AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Privilégier les scénarios
Ceux-ci vous offrent des opportunités de jeu et de liens.
Ils permettent en plus bien souvent de compléter une famille.
Banque de Lewiston
N'oubliez pas de jeter un œil à la banque de Lewiston pour bénéficier des avantages et inconvénients
Et pensez que fin de mois signifie impôt sur le revenu et mise à jour des points !

 

 Tonight, we'll shine ! ► Weister

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Grace Foster
Padawan accompli
2331 $
19/12/1967 $
2331 messages
Mensonges : 2331
Anniversaire : 19/12/1967


MessageSujet: Re: Tonight, we'll shine ! ► Weister Lun 13 Juin 2016 - 11:20

Tonight, we'll shine
anders et grace


L'arrivée de Gillian.
Cela avait considérablement perturbé les deux amis quelque peu perdus dans leurs pensées. Ils se préparaient -surtout pour Anders- à entrer dans une pièce pleine de monde. Grace n'avait aucune idée de ce qu'était l'agoraphobie mais elle aurait été bien triste de vivre ainsi, incapable de sortir, de voir du monde à l'occasion, de profiter de quelque chose sous prétexte que ça ne se faisait pas en solitaire.

Gillian était une femme sympathique mais particulièrement déchiffrable. Il n'y avait aucun doute qu'Anders lui plaisait bien et qu'elle minaudait. La pauvre ne savait pas qui elle avait en face d'elle. Oh, Grace n'en savait rien, peut-être qu'il pouvait être intéressé mais à l'instant, il semblait tellement gêné ou stressé qu'il n'y avait sans doute rien d'autre dans son esprit. Elle repartit finalement et Grace trouva bon de s'excuser pour l'autre journaliste.

- Pas tous, seulement ceux qui lui plaisent. Tu pourrais toujours lui reparler, après tout, elle t'aimait déjà bien quand on était jeunes si mes souvenirs sont bons. Comme quoi les gens ne doivent pas trop changer.

Elle le regarda ensuite. Son attention à lui était fixée sur la réception un peu plus loin. On voyait à peine ce qu'il se passait et pourtant assez pour deviner qu'il y avait du monde. Elle se jura de ne pas rester longtemps et de ne surtout pas s'éloigner d'Anders. Elle ne savait sans doute pas qu'elle y serait contrainte un peu plus tard. Doucement, elle se tourna vers lui, serrant son bras dans une pression de soutien.

- Je suis là.

Elle l'était en effet et montrait qu'il pouvait compter sur elle. Sur ces quelques mots, ils marchèrent jusqu'à la pièce bondée et elle arrêta rapidement un serveur pour prendre les coupes de champagne qui leur étaient proposées. Gillian n'avait pas menti. Il y avait du monde mais il y avait aussi du champagne. Elle jugea raisonnable d'en boire un peu malgré sa prise de médicaments.

- C'est elle, Grace Moore ou Foster maintenant.
- Gillian ? Interrogea-t-elle en voyant la journaliste revenir en compagnie d'un autre homme, âgé mais bien portant.
- Monsieur Parks connaissait ton père, il me semble ?
- C'est exact. John m'a sorti plusieurs fois du pétrin quand j'étais jeune. Alors comme ça vous êtes sa fille... Il me semblait bien qu'il avait un fils mais nous avons perdu contact peu après. Vous êtes journaliste ?
- C'est exact, j'ai travaillé longtemps au Chicago Tribune mais j'ai déménagé il y a peu.
- Très chère, j'ai quelques petites choses à vous entretenir à propos de votre père et j'aimerai vous présenter mon fils. John a vraiment été là pour me sortir d'un mauvais pas et lui présenter la fille de mon ange-gardien me ferait plaisir. Venez. De plus une journaliste chez les Moore, il faut forcément que nous parlions !

Il entraîna Grace avant qu'elle ait pu répliquer et elle eut toujours le temps de dire un vague "je reviens" avant de disparaître dans la foule. Elle ne s'attendait pas à ce que la conversation dure aussi longtemps et qu'elle se retrouve à apprendre des choses de ses parents qu'elle ignorait totalement. Si on lui avait dit qu'elle rencontrerait une personne qui avait une dette envers son père et qui pourrait encore lui raconter des histoires à son propos, elle ne l'aurait pas cru. Grace pensait avoir fait le tour des connaissances de sa famille mais apparemment, Parks était une exception ou quelques exceptions puisqu'un groupe de messieurs semblait tout autant connaître les Moore ou bien encore les Quinn. Et ils n'étaient même pas de Chicago !... Elle ne maudissait pas mamilou mais aurait bien aimé savoir avant qu'il soit trop tard que celle-ci avait des relations tout du long de la frontière Nord du Pays, ça aurait été préférable.

Quand enfin elle parvint à s'éclipser, elle prit le temps de passer par le buffet pour remplir une assiette et retourner auprès d'Anders. Elle supposait qu'il n'avait pas bougé et n'avait pas non plus osé chercher à manger. Elle le vit relever le regard à son approche et le rejoignit avec un petit sourire.

- Je suis désolée. Je ne pars plus. Je ne pensais vraiment pas que quelqu'un puisse connaître ma famille ici en dehors de Gillian. Commença-t-elle avant de piocher un petit four qui lui faisait de l’œil. Tout va bien ? S'inquiéta-t-elle ensuite en voyant son visage fermé.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Anders Weiss
Padawan héroïque
2607 $
12/11/1967 $
2607 messages
Mensonges : 2607
Anniversaire : 12/11/1967


MessageSujet: Re: Tonight, we'll shine ! ► Weister Lun 13 Juin 2016 - 12:29

 Tonight, we'll shine !
Anders & Grace
date ► 7 mai
Gillian
Anders avait un vague souvenir d'elle. Il l'avait déjà vue trainer dans le Chicago Reader pour aller voir son père. Il se rappelait également qu'ils se parlaient parce qu'il s'était retrouvé dans le bureau du rédacteur. Oui, maintenant les souvenirs revinrent petit à petit, ils étaient de bonnes connaissances. Ils s'appréciaient mais ils n'étaient jamais allés plus loin parce qu'à l'époque, elle avait quelqu'un et aujourd'hui, à entendre Grace c'était une solitaire. Ce n'était pas envisageable pour lui de parler avec elle, il ne savait pas quoi lui dire. Elle allait sûrement penser qu'il était un journaliste, qu'il avait fait une carrière. Non, il était un écrivain, juste un écrivain qui n'avait pas fini son cursus et qui écrivait de temps en temps des articles pour le Lewiston tribune. Bien qu'il avait arrêté d'écrire pour eux depuis l'intervention d'Odell.

Il ne se sentait pas capable d'entrer dans cet endroit, il espérait fort ne pas faire une crise de panique. Il se refusait, il ne devait pas en faire. Il ne pouvait pas tout assurer même s'il savait qu'il n'était pas seul. Anders déglutit difficilement, il essayait de contrôler ses émotions bien qu'il avait l'impression d'avoir les jambes qui restaient scotchés au sol. Il sentit une pression au bras et tourna la tête vers Grace, il hocha à peine la tête. Oui il n'était pas seul cette fois-ci, elle était là et c'était une personne qu'il faisait confiance. Énormément confiance en ce moment, elle était là. C'était terminé la solitude.

Ils entrèrent dans la pièce bondée, Anders se tendit comme pas possible. Le bruit se fit plus intense et il voyait tout le monde, tous en groupe. Il remarqua à peine le serveur et la coupe de champagne que Grace lui tendit. Il remarqua qu'elle ne le tenait plus par le bras et il comprenait qu'elle ne pouvait pas tout le temps faire ça. Il resta à ses côtés avec le verre de champagne qu'il ne pensait pas boire de peur de s'y étouffer. C'était ridicule, mais il ne voulait pas prendre le risque de tout faire une scène devant tout le monde. Il essayait de tout prendre sur lui et de faire comme si tout allait bien. Il n'arrivait pas à aligner un mot et Gillian était déjà de retour avec quelqu'un.

Il ne comprit pas tout ce qui se passait, il avait bizarrement perdu en audition et son regard se balada entre Park qui parlait, Gillian qui souriait et Grace qui hochait la tête. Il sentit les tremblements, mais garda le visage fermé et essaya de respirer convenablement. Soudainement, Grace fut emportée (oui emportée fut le mot parfait) par Park qui l'emmena ailleurs, il ne savait où. Anders eut à peine le temps de réagir et se retrouva avec Gillian qui le regardait avec un sourire.

- Alors, qu'est-ce que tu es devenu depuis le stage ? demanda-t-elle.

C'était une question simple, mais il n'était pas capable d'y répondre. Gillian ne comprenait pas ce qui se passait et pensait tout simplement qu'elle lui faisait de l'effet puisqu'elle souriait encore plus. Elle était amusée et Anders avait de plus en plus envie de se rouler en boule. Pour relancer la conversation, Gillian se mit à parler de son parcours jusqu'à aujourd'hui. Parcours qu'Anders écouta à peine, concentré à essayer de contrôler son rythme cardiaque qui s'emballait. La douleur revenait et sans comprendre pourquoi, Gillian était partie. Sûrement parce que quelqu'un l'avait interpellée, elle lui avait dit qu'elle reviendrait.

Il se retrouva seul, au milieu de toute la foule et il voulait bouger de là. Mais il avait peur de manquer un pas ou de tomber ou de bousculer quelqu'un ou ... Il n'arrivait plus à réfléchir, tout allait dans une vitesse folle et le pire vint. Une femme sans dire un mot lui avait donné une tablette à la main, elle avait disparu aussi vite qu'elle était apparue. Anders ne comprit pas ce qui s'était passé et son regard se baissa instinctivement sur le contenu. Les incendies, c'était un dur rappel du message qu'il avait toujours dans la poche. Il jouait avec le feu...! Il lui restait deux heures avant que Riley ... Le sang de l'écrivain n'en fit qu'un tour. L'écran s'était éteint et il ne savait pas où poser cette tablette tactile qu'il la garda en main. Il releva le regard et vit Grace s'approcher, avec une assiette de petites friandises qu'elle avait prise du buffet. Elle vint avec un petit sourire et s'excusa peut-être, il ne répondit pas et regardait un peu le vide pour essayer de se calmer, garder le contrôle et ne pas faire de panique.

Tout va bien ?

Non, tout ne va pas bien. Il n'arrivait plus à réfléchir, à faire le point. Il n'arrivait pas à contrôler la tension et son coeur lui faisait mal à la poitrine. Son dos n'arrangeait pas le tout. Il lâcha un long soupir et secoua la tête.

- Fais moi ... Sortir de là... Tout de suite. murmura-t-il.

