


J’aurais préféré me retrouver ailleurs mais je n’avais pas vraiment pu esquiver. Les directives de la chaine de casino pour laquelle je travaillais depuis quelques semaines maintenant. Un stage tout frais payé à Las Vegas pour se mettre en conformité avec de nouvelles machines ! Quelle perte de temps et moi qui voulait aller à Vancouver pour le week end. C’était raté mais avec un peu de bonne volonté je profiterais de la neige. Au cours de mon stage était prévu un séjour à Mountain Village au sud-est de Telluride, une superbe villa de luxe avec billard, chambres, jaccuzi, sauna mais aussi les collègues. La cohabitation avec eux vingt-quatre heures sur vingt-quatre heures, je ne pouvais plus ! J’avais décidé d’aller prendre un chocolat chaud en haut des pistes tranquillement.

Je m’étais renseignée, il y avait un fort agréable point de vue au « Alpino Vino restaurant ». J’avais repéré les remontes pentes et télésièges. Si ma cheville s’était remise depuis un moment je préférais ne pas en abuser. Avant de monter je flâne dans les boutiques. J’y trouve une petite peluche. Un popples, un vieux truc des années 80, je ne résiste pas à l‘achat. Je la mets en boule et ressort de la boutique. Beaucoup de monde attend pour monter sur les pistes, je suis un peu bousculée. Vient enfin mon tour, je monte sur le télésiège avec un type étrange qui décide d’engager la conversation. pfffffffff c’est pas vrai tout le monde a décidé de me faire chier !. Il me raconte qu’ils nous a vu la vielle, moi et deux amies. Il a passé une nuit charmante avec elles. Oh je vois il espère se taper la troisième. Merci Mandy et ses coucheries d’un soir. Je refroidis ses avances le plus poliment possible. Je saute du télésiège rapidement espérant l’éviter. Il semble prendre le même chemin que moi et malgré mon manque d’intérêt continue à me parler. En plus y a de nouveau foule, j’opte pour le remonte pente. Le type du télésiège fait une tentative pour me toucher. Je m’énerve. Je lui tords le poignet, la foule se scinde. Je le relâche poussant un juron.

Je vais vers le remonte pente et il y a peu de monde. Je me retrouve très vite avec une barre entre les mains. Je tremble de rage, je tente de me calmer. Je remarque un mouvement suspect un skieur ou deux plus haut mais je ne réagis pas assez vite. Le skieur devant évite celui devant lui qui a lâché sa perche. Enfin je crois je ne saisis pas tout. Je me prends un baton de ski ou je ne sais quoi. Je perds la perche. Mon ski se dévie, je cogne une congère. Je perds mon ski et finis dans la poudreuse. J’entends les crissements des skis sur la neige. J’y crois pas non content de m’avoir fait mordre la poudreuse il vient se régaler du spectacle.

- Mec quand on ne sait pas prendre un tire fesse on reste sur les pistes vertes J’entends son rire et en plus il se fout de moi putain mais y a une convention de con dans le coin ou quoi ? et tu as perdu tes potes

Je relève la tête me débarrassant de la neige dans mes cheveux. Ton regard est fixé sur ma poitrine. super un autre pervers. Je baisse les yeux et je comprends ton hilarité. Dans la chute j’ai voulu être sure de ne pas perdre ma peluche et je l’ai mise dans ma combinaison. Elle prone entre mes deux seins, je pourrais figurer au casting de « total recall » . Je rigole un instant de moi-même. Il m’aide à me remettre debout.



- Désolée Je passe une sale journée acceptant plus que volontiers l’aide avec un sourire

Puis mon regard s’attarde sur l’homme. Un sourire charmeur, mal rasé des yeux bleu… je n’arrive pas trop à le jauger mais il ne semble pas être un touriste ni un saisonnier.



© .JENAA
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: When the snow falls...(mike&cassy) Sam 30 Jan 2016 - 12:10



   
   With Cassandra
   When the snow falls.

T
elluride - Colorado. Je suis venu passer quelques jours chez mon père pour lui filer un coup de main durant les courtes vacances que j'ai pu m'octroyer et l'aider après un soucis de toiture pour la maison. Mais on sait tous les deux que notre limite s'arrête à deux-trois jours ensemble. Difficile de se supporter au-delà sans que nous trouvions prétexte à nous accrocher. J'ai du bol, la réparation est terminée, ça aurait pu trainer si les dégâts avaient été plus importants. Quoi qu'il en soit, j'avais prévu le coup et je comptais bien pouvoir profiter de l'autre partie de mon séjour dans le coin pour m'adonner aux joies de la glisse. Telluride compte sa station de ski plus haut au sud-est. Je me suis choisi un hôtel plutôt luxueux dans le genre. Quitte à en profiter, autant être bien logé.

Le moment venu de profiter des pistes, je me dirige vers les remonte pente. Il n'y a pas beaucoup de monde. J'amorce la descente une fois arrivé en haut. Ça fait perpète que je ne m'étais pas remis au snow. C’est de la pure éclate. J'entame bientôt ma deuxième descente quand je m'approche un peu trop des tire-fesse à cause d'un abrutis qui me fait dériver. Et visiblement, ce n’est pas le seul au vu du petit incident dont je suis témoin par la suite et dans lequel je suis pris malgré moi. Une skieuse, à moins que ce ne soit un skieur chevelu se prend un bâton de ski et perds la perche. Elle cogne une congère et perds un ski avant de finir en glissade dans la poudreuse. Je freine avec mon surf pour venir porter assistance. L'intention est bonne mais ça ne semble pas être de son avis.

- Mec quand on ne sait pas prendre un tire fesse on reste sur les pistes vertes.

Je me mets à rire, il y a confusion là. Je ne suis pas responsable. Et le fait que je me mette ainsi à rire t'agace d'autant plus.

- Putain mais y a une convention de con dans le coin ou quoi ? Et tu as perdu tes potes ?!

- Tu confonds miss, j'y suis pour rien mais jolie répartie.

Tu ne sembles pas écouter, tu relèves la tête vers moi en te débarrassant de la neige dans tes cheveux. Tu ne sembles pas avoir de mal. Mon regard est attiré par un drôle de truc au niveau de ta poitrine. C’est quoi, du rembourrage ?! Je me mets d'autant plus à rire. L'air à la fois offusquée et quelque peu intriguée par ce qui provoque ce fou rire en moi, tu baisses les yeux vers l’endroit où bloque mon regard. Ayant défait les attaches de la planche entre temps, je me penche pour t'aider à te remettre debout, te tendant la main.

- Désolée. Je passe une sale journée. Tu acceptes mon aide avec un sourire.

Un sourire se glisse au coin de mes lèvres l'air de dire qu'il n'y a pas de mal.

