AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Privilégier les scénarios
Ceux-ci vous offrent des opportunités de jeu et de liens.
Ils permettent en plus bien souvent de compléter une famille.
Banque de Lewiston
N'oubliez pas de jeter un œil à la banque de Lewiston pour bénéficier des avantages et inconvénients
Et pensez que fin de mois signifie impôt sur le revenu et mise à jour des points !

 

 #02E - We must to talk, little girl (Danny&Aengus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Aengus O'Leary
jeune apprenti
98 $
28/08/1965 $
98 messages
Mensonges : 98
Anniversaire : 28/08/1965


MessageSujet: #02E - We must to talk, little girl (Danny&Aengus) Mar 8 Mar 2016 - 15:45


We must to talk, little girl

Danny & Aengus (décembre 2014)

I can be your worst nightmare


La patience est une vertu… j’étais bien loin d’être vertueux, mais je pouvais faire preuve d’une très grande patience si je le désirais. Et seulement si je le désirais. Actuellement, c’était bel et bien le cas. Assis derrière le volant de ma voiture garée d’un côté de la rue, mon regard demeurait fixé de l’autre côté, sur l’entrée d’un immeuble. Celui dans lequel vivait Terrance, ma nièce… la fille perdue de Ronan, que j’avais eue sous les yeux pendant près de douze ans sans jamais voir ce qu’il y avait de plus évident à voir. Les yeux de Ronan. Comment avais-je pu passer tant d’années sans le voir alors que je la cherchais depuis la mort de mon frère, son père ? J’essayais de me convaincre que ce retard de la ramener à notre famille n’était qu’un petit contretemps, après tout j’avais la main mise sur Terrie depuis des années déjà, depuis ses dix-sept ans. Terrie a un trait de caractère excessivement utile pour la maîtriser, elle est prête à tout pour les gens qu’elle aime, pour tous ceux à qui elle tient. C’est d’ailleurs ainsi que je l’ai eue la première fois, parce qu’elle était prête à tout pour Linus… Et Linus a eu l’extrême amabilité de me laisser un champ libre incroyable en l’abandonnant après qu’elle ait contracté sa dette pour lui. Je me souviens du premier jour où j’ai vu cette gamine, comme si c’était hier seulement. Je me souviens de chaque seconde, comme elle s’en souviendrait elle-même si elle n’avait pas perdu la mémoire…

Je la vois enfin sortir de son immeuble, elle part travailler. C’est tout ce que j’attendais, qu’elle quitte son appartement. J’attends de la voir partir dans sa nouvelle voiture avant de descendre de la mienne, puis de traverser la rue et d’atteindre l’entrée. Je sors le double de ses clefs de ma poche, puis je pénètre dans le bâtiment. Sans la moindre précipitation, je monte tranquille les deux étages à pied, et je marche jusqu’au bout du couloir, jusqu’à sa porte. Une fois encore je me sers du double de ses clefs pour entrer dans son appartement, et j’entends le bruit de la douche. J’en conclue que Danny a choisi de prendre sa douche après le départ de Terrie, et c’est parfait.  Avant toute chose, je me dirige vers la cuisine, j’ouvre le tiroir dans lequel se trouve l’arme que Terrie a achetée. Elle ne doit pas savoir que je le sais, sinon elle l’aurait probablement changé de place. Je la prends, retire le chargeur et la balle du canon avant d’aller poser le tout sur la table basse. Toujours aussi silencieusement alors que Danny est toujours sous la douche, je me dirige vers la chambre. Je sais que Danny est armée, et je me doute qu’elle a gardé cette arme dans ses affaires. Après avoir cherché quelques minutes, je la trouve et la prend aussi. Comme pour sa consœur, je retire le chargeur et la balle dans le canon avant d’aller placer le tout sur la table basse. Puis je m’installe tranquillement sur le canapé, tâché de sang soit dit en passant, après avoir pris mon arme à ma ceinture.

