AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Privilégier les scénarios
Ceux-ci vous offrent des opportunités de jeu et de liens.
Ils permettent en plus bien souvent de compléter une famille.
Banque de Lewiston
N'oubliez pas de jeter un œil à la banque de Lewiston pour bénéficier des avantages et inconvénients
Et pensez que fin de mois signifie impôt sur le revenu et mise à jour des points !

 

 #1010 I don't know what I'm doing here ►GAILERS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Anders Weiss
Padawan héroïque
2607 $
12/11/1967 $
2607 messages
Mensonges : 2607
Anniversaire : 12/11/1967


MessageSujet: #1010 I don't know what I'm doing here ►GAILERS Lun 4 Avr 2016 - 16:31

I don't know what I'm doing here
Abigail & Anders
date ► 15 mars


Un bref regard par derrière.
Il se mit à regarder la porte ensuite, pour ne pas croiser le regard d'une personne qui marchait sur le trottoir de la rue. Il baissa son regard et lâcha un gros soupir. Les mains étaient sur sa taille et il semblait longuement hésiter à faire quelque chose qu'il risquait regretter par la suite. Assez rapidement. Il regrettait peut-être déjà d'être là.

Anders ne devait pas être devant la porte de la famille Carter.

Pas après ce qu'il avait fait. Il n'aurait pas dû se taire, il aurait dû prévenir Katherine que quelque chose risque d'arriver à Gail dans les heures à venir. Parce que c'était ce qu'il avait voulu depuis le début. C'était ce que -S avait interprété, il l'avait bien cerné bien que tout ce qu'il ne voulait pas était la violence. Andy voulait être tranquille, seul et éloigné de tout le monde. Vivre sa vie de père endeuillé dans son coin. Mais il devait se rendre à l'évidence que cela ne lui allait pas et qu'il ne vivait pas, il survivait depuis longtemps. Il avait cru trouver de l'espoir quand Grace était revenue, mais en réalité ils ne faisaient que parler du passé, tous les deux. C'était les années qui avait détruit l'amitié. Ce qui lui faisait poser la question, est-ce qu'il en restait toujours ? Devaient-ils changer ?  Il n'osait toujours pas aller voir Grace, pas avec tout ce qu'il était en train de penser... Pas avec les souvenirs où elle pensait qu'il savait et qu'il faisait semblant de faire comme s'il ne savait rien. Cela le faisait se sentir horrible et mal. Il pensait avoir réellement trouvé l'espoir quand il avait rencontré Gail. Il avait cru que c'était sa fille qui avait mené ses recherches et qui l'avait trouvé. Il avait dû se rendre compte assez rapidement que cela ne pouvait pas être possible et que ça aurait été trop, trop pour lui. Le monde n'était pas petit, Lewiston n'était pas le centre du monde.

Et alors ?
Une pause avec Grace au niveau de l'amitié. Même si Eli avait dit qu'il ne devait pas trop mettre de temps. -S qui a réalisé un de ses souhaits, éloigner Gail de lui. Avoir vu Terrie qui s'était souvenue de lui. Avoir vu Eli qui s'était soucié de lui et qui .. Lui avait dit pour Abigail. Anders ignorait comment ils se connaissaient tous les deux et il s'en fichait, ce n'était pas ses affaires. C'était grâce à Eli, justement, qu'il avait appris ce qui s'était passé pour Abigail. Le même jour où ils s'étaient parlés pour la dernière fois, un peu plus tard la nuit. Elle avait été renversée par une voiture conduite par Maxim. Encore lui. Étrangement, Andy avait sérieusement envie de lui parler, pour de bon après tout ce qu'il avait fait à Grace, puis maintenant Abigail. Qui d'autre allait-il s'en prendre ? Le plus important à retenir, c'était le message que -S avait envoyé. Tout ce qui s'était passé cette nuit-là, c'était de sa faute. Même si les deux s'en sortaient vivants. Même si l'un des deux risquait gros (tant mieux d'ailleurs). Même si l'un des deux avait manqué de mourir...

L'écrivain releva son regard et observa la porte. Il ne savait pas ce qu'il faisait ici, ce qu'il était en train de faire à cette heure, en pleine journée. Il n'y avait presque personne en ce mardi, mais il y avait des gens et c'était peut-être cela qui l'avait poussé à appuyer enfin sur la sonnette de la porte, afin de ne pas être remarqué par quelqu'un. Que fera Anders s'il croisait Katherine ? Qu'est-ce qu'il dira ? Elle allait sûrement dire à Grace de sa venue, c'était sûr. En réalité, c'était vraiment une très mauvaise idée. Il n'aurait pas dû sonner. Il n'aurait pas dû être là. Il n'était pas trop tard pour tourner le dos et partir. Katherine était en fauteuil roulant, elle mettra du temps à ouvrir la porte, pareil pour Gail qui était blessée par l'accident. Il se retourna et fit quelques pas pour s'éloigner. Il ira remettre ce livre plus tard, dans la boite à lettre enveloppé avec un mot. C'était peut-être mieux que devoir affronter la personne concernée. Cependant, il ne s'attendait pas à ce que la porte s'ouvre rapidement. Andy s'était retourné et il vit Abigail debout, la main sur la porte. Silencieusement, surtout parce qu'il ne savait pas quoi dire en premier lieu. Parce qu'il n'était pas sûr d'avoir une idée ce qu'il faisait là et ce qu'il allait faire.



