AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Privilégier les scénarios
Ceux-ci vous offrent des opportunités de jeu et de liens.
Ils permettent en plus bien souvent de compléter une famille.
Banque de Lewiston
N'oubliez pas de jeter un œil à la banque de Lewiston pour bénéficier des avantages et inconvénients
Et pensez que fin de mois signifie impôt sur le revenu et mise à jour des points !

 

 # 1001 + I'm Sorry for What I've Done (Terrie&Danny)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatarVoir le profil de l'utilisateur
E. Danny J.-O'Reily
apprenti féroce
530 $
27/07/1986 $
530 messages
Mensonges : 530
Anniversaire : 27/07/1986


MessageSujet: # 1001 + I'm Sorry for What I've Done (Terrie&Danny) Dim 15 Mai 2016 - 22:50

I'M SORRY FOR WHAT I'VE DONE
TERRIE & DANNY
Mon sang vibre comme jamais dans mes veines. Je l’entends battre dans mes oreilles tellement la tension fait rage dans l’ensemble de mon corps. Je me sens comme si je vais être malade à tout moment. C’est la première fois de ma vie que je me sens aussi mal. Jamais au part avant je n’ai vécu une situation aussi désagréable lors d’une mission. J’ai quitté la ville il y a deux jours pour aller rejoindre Hector parce que Victor voulait qu’on fasse un boulot ensemble. Il y a un petit groupe de motard indépendant qui terrorisait une ville sur le territoire de la famille Donnelly. Victor n’est pas du genre à prendre des pincettes quand il veut qu’une personne soit mise hors d’état de nuire. Bien entendu, il ne demande jamais de massacre. Il aime bien faire étalage de sa force dans un premier temps comme avertissement qu’il ne plaisant pas quand il dit que personne ne vient sur son territoire sans en payer le prix quand ils déconnent. Les motards ont rigolés carrément quand Hector les as avertis des conséquences s’ils continuaient leur petit jeu. Ils ne nous ont pas du tout pris au sérieux. S’il y a quelque chose que je sais à propos d’Hector c’est bien qu’il déteste qu’on se moque de lui. C’est un homme corpulent, mais très fort. Le genre de personne qui peut vous briser la mâchoire ou plusieurs autres os simplement avec les mains. De quoi vous donnez envie de ne pas le mettre en colère ou à dos. Ces hommes ont fait tout le contraire. Résultat, se fut un massacre. Les cinq motards à la tête du groupe furent tué en plus de d’Ivan, l’un des bras droit d’Hector.

Je ne me souviens pas vraiment à partir de quel moment exactement tout est parti en vrille. Je me souviens avoir vu Ivan tombé après s’être prit une balle en plus poitrine. Hector n’a pas mit deux secondes avant de hurler pour qu’on réplique. Je peux encore sentir la chaleur de mon arme alors que je l’ai déchargée sur les motards. J’entends encor le bruit des balles qui passent de chaque côté de ma tête alors que je me suis cacher. À un moment, le gros homme m’a hurlé de suivre un des hommes qui tentait de fuir par la porte de derrière. J’ai obéis plus par instinct qu’autre chose. Mes mains tremblent encore alors que je pousse la porte de ma maison sans me soucier de laisser une empreinte de main sanglante sur celle-ci. La maison me fait à peine sentir mieux alors que les souvenirs de ce qui s’est passé dans la ruelle me reviennent comme un flashback. J’ai poursuivi l’homme. Il ne m’a pas fallu longtemps avant de mettre la main sur lui. Je fus clairement plus en forme que lui. C’est sans doute ce qui m’a sauvé la vie. Il faisait deux fois ma taille. Les quelques coups qu’il m’a donné dans les côtes font toujours mal. On s’est battu pendant ce qui me semble une éternité avant que je l’envoie un tapis. Le sang rugissait dans mes oreilles. Je ne me souviens pas vraiment comment je me suis retrouver au dessus de lui, mais j’ai fini par prendre le dessus. J’allume la lumière de la salle de bain et regarde mes mains. Elle son couverte de sang. Je l’ai frappé encore et encore, mais quand il m’a supplié d’arrêté, mais je n’ai pas écouté. Je me suis arrêté quand j’ai senti quelqu’un me tirer de sur son corps. « Ça suffit petite! » Hector se tenait derrière moi. Un autre des hommes de main se penche sur le corps pour vérifier sur l’homme. Il se relève et secoue la tête. Je sais exactement ce que sa veut dire.

