AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Privilégier les scénarios
Ceux-ci vous offrent des opportunités de jeu et de liens.
Ils permettent en plus bien souvent de compléter une famille.
Banque de Lewiston
N'oubliez pas de jeter un œil à la banque de Lewiston pour bénéficier des avantages et inconvénients
Et pensez que fin de mois signifie impôt sur le revenu et mise à jour des points !

 

 #3121 - Between The Devil & The Deep Blue Sea - ft. Caleb & Saffron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Marley A. Baker
Maître Jedi
87 $
02/02/1988 $
87 messages
Mensonges : 87
Anniversaire : 02/02/1988


MessageSujet: #3121 - Between The Devil & The Deep Blue Sea - ft. Caleb & Saffron Dim 8 Nov 2015 - 23:39

Between
The Devil
&
The Deep Blue Sea

with caleb baker & saff o'leary


Dans la cuisine, Marley prépare le dîner... et autres trucs. Il faut bien prévoir. Ella Fitzerald joue au salon, assez fort pour qu'elle puisse bien entendre à la cuisine et Marley fredonne doucement la mélodie. Un après-midi banal après une matinée banale. Marley s'astreint souvent aux tâches ménagères au son de cette musique d'autrefois. Marley est du genre vintage et elle aurait adoré naître à cette époque, ou plutôt être la jeune femme qu'elle est à cette époque. Mais non, elle est née y a pas si longtemps. Tant pis.

La musique couvre la visite qui s'annonce. Tant pis, la porte était ouverte. C'est une voix, qu'elle prend d'abord pour celle de son père, qui attire son attention. Elle provient du salon. Toujours prévenante avec son père, elle se dirige vers le salon ou elle voit effectivement quelqu'un d'agenouillé près de la chaise de sa mère. Oui, tout d'abord, elle le prend pour son père, mais son père ne porte pas ce genre de fringues. Elle a une hésitation.

- Oh...

L'homme, oui, parce que c'est un homme, ça, ça va, elle a reconnu, tourne la tête. Il semble apprécier la surprise qui s'affiche sur le visage de Marley parce qu'il sourit. Un sourire qui ne fait aucun doute sur son identité. Personne d'autre ne pouvait se livrer à du harcèlement sexuel tout simplement en souriant de cette manière.

- Saffron...
- J'ai frapper, tu n'as pas répondu, j'ai tester la porte, c'était ouvert, dit-il en se relevant.
- Ah, bon... ah... d'accord..., dit-elle en reculant lentement.

Saffron a toujours cet effet sur elle. L'impression, lorsqu'il avance vers elle, d'être une minuscule souris face à un chat. Pas de doute, Saffron est un prédateur. Et quel culot il a Saffron de se pointer ici après les révélations de -S. Papa est en haut.

- C'est vraiment pas une bonne idée, de venir ici, Saff... tu sais, papa,  est là, et avec tout ça...

Et contre toute attente, le sourire de Saffron s'élargit. Il semble ravit de la situation. Durant une fraction de seconde, il agite sous le nez de Marley un minuscule sachet contenant quelques minuscules cachets, avant de le glisser dans sa poche.

- Je suis pas venu pour ça, dit-il en se détournant d'un coup. S'il avait eu une cape, elle aurait sans doute claqué. Je suis venu pour ta mère, voir si elle va bien et tout, dit-il d'un ton léger. Aussi léger que peut l'être Saffron quand il fait semblant que ses intentions sont parfaitement innocentes.  Bonjour Joan, commente-t-il d'un ton joyeux.
- C'est vraiment pas une bonne idée que tu restes...
- Alors, on se sent bien aujourd'hui ? Oh, c'est qu'on a le regard brillant et la peau douce, dit-il en lui caressant la joue.
- Tu devrais partir avant qu'il arrive...

Avec l'aisance de son métier, il prend le cahier de relevés et le scrute attentivement depuis son dernier passage. Tout lui semble normal. Par habitude, quand Saff inscrit les résultat, Marley s'approche et jette un coup d'oeil par-dessus son épaule. Une suite de lectures sur les appareils qui investiguent sa mère constamment. Des lettres, des nombres, tout ça est si limpide pour Saffron, mais pour elle, c'est un peu obscure. Elle sait qu'il y a des paliers qu'il ne faut pas dépasser, ni au-dessus, ni en dessous.

