AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Privilégier les scénarios
Ceux-ci vous offrent des opportunités de jeu et de liens.
Ils permettent en plus bien souvent de compléter une famille.
Banque de Lewiston
N'oubliez pas de jeter un œil à la banque de Lewiston pour bénéficier des avantages et inconvénients
Et pensez que fin de mois signifie impôt sur le revenu et mise à jour des points !

 

 Et l'enfer reprend... (Saffron)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Terrie M. Austen
Droïde intelligent
1693 $
07/09/1987 $
1693 messages
Mensonges : 1693
Anniversaire : 07/09/1987


MessageSujet: Et l'enfer reprend... (Saffron) Dim 7 Juin 2015 - 18:59

Aengus (PNJ) ∞ Esras (PNJ) ∞ Terrance ∞ Saffron
Il n'est pas nécessaire de croire en des forces supérieures pour qu'il y ait existence de l'Enfer et du Paradis. L'homme est à lui seul capable des pires atrocités, et il peut transformer la Terre en un enfer par sa simple cruauté. Le Diable n'a pas besoin d'exister pour ça.

La nuit était bien avancée et d’un calme des plus inquiétants… Sur le trajet entre Downtown et l’extérieur de la ville, ils n’ont croisé aucun véhicule, aucun être vivant. À croire que tout le monde a disparu, ou Saffron sait parfaitement par où passer pour ne croiser personne. Depuis qu’elle est montée en voiture, à l’arrière avec Aengus, Terrie n’a pas lâché un mot, alors que du coin de l’œil, elle surveille l’arme dans la main d’Aengus. Une chose est sûre, elle n’y comprend rien mais la brunette sait qu’elle n’aime pas ça du tout. Son visage demeure fermé et elle se refuse à ouvrir la bouche. Mais tout de même, on ne peut pas nier que son air renfrogné laisse entendre qu’elle n’apprécie pas du tout. « Tu t’y réhabitueras plus vite que tu ne le crois. » Terrie lâche un murmure incompréhensible pour les autres mais qui s’avère être un « Tu m’en diras tant… » Une phrase récurrente pour la jeune femme depuis quelques temps. Mais si elle ne parle pas, c’est aussi parce qu’elle se demande dans quelle merde elle se trouve, et qu’elle préfère concentrer son cerveau sur cette interrogation que sur ce que dit Aengus… ceci dit, ça ne l’empêche pas d’entendre et de ne jamais oublier les paroles d’Aengus.

Finalement la voiture se stoppe devant un ranch qui n’évoquait toujours rien à Terrie. Décidément les souvenirs ne lui revenaient vraiment pas quand elle avait le plus besoin de réponses. La jeune femme déteste vraiment se faire mener ainsi vers elle ne sait quoi, alors que la main d’Aengus s’est resserrée sur son bras, et ce n’est pas seulement parce qu’il est armé…
Ils pénètrent tous dans la bâtisse, suivent un couloir, qui semble encore plus sombre que ne l’est la nuit, jusqu’à une pièce où se trouve un blessé avachi sur un canapé. « Vous avez pris votre temps… » Ce visage et cette voix, Terrie s’en souvient. « Tu sais bien qu’elle ne se laisse pas convaincre facilement. » Mais même si Terrie les entend, elle n’est pas tout à fait avec eux… Parce que l’homme qui se vide un peu plus de sang chaque seconde, elle ignore peut-être qui il est, mais elle a un souvenir de lui.

Sa main se saisit fermement du cou de Terrance pour la plaquer sans ménagement contre le mur le plus proche, alors que l’autre s’est saisi d’un des poignets de la jeune femme et le maintient avec force et brutalité. Très énervé, et menaçant, il articule quelques mots alors qu’il laisse son visage à quel centimètre de celui de Terrance. « Je te déconseille vraiment de me mettre encore une fois en colère ! » Terrie essaye de se défaire de sa prise qu’il garde fermement avant de lui répondre sur un ton de défi. « Pourquoi ? Tu vas encore me frapper ? Bah vas-y qu’est-ce que tu attends ? »

« Comme tu vois, Esras a un peu besoin de ton aide. »
« Je refuse de l’aider. »
« Je suis ravi de te revoir aussi, mon cœur. » Lui lança Esras, avec un peu d’humour.
« Je ne vais pas l’aider, amenez-le à l’hôpital si vous voulez que quelqu’un l’aide. »
« Je ne te le demande pas tout à fait gentiment, Terrie. Je te l’ordonne. »
« Je me fous de la façon dont vous demandez… Je ne le ferai pas. »
« Toujours aussi caractérielle, chérie… »
Si Esras était encore d’humeur à rire malgré sa blessure, ce n’était pas tout à fait le cas d’Aengus qui perdait légèrement patience. Si Terrie n’en avait pas le souvenir, c’était néanmoins l’inverse qui se produisait habituellement. Terrie usait la patience d’Esras alors que celle d’Aengus demeurait.
« Tu ne veux pas me voir en colère, je t’assure. Aide-le. »
« Sinon quoi ? Vous allez me pointer votre arme sur la tempe et tirer ? Allez-y, je m’en fous… »


code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Saffron O'Leary
Maître Jedi
549 $
06/04/1972 $
549 messages
Mensonges : 549
Anniversaire : 06/04/1972


MessageSujet: Re: Et l'enfer reprend... (Saffron) Mar 9 Juin 2015 - 2:21


Et l'enfer reprend...

Terrie Austen & O'Leary


Saffron a horreur de ça. Des menaces, toujours des menaces. Il y a des moyens beaucoup plus amusant d'avoir ce qu'on désire. C'était parfois un peu moins facile, mais ou est le plaisir si c'est trop facile ? Parfois, il devait s'y résigner, mais ça ne lui plaisait pas vraiment. Oui, Esras avait un peu besoin d'aide. S'il en avait eu besoin beaucoup, Saff aurait commencé le boulot et Esras pleurerait comme un bébé. D'ailleurs, ça lui aurait beaucoup plut.

Dès qu'il met un pied dans la maison, Saffron range son arme dans la ceinture de son pantalon. En ce qui le concerne, ça ne servira plus. Il suit son grand frère et Terrie, d'un pas un peu traînant. Une fois dans le salon, il ne jette même pas un regard sur Esras... enfin, si, juste pour voir les perles de sueur sur son front. Il feint avec vaillance ne pas avoir mal, mais il a un mal de chien. Saff se sert dans le mini bar, un double whiskey et va s'affaler dans un autre canapé, juste en face d'Esras, pour bien le regarder souffrir. Et la scène l'amuse bien. Terrie a des couilles et ça lui plait. On peut même l'entendre ricaner, jusqu'au moment ou elle brave Aengus de lui tirer une balle. Il pousse un soupire à fendre l'âme, pose son arme, mais garde son verre et s'interpose entre l'arme de Gus et Terrie, tournant le dos à son grand frère.

