AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Privilégier les scénarios
Ceux-ci vous offrent des opportunités de jeu et de liens.
Ils permettent en plus bien souvent de compléter une famille.
Banque de Lewiston
N'oubliez pas de jeter un œil à la banque de Lewiston pour bénéficier des avantages et inconvénients
Et pensez que fin de mois signifie impôt sur le revenu et mise à jour des points !

 

 + Famille Manchester

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
messages



MessageSujet: + Famille Manchester Lun 17 Aoû 2015 - 18:42

Manchester's

On ne devient pas ce qu'on veut être, mais ce qu'on arrive à devenir


histoire familiale


1975

Un contrat de vente signé, une jolie maison, construite sur les champs de blé désormais inexistants de Lewiston. Deux jeunes gens, qui se promettaient de s'aimer jusqu'à la mort, et pour qui l'avenir s'avérait être une promesse remplie de joie. Un jeune homme prometteur et ambitieux de 18 ans, qui venait d'entrer dans une banque, et qui jurait y devenir cadre, Eliott Manchester. Lui tenant la main, une resplendissante demoiselle de 17 ans, qui se considérait comme une cendrillon. Une fille issue d'un milieu modeste, qui s'apprêtait à avoir sa maison, avec l'homme qui l'avait choisie, et qu'elle avait aimé dès le premier regard.
L'avenir s'annonçait... radieux...

1979

Un homme qui travaillait durement, une mère au foyer toujours souriante et disponible, qui envisageait la vie tel un conte de fée. Des bagues de fiançailles, un ventre arrondi par la vie qu'il portait en son sein...

Une vie parfaite, un couple heureux, une belle maison.

Mais le cœur a ses raisons, que la raison ignore. Aussi, malgré le fait que toutes les conditions étaient propices pour vivre la meilleure des vies, des monstres s'immiscèrent. Des monstres, non pas extérieurs, mais intérieurs...

Ils vinrent avec douceur, d'abord imperceptibles. Un petit coup de colère soudain et sans raison qu'on mettait sur le dos d'une fatigue passagère... Un regard froid qui n'avait pas lieu d'être qu'on interprétait comme étant la conséquence d'hormones...

Puis... Les sourires de Madame Estelle Manchester s'effaçaient, malgré la naissance du premier fruit de son union avec Eliott, en 1979. Les espaces de temps entre deux rires s'élargirent, de plus en plus. La faim, sentiment naturel d'un corps qui réclame la vie, s'estompa, jusqu'à devenir inexistante. Ses cellules grasses, naturellement présentes chez la femme, disparurent, dévorées par la dépression qui n'autorisait pas à un estomac d'être plein.

Alors que son fils, Brandon, faisait ses premiers pas, en été 1980, Estelle ne savait ni sourire, ni rire. Son regard était souvent loin, et s'il ne l'était pas, c'était qu'elle s'énervait violemment contre son fils, ou son mari....

Elle était atteinte d'un mal qu'Eliott tenta de guérir par de la patience, beaucoup d'amour, d'attentions, qui s'avéraient toutes vaines. Sa femme se sentait bien un instant, avant de se faire asséner un violent coup par cet ennemi invisible, un monstre terrible...

Ce monstre avait un nom.

La dépression.

Un nom sec, tranchant, prononcé par des hommes en blouse blanche, qui fit basculer la vie de cette famille qui avait tout pour être correcte. La mère commença des prises de médicaments, alors enceinte de Tayson, malgré les protestations du patriarche, à moitié convaincu des justificatifs du psychiatre de sa femme.

"C'est inoffensif, des vitamines, pour la forme !"

Le douze mai 1982, Tayson faillit en mourir à sa naissance, de ces vitamines, naissant avec beaucoup de carences, fragile, petit, maigre...

Mais la naissance de deuxième enfant redonna de l'espoir à cette famille. Tout ça, n'était que passager, sans doute.

Sans doute...