Dernière édition par Anders Weiss le Lun 11 Avr 2016 - 15:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Abigail Carter
jeune apprenti
315 $
09/02/1995 $
315 messages
Mensonges : 315
Anniversaire : 09/02/1995


MessageSujet: Re: #1010 I don't know what I'm doing here ►GAILERS Lun 11 Avr 2016 - 12:33

I don't know what I'm doing here
Abigail & Anders
date ► 15 mars

- J'arrive.
Marmonna-t-elle en se relevant du canapé avec un certain manque d'entrain.
Nan était partie travailler et elle avait décidé de s'accorder quelques jours de repos le temps de pouvoir marcher sans souffrir. Ses journées se résumaient donc à rattraper le retard accumulé en séries télévisées et se goinfrer de chips. C'était d'ailleurs un point qu'elle tentait au mieux de cacher à sa tante qui aurait bien des choses à dire sur les mains grasses sur le canapé !

Artémis était déjà devant la porte, attendant qu'elle lui montre qui était le visiteur et Gail traîna des pieds pour atteindre l'objectif. Pour tout dire, ce n'était pas seulement la blessure qui la gênait. S'il n'y avait eu que ça, elle aurait pu gérer. Ce qui la dérangeait plus c'était ce truc dans son ventre. Le genre de truc qu'elle ne voulait pas mais qu'elle allait avoir. Finalement, toutes les solutions étaient bonnes et puis ça arriverait bien un jour où un autre. Ça ne faisait clairement pas partie de ses projets de vie et elle maudit Eli qui n'avait pas su faire en sorte que ça n'arrive pas. C'était plus facile de lui rejeter la faute. Et maintenant, il fallait qu'elle l'annonce à tout le monde. Elle se frappa l'estomac à cette pensée, détestant déjà ce qu'il y avait là-dedans. Ou plutôt non, elle ne le détestait pas mais elle était certaine que ça allait lui pourrir la vie. Elle l'avait déjà annoncé à Annie... Le rire que sa meilleure amie avait eu en croyant à une blague lui avait finalement fait du bien puis elles en étaient venues à imaginer ce que ce serait avec ça, dans sa vie et dans leur vies par obligation. Ce ne serait peut-être pas si mauvais. Ça ne faisait juste pas partie de ses plans et ça changeait tout. Il y avait d'autres personnes qu'elle devait prévenir aussi... Et elle devait le dire à Nan... Ce serait sans doute l'étape la plus dure. Elle hésitait sur la manière de faire. Lui envoyer un faire-part, lui laisser trouver un test de grossesse dans la salle de bain ou alors organiser une baby party ou peu importe le nom. Il fallait qu'elle y réfléchisse encore. Pour l'instant, elle devait ouvrir cette porte.

Et ce fut la surprise la plus complète quand elle vit un homme de dos qu'elle reconnut immédiatement. Anders Weiss. Elle ne dit rien. Elle était trop étonnée, dans le bon sens du terme. Finalement, le jaugeant de la tête au pied, elle finit par esquisser un sourire, prononçant enfin ses premiers mots alors qu'Artémis attendait de pouvoir saluer l'invité.

- Vous voulez entrer ?


______________________________

what a day, what a lovely day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It was hard to know who was more crazy...©️pathos.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Anders Weiss
Padawan héroïque
2607 $
12/11/1967 $
2607 messages
Mensonges : 2607
Anniversaire : 12/11/1967


MessageSujet: Re: #1010 I don't know what I'm doing here ►GAILERS Lun 11 Avr 2016 - 15:22

I don't know what I'm doing here
Abigail & Anders
date ► 15 mars


Il n'était pas autant surpris qu'Abigail l'était.
Elle ne lui demanda pas du tout ce qu'il faisait ici, mais sûrement qu'elle allait le faire après l'avoir laissé entrer. Enfin, s'il rentrait finalement. Andy était là, indécis et ne savait pas quoi faire du tout. Allait-il entrer ? Allait-il continuer le chemin qu'il avait commencé ? Il ne savait pas du tout quoi faire parce qu'il avait toujours voulu rester seul, dans son coin et rester éloigné de Gail. Des autres personnes parce qu'il savait qu'il finira par être seul coûte que coûte. De toute manière ... L'écrivain ne devait pas prendre trop de temps pour réfléchir, même si c'était que trente secondes qui venaient de passer depuis la proposition. Il voyait qu'elle semblait aller bien malgré l'accident de voiture, il était soulagé pour ça, au moins. Cela n'enlevait en rien son sentiment de culpabilité par ce qui lui était arrivé. Anders savait que c'était de sa faute, il n'avait rien dit et s'était contenté dans le plus grand égoïsme de rentrer chez lui. Puis il avait pensé que Gail était déjà une grande fille qui pouvait se débrouiller seule. Mais elle avait croisé la route de Maxim.