Très patiemment, j’attends assis dans le canapé que Danny termine de prendre sa douche. Si j’ai attendu que Terrie soit partie, c’est parce que c’est à elle que je veux parler, et sans la présence de ma nièce. Si laisser Terrie cumuler des dettes à mon encontre en ajoutant des noms sur la liste des personnes qu’elle m’interdit d’approcher est une chose qui ne me dérange pas, Danny O’Reily est quant à elle une source de désagréments pour moi. J’entends enfin la douche s’arrêter, puis j’entends Danny qui se mouve de l’autre côté du mur, dans la chambre. Mon attente devrait bientôt toucher à sa fin La blonde dont s’est entichée ma nièce arrive finalement dans la pièce, et je ne peux m’empêcher de sourire légèrement lorsqu’elle sursaute en remarquant ma présence. « J’ai eu tout le temps de trouver ton arme et celle de Terrie et de les décharger. » Lui dis-je en montrant les deux flingues sur la table basse du canon du mien. « Assis-toi. Il faut qu’on discute toi et moi. » C’est un ordre, et Danny n’est pas vraiment en mesure de négocier. Je ne suis pas venu ici pour lui faire un quelconque mal, mais si elle m’y contraint, je ne me ferai pas prier.

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
E. Danny J.-O'Reily
apprenti féroce
530 $
27/07/1986 $
530 messages
Mensonges : 530
Anniversaire : 27/07/1986


MessageSujet: Re: #02E - We must to talk, little girl (Danny&Aengus) Mar 8 Mar 2016 - 21:47

WE MUST TO TALK, LITTLE GIRL
AENGUS & DANNY
Les derniers jours ont été pour le moins étrange, pas désagréable, mais juste un peu étrange. Après avoir partagé un moment plus ou moins intime, sentimentalement parlant, avec Terrie j’ai tenté de partir en me disant qu’elle a sans aucun doute de besoin d’espace et tout, mais elle m’a demandé de resté. Je ne suis pas encore assez bien guérie pour être sans surveillance surtout que selon elle je suis plus en sécurité dans son appartement que seule chez moi… je dois lui avouer qu’elle n’a pas franchement tort comme je vis seule dans un secteur un peu éloigner de la ville. En gros, je vis dans un endroit propice à me faire attaquer sans que personne ne puisse voir quoi que ce soit. J’avoue que reprendre la maison de mon père ne me semble pas le geste le plus malin à faire avec tout ce qui arrive dernièrement. Je vais peut-être penser à finalement la vendre et m’en débarrasser avec tous les mauvais souvenirs qui vont avec une bonne fois pour toutes. Ça ne peut que me faire le plus grand bien. C’est une attache à mon passé que je trouve plus qu’indésirable bien que je trouve l’endroit agréable et apaisant. C’est difficile par moment de se détacher de certaines choses familières qui nous tiennent réellement à cœur. Malgré tout, on doit parfois passer par-dessus nos sentiments et faire ce qui est le mieux surtout quand votre vie peut être en danger.

Je sors quelques vêtements du sac de sport que Terrie a récupéré pour moi avant-hier. Comme elle a décidé que je dois rester ici encore un moment, il me faut des vêtements de mon propre. Je ne veux pas continuer à porter les siens même si ça semble parfois l’amuser. Terrie part pour aller travailler me laissant seule dans l’appartement. Je décide que prendre une douche est sans doute la meilleure option. Mon côté me fait encore souffrir par moment, mais la douleur est une chose que je peux facilement supporter. J’ai de l’expérience maintenant avec la douleur autant physique que psychologique. Je me suis tellement blessée souvent par le passé, mais ce n’est pas pour autant que ça me dérange moins. Si je peux éviter de me faire tirer dessus une nouvelle fois pour le reste de l’année… je vais être très franchement heureuse. J’enlève doucement le pansement contre mon côté et jette un petit coup d’œil à la blessure. Elle est toujours rouge et il est clair que je vais avoir une autre cicatrice bien évidente à cet endroit, mais au moins je suis toujours vivante. Je soupire alors que j’entre sous l’eau chaude. C’est étrange de me retrouver complètement seule dans son appartement. C’est la première fois depuis mon réveil. Bien entendu, ma bienfaitrice s’est absentée quelques fois pour faire des courses, mais ses chiens furent toujours avec moi, mais pas aujourd’hui. Elle a décidé de les prendre avec elle. Bien entendu, elle m’a bien fait comprendre qu’il est hors de question pour moi de penser à aller où que ce soir encore. Bien que j’apprécie qu’elle se soucie, je me sens comme un enfant punis qui n’a pas le droit de sortir de la maison. Pas besoin de vous dire que ça fait bien longtemps que je n’ai pas eu quelque pour me tenir tête et me forcer à rester sur place. Terrie peut-être foutrement têtue quand elle veut… et elle a toujours fini par gagner contre moi. Ça n’a pas changé pour un sou.