- Charmante ... . dis-je le regard fixé sur la peluche qui prône toujours entre hum ... bref. Puis je réagis en voyant ton regard. ..la peluche ... . soulignais-je.

Mon sourire s'élargit. J'attrape la dite créature et joue un peu avec. La tournant en boule et en sens inverse avant de la lancer en l'air. Je connais ce genre de peluche, mon fils en avait toute une collection fut un temps, qu'il a récupéré de ma femme qui adorait ça.

- Adepte des Popples ? J'aurais pas vu une telle utilisation mais ça peut servir en effet à ... hum, j'arrête là hein ? Ça vaut mieux ... !

Il n'empêche que tu es vraiment charmante toi aussi. Je concède à te rendre la petite boule de poils et ne songe même pas à revenir sur l'incident dont tu me crois en partie responsable. Ce serait peut-être finalement l'occasion de jouer dessus en proposant de me faire "pardonner" en t'offrant une boisson chaude. Après tout, ce n’est pas important de déterminer si je suis responsable ou non. Peut-être te le dévoilerais-je plus tard, lorsqu'on aura réellement fait connaissance. Quoi qu'il en soit, ceci m'apparait comme un bon prétexte sur lequel rebondir pour pousser plus loin cette charmante rencontre.

- Je t'offre une petite pause autour d'une boisson chaude pour me faire pardonner ?

Je ne tarde pas à aller récupérer ton ski échoué un peu plus loin puis reviens vers toi.



WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: When the snow falls...(mike&cassy) Sam 30 Jan 2016 - 20:07

... ... ...
When the snow falls...




❊ Mike & Cassy ❊

- Désolée. Je passe une sale journée.

Ton sourire semble dire excuses acceptées. Une fois debout je remarque que ton regard est toujours rivé au même endroit. euh un pervers ?

- Charmante ... ton regard croise le mien. … la peluche.

Je retire la peluche de mon débardeur. Tu me la prends jouant un instant avec. Je tends la main. Tu lances la peluche en l’air et me la rends. Je te souris autant amusée que gratifiante.

- Adepte des Popples ? J'aurais pas vu une telle utilisation mais ça peut servir en effet à ... tu me chambres, je fais une moue mi offusquée mi amusée hum, j'arrête là hein ? Ça vaut mieux ... ! je hoche la tête.

- C’est pour offrir dis-je en rangeant la peluche dans une poche.

Ton sourire ne dépérit pas et le mien non plus. Au moins ta compagnie est plus agréable que l’autre gros lourdaud du télésiège. Je le vois d’ailleurs passer au loin. Je secoue encore une fois mes cheveux, je réajuste ma combinaison retirant les excès de neige. Le soleil nous darde de ses rayons. Je noue les manches de ma tenue à la taille profitant du temps pour rester en débardeur.

- Je t'offre une petite pause autour d'une boisson chaude pour me faire pardonner ? me demande tu en te dirigeant vers mon ski

Tu reviens avec le ski fugueur. Je le prends frôlant ta main. Le contact bien qu’agréable me déplait. Je suis si à cran que ça ? Je penche la tête légèrement avec le plus joli sourire d’excuse que je puisse offrir.

- Je te remercie mais je crains d’être une piètre compagnie pour le moment.

Je chausse mes skis. Tu mets ton pied droit sur ton snowboard. Tiens tu surfe en goofie. Je me redresse.

- Je suis dans le coin trois jours on aura peut-être l’occasion de se croiser dis-je d’un ton prometteur.

J’affiche un sourire séducteur qui ne devrait pas tromper sur le fait que je serais ravie de te recroiser… voir même plus. Je mets mes lunettes de soleil et je glisse vers un départ de téléski. Je me retrouve quelques minutes plus tard à la terrasse de l’Alpino vino. Allongée dans un transat je commande une boisson chaude, je pose la peluche sur l’accoudoir. Le point de vue est magnifique surplombant une partie de la vallée. Je vois des snowboardeurs plus bas sur une piste. S’il faut tu es peut-être dans le lot ? Je finis par me détendre et m’assoupir.

La villa bien que toujours aussi mouvementée me parait plus agréable quand j’y retourne en fin d’après-midi. J’ai de nouveau fait le plein de bonne humeur et je supporte mieux leurs grivoiseries. Mandy me propose de me joindre à eux pour aller manger les spécialités du coin. J’accepte et après une bonne douche j’enfile une petite robe moulante bleue. Je chausse les après ski gris clair presque argenté. J’ai toujours trouvé amusant le contraste entre une jupe courte et des gros moon boot, je mets un petit anorak assorti aux bottes. Nous arrivons dans un hôtel luxueux. Un grand hall d’accueil laisse voir les ascenseurs qui montent aux étages, un bar avec quelques alcôves et une grande salle de restaurant. Une grande tablée a été réservée. Je m’installe là où l’on me propose entre deux croupiers qui ne travaillent pas à Lewiston. Si au début ils sont lourds mais corrects, l’un d’eux commence à être bien trop entreprenant. Je le remets à sa place mais l’alcool le rend trop sûr de lui. Je finis par quitter la table avant le dessert. Ma voisin de table ne réussissant à arriver à ses fins me mets une claque sonore sur les fesses. Je vois Mandy se lever et s’interposer pour calmer l’alcoolisé. Je lui fais un signe de tête sortant de la salle de restaurant.

Il doit être dix ou onze heures et je n’ai absolument pas sommeil. J’opte pour un arrêt au bar. Je commande un cognac. Je joue avec le verre faisant tournoyer le glaçon dans le liquide ambré. Je pose mon bras sur le comptoir et mon menton s’appuie dessus. Mon regard se perd dans les reflets du liquide et dans les mouvements redondants du cube de glace. Je sens tout à coup une présence derrière moi. Je me redresse et me retourne tandis que tu m’adresses la parole. Je souris ravie de te voir et décale le tabouret à côté de moi.

- Je suis de meilleure humeur si ca te tente ? désignant le tabouret avec un clin d’œil et je t’offre le premier verre j’ajoute



© .JENAA
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: When the snow falls...(mike&cassy) Dim 31 Jan 2016 - 10:03



   
   With Cassandra
   When the snow falls.

M
on invitation échoue et j'en ris intérieurement. Finalement, l'option était mauvaise. Mais étant donné ce que tu avances, je doute que même en m'étant montré honnête, tu aurais accepté. Et puis tu me remercies par un sourire plein d'excuses avant d'avancer que tu serais actuellement de piètre compagnie. Je ne te glisse qu'un sourire pour toute réponse tandis que je me rechausse. Je peux comprendre et ce serait con d'insister. J'ai tenté ma chance.

- Je suis dans le coin trois jours on aura peut-être l’occasion de se croiser.