Sans tarder, il sentit le contact au bras et il se laissa guider plus facilement en dehors de tout ça. Ils sortirent de la salle de réception pour une pièce d'entrée presque vide. Essoufflé, Anders secoua la tête, il avait besoin d'air et de sortir de là. Il se détacha du bras de Grace pour aller vers la porte vitrée et la poussa pour y sentir les fines gouttes de pluie sur le visage. Il respira bruyamment et ferma les yeux pour essayer de se calmer. Il sentait les fourmis partout et c'était loin d'être très agréable. Il respirait de l'air et il n'avait pas remarqué qu'il avait les yeux brillants... Une situation comme celle-ci, c'était trop. C'était pire que recevoir un message de l'incident à l'hôpital...
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Grace Foster
Padawan accompli
2331 $
19/12/1967 $
2331 messages
Mensonges : 2331
Anniversaire : 19/12/1967


MessageSujet: Re: Tonight, we'll shine ! ► Weister Lun 13 Juin 2016 - 16:07

Tonight, we'll shine
anders et grace


Il n'était pas attentif.
Ce fut la première chose qu'elle remarqua après avoir posé sa question. Elle n'avait pas besoin d'une réponse pour comprendre qu'il n'allait vraiment pas bien. Est-ce qu'il s'était passé quelque chose pendant qu'elle parlait avec les Parks ? Elle remarqua la tablette. Elle savait qu'il ne l'avait pas en sa possession quand elle l'avait laissé. Il n'avait pas pris de sac et elle aurait remarqué un pli de son vêtement s'il l'avait eu en dessous de sa veste. Elle aurait pu poser la question mais préféra s'assurer qu'il allait bien ou qu'il en donne l'illusion comme souvent.

Sauf que ce ne fut pas le cas. Il parut paniqué et elle hocha immédiatement la tête, sérieuse, avant de le guider en dehors de la pièce sans un regard en arrière. Elle avait tout oublié des autres et se concentra uniquement sur son ami. Elle n'avait aucune idée de ce qu'il pouvait ressentir à cet instant mais elle voulait l'aider. Elle tenta bien d'attirer son attention mais il reprenait son souffle. Elle ne lui demanderait rien. C'était à lui de parler s'il en avait envie et elle ne fit que lui prendre la tablette pour la poser plus loin. Il avait besoin de ses deux mains et il fallait qu'il se focalise sur quelque chose. Elle avait lu ça au sujet des crises de panique. Elle chercha à l'aider mais il s'éloigna pour sortir.

C'était vraiment une mauvaise idée. Tout ça. L'emmener avec elle à Seattle était la chose la plus stupide à faire ! Elle le savait pourtant qu'il n'aimait pas la foule et qu'il préférait la solitude. Encore une fois, elle avait voulu être égoïste. C'était uniquement parce qu'elle l'avait supplié qu'il avait accepté. Idiote !

Grace se rapprocha pour se mettre à ses côtés. Elle sentit la fine pluie fraîche mais l'ignora. Son regard était fixé sur le visage de son ami et son regard brillant. Ça lui serra le cœur de le voir mal, prêt à pleurer. Elle détestait le voir ainsi. Elle aurait voulu lui épargner ces émotions. Doucement, elle posa la main sur son épaule, l'interrogeant encore une fois du regard. Elle ne voulait pas le brusquer et ne dit rien.

Il y eut un long moment de silence durant lequel elle ne fit que le regarder, un petit sourire rassurant sur le visage. Elle espérait le convaincre de parler, de dire quelque chose, n'importe quoi. Le bruit de l'eau semblait le calmer ou bien peut-être sa présence, les deux voire même ! Elle apprécia le silence autant qu'elle le redouta. Il ne parlait pas et se posait bien trop de questions. Finalement, ce fut elle qui rompit le silence en regardant la rue et la pluie qui créait un rideau sur le monde extérieur.

- Parfois, je me demande ce que serait notre vie si on avait fait des choix différents. Elle semblait y réfléchir à cet instant précis.

Ce n'était qu'une pensée qu'elle partageait en attendant qu'il lui confie les siennes. Les rêves étaient tout ce qu'il restait et dans son monde parfait vivait toutes les personnes qu'elle chérissait. Parce qu'elle avait fait des choix différents, ils étaient tous présents et tous heureux. Dans ses rêves, elle n'avait plus mal. Dans ses rêves, il n'y avait que la vérité et non pas les mensonges qu'elle tentait de se faire croire elle-même. Elle détestait la vérité pour être cruelle.

- Je crois que je n'ai plus mal... Je m'en étais pas aperçue jusque là, je ne pensais pas mais j'ai accepté que Thomas soit parti. C'est pour ça, je crois que ça ne va pas... Je n'ai pas le droit d'aller bien quand tout est de ma faute. Je ne devrais vraiment pas. Je ne sais pas comment c'est possible mais je n'ai plus mal... Elle se confiait autant qu'elle attendait la réciproque et persévéra : C'est normal je crois. Le processus veut que la douleur finisse par diminuer. C'est dur à accepter. On souffre ensuite de se dire qu'on avance, qu'on continue sans ceux qu'on a perdu... Il n'y a pas de bonnes façons de réagir ou de procéder avec ce qu'il nous arrive. Il y en a juste de moins pire que d'autre. Ce n'est pas... C'était trop tôt. J'aurai dû le savoir que c'était trop tôt, je suis désolée. Je ne voulais pas que tu sois comme ça.

Peut-être se méprenait-elle sur ce qu'il ressentait et sur ce qu'il pensait mais quelle autre logique imputer à sa panique que celle de réaliser qu'il était là sans son fils et que son fils n'était pas là pour partager ces moments avec lui. Comprendre que le monde continuait alors qu'il perdait sa raison de vivre et que les gens pouvaient sourire et être heureux quand il ne l'était pas semblait inconcevable. Elle pouvait comprendre ça. Elle croyait le comprendre et partagea ce qu'elle pensait comme ce qu'elle avait ressenti avec l'espoir qu'il communique à son tour et lui parle.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Anders Weiss
Padawan héroïque
2607 $
12/11/1967 $
2607 messages
Mensonges : 2607
Anniversaire : 12/11/1967


MessageSujet: Re: Tonight, we'll shine ! ► Weister Mar 14 Juin 2016 - 15:05

 Tonight, we'll shine !
Anders & Grace
date ► 7 mai
La pluie.
Anders se concentra sur la pluie. Il avait fermé les yeux pour se faciliter la tâche et qu'il entende mieux malgré les sifflements. Il avait toujours apprécié la pluie et la neige, c'était ses temps météorologiques préférés. Il lui était arrivé de marcher sous la pluie et il en tombait malade des fois. Il n'allait pas le faire aujourd'hui parce qu'il ne tenait absolument pas à causer du soucis à Grace, il lui en donnait assez suffisamment maintenant. Il avait croisé les bras contre son torse, la main sur sa poitrine en sentant son cœur battre toujours la chamade. Sa respiration était sifflante, il réorganisait ses pensées et essayait de contrôler ses tremblements. Il ouvrit les yeux et il avait une vue troublée, il essuya d'un rapide revers de la main les larmes qui commençaient à se former. Il lâcha un gros soupir, décontenancé et impuissant encore une fois de plus. Il ne pouvait pas gérer ça, il ne pouvait pas jouer... Cela devait s'arrêter. C'était difficile, mais ce n'était pas impossible.

Il manqua de sursauter au contact à son épaule et il regarda vivement la personne qui venait de le toucher. Il fut soulagé que ce ne soit personne d'autre que Grace, il détendit ses épaules dans un autre soupir. Il avait cet air désolé pour elle de devoir le gérer, parce qu'il ne pouvait pas faire face à une "simple" foule comme celle-ci dans une pièce close. Surtout pleine de journalistes et de gens heureux qui respiraient la joie de vivre. Il n'était plus habitué à ça et c'en était douloureux... Cela montrait à quel point il était dépassé. Anders n'arrivait pas à parler, alors il resta silencieux et posa sa main sur celle de Grace à son épaule et l'enleva après l'avoir serrée. Il détourna le regard pour la pluie et sentir les deux à la fois l'aidait à se calmer petit à petit.

Il retrouvait petit à petit son rythme cardiaque normal et sa respiration. Complètement concentré sur la pluie et la présence de son amie. C'était toujours un bazar dans sa tête et n'arrivait pas à suivre ses propres pensées. Il était silencieux déjà depuis un bon moment, il avait besoin d'être complètement calme avant de faire quoi ce que ce soit. Il avait peur de refaire cette crise, il avait peur de cette crise. Elle montrait son impuissance face à une "simple" situation. Il avait réussi à ravaler les larmes et continua toujours à fixer le paysage pluvieux. Il n'avait pas envie de parler dans ces moments-là.

Grace brisa le silence en partageant une pensée. Anders y pensa maintenant, il revoyait les choix décisifs qu'il avait faite, remarqua à quel point le destin - bien qu'il n'y croyait pas trop - se jouait d'eux. Il lui était très souvent arrivé de s'être demandé ce qu'aurait ressemblé la vie avec les choix différents et cela le minait plus qu'autre chose. Il regarda Grace et il mit les mains dans les poches, son coeur manqua un battement quand il sentit le papier. Le papier de -S qu'il serra fort pour en former une boule.

Il fut surpris d'entendre Grace dire ça, elle se confiait à lui. Il était content pour elle qu'elle réussisse à accepter que Thomas soit parti, mais l'était moins quand elle annonça que cela ne l'aidait pas. Il la fixa sans dire un mot, l'encourageant un peu du regard à continuer. Il se sentit drôle et le coeur recommencer son tour. Il essaya de se calmer rapidement, sans vouloir laisser l'occasion de repartir dans une nouvelle attaque. Il se pinça intérieurement les lèvres et posa doucement la main sur le dos de Grace comme pour lui dire qu'il l'avait entendue, qu'il la remerciait. C'était également un signe qu'il allait parler.

- Quand tu m'as proposé de t'accompagner à Seattle, j'ai appréhendé. J'ai hésité parce que je ne suis pas allé dans une grosse ville depuis longtemps et je me suis dis qu'il fallait bien que je le fasse un jour. Comme d'habitude, je n'ai pas pu dire non avec toi. Pas parce que tu m'as supplié, cela n'a rien à voir. C'est que ... J'ai du mal avec les gens, voir les sourires, être heureux et ne pas avoir connu le même drame que moi. Je n'arrive pas ... J'essaye d'aller de l'avant Grace... J'essaye d'avancer mais il y a toujours quelqu'un ou quelque chose qui trouve le moyen de me tirer par l'arrière et m'y bloquer, même là maintenant. Je ... Ça fait peur. C'est comme s'il est là sans l'être et qu'il me regarde en ce moment même... Et les gens... Il se retrouvait bloqué dans son élan, essayant de lui dire quelque chose mais il ne pouvait pas. Il n'y arrivait pas du tout... Il enleva la main du dos de Grace et manqua de se gratter à nouveau qu'il arrêta son élan au milieu. Il y a un an, j'avais pensé à quoi bon de faire quelque chose maintenant si je ne peux pas avancer et que je n'ai pas de but... Si c'est de continuer à écrire. Une personne m'a dit que j'étais quand même là et qu'il y avait bien une raison du fait que je n'avais pas abandonné. J'errai peut-être, mais je n'avais pas abandonné... Quand tu as fait un retour dans ma vie, tu m'as redonné de quoi avancer un peu. Tu as fait bouger beaucoup de choses, comme me faire sortir de chez moi un peu plus souvent... Me permettre d'être là pour toi quand tu en as besoin, partager des moments. L'appareil photo, la liste... Missy, Riley, Imogen. Tu es toujours la même personne qui donne beaucoup. Et cela m'a permis d'être content d'avoir retrouvé la femme que j'ai aimé et que j'aimerai toujours.