Brandon avait quatre ans quand il assista à la première tentative de suicide de sa mère. Elle avait essayé de se noyer à la Snake River avec Tayson, alors âgé d'une année.

Eliott avait pu empêcher ça. Il voulut interner sa femme, mais elle se défendit, plaidant une folie passagère qui ne durait pas. Elle fit des efforts, mais le quotidien était infernal. Enfin, elle penser récupérer une once de joie de vivre par une troisième grossesse en 1985...

Mais c'était une envie vaine. Un songe... Elle devint peu à peu de plus en plus folle. Bipolaire, tantôt douce et affable, tantôt colérique, vulgaire et méchante. Profondément méchante.

Tout Lewiston parlait de cette folle, et prenait en pitié ce malheureux père, banquier, qui enchaînait les heures de travail pour ne trouver aucune paix à son domicile. Des voisins bienveillants s'approchaient parfois demander s'ils pouvaient aider. Le père de famille leur souriait qu'il n'avait nul besoin d'aide, et que tout allait bien, alors que dans la cuisine sa femme se coupait avec le couteau à viande au niveau des poignets...

Une vie... bourrée de secrets, qui se surent, malgré eux.

Le regard des autres et les chuchotements du voisinage n'étaient pas le pire....

Le travail, la fatigue émotionnelle de devoir gérer une situation familiale qui basculait de plus en plus à l'horreur, et son impuissance face à la misère de ses enfants, eut raison de la santé du seul pilier mental de cette petite famille.

Quand bien même Estelle réalisa un jour sa dangerosité, et fut forcée à l'internement en psychiatrie en 1998, Eliott ne put retrouver sa santé. Il avait réalisé il y a bien longtemps qu'il avait à jamais perdu son amour, dévorée par les syndromes incompréhensibles de la dépression.

Et en 2003, le cancer que la folie de sa femme lui avait fait contracter, l'arracha à cette vie.

Les enfants furent... seuls. Atrocement, seuls.

Brandon était ce jeune gosse virulent, violent, qui reflétait son traumatisme sur le sort des autres enfants, plus faibles, et à qui on trouvait des excuses. On le laissa déborder de plus en plus sur cette frontière imaginaire, mais pourtant bien réelle, entre l'innocence enfantine, et la véritable perversion. En grandissant, il franchit des limites, fit des choses... atroces. Et... s'en tira toujours, même à l'âge adulte. Il vient et part de Lewiston, fait son commerce, squatte la demeure familiale, fait du grabuge çà et là. C'est un fantôme, que personne n'espère croiser, car il est torturé, et aime partager son supplice aux autres....

Tayson fut cet enfant introverti, qui ne s'exprimait que trop peu, et qu'on considéra comme différent. Il encaissa colère sur colère, garda au fond de lui la même haine que Brandon faisait subir aux autres. Et... un jour, à la fin de l'adolescence, le monstre se libéra, causant plus de dégâts que jamais... franchissant lui aussi une barrière abstraite entre le bien et le mal. Dès lors, son comportement changea, irrémédiablement. Il avait des remords, mais ne les exprimait jamais. Il voulait faire bien, mais une part de lui prenait du plaisir à faire payer aux autres les moindres frustrations qu'ils lui procuraient. A Lewiston, tout le monde sait qu'il ne faut pas jouer au plus fin avec le Diable....

Kathrina fut l'exception familiale, celle qui eut la chance de tenir sa force de caractère et son optimisme d'Eliott. Elle fut assez forte pour faire la différence entre l'école et la maison, et fut apte à suivre une scolarité normale, où elle souffrait un peu de la mauvaise réputation de ses frères, mais remplie de bons moments. Elle est cette pleureuse silencieuse, celle qui se détourne quand les larmes perlent. Elle ne montra pas sa fragilité émotionnelle, elle se veut être forte. Elle a toutefois quand même dut quitter Lewiston. Un conseil, d'un éminent membre de la famille O'Leary, de fuir cette emprise de Tayson, ce frère trop protecteur, trop manipulateur, qui voulait toujours l'avoir à portée de vue, sinon inquiet et triste. Il était dépendant à elle, mais elle était une femme indépendante, qui rêvait d'émancipation. Et... elle y parvint. Des murmures se font sur un possible retour de Kathrina à Lewiston... Des rumeurs ? Ou une bien appréciable réalité ?