Ton ton semble prometteur. Ton sourire ne trompe pas. Nous verrons bien.

- Peut-être ... soulignais-je à mon tour avec un sourire plein de mystère.

Je m'attarde encore un peu sur les pistes après ton départ. La fin d'après-midi est vite là. Je profite d'une balade en ville pour chercher un cadeau pour mon fils. Il adore tout ce qui a attrait au style punk-rock. Je lui trouve un porte clés avec un skull finement détaillé. Je m'en prends d'ailleurs un aussi pour moi. Puis en passant devant une boutique spécialisée, je remarque des planches de snow aux décos sensationnelles. Le prix aussi ... . Morgan aussi est un adepte de snowboard. C'est avec moi qu'il a commencé à s'y mettre étant plus jeune. Je l'emmenais quasi tous les hivers ici en faisant un arrêt par chez mon père.
Il y a quelques années, on a malheureusement perdu cette habitude de venir ici ensemble. Morgan a préféré venir avec ses potes. Il faudrait vraiment que je remédie à ça. Les week-end père-fils me manquent. Je devrais l'embarquer un coup par surprise. Quoi qu'il en soit, deux des planches que j'ai sous les yeux sont certaines de lui plaire à coup sûr. Après tout, je peux me le permettre. J'opte pour la bleue avec le décor de montagne et de loups. Il va adorer.

Une fois de retour à l’hôtel, je prends une bonne douche. Et plutôt que de dîner sur place, je décide de m'offrir une balade plus bas dans la vallée et tester le petit resto dont mon père m'a parlé. Je ne reviens à l’hôtel que sur les coups de onze heures. J'ai presque envie d'aller profiter de la piscine chauffée à l'intérieur avant d'aller au lit, mais avant ça, je décide d'aller me poser un instant au bar. Besoin d'un petit remontant après la conversation téléphonique avec Morgan quelques instants plus tôt. Il réside toujours quelques tensions entre nous mais je m'attendais toutefois à pouvoir discuter un peu avec lui. Seulement, il a préféré écourté rapidement la conversation sous un prétexte inventé.

Ces pensées se dispersent lorsque je repère un visage que je reconnais au bar. Tu as le regard perdu dans le liquide ambré de ta boisson, l'air lasse. Je ne pensais pas qu'on se recroiserait si vite et encore moins ici mais après tout, tu dois loger comme moi dans un des hôtels de la station.

- La jeune femme à la peluche ... . glissais-je sur un ton amusé autant que ravi.


Tu te retournes, un sourire ravi aux lèvres puis tu décales le tabouret à côté de toi en guise d'invitation.

- Je suis de meilleure humeur si ça te tente ?

J'esquisse un sourire en coin et prend place.

Et je t’offre le premier verre.

J'esquisse un geste de remerciement puis attire l'attention du barman.

- La même chose que la demoiselle.

Puis m'allumant une clope, je glisse la paquet vers toi si tu veux te servir, m'appuyant sur un coude. Le menton appuyé dans la paume de ma main,je te regarde, un discret sourire aux lèvres.

- Tu crèches ici ou c’est juste un agréable hasard ?



WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: When the snow falls...(mike&cassy) Lun 1 Fév 2016 - 0:01

... ... ...
When the snow falls...




❊ Mike & Cassy ❊


- La jeune femme à la peluche ... .

- Je suis de meilleure humeur si ca te tente ? désignant le tabouret avec un clin d’œil et je t’offre le premier verre j’ajoute

Tu t’installes avec un petit sourire. Tu interpelles le barman et commande le même breuvage que moi. Tu allumes une cigarette puis tu fais glisser le paquet vers moi. Tu poses ton menton dans ta paume, ton coude est posé sur le comptoir. Tu m’observe un petit sourire accroché aux lèvres. C’est ta technique de drague ? un peu trop distant ce n’est pas attirant et quand les autres gros lourds me font du rentre dedans limite graveleux… ben ça me fait fuir ! humph je ne sais pas ce que je veux. Je veux quelquechose d’ailleurs ?

- Tu crèches ici ou c’est juste un agréable hasard ?

Agréable hasard n’est pas le terme que j’emploierais. Quoique, me trouver là par obligation et te revoir à ce comptoir…. Peut-être que la soirée pourrait devenir agréable ? J’essaye de calculer les probabilités logiques mais je manque de données sur toi … puis j’ai déjà trop d’alcool dans le sang.

- non je loge dans la yellow brick villa, il parait que c’est une résidence connue ! c’est un peu plus loin a mountain village. Mes collègues ont voulu tester les spécialités du coin mais ils sont … hum comment dire un peu lourd

Je te dirais bien qu’il ne tient qu’à toi de rendre ce hasard plus qu’agréable… à moins que tu préfères les hommes ? Non je secoue la tête… mon instinct ne me trompe pas. Marié peut-être ? Qu’importe si je propose tu es libre de dire non. Je n’ai pas le temps de me lancer qu’un groupe vient à notre rencontre. Je me lève avant qu’ils ne nous abordent.

- je te demande un instant je reviens te dis-je à l’oreille frôlant ton bras.

Mandy me propose de les rejoindre à leur étape suivante, un club. Mon voisin de table semble s’apercevoir. Il s’approche et m’attrape par la taille. J’essaye de le repousser doucement. Ses amis pressentant un comportement stupide de sa part essayent d’intervenir mais trop tard. L’une de ses mains enserrant ma taille est descendue explorer ce qu’il y avait sous ma jupe. Ok ma tenue est courte, ok je suis une fille facile mais à part si on y met le prix et encore, je suis libre du choix de mes partenaires. Celui-là n’est pas inclus de leur choix de mes partenaires et je déteste qu’on me force sauf si ça fait partie du jeu mais lui je ne l’ai pas invité à jouer. J’en suis sûre. Mon genou remonte dans son entrejambe, un coup vif mais pas trop fort. Il accuse le coup et redresse la main pour je ne sais quel geste. Mes colocataires du week end comprennent vite que ça ne peut qu’empirer, l’entrainant avec eux ils évitent l’esclandre. Je regagne le tabouret suivi de quelques regards. Je prends mon verre et le vide d'un trait en grimaçant.

- désolée, je suis plus discrète d’habitude

Je commande un baby de bourbon et bois la gorgée sans grimacer. Tu me signifie que ce n’est pas grave.

– il avait l’intention d’en voir un peu plus de moi Je prends une cigarettes dans le paquet de tout à l’heure tu sais Je me penche aguicheuse me rapprochant de toi et je te murmure doucement en souriant Une poitrine naturelle je n’ai pas de rembourrage cette fois, je suis épilée presque intégralement et j’ai de très jolies fesses rebondies ma main remonte le long de ta cuisse continuant ma proposition si tu as une chambre ou un coin discret …



© .JENAA
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: When the snow falls...(mike&cassy) Ven 5 Fév 2016 - 10:56



   
   With Cassandra
   When the snow falls.

