AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Privilégier les scénarios
Ceux-ci vous offrent des opportunités de jeu et de liens.
Ils permettent en plus bien souvent de compléter une famille.
Banque de Lewiston
N'oubliez pas de jeter un œil à la banque de Lewiston pour bénéficier des avantages et inconvénients
Et pensez que fin de mois signifie impôt sur le revenu et mise à jour des points !

 

 Là où tout s'arrête et où tout recommence (lizbeth)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Terrie M. Austen
Droïde intelligent
1693 $
07/09/1987 $
1693 messages
Mensonges : 1693
Anniversaire : 07/09/1987


MessageSujet: Là où tout s'arrête et où tout recommence (lizbeth) Mer 31 Déc 2014 - 1:43

Lizbeth ∞ Terrance
Les ombres qui nous envahissent s’insinuent partout et s’installent nous privant de lumière
Il était plus que temps maintenant. Après plusieurs mois à éviter soigneusement le carrefour où elle avait manqué de perdre la vie, où un chauffard l’avait percutée puis laissée pour morte, Terrance avait finalement décidé qu’il était temps de l’affronter. Cela faisait des mois que l’angle entre East Main Street et la 22ème sonnait comme la bête noire de la demoiselle. Elle s’était refusé à passer par cette rue. Bien sûr au début ce n’était pas elle qui avait refusé de passer par là, puisqu’elle ne se souvenait de rien, mais plusieurs membres de son entourage avaient pris grand soin de lui faire éviter ce carrefour des dizaines et des dizaines de fois. Si au début elle avait cru les excuses, elle avait fini par mettre Heather au pied du mur. Elle avait demandé pourquoi, et puisque sa meilleure amie avait hésité à lui répondre durant quelques secondes, c’est à Nigel présent aussi qu’elle avait demandé la réponse. Le jeune homme lui n’avait pas hésité, sûrement parce qu’il n’avait pas voulu fâcher Terrance, il lui avait avoué, à demi-mots certes, que c’était le carrefour où son accident s’était produit. Bien évidemment que la blondine avait pensé à cela, mais elle avait voulu une confirmation de ce qu’elle suspectait. Ils n’avaient pas voulu lui cacher, seulement la préserver de voir les quelques traces restants de son accident, de ce qui l’avait privé de ses souvenirs, et qui avait probablement fait disparaître une partie d’elle-même. Mais Terrance ressentait le besoin de voir cet endroit, comme elle avait ressenti le besoin de voir sa moto détruite par le choc.

C’était seule que Terrance s’était rendue au coin de East Main Street et de la 22ème. Même ses fidèles compagnons à quatre pattes ne l’accompagnaient pas. Elle avait marché seule depuis la maison des Spencer, avec le plus grand foutoir intérieur qu’elle se connaissait depuis ces derniers mois. Après une longue marche, elle était finalement arrivée  jusqu’au lieu de son accident… Le spectacle qu’elle offrait depuis aurait pu en effrayer plus d’un. La blondine se tenait droite comme un i, totalement immobile, et elle observait le carrefour d’une manière obsessionnelle… Personne n’aurait pu comprendre ce qu’il se passait dans la tête de la jeune femme, et alors que son cerveau enregistrait tous les détails de l’endroit, un sentiment de vide immense l’envahissait pourtant… C’était là précisément, presque à ses pieds que Terrance avait manqué de mourir. On voyait encore le contour des tâches qu’avait formé son sang… comme si lui aussi s’accrochait à l’endroit même après des mois. Voyait-elle vraiment ses tâches d’ailleurs ? Étaient-elles réellement là où la jeune femme ne faisait-elle que les imaginer ? Rien n’était moins sûr que cela… Ce qui était sûr c’est qu’elle se trouvait là, à scruter l’endroit sans même bouger son regard, enregistrant tous les détails qu’elle voyait, entendait, alors que le vide continuait de l’envahir sans jamais s’arrêter… Les battements de son cœur résonnaient en elle, avec l’impression grandissante qu’il finirait par sortir de sa poitrine… Même ici, là où tout avait pris fin, et où tout avait recommencé, il n’y avait rien…

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: Là où tout s'arrête et où tout recommence (lizbeth) Sam 3 Jan 2015 - 5:47