Sans dire un mot, Anders décida de faire en pas avec un léger sourire qui ne dura pas longtemps en guise de réponse. Oui, il avait décidé d'entrer finalement, alors qu'il aurait très bien pu s'excuser et lui tourner le dos pour rentrer chez lui. C'était la première fois qu'il venait voir directement Gail, comme ça. Pas comme l'autre fois où elle avait tenté d'entrer chez Grace. Quand il dépassa le seuil de la porte, il fut accueilli par Artémis qui renifla et qui le suivit quelques pas, alors qu'il lui caressait la tête. Il tenait le livre dans sa main et cachait presque volontairement le nom.

- Vous allez bien ? demanda-t-il finalement.

Il leva un peu les yeux parce qu'il se rendait compte tout seul que c'était une question débile, si elle tenait sur ses jambes bien sûr qu'elle allait bien. Cela pouvait paraître étrange de sa part, parce qu'il ne demandait jamais comment elle allait à chaque fois qu'ils se retrouvaient, bien que la première fois qu'ils s'étaient rencontré c'était différent.

- J'ai appris que vous vous êtes faite renversée par une voiture. Alors ...

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Abigail Carter
jeune apprenti
315 $
09/02/1995 $
315 messages
Mensonges : 315
Anniversaire : 09/02/1995


MessageSujet: Re: #1010 I don't know what I'm doing here ►GAILERS Jeu 9 Juin 2016 - 16:35

I don't know what I'm doing here
Abigail & Anders
date ► 15 mars

- Alors vous vous êtes dit, pourquoi ne pas vérifier si j'étais toujours en un seul morceau ?
Tenta-t-elle de railler en restant figée au milieu de l'entrée, ne sachant pas s'il y avait quelque chose qu'elle pouvait dire. Sa présence la surprenait et la choquait presque. Elle ne pensait vraiment pas qu'il viendrait prendre des nouvelles surtout de quelqu'un qui, elle le pensait, de toute évidence, n'était pas appréciée. Pourtant elle ne pouvait cacher son envie de sauter au plafond en criant un grand "hourra" face à sa présence. C'était inattendu et ce n'était peut-être même pas ce qu'elle espérait mais c'était un premier pas, elle le prendrait tel quel. Il fallait donc qu'elle procède de la bonne façon, qu'elle ne le fasse pas immédiatement repartir, qu'elle entretienne la conversation. Il avait quelque chose à la main, elle aurait pu commencer par ça mais lui laissa une minute, comprenant qu'il lui fallait toujours du temps pour rassembler ses pensées.

Quittant l'entrée pour la pièce principale, elle tenta de jouer la carte de l'hôte parfaite, prompte à entrer dans ce rôle, prenant modèle sur des années d'observation lorsque Nan et Henry recevaient à la maison.

- Ma tante ne doit pas revenir avant un moment, si vous voulez lui parler... Commença-t-elle avant d'enchaîner : Vous voulez boire quelque chose ?

Et elle se demanda si ça pouvait véritablement coller quand tout ce qu'elle voulait savoir c'était pourquoi il était finalement passé et qu'est-ce qu'il tenait ou plutôt de quoi il était véritablement question.

- Vous n'allez pas souvent chez les gens, je me trompe ? Demanda-t-elle faussement en observant son attitude qui n'avait rien de l'invité lambda.


______________________________

what a day, what a lovely day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It was hard to know who was more crazy...©️pathos.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Anders Weiss
Padawan héroïque
2607 $
12/11/1967 $
2607 messages
Mensonges : 2607
Anniversaire : 12/11/1967


MessageSujet: Re: #1010 I don't know what I'm doing here ►GAILERS Jeu 9 Juin 2016 - 16:38

I don't know what I'm doing here
Abigail & Anders
date ► 15 mars


À la phrase complétée, Anders eut un moment d'hésitation et hocha silencieusement la tête. Il ne répondit pas du tout, parce qu'il ne voyait pas l'intérêt de renchérir par une autre phrase. Oui, il s'était dit qu'il voulait venir vérifier si elle était toujours en un seul morceau, car c'était de sa faute si elle s'était fait renversée par une voiture. Il détourna le regard et se mit à observer l'intérieur, le chien était là et le reniflait, c'était une habitude qu'Artémis devait avoir à chaque fois qu'un étranger entrait dans son territoire. Cela ne le dérangeait pas d'habitude, mais il n'était pas réellement à l'aise. Il savait qu'Abigail ne devait pas s'attendre à sa visite et il commençait à regretter d'avoir sonné à la porte. Enfin, ce n'était pas une très longue visite, cela devait être assez court. Juste donner le livre, dire désolé et ensuite partir. Rien de bien compliqué en général, mais il se compliquait la vie parce qu'il n'allait jamais chez les gens. Il allait chez Grace, c'était une habitude et c'était différent.. Même si maintenant il n'allait plus chez elle...! Encore, c'était Abigail, la fille qui demandait toujours pourquoi au pourquoi, elle n'allait pas le laisser partir sans une question, pour sûr. Il la suivit pour aller dans la pièce principale, un peu en retrait. C'était tellement éclairé et bien rangé, tout le contraire de chez lui.

- Non merci. Je ne reste pas longtemps... répondit-il. Il préférait ne rien boire, c'était mieux pour lui.