La nausée me prend soudainement. J’ai à peine le temps de me laissé tomber au dessus de la toilette pour y vomir le contenu de mon estomac. J’ai tué quelqu’un avec mes mains ! Comment j’ai pu faire ça ? Je me sens tellement sal, tellement comme la pire des personnes au monde. Je sais que cet homme fut sans doute un sal type, mais je ne comprends pas pourquoi je ne me suis pas arrêté quand il m’a supplié. C’est la première fois que je laisse ma rage avoir le meilleur de moi et je le paye le prix fort maintenant. Hector m’a dit rentrer que j’avais bien fais ce soir et qu’il avait appelé Victor. Celui-ci avait demandé à ce qu’on quitte les yeux pour qu’une seconde équipe s’occupe du tout. Hector m’a personnellement déposé devant chez moi. Je ne réalise que maintenant dans quel état je suis. Mes mains sont couvertes de sang comme mes vêtements. Je n’ai pas de blessure autre qu’une lèvre fendu. Je regarde mon visage dans le miroir. J’ai l’impression de voir quelqu’un d’autre. Une personne qui est à mille lieux de qui je suis. Je ne peux pas supporter longtemps de me voir et je fais donc la première chose qui me passe par la tête. J’envoie mon poing s’écraser dans le miroir qui se fissure sans éclater pour autant. Je suis alors soudainement prise d’une crise de l’arme. « Merde! Merde ! MERDE! » Je suis perdue dans ma frénésie que je n’entends pas la porte d’entrer de la maison s’ouvrir et se fermer. Je m’écroule dans un coin de la salle de bain la tête entre les mains en pleurant comme je n’ai jamais pleuré de ma vie en me demande ce que je vais faire maintenant parce qu’il est clair que tout m’échappe. J’ai une pensée pour Terrie. Je me sens encore pire. Notre relation n’est pas parfaitement, mais elle s’améliore avec le temps. J’ai du apprendre à composer avec le fait qu’elle est maintenant enceinte. J’ai eu un peu de mal à prendre la nouvelle au début, mais je m’y suis fais. Étrangement, ça nous a quand même rapprocher et on s’est installer dans une relation confortable même si on est loin d’être plus que des amies à la limite d’un peu plus. J’ai le sentiment que maintenant je vais la perdre et sans le vouloir je pleure encore plus fort.

Un bruit soudain attire mon attention et je sursaute. Le visage couvert de larme et les vêtements de sang, je dois faire peur à voir. Digne d’un mauvais film d’horreur. Je me mets sur mes pieds. Mon équilibre est incertain. Je ne fais pas deux pas hors de la salle de bain que je me retrouve nez à nez avec quelqu’un… avec Terrie. Elle se fige en me voyant. Je peux la voir me regarder presque horrifier. J’ai juste envie de me rouler en boule dans un coin pour disparaître. « Je suis désolé … » Ma voix est pathétique et je pleure de nouveau librement devant elle pour la toute première fois. Je me sens faible et sans défense en ce moment. C’est le pire sentiment de toute ma vie. J’ai peur de ce qu’elle va dire et encore plus de ce qu’elle peut bien penser en me voyant dans cet état. J’ai l’impression d’être un monstre. J’imagine qu’avec la vie que je mène, il fallait que sa arrive un jour ou l’autre… mais j’aurais tellement voulu lui évité cette vision.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Terrie M. Austen
Droïde intelligent
1693 $
07/09/1987 $
1693 messages
Mensonges : 1693
Anniversaire : 07/09/1987


MessageSujet: Re: # 1001 + I'm Sorry for What I've Done (Terrie&Danny) Jeu 26 Mai 2016 - 9:37


Please don’t say you’re sorry

Danny & Terrie

What have you done ?