- Vous m'ennuyez, vous deux, dit-il en s'adressant à son frère et au rat. Terrie, est-ce que tu voudrais réparer ce pauvre Ras. Je ne te demande pas s'il te plait, parce que je sais très bien que vu la tronche du Ras, ça va pas te plaire. Tu vois, si Gus te tire une balle, que ce soit dans la tête ou un genou, parfois il change d'idée, comme ça, je vais devoir bâcler les soins sur Esras, nettoyer avant de partir et je prend mon service à l'hôpital dans moins de deux heures. Si c'est dans le genoux, je vais devoir te trimbaler avec moi, et trouver une excuse pour tout ça. Crois-moi, mieux vaut que ce soit moi qui trouve l'explication, ces deux là n'ont aucune imagination, se moque-t-il. S'il te tire une balle dans la tête, je vais non seulement devoir tout nettoyer, réparer le Ras, mais en plus, je vais devoir faire disparaître ton corps et sincèrement, ça prend beaucoup de temps. Et en plus, je ne pourrai pas aller faire mon shift à l'hôpital, tu imagine s'il se passe quelque chose de grave et que je ne suis pas là ? Il pourrait y avoir des morts, déplore-t-il. Il enroule son bras autour des épaules de Terrie et se serre un peu contre elle. Si tu bâcle le boulot, ça devrait te prendre une petite quinzaine de minutes seulement et j'irai te reconduire. Même s'il devient infirme, ça changera pas grand chose à mon avis. Si tu fais bien le boulot, ce sera un peu plus long, mais il souffrira un peu plus longtemps et j'irai également te reconduire en allant travailler. Il sourit, comme si le deal était irrésistible. Personnellement, j'aime pas Esras, donc que tu bâcles ou que tu le fasse souffrir, je m'en fiche, dit-il avant d'hésiter. À bien y réfléchir, si tu prend ton temps et qu'il souffre longtemps, ça va peut-être plus me plaire et je t'offrirai en plus la boite de chocolat que je voulais lui offrir pour son rétablissement. Il sourit. Marché conclu ?



______________________________

Saffron Light O'Leary


« I have sometimes been wildly, despairingly, acutely miserable, racked with sorrow, but through it all I still know quite certainly that just to be alive is a grand thing. » - Agatha Christie


Dernière édition par Saffron O'Leary le Mer 24 Juin 2015 - 16:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Terrie M. Austen
Droïde intelligent
1693 $
07/09/1987 $
1693 messages
Mensonges : 1693
Anniversaire : 07/09/1987


MessageSujet: Re: Et l'enfer reprend... (Saffron) Dim 21 Juin 2015 - 16:38

Aengus (PNJ) ∞ Esras (PNJ) ∞ Terrance ∞ Saffron
Il n'est pas nécessaire de croire en des forces supérieures pour qu'il y ait existence de l'Enfer et du Paradis. L'homme est à lui seul capable des pires atrocités, et il peut transformer la Terre en un enfer par sa simple cruauté. Le Diable n'a pas besoin d'exister pour ça.
De nombreuses questions trottent actuellement dans l’esprit de Terrie, un nombre non négligeable qui semble grandir au fil des minutes qui s’écoulent. Et pour ce qui est des réponses, Terrie doit apparemment se débrouiller seule. Soyons honnêtes, elle a beau être intelligente, sans souvenir c’est assez compliqué de reconstituer le puzzle. Ils se connaissent, c’est un fait. Elle les a déjà aidés, c’en est un autre. Mais de là à comprendre les tenants et les aboutissants, Terrie en est loin. La brunette a néanmoins compris que peu importe la nature de cette relation, elle est conflictuelle mais apparemment très solide. Alors la jeune femme ose, de toute évidence son courage (ou plutôt sa folie présentement) est apprécié… Qui ne tente rien n’a rien, n’est-ce pas ? Mais la patience d’Aengus semble avoir aussi des limites, même si comme il le répète encore, il tient à elle.

« Je tiens beaucoup à toi, mais ne me pousse pas à bout s’il te plaît. » Lui dit-il, alors qu’il est certain que la colère commence à monter. Terrie n’est pas seule responsable. Ce sont Esras et Saffron qui ont commencé à l’énerver, à ne pas pouvoir se supporter. Même si ça lui a donné une excuse pour ramener Terrie dans ses filets, il n’en est pas moins agacé par l’attitude de ces deux-là. Il a encore la patience de demander gentiment, et d’ajouter un « s’il te plaît » mais Aengus commence à perdre patience… Oh il aurait dû se douter que ce n’allait pas être facile de la récupérer avec son absence de souvenirs, mais les complications ont tendance à se multiplier ces derniers temps et il a trop d’affaires pour gérer avec patience l’amnésie de sa chère Terrance…
Quand Terrie le défie du regard, il semblerait que la patience d’Aengus soit arrivée à terme, mais une première chose le retient alors qu’il plonge son propre regard dans les yeux verts de Terrie… ces yeux verts… Aengus n’a pas le temps d’être troublé, puisque Saffron décide de s’interposer entre eux.

Le plus jeune des frères O’Leary se lance dans un monologue à l’adresse d’une Terrance peu réceptive au début. Car même si elle n’a pas eu l’occasion de le voir longtemps, la brunette a remarqué le trouble soudain d’Aengus. Pourquoi ? Une autre question qui lui vient pendant que son cerveau enregistre les dires de Saffron. Il a l’art d’aimer s’entendre parler, c’est la première idée qui vient à Terrie, Saffron est un baratineur. Et honnêtement il ne donne pas pus envie à Terrie de s’occuper d’Esras… Parce qu’à défaut de se souvenir des O’Leary, elle a au moins un souvenir d’Esras, et il n’a rien de plaisant…
Lorsque Saffron passe un bras autour de ses épaules, Terrie lâche un soupir et se défait de lui aussitôt qu’elle le peut. Non elle n’a pas très envie d’une certaine proximité avec ses gens.