J'étais de retour à Lewiston, cette ville O combien ennuyante, pour le meilleur ou pour le pire. J'en avais parfois déjà marre de cette ville de minable. Allez, je devais sourire un peu devant ce qui m'était famillier depuis le temps que j'y habitais. La fuite de Linus m'avait forcé à quitter ma vie mouvementée et occupée de Cambridge pour m'ennuyer sur le sol américain. Je me sentais si paresseuse ici; je passais mon temps à ne rien faire ou à faire du shopping. J'aimais être la PDG de la grande compagnie que ma famille avait bâti. Ici, je ne faisais rien du tout. Je devais peut-être trouver un moyen de pouvoir m'occuper. Pour l'instant, je profitais des vacances pour me reposer avec ma famille même si présentement je me trouvais sur la route. J'avais été dans la ville voisine faire quelques amplettes pour ma mère qui faisait quelques crises puisqu'elle avait oublié quelques effets d'une grande importance pour elle. Il y avait des moments comme cela où l'argent l'avait rendu difficile. Elle agissait comme une enfant, mais pour acheter la paix je préférais aller lui chercher ce qu'elle désirait. J'aimais ma maman comme toute enfant, sauf quand elle me faisait ce genre de crise.

J'étais sur la route du retour assise sur le siège passager arrière; Billy était au volant. Il était mon employer le plus fidèle. Je lui avais proposé de retourner voir sa famille durant toutes les vacances, mais il avait préféré revenir avec nous à Lewiston pour protéger mes parents. Je devrai laisser mon Billy passé du temps avec sa famille ici ou là-bas, mais je ne pouvais plus le garder aussi éloigner de sa famille. Enfin, je me sentais coupable depuis que j'avais une aussi grande famille de lui enlever ce que moi je ressentais lorsque j'étais avec la mienne. « Billy, pouvez-vous vous arrêter, svp? » demandais-je calmement en apercant au coin de la main East main street et de la 22ième une personne que je n'appréciais pas tellement, mais je ne pouvais m'en empêcher de m'arrêter pour l'instant. Elle semblait égarer dans ses pensées, mais surtout je devais lui lancer une petite pique. Je m'en sentais le besoin. Je ne connaissais pas grand-chose de Terrie, mais je ne lui faisais pas confiance comme les autres membres de la famille avaient pour elle.

Billy se gara non loin pour que je puisse descendre du véhicule. Pied au sol, je me dirigeai du haut de mes talons en direction de la femme qui semblait plus qu'égaré. Je me demandais bien quelle mouche qui l'avait piqué pour que je lui demande de piquer mon mari quelques fois. Pourtant, plus que j'observais la femme, moins que j'avais envie d'être désagréable. Je pris une grande respiration. «Dis, je sais que tu es associée au Chatwood et Spencer et qu'ils ne sont pas les plus sains d'esprit… mais ça va? Je t'ai aperçu de la limousine en pensant pas trop loin de l'intersection? » Je m'étais un peu penchée pour parler comme si mon corps démontrait une certaine inquiétude. Elle était amie avec eux, pas avec moi, mais je pouvais être courtoise et me soucier de la vie humaine. Terrie n'était pas importante pour moi, mais pour les gens que j'aimais si. Il n'était pas le moment de lui manquer de respect lorsqu'elle semblait aussi égarée. « Si ça ne va pas, tu peux toujours monter avec moi, je pourrai te reconduire… il vaut mieux ne pas conduire lorsqu'on a l'esprit ailleurs… un accident est si vite arrivé. Il serait dommage que cela arrive… » Je n'étais pas tant à l'aise à m'adresser à elle, mais je cherchais à être le moindrement sympathique.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Terrie M. Austen
Droïde intelligent
1693 $
07/09/1987 $
1693 messages
Mensonges : 1693
Anniversaire : 07/09/1987


MessageSujet: Re: Là où tout s'arrête et où tout recommence (lizbeth) Sam 3 Jan 2015 - 15:27

Lizbeth ∞ Terrance
Les ombres qui nous envahissent s’insinuent partout et s’installent nous privant de lumière
Quiconque aurait observé Terrance attentivement n’aurait pas manqué de voir que quelque chose n’allait pas. La jeune femme était perdue dans ses pensées les plus sombres, elle n’était présente que physiquement. Cependant Terrance n’était pas excessivement loin dans ses pensées, elle était d’ailleurs à l’angle de cette rue, au coin de East Main Street et de la 22ème. Mais elle n’y était pas aujourd’hui, elle y était il y a six mois de cela, le 4 mars 2014… tout du moins elle essayait d’y être… Parce que les images qui défilaient devant ses yeux, tous les détails que son cerveau enregistrait pour une durée indéfinie étaient ceux d’aujourd’hui. La jeune femme fixait obsessionnellement ce qu’elle voyait sur le sol… une grande marque sur le bitume, peut-être était-ce là que sa moto avait glissé après qu’on l’ait percutée… cette tâche presque entièrement effacée sur le sol, ce qu’il restait de son sang répandu sur le sol certainement… Chaque battement de cœur résonnait dans son crâne… Pourquoi était-elle venue ici ? Qu’espérait-elle qu’il se passe alors qu’obsessionnellement elle fixait le sol où elle avait manqué de mourir ?