C’est la troisième fois que Siban me réveille aujourd’hui. Après des semaines à ne dormir que quelques heures par-ci et quelques heures par-là, on pourrait presque croire que je rattrape mon sommeil en retard. Et si seulement ce n’était que ça, mais non. Si je dors autant, ce n’est pas seulement parce que je suis fatiguée, c’est aussi parce que mon rein est en train de lâcher d’une part, et que mon ventre s’arrondit au fil du temps… Par conséquent, en plus de ma nuit, je dors deux heures en plus dans la journée, sous la garde de Fenrir et d’Heimdall, qui adorent renifler mon ventre d’ailleurs. En parlant de mon ventre justement, plus il s’arrondit et plus je me dis que je suis en train de faire une putain de connerie ! Sérieusement… moi mère ? Je n’ai jamais eu la moindre relation stable depuis mon adolescence, que ce soit avec un homme ou avec une femme, je suis aux prises avec un mafieux qui se trouve être mon oncle de sang mais à qui je demande de l’argent, et je me dirige vers une insuffisance rénale qui pourrait me conduire à la mort… et je fais un enfant dont le père est un parfait inconnu ?! Je vais finir par me dire qu’il y a quelque chose qui ne tourne vraiment pas rond chez moi. Enfin bref… quand je me réveille, je retrouve Siban et Agate en train de discuter dans le salon. « J’ai pas de drogue sur moi, je te jure. » Me lâche Agate, en levant les deux mains devant elle. Je lui ai interdit de venir chez moi avec la came de son oncle, j’ai bien assez de problèmes pour ne pas ajouter une adolescente en possession de drogue dans mon appartement. Peut-être qu’avec le temps, je pourrais aussi sortir Agate des griffes d’Aengus… une dette de plus ou de moins, il n’y aura pas de grande différence. « Tu ne voulais pas aller voir Danny ? » Me rappelle Siban… en effet, je voulais aller la voir. Après quelques échanges, je les laisse toutes les deux à ce qu’elles font en compagnie d’Heimdall, alors que moi-même je quitte la maison avec Fenrir pour rejoindre Danny chez elle.

Pendant le temps où je marche jusque chez Danny – mon permis étant suspendu lui aussi, je marche beaucoup ces derniers temps – je réfléchis à notre relation. J’avoue ne pas trop savoir où je vais avec elle. Je tiens beaucoup à Danny, et elle parvient à apaiser nombre de mes douleurs par sa seule présence ou par un simple baiser. Je n’ai pas davantage de souvenirs depuis la dernière vague qui m’a assaillie, et je compose avec le peu que j’ai d’elle. Depuis quelques temps, j’en suis à me dire que je ne vais pas retrouver davantage de souvenirs que ceux que j’ai déjà retrouvés, parce que plus rien ne me vient depuis un long moment. Vais-je devoir continuer avec seulement quelques brides de ma vie ? C’est frustrant… Et la frustration, c’est très mauvais dans mon état. Je suis retournée au même stade qu’il y a quelques mois, je me pose des milliers de questions qui n’ont pas de réponse, et ça me rend dingue. J’essaie de reconcentrer mon attention sur Danny, c’est ce que j’ai de mieux à faire pour le moment alors que je marche vers chez elle. J’ai pris conscience que j’avais besoin de Danny, véritablement besoin d’elle, et je ne veux pas avoir à m’en priver. J’ignore encore où nous allons, mais je sais qu’elle est un indispensable de ma vie, comme l’est devenue Siban, et comme le sont les Spencer, les Chatwood, les Crow et d’autres encore et ce depuis de très longues années… Des personnes pour qui je pourrais faire n’importe quoi, des personnes à qui je donnerai tout sans la moindre hésitation… L’amour inconditionnel que je leur porte à tous me rend suffisamment forte pour braver l’impossible, même dans mon état, même en insuffisance rénale et même enceinte ! Je sais que rien ne m’arrêterait pour les protéger, pour les sauver. Et s’il m’a fallu du temps pour retrouver Danny, elle est aujourd’hui à la même place qu’eux, il n’y a rien pour elle que je ne ferai pas.