Il resta silencieux maintenant. Il la fixa, comme si son regard pouvait appuyer ses propos et puis il le détourna le regard pour observer la pluie. Il lâcha un soupir un peu fatigué.

- Oui Grace. Oui. Je sais. Nous sommes des amis et nous le serons toujours. Nous sommes d'accord, j'ai compris. Juste que je suis et serai toujours là pour toi.  

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Grace Foster
Padawan accompli
2331 $
19/12/1967 $
2331 messages
Mensonges : 2331
Anniversaire : 19/12/1967


MessageSujet: Re: Tonight, we'll shine ! ► Weister Mar 14 Juin 2016 - 15:35

Tonight, we'll shine
anders et grace


Elle lui laissa du temps.
Il n'était pas question de le faire parler absolument ou de chercher à obtenir des explications. Il n'y en avait pas vraiment besoin. Elle avait une plutôt bonne idée de ce qu'il vivait. De son côté, son étau avait été sa famille. Elle n'en était vraiment pas fière mais cette constante présence ne l'avait pas aidé. Elle avait pensé que la fuite était mieux. Cela avait duré une année, plus d'une année avant qu'elle réalise que ça n'était pas une solution et que passer du temps avec ses proches lui manquait. La situation était tellement différente en ce qui concernait Anders mais finalement, que ce soit de la famille ou des inconnus, la panique en leur présence était un peu la même. Elle avait pensé devoir faire son deuil toute seule. Lui avait pensé ne pas le faire du tout. Samuel était la seule chose qu'il avait et elle pouvait essayer de comprendre son manque d'entrain à la vie après ça.

Elle l'attendit. Il devait être prêt à parler de lui-même. Elle le regardait à nouveau, cherchant des réponses dans une posture, une mimique ou un regard. Elle lui laissait ses distances, certaine qu'il avait besoin de procéder et de se perdre un instant dans ses pensées sans rien pour le rattacher la réalité. C'était ainsi qu'elle voyait le geste pour retirer sa main doucement.

De sont côté, elle lui avait parlé comme elle l'avait toujours fait avec son meilleur ami. Elle ne retenait pas ses confidences et se sentait moins seule en les lui disant. Elle pensait souvent, beaucoup et ces réflexions lui venaient d'elle-même alors qu'elle se trouvait recroquevillée dans le canapé, devant un programme lambda et inintéressant à la télévision ou un livre à la main. Peu importe quand et peu importe où finalement, elle trouvait toujours un moment pour penser et réfléchir à sa vie, ses sentiments et l'avenir.

La pluie abîmait leurs vêtements mais elle n'en avait cure. Le temps s'alliaient aux émotions de son ami qui plaça une main dans son dos. Elle retint tout mouvement à la position de celle-ci, à la limite du vêtement et de sa peau. Elle refusait de montrer un quelconque trouble quand Anders cherchait à parler. Ce n'était pas non plus nécessaire d'être surprise et gênée. Ce n'était pas comme si elle avait voulu se cacher sous un vêtement et même si sa main était froide, elle ne montrerait aucune réaction mis à part peut-être un regard attentif. Ce n'était pas un contact qui la dérangeait mais elle n'y était pas vraiment attendue et contrairement à monsieur Parks qui avait fait de même pour la guider dans la foule, il n'était pas très tactile. Elle se demanda d'ailleurs un instant pourquoi elle y pensait avant de continuer à le regarder et l'écouter.

Elle avait mal pour lui et sentit son estomac se tordre de la misère dans laquelle il était, des douleurs qu'il endurait. A quoi bon répéter qu'elle était là pour lui quand il le savait déjà. Elle lui sourit doucement, encourageante et présente. Il essayait d'aller de l'avant et elle savait que c'était difficile. Ça l'était tellement qu'il était parfois plus facile de renoncer. Encore une fois, il fallait lui laisser le temps et elle avait précipité les choses. Il continua et sourit en ayant l'impression d'avoir réussi à faire quelque chose pour lui, à la sensation de ne pas être totalement une amie inutile. Elle avait simplement voulu le retrouver, partager de nouveaux moments et l'aider. Apparemment, elle réussissait mais pas forcément pour les simples raisons qu'elle croyait. Ce par quoi il termina la secoua et elle le regarda perdue. Elle ne savait pas si elle était choquée ou simplement étonnée.

- Tu...Non... Tu as dit que... Elle devait le reconnaître, elle avait une subite envie de pleurer. Tu ne peux pas me dire ça, pas maintenant... Chuchota-t-elle avant qu'il complète.

Il ne pouvait pas dire ça après qu'ils aient convenu que c'était du passé, uniquement du passé. Ce n'était pas ce qu'elle voulait... Bien sûr une part d'elle l'aimerait toujours qu'elle le veuille ou non mais sa vie était avec Thomas. Son mari avec qui elle aurait voulu passer plus de temps, celui qui lui manquait et elle ne voulait rien d'autre, elle ne voulait pas non plus savoir. Elle ne voulait pas compliquer une situation. Elle ne pouvait pas simplement se dire qu'elle avait encore quoique ce soit qui soit plus que de l'amitié pour lui. Ça voudrait dire qu'elle n'avait jamais cessé et que même si elle était avec Thomas ses sentiments le trompaient... C'était bien trop compliqué et elle ne voulait pas l'aimer de cette façon. Ce serait tellement plus simple si la cœur écoutait la raison et pas autre chose. Elle ne voulait peut-être pas le vivre mais elle savait aussi qu'elle serait toujours attirée par lui comme par un aimant. Toutefois, ça ne voulait pas dire qu'elle devait y faire quelque chose, le dire ou bien changer quoique ce soit à leur amitié. Ils avaient bien fait de même quand ils étaient jeunes et aujourd'hui la situation était encore plus simple... ou plus complexe selon qui y regardait de plus près.

Grace était une femme mariée qui avait passé toute sa vie avec un homme fabuleux qu'elle adorait. Elle avait aussi passé une longue période de sa vie a en aimer un autre et autant pour Thomas que pour Anders, elle trouvait tout ça injuste et horrible. Était-ce plus simple parce que Thomas n'était plus là ? Certainement pas et elle détestait qu'il ait dû lui en parler parce que ça la forçait à y penser elle-même plutôt que d'ignorer quoique ce soit. Ce qui aurait été plus simple, aurait été de ne pas perdre Thomas...

- Je ne veux pas avoir à en parler. Je ne peux pas... Ce n'est pas bien Andy...

Ce n'était pas bien pour des milliers de raisons mais elle ne pouvait en nommer aucune. Elle ne voulait pas de quelqu'un d'autre que Thomas. Elle retrouvait à peine son meilleur ami et ne pouvait pas assumer qu'il soit autre chose que ça même si rien ne se passait. Elle ne voulait vraiment pas d'autre chose. Sa vie avait été faite, plus qu'elle l'avait mérité avec Thomas et les enfants. Si elle devait trouver quelqu'un d'autre et elle ne le voulait pas, ce serait tellement plus simple que ce soit encore un inconnu et non Anders. Ce serait comme trahir doublement Thomas si Anders était... serait... quelque chose. Il était son ami, le plus proche, le plus précieux et c'était tout ce qu'elle pouvait tolérer de penser. Elle détestait cette impression que son cœur allait exploser dans sa poitrine à force de battre trop fortement et sentir le sang monter sur son visage et l'envahir d'une rougeur lui faisait détester ça d'autant plus. Ce n'était pas le moment, ça ne l'avait jamais été. S'il avait voulu dire quoique ce soit, il avait loupé sa chance. Au lycée, il aurait pu mais il n'avait rien fait. Ce n'était clairement plus le moment et ils avaient passé tout ça. Le temps des amours et de la construction de quelque chose appartenait au passé. Il n'y avait aucun moyen pour que l'Univers l'autorise à avoir deux fois plus qu'elle méritait et elle ne comprenait d'ailleurs pas pourquoi il l'avait... il l'aimait. Trouver déjà une personne avec laquelle vivre une histoire était exceptionnel alors avoir toujours eu deux personnes autour d'elle lui semblait saugrenue. Ils avaient passé leur chance, ils avaient eu leur vie et Grace ne s'imaginait pas vivre pour elle-même dorénavant et avoir autre chose. Peu importe avec qui, elle ne l'envisageait simplement pas et il ne le voulait pas non plus alors pourquoi est-ce qu'il lui disait cela maintenant ?!

- Pourquoi maintenant ? Demanda-elle presque avec plainte, cherchant à comprendre. Je sais que tu es là et je le suis aussi mais...pourquoi rendre les choses compliquées de cette façon. On a jamais été... On a jamais eu un bon timing et quand un instant ça l'a été, ce n'était qu'un entracte, une seconde d'exception. Je suis contente de t'aider, d'avoir l'occasion de te voir sourire à nouveau mais ça... pourquoi maintenant ?

Elle cherchait un abri derrière les mots et si elle ne voulait pas ruiner, elle se retenait fortement de partir sous cette pluie pour rejoindre l'hôtel. Elle n'aurait même pas dû poser cette question là parce qu'elle ne voulait pas en parler. C'était justement le genre de questions qui en amenaient forcément d'autre et elle décida que peu importe le temps, elle était mieux dehors. Elle fut sous la pluie en une seconde et leva la tête en fermant les yeux pour respirer et demander à la pluie de chasser toutes ses pensées.

- Je ne veux pas perdre notre amitié, tu le sais bien mais tu ne me rends pas la tâche facile. Dit-elle finalement en se retournant et pouvant pleurer à couvert du mauvais temps.