Du coin de l’œil, mais sans y prêter plus attention que cela, Terrance voyait une limousine s’arrêtait, et une femme en descendait. Elle la connaissait, mais la jeune femme s’en foutait royalement à cet instant précis. Tout ce qui comptait à cet instant, c’était ce qu’elle fixait obsessionnellement, comme si elle attendait une réponse, une explication… comme si les vestiges de son accident allaient répondre à des questions dont nul n’avait la réponse...
Mais le flot continu de ses pensées fut interrompu par Lizbeth. Bien évidemment, de sa part Terrance n’attendait qu’une seule chose, une pique, une quelconque remarque méprisante, quelque chose de désagréable. Elles ne s’appréciaient pas du tout, elles n’avaient jamais fait le moindre effort l’une envers l’autre. La seule courtoisie qu’elles parvenaient parfois à avoir, c’était de s’ignorer plutôt que de s’envoyer des saloperies. Pour une fois cependant la pique était moins acerbe qu’à son habitude. Terrance ne reniait pas son association aux Chatwood et aux Spencer, elle avait passé toute son enfance avec eux. Et peut-être que Lizbeth avait raison pour le côté « sain d’esprit » mais pour une fois, Terrance n’avait aucune envie de répondre à ses provocations. Elle continuait de regarder le sol, n’accordant pas un regard à Lizbeth, qui reprit la parole.

« Un accident… c’est marrant que tu me dises ça alors qu’on est précisément à l’endroit où on m’a laissée pour morte… et quand je dis marrant, je veux dire que ça me fait pas particulièrement rire. » Dit-elle toujours sans la regarder. « Tu vois ça… » Commença-t-elle avant de faire un signe de tête vers les marques sur le sol. « Ça, ça doit être la marque que ma moto a faite quand elle a glissé après qu’on m’ait percutée… et ça… c’est sûrement ce qu’il reste du sang que j’ai perdu ce jour-là… » Lizbeth se foutait probablement de tout ça, mais puisqu’il n’y avait qu’elle à qui parler de cela présentement, Terrance le lui disait. Finalement elle tourna la tête vers elle. « Mais tu t’en fous, hein ? » Terrance reporta son attention sur le sol, encore une fois, désespérant d’obtenir quelque chose, elle ne savait quoi. « Au fait… félicitations pour ta fille… »
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: Là où tout s'arrête et où tout recommence (lizbeth) Dim 4 Jan 2015 - 0:40

Je me comportais parfois comme une horrible clone. Mon mari me le jetait souvent à la figure lorsque je prenais mes grands airs de salope supérieur et sans coeur, mais je savais tendre ma mainet pardonné. Par contre je pouvais être le stéréotype de la riche sans coeur et sans ami. Je pouvais ne pas donner ma confiance facilement aussi comme si je m'éloignais du commun des mortels. Je n'avais pas un aussi grand égo. Je faisais en sorte que l'on en pense ainsi, mais je n'étais pas prête à montrer ma grande sensibilité qui m'avait causé bien du tort dans le passé. J'avais connu ces satanés blondes – clone- qui m'avaient amené à oublier mes amis qui m'avaient soutenu lorsque je me détestais. Il y a quelques années encore j'étais cette adolescente qui ne pouvait se regarder dans le miroir sans vouloir se défoncer le crâne. Je n'aimais pas le reflet que je voyais dans le miroir. J'étais faible et je m'apitoyais sur mon sort. J'avais pensé à me cacher pour ne jamais qu'on me voit; j'avais laissé des gens me détruire et m'intimider parce que j'avais montré mes faiblesses. J'avais montré ma sensibilité et à quel point je n'étais pas bien dans ma peau. Enfin, j'avais changé lorsque mon père m'avait aidé à me prendre en main, mais pourtant je démontrais que le stéréotype de la femme riche et qui se promenait la tête haute.