Après de longues minutes de marche, j’arrive enfin dans la rue où se trouve la maison de Danny. Je fais un signe de tête à Fenrir qui n’attendait que ça pour se faire un sprint jusqu’à la maison de ma jolie blonde. À peine est-il arrivé devant sa maison, qu’il repart tout aussi vite dans ma direction. Il faut vraiment que je pense à les sortir davantage pour qu’ils puissent courir ainsi, depuis quelques temps ils s’empattent par ma faute. Fenrir se refait quelques aller-retours en courant alors que je me rapproche de la maison de Danny. Lorsque je suis à quelques mètres seulement, une trace sur la porte attire mon attention et me fige durant quelques secondes. Je m’active davantage pour rejoindre plus rapidement la porte d’entrée, et la trace que j’y découvre c’est du sang. Mon cœur rate un battement, et j’ai l’impression de suffoquer durant une demie seconde. Je connais le milieu dans lequel Danny évolue, j’y évolue moi aussi bien malgré moi. Et de nombreuses pensées me traversent en l’espace d’une demi-seconde à peine… La demi-seconde suivante, je suis déjà en train d’effacer la trace qui se trouve sur la porte avec la manche de ma veste. Je frotte frénétiquement jusqu’à que la trace entière disparaisse alors qu’une fois de plus, je me demande ce que je fais. Lorsqu’il ne reste pas la moindre trace de sang, j’ouvre la porte qui n’est pas verrouillée et je pénètre dans la maison, sans oublier qu’il faudra passer cette partie de la porte à la javel si je veux faire disparaître complètement les traces. Est-ce que c’est ce que je veux faire ? Est-ce que c’est ce que je dois faire ? « Danny ? » Aucune réponse, mais je n’ai peut-être pas parlé assez fort, si elle est à l’étage… et peut-être ne peut-elle pas me répondre. Cette trace de sang sur la porte ne me dit rien de bon, et je sens que je m’engouffre encore dans un problème de taille. Comme si la liste n’était pas assez longue !

J’avance dans cette maison que je connais désormais, et il me semble entendre du bruit vers la salle de bains. Je m’y dirige alors que Fenrir est en train de renifler partout et finit par me rejoindre lorsque la porte de la salle de bains s’ouvre. Je découvre Danny, la lèvre fendue et ses fringues recouvertes de sang. Une fois encore, je me fige durant un instant devant cette vision d’horreur. Je ne sais pas ce qui traverse mon esprit, j’ai un mal fou à ne pas laisser mes pensées s’échapper sans que je n’aie pris conscience de ce qu’elles renferment. J’ai ce réflexe de poser une de mes mains sur mon ventre arrondi, comme pour me rassurer, sauf que ça n’a pas le moindre effet. Danny m’adresse quelques mots que je n’entends même pas, j’ai l’impression d’être sourde alors que j’entends très bien. Ce n’est pas la première fois que je fais face à une telle situation, mais c’est la première fois que la situation en question concerne Danny… « Qu’est-ce que t’as fait… » Ce n’est pas vraiment une question, d’ailleurs je ne veux surtout rien entendre de la réponse. Quand je reprends conscience de mon être et de mes pensées, j’ai d’abord l’idée qu’avec ma situation actuelle, je ferai mieux de déguerpir et de la laisser régler ce problème, mais… il n’y a rien pour elle que je ne ferai pas. C’est Fenrir qui me ramène complètement à moi par un aboiement qui trahit son inquiétude. Tout ce qui a pu me traverser est désormais loin derrière, et je réagis enfin. Il n’y a rien pour elle que je ne ferai pas. Je repousse Danny dans la salle de bains, avant de prendre les choses en main. « Déshabille-toi. » Lui ordonnais-je, en même temps que je vois le miroir cassé. Je prends sa main pour voir la blessure. Pas trop profond, je pourrais m’en occuper. « Danny ! Déshabille-toi ! » Dis-je un peu plus fort pour la faire réagir. Il n’y a rien pour elle que je ne ferai pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
E. Danny J.-O'Reily
apprenti féroce
530 $
27/07/1986 $
530 messages
Mensonges : 530
Anniversaire : 27/07/1986