.


Estelle Gray Manchester Mère◗ Au coma, toujours en internement psychiatrique depuis 1998
Eliott Manchester Père◗ Décédé d'un cancer généralisé en 2003
Brandon Manchester Aîné de la fratrie◗ Rôde, flâne, se bat, boit, baise, vend, revend, vole... Il fait sa vie, parfois à Lewiston, parfois ailleurs. Les problèmes ont tendance à le suivre...
Tayson Manchester Deuxième enfant de la fratrie◗ A repris la demeure familiale et vit à Lewiston, et travaille en tant qu'employé de commerce à la mairie. Il est bien vu, sauf par ceux qui connaissent une partie de ses atroces secrets.
Kathrina Manchester Benjamine de la famille◗ A l'étranger, partie étudier, pour ne jamais revenir, paraitrait-il....

Eliott Manchester

Love dies sometimes

Estelle

Monsters are in our Head

Brandon

Tayson

Kathrina

The lost Children



Dernière édition par Tayson Manchester le Dim 18 Oct 2015 - 16:32, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: + Famille Manchester Lun 17 Aoû 2015 - 18:43


Axel Brandon Manchester

ft. Sam Reece Eckhardt


La Brute au cœur blessé [PRIS]


Né en 1979. A les yeux de son père, et la couleur de cheveux de sa mère. Sait jouer d'un harmonica. Q.I. supérieur. Pas du tout académique. Adore faire saigner d'autres personnes. Aime le combat. Aime recevoir des coups, il se sent vivant.

Axel Brandon Manchester & sa famille


Le bousilleur de vie par excellence. Ce garçon que vous connaissiez à l'école, car c'était celui dont tout le monde avait peur. Ce jeune homme, épris de perverses envies, qui ne se souciait de rien, envoyer fichtre les codes morales et tirait un gros doigt d'honneur à la sensibilité des autres. C'est lui, Brandon. Un homme de 36 ans, bien entretenu musculairement, toujours bien coiffé, bien habillé, agréable à regarder mais qui sème l'horreur face à tous ceux qui osent être là au mauvais endroit au mauvais moment.

Un homme bipolaire, et violent, qui n'a jamais soigné ses déficiences psychiques.

Et pourtant... il y a quelque chose d'autre, derrière ce grand frère qui s'amusait à raser le crâne de sa petite sœur durant son sommeil, par simple amusement. Ou qui lançait son petit frère dans un nid de tiques, par pur agacement.

Malgré ce côté inaccessible, de par son expression froide, ses mots vulgaires, son comportement malhonnête et effrayant, Brandon aime et prend soin d'une seule chose...sa famille.

A l'exception de sa mère...  la considérant comme morte depuis ses 11 ans, le jour où elle avait menacé de le noyer s'il lui répondait mal encore une fois. Il avait répliqué par un "Mais oui salope", auquel Estelle avait répondu par un coup de poing. Il le lui avait rendu.

De ce fait, Brandon a pu se préserver quelque peu des coups de sa génitrice. Sa mère ne le cherchait pas, et était indifférente envers lui, car elle le savait capable du pire. Elle était malade, et suicidaire, mais étrangement, elle ne désirait pas vouloir subir la violence qu'elle faisait subir à ses enfants.

Aussi, Brandon fut le gamin indépendant qui rentrait à l'heure qui voulait, mangeait quoi et quand il voulait, et faisait ses devoirs quand il voulait (jamais). Son père essayait de le cadrer, mais Brandon s'en amusait, sans jamais aucune méchanceté. Son papa, c'était son héros... Aussi, quand ça dégénérait avec sa mère, et que son père s'en mêlait en s'interposant, Brandon se laissait convaincre par la sagesse, et ne poursuivait pas la dispute plus loin, quand bien même il était souvent dans son droit.