Anders essaya de rassembler ses pensées et voulait arrêter de réfléchir. Il devait agir, pas trop réfléchir. Ce devait être rapide, il ne devait pas éterniser, surtout pour ne pas voir Katherine qui n'allait certainement pas aimer de connaître la nouvelle : qu'il était au courant que Gail était en danger et qu'il n'avait rien dit. Puis, si elle le voyait ici, elle le dirait probablement à Grace qui risquait d'être curieuse et il n'avait pas envie d'en parler.

- Hm ? Il sortit de ses pensées par une moue, il ne comprit pas tout de suite et dû mentalement reformuler la phrase que Gail venait dire et reprit rapidement. Ah. Non en effet, j'évite dès que possible être chez les gens... Je n'aime pas trop m'imposer... Alors je vais être bref. Parce qu'il était clairement en train de s'imposer en venant ici sans prévenir. Il ne regarda pas Gail, plutôt l'intérieur de la pièce principale. Il allait déposer le livre sur la table, mais il le tendit à l'hôtesse de la maison, le regard dans le sien. Je suis tombé sur ce bouquin quand je rangeais et j'ai pensé que vous devriez l'avoir. Je ne sais pas si vous le connaissez...

Fidding Forrester Sûrement pas, mais il ne voulait pas sous-estimer la culture littéraire de la jeune femme. Pour son âge elle en savait assez et c'était déjà impressionnant. C'était un livre qui avait été adapté en un film peut-être, il ne savait plus trop. Ce n'était pas pour faire écho à leur situation, pas du tout, même s'il y avait des similarités dans certains chapitres, ce qui serait bien fou. Il savait qu'aller chez elle c'était une mauvaise idée et là, il ne savait pas quoi faire, surtout qu'il devait paraître trop étrange aux yeux de Gail. Mais il ne voulait pas mettre ce bouquin dans la boite à lettre pour lui souhaiter de prompt rétablissements, cela ne se faisait pas. Il devait dire qu'il était désolé, mais il n'y arrivait pas, c'était bloqué au fond de la gorge et cela commençait à l'agacer...
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Abigail Carter
jeune apprenti
315 $
09/02/1995 $
315 messages
Mensonges : 315
Anniversaire : 09/02/1995


MessageSujet: Re: #1010 I don't know what I'm doing here ►GAILERS Jeu 9 Juin 2016 - 17:05


I DON'T KNOW WHAT I'M DOING HERE
Anders et Abigail

- Evidemment. Répondit-elle.

Elle venait de prendre le livre et le titre lui apparut en gros caractères. C'était de la littérature assez commune mais ce n'était pas pour autant que Gail la dénigrait.

- Je me souviens l'avoir lu au lycée en... espagnol je crois bien. Ajouta-t-elle. Et il a été adapté en film, vous devriez le voir.

Après quoi, elle se concentra sur le livre en se demandant pourquoi elle devait l'avoir. Pourquoi Anders considérait-il ce livre comme plus prompt à lui plaire qu'un autre ? Ou bien était-ce par rapport à son contenu ? L'histoire lui revint en mémoire et elle se repassa le fil des événements avec scepticisme.

- Pourquoi ce livre ? Demanda-t-elle alors préférant clarifier les choses plutôt que d'imaginer une raison quelconque derrière ça.

S'il ne comptait pas rester, elle n'allait pas l'obliger. Un pas après l'autre et elle savait patienter et jouer son rôle à la perfection. C'était déjà une grand progrès qu'il vienne la voir et cela la laissa penser que peut-être, il se souciait d'elle ou au moins de savoir comment elle allait. Ce qui signifiait, elle voulait l'imaginer, qu'il l'appréciait.

Cela étant dit, maintenant qu'elle l'avait sous la main et au lieu de ruminer seule dans son coin, elle eut envie de lui poser une question ou même plusieurs. Il s'était confié à elle après tout. Peut-être pas obligation ou désespoir du moment mais elle n'était pas beaucoup mieux. Ce qu'elle gardait pour elle finirait immanquablement par se voir et Nan comme le père devait savoir mais pas maintenant, pas encore. Elle avait tout d'abord besoin ou envie de savoir quelque chose et parut faire un hors sujet en se lançant :

- Est-ce que vous saviez directement quoi faire avec vos enfants ? Elle restait sérieuse et le visage impassible pour ne rien montrer de ce qu'il se passait dans sa propre vie. Je me demandais si ça aurait été pareil si vous n'aviez pas été avec votre femme. Je veux dire, si vous ne l'aimiez pas, parce que l'enfant c'est aussi une part d'elle... C'est peut-être pour ça que ma mère m'a laissé partir si facilement, parce qu'il n'y avait pas cette notion de famille.


______________________________

what a day, what a lovely day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It was hard to know who was more crazy...©️pathos.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Anders Weiss
Padawan héroïque
2607 $
12/11/1967 $
2607 messages
Mensonges : 2607
Anniversaire : 12/11/1967


MessageSujet: Re: #1010 I don't know what I'm doing here ►GAILERS Ven 10 Juin 2016 - 14:16

I don't know what I'm doing here
Abigail & Anders
date ► 15 mars
- J'appréhende toujours les adaptations... répondit-il, pas partant de voir ce livre en film.