Puis elle entends des pas et lorsqu'elle lève la tête, on les observe. Elle n'a pas besoin de chercher les signes distinctifs pour savoir que c'est son père.

- Oh, papa...
- Hééé ! Caleb ! Déjà de retour ? Alors, la mer était belle ? interroge-t-il, par pure provocation.

______________________________

Marley Ariadne Baker


They paint a picture of perfect nowhere blue skies Within every lie there's a web of comfort For them, not me To win this twisted war inside me won't justify the pain They paint you a picture of perfect nowhere
Anastacia - Heavy on my heart

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Caleb P. Baker
jeune apprenti
51 $
07/06/1955 $
51 messages
Mensonges : 51
Anniversaire : 07/06/1955


MessageSujet: Re: #3121 - Between The Devil & The Deep Blue Sea - ft. Caleb & Saffron Lun 16 Nov 2015 - 12:41


Between the devil & the deep blue sea

Caleb & Marley Baker & Saffron O'Leary


Une journée bien chargée attend l'homme qui s'enferme dans son bureau à l'étage toute l'après-midi. Marley est en bas, elle s'occupe comme à son habitude et la musique qui provient du rez-de-chaussée rassure le père quant à sa présence. C'est bon d'être à la maison, même s'il faut préparer les prochaines affaires. Quelques coups de téléphone à passer tandis qu'il nettoie ses armes, polissant la lame de ses couteaux avec une précision de chirurgien. Son bureau est un lieu sacré, et une cachette dont personne n'a jamais rien su. Travaillant de ses mains depuis l'adolescence, Caleb a su se créer une cachette que personne ne trouvera jamais en passant simplement pour une visite. Il n'a jamais eu peur que ses enfants tombent dessus, il sait qu'ils ne viennent pas dans cette pièce. Il y a beaucoup à faire quand on est tueur à gages, il ne s'agit pas uniquement de colle rune balle à quelqu'un comme ça, il faut faire ses recherches, voir à qui on à affaire pour être certain de l'atteindre au mieux. Si son employeur désire une infiltration pour une meilleure torture psychologique avant de lui donner le dernier coup. En ce moment, il prépare une attaque toute particulière, nécessitant quelques semaines de recherches intensives. Il est donc agréable de ne pas avoir à s'occuper de préparer le dîner.

Caleb se frotte les yeux après avoir reposé ses lunettes. L'ordinateur est une chose bien pratique mais tellement absorbante et douloureuse pour la vue. Heureusement qu'il a une bonne vision, sinon il serait fini. Il fait très attention à ça, pour que sa précision légendaire ne s'épuise pas. C'est alors qu'il entend des bruits en bas. La musique vient de terminer un morceau et le Baker entend la voix d'un homme à l'étage inférieur. Fronçant les sourcils, il se demande qui peut venir à cette heure-ci leur rendre visite. La voix de Marley se fait entendre mais étouffée par la musique qui reprend déjà. L'homme se lève de son siège et attrape son couteau par réflexe, avant de descendre les escaliers. « Marley ? » hèle-t-il tout en se dirigeant vers le salon. Il range son couteau dans l'arrière de son jean pour ne pas éveiller de soupçons. Pas de cris, pas de danger, pour l'instant. C'est là qu'il découvre Saffron O'Leary, près de son épouse et de sa fille. Son visage se durcit alors. Il connaît bien Saffron, mieux qu'il ne le pense. L'autre semble presque heureux de voir le père Baker, comme s'il n'avait rien fait ! Son innocence est vaine. « Qu'est-ce que tu fiches ici, O'Leary ? » dit-il en s'avançant près de lui, se positionnant entre Marley et le criminel. L'idée même qu'il pose les yeux sur sa fille le dégoûte, il a utilisé la gentillesse et l’innocence de sa princesse pour la manipuler et lui faire prendre de la drogue, il ne pardonnera pas cet affront. « Si la mer était belle ? Tu veux réellement jouer à ce petit jeu avec moi ? » Caleb bout à l'intérieur, prêt à dégainer au moindre signe de résistance de Saffron. Ils n'ont jamais eu vraiment d'animosité l'un envers l'autre, c'est une entente plutôt cordiale, mais les activités malsaines qu'il partage avec sa fille le mettent hors de lui. Il a déjà eu une conversation avec elle à ce sujet-là et apprécierait qu'on ne vienne pas le narguer sous son propre toit.