Après une douche chaude de moins de dix minutes, je sors doucement. Je prends le temps bien me sécher en faisant attention à ma blessure. Je la recouvre de nouveau, puis enfiler mes vêtements, un t-shirt à manche longue ainsi qu’une paire de shorts verts Camo. Une fois que j’ai fini dans la salle de bain, je me dirige vers le salon. Je sursaute en mettant à peine un pied l’entrée dans le salon alors que je vois une personne que je n’ai pas laissé entrer et que Terrie n’a sans doute pas donner d’invitation à venir dans son appartement. Je me sens foutrement piégé en voyant Aengus assis confortablement sur le sofa encore taché de mon sang. « J’ai eu tout le temps de trouver ton arme et celle de Terrie et de les décharger. » Je serre les dents en voyant les deux armes devant lui. J’ai été stupide, vraiment trop stupide de croire qu’il ne va rien faire après le coup de fil de sa nièce l’autre fois. Tout mon corps se raidit alors que je regarde son visage et sa main dans laquelle se trouve son arme en alternance. Je n’ose pas parler. J’ai assez d’expérience avec des hommes comme lui pour savoir que c’est mieux pour moi d’attendre un sort de signe pour ouvrir la bouche.  « Assis-toi. Il faut qu’on discute toi et moi. » Je m’approche du fauteuil en angle avec lui en sachant très bien que c’est un ordre qu’il me donne et que je ne peux pas vraiment aller contre comme c’est lui qui est armé. Malgré tout, mon corps est toujours tendu et prêt à tout pour assurer ma survis ou de ne pas prendre une autre balle… c’est vraiment la dernière chose que je veux. Je m’assois donc en garde mes yeux sur lui tout en restant le plus calme possible. « J’imagine que je ne devrais pas être surprise de vous voir. » Ma voix est stable et ne laisse montrer aucune émotion, aucune peur, aucun tension, rien du tout. « Alors, de quoi voulez-vous discuter? Terrie je me doute… »
electric bird.


Dernière édition par E. Danny J.-O'Reily le Dim 15 Mai 2016 - 10:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Aengus O'Leary
jeune apprenti
98 $
28/08/1965 $
98 messages
Mensonges : 98
Anniversaire : 28/08/1965


MessageSujet: Re: #02E - We must to talk, little girl (Danny&Aengus) Jeu 10 Mar 2016 - 18:43


We must to talk, little girl

Danny & Aengus (décembre 2014)

I can be your worst nightmare


Alors que j’attends patiemment Danny, confortablement installé dans le canapé de Terrie, je ne peux m’empêcher de penser que cette gamine m’a donné beaucoup de fil à retordre depuis que je la connais. Maintenant que j’y réfléchis, je me dis qu’elle ne ressemble pas uniquement à son père physiquement, elle a aussi pris une bonne partie de son caractère. Ce qui m’interroge encore plus sur le comment j’ai pu rater ce que j’aurai dû voir il y a des années déjà. Je sais aussi que c’est loin d’être terminé, Terrie ne va pas s’assagir avec le temps, et encore moins parce qu’elle est soudainement une O’Leary. Je suis même prêt à parier que ce sera tout le contraire, elle va se battre contre moi avec davantage d’ardeur… C’est déjà ce qu’elle fait, et c’est en partie la raison de ma présence dans son salon, même si ce n’est pas avec elle que je compte discuter pour le moment. Et ça ne m’empêche pas de me demander si j’apprécie qu’elle redouble d’efforts à me combattre… décidément cette gamine ne cesse d’ajouter un peu plus de matière à mon obsession la concernant. Onze ans que Terrie fait cela, nourrir une obsession dont j’ai parfaitement conscience mais que je nie. Onze ans depuis ce jour où elle s’est dressée devant moi, du haut de ses dix-sept ans, pour me donner un ordre. Rien que ça, c’était déjà tout Ronan…