A
ccoudé au comptoir, je te demande si tu crèches dans le même hôtel.

- Non je loge dans la Yellow Brick Villa, il parait que c’est une résidence connue ! C’est un peu plus loin a Mountain village. Mes collègues ont voulu tester les spécialités du coin mais ils sont … hum comment dire un peu lourd.

- Je connais, l'endroit est magnifique.

C'est dans l'une de ces villas du Mountain Village que nous avons célébré notre mariage avec Cara. Le barman dépose mon verre et j'en prends immédiatement une gorgée. Tu t'absentes un instant, l'air interpellée par un groupe qui s'approche, plus loin. Tu me glisses à l'oreille que tu n'en as que pour un instant, ta main frôle mon bras. Je te regarde un instant t'éloigner puis je bois une nouvelle gorgée. Il a suffit d'une simple mention pour me ramener loin en arrière. Mais je ne veux pas me laisser emporter par ce sentiment de mélancolie. C'est même plus fort que ça. Je vide mon verre d'une traite et en recommande un rapidement au barman tandis que ton attention est tournée ailleurs. En parlant d'attention, la mienne est attirée dans ta direction tandis que j'entends des voix s'élever depuis le coin où tu te situes. Tout ce que j’ai le temps de voir, c'est le coup porté en plein dans les burnes du type qui semble t'emmerder. Tes colocs semblent comprendre que ça risque de partir rapidement en vrille vu le geste menaçant du type et ils évitent ainsi une esclandre en l'éloignant en direction de la sortie.
Mon attention se retourne sur mon verre. Inutile de te mettre mal à l'aise en posant moi aussi un regard sur toi, il y en a bien assez autour.
Tu viens te rasseoir à mes côtés en glissant un semblant d'excuses, je te fais signe que c'est inutile.

- La discrétion ne suffit malheureusement pas à en calmer certains, te dis-je pour souligner qu'il est parfois nécessaire de s'imposer de la sorte.

- Il avait l’intention d’en voir un peu plus de moi.

- Je l'aurais deviné ... .

C'était clair vu son comportement.


Tu piques une cigarette dans le paquet que j'ai laissé entre nous et je te tends mon briquet. Tu te penches vers moi et me souffle dans un murmure :

- Tu sais ... Une poitrine naturelle, je n’ai pas de rembourrage cette fois, je suis épilée presque intégralement et j’ai de très jolies fesses rebondies.

Là tu me confonds avec l'autre crevard, je crois ... . Pas que je sois choqué par ta proposition ni que tu me fasses le moindre effet. C'est juste que j'ai limite le sentiment d'avoir à faire à une call girl tout d'un coup. Ta main remontes sur ma cuisse.

- Si tu as une chambre ou un coin discret …

- Tu vends un peu trop tes atouts pour que ça m'intéresse, dis-je du tac au tac sans toutefois une once d'agressivité dans le ton de ma voix. J'ai sans doute été trop direct. J'aurais du employer le terme "mettre en avant" et non "vendre". L'un ou l'autre, tu comprendras aisément que la manœuvre manque de charme. A vrai dire, ça a quelque peu gâché l'instant même si je m'efforce de ne pas te juger dans le mauvais sens. Tu es véritablement séduisante et nul doute que tu m'attires, mais les femmes trop sûres d'elles m'ont toujours fait l'effet inverse. Tu as peut-être juste trop bu même si ça ne saute pas aux yeux.
Je fais tournoyer le liquide ambré dans le fond de mon verre. Les glaçons tintent entre eux avant que je ne l'enfile d'un trait. C'est drôle, je suis sur le point de me lever et te remercier pour ce verre gracieusement offert mais quelque chose me retient. J'ai des scrupules à t'éconduire de la sorte et à te laisser en plan.


WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: When the snow falls...(mike&cassy) Ven 5 Fév 2016 - 22:37

... ... ...
When the snow falls...




❊ Mike & Cassy ❊


- Tu vends un peu trop tes atouts pour que ça m'intéresse  

La phrase me tire un sourire amusé. Décidément ce n’est pas ma journée ! C’est ironique le retour du boomerang, j’ai rembarré des mecs aujourd’hui et là c’est moi qui me fait rembarrer. Dire que je voulais juste m’amuser. En tout cas ce qui est sûr, je ne retourne pas dormir à la villa. Tu vides ton verre. Je hausse les épaules sourire aux lèvres lorsque tu tournes la tête vers moi. Je devrais être vexée surement mais je me rends compte que je m’en fiche. Comme si tout ce qui m’entoure m’indifférait complétement, à vrai dire je crois que la journée a été longue et pesante.

– bon à défaut de t’intéresser dis-je avec une moue amusée peut être pourrais-tu me rendre un service, tu pourrais peut être m’aider si tu connais la direction ?

Je t’explique que lorsque j’ai demandé une chambre ils me l’ont refusé. Comme la plupart des hôtels de luxe, ils doivent surement garder une ou deux chambre au cas où un VIP débarque à l’improviste. Selon les endroits où j’avais travaillé, j’avais connu cette pratique. Je finis mon verre et règle l’addition. Tu m’accompagnes à la réception. Tu discutes un instant avec le réceptionniste de nuit. Un instant qui me semble bien long puis tu te retournes en me tendant une carte. Mon sourire s’élargit.

– merci au moins je devrais dormir sans avoir d’indésirable dans mon lit. dis je en plaisantant je vais aller chercher quelques affaires à la villa. Je te souhaites une agréable nuit

Tu t’éloignes vers les ascenseurs, je te suis du regard puis je sors de l’hôtel. Je remonte la fermeture éclair de mon anorak quand on me tend une cigarette. Je te dévisage surprise. Tu te proposes de m’accompagner n’ayant pas spécialement envie d’aller te coucher. J’accepte la cigarette et la compagnie avec plaisir.

– au fait je m’appelle Cassandra, ça sera mieux que la dame à la peluche

Mes bottes crissent sur la neige. Je sens l’air frais sur mes jambes sans que cela m’affecte. Ce n’est qu’un peu vent. Je te demande ce qui t’a emmené à un séjour à la neige. Je te raconte que je suis une remise à niveau dans un casino à Las Vegas et que l’équipe a souhaité faire une pause ski pour le week end.


© .JENAA
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: When the snow falls...(mike&cassy) Sam 6 Fév 2016 - 11:05



   
   With Cassandra
   When the snow falls.

M
es arguments ne semblent pas spécialement te choquer. Tant mieux. Je n'ai nulle envie de me retrouver face à une furie qui me tape un scandale même si certes, je réalise que je me suis montré plutôt insultant envers toi. Tu sembles pensive un instant puis tu répliques calmement.