Il aimait bien regarder des films, mais cela n'allait pas plus loin que les livres. Il avait toujours l'impression qu'il manquait quelque chose dans les films et cela l'énervait un peu. Il connaissait les classiques et quelques films récents qu'il voyait sur l'ordinateur. Il fit un micro-sourire, comprenant qu'elle connaissait bien ce livre et l'histoire. Il commençait à se dire qu'il aurait vraiment dû ne pas sonner à la porte, juste laisser le bouquin ou le faire transmettre par quelqu'un d'autre. Mais il savait également que c'était mieux quand c'était lui qui le faisait en personne. Anders n'était pas trop à l'aise ici et elle lui demanda pourquoi il lui offrait ce livre. Il détourna le regard et observa autour de lui, encore et encore. Il ne se lassait pas et essayait de capturer les détails de la pièce, bien trop rangée comme chez Grace. Il n'y avait que chez lui que c'était un vrai bazar. Il pouvait répondre à cette question, sans repenser à cet accident...

- Je suis désolé. répondit-il, il n'y arrivait pas. Il avait cette responsabilité de ce qui lui était arrivé sur les épaules. Je ... Si je suis venu vous voir c'est parce que je me soucie de votre état et voulais voir comment ... Je... Cet accident-là que vous avez eu. Ce n'était pas un accident. C'était -S. C'est ma faute. J'ai essayé de vous repousser et faire en sorte que vous n'approchiez plus de moi. Je n'ai pas voulu qu'il s'en mêle mais il l'a fait en vous faisant renverser par cet ivrogne pour que restez loin de moi.

Maintenant que c'était dit, maintenant que c'était fait. Il pensait déjà à repartir. Il n'avait pas spécialement envie de revoir Katherine, encore moins qu'elle apprenne ce qui se passait vraiment derrière son dos. Anders savait bien que Gail n'avait rien dit à personne et qu'il était un de ceux à être au courant... Un de ceux avec -S. Cette position ne lui plaisait pas parce qu'il n'était rien pour elle, juste un père endeuillé... Il l'avait dit parce qu'elle était censée d'être au courant de ce qui s'était réellement passé, il voulait lui faire comprendre que jouer le jeu avec -S était dangereux et qu'il ne lui arrivera rien de bon à force. Même s'il l'appréciait... Il sortit à peine de ses pensées que Gail lui posa la question qui venait de nulle part et qui le surprenait. Comme si elle avait compris son regard interrogateur, mine de rien elle se mit à développer et l'écrivain chercha une raison du pourquoi elle disait cela. Mais bien sûr, il ne la chercha pas longtemps qu'il écouta plus attentivement ce qu'elle dit. Il essayait de revenir à ces années d'avant et un rapide sourire se dessina sur les lèvres. C'était autant un souvenir nostalgique qu'heureux et douloureux maintenant.

- Votre mère était seule, cela n'a pas aidé... Et quand je dis seule, c'est sans soutien... Et ... Peu importe si Samuel avait une part de Chloé, que j'aime ou pas mon ex-femme... Cela aurait été pareil, parce que Samuel et Amber, on les voulait. Avant que Samuel n'arrive, Chloé et moi ne savions pas comment gérer nos rôles de parents, ça nous faisait peur à un point qu'on n'en dormait pas les nuits... Mais on a tout de suite su comment se débrouiller dès qu'il était arrivé. L'instinct et l'amour... Oui je savais quoi faire avec mes enfants, même après le départ qui a changé beaucoup de chose, même si je n'ai pas été le père que Samuel rêvait d'avoir. Cela reste toujours en soi.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Abigail Carter
jeune apprenti
315 $
09/02/1995 $
315 messages
Mensonges : 315
Anniversaire : 09/02/1995


MessageSujet: Re: #1010 I don't know what I'm doing here ►GAILERS Dim 10 Juil 2016 - 13:54

I don't know what I'm doing here.

Anders et Abigail



- Pour...

Elle arrêta la question avant qu'elle franchisse la barrière de ses lèvres. Il s'excusait et elle ne savait pas pourquoi mais il semblait prêt à continuer alors elle le laissa faire. Il se reprochait vraiment ce qui lui était arrivé et elle ne retint pas le micro sourire qui naquit sur son visage avant qu'elle se rapproche un peu de lui. Gail n'était pas la meilleure pour les contacts et Anders ne les aimait pas, elle le savait mais à l'instant, ça sembla presque obligatoire. Elle se stoppa tout de même très vite, proche de lui en hochant lentement la tête.

- Ça explique peut-être quelque chose... Mais vous vous excusez et je vais bien, vous ne devez pas vous sentir coupable. -S a l'air d'avoir la manie de lire dans les gens ce qu'ils veulent vraiment mais puisque vous semblez vous en vouloir, ça me suffit comme preuve de bonne volonté. Mais je ne comprends simplement pas pourquoi... Pourquoi est-ce que vous vouliez à ce point que je m'en aille ? Parce que vous vous êtes confié à moi ? Ce que je sais, je ne l'oublierai pas parce que je ne vous vois plus vous savez. Et je ne sais pas ce que vous croyez mais je ne suis pas là pour vous porter préjudice mais pour vous aider ! Vous avez le droit à une autre vie que ça et ceux, dans cette ville, qui ont été assez idiots pour vous reprocher quoique ce soit, vous devriez pouvoir vous venger !