J'étais tout prêt de cette femme que je n'aimais pas. Je savais qu'elle était importante pour Heather et à la limite Linus. Je n'avais pas le droit de leur empêcher de la voir.  Pourtant, je n'étais pas sans coeur. Je  ne l'aimais peut-être pas, mais elle semblait ailleurs et pas pour le meilleur. Je ne pouvais lui lancerune pique comme si elle était sur ses deux pieds. J'avais le moindrement du respect et je ne pouvais plus me cacher derrière les hormones depuis que j'avais donné naissance de fille. « Un accident… c’est marrant que tu me dises ça alors qu’on est précisément à l’endroit où on m’a laissée pour morte… et quand je dis marrant, je veux dire que ça me fait pas particulièrement rire. » J'avais foiré avec brio, ça c'était peu dire. Je ne m'avais jamais vraiment intéressé à son histoire. On me l'avait peut-être dit, mais je n'ai pas prêté attention parce qu'on me parlait justement d'elle. « Tu vois ça… » Je suis le mouvement de son menton pour regarder où ele m'indiquait. « Ça, ça doit être la marque que ma moto a faite quand elle a glissé après qu’on m’ait percutée… et ça… c’est sûrement ce qu’il reste du sang que j’ai perdu ce jour-là… » C'était tout à coup assez malaisant je dois dire. Elle me faisait sentir coupable de mes paroles qui n'étaient pas les bonnes dans le moment.  J'avais décidément le timing parfait pour lui sortir un accident au lieux où elle a failli y laisser sa vie. « Mais tu t’en fous, hein ? » Elle me regarda un instant, mais j'étais toujours dans mon mutisme. J'ouvris enfin la bouche pour répliquer, mais je n'en ai pas eu le temps avant qu'elle rajoute regardant à nouveau l'intersection. « Au fait… félicitations pour ta fille… » Je soupire. Elle avait une mauvaise opinion de moi-même, je m'attendais à ça, mais pas nécessairement autant.  Je regarde l'horizon toujours silencieuse durant quelques minutes. «Tu sais, je ne sais pas si on m'avait parlé de ton accident. Je l'ignorais vraiment, MAIS  je ne suis pas un monstre, Terrie. » dis-je séchement en tournant mon regard vers elle. Je prenais l'attitude que Linus avait lorsqu'il était mécontent. « Nous ne sommes peut-être pas des amis, mais n'oublie pas que je suis pas la riche, sans coeur et haineuse. Je ne suis pas cette femme que tu crois que je suis. Je ne t'aime et tu le partages tout autant, mais j'ai un minimum de respect pour ta peine ou tes blessures, je n'ai pas pris un plaisir fou de t'achever maintenant durant un moment où tu sembles perdue!» Je laisse échapper un grand soupire d'énervement. « Non, je ne m'en fous. Je  ne suis pas cruelle ET je ne souhaite la mort à personne, je te fais pas confiance.  Mais, tu dois être plus conne que je le pensais pour croire que j'étais aussi abjecte que tu me dépeinds!» Je soupire. « Merci. Elle ressemble déjà à son père. » J'étais sèche, elle m'avait profondément gonflé.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Terrie M. Austen
Droïde intelligent
1693 $
07/09/1987 $
1693 messages
Mensonges : 1693
Anniversaire : 07/09/1987


MessageSujet: Re: Là où tout s'arrête et où tout recommence (lizbeth) Dim 4 Jan 2015 - 1:32

Lizbeth ∞ Terrance
Les ombres qui nous envahissent s’insinuent partout et s’installent nous privant de lumière
Terrance n’était pas sans savoir que Lizbeth ne l’appréciait pas, et c’était mentir que de dire que la réciproque n’était pas vraie. Elle n’appréciait pas plus Lizbeth, et c’était sûrement pour plusieurs raisons qu’elle n’avait pas évoquées et dont aujourd’hui elle ne se souvenait plus, si ce n’était le côté richarde sans cœur qu’elle exhibait assez souvent et qui exaspérait assez Terrie, mais bon… personne n’est parfait. Si Terrance avait qu’une quelconque manière fait sentir à Lizbeth qu’elle la méprisait par ces quelques phrases, ce n’était pas du tout le but. Terrie était plus perdue qu’autre chose, même en répondant à Lizbeth, elle était demeurée ailleurs, dans des pensées sombres et malsaines. Elle n’avait pas cru l’offenser par quelques mots, seulement elle n’était pas dans son état normal, et son ton plutôt morne était un bon indicateur. Lizbeth laissa son énervement s’exprimer, et Terrance ne l’interrompit pas un seul instant, l’écoutant toujours d’une oreille attentive alors que son regard ne quittait le sol. Elle n’était pas un monstre, non Terrance ne l’avait jamais dit, elle n’avait pas non plus cherché à le suggérer, mais semblait-il que Lizbeth l’avait pris ainsi. Tant pis. Terrie imaginait simplement que pour le peu qu’elles se supportaient, ça n’intéressait pas du tout Lizbeth de savoir ce genre de détails, un peu morbides soit dit en passant. Elle laissa Lizbeth s’exprimer encore, sans l’interrompre, et enregistra chacun des mots qu’elle lui dit, elle laissa passer un silence puis enfin elle tourna de nouveau la tête vers elle, attendant quelques secondes pour voir si elle avait vraiment fini son plaidoyer. Vraisemblablement oui.