– Bon à défaut de t’intéresser, dis-tu avec une moue amusée peut être pourrais-tu me rendre un service, tu pourrais peut être m’aider si tu connais la direction ?

Tu t’expliques plus en détails sur ce que tu attends de moi. De fait, m'étant déjà arrêté dans cet hôtel lors de mes venues, et connaissant le gérant qui est un ami de mon père, je peux aisément accéder à ta requête. Je t'accompagne ainsi à la réception et discute avec le réceptionniste de nuit. Tu prends ton mal en patience en attendant et reste légèrement à l'écart. Et lorsque je me retourne en te tendant une carte, ton sourire s’élargit.

– Merci au moins je devrais dormir sans avoir d’indésirable dans mon lit. Je vais aller chercher quelques affaires à la villa. Je te souhaites une agréable nuit.

- Pas de quoi. Agréable nuit à toi aussi.

En m'éloignant vers les ascenseurs, je songe que je ne connais même pas ton prénom. Décidément, j'ai perdu en sociabilité. En attendant les cabines, je m'appuie un instant contre le mur et observe à l'extérieur. Tu restes devant un instant en fermant ton blouson. Humpf ... .
A ce soupir suivent mes pas dans ta direction. Je t'offre une cigarette tandis que tu te retournes, surprise.

- Je t'accompagne.

La villa n’est pas forcément tout prêt et c’est toujours agréable de se balader quand il n'y a plus âme qui vive dans les environs. C’est une autre atmosphère ... tout-à-fait spéciale. Tu acceptes ma proposition et on a le même déclic au même moment en se présentant tous les deux en même temps.

– Au fait je m’appelle Cassandra, ça sera mieux que la dame à la peluche.

- Au fait moi c’est Mike.

On se sourit, amusés par nos présentations simultanées. Tandis qu'on marche, je profite du calme environnant pour observer autour, silencieux. Toi aussi semble apprécier ce calme. Pas un chat dans les rues. les montagnes imposantes tout autour de nous. Tu brises bientôt le silence et me demandes ce qui m'a amené ici.

- Mon père est dans le coin. A Telluride même. Je lui ai filé un coup de main pour un soucis avec le toit. Mais la cohabitation entre nous ne tient jamais plus de deux ou trois jours grand maxi. Et quitte à profiter d'un séjour à la montagne, je suis venu me perdre plus haut. C’est pas la première fois mais là ça faisait un paquet de temps que j'étais pas venu faire de la glisse. C'était plus régulier quand je venais avec mon fils.

Tu me racontes à ton tour ce qui t'as amené ici.  

- Ah ouais ? Sympa comme boulot. Ça a ses avantages. Ah ... tes fameux collègues que tu veux fuir à tout prix. Ils ne risquent pas de s'offusquer de ton exile et partir sans toi le moment venu ?

Nous ne tardons pas à apercevoir la villa. Ce n'est qu'à quelques petites centaines de mètres avant d'arriver sur les lieux, que je rectifie une chose en revenant sur tes propos d'un peu plus tôt.

- Par rapport à ce que tu as dit tout-à-l'heure, ce n’est pas que tu ne m'intéresses pas. Tu es vraiment charmante. C’est juste la manière de faire qui m'a paru un peu ... exagérée disons, dis-je amusé. J'ai rien d'un gros crevard en manque, je crois que tu as eu ton lot avec l'autre.



WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: When the snow falls...(mike&cassy) Sam 6 Fév 2016 - 21:47

... ... ...
When the snow falls...




❊ Mike & Cassy ❊


- Je t’accompagne

Tes mots ont une résonance étrange. Crois-tu que j’ai besoin que l’on m’accompagne ou je ne suis pas si inintéressante que ça ? Je garde cette question pour moi et décide plutôt de me présenter. Chose amusante tu sembles avoir la même idée et te présente presque en même temps. Mike, court et vif… Nous marchons un moment sans un mot. Le froid, la nuit et ce calme donnent un effet un peu irréel à cette promenade par rapport à la cohue et le bruit. Je décide d’engager la conversation.

- et qu’est qui t’as entrainé à venir skier dans ces montagnes ce week end ?

- Mon père est dans le coin. A Telluride même. Je lui ai filé un coup de main pour un soucis avec le toit. Mais la cohabitation entre nous ne tient jamais plus de deux ou trois jours grand maxi. Et quitte à profiter d'un séjour à la montagne, je suis venu me perdre plus haut. C’est pas la première fois mais là ça faisait un paquet de temps que j'étais pas venu faire de la glisse. C'était plus régulier quand je venais avec mon fils.

- Je suis avec le groupe que tu as vu tout à l’heure. Je travaille pour la chaine de casino Rivers. Les employés du nord ouest ont une formation de deux semaines aux nouvelles machines et réglementation des jeux. Comme Las Vegas n’est pas loin, les responsables nous ont loué la résidence pour faire une pause

- Ah ouais ? Sympa comme boulot. Ça a ses avantages. Ah ... tes fameux collègues que tu veux fuir à tout prix. Ils ne risquent pas de s'offusquer de ton exile et partir sans toi le moment venu ?

- Les responsables souhaité une émulation de groupe mais je n’ai pas la même définition que mes collègues je crois. Au pire s’ils partent sans moi, ce dont je doute. Il y a des transports pour retourner à LV.  

Nous nous rapprochons de la villa. Tu t’arrêtes. Je me tourne vers toi intriguée.

- Par rapport à ce que tu as dit tout-à-l'heure, ce n’est pas que tu ne m'intéresses pas. Tu es vraiment charmante. C’est juste la manière de faire qui m'a paru un peu ... exagérée disons. J'ai rien d'un gros crevard en manque, je crois que tu as eu ton lot avec l'autre.

Je secoue la tête doucement en souriant. Je pose ma main sur ton torse. Je me remémore ta phrase « vendre ses atouts »

– Tu as déjà joué au poker ? Je n’attends pas ta réponse et continue mon explication Les joueurs regardent leur donne, se jaugent et misent. Ensuite ils s’observent attendant un geste, une expression de leurs adversaires qui leur donnera une indication sur les risques qu’ils auront à miser. Savoir ce qu’ils risquent de gagner ou de perdre. C’est parfois long. je retire ma main Je t’ai présenté ma donne car je n’avais pas envie d’attendre. Je voulais jouer tout de suite. J’ai misé j’ai perdu.   Je baisse les yeux et me dirige vers la villa et rassure toi je n’ai jamais pensé que tu étais un c’était déjà l’expression ? ah oui un gros crevard

Quelques pièces de la villa sont allumées. Connaissant mes collègues ils ne rentreront pas avant deux voir trois bonnes heures. Je tape le code et t’invite à entrer.