« Tu sais qu’on t’entend, Saff… » Lui fait remarquer Aengus alors qu’il ne quitte plus Terrie des yeux, allant par la même se poster contre le mur, à côté de la porte. Il observe le tandem, mais il sait déjà que Terrie va les aider, c’est instinctif, elle n’a pas besoin des belles paroles de Saff, elle sait qu’elle ne partira qu’une fois qu’Esras sera remis sur pieds… en partie du moins.
« Vous ne pouviez pas le faire, bien sûr… » Râle Terrie à l’adresse de Saffron. Il peut lui faire tous les beaux discours qu’il veut, il ne lui ôtera pas de l’idée qu’il aurait très bien pu lui éviter ce désagrément. Puisqu’il travaille à l’hôpital, il aurait très bien pu s’occuper d’Esras… Ceci dit, Terrie aura au moins pu mettre un nom sur l’inconnu qu’était Esras jusqu’à maintenant…

La brunette soupire, clairement elle n’a aucune envie de le faire. Mais elle le fera… Néanmoins elle n’a pas prévu d’être douce et délicate… Terrie s’approche finalement d’Esras, pour observer la blessure qu’il a à l’aine.
« C’est une balle j’imagine… » Lâche-t-elle.
« Tu imagines très bien ma belle. » Répond Esras les dents serrés.
« Appelle-moi comme ça encore une fois, et je l’arrache de là où elle est sans le moindre ménagement. »
« Je t’ai connue moins susceptible. » Râle-t-il alors qu’elle s’attèle à regarder davantage la plaie, posant ses doigts non loin de la plaie pour écarter un peu cette dernière et voir l’étendue des dégâts. Un soupir s’en suit, mais c’est parce que Terrie n’a aucune envie de l’aider.
« Sérieusement, vous pouviez le faire. » Râle Terrie à l’adresse de Saffron en le regardant, et surtout qu’il ne nie pas, il peut le faire. Mais sûrement est-il comme elle, il n’en a pas la moindre envie.
« T’as jamais autant rechigné à me venir en aide… » Lui lance Esras, alors que Terrie ouvre sa trousse de secours. De son côté, Aengus fait signe à son frère de le rejoindre un peu à l’écart. Terrie quant à elle commence à nettoyer la plaie sans la moindre délicatesse.
« Peut-être parce que je n’ai qu’un seul souvenir de toi et qu’il n’est pas bon… » Avoue Terrie tout en travaillant. Mais elle pose son regard sur Esras, un regard très expressif… Elle sait ce qu’il lui a fait…


code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Saffron O'Leary
Maître Jedi
549 $
06/04/1972 $
549 messages
Mensonges : 549
Anniversaire : 06/04/1972


MessageSujet: Re: Et l'enfer reprend... (Saffron) Mer 24 Juin 2015 - 17:18


Et l'enfer reprend...

Terrie Austen & O'Leary



Il ne sait pas trop si c'est le deal ou la perspective de faire souffrir Esras qui plait le plus à Terrie, mais franchement, il s'en fiche. L'un ou l'autre, tant qu'elle soigne Esras plutôt que lui, c'est bon. Il jette un coup d'oeil vers Gus lorsque celui-ci informe Terrie de tout ça. Évidemment qu'ils sont là. À quoi bon se plaindre de Gus et d'Esras s'ils n'avaient pas été là pour l'entendre ? Mais c'est vrai qu'ils n'ont aucune imagination. Pour eux il suffit de lester un corps et le balancer à la flotte pour s'en débarrasser. Bonne technique, mais tellement banal. Saffron est un artiste. Il sourit à son aîné, un sourire dégoulinant de satisfaction mal placée. Il adore voir Esras souffrir et plus Terrie hésite, plus il souffre. Un sourire ravi sur les lèvres, il déguste son verre de Whiskey.

Lorsque Terrie lui indique une première fois qu'il ne pouvait bien sur pas le faire, Saff se contente d'hausser les épaules. C'est ironique, mais non, il ne le fera pas. Saffron serait bien du genre à laisser Esras se vider de son sang et à le regarder s'éteindre. C'est poétique. C'est pourtant un infirmier consciencieux et un secouriste acharné. Mais Esras est un sale petit minable selon lui. Il lui voue un mépris parfait. Malheureusement, la balle lui a certes traversé l'aine, mais elle n'a pas touché l'artère fémorale. Dommage. Avec de la chance, elle aura bousillé quelques tendons et nerf comme ça, il souffrira le reste de ses jours.

Encore une fois, Terrie note qu'il aurait pu le faire lui-même. Ce à quoi Saffron répond d'abord par un ricanement.

- Concrètement, certainement, mais comme il n'a pas perdu connaissance, il refuse que je lui touche. Je crois qu'il a peur de ce que je pourrais lui faire en le touchant. Provoquer un handicap, jouer avec ses nerfs, emmêler ses tendons, ou tout simplement une érection, note-t-il avec un amusement évident. Ça lui est déjà arrivé, précise-t-il avec un plaisir trop sadique au goût de Gus.

Gus soupire, agacé, et lui fait signe de la suivre un peu à l'écart. Saff soupire à son tour. Gus l'empêche de s'amuser.

- Arrrh, tu le défends tout le temps. Il va devenir encore plus bête et paresseux à force de le couver comme ça, réplique l'infirmier, soudainement moins amusé et plus agacé.

______________________________

Saffron Light O'Leary


« I have sometimes been wildly, despairingly, acutely miserable, racked with sorrow, but through it all I still know quite certainly that just to be alive is a grand thing. » - Agatha Christie
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Terrie M. Austen
Droïde intelligent
1693 $
07/09/1987 $
1693 messages
Mensonges : 1693
Anniversaire : 07/09/1987


MessageSujet: Re: Et l'enfer reprend... (Saffron) Dim 28 Juin 2015 - 14:32

Aengus (PNJ) ∞ Esras (PNJ) ∞ Terrance ∞ Saffron
Il n'est pas nécessaire de croire en des forces supérieures pour qu'il y ait existence de l'Enfer et du Paradis. L'homme est à lui seul capable des pires atrocités, et il peut transformer la Terre en un enfer par sa simple cruauté. Le Diable n'a pas besoin d'exister pour ça.

« Charmant. » Répond ironiquement Terrie à la remarque de l’infirmier.