Sur un ton toujours morne, Terrance essaya tout de même de revenir à une certaine normalité à laquelle elle ne parvint cependant pas. « Je n’ai jamais dit que tu n’avais aucun respect pour ma peine ou mes blessures, ou même que tu venais m’achever, tu me fais dire des choses que je n’ai pas dites… j’imaginais juste assez bien que les détails morbides que je viens de te donner ne t’intéressent pas vraiment… Ceci dit, pardonne mon présent égocentrisme, mais pour l’heure je me fous un peu de ce que tu ressens et de ce que tu crois que je pense ou non à ton sujet… Libre à toi de me croire encore plus conne que tu ne le pensais déjà… et merci pour ta franchise au passage… » Elle avait réussi à être plus sèche que morne sur la fin, mais finalement Terrance reporta son attention sur le sol une fois de plus, alors qu’elle connaissait déjà par cœur et pour toujours le moindre millimètre carré de ce maudit carrefour. Pourquoi était-elle encore là ? Si rien ne lui était venu jusqu’à maintenant, il n’y avait pas de raison pour que ça change. C’était comme si la jeune femme ne pouvait pas partir tant qu’il ne s’était rien passé.

Étrangement, même si elle n’appréciait pas Lizbeth – sans aller dire qu’elle avait de la haine pour elle – Terrance avait besoin de sortir quelques mots de plus, de parler de ce qu’elle voyait, de ce qu’elle faisait là. « Je suis là parce que je croyais qu’il fallait que je vienne là… qu’il y avait quelque chose à faire là… » hasarda-t-elle alors que ça semblait dénué de sens. « … comme si les vestiges de mon accident allaient m’apprendre quoi que ce soit… » Elle semblait plus résignée que perdue dans cette dernière phrase.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: Là où tout s'arrête et où tout recommence (lizbeth) Dim 4 Jan 2015 - 5:31

Bon j'avais peut-être encore un petit soucis hormonal puisqu'elle n'avait pas totalement dit ce que j'avais dit. Pourtant, son ton m'avait déplu et elle sous-entendait que je me foutais de tout. J'étais loin de me foutre de tout sauf que je n'aimais pas parler d'elle lorsque j'étais avec mes proches. Le moins qu'on parlait d'elle et de Logan mieux que je me sentais. En ce moment même, j'avais quand même pris la décision d'aller voir si elle allait bien. J'aurais pu l'ignorer tout simplement en passant devant l'intersection. «Je n’ai jamais dit que tu n’avais aucun respect pour ma peine ou mes blessures, ou même que tu venais m’achever, tu me fais dire des choses que je n’ai pas dites… j’imaginais juste assez bien que les détails morbides que je viens de te donner ne t’intéressent pas vraiment… Ceci dit, pardonne mon présent égocentrisme, mais pour l’heure je me fous un peu de ce que tu ressens et de ce que tu crois que je pense ou non à ton sujet… Libre à toi de me croire encore plus conne que tu ne le pensais déjà… et merci pour ta franchise au passage… » Je jette un coup d'oeil à Billy qui prenait une pause en dehors de la limousine. Il était garé non loin, mais je lui fis signe que tout allait bien. Il devait voir l'énervement sur mon visage puisqu'il fronçait les sourcils en nous regardant. Je repose mon regard sur Terrie qui fixait toujours la route. «Ne lance pas que je me fous de tout. Parle si t'as à parler, mais ne m'accuse jamais de m'en foutre. Si tu m'avais fait chier avec tes histoires, je t'aurais dit tout simplement, Terrie. Je peux être aussi agréable que mon mari… il ne se gêne pas pour dire ce qu'il pense. Franchement, je peux bien dire tous les horreurs que je veux quand je le veux. » dis-je regardant droit devant moi. Je regardais les vestiges de son accident silencieuse.

Je crois que nous étions un peu perdue dans nos pensées chacune de notre coté. Nous n'étions pas les plus bavardes lorsque nous étions ensemble. C'était comme ça, nous nous étions toujours tolérés sans nécessairement s'apprécier réellement. Habituellement, nous évitions la compagnie de l'autre. Il était rare de nous voir aussi près l'une de l'autre sans que nous ayons d'entourage commun autour de nous. La conversation ne tenait peut-être pa la route pendant de la gentillesse à la méchanceté aussi vite. Nous étions un brin bipolaire enrte nous deux et plusieurs moments de calmes plats arrivaient. «Je suis là parce que je croyais qu’il fallait que je vienne là… qu’il y avait quelque chose à faire là… » Je fronce les sourcils. « … comme si les vestiges de mon accident allaient m’apprendre quoi que ce soit… » Je reste quelques secondes dans le silence complet avant d'ouvrir à nouveau mon clapet pour regarder les dernières traces de l'accident de Terrie. « Tu te souviens absolument de rien? Tu as une amnésie rétrograde ou antérograde? Mixte? » J'avais utilisé quelques mots apprises, il y a bien longtemps. «Les autres n'ont pas voulu te donner des informations. Tu en as pas marre parfois des non-dits chez les Chatwood ou les Spencer? » lançais-je dans le plus grand des hasards. J'avais l'impression qu'il y avait tellement de chose par moment, mais je n'avais jamais dit de vive voix. « Qu'est-ce que tu te souviens? Que s'est-il passé? Racontes-moi ce que tu sais! Raconte du tout début. » Je regarde attentivement. « genre de chose qui pourrait te faire tant plaisir à savoiir sur un accident qui t'a presque couté la vie? Quel genre de réponse peut-on avoir? Je crois que ta curiosité est malsaine...» lançais-je, car je me le demandais bien personnellement.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Terrie M. Austen
Droïde intelligent
1693 $
07/09/1987 $
1693 messages
Mensonges : 1693
Anniversaire : 07/09/1987