(339) Tandis que je me perds dans mes réflexions en attendant Danny, la succession de sons que j’entends me laisse penser que mon attente va toucher à sa fin. Et en effet une dizaine de secondes plus tard, la porte de la chambre s’ouvre et Danny en sort. Aussitôt qu’elle me voit, confortablement installé dans le canapé où elle a pissé le sang, elle sursaute et ce simple me fait me tirer un sourire de satisfaction. C’est le genre d’effet que j’aime bien faire, la surprise ou la peur… Je sais parfaitement que Danny n’est pas du genre à avoir peur, je l’ai simplement surprise mais ça me suffit. Avant qu’elle n’ouvre la douche, je la préviens d’ores et déjà pour les armes présentes dans cet appartement, il n’est pas rare qu’on ait dans l’idée de se servir d’une arme contre moi. Elle ne répond pas dans un premier temps, mais je vois son corps se raidir légèrement, et elle ne réagit pas davantage, comme si elle attendait quelque chose de ma part. Je lui ordonne de s’asseoir, sur un ton qui ne souffre pas à négociation, et si elle est intelligente, elle sait qu’elle a plutôt intérêt à s’exécuter sans demander son reste, et elle fera ce que je lui ordonne. Cette première réaction m’en dira long sur elle, quelque que soit l’option qu’elle choisit. Je l’observe qui va s’asseoir sur le fauteuil en face du sofa, elle demeure tendue et pour ma part j’ai fait disparaître le sourire en coin que la surprise de Danny m’a tiré. Je suis maintenant tout ce qu’il y a de plus stoïque, et tout comme elle le fait, je ne laisse transparaître aucune émotion. « J’imagine que je ne devrais pas être surprise de vous voir. » En effet, elle ne devrait pas l’être, même Terrie ne l’est plus. Et pourtant, je lui fais bien plus de surprises que cela… « Alors, de quoi voulez-vous discuter? Terrie je me doute… » Perspicace, mais il ne faut pas réfléchir beaucoup pour en arriver à cette conclusion. Je ne fais qu’acquiescer d’un léger signe de tête.

Terrie… Y a-t-il un autre sujet que nous pourrions aborder tous les deux, si ce n’est celui-là ? Nous pourrions sûrement parler d’Esras et de ce qu’il s’est passé entre eux, ou de la collaboration que nous entretenons à l’occasion, mais ce n’est pas le sujet qui m’importe le plus pour le moment. « Je ne crois pas me tromper quand je dis que tu tiens à elle, et qu’elle tient à toi. » Dis-je, dans un premier temps. « Et n’aie nul doute que pour ma part, je tiens aussi beaucoup à elle. » Je n’avouais jamais cela à d’autres personnes que les membres de ma famille. Ce n’est pas tant que je voulais cacher mon affection pour Terrie, mais je voulais surtout cacher ce qui la reliait à notre famille, jusqu’à maintenant en tout cas. Il est toujours plus utile d’avoir un atout dont tout le monde ignore l’existence. Bien que tout cela risque de changer maintenant. Mais ce n’est pas pour cette raison que je suis présentement en train de discuter avec Danny. « En temps normal, je n’ai pas de problème avec le fait que Terrie m’ordonne de laisser des gens tranquilles, il faut dire que ça me donne l’occasion de lui rajouter des dettes pour la garder auprès de moi. Mais tu te doutes sûrement que dans ton cas, ça me pose un léger problème. Tu vas être une source de discorde entre nous, et cela me contrarie beaucoup. »

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
E. Danny J.-O'Reily
apprenti féroce
530 $
27/07/1986 $
530 messages
Mensonges : 530
Anniversaire : 27/07/1986


MessageSujet: Re: #02E - We must to talk, little girl (Danny&Aengus) Dim 13 Mar 2016 - 7:36

WE MUST TO TALK, LITTLE GIRL
AENGUS & DANNY
J'ai fais face de nombreuses fois à Victor par le passé et dieu sait que cet homme est très loin d'être un homme que vous voulez mettre en colère ou que vous voulez avoir comme ennemi. Il est dangereux et ne prends jamais de gangs quand il envoie un message. J'ai vu plusieurs personnes se prendre une bonne correction voir plus après avoir oser s'imposer à lui. Ce n'est pas pour rien que j'ai décidé d'accepter de rester loin de lui et de sa famille même si je les apprécie. Sa femme est une bonne personne, mais dans ce milieu les amis sont aussi vos pires ennemis à ce qu'on dit. Même si Victor et sa famille m'ont toujours bien apprécier, j'ai moi aussi dû faire face à quelques leçons qui me fait encore frissonner. Ces gens là ne rigole pas et quand on vous demande de faire quelques choses... vous le faites sans trop poser de questions pour ne pas se retrouver au bout du bâton par la suite. C'est pourquoi je sais comment Aengus O'Leary est un homme dangereux comme son connard d'homme de main principal. Esras ... ce mec je ne peux tout simplement pas le sentir depuis le jour où on s'est fait présenter à l'autre. Il est instable et va sans doute être la perte de la famille O'Leary un de ses jours, mais ça ... c'est pas du tout de mes affaires. S'il peut se faire tuer par une des personnes qu'il prends plaisir à attaquer ou plutôt torturer pour son patron très franchement je trouve que c'est t'en mieux. Le monde se porte mieux sans un enfoiré monumental comme lui qui se promène en liberté. Contrairement à lui, je ne suis tout de même pas assez stupide pour tenter de le tuer. Je sais qu'il y a un grand risque de représailles entre mon patron et le sien. C'es toujours sanglant quand ça arrive. Lui semble s'en foutre au plus au point. Je n'ai pas encore digérer sa tentative sur ma vie et je ne vais sans doute jamais le faire.