- Il y  un bar là-bas si tu veux. Je prendrais bien un whisky et je te laisse cinq minutes.

Je monte à l’étage. Je prends rapidement mon sac dans la penderie et jette rapidement des affaires dedans. Je choppe un grand pull avant de redescendre. Tu regardes à l’extérieur. Je pose mon sac et le pull sur les canapés. La vue sur la vallée est superbe et elle porte loin. Tu m’as peut être vu dans la vitre, tu te retournes et me tends un verre.

- Il y a un coin sympa dans cette villa te dis-je en te désignant un point en contrebas viens puis hésitant j’ajoute en me retournant avec une moue taquine enfin si tu veux.

J’ouvre la porte donnant sur le balcon et descend quelques marches. J’adore ce petit coin. Un jacuzzi en pierre, l’eau est toujours chaude quelquesoit le temps et la maison protège ce petit paradis aquatique des vents. L’eau émet un délicieux chant en atterrissant dans le bassin. Je me penche en effleurant la surface de l’eau.



© .JENAA
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: When the snow falls...(mike&cassy) Jeu 11 Fév 2016 - 10:30



   
   With Cassandra
   When the snow falls.

T
u reviens toi aussi sur ce à quoi je fais référence en imageant la chose. Je capte parfaitement le truc mais tout-à-l'heure, tes mots sont sortis avec toute la subtilité d'une prostituée ... c’est en ça que ça m'a choqué et non par ton côté quelque peu direct. Tu me rassures dans le même temps en glissant que tu ne te serais pas fait l'idée de moi comme d'un gros crevard même si j'avais cédé à ton invitation.
Nous entrons dans la villa. Tout est allumé à l'intérieur. Tu m'invites à aller me servir au bar dans le salon tandis que tu t'absentes un instant, le temps de réunir tes affaires. Je te sers ton whisky puis déambule dans les pièces alentours puis rejoins le salon après un temps, un bras appuyé contre la grande baie vitrée qui donne à l'extérieur. Une partie du jardin est éclairé lui aussi.
Je te remarque bientôt dans le reflet de la vitre et me retourne pour te tendre ton verre que je récupère sur le meuble à côté où je l'avais posé.

- Il y a un coin sympa dans cette villa.

Tu me désignes un coin en contrebas. Tu m'invites à te suivre.

- Viens ... enfin si tu veux.

J'esquisse un sourire mais je ne te suis pas tout de suite. Je t'observe juste un instant t'engager dans l'escalier. Une fois à ta suite, quelques dizaines de pas nous séparent.

Tu me conduis à un jacuzzi en pierre situé dans un coin protégé du vent. J'aime le parfum qui flotte dans l'air ce soir. Sans doute le tien y ajoute sa petite touche de charme. La mélodie qu'émet l'eau est un appel. Tu te penches, la main glissant à la surface de l'eau tandis que je quitte une partie de mes fringues et que je te soulève bientôt pour faire mine de nous y engager.
Nous nous y installons chacun en face à face.

L'eau est chaude et les remous font un bien fou. Le jacuzzi de l’hôtel n'aurait pu m'apporter meilleur cadre et meilleure compagnie. En t'observant, je songe à ce qui pourrait suivre. J'ai envie de te rejoindre, me poster plus près. Pourtant, je demeure tranquillement installé là où je suis. Ce sont les jeux les plus langoureux qui dévoilent les plus grands instants de passion. Néanmoins, je cède plus tôt que prévu au tourbillon intérieur que tu fais naitre alors que tes regards et tes sourires finissent par avoir raison de moi. Je m'approche du milieu, face à toi, sans te quitter des yeux, puis l'une de mes mains s'égare sur ton flanc, remontant en direction de ton épaule avant de se placer dans ta nuque en même temps que je t'attire à moi par ce geste et que mes lèvres effleurent les tiennes.
L'approche révèle bien plus de charme que deux êtres qui conviennent de s'envoyer en l'air dans un instant dénué de ce type d'étincelle sujette à ce genre de frissons. Des frissons grisant du désir qui les habite.



WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: When the snow falls...(mike&cassy) Ven 12 Fév 2016 - 16:39

... ... ...
When the snow falls...




❊ Mike & Cassy ❊

Je ne regarde pas si tu me suis ma main s’égare sur l’eau. J’entends les vêtements qui tombent à terre. Je ne peux m’empêcher de sourire. Tu me soulèves et entre dans l’eau. Tu me reposes sur le bord et t’installe dans le bassin. Je retire le peu qui me recouvrait et entre dans l’eau à mon tour exposant mon profil gauche. Je me laisse glisser dans l’eau. Je m’installe face à toi. Nos regards se rencontrent. Nos sourires semblent s’envoyer des messages en silence. Une tension est presque palpable à savoir lequel des deux cédera le premier. Je penche la tête en arrière mouillant mes cheveux. Lorsque je me redresse, tu t’es rapproché. Les yeux brillants, ta main remonte jusque mon cou puis tu m’attires contre toi. Je n’oppose aucune résistance.

Nos lèvres se frôlent. Ma main effleure ta joue. C’est un peu râpeux…. Le charme des barbes mal rasée. Nos respirations s’accélèrent. Nos corps se rapprochent. Les remous de l’eau passent entre nous. Je ne saurais dire si c’est l’eau ou ton corps qui est le plus chaud. Je sens le frottement de ton caleçon sur ma peau nue mais je prends mon temps. Je dessine du bout des doigts ta mâchoire, ton cou. Nos lèvres se joignent pour des contacts plus prolongés. Un frisson me parcourt. Nos corps humides, l’air frais, le sang qui palpite plus vite. Ma main descend le long de ton bras inoccupé. Je place ma paume contre ta paume. J’ai l’impression de ressentir un léger courant entre nos doigts. Amusant, une sensation pétillante, il y a un petit quelque chose entre nous. Deux flocons de neige qui entremêlent leurs cristaux qui s’évaporeront avant la fin de la saison. C’est l’image qui me vient lorsque je regarde la situation. Il s’agit nullement d’amour, pas vraiment d’amitié du moins pour l’instant nous ne nous connaissons pas encore assez mais il y a une attirance presque affectueuse. Nous nous testons encore un moment. Nos corps se frôlent. Nos lèvres accompagnent nos sourires espiègles. Nous n’échangeons aucun mot il serait inutile. Une de mes mains s’attarde sur la ceinture du bout de tissu qui nous sépare. Je recule légèrement laissant ma main sur ta peau.

– il fait frais, rentrons… je doute que me collègues se pointent avant deux bonnes heures.