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Anders Weiss
Padawan héroïque
2607 $
12/11/1967 $
2607 messages
Mensonges : 2607
Anniversaire : 12/11/1967


MessageSujet: Re: Tonight, we'll shine ! ► Weister Mar 14 Juin 2016 - 17:03

 Tonight, we'll shine !
Anders & Grace
date ► 7 mai
C'était dit.
Encore une fois et différemment. Anders n'attendait pas à ce que quelque chose se passe entre eux, pas après de ce qu'ils avaient convenus l'autre fois bien qu'il n'avait pas pu tout lui dire. Il ne pouvait pas dire ça, pas maintenant et il le savait. Il l'avait quand même fait et il serra la mâchoire, il laissa le silence planer après ses paroles. Il regarda le ciel pluvieux, il maudissait intérieurement -S d'avoir fait précipiter les choses. Au moins, il avait évité à Grace de lui perdre son autre fils, il essayait d'avoir cela à l'esprit. C'était cela qui était important. Grace avait peut-être réussi à accepter la mort de Thomas, mais cela ne voulait pas dire qu'elle pouvait tourner la page et passer à autre chose. Il la savait très bien ne pas être ce genre de personne et rester toujours fidèle à son mari décédé. Il savait qu'elle ne voudrait pas autre chose et qu'elle pense qu'ils restent des amis, tout simplement là pour s'aider et surmonter les malheurs, à se tendre les mains. Il était d'accord avec elle, mais il y avait une part de lui qui l'aimait et il essayait de l'étouffer. -S en avait profité de le faire ressortir cette fois-ci. Il se doutait que Grace avait aussi cette partie-là en elle, mais elle ne se le permettra jamais. Ils venaient à peine de se retrouver et les choses furent très vite bousculées. Il savait qu'elle ne voulait pas avoir à en parler, il savait que ce n'était pas bien.

Il osa regarder Grace, incapable de dire un mot maintenant que la gorge était à nouveau nouée et son cœur s'emballait encore. A un point qu'il avait l'impression que cela lui sortait de la poitrine. Il savait que cela n'était pas bien, il détourna le regard pour regarder la pluie tomber devant eux. C'était que du passé, cela devait le rester ainsi même si ce serait difficile pour lui. Cela l'était depuis qu'il avait appris qu'il avait raté une belle occasion à l'époque du lycée. Oui, il s'était demandé ce que serait la vie s'il s'était rappelé de tout. S'il n'avait pas fait les choix qu'il regrettait. Anders avait finalement compris que cela n'était pas la peine de retourner dans le passé, qu'il fallait avancer peu importe les conséquences. Ce n'était pas facile malheureusement avec -S qui le suivait peu importe où il allait.

Pourquoi maintenant ? Il la regarda et elle était perdue. Elle lui demanda pourquoi il lui disait ça maintenant et son regard laissa l'écrivain silencieux. C'était à cause de son silence qu'elle développa et elle lui reposa encore la question. Pourquoi maintenant ? Il ne pouvait pas dire que c'était soit cela, soit Riley. Il réfléchit, pourquoi il avait décidé de le dire maintenant bien qu'il aurait voulu lui dire toute la vérité. Il était tellement fatigué de tout lui cacher et il le savait. Grace ne pouvait pas le savoir, encore moins le deviner pourquoi il lui disait ça. Cela ne lui viendrait pas à l'esprit de toute manière et c'était à lui de s'en sortir. Elle venait de poser cette question qui risquait d'en amener d'autres et qui la torturerait encore.

Sans un mot, elle alla sous la pluie. Un geste qui surprit et inquiéta l'écrivain qui la regarda, essayant de l'appeler. Seuls les lèvres bougeaient, mais le son ne sortait pas. Il la regardait lever la tête et se prendre les gouttes de pluie, comme pour se vider la tête de ces pensées qui la bousculaient. Il ne lui rendait pas la vie facile. Ils étaient partis de Lewiston pour se changer les idées et ce n'était tellement pas réussi. Anders se sentit très coupable de ça et comprit que les prochaines fois où elle devait partir, elle devait le faire sans lui. C'était peut-être la meilleure façon de faire mais il ne le voudrait pas. Ce serait une victoire pour -S et Anders n'allait pas en rester là. Ce n'était toutefois pas le moment de penser à cela, parce que voir Grace ainsi lui faisait mal et même s'il se sentait libéré d'avoir dit ce qu'il ressentait, elle le prenait pas spécialement bien.

- Je sais ... Je ... commença-t-il enfin à répondre.

Il s'était arrêté malgré tout, son regard ne détachait pas celui de son amie qui était sous la pluie. Anders la regardait et son regard trahissait la culpabilité et il serra doucement la mâchoire. Il essayait de se reprendre, garder le bon rythme cardiaque et respiratoire. Il baissa juste quelques secondes son regard pour y trouver les mots avant de s'exprimer

- Je complique les choses, c'est connu. C'est un peu ma spécialité de rendre la vie des gens assez compliquées et de les faire partir. Mais, c'est ..

Il s'arrêta et soupira pour reprendre son souffle, c'était effrayant tout cela. Il repensa encore... La pluie c'était son élément, s'il devait allier son état constant, ce serait surtout cela et quand Grace était là, ce serait le soleil, avec les nuages. Une averse un peu quand ils avaient les hauts et les bas. Sans attendre une seconde de plus Anders se retrouva lui aussi sous la pluie, marchant sur le sol trempé pour rejoindre son amie qui était plantée là, toute trempée et peut-être tremblotante. Pour lui, ça lui faisait du bien de sentir plus précisément les gouttes, même s'il ne devait pas rester trop longtemps. Il s'arrêta en face d'elle et se retenait de faire un geste.

- ... Ce que j'essaye de faire Grace. C'est t'expliquer que je tiens énormément à toi et qu'avec toi, j'accepte plus facilement de faire les efforts comme pour venir ici. Comment je réagis quand il t'arrive quelque chose ... Que ... Ce que je ressens pour toi, ça joue dans tout ceci. Cela a joué dans ma venue et ... Je n'attends rien de nous. Je sais que tu ne voudras pas penser à avoir autre chose.  Je suis désolé Grace... Je ne t'aide pas vraiment...


Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Grace Foster
Padawan accompli
2331 $
19/12/1967 $
2331 messages
Mensonges : 2331
Anniversaire : 19/12/1967


MessageSujet: Re: Tonight, we'll shine ! ► Weister Mar 14 Juin 2016 - 19:19

Tonight, we'll shine
anders et grace


Cette confession.
Aveu ou peu importe le nom qu'elle pouvait lui donner, c'était bien la dernière chose qu'elle pouvait vouloir. Elle détestait avoir à repenser à ça. Rien qu'y penser, elle avait l'impression de trahir Thomas. Rien qu'y penser, elle avait le souvenir des mots que Maxim lui avait lâché. Elle se cachait derrière son mariage pour justifier l'absence d'autre chose comme elle l'avait fait avec l'inconnu. Elle avait eu besoin de se justifier comme si elle était en faute. Pourtant, elle ne faisait rien de mal.

Elle se persuadait qu'elle ne faisait rien de mal. Elle avait encore le droit d'avoir un ami avec lequel elle se sentirait suffisamment à l'aise pour se confier. Ce n'était pas mal. Les sentiments ne se contrôlaient pas non plus et du moment qu'elle ne leur donnait pas libre court, il n'y avait rien de mal. Elle avait vraiment essayé de ne rien ressentir avant et ensuite quand il était parti il avait été facile de se dire qu'il n'y avait plus rien. Quand elle l'avait retrouvé, ce n'était que l'amitié qui reprenait ses droits... puis la vérité qui lui était crachée au visage ! Elle n'avait pas pensé ainsi jusqu'à maintenant et elle détestait Anders pour le lui faire comprendre. Elle était une femme horrible capable de tromper son mari de toutes les manières possibles... Finalement, ce qu'elle avait fait avec Maxim était moins pire que ça. C'était moins grave et ça ne voulait rien dire. Elle détestait qu'Anders signifie encore quelque chose pour elle et si elle n'était pas certaine de briser leur amitié d'une quelconque manière, elle aurait déjà fui.

Une partie d'elle, celle qui était la plus lucide et la plus impartiale lui chuchotait doucement qu'elle ne trompait personne. De un, elle ne faisait rien et les pensées pouvaient rester privées. De deux, Thomas était mort, décédé. Il n'y avait aucun moyen qu'il revienne et elle ne pouvait pas être mariée à un mort. Le pouvait-elle ? Elle était veuve. Elle n'était plus vraiment mariée mais elle respecterait son mari, ce qu'ils avaient eu et ce qu'il y avait encore. Elle l'aimait encore et même si elle acceptait son absence, ce n'était pas pour autant qu'elle pouvait vouloir autre chose.

Et en plus de le vouloir, elle ne le pouvait pas. Comme elle le pensait, cette partie de sa vie était finie. Elle avait connu une belle histoire d'amour et avait eu trois magnifiques enfants. Elle était contente de connaître Imogen dans cette vie et la compter dans ce nombre. Elle avait eu tout ce que quelqu'un pourrait désirer dans toute une vie. Elle était trop vieille, trop brisée et lui aussi. Et même si ce n'était pas avec celui en face d'elle, elle ne l'envisagerait même pas. Hors de question ! Elle détestait vraiment Anders pour faire tourner et retourner ces pensées dans sa tête. Il l'avait dit lui-même, ils n'étaient plus les mêmes personnes. La vie les avait façonné différemment et ce qu'il restait n'était que des résidus du passé. Forcément.

Leurres et œillères étaient bien plus simples à avoir qu'autre chose. Elle pouvait vivre avec le fait de toujours ressentir des sentiments du moment qu'il ne demandait rien, du moment qu'ils pouvaient être amis. Mais vivre en sachant que lui aussi, c'était différent. Elle le verrait tous les jours en se disant que cet homme, son meilleur ami avait d'autres sentiments et elle ne comprendrait jamais. Et en plus de ne pas comprendre, ce n'était pas sain... Vraiment pas... Pour l'un comme pour l'autre et ... oh, elle voulait chasser tout ça !

Elle détestait Anders... mais il restait Anders. Le détester de l'aimer, c'était vraiment cinglé et elle devait cesser les deux. Elle fit taire tout ça et se persuada que ce n'était que le choc de l'annonce qu'il faisait qui provoquait tout ça. Elle ne l'aimait plus, ce n'était pas possible. Du moins, elle l'aimait comme son ami le plus cher mais rien d'autre. Rien, rien et rien. Non... Il ne lui rendait vraiment pas la tâche facile. Ça aurait été nettement plus simple si Thomas était là, il n'aurait jamais rien dit -elle le supposait- et elle n'aurait jamais rien pensé. Ce serait resté enfoui et c'était parfait ainsi.

Son silence dut finalement le pousser à parler parce qu'il se lança et elle le fixa sans rien dire. Elle était heureuse d'être sous la pluie pour cacher le fait qu'elle pleurait de sentir son cœur battre à cette vitesse. Elle entendit l'orage en même temps qu'il parlait et elle perdit le fil au milieu de sa phrase. Elle n'aimait pas le sens que tout prenait à présent pas plus que le fait qu'il pense la faire fuir. Bien sûr, elle y avait pensé mais se rappelait aussi vite qu'elle avait besoin de son ami. Elle avait besoin d'Anders. Il n'aidait pas mais il ne la ferait pas partir ainsi. Elle le regarda encore un moment sans rien dire. Il était trempé et elle supposait qu'elle l'était tout autant. Ils n'étaient pas loin mais le rideau de plus combiné à ses larmes le rendirent flou. Elle serra les bras contre elle comme si ça pouvait la protéger d'une nouvelle attaque qu'elle soit de sentiments, de pluie ou d'autre chose.