« Qu’est-ce que tu as fait ? » La question tourne encore et encore dans l’esprit de Terrie. Oui, qu’a-t-elle fait pour être dans une telle situation aujourd’hui ? Une chose est sûre, cette fois-ci, Heather n’aura certainement pas la réponse, Terrie va devoir se débrouiller toute seule pour comprendre. Bien sûr, la brunette comprend globalement ce qu’il se passe présentement, ce n’est pas ce qu’il y a de plus compliqué à comprendre, c’est le comment elle en est arrivé là qui pose problème à la jeune femme. D’où cette question qui tourne continuellement dans sa tête, alors qu’elle s’attèle à rafistoler Esras. Une chose qu’elle n’a pas la moindre envie de faire, et pour la peine, Terrance ne cherche pas à être des plus délicates. Elle nettoie la plaie  pour y voir un peu plus clair, puis retire alors la balle sans la moindre douceur.
« Je t’ai connue bien plus délicate aussi. » Râle Esras en serrant les dents, parlant tout de même à voix basse.
« Quel dommage que je n’en ai pas le souvenir. » Lui rétorque Terrie, sur un ton des plus expressifs mais également en messe basse. Elle est en colère d’avoir à faire ce qu’elle fait, sauver la vie d’un homme qu’elle méprise de toute évidence… Enfin elle sait très peu de lui à dire vrai, elle n’a que ce souvenir, mais il est suffisamment pour la rendre hostile à Esras.
« Je t’assure, tu la connaissais bien la définition du mot délicatesse. » Articule-t-il avec difficulté.
« Contrairement à toi… » Répond-t-elle, cinglante alors qu’elle nettoie après le retrait de la balle… Et elle soupire… Elle va devoir lui faire des points, ce qui sous-entend rester davantage ici.
« Qu’est-ce que tu sous-entends par-là ? »
La brunette ne répond rien, mais son regard se pose dans celui d’Esras, et on dirait un instant qu’ils ont une longue discussion sans même ouvrir la bouche. Une longue discussion qui paradoxalement ne dure pas plus de quelques secondes.
« Tu ne dis rien. » Ordonne-t-il les dents serrées.
« C’est de la honte, ou de la peur ? »
Un instant, alors qu’il est caché aux yeux des deux O’Leary par Terrie devant lui, il se saisit de son bras dans un geste plutôt violent. Ce regard qu’il aborde, c’est celui que Terrie a dans le seul souvenir qui le concerne. De la colère, qu’il ne sait pas maîtriser, ni même canaliser.
« J’ose te rappeler que présentement ce n’est pas moi qui requiers ton aide… »
Leurs regards fixés l’un dans l’autre, Terrie sait qu’elle le paiera tôt ou tard. Mais quelque part elle a compris que la violence de leur relation a quelque chose d’inéluctable… Elle ignore pourquoi, mais elle le sait.

De l’autre côté de la pièce, Aengus est resté adossé au mur, à côté de la porte. Quelque chose trotte aussi dans sa tête depuis qu’il a croisé le regard de Terrance, juste avant que son jeune frère n’intervienne pour convaincre Terrie de faire ce qu’elle doit faire. Il a fait signe à son frère pour deux raisons, et l’une d’elles concerne ce regard. Mais puisque Saffron aborde d’abord l’autre sujet, autant commencer par celui-ci.
« Je ne le défends pas. Vous me fatiguez l’un comme l’autre, et si je n’ai pas encore tué l’un de vous deux c’est qu’il me reste juste assez de patience pour supporter vos rixes constantes. Tu me feras le plaisir de trouver un terrain d’entente avec lui. Que ça te plaise ou non, c’est un des autres. Et s’il y a bien des périodes où je ne suis pas censé avoir besoin de forcer Terrie à nous aider, c’est quand tu veux bien nous faire l’honneur de ta présence. Je tolère cette fois-ci parce que ça me sert d’excuses pour la récupérer auprès de nous, mais ma patience a des limites, Saffron. Vraiment. »
Il repose les yeux sur Terrie… son regard, ses yeux… ça l’obsède désormais. Il marque une pause dans son discours avant de s’intéresser de nouveau à son frère.
« Tu as accès aux archives de l’hôpital ? »


code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Saffron O'Leary
Maître Jedi
549 $
06/04/1972 $
549 messages
Mensonges : 549
Anniversaire : 06/04/1972


MessageSujet: Re: Et l'enfer reprend... (Saffron) Lun 13 Juil 2015 - 18:54


Et l'enfer reprend...

Terrie Austen & O'Leary



Saffron n'aime pas Esras, c'est de notoriété publique. Il n'est pas de la famille, c'est un usurpateur et un danger imminent pour la famille prétend Saffron. Et Esras le lui rend bien. Ils se menacent constamment l'un et l'autre et ils s'évitent au possible. Pourtant, Gus peut-être certain que si la vie d'Esras était en danger, Saffron ferait l'impossible pour lui sauver la vie, malgré ce qu'il raconte. Saff a beau être un rebelle, à sa manière, il est d'une loyauté absolue. Mais Saffron n'apprécie pas les menaces de Gus à leur juste valeur. Appuyé contre le mur, avec sa nonchalance habituelle, son verre à la main, Saffron a un rictus offensé.

- Ne me menace pas, Gus, informe Saffron d'un ton promettant le pire. J'ai toujours un coup d'avance sur ce crétin et que j'aurai toujours un coup d'avance.

Oh oui, il promet le pire. Et ce n'est pas qu'une vantardise, c'est carrément une menace. Saffron dévisage son frère avec l'assurance perfide des O'Leary. On avait beau prétendre que Saff était les maillon faible des O'Leary, ce n'était que des prétentions. Faussaire, jusqu'au bout des ongles. Il baisse les yeux et se recompose son air désinvolte habituel, quoique toujours un peu vexé. Il hausse les épaules.

- Bien sûr que j'ai accès aux archives. Pourquoi ?

Habituellement, Gus lui demandait de détruire des documents ou d'en falsifier quelques uns. Ça n'arrivait pas souvent de devoir aller jusqu'aux archives. C'était plus facile de truquer les échantillons et les documents à la source.

______________________________

Saffron Light O'Leary


« I have sometimes been wildly, despairingly, acutely miserable, racked with sorrow, but through it all I still know quite certainly that just to be alive is a grand thing. » - Agatha Christie
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Terrie M. Austen
Droïde intelligent
1693 $
07/09/1987 $
1693 messages
Mensonges : 1693
Anniversaire : 07/09/1987


MessageSujet: Re: Et l'enfer reprend... (Saffron) Sam 18 Juil 2015 - 16:21

Aengus (PNJ) ∞ Esras (PNJ) ∞ Terrance ∞ Saffron
Il n'est pas nécessaire de croire en des forces supérieures pour qu'il y ait existence de l'Enfer et du Paradis. L'homme est à lui seul capable des pires atrocités, et il peut transformer la Terre en un enfer par sa simple cruauté. Le Diable n'a pas besoin d'exister pour ça.

Le patriarche de la famille O’Leary ne quitte plus la brunette des yeux. C’est son « petit oiseau » cette brunette. Tombée dans ses filets il y a dix ans déjà, par une habile manipulation d’Aengus, alors qu’elle voulait sauver ce cher Linus. « Pourquoi le ferais-je ? » Lui avait-il demandé quand elle avait usé d’un impératif pour interdire toute vente de drogue à Linus. Il se souvient de l’aplomb avec lequel elle lui a répondu « Parce que je vous l’ordonne. » Et ça lui avait plu, vraiment. Il était resté un moment interdit, avant qu’un léger sourire ne se dessine sur ses lèvres. Elle était tout ce qu’il lui plaisait, et en plus de cela il avait une occasion en or d’ajouter un atout dans sa manche. A l’époque Terrie faisait déjà des études qui s’avéraient très intéressantes pour les O’Leary. « Je te fais une fleur et tu me fais une fleur, c’est comme ça que ça marche. » Voilà ce qu’il lui avait répondu, et il n’avait jamais laissé à Terrie l’occasion de se dérober, dusse-t-il la menacer parfois, jusqu’à ce que finalement, la menace ne soit même plus nécessaire… Il se souvenait encore de sa dernière crise de rébellion, peu de temps avant l’accident dans lequel il avait cru la perdre. Elle avait défié de nouveau le patriarche de la famille, elle avait décrété une fois de plus qu’elle avait payé sa dette. Aengus ne l’avait pas entendu de cette oreille, et il avait trouvé l’argument imparable. Ou était-ce la fameuse phrase « Ne me pousse pas à bout » qui faisait toujours autant effet après des années ? Ils avaient une relation des plus conflictuelles, mais bon sang qu’est-ce qu’il y tenait à cette gamine. Parce qu’elle restait la gamine de dix-sept ans pour lui… un brin de nostalgie d’une autre époque ? Et il gardait ses yeux rivés sur elle, comme une obsession, écoutant par la même les réponses de son frère.