Elle avait cet air certain qui pouvait faire poser des questions mais elle ne lui laissa pas l'occasion de lui poser la question ni même de se poser la question puisqu'elle changea de sujet brusquement. Ce n'était pas tant pour noyer le poisson dans l'eau que par un réel intérêt. La réponse l'intéressait et elle cherchait les connaissances auprès de quiconque pourrait les avoir. Anders avait de l'expérience, il pouvait être un de ceux-là.

- Ça semble si farfelu, l'instinct. Je ne crois pas avoir l'instinct maternel. Mais je ne vais pas avoir le choix... Je suis enceinte et c'est bien la dernière chose que je voulais maintenant. Ça ne tombe pas au bon moment. Je n'ai pas avancé dans mes recherches et je vais avoir un enfant à charge... C'est le pire coup du destin possible. Je pense pas être mieux de ma mère et je pense pas qu'il soit question de soutien. Vous avez bien réussi seul avec votre fils ! C'est juste l'envie...

______________________________

what a day, what a lovely day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It was hard to know who was more crazy...©️pathos.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Anders Weiss
Padawan héroïque
2607 $
12/11/1967 $
2607 messages
Mensonges : 2607
Anniversaire : 12/11/1967


MessageSujet: Re: #1010 I don't know what I'm doing here ►GAILERS Jeu 14 Juil 2016 - 15:42

I don't know what I'm doing here
Abigail & Anders
date ► 15 mars
L'approche.
Anders se tendit encore plus quand il la vit s'approcher, surtout après un léger sourire qu'elle venait de faire. Il n'était pas à l'aise mais il essayait de garder le contrôle. Au moins l'illusion. Elle s'exprima assez rapidement, elle se posait des questions, si elle espérait avoir des réponses venant de lui, elle ne les aura pas. S'il voulait qu'elle s'en aille c'était justement parce qu'il devait être seul, il était habitué à l'être aussi et n'aimait pas quand les gens s'incrustaient dans sa vie. S'il s'était éloigné de Grace, c'était parce que finalement c'était mieux comme cela. Avant que sa meilleure amie fasse le retour dans sa vie, il était seul et il se débrouillait bien pour vivre sa vie tranquillement... S'il pouvait appeler cela une vie. Il préférait ne pas être entouré de personnes, il préférait rester chez lui, retrouver son train de vie quotidien. Il ne voulait pas que la personne qu'il fréquente soit encore une victime de -S. Malgré tout, Gail continuait à voir que du bon côté concernant -S et l'appréciait. C'était de sa faute, avec -S qui avait interprété ses volontés qu'elle devait s'éloigner, qu'elle avait manqué d'y mourir. Si c'était pour qu'il se rapproche et s'excuse auprès de Gail, -S était très fort parce qu'il avait complètement réussi. Anders ne voulait pas avoir à nouveau un débat sur -S avec elle, il ne voulait pas de ça. Il ne voulait pas qu'elle reste à ses côtés parce que -S allait sûrement vouloir le pousser à se confier encore une fois et encore et encore. Il ne comprenait pas totalement pourquoi il faisait ça et il n'arrivait pas à faire confiance à Gail. Même si elle voulait l'aider. Même si elle voulait lui faire comprendre qu'il n'était pas seul et qu'elle était là. Cet intérêt était trop soudain pour lui pour qu'il lui fasse confiance et il avait l'impression qu'elle voulait l'utiliser pour quelque chose, mais d'un autre côté peut-être était-ce sincère et qu'elle voulait vraiment l'aider.

Mais il ne put dire un mot, il ne put penser du tout à la dernière phrase qui l'avait interpellé. La vengeance ? Il n'était pas comme ça. Il était celui qui détestait les gens mais il n'était pas celui qui se vengerait. Abigail avait posé une question inattendue, demandant s'il savait quoi faire avec les enfants. Il n'avait pas posé la question pourquoi elle lui avait demandé ça, parce que quelque part il saurait la réponse ou sinon, il lui aurait demandé à la fin. Elle expliqua en une phrase la situation et il ne s'était pas attendu à cette nouvelle. Au départ, il était surpris, puis il grimaça légèrement. Parce que oui, cela ne semblait pas être prévu dans les plans de Gail et elle était en plein questionnement sur ce qu'elle devait faire. Elle n'était pas sûre d'elle et avait besoin de réponse. Pour elle, il était toute la personne désignée. C'était vrai, ça lui rappelait l'époque où Grace était enceinte et désemparée, mais elle avait le père avec elle. Elle doutait avoir l'instinct maternelle, il fronça les sourcils et attendit qu'elle termine de s'exprimer. Mais elle laissa la phrase en suspend et Anders décida de parler à ce moment-là.

- Je ne réussissais pas du tout avec Samuel au début. Il m'a fallu beaucoup de temps, surtout de sacrifices pour m'adapter et faire ce qu'il fallait pour qu'il ne lui manque rien. J'ai eu de l'aide et après j'ai su me débrouiller seul. Il n'y a pas que l'envie dedans. Enfin, l'instant maternel, vous l'aurez au moment où vous verrez votre enfant. Je suppose que vous le gardez ? Et le père ? demanda-t-il à la fin.