Je prends une des serviettes à disposition et te la tends. Je sors du bassin, les gouttes ruissellent sur ma peau. J’attrape une serviette, j’essuie rapidement mes cheveux puis j’entoure mon corps de la serviette la nouant sur ma poitrine. Je ramasse rapidement les affaires au sol et monte sur la terrasse sans même attendre que tu me suives. Arrivés dans le salon je pose nos vêtements sur le canapé. Je me retourne vers toi, tu as noué la serviette autour de ta taille.

- whisky ou autre chose ?

Tu hoches la tête. Tu joues avec la bille noire sur le tapis du billard lorsque j’apporte nos verres. Tu lances la bille qui entre dans le creux. Tu bois une gorgée et repose ton verre sur le bord du billard. Tu me soulèves et m’assieds sur le tapis. Je ne bouge me laissant faire, curieuse de savoir ce que tu manigances. Tu prends dans ton verre un glaçon imbibé de whisky, tu le fais glisser délicatement le long de mon cou jusqu’à l’épaule. Je frissonne au contact du froid puis satisfait de ton effet ta langue fait le parcours inverse du glaçon. Le contact de tes lèvres, la chaleur de ta langue produisent sur moi un autre frisson. Sans que je m’en rende compte tu dénoue ma serviette continuant le jeu du chaud et froid sur ma poitrine. Je frémis. Ma main descend vers la serviette que tu as à la taille. Tu arrêtes ton jeu me regardant avec un sourire et tu déposes le glaçon dans mon verre vide. Tu attrapes mon poignet avant que je n’ai atteint mon objectif et le relâche dans mon dos. Tu prends un nouveau glaçon. Je pose mes deux mains docilement cambrant mon dos. Lorsque tu t’approches j’écarte les cuisses enserrant tes hanches, tu n’opposes pas de résistance, juste un sourire amusé puis tu reprends ton jeu là où tu l’avais laissé.


© .JENAA
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: When the snow falls...(mike&cassy) Jeu 18 Fév 2016 - 11:09




With Cassandra
When the snow falls.

L
a glace dévale la courbe de ton cou en semant quelques gouttes d'ambre au contact de ta peau, que mes lèvres viennent aussitôt apaiser par leur chaleur. Mes lèvres et ma langue, toutes deux désireuses de te goûter et de te sentir frémir à chaque pression sur ta peau. Mes mains elles aussi, sont habitées par le désir. Un désir qui les poussent à en explorer plus encore tandis que je dénoue ta serviette en m'appliquant au jeu délicat du chaud et froid sur ta poitrine. Tu te cambres légèrement en arrière sur le billard. Une boule glisse plus loin et tape dans un angle.
Je te pousse bientôt à t'appuyer un peu plus en arrière. Tes cuisses m'emprisonnent alors que je m'invite entre elles. La langueur de notre petit jeu fait bientôt place à l'impatience au fil du désir montant. Nos corps s'enflamment brutalement et nous y succombons jusqu'à ce que plus tard, nous entendions du bruit. Tes collègues sont apparemment de retour. Dans l'empressement, on récupère nos fringues en vrac et prenons la fuite comme des voleurs. Je n'ai que le temps d'apercevoir l'autre tête de con qui t'a emmerdé un peu plus tôt dans la soirée, tirer une tronche, gueule grande ouverte de stupéfaction lorsque je pénètre rapidement de nouveau à l'intérieur pour chopper ma veste oubliée sur un coin de chaise. Je lui adresse d'ailleurs un doigt d'honneur en refermant la baie vitrée puis file dans la nuit avec toi. Nos rires doivent résonner aux alentours de la villa tandis que nous courrons avant de reprendre un pas plus mesuré.


WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: When the snow falls...(mike&cassy) Dim 21 Fév 2016 - 0:44

... ... ...
When the snow falls...




❊ Mike & Cassy ❊

Après t’avoir laissé jouer un moment avec les glaçons, j’entreprends des caresses en dessous de la ceinture. Le billard finit par être un peu dur pour nos corps et nous finissons nos ébats intimes dans le canapé. Je reste allongée un moment sur toi. Nous reprenons notre souffle tranquillement, les battements de nos cœurs s’amenuisent pour retrouver un rythme normal. Je te regarde en souriant, nous n’avons pas échangé un mot pourtant le silence ne semble pas pesant. Tout à coup un bruit de porte se fait entendre

- oups pas vu l’heure, dépêche-toi.

J’enfile précipitamment mes après ski et un pull. Nous attrapons le reste des affaires et filons par le balcon alors que le groupe arrive dans le salon. Avant que nous empruntions l’escalier tu pénètres de nouveau dans le salon, j’ai déjà commencé à descendre. Tu me rejoins et nous courrons sur un chemin nous ramenant vers l’hôtel. Nous rions comme de enfants venant de voler des bonbons dans un magasin. Tu t’arrêtes et nous nous rhabillions correctement pouffant de rire de temps en temps. Tu proposes de porter mon sac galamment. Nous allumons une cigarette écoutant les bruits de la nuit.

A notre arrivée à l’hôtel, le restaurant est éteint. Seul le bar est allumé mais il est désert. Nous allons y prendre un verre quand même. Je prends un whisky et nous trinquons amusés à notre improbable rencontre.

- tu connais surement des lieux sympa à visiter ? tu jouerais les guides privés pour moi demain ?

Tu proposes un bain dans la piscine mais ma journée m’a semblé longue. Je te remercie pour l’invitation mais t’explique que je suis trop fatiguée et que je préfère décliner. Tester la piscine, le jacuzzi et le sauna attendront le lendemain.

- cependant si tu veux tu peux venir dormir avec moi, il fait frais dehors, nous nous tiendrons chaud te dis-je d’un air espiègle sinon on peut se rejoindre pour le petit déjeuner ?



© .JENAA
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: When the snow falls...(mike&cassy) Dim 21 Fév 2016 - 12:09




With Cassandra
When the snow falls.

N
ous rions comme des mômes tandis qu'on file rapidement loin de la villa. D'autant plus lorsqu'on finit de se rhabiller correctement en chemin. Je choppe ton sac pour le reste du chemin. A notre arrivée à l’hôtel, le restaurant est éteint. Seul le bar est allumé mais il est désert. Nous allons tout de même nous y installer pour prendre un verre. Je passe derrière le bar pour nous servir et je demeure un moment derrière ce dernier en m'accoudant face à toi. Nous trinquons sur notre rencontre et évoquons l'instant où je suis rentré récupérer ma veste et que j'ai croisé le fameux "collègue" pot de colle.

- Tu connais surement des lieux sympa à visiter ? Tu jouerais les guides privés pour moi demain ?

J'acquiesce.

- Avec plaisir Popples.

Nous sirotons tranquillement nos verres.