J'ai parlé il y a quelques jours avec Victor quand Terrie a quitté son appartement me laissant seule une petite heure. Je n'ai pas voulu prendre le risque qu'elle puisse entendre quoi que ce soit qui la met en danger. Victor n'a pas été très heureux d'entendre ce que je lui ai dis. Surtout que depuis que je suis revenu en ville et que je travail avec Esras c'est la deuxième fois que je me prends une balle. Même s'il n'est pas responsable de la première que je me suis pris dans la cuisse quelques mois avant celle qu'il ma tiré, ça ne laisse présager rien de bon. Heureusement, pour le moment bien que ça ne semble pas au beau fixe, Victor ne semble pas dans l'idée de faire quoi que ce soit contre les O'Leary ce qui me rassurent grandement. Apprendre que Terrie est relié à eux par le sang me fait un peu peur. Je sais que dans tout les cas, cette histoire va faire des blessés et je ne veux juste pas que ça soit elle. Elle ne mérite pas du tout ça.

Aengus semble particulièrement heureux de l'effet qu'il a sur moi. Ça m'énerve au plus haut point et je fais donc tout pour reprendre un masque impassible. Je décide d'aller directement droit au but, à quoi bon faire des détours, je sais pourquoi il est ici autant nous épargner des platitudes. « Je ne crois pas me tromper quand je dis que tu tiens à elle, et qu’elle tient à toi. » Je ne le quitte pas des yeux alors qu'il parle. J'hoche légèrement la tête quand il me souligne que l'une comme l'autre on semble se préoccuper de l'autre. « Je ne vais pas le cacher, elle est très importante pour moi... » Ma voix est stable quand je fais cet aveux plus qu'évident. « Et n’aie nul doute que pour ma part, je tiens aussi beaucoup à elle. » C'est drôle, je trouve qu'il a franchement un drôle de manière de le montrer... une manière plutôt tordue même. Mais bon, c'est ma manière de voir les choses et faut croire qu'elle est souvent assez étrange pour certains. « En temps normal, je n’ai pas de problème avec le fait que Terrie m’ordonne de laisser des gens tranquilles, il faut dire que ça me donne l’occasion de lui rajouter des dettes pour la garder auprès de moi. Mais tu te doutes sûrement que dans ton cas, ça me pose un léger problème. Tu vas être une source de discorde entre nous, et cela me contrarie beaucoup. »   Je serre les poings sur mes genoux quand il parle des dettes que Terrie lui doit. Je déteste entendre que j'en suis une. Je ne veux pas en être une pour elle. Je pèse bien mes mots avant de lui répondre toujours aussi calme. « Sur votre respect, je ne serais pas un problème entre vous si Esras n'avait pas tenter de me tuer alors que nous sommes sensé faire équipe lui et moi.  J'ai accepté se partenariat avec lui pour prouver que justement je ne veux pas causer de problème. Je me suis tenue à carreaux depuis mon retour, mais surtout je suis rester loin de vos affaires. Je connais ma place, monsieur. » Parler de ce connard fait bouillir mon sang de colère, mais je sais que le sujet doit être aborder si c'est pour pouvoir mettre de côté Terrie. « Je ne sais pas pourquoi il l'a fait et je m'en fou. Je ne suis pas venu ici pour tuer les vôtres. Je ne vais pas me lancer à sa poursuite pour le tuer, mais s'il me tire de nouveau dessus sans raison... Je ne vais pas hésité à répliquer cette fois. »
electric bird.