« Je ne te menace pas, je te préviens. C’est un fait, vous me fatiguez. Et j’ai autre chose à faire que de temporiser vos rixes. Je te rappelle que trois petits cons ont tenté de tuer notre nièce, et qu’elle s’est mise en tête de les faire payer elle-même. Oh je sais bien qu’elle dit ne pas se souvenir, mais je la connais, elle sait parfaitement qui c’est. Mon fils en prison, ça me suffit. Il est hors de question qu’Agate y finisse aussi. Tu pourrais t’employer à aider notre nièce, plutôt qu’à te battre verbalement avec Esras. »

Il ne parle pas de l’accident de Terrie, parce qu’il ne prend pas ça de la même façon. Agate est sa nièce, c’est sa famille, c’est son sang, et il ferait n’importe quoi pour sa famille, mais il compte aussi sur les autres, sur Saffron, sur Nolan, sur Esras… Mais Terrie… Terrie, elle est à lui, c’est son petit oiseau, et il sait déjà ce qu’il fera quand il trouvera celui ou celle qui a failli lui prendre…

« Je veux le dossier médical de Terrie. » Dit-il sans la quitter des yeux toujours, alors qu’elle aide toujours Esras. « Tout le dossier, depuis sa naissance. » Ce qu’il a en tête, Aengus le garde pour lui. Il n’a pas à s’expliquer, c’est lui le patriarche et les ordres qu’il donne, on les exécute, sans se mettre à poser des questions.

Terrie est toujours à s’occuper d’Esras, ce dernier a finalement lâché le bras de la brunette. Elle a raison pour une chose, c’est lui qui a besoin d’elle présentement et non l’inverse. Elle s’est déjà mise à lui faire les quelques points dont il a besoin, mais ça ne lui plaît pas, et elle ne se montre pas plus délicate qu’avant.
« Et c’est pas la peine de venir me voir pour le suivi postopératoire » Râle la brunette.

code by Silver Lungs


Dernière édition par Terrie M. Austen le Lun 20 Juil 2015 - 6:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: Et l'enfer reprend... (Saffron) Lun 20 Juil 2015 - 6:07

AENGUS (PNJ] - TERRIE - SAFFRON - ESRAS
Et l'enfer reprend ...



On lui a tirer dessus tout ce que les autres trouvent à faire quand ils débarquent dans la pièce c'est ce disputer. Terrie veut pas l'aider. C'est amusant parce qu'elle a pas le choix de le soigner de toute façon. Elle est pas ici pour donner son avis, elle est juste là parce que l'idée d'avoir Saffron qui le touche avec ses mains d'enfoirer c'est très peu pour lui. Après Esras va avoir une cicatrice et risque de mourir d'une infection s'il laisse se pauvre con l'approcher. Il préfère les mains de Terrie. Tout le monde s'échange de jolies paroles bien agréables, puis Terrie finit par lui venir en aide. Elle est toujours réticente et sans sa mémoire c'est encore pire. La femme souligne même que sa seule mémoire de lui est mauvaise. Callaghan veut lui dire que comme ça elle sait qu'il ne faut pas merder avec lui, mais il a trop mal pour le faire sur le coup.

Esras lance un regard plus que mauvais à Saffron quand le plus jeune des frères O'Leary explique à Terrie pourquoi il ne soigne pas sa blessure. L'irlandais est peut-être un connard, mais lui au moins ne se cache pas derrière de longs discours de merde. Il dit ce qu'il a dire et se montre tel qu'il est au autre au lieu de balancer une fausse image de gentillesse. C'est emmerdant à souhait comme comportement. Comme il a une balle dans le corps et qu'il perd quand même assez de sang, Esras veut vraiment pas entendre toutes les conneries débiles que peut avoir à dire ce petit con alors qu'il souffre. Il se concentre plutôt à discuter à voix basse avec son infirmière de fortune. Elle est pas aussi douce qu'à l'habitude, mais d'un côté il le mérite peut-être si la seule image qu'elle a de lui est la pire. C'est pas malin de sa part de lever la main sur Austen, il est pas totalement con. Esras sait que si elle vient à parler à qui que se soit, il va en baver un bon coup. Gus va pas le tuer, il le sait, mais pas pour autant qu'il va le laisser s'en sortir sans aucune punition. Il risque gros dans cette histoire et Esras n'hésite pas à menacer clairement Terrie de se taire alors que les deux frères sont hors de porter. Il attrape son bras sans ménagement comme pour lui faire comprendre à quel point il ne rigole pas. Ils se regardent un moment dans les yeux avant qu'elle ne lui souligne qu'il a besoin de son aide, alors il la lâche en serrant les dents.

« T'aime toujours me rappeler que j'ai besoin de ton aide. Il y a aussi plein de choses que moi je peux t'aider à te souvenir.  Des choses beaucoup plus agréable que la seule image que tu as de moi, mais bon j'imagine que je vais devoir attendre encore un peu pour qu'on en discute. Le sang, les balles et se bouffon de Saffron ça fait pas bon ménage dans une discutions pareil. »

Il lui donne un sourire en coin un peu cynique et un peu mauvais. Il parle bien entendu de leur fameuse et unique nuit ensemble dans le même lui. Si elle a oubliée, lui s'en souvient très bien. Il a beaucoup aimer l'emmerder avant son accident avec cette histoire. C'est drôle de la voir lui dire de la boucler. Il croit qu'elle est presque gêner d'avoir céder. Tout est possible. Elle a peut-être honte d'avoir coucher avec lui. Il peut pas le savoir comme il est pas dans sa tête. Il regarde par dessus son épaule. Aengus et Saffron sont toujours dans un coin en train de parler. Gus a un drôle de regard sur son visage. Esras arrive pas à mettre le doigts sur la raison du pourquoi il à cette tête.