MessageSujet: Re: Là où tout s'arrête et où tout recommence (lizbeth) Dim 4 Jan 2015 - 22:46

Lizbeth ∞ Terrance
Les ombres qui nous envahissent s’insinuent partout et s’installent nous privant de lumière
Terrance aurait pu rire de la remarque sur Linus, si elle avait eu le cœur à rire. Le côté « agréable » de Linus était inexistant pour Terrie, il n’avait fait que se montrer odieux, désagréable et même insultant parfois. Et la blondine (qui perdait de sa couleur d’ailleurs) ne doutait pas que Lizbeth pouvait dire toutes les horreurs qu’elle voulait quand elle voulait. De ce point de vue-là, Lizbeth et Linus s’étaient bien trouvés. Terrance préféra ne pas répondre à cela, malgré elle, elle aurait pu être désagréable et ce n’était pas le moment, elle n’avait pas besoin de se prendre la tête avec Lizbeth maintenant. Terrie était bien trop perdue pour le moment. D’ailleurs elle ne comprenait toujours pas pourquoi elle avait eu besoin de venir ici, au coin de East Main Street et de la 22ème.

La jeune femme poussa un profond soupir, elle ne devrait pas être là, mais elle ne pouvait pas partir non plus. Il fallait qu’elle reste encore, il lui fallait quelque chose mais… il n’y avait rien ici pour elle. Terrance se concentra alors sur la voix de Lizbeth. Pour une fois, la jeune femme semblait vouloir lui montrer une autre facette de sa personnalité, une chose qui n’avait rien à voir avec la richarde sans cœur et haineuse, et si elle l’avait pu présentement, Terrance aurait remercié Lizbeth. À défaut, elle ne pouvait que répondre à ses questions. « Mes premiers souvenirs remontent à mon réveil à l’hôpital. Avant ça, il n’y a rien… je ne me souviens de rien du tout avant l’hôpital… et les choses que je sais d’avant, c’est celles qu’on m’a dites. » Expliqua Terrance. « Tu vois je ne sais même pas pourquoi Linus me déteste, ou pourquoi c’est moi qui le déteste, ou les deux va savoir… J’imagine que les gens ne me disent que ce qu’ils veulent que je sache, et garde le reste pour eux… » Oui, aujourd’hui pour le coup Terrance en avait marre des non-dits… mais que pouvait-elle vraiment y faire ? Elle ne pouvait pas les obliger à lui dire ce qu’ils ne voulaient pas qu’elle sache… La jeune femme se tourna vers Lizbeth, oui Terrance semblait bien perdue à cet instant. « Je sais pas ce que j’attendais en venant ici… je… je sais pas… Il fallait juste que… » Balbutia-t-elle. « … que quoi ? merde je sais même pas ce que je dis… » Elle s’arrêta un instant, regarda de nouveau les vestiges de son accident mais… « Fait chier ! » Soudainement, à peine avait-elle fini de jurer qu’elle fut assaillie d’images…

Elle filait à toute allure sur sa moto, rentrant chez elle… elle passait de nouveau une vitesse… le coin de East Main Street et de la 22ème… la voiture qui la percutait… le choc et la douleur qui l’envahissait… puis un homme… penché au-dessus d’elle… des mots qui sortaient de sa bouche sans qu’elle ne les entende… encore les mots qu’il prononçait mais elle l’entendait cette fois-ci… encore une fois elle les entendait… puis il partait tranquille… une autre image, celle des secours autour d’elle… et Peter… Peter… ce sentiment de culpabilité soudainement… elle voulait qu’il la pardonne… pourquoi ?