Il savait être raisonnable, et avoir des limites... du moins.... jusqu'à la mort de son père, l'homme qui lui avait appris à pêcher, à chasser, à dépecer, à rire, à cuisiner, à se débrouiller seul... A ses 6 ans, Eliott lui avait offre un harmonica. Un instrument qu'il apprit à jouer, et qu'il garde toujours précieusement dans une poche quelconque de son habillement....
Il lui arrive d'en jouer, pour se sentir à nouveau proche de celui qui avait été son idole, et qui était désormais loin....

C'est à partir de son décès soudain qu'il s'enfonça réellement dans un cercle de violence.

Un cercle de violence qui ne cessa jamais.

Par pur désintérêt pour certains, par égoïsme pour d'autres, mais en fait par amour pour sa famille, il s'était distancé. Tayson avait 16 ans, Kathrina 10, Brandon les sachant débrouillards, il s'envola pour de bon du domicile familial, et ne revint que très rarement.

Brandon c'est ça, un grand frère qui en a pas l'air, sauf pour le côté brutal et taquin.

Toutefois, tous ignorent que le départ de sa sœur à l'étranger l'avait profondément marqué, mais contrairement à Tayson, il a su respecter ce choix et n'a pas entravé la destinée de la benjamine. Au contraire, il était fier d'elle. Il espérait le mieux, et la savait assez douée pour finir mieux sa vie que lui, s'il évitait d'être dans son entourage proche, étant... un poison.

Car oui, Brandon est un pessimiste, c'est un grand sacrifié. De son point de vue, il n'a pas d'avenir, et est condamné à mourir d'une balle perdue ou d'une vendetta. C'est sa vie, celle qu'il a choisie. Une vie de plaisirs éphémères et de cruauté quotidienne, car c'est ce qu'on lui a appris à ressentir... Il veut distancer sa petite sœur de ses ennuis car il l'aime profondément et est la prunelle de ses yeux.

Cependant, il juge que Tayson mérite avoir un peu de poison dans sa vie et n'hésite pas à le la lui pourrir de temps à autre par des coups bas, auquel le cadet sait de mieux en mieux répondre. Leur relation est conflictuelle, mais pour rien au monde il ne supporterait de vivre cette vie sans son petit frère.

En résumé, c'est un homme qui a bien plus de valeur et de profondeur qu'il aimerait le faire croire, mais les personnes au courant de ses qualités humaines sont bien rares, car précieusement choisies.


Kathrina Elle est née, Brandon était déjà un garçon capable de réflexion. Il avait 6 ans, et sut, le jour où il se pencha au-dessus de son berceau, qu'il l'aimerait à jamais.

Une bouille innocente qui faisait plein de gazouillis. La seule chose qui sut émerveiller ce garçon las de tout....

Dès cet instant, il jura toujours tout faire pour elle. Ses crises, ses pleurs, ne l'énervaient pas, mais l'inquiétaient. Son père trop fatigué pour correctement s'en occuper, ou déjà trop occupé à prendre soin de sa femme, ce fut souvent Brandon qui alla bercer Kathrina, ou l'emmena en ballade pour échapper aux disputes familiales. Il avait aimé sa petite sœur plus que tout, dès le début...
Malheureusement, ne contrôlant ni sa perversité croissante, ni sa débilité parfois, il devint vite ce grand frère terriblement désagréable qui faisait les pires coups. Elle lui en veut sans doute, de ses traumatismes d'enfance, de ses confiances trahies, mais qu'importe, pour lui, elle est le seul espoir de cette famille. La seule qui aura une chance de faire quelque chose de bien avec ses mains. Il ne lui dit pas, mais il était du genre à la surveiller à la sortie des classes, afin qu'elle ne se fasse pas suivre ou harceler car c'était une brillante et jolie fille. Il ne dira pas non plus que c'est lui qui avait pêté la gueule à son copain, après l'avoir vu en embrasser une autre... Il ne lui rappelle pas non plus que quand leur mère voulait lever la main sur la seule fille de la famille, c'était toujours lui qui s'interposait, et arrivait à calmer leur génitrice par la menace...
Kathirna... Il tuerait pour elle. Il ferait tout pour préserver ses mains blanches de la folie sanglante de la famille Manchester. Elle lui rappelait leur père, de par son optimisme et sa capacité à faire fi du pire. La préserver, de tout, même de lui... c'était le seul combat plus ou moins noble dans sa vie délinquante qu'il savait misérable.