- Après tout ce temps Anders...

Elle paraissait maintenant surprise de toujours compter pour lui de cette manière-ci. Même s'il le lui avait dit la semaine dernière, qu'il avait pu avoir des sentiments, elle avait cru comprendre que c'était du passé mais maintenant ?

- Bien sûr, tu comptes pour moi mais les choses sont toujours trop compliquées. Je n'aurai pas dû savoir ça. Parfois, ça vaut mieux. Je ne sais même pas quoi dire ! Soupira-t-elle en le regardant dans les yeux pour faire comprendre qu'elle était perdue, résolue mais perdue. Le fait est que c'était plus simple quand on était jeunes et que je pouvais me persuader que ce n'était pas quelque chose de réciproque. Je ne veux pas demander pourquoi tu n'as rien dit parce que je suis finalement heureuse que tu ne l'ais pas fait. J'ai eu la vie que je voulais. Mais maintenant... maintenant j'ai passé l'âge de tout ça. Seigneur, je ne sais même pas comment tu peux toujours penser ça de moi, ça n'a aucun sens... Je déteste que tu nous ais mis dans cette situation !...

Elle essayait de ne pas être furieuse, de contrôler sa colère et la laisser être intérieure mais ça ressortait dans quelques mots. Il n'avait pas le droit de dire ça maintenant ! Il avait trente ans de retard et leur vie était faite ! Il fallait mettre un point final à tout ça, ça aurait été la logique à suivre mais elle ne le pouvait pas. Rien qu'à cette idée, elle sentit la bile monter.

Pour le reste, elle était une mère avant d'être une femme. Tant que son fils et même Nikki auraient besoin d'elle d'une manière ou d'une autre, ils seraient toujours sa première préoccupation. C'était pensé violemment mais elle avait fait son temps en tant que femme ! Presque cinquante ans et de nombreuses années de bonheur, elle pouvait accepter d'être seule romantiquement parlant jusqu'à la fin. Par contre, elle avait besoin de ses amis et ça voulait dire Anders. Mais maintenant, il allait falloir qu'elle parvienne à faire la part des choses et surtout rayer ça de sa mémoire.

- Anders ! Bon sang ! Je suis perdue là et savoir c'est différent de supposer. Tu n'avais pas le droit de me dire ça maintenant. J'ai besoin de toi mais ça, je ne peux pas et je ne sais pas si je me comporterais bien avec toi en le sachant. Est-ce que mes gestes ont l'air déplacés ? Est-ce que ce que je dis peut être interprété autrement ? Être amis n'est pas supposé être si complexe et ne te méprend pas, ce n'est pas seulement toi qui rend les choses compliquées ou ma vie compliquée. Elle l'est déjà de base et ce sont mes propres questionnements qui la rendent encore pire.

Elle leva à nouveau la tête pour prendre le temps de trouver ce qu'il pourrait encore y avoir à dire et aussi pour trouver un sens à tout ça.

- Et moi qui comptais te demander si tu ne voulais pas revoir Gillian ! Maintenant ce serait étrange si je posais la question. Tu ne peux pas... pas moi. Je ne comprends pas pourquoi moi et je me demande... si être simplement amis n'a jamais été possible ? Est-ce qu'on peut ? Est-ce qu'on a le droit ? Mon... meilleur ami... Te qualifier comme ça à nos âges paraît peut-être un peu étrange mais c'est exactement le terme qu'il faut. On n'a jamais été comme les autres sur le plan de l'amitié, n'est-ce pas ? On ne fait toujours que mentir mais on pouvait vivre avec ce mensonge... Avec la vérité, je ne sais pas comment faire.

La réflexion à voix haute semblait plisser son front de soucis plus que nécessaire. Elle parlait encore et beaucoup mais elle avait besoin de mettre des mots sur tout ça et elle avait besoin qu'il les entende. Ils partageaient le bon et le mauvais, c'était ce que faisaient des amis. Ils l'étaient toujours ? Ça semblait si compliqué !

Subitement, elle en eut assez. Ces questions ruinaient tout et s'interroger ne changeait rien. Il était son ami, elle avait besoin de lui. Et cette réflexion la poussa à aller à sa rencontre pour une étreinte soudaine. Elle regarda brièvement l'entrée sombre du Seattle Symphony avant de soupirer, les bras autour de sa taille :

- On devrait arrêter d'être aussi idiots ! Ça ne nous réussit pas !

Grace voulait se dire qu'ils pouvaient faire simple et que ça pouvait ne rien changer à eux, leur amitié, leur relation. Peu importe l'avenir. Peut-être qu'ils devaient vivre plus simplement.

- Je propose qu'on... prenne chaque journée séparément, qu'on profite d'être en vie pour vivre, tout simplement. Si je m'encombre de toutes ces interrogations, ça ne pourra plus être comme maintenant. J'ai besoin de toi, j'ai toujours eu besoin de toi alors je vais... je vais tenter de travailler sur tout ça. Je vais réussir à passer tout ça et être... je ne sais pas. Dit-elle d'une voix un peu étouffée alors que les larmes coulaient librement.

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Anders Weiss
Padawan héroïque
2607 $
12/11/1967 $
2607 messages
Mensonges : 2607
Anniversaire : 12/11/1967


MessageSujet: Re: Tonight, we'll shine ! ► Weister Mar 14 Juin 2016 - 22:03

 Tonight, we'll shine !
Anders & Grace
date ► 7 mai
Après tout ce temps.
Anders ne trouvait pas le fil de ses pensées et cela n'avait absolument rien à voir à la crise de panique de tout à l'heure. C'était la peur de la voir tourner le dos et partir sans se retourner. Forcément, ils allaient prendre leur distance. Il se doutait bien que cela risque d'arriver mais d'un certain côté il ne le voulait pas. Il ne savait pas s'il pourrait la retenir, maintenant qu'elle savait plus ou moins ce qui se passait dans la tête. Maintenant elle ne pourra plus faire ces gestes comme avant ou encore faire attention aux paroles. Cela changeait tout, jusqu'à l'amitié.

Il n'avait rien dit au lycée, parce qu'il avait eu besoin du temps pour s'y préparer. Il ne voulait pas se mettre avec elle à ce moment-là et avait préféré attendre. Son sang n'en avait fait qu'un tour quand Thomas était arrivé dans la vie de Grace et avait commencé à sortir avec elle. Il avait eu du mal à l'apprécier pour ça et Thomas avait vite remarqué même s'il l'avait pensé homosexuel un moment donné. Anders l'avait retenu pour ça et avait attendu, en étant sûr que cela prendra fin. Mais il avait vite compris que cela ne sera jamais le cas quand Grace fut enceinte d'Imogen. Il avait gardé cela pour lui pendant tout ce temps et c'était bon, fini, terminé. Il avait pu regarder la famille de Grace s'agrandir, il avait pu partager quelques moments avec eux et était le témoin discret avec son appareil photo. Pendant tout ce temps, il n'aurait jamais rien dit, même s'il était pas parti mais ça il n'en saura rien. Tout devait bien aller et il aurait gardé ça pour lui encore plus longtemps s'il n'avait pas appris qu'il avait couché avec sa meilleure amie à leur première fête. Anders se rappelait d'avoir eu tellement de mal à s'en remettre et à se faire à cette idée. Même maintenant il avait encore du mal. Il aurait gardé tout cela pour lui si -S ne l'avait pas poussé à le faire au prix de la vie de Riley. Alors entre son amitié et Riley, le choix était fait à l'instant qu'il eu lu le mot. Mais était-ce par amour ou amitié qu'il avait fait cela ? Anders ne voulut pas répondre à cette question.

Il avait eu Chloé, il l'avait aimée mais ce n'était pas de la même manière qu'il avait aimé Grace. Il avait fondé une famille tout comme elle, ils avaient tous les deux pris un chemin différent et c'était un coup de chance qu'ils se soient retrouvés... Ou une sorte de malédiction ? Elle venait de donner un peu du sens à la vie, lui donner un peu le but alors qu'il croyait avoir tout perdu. Chloé et Amber qui étaient parties et qu'il ne les reverra probablement jamais. Se faire tirer dessus parce qu'il était arrivé au mauvais endroit et au mauvais moment. Samuel ... Il préférait ne pas y en penser. Ne plus vouloir sortir et craindre la foule... Était-ce peut-être là ... Il s'accrochait à elle, mais rester ami aurait pu suffire. Malgré les prises de tête, les crises de larmes. Elle avait fait remuer beaucoup de choses chez lui tout comme inversement. Ils se prenaient le passé en pleine figure et ce qu'ils avaient changés ... Il ne voulait pas trop s'ouvrir au départ, parce qu'il avait peur qu'ils aient trop changé et que tout était vraiment brisés. C'était pour ça alors ... Il avait peur que -S interfère et maintenant ? Anders était énervé qu'il ait dû menacer la vie de Riley et se montrer impuissant encore une fois de plus. Il avait envie de dire stop.

Oui Grace avait raison, ils ne faisaient que se mentir et ils pouvaient tous les deux vivre avec ce mensonge. La vérité était trop cruelle et cassait tout. Elle changeait la vision des choses et plus personne ne pouvait voir pareil. Cela détruisait plutôt les gens que cela en guérissait. Entre le mensonge et la vérité, Anders dirait que cela dépendait. Mais pour son amitié avec Grace, il aurait préféré le mensonge.

À écouter Grace depuis tout le début, à la regarder s'emporter un peu et réfléchir à voix haute. Il se rendit compte à quel point cela lui faisait mal, il ne l'aidait absolument pas. Il savait bien qu'il n'avait pas le droit de le dire, c'était pour cela que jusqu'ici il ne l'avait pas fait. Il ne pouvait pas lui dire ouvertement ce qui l'avait poussé à le dire maintenant. Il l'avait perdue, il avait compris et tout ce qu'elle lui disait ... Tout se mélangeait dans la tête et il ne savait plus quoi en tirer. Elle disait tellement de choses et elle avait besoin qu'il l'entende et il l'entendait. Il déglutit difficilement et voyait pas si bien à cause de ses mèches qu'il avait pourtant coupé. Il passa la main dans ses cheveux pour les mettre en arrière et ils étaient facilement collés aux autres mèches grâce à l'eau de pluie. Il laissa la main dans les cheveux et eut un air songeur, culpabilisant d'avoir causé tant d'agitation chez Grace.

- On peut ... Non, c'est vrai... Je sais que je ne peux pas, ce n'est pas possible et c'était idiot de te le dire maintenant. Même moi je ne sais pas quoi dire non plus maintenant ... Je... J'en pouvais plus du mensonge et pensais que c'était important que je dise la vérité pour... Pour Riley. pensa-t-il et se retint-il de dire. Mais c'est pire que le mensonge en fait.