MessageSujet: Re: # 1001 + I'm Sorry for What I've Done (Terrie&Danny) Lun 6 Juin 2016 - 18:13

I'M SORRY FOR WHAT I'VE DONE
TERRIE & DANNY
Je n’ai jamais autant détesté le rouge de ma vie. J’ai toujours trouvé cette couleur vivante, intense … mais aujourd’hui c’est la pire couleur qu’on peut croiser dans mes yeux. Il y en a partout autour de moi. Dès que mes yeux se posent quelques parts, c’est rouge. Mes mains, mes vêtements, même mon putain de visage semblent être rouges. J’ai la désagréable impression de me noyer sans pouvoir ne rien y faire. Je suis une simple spectatrice de ma propre frénésie. Le monde continue de se déplacer, mais moi je semble toujours rester complètement figer sur place. Sans les autres, je crois que je serais toujours assise par terre au côté du cadavre de ce pauvre mec. Enfin pauvre mec est quand un très grand mot comme il a tenté de me tuer en premier. Je ne dois pas oublier ça. Il voulait me tuer et je me suis défendu. C’est ça… oui c’est tout ce que je dois me dire… mais pourquoi je me sens encore plus mal quand je pense de cette manière? Pourquoi j’ai envie de vomir mes tripes ? J’ai l’impression d’être complètement vide de l’intérieur. Je ne suis pas une tueuse… je déteste faire du mal aux gens en général. Je me rends maintenant compte à quel point j’ai laissé ma propre vie m’échapper. Je ne contrôle plus rien… je ne me contrôle même plus et c’est la preuve. Je viens de me prouver que peut-être il y a réellement quelque chose qui cloche chez moi après tout. Toutes ses années à me dire que je ne suis pas si méchante que ça, que je ne suis pas vraiment comme les autres membres qui servent la famille… tout ça c’est des mensonges. Je me suis menti pendant des années. Je me suis voilé la face pour ne pas voir à quel point je suis un monstre. Un monstre de la pire espèce parce que je n’ai pas voulu le reconnaître avant aujourd’hui.

Quand je pense que les choses ne peuvent pas devenir pire et bien, je me prends une autre claque de la réalité en plein visage. Terrie est sans aucun doute la dernière personne dans le monde que je veux voir apparaître devant moi en ce moment. Je me sens encore plus comme le pire humain possible en voyant ses yeux. J’essaye de m’excuser, mais je ne crois même qu’elle réalise que je lui ai parlé. Son regard me donne envie de mourir sur place. Qu’est-ce j’ai fait? Bon sang, elle ne mérite pas tout ça. Ni elle ni son bébé à venir ne méritent ça. Pourquoi je détruis toujours la vie de ceux qui m’approchent sans même faire un effort? C’est un rappel presque brutal de pourquoi j’ai toujours évité de ressentir quoi que ce soit de sérieux pour quelqu’un. Mais Terrie est… Terrie. Je ne peux pas m’empêcher de l’aimer et ce peu importe ce qui se passe alors que je sais très bien que je ne devrais pas. Logiquement, la bonne chose à faire serait de m’éloigner. Déjà que j’ai des problèmes avec sa famille, enfin sa famille cachée nouvellement découverte. Son charmant oncle m’a bien fait comprendre que si je lui fais du mal d’une quelconque manière, et ce même sans le vouloir, je suis mieux de courir plus vite qu’une balle de 9 mm si je veux rester en vie. Est-ce que je peux avoir une bonne chose dans ma vie? Juste une et ne pas la gâcher ? Je lui attire toujours des problèmes… C’est inévitable. C’est qui je suis… Je suis un foutu problème sur patte. Je me rends compte maintenant qu’Evelyn n’avait pas tort quand elle me disait que je ne pourrais jamais avoir de vie normale après tout ce que j’ai fait et qui je suis devenu. Les Donnelly m’ont donné les points de repère qui me manquaient il y a des années, mais maintenant ils sont tout simplement ceux qui m’empêchent de sortir la tête de l’eau. Je vais devoir faire quelque chose avant qu’ils ne me fassent couler au fond avec eux. C’est bien la dernière chose que je veux.