Les images s’arrêtaient enfin, et chacune d’elle était si détaillée… alors qu’elle avait vu toute ses images, Terrance avait eu le pire mal de tête de toute sa vie, ou le pire dans ce qu’elle se souvenait plutôt… son nez s’était mis à saigner, elle était même tombée à genoux… elle avait dû lâcher des râles de douleur, elle avait sacrément mal à la tête… Elle était à genoux, en appui sur ses mains… « Oh mon dieu… » avait-elle lâché avec des larmes dans les yeux.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: Là où tout s'arrête et où tout recommence (lizbeth) Ven 6 Fév 2015 - 3:03

À quoi bon la gentillesse? Les clones ne m'avaient-elles pas inculquer que la gentillesse ne menait pas à rien? Que l'on gouvernait pas le monde si nous étions un être gentil et adorable? Mon mari ne montrait-il pas le même savoir en cette matière? Certes, je n'étais définitivement pas cette femme même si parfois mon manque de chaleur transparaissait dans ma façon d'agir avec les autres. Je pouvais devenir cette ignoble femme qui gouvernait un empire comme le cas Coco Chanel. Bref, ne parlons point de ce personnage qui mentait sur son passé – peut-être – honteux.Hormis mon petit côté clone, j'étais capable de tendre la main à mon prochain autant que je le faisais en ce moment même à cette horrible Terrie qui était après tout un ami de la famille Chatwood. Pourquoi n'arrivais-je pas à l'aimer ou du moins l'apprécier? Il  y a toujours des choses inexplicables dans notre courte vie, et cela en faisait malheureuse – ou heureusement- parti.  J'avais appris ici, à Lewiston, que les gens cachaient bien des choses. Peut-être que j'avais été influencé par tous les ragots de la ville pour ne pas dire -S. Je me méfiais de plus en plus les gens; j'avais peur que l'on arrive à percer à jour des secrets que je n'étais peut-être pas prête à entendre. Enfin, je ne connaissais pas mes propres raisons pour tant détester Terrie.

Terrie tentait de se ressasser le passé pendant que je la regardais incrédule lorsque mon regard se tournait vers elle. Les réponses ne venaient pas aussi naturellement que lorsque j'étais en pleine discussion avec ma charmante blonde adorée, Heather, mais petit à petit nous étions capable d'avoir une pseudo-conversation un peu schizoide. Terrie répondait tout simplement à l'envoler de question que je venais de lui poser. Je regardais à l'horizon occupée à voir une voiture tournée à l'intersection voisine. « Mes premiers souvenirs remontent à mon réveil à l’hôpital. Avant ça, il n’y a rien… je ne me souviens de rien du tout avant l’hôpital… et les choses que je sais d’avant, c’est celles qu’on m’a dites. » Alors toute sa vie était potentiellement un tissus de mensonge. On ne pouvait parfois se fier qu'à soi-même. « Tu vois je ne sais même pas pourquoi Linus me déteste, ou pourquoi c’est moi qui le déteste, ou les deux va savoir… J’imagine que les gens ne me disent que ce qu’ils veulent que je sache, et garde le reste pour eux… » Je lâche un petit ricanement. « Il déteste la majorité des gens. Il ne faut pas se laisser impressionner, tu sais? Je dirais que c'est comme une carapace qu'il se fait afin de ne pas être blessé ou  je ne sais pas, mais il cache son jeu… » dis-je en tentant au mieu de mes connaissances de la consoler.  Pourtant, elle semblait de plus en plus songeuse, même désarçonné comme si mes réponses étaient un peu trop rude pour trouver une réponse concrète dans le peu de savoir qu'elle avait. Je crois que son instinct l'avait poussé tout simplement à venir ici pour trouver des réponses. « Je sais pas ce que j’attendais en venant ici… je… je sais pas… Il fallait juste que… »  J'hausse les épaules ne sachant quoi vraiment lui répondre. « … que quoi ? merde je sais même pas ce que je dis… »Pour une fois j'étais silencieuse; elle devait profiter de ce moment. « Fait chier ! » J'arque un sourcil durant lequel elle se fout à genoux au sol, le nez en sang. Bordel de merde!!! Que faisait-elle? Elle déconnait vraiment. Je regarde autour au cas où l'on croirait que j'aurais voulu blesser Terrie. Je regarde Billy qui fronçait les sourcils se demandant ce qu'il se passait, j'hausse les épaules encore une fois ne sachant vraiment ce qui se passait. Je me m'abaissai me mettant en petit bonhomme à coté d'elle. « Oh mon dieu… »  Je fronce les sourcils posant ma main sur son dos. «Je sais pas à quoi tu joues, mais je n'ai pas vraiment envie de me faire accuser de meurtre ou de t'avoir frappé, alors personnellement j'aimerais savoir ce qui se passe?! » dis-je étant toujours proche et en contact avec Terrie.  Je fis signe à Billy de se rapprocher durant que je sortais de mon sac à main des papiers mouchoir pour Terrie. « Allez viens avec moi, montes dans la limousine, on va se déplacer d'ici pour te reposer. Une boisson à boire peut-être? Sinon l'hôpital vu qu'il est complètement illogique de te mettre à saigner ainsi du nez… » Billy était à coté de nous se trouvant si près du sol. « Dis-moi ce qui se passe, Terrie. »
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Terrie M. Austen
Droïde intelligent
1693 $
07/09/1987 $
1693 messages
Mensonges : 1693
Anniversaire : 07/09/1987