À peine qu'il eut soupiré. Il eut à peine le temps de voir Grace assez soudainement s'approcher de lui pour une étreinte. Il ne savait pas s'il devait poser les mains sur son dos à moitié dénudé, il posa doucement les mains froides derrière le dos en haut. Son menton frôlait le visage de Grace et il esquissa à peine un sourire quand elle parla d'arrêter d'être des idiots. Elle avait raison, cela ne leur réussit pas du tout. Si seulement tout cela était simple. Si seulement -S n'aurait pas été au courant de ses sentiments enfouis pour Grace, ils auraient pu encore profiter de cette soirée. Même s'il aurait paniqué dans cette foule avec ou sans l'intervention de -S. Anders soupira en l'entendant encore parler. Sa crainte se produit. Elle voulait prendre ses distances, elle avait besoin de faire tout un tri. C'était trop pour elle et elle allait encore réfléchir, encore se compliquer la vie et c'était sûr que là... Si elle avait toujours voulu éviter cette conversation, c'était pour éviter ce genre de situation. Il la laissa contre lui, pleurer et le silence planer entre eux malgré la pluie qui tombait. Il la serra doucement contre lui pour essayer de la réchauffeur un peu, sentant sa peau du dos froide. Ils ne devaient pas rester plus longtemps sous cette pluie bien qu'ils étaient complètement trempés. Anders regarda encore devant lui, il chercha du regard la présence d'une personne de son angle, au moins une caméra. Il essayait de comprendre comment cela puisse être possible... Sans comprendre quoi ce qu'il cherchait. Il baissa doucement son regard vers le sol et déglutit un peu. Vivre, il ne savait pas vraiment trop le faire. Il avait une liste à faire, il avait des photos à faire, il avait un nouveau à livre à écrire. Il avait des choses à faire : vivre. Mais c'était difficile et il aimerait que les choses deviennent faciles. Il était fatigué de se battre et il l'avait déjà dit à quelqu'un.

- Faisons cela. Prends les distances. dit-il, peu sûr de ce qu'il dit, mais c'était sûrement la chose à faire. Ils avaient besoin d'une certaine pause. Tu arriveras à passer tout ça comme je l'ai fait. Prends le temps que tu veux Grace... Pendant ce temps là je vais essayer de rester toujours cet ami que tu as besoin et enfouir ces sentiments au fond de moi. On a le droit d'être des amis et on a besoin de l'un et l'autre.

C'était comme cela qu'il avait fait, il espérait qu'elle n'allait pas complètement couper les ponts comme il l'avait bien fait pendant un bon mois après avoir appris qu'il avait couché avec elle. Il ferma les yeux et aucune idée s'il pleurait vraiment ou c'était juste les gouttes de pluie sur son visage. Comme il l'avait pensé, la pluie c'était son élément et son alliée.

- Hors de question que je retourne là-bas. murmura-t-il, en se séparant doucement d'elle. Il regarda le ciel et entendit l'orage s'approcher. Il se doutait que Grace n'avait pas non plus envie de retourner à cette soirée. Il lui avait sûrement enlevé cette envie. Je ... On devrait retourner à l'hôtel. Ils ne devaient pas rester ainsi et prendre un taxi, bien qu'il préférait marcher.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Grace Foster
Padawan accompli
2331 $
19/12/1967 $
2331 messages
Mensonges : 2331
Anniversaire : 19/12/1967


MessageSujet: Re: Tonight, we'll shine ! ► Weister Mer 15 Juin 2016 - 12:11

Tonight, we'll shine
anders et grace


Elle ne comprenait pas.
Forcément tout était flou et confus. Ses pensées comme ses mots semblaient se contredire et se tourner autour. Elle n'était même pas certaine de parvenir à faire la part des choses. Ce qui était sûr, c'était que cette discussion avait pris une tournure qu'elle n'attendait pas et ne demandait pas. Elle aurait dû ignorer ce qu'il avait dit, faire comme si elle n'avait rien entendu et l'oublier. Elle aurait dû réfléchir avant de lui demander de venir. Elle savait que ça pouvait le perturber et sur le moment, elle espérait presque ce ne se soit que la panique qui lui fasse dire des choses exagérées mais son regard ne trompait pas. Elle se sentait gênée et là où d'autres femmes auraient pu être flattées, elle restait stoïque. Ce n'était pas des sentiments qu'elle voulait connaître ou expérimenter mais apparemment, son cœur ne lui avait jamais laissé le choix. Mille citations entre raison et sentiment lui vinrent et elle les ressassa tous comme elle avalerait une pilule amère.

Elle le prit dans ses bras parce que c'était naturel et parce qu'elle se sentait moins seule. Elle le faisait parce qu'elle voulait pouvoir être sûre que leur amitié ne serait pas dérangée par tout ça. Elle le faisait parce que même si c'était Anders qui provoquait son mal être, il était peut-être le seul aussi à pouvoir le chasser. Ce double chassé croisé était perturbant et elle ne voulait pas s'éloigner. Elle secoua la tête. Elle voulait le contredire et elle le fit même si, peut-être en définitive, ce serait ce qui se produirait bon gré mal gré.

- Je ne veux pas... Je... Ce n'est pas ça... Je n'ai pas dit que je voulais m'éloigner de toi. Je vais seulement essayer de comprendre.

Elle ne précisa pas plus. Elle ne savait pas ce qu'ils étaient et ça la dérangeait. Elle voulait comprendre où est-ce qu'elle avait fait un faux pas. Comment était-il possible que ça arrive quand elle ne demandait rien ? Elle était en colère, c'était vrai mais elle était surtout triste. A ceux qui oseraient dire que c'était simple, elle leur riait au nez. Évidemment, ça ne pouvait pas l'être quand il était question d'Anders parce que tout avait toujours été compliqué ! Quand il était si simple de vivre avec Thomas et de l'aimer, les choses étaient bien différentes avec Anders.

Il s'écarta et elle fut d'accord avec lui. Elle n'avait plus le cœur à la fête. Elle ne savait pas par contre si elle préférait la solitude ou sa compagnie. C'était certain qu'avoir l'objet de ses pensées à côté d'elle ou face à elle n'aidait pas en général mais c'était différent parce qu'il n'y avait personne d'autre avec qui elle pouvait parler de leur situation. Elle hocha simplement la tête et le regarda de la tête aux pieds avant d'esquisser un petit sourire :

- Tu as tenu toute la soirée sans toucher le maquillage et voilà tout ruiné en quelques secondes. Le taxi va être heureux !

Et avec ça, elle attendit un taxi. Il n'y eut pas d'autre mot jusqu'à l'hôtel et là encore, ils se séparèrent rapidement. Grace n'était pas sûre de comment agir et décida qu'un bonne nuit serait suffisant. Évidemment, ça ne l'était pas parce que, quelques minutes plus tard, elle frappa à sa porte. Quand il ouvrit, elle passa devant lui en commençant à déblatérer :

- D'ordinaire, je sais mieux ce que je veux et ce que je pense. Je ne veux pas que tu crois que je suis... en colère contre toi, ce n'est pas ça. Je suis en colère contre moi parce que la raison et le reste ne fonctionnent pas ensemble. Je suis en colère parce qu'il a suffit de quelques mots pour que ça remette ce que je pensais savoir en question. Je ne veux pas avoir l'air de te repousser ou te demander de changer qui tu es ou ce que tu sens, je sais de toute manière qu'on ne peut pas changer ce qu'on est, ça se fait de lui-même. Mais je... tu es Anders et c'est ce qui fait la chose si étrange. Il y a une semaine j'apprends que tu ressentais quelque chose et maintenant que ce n'est pas que du passé. Je suis perdue et je sais que tu l'as été aussi quand tu as appris pour... tu sais, nous deux. Ça va totalement à l'encontre de ce que je croyais et ce qui m'énerve c'est que je suis incapable de réagir comme je le voudrais parce que... parce que... Oh ! ... Je ne veux pas penser à des si, je ne veux pas penser à des peut-être et je ne veux pas penser que Thomas pouvait avoir raison ! Je te disais que j'acceptais qu'il soit parti mais j'ai toujours du mal avec ce que j'ai fait et mes mensonges. Je n'ai presque jamais été honnête avec lui, ça fait de moi une personne horrible, que je le veuille ou non. J'ai l'impression de n'avoir aucun contrôle sur ce que je peux ressentir et ça me dérange. Tu es... tu as toujours été de ma famille, je t'ai toujours considéré comme tel et aujourd'hui, tu restes cette personne qui savait m'écouter, celui qui a les yeux brillants dès qu'il prend une photo ou qui est incapable de ranger et s'y retrouve quand même. Tu fais partie de mon passé et ça rend les choses tellement plus compliquées. Tu n'es pas n'importe qui. Tu es Anders et peu importe ce que je pense ou ce que je ressens, ce n'est pas comme ça que je voyais les choses. Tu es aujourd'hui celui qui bouscule mes certitudes, tu en as conscience ? Je ne pensais pas ça possible mais apparemment, il n'y a pas que sur les patins à glace que tu en sais plus que moi...

Elle fit à peine une pause, le temps de croiser les bras et soupirer.

- Je n'aime pas être prise au dépourvu, ça ne me laisse pas le temps de préparer une réplique suffisante et je m'embrouille dans ce que je voulais dire au départ un peu comme maintenant. Tout ce que je veux dire c'est que tu n'as pas à changer ni à cacher qui tu es pour qu'on puisse être amis. On le sera toujours peu importe ce qu'il se passera dans l'avenir. Je ne veux pas t'enfoncer ou te détruire mais continuer à être cette personne qui t'aide.

Après quoi, elle se racla la gorge. Elle perdait sa vitalité en une seconde, sa détermination suivit et bientôt elle parut gênée d'être là.

- Oui bien, je voulais juste récupérer ma trousse. Je vais te laisser... Je... Merci d'être venu.

Et elle rouvrit la porte pour rejoindre sa propre chambre en se demandant ce qui lui avait pris, si elle n'avait pas empiré la situation ou même si ça avait servi à quelque chose à part répéter encore et encore les mêmes choses !