Dernière édition par E. Danny J.-O'Reily le Dim 15 Mai 2016 - 10:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Aengus O'Leary
jeune apprenti
98 $
28/08/1965 $
98 messages
Mensonges : 98
Anniversaire : 28/08/1965


MessageSujet: Re: #02E - We must to talk, little girl (Danny&Aengus) Mar 26 Avr 2016 - 20:04


We must to talk, little girl

Danny & Aengus (décembre 2014)

I can be your worst nightmare


Alors que j’observe attentivement l’effet que j’ai sur Danny, je note aussi qu’elle cherche à tout prix à le masquer. Elle tromperait sûrement beaucoup de monde, mais je suis bien loin d’être dupe, et en ce qui me concerne, elle ne me trompera pas. Cette impassibilité est un masque, je le sais. Je ne connais pas encore très bien Danny, et je doute que cela change d’ailleurs, mais je sais qu’elle est assez intelligente pour me craindre présentement. Pas seulement parce que mon attitude peut s’avérer menaçante, elle a dû être menacée plus d’une fois dans sa vie à la vue du travail qu’elle fait. La raison pour laquelle elle me craint à cet instant, c’est surtout parce que je suis armé, et elle non. Une attitude intelligente, au moins Terrie ne s’entoure pas de blondes écervelées… pas toutes, du moins. Mais même si je peux lui reconnaître une certaine intelligence, je suis encore bien loin de l’apprécier, et pour cause, contrairement à celles que je juge plus limitées, Danny s’avère être une source de discorde entre ma nièce et moi. Terrie n’a jamais été facile à canaliser, depuis ce jour où elle s’est présentée à moi pour sauver ce cher Linus, elle m’a posé beaucoup de problèmes. Mais j’ai toujours su la gérer, surtout parce qu’elle n’a jamais voulu impliquer qui que ce soit dans l’histoire pour sortir de mon emprise, et qu’elle était prête à tout pour protéger ceux qu’elle aime. En temps normal, j’aurai dit « le jouet parfait » mais Terrie n’a jamais été un jouet. Depuis le premier jour, depuis cette seconde où elle a osé me défier en me donnant un ordre, elle est devenue l’être le plus passionnant de mon entourage. Et il n’est pas question que quelqu’un comme Danny m’en prive, surtout pas depuis que je sais que Terrie est la fille perdue de Ronan…

C’est bien évidemment la raison première de ma présence ici, et je ne cache nullement mes intentions dès l’instant où Danny m’obéit la première fois et qu’elle s’assoit face à moi. Néanmoins j’évoque tout d’abord notre attachement commun à Terrie, et Danny m’avoue sans le moindre problème que Terrie est « très importante » pour elle. Je souris face à ce demi aveu, car Danny n’exprime pas la nature exacte de son attachement, comme si elle voulait que je l’ignore – elle doit pourtant savoir que ce n’est pas le cas – elle ne me fait part que de l’intensité de son attachement. C’est amusant cette attitude, mais pas assez pour que mon sourire demeure au-delà de quelques secondes après sa réponse. Je préfère me lancer dans le vif du sujet, et il semble que ce soit aussi ce que Danny veut.