- Je me plais bien à cette place. Je pense que le boulot de barman ou de gérant m'aurait bien plu si je n'avais pas choisi mon métier. Je pense néanmoins qu'avec l'âge, je finirais par lâcher mon boulot. La route ça fatigue énormément, sans compter sur les chargements à monter dans le camion et inversement. C'est pas un boulot de tout repos. Néanmoins, je ne me vois pas ne plus travailler une fois arrivée la retraite. J'envisagerais peut-être d'ouvrir un bar. J'aime bien cette ambiance, te dis-je en te parlant un peu de mon métier actuel et de mes projets.

Nous discutons encore un peu autour de ce dernier verre. Je n'ose pas vraiment aborder une question au sujet de l'âge que tu peux avoir. Certaines femmes s'offusquent face à ce genre d'interrogation. Ce n’est pas vraiment important de toute façon. Toutefois, je te demande.

- Tu as des enfants ?

J'y songe à cause de cette fameuse peluche que tu avais dans ta combi cet après-midi. Dire que Morgan adorait ça, plus petit. Je devrais peut-être lui en ramener une juste pour voir sa tronche.
Alors que nous quittons le bar un moment plus tard, l'invitation au bain est remise à plus tard. Toutefois tu m'invites à partager ta chambre. Je ne sais au juste comment réagir. Tu es fatiguée et je n'ai pas envie de m'imposer trop longtemps, ça pourrait laisser entendre plus. Et puis j'aime avoir mes moments de solitude à moi. Je t'adresse alors juste un sourire qui signifie mon refus de façon à ne pas te vexer. Tu vois de toute façon par la suite dans mes propos que je compte bien te revoir le lendemain dès le petit déjeuner.
Un lendemain matin qui arrive bien vite après un sommeil récupérateur. Et un réveil qui est d'autant plus agréable que c'est ta présence à mes côtés qui me tire d'un rêve amusant qui semble te tirer une interrogation un peu plus tard. Sans doute ai-je marmonné durant mon sommeil.

- Bonjour toi ...

L'une de mes mains se glisse dans tes cheveux tandis qu'un doux sourire se place sur mes lèvres et que je te glisse que c'est là une agréable surprise de te trouver ici.

- J'aime ton initiative.

Je bondis du lit juste un instant après pour me rafraichir puis te rejoins sans tarder.




WILDBIRD

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: When the snow falls...(mike&cassy) Lun 22 Fév 2016 - 17:00

... ... ...
When the snow falls...




❊ Mike & Cassy ❊


Tu passes derrière le bar pour nous servir puis tu me racontes le geste que tu as fait à mon collègue. J’imagine que j’en entendrais parler la semaine prochaine.

- Tu connais surement des lieux sympa à visiter ? Tu jouerais les guides privés pour moi demain ?

- Avec plaisir Popples. me dis tu en acquiesçant tandis que je souris à l’évocation de la peluche

Tu me dis que malgré que tu aimes ton boulot, tu te verras bien derrière un bar. Tu continues avec les inconvénients de ton taf, quelques anecdotes. Je te propose de te filer des astuces si tu ouvres un établissement un jour. C’est amusant tu sembles encore plus secret que moi. Tu parles de ton travail, de la route mais absolument pas de ta famille, ni de ton alliance. Cherches-tu à les protéger en ne les évoquant pas ?

- Tu as des enfants ?

Je souris secouant la tête. Me souvenant d’un coup de la peluche, je précise.

– Non, je n’ai pas rencontré l’homme avec qui j’aurais pu en faire dis-je avec un sourire confident le popples est pour mon neveu, il a une douzaine d’années et je lui ramène souvent une babiole de mes déplacements.

Malgré ta question tu ne parles ni de ta femme, ni de ton fils ! A moins que tu ne sois marié à un homme ? Non, je te vois marié avec un homme. De toute façon, ce n’est pas très important. Je souhaite juste profiter. Juste profiter de mon séjour. Après je retournerais quelques jours à Lewiston puis… on verra où mes pas me mèneront. Nous papotons encore un moment sans rien évoquer de personnel. Avant que nous nous séparions je te propose de passer la nuit avec moi. Tu sembles réfléchir à ce que tu veux répondre. Tu me souris et me promets d’être là au petit déjeuner. Je hoche la tête respectant ta décision. Je te laisse monter dans l’ascenseur après un dernier baiser. Je décide d’aller me fumer une dernière cigarette dehors. Je regarde le ciel étoilé me demandant combien de personne regardent les mêmes étoiles que moi en ce moment. Avant de remonter je soudoie le réceptionniste qui nous a vu, il n’hésite pas bien longtemps et me confie le code de ta chambre me faisant promettre de ne pas lui attirer d’ennui.

Après une nuit réparatrice bien que courte, je fais un tour à la salle de sport. A défaut de pouvoir faire un footing, la neige ne m’inspire pas, je choisis un tapis roulant. Je courre une petite demi-heure puis je me décide à mettre mon stratagème d’intrusion en route. Je file me changer. Je choisis avec soin ma tenue. De la lingerie fine, un jean légèrement moulant et un pull ample qui dénude une de mes épaules. Une pointe de parfum, un rouge à lèvres discret et je suis parée. Je descends au buffet des petits déjeuners, le choix est vaste. Je prends un plateau et dépose des viennoiseries, des muffins, des œufs brouillés, du bacon frit, des jus d’orange et du café. Une foi arrivée devant la porte je tends l’oreille. Pas de bruit, j’ouvre doucement et jette un coup d’œil circulaire. Aucune présence autre que la tienne, aucun vêtement pouvant indiquer que tu n’es pas seul. Je rentre rassurée et pose le plateau sur la table délicatement. Je m’approche du lit et m’y assois puis ma main caresse ton torse dénudé.

– bonjour, mon guide du jour. je chuchote, tu ouvres les yeux tu as fait un rêve agité ? tu bougonnais je demande amusée

- Bonjour toi ...  

Ta main s’égare dans mes cheveux en une douce caresse. J’affiche un sourire radieux

- J'aime ton initiative.

Tu pars dans la salle de bain et je m’installe devant le copieux petit déjeuner. Je te regarde revenir une serviette autour de la taille. Je rougis, je serais tenté de te retirer la serviette mais je reste sage et avale une gorgée de jus d’orange. Tu t’installes en prenant un café et regardant ce que j’ai apporté sur le plateau.



© .JENAA
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
messages



MessageSujet: Re: When the snow falls...(mike&cassy)

Revenir en haut Aller en bas
When the snow falls...(mike&cassy)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli
» [Avant le SGC] Mike Shirow
» Mike Wallace sur 25 verges
» Présentation Mike Blake
» Dessin de Snow'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVER TELL ™ :: Saison 2 :: archives sujets terminés et abandonnés-