En l'entendant, il n'avait pas été question du père. Elle ne l'avait pas énoncé une fois et il se doutait bien qu'il ne soit pas au courant. Mais il était important qu'il le sache lui aussi et qu'il puisse être là aussi. Anders ne connaissait pas toute l'histoire de la mère de Gail, il ignorait qui était le père et où est-ce qu'il était. Elle cherchait ses parents, il devait peut-être suivre son exemple en cherchant Amber juste pour savoir ce qu'elle devenait. Il balaya mentalement cette idée, considérant que cela ne pouvait pas être possible.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Abigail Carter
jeune apprenti
315 $
09/02/1995 $
315 messages
Mensonges : 315
Anniversaire : 09/02/1995


MessageSujet: Re: #1010 I don't know what I'm doing here ►GAILERS Lun 18 Juil 2016 - 1:07

I don't know what I'm doing here.

Anders et Abigail


- Il n'y a pas de père.

C'était clair et dit avec certitude. Il y avait peut-être un géniteur, forcément qu'il y en avait un même mais un père, certainement pas ! L'homme à qui elle pensait ou à qui elle n'avait aucune raison de penser ne pourrait rien avoir à faire dans l'histoire et surtout, elle ne le voulait pas. Il n'était rien et si ça avait été d'agréables moments, ça s'arrêtait là. Elle savait de quoi elle priverait l'enfant ayant elle-même été victime du manque de discernement de sa mère mais en devinant l'avenir qui se dressait pour elle, c'était mieux ainsi. Oh et puis, elle n'avait vraiment rien envie d'avoir en lien avec cet homme !

- Je me vois comme une fille responsable vous savez ? Je fais ce qui doit être fait, j'aide à la maison et mon seul défaut est peut-être le temps considérable que je passe devant un écran d'ordinateur, de tablette ou de téléphone. Oui ok, j'ai d'autres défauts mais rien qui ne saurait pouvoir être remédié. Seulement ça, ce n'était pas dans mon programme. Je suis adulte, Nan le dit bien mais je sais aussi que tant que je n'aurai pas trouvé une stabilité avec mes parents, ce ne sera pas une situation qui me conviendra. Expliqua-t-elle en paraissant détendue alors qu'évidemment, à l'intérieur, c'était une autre histoire. Je pourrais même avoir un frère ou... ou une sœur quelque part et je n'en saurais rien parce que ce qui est supposé être ma famille semble dispersé un peu partout. C'est frustrant de ne pas connaître ses origines ou de ne pas pouvoir les exposer devant les concernés puisque certains restent introuvables.

Gail le regarda ensuite avec un regard perçant, l'étudiant comme elle le pouvait. Est-ce qu'un jour elle pourrait trouver le jeune homme qui occupait ses soirées dans la forêt et juger de ses traits communs avec l'homme devant elle ? Ce n'était pas le tout de croire aux fantômes, encore fallait-il qu'ils se montrent. La forêt avait une forte aura et un fort passé. Les histoires de cabanes hantées ou de bruits étranges ne manquaient pas. Il lui fallait juste pouvoir établir le contact. En attendant, elle se contentait du père au lieu de trouver le fils. Plus elle en savait sur l'un, puis elle en devinait sur l'autre et c'était une bonne chose pour faire sortir l'aura du bois.

- Si vous aviez la chance de parler à votre fille, qu'est-ce que vous lui diriez ? Demanda-t-elle alors, le prenant par surprise avec cette question qui suivait une observation minutieuse.

______________________________

what a day, what a lovely day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It was hard to know who was more crazy...©️pathos.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Anders Weiss
Padawan héroïque
2607 $
12/11/1967 $
2607 messages
Mensonges : 2607
Anniversaire : 12/11/1967


MessageSujet: Re: #1010 I don't know what I'm doing here ►GAILERS Lun 18 Juil 2016 - 14:03

I don't know what I'm doing here
Abigail & Anders
date ► 15 mars
Pas de père.
Anders fronça les sourcils mais ne sembla pas être surpris. C'était étrangement une réponse à laquelle il s'attendait venait de Gail. Elle ne l'avait pas énoncé une fois et elle semblait être décidée. Il s'était passé quelque chose avec le père pour qu'elle ne veuille pas qu'il sache, mais les choses ne marchaient pas comme cela. C'était perturbant pour lui parce que Gail savait ce que ça faisait de priver à l'enfant quelque chose, mais il se disait qu'elle y avait réfléchi et que ce n'était pas sur un coup de tête. Pourtant, il ne pouvait pas s'empêcher de l'interroger du regard. Elle s'exprima, en jugeant être une personne responsable et que l'enfant n'était pas dans son programme. Tout n'allait pas dans le sens qu'elle voudrait prendre. Il fallait savoir que dans la vie, il y avait toujours des imprévus et que rien ne pouvait se passer comme on le voudrait. Anders savait très bien ça, il était très facile de perdre le contrôle des choses et en être dépassé. Gail avait besoin de trouver sa famille, elle voulait retrouver sa mère, son père et si ça se trouvait, elle aurait des frères ou soeurs. Une grande famille ...