Tayson Le petit frère. Le môme chiant par excellence. Contrairement à Kathrina, quand Tayson naquit, ce fut plus une plaie qu'autre chose. Il pleurait peu, mais quand il pleurait, Brandon, âgé de trois ans au moment de sa naissance, lui lançait ses jouets sur la tête pour qu'il se taise. Ou il lui faisait mal physiquement, car il ne supportait pas ses gémissements. Eliott le surprit une fois, à tirer la joue du bébé qui devint rouge écarlate. Brandon se ramassa une vraie fessée, qui lui changeait des coups de poing de sa mère, mais qui lui apprit qu'il avait intérêt à faire chier son petit frère quand le père regardait ailleurs.

Brandon ne put jamais adorer Tayson comme il adorait Kathrina, sans qu'il ne le sût pourquoi. Peut-être parce qu'il se voyait en Tayson, et qu'il savait que derrière son regard effacé, se dissimulait la même colère que lui. Une colère... destructrice. Contrairement à leur sœur, qui elle, avait su aller de l'avant.

Il pourrit l'existence de son frère, venant à lui plus pour squatter et sucer du pognon que pour réellement s'inquiéter de son état de santé. Il joue la carte de la famille, car Tayson est incapable de le foutre à la porte ou de lui refuser de lui donner de l'argent. Brandon le sait, et apprécie cette loyauté familiale, bien qu'il ne la lui rend que très peu. Kathrina vaut la peine d'être sauvée et d'avoir une vie heureuse, pas Tayson. Il sait ce qu'il a fait, bien que Tayson l'ignore encore... Et le grand frère sait que malgré son statut, malgré sa formation et son argent, ses relations sociales, son petit frère ne vaut pas le moins du monde mieux que lui.


Dernière édition par Tayson Manchester le Lun 31 Aoû 2015 - 18:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: + Famille Manchester Lun 17 Aoû 2015 - 20:43


Kathrina Manchester

ft. Emilia Clarke


La Fleur pas si fragile


Néée en 1985. A les yeux et la couleur de cheveux de son père. Brillante en études. Cynique. Facilement passionnée, vite lassée. Maligne à l'air innocente.

L'ange Manchester & ses démons


Une demoiselle, qui observe pensive par la fenêtre du bus qu'elle est en train de prendre. Une fille qui paraît extraverti, discutant, s'ouvrant aux gens en apparence ouverte et affable. Pourtant, les informations qu'elle divugue aux autres sont dûment sélectionnées et choisies. Elle parle beaucoup, mais au final en dit toujours peu sur elle. Elle sait cerner les gens, les mettre à l'aise. Elle aspire à la confiance, et à la fascination. Elle en joue et en profite, à bon escient. Elle essaie de ne pas blesser les autres, mais indéniablement, il lui arrive de briser des espérances et des cœurs.

C'est une femme déterminée, qui sait ce qu'elle veut, et qui l'aura. Elle est drôle, gentille, bavarde, mais aussi sombre. De terribles pensées la torturent, mais elle les garde pour elle. Elle fait semblant qu'elles n'existent pas. Elle ne veut pas repenser à l'horreur de la maison, et c'est pour ça qu'elle a voulu fuir Lewiston. Trop d'atroces souvenirs. Elle était également sous l'emprise de Tayson, elle qui était un oiseau qui détestait être en cage. Elle voulait voler libre, et elle avait réussi, grâce à l'aide d'un certain Saff, certes, mais elle demeurait seule responsable de son succès à l'Université.