______________________________


« Ces violents plaisirs ont des fins violentes. »
William Shakespeare
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Saffron O'Leary
Maître Jedi
549 $
06/04/1972 $
549 messages
Mensonges : 549
Anniversaire : 06/04/1972


MessageSujet: Re: #3121 - Between The Devil & The Deep Blue Sea - ft. Caleb & Saffron Jeu 19 Nov 2015 - 2:57

Between
The Devil
&
The Deep Blue Sea

with caleb baker & marley baker


De toute évidence, il n'est pas le bienvenue, mais ça, Saffron en a l'habitude et les réactions de ce genre, ça ne l’émeut plus vraiment. Sauf peut-être dans des cas particuliers mais pas ici. Comme d'habitude, il se contente d'opposer à Caleb un sourire victorieux. Saffron adore provoquer toutes sortes d'émotions. Malheureusement, la plupart des émotions qu’il suscite ne sont pas des plus réjouissante. Mais Saff s'est fait une raison depuis longtemps. Il ne sera jamais le bon fils, ni la bonne personne.

- Ce que je fiche ici ? interroge-t-il, l'air surpris, avant de baisser les yeux sur le cahier de relevés.

Marley vient à sa défense, elle pose la main sur l'épaule de son père et tente d'apaiser la colère qui monte. Elle affiche un air d'une telle culpabilité qu'il se laisserait presque convaincre. Mais bon, c'est pas comme si elle était parfaitement innocente. Naïve, probablement, mais il ne l'a jamais obligé à quoique ce soit. Il n'oblige personne à quoique ce soit. Presque jamais.

- C'est bon, papa, il est venu pour éviter que je sois obligée de sortir maman pour l'hôpital.

Et pour bien exprimer cette idée, il baisse les yeux sur le cahier qu'il remplit et prend quelques notes. D'ailleurs, il ne regarde même pas Caleb lorsqu'il répond à sa question.

- Vu la météo des derniers mois sur les côtes, je me demandais s'il n'y avait pas trop eu de houle. Et pourquoi est-ce que je voudrais me ficher de toi ?, demande-t-il, un air de presque pure innocence.

Mais Saffron, même en essayant bien fort, n'a jamais eu l'air de quelqu'un d'innocent. Avec le temps, il a finit par oublier l'idée même de tenter de prouver son innocence ou non. Par défaut, il est coupable, mais sans preuves, ça fait qu'il est toujours libre.

______________________________

Saffron Light O'Leary


« I have sometimes been wildly, despairingly, acutely miserable, racked with sorrow, but through it all I still know quite certainly that just to be alive is a grand thing. » - Agatha Christie
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Caleb P. Baker
jeune apprenti
51 $
07/06/1955 $
51 messages
Mensonges : 51
Anniversaire : 07/06/1955


MessageSujet: Re: #3121 - Between The Devil & The Deep Blue Sea - ft. Caleb & Saffron Ven 11 Déc 2015 - 21:26


Between the devil & the deep blue sea

Caleb & Marley Baker & Saffron O'Leary


Caleb descend lentement les escaliers, se dirigeant vers les voix. Elles viennent de la chambre de Joan, au rez-de-chaussée. Lorsqu’il découvre Saffron dans sa maison, il a du mal à cacher son agacement. À la suite de ce qu’il a appris sur son petit jeu concernant sa fille et son innocence, il est devenu bien plus vigilant et dur avec ce genre de personnage. Alors quand l’infirmier lui demande l’état de la mer, il se méfie. Saffron est quelqu’un de malin, il cache bien son jeu mais lui n’est pas dupe ! Marley prend alors la défense de l’homme et son père tourne les yeux vers elle. C’est son repaire dans la vie, le seul point qui ne bouge jamais et il doit la protéger. Son visage est froid envers elle mais ça ne dure qu’une seconde avant qu’il ne tente de se détendre. Il espère qu’il ne lui est rien arrivé de mal à part la drogue avec cet énergumène.