- Et vous n'avez pas réussi à retrouver votre mère ? Hélas non, apparemment elle n'était pas sur le point de la retrouver et il le voyait sur le visage contrarié de Gail. Ils s'observaient tous les deux. Il plissa un peu les yeux et pleins de questions Vous ne pouvez pas y arriver seule dans vos recherches. Je ne dis pas cela pour que je puisse vous aider, j'en serai incapable. Ce n'est pas pour vous décourager non plus, mais vous n'avez pas avancé dans vos recherches... Vous pouvez vous faire aider par une personne qui a des moyens d'avoir des informations un peu plus facilement.

Il disait cela, mais il n'avait aucune idée qui pouvait aider Gail. Il ne connaissait pas une personne dans cette ville qui pourrait lui obtenir les informations, un détective privé n'était pas envisageable non plus et cela demandait beaucoup d'argent. Anders pouvait constater que ce n'était pas cela qui manquait chez les Carter.

La question qui vint le prit par surprise. Anders haussa les sourcils avant d'être un peu perdu bien qu'il avait parfaitement entendu la question. Ce n'était pas un changement de sujet. Gail pouvait très bien se demander comment elle agirait avec ses parents si elle les retrouverait. Anders avait envie de dire qu'elle n'aurait pas la même réaction que lui, mais il ne dit rien. Il regardait Gail en même temps qu'il réfléchit à la question. Il n'avait aucune idée de ce qu'elle aurait pu devenir sa fille. Elle avait peut-être une famille. Elle l'observait déjà peut-être. Il y avait plusieurs possibilités, situations différentes. Il soupira et finit par passer à côté de Gail pour marcher un peu dans le salon. Il passa la main dans ses cheveux pour réfléchir et lâcha un soupir. Il secoua doucement la tête, peu sûr de ce qu'il pourrait dire.

- Je pourrai lui dire que je suis désolé d'avoir laissé tout cela arriver. Mais dans le fond je sais, je ne lui dirai pas ça. Je crois que je n'aurai pas les mots qui me viendront tout de suite ... Car Amber peut être n'importe qui, elle peut avoir déjà une famille avec un autre père et ne pas connaître la vérité. Elle peut m'avoir recherché et retrouvé, je lui ai peut-être parlé. Elle peut être à l'autre bout du monde et peut être indifférente... Ou tout simplement ne pas connaître la vérité. Dans tous les cas, je ne sais pas. Tout peut être différent, mais dans tous les cas, je serai désolé d'avoir laissé ça arriver.

Il finit par s'asseoir sur un fauteuil sans demander la permission, l'idée de vouloir rentrer chez lui avait disparue. Il semblait être dans ses pensées, en train d'imaginer les choses et il secoua doucement la tête, pas d'accord finalement avec ce qu'il venait de dire. Il haussa un peu les épaules, dépassé par ses propres pensées qui fusaient à toute vitesse. Il y avait tellement à penser en fait.

- Non, je pense que je lui dirai rien, que je la prendrais dans mes bras aussi étrange que ça pourrait être. Quoiqu'elle soit, je serai content de la voir ou de l'avoir vue. Je pourrai même lui dire que je suis là même si je risque de ne pas être la personne à laquelle elle rêverait. Je ne sais pas pourquoi je dis ça, je ne sais rien de ses espérances. Mais ... Si elle ne me dit pas qui elle est... Si jamais un jour je la retrouve et qu'elle ne sait pas qui je suis. J'aurai agi comme Grace, faire connaissance avec cette personne sans lui dire que je suis son père. Je ne veux pas bousculer sa vie de famille si elle en a. C'est large Gail, je ne sais pas ... J'aurai certainement des choses à dire, mais tout dépend de la situation et comment je la retrouve/elle me retrouve. J'imagine que pour vos parents, ça doit être le cas s'ils vous cherchaient... Si tu les cherchais.

C'était la première fois qu'Anders dévoilait autant ses pensées à Gail depuis un moment, voire la première fois tout court. Il lui disait tout cela parce qu'il la comprenait d'une certaine manière, bien que leurs positions soient différentes et qu'ils étaient différents tout simplement. Il était le père qui rêvait retrouver sa fille. Elle était la fille qui rêvait retrouver ses parents, connaître sa vraie famille.

- Vous le savez mieux que quiconque ce que ça fait de se poser des questions sur les géniteurs et vous êtes malgré tout, prête à infliger ça à votre enfant. Vous pensez pouvoir garder l'identité du père secret, vous pouvez faire celle qui l'ignore. Il va quand même le chercher et cela ne sera pas bon pour vous deux, surtout pour lui. Y comprit le père qui ne doit pas savoir cette nouvelle. Vous pouvez garder le contrôle de toute votre vie, mais rien ne se passera comme vous l'aurez prévu.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
messages



MessageSujet: Re: #1010 I don't know what I'm doing here ►GAILERS

Revenir en haut Aller en bas
#1010 I don't know what I'm doing here ►GAILERS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» #1010 + Let life surprise you ► Katherine et Abigail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVER TELL ™ :: The Town :: East Lewiston :: Quartier résidentiel :: 23rd Street-