« Qu’est-ce que t’as fait… » Je tremble comme une feuille alors que je pleure comme un enfant qui se réveille après un horrible cauchemar pour trouver qu’il est seul. C’est un peu ce que je vis présentement, un foutu cauchemar. « Il… Il a essayé de me tuer et j’ai… j’ai … j’ai… » Je ferme les yeux en essayant de me reprendre. Je les ouvre de nouveau quelques secondes plus tard pour parler à nouveau. « J’ai paniqué. Il a voulu m’étrangler, mais je ne l’ai pas laissé faire… Il voulait me tuer… Il voulait me tuer… » Je répète plusieurs fois ses derniers mots en secouant frénétiquement la tête alors que je serre les poings contre ma poitrine dans un geste minable pour tenter de me protéger contre un danger qui n’existe pas. Je sais que Terrie ne va pas me faire du mal. Fenrir aboie soudainement et me fait sursauter. Sur les nefs comme je suis, je regarde autour plusieurs fois avant de réaliser que c’est l’animal. Celui-ci me regarde en penchant la tête sur le côté comme s’il tente de comprendre ce qui me rend aussi nerveuse ou peut-être il peut sentir à quel point je suis terrorisé en ce moment. Soudainement, Terrie me pousse de retour dans la salle de bain avant même que je puisse le réaliser. La porte se referme derrière elle laissant le pauvre chien dehors. « Déshabille-toi. » Je la regarde sans trop comprendre ce qu’elle me demande dans un premier temps. Elle prend la main avec laquelle j’ai frappé le miroir dans la sienne pour l’examiner alors que je suis toujours figé devant elle. « Danny ! Déshabille-toi ! » Son ton plus fort me fait sursauter à nouveau et je fais un pas vers l’arrière. Je retire ma main de la sienne et enlève mon haut rapidement. Je m’attaque par la suite à mon jean, mais j’ai un mal fou à ouvrir le bouton. Après quelques instants, je sens ses doigts contre les miens. Elle ouvre le fermoir de mon pantalon sans problème. Je lève les yeux vers elle alors qu’elle ne bouge pas. « Je suis une personne horrible, Terrie. Je suis un monstre… Je suis un monstre … J’ai perdu le contrôle et quelqu’un est mort… Ça fait de moi un monstre non? » Je ne sais pas trop ce que je cherche en lui posant cette question. J’imagine que je cherche un certain confort comme elle est la seule personne qui semble être capable de m’en apporter. Elle a toujours été une grande source de confort dans ma vie depuis les tout débuts de notre relation. Je me sens égoïste soudainement. Un haut-le-cœur me prend à nouveau. Je me détourne rapidement d’elle pour me mettre à genoux devant la toilette afin de vomir de la bile comme je n’ai plus rien dans le corps depuis bien longtemps. Je peux sentir ses mains dans mes cheveux. Je ferme les yeux en appuyant ma tête contre le siège de toilette. « J’ai vendu mon âme au diable. Je crois que je suis en train de perdre le peu d’âme qu’il me reste … » Je soupire désespéré alors que je sens toujours ses doigts dans mes cheveux.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
messages



MessageSujet: Re: # 1001 + I'm Sorry for What I've Done (Terrie&Danny)

Revenir en haut Aller en bas
# 1001 + I'm Sorry for What I've Done (Terrie&Danny)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 1001 excuses pour ne pas faire ses devoirs [Revan][terminé]
» [Jeu] 1001 choses à faire avant de mourir !
» 1001 NUITS
» [AIDE POUR ACHAT]Compresseur + Aérographe
» Les goules

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVER TELL ™ :: The Town :: North Lewiston :: Quartier résidentiel :: Hatwai Road-