Saffron semble se ficher du fait qu’il n’est pas le bienvenu ici et continue son analyse de la santé de Joan. Et il reprend sa tirade sur la mer et la météo. T bien soit ! Caleb jouera le jeu. « Je t’emmènerais la prochaine fois. Je ne savais pas que ça te passionnait autant. Fais vite, veux-tu, nous allions sortir en famille. » dit-il pour se débarrasser de lui. Rien n’était prévu mais Caleb avait décidé de mettre l’infirmier à la porte le plus rapidement possible. Jetant un œil à sa princesse, il l’attire vers lui par le bras et lui dit tout bas : « Tu aurais dû m’appeler dès qu’il est entré. Tu sais que je ne veux plus te voir avec lui. » Le marin restait calme, mais son sang bouillait. Caleb à cette capacité de ne pas s’emporter pour rien. Il ne se fâche pas, il examine et au besoin, il élimine. C’est ce qui pourrait arriver à Saffron si le père de famille n’avait pas mieux à faire. et puis, avec Aengus, il faut se méfier.

______________________________


« Ces violents plaisirs ont des fins violentes. »
William Shakespeare
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Marley A. Baker
Maître Jedi
87 $
02/02/1988 $
87 messages
Mensonges : 87
Anniversaire : 02/02/1988


MessageSujet: Re: #3121 - Between The Devil & The Deep Blue Sea - ft. Caleb & Saffron Sam 2 Jan 2016 - 0:31

Between The Devil & The Deep Blue Sea

with caleb baker & saff o'leary


D'accord, c'était vraiment pas une bonne idée la venue de Saffron. Même pour rendre service. Et lui refiler de l'extasy. En même temps, elle sait bien qu'il fait exprès, parce que Saffron est un provocateur. Elle le sait depuis longtemps. C'est pour cette raison qu'elle l'apprécie. Il a cette faculté à chambouler toutes ses certitudes. Ça et parce qu’en présence de Saffron, l’univers semble infini et tout devient possible. Saffron O’Leary n’a aucune limites et à l’écouter, on a l’impression d’avoir aussi cette possibilité.

- Moi ? Nan, l’océan ne m’intéresse pas, moi.

Marley saisit l’ampleur du commentaire et s’empourpre. Elle avait abandonné ses études en biologie marine après tout, pour se contenter des milieux humides et le fluvial. Parce que sa mère avait eu besoin d’elle parce qu’elle était alcoolique. Ensuite, sa mère avait eu besoin d’elle parce qu’elle ne pouvait plus rien faire sans elle. Papa était toujours parti, en mer justement. Elle ne pouvait pas abandonner sa mère. Sa mère avait besoin d’elle. Marley était une fille dévouée. Elle était la vieille fille d’une autre époque, celle qui serait soit bonne soeur, soit totalement dévouée à ses parents. Et comme les bonnes soeurs n’était plus vraiment à la mode…

- Ah bon ? dit-elle en dévisageant son père, surprise à l’idée de sortir en famille.

Saffron venait justement ici pour l’empêcher de devoir préparer Joan à sortir. Marley n’était pas du genre à sortir. Vraiment pas. Sortir l’angoissait la plupart du temps. C’était se préparer à une expédition. Bien sûr, lorsque son père était là, c’était un peu moins lourd, elle n’était pas seule. Mais n’est pas prête à sortir. Une pointe de panique angoissée lui monte au cerveau, mais elle essaie de ne rien laisser voir. Caleb la prend par le bras et tente de l’éloigner un peu, tout en lui murmurant ses restrictions concernant Saffron. Et bizarrement, même si elle sait qu’il dit ça pour son bien, elle sent l’angoisse céder la place à de la contrariété. Elle se dégage avec une délicatesse ferme.

- Je savais pas qu’il viendrait, se défend-t-elle, contrariée. Mais ça va m’éviter un aller-retour à l’hôpital. C’est serviable de sa part, non ? demande-t-elle cherchant naïvement à atténuer la contrariété de son père.

______________________________

Marley Ariadne Baker


They paint a picture of perfect nowhere blue skies Within every lie there's a web of comfort For them, not me To win this twisted war inside me won't justify the pain They paint you a picture of perfect nowhere
Anastacia - Heavy on my heart

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Caleb P. Baker
jeune apprenti
51 $
07/06/1955 $
51 messages
Mensonges : 51
Anniversaire : 07/06/1955


MessageSujet: Re: #3121 - Between The Devil & The Deep Blue Sea - ft. Caleb & Saffron Dim 6 Mar 2016 - 17:41