« Si je peux plus t'appeler ma belle, je peux dire mon coeur? Ou tu préfères love? Aouis, je suis certain que tu préfères love. C'est plus un surnom qui te colle. »

Il aime pas le silence qui pèse entre eux alors qu'elle le soigne donc il s'amuse un peu à ses dépends. C'est pas une idée brillante vu son état actuel et que Terrie peut lui faire regretter, mais il prend une chance tout de même parce que c'est ce que font les connards quand ils ont mal. Ils ne hurlent pas, ils ne pleurent pas, non ils disent des conneries à la personne qui les soignes.





made by pandora.




Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Saffron O'Leary
Maître Jedi
549 $
06/04/1972 $
549 messages
Mensonges : 549
Anniversaire : 06/04/1972


MessageSujet: Re: Et l'enfer reprend... (Saffron) Lun 20 Juil 2015 - 17:24


Et l'enfer reprend...

Terrie Austen & O'Leary



Il ne le menace pas, il le prévient ? Bon sang ! Un rire jaune, voilà ce qui ne lui arrive pas souvent. Saffron a toujours été capable d'un sourire sincère sur demande. Leur mère l'exigeait. Et Saffron a toujours été le plus prompt à satisfaire les exigences de leur mère.  Elle lui a apprit des tas de choses, comme à être toujours avenant. On ne se méfie pas des gens avenant. Saffron s'efforce de plaire à tout le monde, tout le temps. Sauf à Esras. Esras est perfide et retors. Oh, il est loyal, mais il n'y a pas de place pour eux deux. Saffron est patient, il attend son heure.

- Tu me préviens ? Aux dernières nouvelles, quand tu préviens quelqu'un, c'est une menace. As-tu vraiment autant changé depuis mes derniers mois d'absence ? Ne me fais pas ça, Gus, je ne suis pas un de tes sbires, dit-il en désignant discrètement Esras du menton, je suis ton frère.

Saffron adore confronter son frère, mais Gus a toujours pu compter sur son cadet pour toutes les tâches qu'il lui a confiées. Bon, ça ne se fait pas toujours exactement de la manière qu'il croyait, mais Saffron est un excentrique et un artiste. Il fait les choses à sa manière et tout compte fait, ça fonctionne. Ce qui attriste Saffron, c'est que Gus croit qu'il néglige Agate.

- Elle n'ira pas en prison si elle ne fait pas de bêtises. Mais on ne peut pas tout faire à sa place. Il est déjà sur le coup malgré ce qu'en croit Gus.  Et Saff est bien placé pour savoir que certaines choses doivent être faites par soi-même et qu'il faut prendre le temps de bien le faire. Et t'en fait pas, je suis multitâche. Enquiquiner Ras ne me prend pas tout mon temps. S'il arrêtait de se faire tirer dessus pour rien, ça nous épargnerait aussi un peu.

Saffron n'a jamais été du genre à se cacher, pas plus que du genre à rester derrière, mais il a toujours eu une chance inouïe pour éviter les balles. Une fois, une balle a ricoché sur sa cuisse, mais il n'a même pas eu besoin de points de suture.

Le dossier médical intégral de Terrie ? Saffron dévisage son aîné, perplexe. Il jette un coup d'oeil à Terrie, cherchant à savoir pourquoi Gus veut le dossier de Terrie. Mais bon, c'est lui le chef, non ? Il hausse les épaules, comme si cette tâche était aussi facile qu'une promenade de santé. En fait, pour Saffron, c'est bien le cas.

- Ouais, ça peut se faire. Oui, Gus ordonne et tout le monde lui obéit sans poser de questions. Mais Saffron n'est pas n'importe qui. Pourquoi ?

Il se doute bien qu'il n'aura pas de réponses, mais il pose toujours la question parce qu'il est Saffron. Il remet toujours tout en question, même lorsqu'il est d'accord au départ.

______________________________

Saffron Light O'Leary


« I have sometimes been wildly, despairingly, acutely miserable, racked with sorrow, but through it all I still know quite certainly that just to be alive is a grand thing. » - Agatha Christie


Dernière édition par Saffron O'Leary le Sam 1 Aoû 2015 - 1:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Terrie M. Austen
Droïde intelligent
1693 $
07/09/1987 $
1693 messages
Mensonges : 1693
Anniversaire : 07/09/1987


MessageSujet: Re: Et l'enfer reprend... (Saffron) Sam 25 Juil 2015 - 19:33

Aengus (PNJ) ∞ Esras ∞ Terrance ∞ Saffron
Il n'est pas nécessaire de croire en des forces supérieures pour qu'il y ait existence de l'Enfer et du Paradis. L'homme est à lui seul capable des pires atrocités, et il peut transformer la Terre en un enfer par sa simple cruauté. Le Diable n'a pas besoin d'exister pour ça.

Le seul souvenir qu’elle a de l’homme devant elle, c’est qu’il lui déconseille de le mettre en colère et qu’en toute réponse, elle le met au défi de la frapper encore… encore ?! Terrie juge par ce seul souvenir, elle imagine sûrement que ça résume toute leur relation, et même si ce n’est pas le cas, le peu qu’elle sait suffit à la dissuader d’en savoir plus. Paradoxalement, la belle brune cherche toujours à retrouver des souvenirs, alors que là elle se refuse à en savoir plus… Ceci dit quand on voit l’ambiance qui règne, il y a de quoi ne pas vouloir en savoir davantage.

Même si elle n’en a pas la moindre envie, Terrie s’occupe de la blessure d’Esras. En train de confectionner les points de l’irlandais, l’infirmière ne cherche pas à être aussi délicate qu’auparavant. Elle ne le sait pas, mais Esras a effectivement raison, il l’a connue plus délicate et bien moins récalcitrante. Mais quelque part, Terrie en revient au début de leur relation, quand il fallait encore la menacer d’une arme pour obtenir son aide. Aengus lui assure qu’elle se réhabituera vite, mais il y a peu de chances… du moins c’est ce que Terrie pense, mais peut-être a-t-elle tort.

« Je ne t’oblige pas à requérir mon aide, tu peux aussi aller à l’hôpital… Ah bah non, quand on retire une balle, on appelle la police… » Et s’ils viennent lui demander de l’aide avec une arme chargée, c’est sûrement pour éviter la dite police. « Et qui te dit que j’ai envie de me souvenir de toi ? » Demande-t-elle toujours à l’ouvrage alors qu’elle lève durant quelques secondes les yeux vers lui. Son sourire cynique déplaît fortement à Terrie, alors qu’il se relance dans le sujet des surnoms. Terrie soupire. « Non je ne préfère pas. Terrie c’est déjà un surnom pour info… »

Cherche-t-il vraiment à l’agacer plus qu’elle ne l’est déjà alors qu’elle est en train de le recoudre ? Terrie est déjà fatiguée, elle n’a aucune envie d’être ici et aucune envie d’aider Esras… s’il en rajoute une couche, il risque de ne pas beaucoup apprécier la façon dont elle va répondre à cela… Ce n’est pas très professionnel comme attitude, mais après tout elle n’est pas vraiment en service, non ?