J’avoue volontairement à Danny qu’elle est devenue une des dettes de Terrie, notamment dans l’espoir de voir comment elle le prend. Et je ne suis pas déçu quand je vois ses poings se serrer, savoir qu’elle est une dette est bien loin de lui faire plaisir, au contraire, ça l’insupporte. Intérieurement, je souris, mais extérieurement j’aborde le même masque que celui de Danny : l’impassibilité. Danny me répond rapidement après cela, mettant le tout sur le dos d’Esras bien sûr. « Sur votre respect, je ne serais pas un problème entre vous si Esras n'avait pas tenté de me tuer alors que nous sommes censés faire équipe lui et moi. J'ai accepté ce partenariat avec lui pour prouver que justement je ne veux pas causer de problème. Je me suis tenue à carreaux depuis mon retour, mais surtout je suis restée loin de vos affaires. Je connais ma place, monsieur. » Heureusement pour elle. Danny ne serait sûrement plus de ce monde si elle n’avait pas su quelle était sa place face à moi ; et j’aurai par la même de gros problèmes pour tenir Terrie. « Je ne sais pas pourquoi il l'a fait et je m'en fous. Je ne suis pas venue ici pour tuer les vôtres. Je ne vais pas me lancer à sa poursuite pour le tuer, mais s'il me tire de nouveau dessus sans raison... Je ne vais pas hésiter à répliquer cette fois. » Face à cette réponse, je laisse apparaître mon sourire. Elle a du cran pour oser me dire qu’elle pourrait tuer un membre de mon clan. « J’apprécie cette franchise, c’est une chose que j’ai toujours beaucoup aimé chez Terrie aussi, elle n’a jamais la langue dans sa poche. Néanmoins, je dois te prévenir que si jamais tu en arrivais là, je ne pourrais pas laisser impuni le meurtre d’un membre de mon clan, d’autant plus si le meurtrier se trouve être un membre du clan de Victor. Et tu sais que ce genre de règlements de comptes n’en finit plus, ça devient une guerre, et je déteste les guerres. Ce sont toujours les meilleurs qui tombent, et maintenant que Terrie nous a été rendue, en tuant Esras, tu ferais d’elle une victime potentielle. » La dernière guerre de territoire avait pris mon père, mon frère et deux de mes cousins. Je n’étais pas prêt pour une nouvelle guerre, et je n’avais nullement l’envie d’en mener une. Actuellement j’avais bien d’autres chats à fouetter. « Je m’occupe d’Esras. Quant à toi, je te conseille vivement d’apaiser Victor, et de lui dire que tout va parfaitement bien entre toi et nous. Invente l’histoire qui te sied quant à ce que tu lui as déjà dit. » Ma confiance en Victor est très limitée, pour ne pas dire inexistante. Je me rappelle encore de lui, il était très impulsif étant jeune, et un rien pouvait mettre le feu aux poudres. Le retour de Danny en ville va me poser beaucoup de problèmes, mais m’en débarrasser m’en causera tout autant. La liste de mes problèmes est bien assez longue pour ne pas en rajouter. Le plus important provoque de nombreuses vagues au sein de la famille, et il concerne Terrie. Je dois remettre de l’ordre au sein de ma famille, et rameuter Terrie à notre cause. Je n’ai pas le temps de gérer Victor, il est donc impératif que Danny s’occupe de ce problème. « Pour en revenir à Terrie… je vais t’avouer une chose que je n’avais avoué à personne. J’ai appris son existence il y a dix-sept ans. Le jour de sa mort, peu avant qu’il ne meure, son père m’a avoué qu’il avait appris l’existence d’une première fille. Il était fou de douleur qu’on l’ait privé de son enfant, fou de douleur qu’on puisse priver son autre fille de sa sœur. Je lui ai juré que je la retrouverai, peu importe le temps que ça me prendrait, et peu importe jusqu’où je devrais aller. J’ai passé onze ans à l’avoir sous la main sans jamais remarquer qu’elle a les yeux de son père… Exactement les mêmes yeux que son père, le même regard plein de défi… J’imagine que tu comprends qu’il soit pour moi hors de question que quelque chose puisse à nouveau éloigner Terrie de sa famille. Quelque chose ou quelqu’un. »
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
E. Danny J.-O'Reily
apprenti féroce
530 $
27/07/1986 $
530 messages
Mensonges : 530
Anniversaire : 27/07/1986


MessageSujet: Re: #02E - We must to talk, little girl (Danny&Aengus) Dim 15 Mai 2016 - 21:38

WE MUST TO TALK, LITTLE GIRL
AENGUS & DANNY
On m’a souvent dit que le courage doit être bien dosé. Une personne trop courageuse est en faite tout simplement un fou ou un inconscient. J’ai appris qu’il ne vaut mieux pas se retrouver dans une de ces deux catégories. C’est mauvais pour les affaires et surtout si on veut rester en vie le plus longtemps possible aussi. J’ai l’impression que cette conversation risque grandement d’influencer ce qui va risque de m’arriver dans les prochaines semaines voir les prochains jours. Je regarde l’horloge nerveusement. Je sais que Terrie ne sera pas à son appartement avant encore un petit moment et d’un côté j’en suis grandement soulager. Pas contre, je me dis que dès qu’il va être parti, je vais devoir faire quelques changements des lieux. Sans doute changer la serrure ou ajouter quelques choses afin que ce genre d’infractions n’arrive plus à l’avenir. Je pense plus à elle qu’à moi sur ce coup. Je sais que Terrie peut prendre soins d’elle-même très bien, mais je peux tout de même lui donner un petit coup de main non ? J’ai un peu de mal que croire que cet homme ne veule que le bien de Terrie. Des hommes dans son genre veule toujours quelque chose de plus même quand ils disent ne vouloir que votre bien. Je sais parce que Victor agit de la sorte avec ses propres filles et nièces. Il encore pire depuis la mort de Tommy. Le moindre petit mouvement contre lui le fait monter sur barricades. Je déteste franchement se côté impulsif qui semble de plus en plus présent avec lui. La dernière chose que je veux c’est être mêler dans une guerre de famille surtout que je suis bien loin et très peu entourer. Je suis prise au piège même je dirais.