Between the devil & the deep blue sea

Caleb & Marley Baker & Saffron O'Leary


Caleb est contrarié de voir l’infirmier dans son salon sans l’y avoir invité. Il n’avait pus envie de le voir approcher de sa femme ou de sa fille. Venir le narguer ici, faire semblant d’être un sympathique philanthrope alors qu’il sait qu’il risque gros est stupide. Rêvant de lui enfoncer son couteau dans la gorge, le vieil homme tente de se débarrasser de lu le plus poliment du monde. Mais cela ne semble pas faire réagir l’autre, qui se pavane en parlant de la mer et de la météo.
Marley est là, il ne peut parler librement et chasser le O’Leary comme ça. Elle sait pourtant ce que pense son père de cette histoire de drogue. Etait-ce pour le punir de ses absences répétées ? Très certainement, mais tout de même ! Caleb se devait d’agir en père pour une fois. « Il n’est en rien serviable, il vient me provoquer sous mon toit. » rétorque le patriarche avant de délaisser sa fille pour avancer vers l’autre.

« Je crois qu’il est temps de partir, Saffron. Ne m’oblige pas à me répéter. Tu n’es plus le bienvenue ici. » Le son de sa voix est calme, mais menaçant, tout comme ses yeux qui laissent entrevoir une colère parfaitement dissimulée. Son sang froid ne lui fit jamais défaut, mais lorsqu’il s’agit de sa fille, il pourrait tuer gratuitement le premier venu.

______________________________


« Ces violents plaisirs ont des fins violentes. »
William Shakespeare
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Marley A. Baker
Maître Jedi
87 $
02/02/1988 $
87 messages
Mensonges : 87
Anniversaire : 02/02/1988


MessageSujet: Re: #3121 - Between The Devil & The Deep Blue Sea - ft. Caleb & Saffron Lun 7 Mar 2016 - 0:38

Between The Devil & The Deep Blue Sea

with caleb baker & saff o'leary


Marley tente, comme toujours, de se faire discrète et effacée, d'être une bonne fille, mais elle n'apprécie pas trop ce qui se joue. Elle sait, en fait, mais elle ne comprend pas pourquoi son père est si agressif. Ça ne lui ressemble pas. Et puis, c'est pas non plus comme si Saffron l'avait obligé à quoique ce soit. Ah, c'est donc peut-être ce que croit son père.

- Quoi ? Mais pourquoi il te provoquerait ? Je sais que...

Mais il ne l'écoute pas trop et il se dirige vers Saffron et se plante devant lui. C'est toujours comme ça. Il ne l'écoute pas. Elle reste sur place et baisse la tête. D'accord, Saff ne devait pas venir, mais ce n'est quand même pas méchant de sa part. Saffron vient de temps en temps, il vient voir comment elle va. Surtout quand son père est absent. C'est bien, il s'occupe de Joan, il la soigne bien. Elle apprécie sa présence. Il est amusant, il est gentil.

- J'ai presque terminé, il ne me reste que quelques cases à remplir et prendre la copie du rapport pour la donner au médecin de votre épouse. Sans trois jours, la pharmacie viendra livrer les médicaments, dit Saff. Il n'a même pas relevé les yeux sur Caleb et il conserve son sourire empathique. Comme vous voudrez, monsieur Baker, répond finalement Saffron d'une voix blanche. Il termine tout de même de remplir son rapport et vient pour ranger ce qu,il a sorti pour ausculter Joan, mais Marley s'avance et vient lui retirer les accessoires des mains.

- Je... je crois que ce sera assez pour aujourd'hui... je m'occupe du reste, intervient Marley.

Sa voix est douce et le ton implore presque le pardon. Saff semble hésiter, mais il se contente d'un hochement de tête avant de prendre sa trousse et de marcher vers la porte.

- Si tu as besoin de quoique ce soit, Marley, appelle-moi.
- Oui, merci.

Saff jette un oeil vers Marley, puis vers Caleb, puis il s'éclipse. Marley elle, se contente de terminer de ranger ce que Saff a utilisé. Elle est tendue et de toute évidence contrariée, peut-être furieuse. Elle reste silencieuse, puis elle parle.

- Il s'occupe bien de maman et son aide est précieuse quand t'es pas là. Y a que lui qui semble s'en soucier, tu sais. Tout le monde se fiche de maman, excepté à l'hôpital, parce que c'est une patiente handicapée. Et est-ce que tu sais pourquoi tout le monde se fiche de maman ? Parce qu'elle était odieuse et alcoolique. Et Saffron, c'est le seul qui ne me regarde ni avec pitié, ni avec cette pointe de dégoût quand il regarde maman. Est-ce que tu sais ce que ça fait de ne pas subir ce regard d'au moins une personne ? Non, tu sais pas, parce que personne te regarde comme ça, toi, répond-t-elle, froidement. Je sais que tu n'approuves pas ce que tu crois qu'il a fait, mais il n'a rien fait de mal. C'est pas à lui que tu devrais en vouloir, c'est à moi.