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Anders Weiss
Padawan héroïque
2607 $
12/11/1967 $
2607 messages
Mensonges : 2607
Anniversaire : 12/11/1967


MessageSujet: Re: Tonight, we'll shine ! ► Weister Mer 15 Juin 2016 - 15:15

 Tonight, we'll shine !
Anders & Grace
date ► 7 mai
Le maquillage.
Il pouvait remarquer que celui de Grace était parti. Il la regarda avec un micro-sourire à la remarque, Ils étaient tous les deux trempés et ils devaient rentrer au plus vite pour prendre une bonne douche chaude pour les réchauffer et espérer qu'ils ne tombent pas malade. Maintenant que le maquillage était parti, il pouvait se gratter à la tempe qui le démangeait depuis un bon moment avant de le regretter à cause de la douleur, trace du passage de la main de Maxim. Il ne dit pas un mot et laissa les pensées se bousculer. Ils prirent le taxi et étaient arrivés à l'hôtel dans un silence un peu pesant. Il avait l'impression d'avoir un cœur plus lourd qu'il ne devait l'être. Ils s'étaient séparés pour entrer dans leur chambre. Il enleva sa veste et retira son téléphone, son portefeuille trempé de la poche d'intérieur. Il grimaça à l'état qu'il avait laissé ses affaires et cela releva un miracle que son portable marchait toujours, pas de message non plus... Il ne savait pas quoi faire de sa veste trempée et qu'il dut la mettre dans la salle de bain. Il regarda la fleur jaune et la retira de la veste pour la jeter à la poubelle. Il serra la mâchoire et expira bruyamment pour évacuer tout son énervement. Cela marcha qu'à moitié et fatigué il récupéra la serviette de bain pour s'essuyer les cheveux. Qu'est ce qu'il était énervé ... Riley était sauvé, c'était le principal à retenir. C'était le point positif à retenir ... Le seul point positif dans tout ceci. Mais il était énervé, il n'en retirait pas une certaine joie, c'était ... Elle ne voulait pas s'éloigner de lui, il ne voulait pas s'éloigner d'elle. Pourtant, il avait l'impression qu'une fissure s'était formée.

On frappa à la porte, cela le fit sortir de ses pensées. Il alla voir, la serviette autour de son cou et ouvrit la porte. Il vit Grace et elle passa devant lui. Elle se mit à parler, encore et encore. Il dut la regarder et fermer la porte derrière lui pour éviter les oreilles indiscrètes. Elle disait tellement de choses qu'Anders eut la gorge nouée et la laissa parler, il n'avait pas la volonté de l'interrompre. Elle voulait dire ce qu'elle avait sur le coeur et il la laissa faire. Il se pinça intérieurement la joue et il essayait de contrôler son rythme cardiaque tellement les pensées qu'il avait... Le déstabilisait. Il avait peut-être eu du mal à la suivre, tellement c'était trop, peut-être le répétait-elle, mais elle prenait la peine de le remuer, de le secouer. Il compliquait les choses, elle encore plus avec ses pensées et ses tracas. Elle s'était emportée, juste pour lui dire de rester ce qu'il est. Ne pas changer. Elle voulait comprendre, elle avait besoin de comprendre. Il fallait qu'il fasse quelque chose et qu'il ne laisse pas tout ceci se passer seul et laisser -S en profiter pour ... Elle allait partir.

- Grace attends, pars pas...

Il l'attrapa par le bras, il sentit la température. Il se sentit drôle de faire ça surtout après tout ce qui était dit, encore une fois de plus et il espérait que ce serait la dernière. Il ne pouvait pas infliger cela à Grace, ni pour lui-même. Il la tenait par le bras, tous les deux frigorifié par la pluie bien qu'ils étaient à l'intérieur. Il baissa son regard vers la main qui avait empoigné le bras de son amie.

Je ... Je suis désolé de t'avoir prise au dépourvu, c'est vrai que ... Non. Je sais que depuis qu'on s'est retrouvés, on se bouscule beaucoup. Que ce soit dans les certitudes, même aussi dans nos façons de vivre. Je ne sais pas si tu t'en rends compte toi aussi que depuis ton arrivée, tu as remis en question pas mal de choses et apporté des changements dans ma vie... Dans le bon sens hein ! Cela ne va pas dans un seul sens. Tu ... Grace, tu es là. Le truc est ... C'est que tu es le passé que j'essaye de mettre au présent et d'adapter à toute la situation actuelle. On a vingt ans de trou au milieu et on reprend presque là où on avait laissé notre amitié. On essaye de se mettre à jour et ... On y tient, c'est ça qui fait la force. On sait ce qu'on perd si on s'éloigne... Parce qu'on l'a été suffisamment trop longtemps ! Tu es quelqu'un qui trouve toujours quoi dire sur un rien, qui râle quand je te prends en photo alors que tu es photogénique et qui a accepté ce que je suis. Tu as complètement ignoré la différence sociale qu'on avait et tu m'as intégrée dans ta famille. Peu de gens font ça voire quasiment pas. On a une amitié pas comme les autres, elle est très particulière et c'est ce qui rend les choses difficiles. Les raisons et le reste ne marchent pas ensemble quand ... Oui, j'ai été perdu quand j'ai appris ce qu'on avait fait à notre première fête. Complètement perdu et ça a tout chamboulé tu n'imagines pas. Parce qu'un moment je me suis dis, merde ça aurait pu marcher et qu'est ce qui se serait passé si ... Rah. Pas les si ! C'est rageant. Pardon... C'est sorti tout seul. Oh pardon... Je... Il lâcha le bras de Grace, comme s'il venait de remarquer qu'il l'avait posée que maintenant. Il plaça ses mains sur sa taille et soupira. On a plus aucun contrôle et encore moins quand -S décide d'interférer. Cela rend les choses plus compliquées. Ce n'est jamais ce qu'on croit et ça continuera à être ainsi. Mais je ne veux pas perdre tout ça Grace, je ne peux pas non plus taire ce que je ressens et le cacher au fond de moi. Cela ne peut pas avoir de sens, je sais, même moi j'ai un peu de mal à m'y retrouver. Je refoule tout ça et je vais probablement continuer malgré moi. Cela me fatigue. Est-ce qu'il y a pas un moyen juste ... Être des amis, sans s'inquiéter sur les gestes qui peuvent être déplacés ou les mots mal interprétés ? Être là pour l'un et l'autre ?

Il la regarda et serra la mâchoire. Il finit par détourner du regard et lui tourner le dos pour aller chercher quelque chose. Il revint vers son amie et lui tendit la trousse avec un mince sourire amusé.

- Euh ... De base, je voulais juste te dire que tu allais partir sans ta trousse... Enfin. Voilà...

Quand elle posa la main pour récupérer la trousse, il maintint toujours la prise sur celle-ci comme pour la retenir pour une chose. De peur qu'elle parte peut-être et qu'il se retrouve seul. Même s'il pensait déjà faire quelque chose après s'être séché. Il relâcha la trousse et il la laissa libre de ce qu'elle allait faire.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Grace Foster
Padawan accompli
2331 $
19/12/1967 $
2331 messages
Mensonges : 2331
Anniversaire : 19/12/1967


MessageSujet: Re: Tonight, we'll shine ! ► Weister Jeu 16 Juin 2016 - 12:37

Tonight, we'll shine
anders et grace


Son prénom.
Il la fit se retourner avant même de se rendre compte de la prise sur son bras. Elle le regarda avec un air interrogatif. Elle n'était pas sûre de ce qu'il pourrait vouloir dire et déglutit quelque peu. S'il y avait bien une chose à remarquer, c'était que Grace n'était pas sûre d'elle-même. Elle ne voulait pas faire de bêtises et encore moins briser quelque chose définitivement. La présence de Thomas lui avait permis de mettre tout ça en sourdine, de l'oublier et elle était sûre qu'avec le temps, elle aurait été persuadée de ne rien ressentir. La chose différente maintenant, c'était qu'elle réapprenait à connaître Anders, qu'elle le retrouvait d'une façon différente de ce qui se serait produit avec la présence de son mari. Elle n'aimait pas l'idée de se dire qu'elle avait encore des chances d'aimer quelqu'un ou de retomber en amour... Ça ne lui convenait pas. C'était la dernière chose à faire. Elle n'y avait pas pensé avec ce soir et elle était totalement perdue de devoir y songer.

De la même façon qu'elle avait parlé, il avait encore besoin de dire certaines choses et elle l'écouta. Le contact sur son bras sembla lui procurer une sensation qu'elle ignora. Ça aussi lui rappelait qu'elle n'y avait pas pensé une seconde avant maintenant ! Parce que ce n'était pas la première fois qu'il la touchait ou qu'elle le touchait. Ils étaient amis et Grace était une personne plutôt tactile. Ce n'était pas dérangeant jusqu'à maintenant. Les révélations la perturbait, elle devait arrêter d'y penser et se concentra sur ce qu'il disait. La situation n'était pas facile pour lui et il ne l'était pas non plus pour elle. Ils étaient amis depuis bien trop longtemps pour que tout autre chose ne paraisse pas étrange.

Elle ne voulait pas parler de "et si" ni de "peut-être". Ce n'était pas seulement pour ne pas avoir à imaginer une autre vie mais surtout pour ne pas dire la vérité. Pour ne pas dire qu'eux d'eux ça aurait pu être bien. Elle n'aimait pas le conditionnel. Avec Thomas, ça avait été plus que bien. Elle aimait sa famille, son nom, toutes ces choses. Elle ne voulait rien changer et le conditionnel lui demandait d'imaginer un changement. Mais elle ne pouvait pas se voir sans ses enfants ! Elle imaginait une vie sans eux, avec d'autres qu'elle ne connaissait pas et elle ne voulait pas ça ! Sans Riley, sans Jamie, ce serait un monde triste. Il l'aurait été. Mais Anders fit ce qu'elle ne voulait pas et elle le regarda mal assurée.

- Bien... on aurait été bien. Murmura-t-elle en se détestant.

Heureusement, ce n'était qu'une hypothèse et ça n'arriverait jamais. Y penser lui semblait déjà de trop mais après tout, à quoi ça les engageait. Elle aurait voulu dire que c'était du passé, que tout ça était fini et qu'ils ne devaient pas y revenir. Ils avaient fait leur vie et elle avait bien eu la meilleure possible.

Elle était libre de partir, elle le savait mais des questions subsistaient. Elle aurait également pu lui confier des choses du passé mais ça n'aurait fait que rajouter à toute cette situation et elle ne voulait pas que Anders puisse avoir des regrets. Ce serait la chose la plus terrible. Ils étaient des parents, ils avaient eu les plus belles choses que le monde puisse leur offrir. Alors peut-être que ça s'était arrêté trop tôt et qu'ils avaient perdu une partie d'eux mais il n'y avait pas un instant ou elle regrettait les moments passés avec son cadet. Pas un !

La mention de -S avait également été entendu et son froncement de sourcil resta discret. Elle aurait bien eu une question à ce propos mais encore une fois garda le silence jusqu'à ce qu'il conclut. Grace le regarda un instant éberluée, un peu perdue avant de se prendre le visage dans les mains et commencer à rire. Des larmes ou un rire, la façon de procéder était la même mais se rappelant finalement que Anders pouvait se poser des questions, elle le regarda en continuant de rire, les larmes aux yeux, d'une peine qui ne serait jamais passée.

- Oh pardon ! Pardon ! Andy...

Elle se rapprocha sans pour autant parvenir à contrôler son fou rire et le regarda avec affection. C'était nerveux mais c'était aussi libérateur. Elle avait du mal à se contrôler et essaya de respirer pour se calmer. Il tenait la trousse et elle ne lui demandait pas de lâcher. Rire et pleurs se joignirent l'un à l'autre. Elle combla la distance entre eux en se reprenant et eut un instant d'insécurité avant de le chasser.