MessageSujet: Re: Là où tout s'arrête et où tout recommence (lizbeth) Dim 22 Fév 2015 - 14:32

Lizbeth ∞ Terrance
Les ombres qui nous envahissent s’insinuent partout et s’installent nous privant de lumière
Terrance avait soudainement eu un mal de tête atroce, des vertiges, puis des flashs lui étaient venus… Des flashs de l’accident, des souvenirs revenus par brides… et une atroce vérité… La blondine ne s’était même pas aperçu qu’elle en était tombée à genoux, son nez saignant et des larmes remontées jusqu’à ses yeux… Sa respiration haletante laissait entendre une certaine panique, mais on le serait à moins avec un tel souvenir. Les mots résonnaient dans son crâne, encore et encore… Son mal à la tête la lançait, et sa vision était troublée durant quelques secondes… Elle porta une de ses mains à son nez saignant, peinant à reprendre une respiration normale…

La main de Lizbeth vient alors à la rencontre de son dos, alors qu’elle se demande ce qu’il arrive à Terrie. La blondine a finalement obtenu ce qu’elle voulait, un souvenir… mais ce n’était pas le moins traumatisant, c’était probablement le pire d’ailleurs. La main qui n’avait pas cherché à stopper l’écoulement sanguin de son nez vint s’agripper au bras de Lizbeth, comme si cette prise était la seule qui pouvait l’empêcher de sombrer dans le néant. Comme si elle avait été suspendue au-dessus du vide, avec une dernière prise avant la chute… Les paroles de Lizbeth peinaient à atteindre le cerveau de Terrance, même si elle entendait les mots, elle bataillait pour les comprendre, alors que d’autres mots continuaient de résonner dans son crâne. « Il voulait me tuer… » lâcha-t-elle si faiblement que ce n’était même pas audible.

Terrance cherchait à revenir vers la réalité, à faire taire ce qu’elle entendait encore et encore dans sa tête, la résonnance de ce souvenir affreux… Elle se concentra davantage pour que le silence se fasse enfin dans son esprit, et elle prit les mouchoirs que Lizbeth lui tendait avant de les porter à son nez pour en essuyer le sang qui coulait. Les mots de Lizbeth l’atteignaient enfin, mais elle répondait à demi absente. « L’hôpital, ouais si tu veux… » Lâcha-t-elle, incapable d’oublier ce qu’elle avait entendu dans ce souvenir.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Sasha E. Savannah
Maître Jedi
755 $
09/01/1992 $
755 messages
Mensonges : 755
Anniversaire : 09/01/1992


MessageSujet: Re: Là où tout s'arrête et où tout recommence (lizbeth) Sam 18 Avr 2015 - 11:10

Padawan en manque d'inspiration ?


Je vois mes louveteaux que vous n'avez pas donné de réponses à ce sujet depuis plus de trois semaines. Est-il fini, abandonné ou l'avez-vous oublié ? Réponse il vous faudra donner dans la semaine à venir ou archivé ce sujet sera !
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Connor J. Malone
Maître Jedi
4702 $
13/08/1987 $
4702 messages
Mensonges : 4702
Anniversaire : 13/08/1987


MessageSujet: Re: Là où tout s'arrête et où tout recommence (lizbeth) Lun 27 Avr 2015 - 11:26

Abandonné & Verrouillé

______________________________

I'm with you till the end of the line
♪ Oh, if I could go back in time, When you only held me in my mind, Just a longing gone without a trace, Oh, I wish I'd never ever seen your face, I wish you were the one. ♪
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
messages



MessageSujet: Re: Là où tout s'arrête et où tout recommence (lizbeth)

Revenir en haut Aller en bas
Là où tout s'arrête et où tout recommence (lizbeth)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Il y a un temps pour tout [Pomona]
» [PV] Il ne faut pas croire tout ce qu'on dit... ni tout ce qu'on lit {Leevo}
» Suh Nam Hi ☆ « tout le monde l'est beau, tout le monde l'est gentil ! »
» Lorsqu'on peut tout savoir, il faut savoir aussi tout taire ▬ Heather
» Tout se paie dans la vie ... (TOUT LE MONDE)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVER TELL ™ :: Saison 2 :: archives sujets terminés et abandonnés-