Et elle se retourne vers son père, partagée entre la colère et la tristesse.

______________________________

Marley Ariadne Baker


They paint a picture of perfect nowhere blue skies Within every lie there's a web of comfort For them, not me To win this twisted war inside me won't justify the pain They paint you a picture of perfect nowhere
Anastacia - Heavy on my heart

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Caleb P. Baker
jeune apprenti
51 $
07/06/1955 $
51 messages
Mensonges : 51
Anniversaire : 07/06/1955


MessageSujet: Re: #3121 - Between The Devil & The Deep Blue Sea - ft. Caleb & Saffron Sam 19 Mar 2016 - 18:06


Between the devil & the deep blue sea

Caleb & Marley Baker & Saffron O'Leary


Il faudrait que l’autre songe à partir au plus vite. Saffron n’est pas un ami, le patriarche ne le porte pas dans son cœur et n’apprécie pas non plus le fait qu’il distribue de na drogue à sa fille, la faisant passer pour une junkie, ruinant la réputation de la famille. Caleb ne souhaite pas voir sa princesse entachée par un scandale, il ne peut pas toujours être là pour la protéger, ce qui le peine énormément. Il aime éperdument Marley, il s’est battu pour la retrouver, pour faire payer ses ravisseurs, pour reconquérir son cœur après tant d’absence, l’abandonner est une douleur sans nom, en particulier avec l’état de Joan qui ne s’améliore pas. Mais il n’a pas le choix s’il veut lui permettre de conserver son train de vie. « Prenez donc oui. Nous passerons à l’hôpital pour les résultats. »

Le Baker ne bouge pas tandis que sa fille s’approche pour aider l’infirmier, observant attentivement. Le blond doit sentir le regard assassin du père dans son dos, alors qu’il demande à Marley d’appeler en cas de besoin. Elle n’aura pas besoin de lui, c’est plus que certain. Stoïque, il n’adresse même pas un salut lorsque le O’Leary sort de la maison.
En revanche, il ne s’attend pas vraiment à ce que sa fille riposte. Il est vrai que peu de monde se soucie de Joan, elle n’était pas quelqu’un de très admirable auparavant et depuis son accident, son état rebute beaucoup de monde. Caleb souffre de la voir ainsi, mais ne peut se résoudre à l’abandonner. Elle est après tout son épouse et bien que des tensions existent – existaient - entre eux, ce ne serait pas correcte que de la placer dans une institution, la discussion était clair sur ce point. « Saffron te vois comme une fille quelconque à qui il peut offrir sa drogue pour passer le temps. Je désapprouve totalement ce qui se passe sous mon toit alors que je suis absent, à lutter pour t’apporter une vie descente. » Sa vox était froide, plus froide que d’ordinaire lorsqu’il s’adressait à elle. Trahis, Caleb sentait la confiance en sa fille diminuer depuis qu’il avait appris pour ses frasques. « Je suis extrêmement déçu, oui. Mais qu’un homme abuse de son pouvoir sur une jeune fille, me met plus en colère encore. » Qu’il utilise « fille » au lieu de « femme » prouve à quel point il est contrarié. Il considère toujours Marley comme une femme, ne l’infantilisant pas, mais cet événement venait perturber la réflexion et la relation père fille. « Pourquoi as-tu cru bon de prendre de la drogue dans mon dos ? C’est la véritable question. Est-ce que c’est à cause du regard des autres sur ta mère et de la pitié que tu pense inspirer ? »

______________________________


« Ces violents plaisirs ont des fins violentes. »
William Shakespeare
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Marley A. Baker
Maître Jedi
87 $
02/02/1988 $
87 messages
Mensonges : 87
Anniversaire : 02/02/1988


MessageSujet: Re: #3121 - Between The Devil & The Deep Blue Sea - ft. Caleb & Saffron Sam 19 Mar 2016 - 22:59

Between The Devil & The Deep Blue Sea

caleb baker


Elle n’aime pas savoir son père furieux, mais ce n’est pas une raison pour être grossier envers Saffron. Et elle n’aime pas la manière dont il le dévisage. Elle n’aime pas voir son père furieux. Non, pas du tout. Mais bon. De toute évidence, elle n’a pas le choix de le subir. Saffron s’en va et elle reste seule avec son père et sa mère. Elle pique une petite crise et elle a bien envie de poursuivre sur sa lancée. Elle sait rester discrète et réservée, être une bonne fille, mais toutes les situations ne s’y prêtent pas.