Aengus n’a toujours pas quitté Terrie des yeux, comme si quelque chose l’obsédait au plus haut point. Il garde son regard rivé sur la brunette, il a vu quelque chose qui le chiffonne et ça ne lui sort plus de la tête. Il continue néanmoins sa conversation avec Saffron, qui doit chercher à l’agacer davantage, il en est certain. Ne trouve-t-il pas qu’il en a assez fait jusqu’à maintenant ? Il met en garde son frère, parce qu’Aengus n’est pas d’humeur à supporter une rixe supplémentaire ce soir, ni dans les jours qui suivent, il a autre chose à faire que passer son temps à séparer ces deux-là.

« Fais attention à ce que tu dis, Saffron. » Lui répond-t-il alors que Saffron s’amuser à le confronter. Ca n’amuse pas Aengus, et son frère est en train de lui taper sur le système. « Dois-je te rappeler sur qui je peux le plus compter entre toi et lui ? »

Qu’il ne vienne pas lui dire qu’il peut davantage compter sur lui que sur Esras, parce que Saffron passe son temps à jouer les courants d’air, et lorsqu’il rentre ce n’est pas tellement pour aider la famille, il doit bien l’admettre. D’accord il fait toujours ce qu’Aengus lui demande, mais il prend un malin plaisir à le faire d’une manière qui ne convient pas forcément à l’aîné des O’Leary.
Aengus aimerait qu’on se concentre sur les problèmes familiaux actuels, celui concernant Agate notamment, car pour Terrie il compte bien s’en occuper lui-même avec l’aide d’Esras peut-être…

« Agate est une impulsive difficile à canaliser. Tu le sais puisque tu l’encourages dans ce comportement quand tu es là. » Ca c’est une reproche, c’est certain. « Et cesse donc de me chercher… » Ajoute-t-il face au comportement plein de défi de son frère, et sa façon de dénigrer encore Esras… « Tu m’as assez usé les nerfs pour ce soir, et l’un comme l’autre, vous m’obligez à repointer une arme sur Terrie… et je n’aime pas ça, tu le sais très bien. »

Terrie… Il n’a toujours pas lâché la brunette des yeux. Très souvent, il la revoit telle qu’elle était à dix-sept ans. Il revoit cette gamine qui n’a pas froid aux yeux, et qui vient ordonner qu’Aengus et les siens ne vendent plus de drogue à ce cher Linus. Peut-être un jour remerciera-t-il Linus de lui avoir offert Terrie sur un plateau. La jolie petite brune aux talents très utiles… Quand il y pense, elle a vraiment le potentiel pour être une O’Leary, cette gosse.
C’est alors que Saffron lui demande pourquoi il veut le dossier médical de Terrie.

« Si on te le demande, tu n’auras qu’à dire que tu n’en sais rien. »

Réponse typique d’Aengus quand il a une chose en tête et qu’il a décrété que ça ne concernait que lui.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: Et l'enfer reprend... (Saffron) Ven 21 Aoû 2015 - 9:55

AENGUS (PNJ] - TERRIE - SAFFRON - ESRAS
Et l'enfer reprend ...



Il commence à devenir un peu impatient et la douleur dans la région atteinte par la balle n'aide pas vraiment à lui donner de quoi être plus conciliant. En plus, bien connu qu'il n'a pas non plus beaucoup de patience et qu'il passe souvent à la case fureur ou colère rapidement. Esras souffrait le martyr, se prendre une balle mine de rien ça fait mal plus que la plus part des gens le pensent et plus que ce qu'on voit dans les films américains. S'il n'était pas si mal au point l'irlandais serait sans doute beaucoup plus d'attaque pour se lancer dans une joute verbale avec Terrie. Il était un peu énerver de ne pas pouvoir lui tenir aussi bien tête qu'il le fait d'habitude. Fichu balle. Avoir Saffron qui jubilait de le voir souffrir plus que tout était une chose de plus dans sa liste de merde. Esras aurait dû rester au lit ce matin. Ça lui aurait évité de se prendre une balle, en premier, et puis se taper deux personnes qui le détestent vraiment très profondément en même temps dans la même pièce alors qu'il se vide de son sang sur le sol. Dommage... ça risque de faire chuter le prix de vente une flaque de sang sur le sol. L'humour est sans doute le meilleur moyen pour l'irlandais blond de ne pas se mettre à se plaindre encore et encore, alors il énumère dans sa tête toutes sortes de choses comiques ou qui le fait rire pour oublier la douleur. Il veut surtout oublier le peu de délicatesse dont Terrie fait preuve alors qu'elle travail sur sa plaint. C'est mérité comme il est un connard, surtout avec elle, mais tout de même un minimum de gentillesse serait apprécier. Il a plus l'impression qu'elle veut lui arracher les points que le recoudre par moment. Esras fait un sourire qui se tord dans une grimace et lui répond.

« Pourquoi aller à l'hosto quand les plus jolies mains peuvent venir à moi? Pour les flics, ils posent toujours trop de questions stupides dans le genre "Pourquoi on vous a tiré dessus?" ou encore "Qui vous a tiré dessus?". C'est une perte de temps ces mecs. »

Callaghan trouvait aussi que la police était toujours embourbée dans un tas de procédure et bla bla bla. Ils ne peuvent même pas aller au chiote sans l'autorisation de leur supérieur. Non, la police c'est des hommes et femmes que la ville emploie pour faire joli dans leur uniforme. C'est à ça qu'ils servent et alimenter les magasins de beignets.

« Love, je suis un homme difficile à oublier... surtout quand on passe la nuit avec moi. »

Le sourire d'Esras est à la fois mesquin et malicieux. Peu de gens se douterait que tout les deux avaient sauté dans le même lui une nuit après une grosse dispute. Bien sur, Callaghan s'en est jamais venter et la seule personne qui le sait est ou était plutôt Terrie. S'il lui disait ça maintenant c'était surtout pour la déstabiliser. L'irlandais s'attend à une remarque comme quoi c'est impossible et tout le reste, mais ...

« Tu ne me crois peut-être pas pour le moment, mais je peux te dire une chose, pour une fois tu as hurlé mon nom sans aucune colère... enfin si un peu, mais tu as eu l'air de beaucoup apprécier le traitement. »

Sadique, cruel, un peu fêlé sur le bord, oui merci c'est lui et même si elle se trouvait en train de le recoudre Esras ne pouvait tout simplement pas s'empêcher de la pousser à bout pour le plaisir de le faire. C'est un de ses passe-temps préférés.