Brandon  Brandon... ce grand frère distante, souvent absent, bagarreur, et qui s'attire des ennuis touchant à des domaines toujours de plus en plus graves. Elle ne supporte pas l'impuissance, et n'a pas supporté rien pouvoir faire pour lui pour le sauver de sa propre sauvagerie. Elle a dû fuir, de peur de le perdre, retrouvé un jour mort dans la rue. Elle préférait s'éloigner de ses problèmes... et, il la laissa faire, à son grand étonnement. Pourtant, ce qu'elle a aimé Brandon. Il la faisait rire. Certes, il y a eu des périodes où elle aurait pu le tuer, comme cette fois où il avait profité qu'elle dormait profondément pour lui tondre les cheveux, mais ça.... elle en riait désormais. De par ses gaffes, il lui avait apporté beaucoup de malheurs, sur le moment, mais au final, ce sont ces souvenirs qui sont heureux pour elle. Ils ont fait de l'ombre au souvenir de sa mère dépressive, de son père sur son lit de mort, et pour ça, elle lui en serait éternellement reconnaissante. Elle sait qu'il vaut mieux ce qu'il veut bien montrer aux gens, mais comprend pourquoi il ne fait pas d'effort pour être meilleur. Il avait côtoyé trop longtemps l'enfer pour être un ange...

Mais qu'importe, elle aimait son diable de frère.

Tayson Tayson... Son autre frère. Celui avec lequel elle ne partage que 3 ans d'écart. Celui avec lequel elle a appris à faire ses devoirs. Celui qui venait dans sa chambre, quand il l'entendait pleurer sous l'oreiller. Celui qui lui caressait le dos, en disant que tout irait mieux. C'est simple, Kathrina a passé la majeure partie de sa vie avec Tayson, si bien que ce dernier a souffert d'une sorte de dépendance de sa présence. Ils ont toujours été là, les deux. Ils allaient ensemble à l'école, jouaient ensemble dehors. Le seul bout d'enfance qu'ils aient connu, ce fut ensemble. Les joies pures et simples de monter dans les arbres, ou de jouer au superhéros. Tout ça, ce fut avec ce frère du milieu qui n'avait jamais eu sa place dans cette famille. Eliott était souvent avec Brandon, car il jugeait qu'il en avait le plus besoin, étant en situation d'échec scolaire et souvent collé pour cause de mauvais comportement.

Tayson, c'était le frère aux bonnes notes, à qui on ne donnait aucune intention.

Contrairement à elle, qui était la fille prodige, celle dont on demandait d'abord les nouvelles. Elle s'en veut un peu, d'avoir ombragé l'existence de Tayson, mais sait qu'il ne lui en veut pas. Toutefois, ces derniers temps, il lui a fait quelque peu peur. Il s'est montré beaucoup distant, et très jaloux et possessif. Il n'a pas supporté de la voir partir, et elle le sait. Mais tant pis, si elle doit affronter son frère pour lui faire entendre raison quant à ses choix, ellel le fera. Ce n'est pas une trouillarde.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Elizabeth K. Ashe
Maître Jedi
1263 $
12/05/1978 $
1263 messages
Mensonges : 1263
Anniversaire : 12/05/1978


MessageSujet: Re: + Famille Manchester Mar 19 Avr 2016 - 19:53

Archivé.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
messages



MessageSujet: Re: + Famille Manchester

Revenir en haut Aller en bas
+ Famille Manchester
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» DAN X BICHON MALE 2 ANS (SANS FAMILLE 89)
» Dragons et tyranides…Même famille ? (réservé) [Caîn et Koskyo]
» Deux nouveaux amis de la même famille (PV avec nuage de feu)(fini)
» Si le centre est stable, alors la famille est soudée — Ngugi
» Personnalités de Terrassanta (Famille Delacroix)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVER TELL ™ :: Saison 2 :: archives liens et sujets-