Tu te trompes, geint Marley, il ne me vois pas comme une fille quelconque ! Tu crois vraiment qu’il m’aide pour passer le temps ! Et je vois pas quel intérêt il aurait avec moi que pour passer le temps ! Pourquoi tu ne peux pas croire que je puisse être autre chose que quelconque ? Marley sent l’angoisse l'oppresser. Sa respiration se fait plus accentuée, plus rapide. Tu peux désapprouver autant que tu veux, tu n’es JAMAIS là ! Comment ça peut être ton toît si tu n’es jamais là ! C’EST CHEZ MOI !

Les poings serrés, elle se détourne de son père et se met à faire les cents pas dans le salon, à pas lourds.

JE NE SUIS PLUS UNE JEUNE FILLE ! Non, elle est peut-être une jeune femme, mais à son âge, elle se demande si le qualificatif est jeune femme ou femme. Non, à son âge, elle ne devrait plus vivre chez ses parents. Elle devrait être autonome, comme avant l’accident de sa mère. Et il n’abuse pas de son pouvoir. Il n’a aucun pouvoir sur moi ! Je ne laisserai jamais personne avoir de pouvoir sur moi ! PERSONNE N’A DE POUVOIRS SUR MOI !

Marley est agitée et angoissée, c’est évident, mais elle essaie de faire bonne figure même si pour le coup, ça ne soit pas très fructueux. Elle a pourtant un semblant de contrôle sur elle-même. Elle ne regarde pourtant toujours pas son père et continue de faire les cent pas, mais elle cesse de crier.

Tu dis ça comme si j’étais une toxicomane, accro à l’héroïne. De l’extasy ! C’est de l’extasy que j’ai prit, dit-elle comme si c’était une banale aspirine. Toi aussi, comme tout le monde, tu te contente de croire ce que -S a dit sans vouloir les détails ! -S a grandement exagéré les faits, papa. Je ne suis pas toujours complètement stone ! Mais oui, c’est parce que j’ai du mal avec le regard des autres quand je promène maman. Tellement que je préfère ne pas sortir ! Alors, je reste toute seule avec maman et Arty ! Et je ne l’imagine pas cette pitié ! Elle est dans tous les regards ! T’as jamais remarqué ? C’est normal que tu ne remarque rien ! TU N’ES JAMAIS LÀ !

Et puis elle se rend compte de ce qu’elle vient de dire. C’est injuste, son père de décarcasse sur un bateau, loin, parce que la prime d’éloignement permet de payer les soins de Joan. Et parce qu’elle s’en rend compte, elle éclate en sanglots, puis elle tourne le dos à son père parce qu’elle ne veut pas qu’il la voit somme ça.

______________________________

Marley Ariadne Baker


They paint a picture of perfect nowhere blue skies Within every lie there's a web of comfort For them, not me To win this twisted war inside me won't justify the pain They paint you a picture of perfect nowhere
Anastacia - Heavy on my heart

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Connor J. Malone
Maître Jedi
4702 $
13/08/1987 $
4702 messages
Mensonges : 4702
Anniversaire : 13/08/1987


MessageSujet: Re: #3121 - Between The Devil & The Deep Blue Sea - ft. Caleb & Saffron Lun 13 Juin 2016 - 19:15

Abandonné & Archivé

______________________________

I'm with you till the end of the line
♪ Oh, if I could go back in time, When you only held me in my mind, Just a longing gone without a trace, Oh, I wish I'd never ever seen your face, I wish you were the one. ♪
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
messages



MessageSujet: Re: #3121 - Between The Devil & The Deep Blue Sea - ft. Caleb & Saffron

Revenir en haut Aller en bas
#3121 - Between The Devil & The Deep Blue Sea - ft. Caleb & Saffron
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» San Jose Sharks && Columbus Blue Jackets (2)
» Blue max
» 03. Pink or blue, there the moment to know
» Oh Jhonny, si tu savais. [East Blue, rang C, Révolutionnaires, Aide & Elimination]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVER TELL ™ :: Saison 2 :: archives sujets terminés et abandonnés-