« Tu n'es pas drôle... love. Mais bon, je ne te demande pas vraiment ton avis et j'ai pas besoin de ton approbation. Tu t'y feras rapidement... love. »

Il a définitivement décidé que son nouveau surnom à partir de maintenant serait love. Pourquoi? L'ironie sans aucun doute qui va avec le surnom et leur relation qui est tout le contraire. Aucun des deux de pourra jamais ressentir de l'amour pour l'autre. Tout le monde sait qu'Esras apprécie donner des surnoms aux personnes autour de lui, qu'il les apprécie ou pas. Chaque personne qu'il croise dans sa vie finit avec un surnom. Parfois c'est à cause d'un truc que cette personne a dit et d'autre fois c'est pour un trait physique. Dans certains cas, comme celui de Terrie, c'était surtout juste pour l'emmerder royalement.



made by pandora.




Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Saffron O'Leary
Maître Jedi
549 $
06/04/1972 $
549 messages
Mensonges : 549
Anniversaire : 06/04/1972


MessageSujet: Re: Et l'enfer reprend... (Saffron) Sam 22 Aoû 2015 - 23:00


Et l'enfer reprend...

Terrie Austen & O'Leary



De toute évidence, Gus est fatigué ou quelque chose du genre. Faudra que Saffron fouille un peu pour découvrir exactement de quoi il en retourne, parce que c'est désolant de le voir ainsi. Il en vient à confondre la hiérarchie et tout ce qu'est la famille. Saffron doute que ce soit seulement Terrie et Agate. Non, il doit y avoir autre chose. Ou alors Gus se fait vieux et il n'arrive plus à en porter autant sur les épaules. Durant quelques secondes, les lèvres pincées, Saffron dévisage son grand frère, cherchant un indice dans son comportement.

- Tu as raison, tu peux sans doute compter sur Eras, dit-il, la mâchoire serrée. De toute évidence, ce que Gus insinue le heurte et ce n'est jamais de bonne augure lorsqu'on heurte Saffron. Tu n'as pas à compter sur moi, parce que je fais ce que j'ai à faire par moi-même. Les voyages humanitaire de Saffron ne sont pas seulement humanitaire. Et tu le sais aussi, Gus. Ne l'oublie pas, dit-il, en souriant d'une manière on ne peut plus sincère.

Et encore des reproches. Le regard bleu de Saffron se lève vers le plafond et il a un soupir agacé. Il en déduit que tout ne roule pas tout aussi bien qu'il semble même si tout le monde obéit aveuglément à Gus. Du coup, le seul à qui Gus peut faire des reproches, c'est à celui qui n'est pas là. L'agacement de Saffron disparaît pour laisser la place à une empathie fraternelle et une soudaine affection tout aussi fraternelle. Surtout en ce qui concerne Agate, Saffron a toujours été plus compréhensif. Peut-être parce que personne n'a jamais été capable de le canaliser non plus.

- Gus, plus tu tenteras de canaliser Agate, plus elle va se rebeller. Elle est jeune, elle a seize ans, elle doit découvrir ses limites par elle-même, parce qu'elle ne se contentera jamais des tiennes sans les franchir, dt-il d'un ton doux, sans le moindre accent moqueur. Agate n'est pas une gamine qu'on peut façonner à sa guise. Elle a parfaitement conscience que je la pousse à en faire plus, elle me l'a même reproché, avoue-t-il, ravi. Elle connait tes limites et elle les franchira toujours. Mais c'est une O'Leary, Gus, et elle a pas mal plus d'envergure que la plupart d'entre nous.

Bien sûr, il ne se compte pas dans le « entre nous » Saffron a toujours été à part et il est de loin avec celui qui a le plus d'envergure. Il voit grand, il a toujours vu grand. Il voit autrement, il n'a pas les œillères des autres, pour marcher dans les traces de ses ancêtres. À savoir son propre père. Il ne suit jamais la ligne droite, même si au final, le but à atteindre est le même.

- Tu es injuste, Gus. Tu n'avais pas besoin de moi, ni même d'Esras pour pointer ton arme sur Terrie. J'y suis pour rien si tu adore le montrer à Terrie plutôt que de le garder sous ta ceinture. Son ton moqueur est revenu. Ne me met pas ça sur le dos, tu as fait ça tout seul. Je suis probablement celui qu'elle trouve le plus agaçant, mais ce n'est pas de moi qu'elle a eu peur au premier regard.

Il se doutait bien que Gus ne répondrait pas à sa question. Il ne s'attendait même pas à une réponse en fait. Il se contente de ricaner en retour.

- Tu sais très bien que si c'est moi qui te le rapporte, personne n'aura même la moindre idée de demander quoique ce soit. Parce que personne n'en saura jamais rien. Il jette un coup d'oeil à l'horloge et à Terrie. Je suppose que je vais devoir nettoyer avant d'aller travailler ?

______________________________

Saffron Light O'Leary


« I have sometimes been wildly, despairingly, acutely miserable, racked with sorrow, but through it all I still know quite certainly that just to be alive is a grand thing. » - Agatha Christie
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Penny E. Ribbs
Maître Jedi
3200 $
25/12/1987 $
3200 messages
Mensonges : 3200
Anniversaire : 25/12/1987


MessageSujet: Re: Et l'enfer reprend... (Saffron) Sam 17 Oct 2015 - 16:12

Padawan en manque d'inspiration ?


Je vois mes louveteaux que vous n'avez pas donné de réponses à ce sujet depuis plus de trois semaines. Est-il fini, abandonné ou l'avez-vous oublié ? Réponse il vous faudra donner dans la semaine à venir ou archivé ce sujet sera !
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Connor J. Malone
Maître Jedi
4702 $
13/08/1987 $
4702 messages
Mensonges : 4702
Anniversaire : 13/08/1987


MessageSujet: Re: Et l'enfer reprend... (Saffron) Mar 1 Déc 2015 - 18:27

Terminé & Verrouillé

______________________________

I'm with you till the end of the line
♪ Oh, if I could go back in time, When you only held me in my mind, Just a longing gone without a trace, Oh, I wish I'd never ever seen your face, I wish you were the one. ♪
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Penny E. Ribbs
Maître Jedi
3200 $
25/12/1987 $
3200 messages
Mensonges : 3200
Anniversaire : 25/12/1987


MessageSujet: Re: Et l'enfer reprend... (Saffron) Mar 9 Fév 2016 - 13:02

Archivé.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
messages



MessageSujet: Re: Et l'enfer reprend... (Saffron)

Revenir en haut Aller en bas
Et l'enfer reprend... (Saffron)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chine: Amérique, va en enfer
» L'enfer n'est jamais la fin [PV]
» Les Feux de l'Enfer
» Retour en Enfer? [Pv Rayquaza]
» L'ENFER EST SUR LA TERRE MAIS LE DIABLE EST EN AFRIQUE DU SUD !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVER TELL ™ :: Saison 2 :: archives sujets terminés et abandonnés-