- On fait sans doute les pires meilleurs amis du monde ! Ou les meilleurs, je ne sais pas. Elle lui prit la main pour qu'il libère la trousse sans pour autant le quitter es yeux. On ne sait pas ce qui aurait pu être mais on sait ce qui est. J'aime ma vie... bon d'accord, j'ai aimé ma vie et tu as dû aimer la tienne. On a fait ce qu'on croyait bien... Personne peut prédire l'avenir mais bien sûr, je veux que tu en fasses partie. Il n'y a aucun moyen pour que je ne veuille plus te voir. Ce n'est encore jamais arrivé !

Elle plaça les mains sur ses épaules avec un sourire sincère et rassurant. Elle voulait leur amitié, leur relation comme elle était. Le reste, elle ne pouvait pas le vouloir ni y penser mais l'amitié, elle la voulait.

- -S ne gagnera pas, quoi qu'il ait fait ce coup-ci !

Grace était peut-être gentille, elle ne voyait peut-être pas le mal partout mais quand ça concernait -S elle pensait avoir de l'instinct. Il avait tenu en main sa trousse comme il avait tenu une tablette qui ne lui appartenait pas et après ça il s'était senti mal. Elle avait compris ou du moins, savait que -S était venu lui dire quelque chose. Elle ne savait pas quoi. Grace avait une plutôt bonne idée des menaces qui pouvaient peser sur tout un tas de monde et les révélations n'étaient peut-être qu'une conséquence de ça.

Elle le prit à nouveau dans ses bras, plus lentement et ferma les yeux pour ne penser à rien. Il était question de montrer qu'elle était là comme il le voulait. Être simples amis, ne pas se prendre la tête avec tout un tas de choses. -S était l'ennemi dans tout ça. Elle ne comprenait pas pourquoi il mettait un point d'honneur à les séparer, à les empêcher d'être amis mais elle ne pouvait pas le laisser gagner. Grace voulait croire que Anders avait besoin d'elle et elle ne le laisserait pas derrière simplement parce que -S se servait des gens comme des pantins.

- Tu sais que si tu veux me parler, je suis là.

Ceci était le dernier rappel de sa présence. Il pouvait comprendre qu'elle savait pour -S ou bien qu'elle supposait. Il pouvait comprendre qu'elle ne lui en voulait pas et qu'il pouvait compter sur elle. Le contact de leurs vêtements humides et de cette robe qui collait à la peau lui rappela qu'ils avaient pris une douche froide. Il dégageait cependant une certaine chaleur et ce n'était pas la chose à penser maintenant. Elle se déroba à l'étreinte en lui prenant la serviette qu'il avait autour du cou et, la trousse dans une main, se frictionna les cheveux vivement de l'autre, amenant par cela même un peu de chaleur.

- Maintenant, tu devrais aller prendre une douche chaude pour éviter de tomber malade. Sourit-elle à son encontre.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Anders Weiss
Padawan héroïque
2607 $
12/11/1967 $
2607 messages
Mensonges : 2607
Anniversaire : 12/11/1967


MessageSujet: Re: Tonight, we'll shine ! ► Weister Jeu 16 Juin 2016 - 15:25

 Tonight, we'll shine !
Anders & Grace
date ► 7 mai
Libre de partir.
Mais il ne voulait pas qu'elle parte. Il cachait sa crainte derrière un léger sourire amusé, elle était libre de ce qu'elle allait faire. Lui, il ne doutait pas qu'elle allait rester, pourtant il ne pouvait pas s'empêcher d'envisager aussi l'autre option. Il la regarda, elle le regardait. Ils s'échangèrent un regard. Il était inquiet en voyant son regard perdu et quand elle posa les mains sur son visage. Il n'était pas sûr d'avoir bien entendu au début, c'était soit des hoquets de larmes ou un rire. Il avait hésité et il s'était senti tendu pendant ce moment-là. Il ne savait pas quoi faire et il tenait toujours la trousse et son sourire avait disparu pour laisser place à l'incompréhension. Elle était en train de rire avec les larmes aux yeux ? Il fut confus et se demanda ce qu'il avait dit, avait dû aggraver quelque chose mais qu'elle n'oserait pas le dire. C'était étrange comme effet de la voir pleurer de rire lui donnait envie de pleurer et il se reprit bien vite qu'il le pouvait.

Elle ne partait pas, au contraire, elle s'approchait de lui. Avec le rire qui résonnait dans cette pièce, avec ce regard qu'il connaissait bien. C'étaient les nerfs qui venaient de lâcher, il ne s'était pas permis de la toucher pendant sa crise de fou rire. Il ne lui en voulait pas pour cela, au contraire, il l'encourageait avec un léger sourire. Lui, il ne riait pas. Les fous rires, il n'en faisait pas souvent, mais cela n'était pas le plus important. C'était Grace maintenant et elle s'était vraiment approché de lui malgré les révélations. Anders ne savait pas comment réagir. Il se sentait toujours tendu mais cela disparut assez rapidement quand elle se mit à parler et qu'elle lui prit la main pour lâcher la trousse. il la regarda droit dans les yeux et l'écouta. Il essayait de lire en elle et allait corriger son amie quand elle lui dit aimer sa vie. Il avait eu ce regard interrogateur avant qu'elle ne se corrige toute seule.

Oui, il avait aimé sa vie. Il avait eu du mal au départ, mais c'était dans son caractère. Il avait toujours besoin du temps pour s'adapter à quelque chose. Ils avaient fait ce qu'ils croyaient être bien sans prévoir les malheurs qui allaient s'abattre sur eux. C'était trop en fait, pour lui... Mais il avait eu des moments de bonheur avec son fils, ils avaient comblés le manque à eux deux et ils s'en étaient bien sortis jusqu'à la disparition. Ils avaient partagés tant de bonheur ensemble. Grace avait eu Thomas et ses deux fils. Cela suffisait largement à contribuer pour son bonheur. Mais il aurait voulu que cela continue et qu'il ne soit pas dans cette spirale, ce cycle sans fin où il ne pouvait pas avancer. Il ne s'en donnait pas réellement les moyens non plus.

L'important c'était de profiter du présent et être là pour l'avenir. Il la voulait être présente dans son avenir encore incertain et flou. Elle le voulait... Il devait rester optimiste et ne pas répondre que peut-être que cela n'était jamais arrivé, ils n'étaient pas protégés par le fait que cela puisse arriver dans le futur. Mais il ne pouvait pas imaginer le futur sans Grace.

Mais cela suffisait pour lui que malgré ses sentiments pour elle, ils pouvaient toujours rester des amis. Cela suffisait à le rassurer un minimum, bien qu'il savait que Grace sera toujours déstabilisée par cette révélation. Elle posa les mains sur ses épaules et il sourit un peu. A l'énonciation de -S, le coeur d'Anders avait manqué un battement et se calma rapidement quand elle le prit dans les bras. Il posa sa joue contre les cheveux trempés de son amie, il ferma les yeux et essaya de balayer ce qu'il avait en tête. Il profita de cette étreinte pour essayer de se changer les idées, ne pas repenser à -S encore. Il savait qu'elle était là s'il voulait lui parler.

- Je sais... murmura-t-il.

Mais je ne peux pas. Il savait qu'elle savait. Mais il ne pouvait pas lui en parler. Ce n'était pas parce qu'il ne lui faisait pas confiance, qu'il la balayait de là. C'était sa meilleure amie et la seule personne qui le connaissait bien, qui connaissait ses sentiments et ses pensées. Il savait qu'elle comprendra par cette phrase. Il ne craignait plus sa réaction, il pouvait compter sur elle. Mais il ne pouvait quand même pas le dire. Il savait garder certains secrets, tout comme elle le savait faire aussi.

Il ne voulut pas y repenser et se concentra sur le câlin avant de ne pas vouloir y repenser à nouveau et ... Il ne savait plus quoi penser qu'il fut temps de prendre un peu de la distance. Il avait à peine senti la serviette rouler autour de son cou, pour qu'elle se sèche les cheveux avec. Il hocha doucement la tête avec un léger sourire en réponse. Il avait presque oublié ce détail et espérait qu'il n'allait pas tomber malade. Il ne voulait pas que Grace le soit aussi. Ce serait ingérable.

- Toi aussi. Sinon Scarlett ne va pas aimer jouer le médecin parce que nous sommes volontairement sortis sous la pluie.

Il ne pensait pas tomber malade, ce serait déjà le comble. Il détestait être impuissant face à des bactéries. Il allait la prendre cette douche avant qu'elle n'arrive en plus. Il la regarda et fronça les sourcils en entendant son ventre gargouiller. Il soupira avec un sourire un peu amusé. Il s'attendait à ça en plus.

- Pas étonnant... On peut commander à manger d'ici ? demanda-t-il un peu curieux.

Ils avaient convenus d'aller prendre leur douche chacun dans leur chambre et se rejoindre ici pour manger ensemble. Anders n'avait jamais fait cela auparavant et n'était pas partant pour ressortir sous la pluie encore une fois. Du moins pour le moment. Ils s'étaient rejoints après une bonne douche chaude. Ils avaient commandés à manger et étaient restés éveillés jusqu'à deux heures matin à parler de tout et de rien. A laisser surtout Grace beaucoup parler pendant que lui l'écoutait.

Anders n'osait pas lui dire que Sonja voulait proposer de venir avec lui en Allemagne, les voir. La voir plutôt. Ils en avaient parlés sur skype mais il ne pensait pas que Grace le voudrait et encore moins après tout ce qui s'était dit. Il pensa à ramener ce sujet une autre fois, n'étant pas trop sûr de pouvoir supporter ces heures de voyage en avion et toute une foule qui l'attendrait, n'étant pas trop sûr que ce soit un échappatoire pour son amie face à toute cette situation. Avec les interventions de -S à Seattle, il appréhendait son voyage en Allemagne, il ne voulait pas mêler sa soeur à toute cette histoire.

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Elizabeth K. Ashe
Maître Jedi
1263 $
12/05/1978 $
1263 messages
Mensonges : 1263
Anniversaire : 12/05/1978


MessageSujet: Re: Tonight, we'll shine ! ► Weister Jeu 16 Juin 2016 - 17:23

Terminé et verrouillé.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
messages



MessageSujet: Re: Tonight, we'll shine ! ► Weister

Revenir en haut Aller en bas
Tonight, we'll shine ! ► Weister
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» How do you rate President Obama's speech tonight?
» tonight, we are young [04/04/12 à 14h21]
» In The Air tonight [Livre 1 - Terminé]
» Shine bright like a diamond ▬ Sovahnn
» MARLENE MOIRA HAYWORTH ♦ I used to shine bright like that diamond until that day.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVER TELL ™ :: Autour du monde :: Etats-Unis :: Etat du Washington-