Je suis prise au piège devant lui en ce moment avec aucune sortie de secours, mais je suis aussi prise entre ma tête un mon cœur d’une certaine manière. Je veux dire que en toute logique, je devrais juste m’éloigner de Terrie parce que après tout c’est ce qui cause les problèmes, mais je ne peux pas juste la laisser tomber comme ça. Il m’est impossible de le faire parce qu’elle compte bien trop pour moi. Ce conflit n’est pas nouveau, sauf que cette fois je suis bien décidé à faire le bon choix et à la choisir elle au lieu de ma survit. Des années plutôt, quand je suis partie de la ville loin d’elle, j’ai choisi de penser à mon propre cœur sans me soucier du sien et très franchement je me sens toujours mal d’avoir été autant égoïste avec elle. Terrie mérite mieux. Si je dois faire face à son oncle terrifiant afin de pouvoir rester de son côté… ainsi soit-il. Je suis prête à le faire. Ma logique me traite sans arrêt d’idiote. Une partie de moi sait que mon entêtement risque possiblement de me faire tuer, mais très franchement par moment j’ai l’impression d’être déjà à moitié morte depuis des années. Vaut mieux risquer maintenant pour une bonne raison que de ne rien faire.

Je n’aime pas l’idée que Terrie doit quelque chose à cet homme à cause de moi. Je me frotte le front en soupirant le corps toujours tendu. Chacun de mes gestes sont parfaitement calculer au cas où la conversation devient physiquement violente. D’un côté je sais parfaitement que prendre le risque de m’attaquer dans l’appartement de Terrie n’est pas franchement une bonne idée pour lui, mais parfois on fait des choix très stupide et je ne le connais pas assez pour pouvoir dire si c’est son genre même si je sens avoir quand même pu cerner une partie de l’homme derrière le nom. La partie la plus facile si vous voulez mon avis. Je lui avoue sans gang et détour que si Esras tente de me tuer de nouveau, je n’hésiterai pas à tirer en retour cette fois. Tuer n’est pas quelque chose que j’aime particulière et je ne cherche pas à le faire, mais si ma vie ou celle de personne à qui je tien est en danger, je ne vais pas hésiter à appuyer sur la détente. Je veux qu’il en soit bien conscient et ce même si c’est dangereux de dire ce genre de chose devant lui. Il n’a pas confiance en moi, mais moi non plus je ne lui fais pas des tout confiances pour tenir le marché qu’il a fait avec Terrie. « J’apprécie cette franchise, c’est une chose que j’ai toujours beaucoup aimé chez Terrie aussi, elle n’a jamais la langue dans sa poche. Néanmoins, je dois te prévenir que si jamais tu en arrivais là, je ne pourrais pas laisser impuni le meurtre d’un membre de mon clan, d’autant plus si le meurtrier se trouve être un membre du clan de Victor. Et tu sais que ce genre de règlements de comptes n’en finit plus, ça devient une guerre, et je déteste les guerres. Ce sont toujours les meilleurs qui tombent, et maintenant que Terrie nous a été rendue, en tuant Esras, tu ferais d’elle une victime potentielle. » Je m’appuie sur mes genoux en le regardant. Il a raison et je le sais parfaitement. Je ne suis pas stupide. Si je l’étais, je serais morte depuis un moment maintenant. « Je suis bien consciente des enjeux et très franchement, même si je déteste Esras le tuer n’est pas franchement dans mes plans. Je ne suis pas venu faire la guerre. » J’ai vu ce que la guerre de famille peuvent faire et très franchement je ne veux pas me retrouver au milieu de tout ça et encore moins mêler Terrie à toute cette histoire. « Vous avez compris que Terrie se soucis de moi et je me soucis énormément d’elle. Je ne ferais jamais rien pour la mettre intentionnellement en danger. Voilà pourquoi je renonce à me venger. Tout ce que je désire c’est de ne pas devoir m’attendre à le voir me tirer dessus. » Ça me tue de savoir que je ne peux rien faire contre se connard, mais il n’en vaut tellement pas la peine. Trop est en jeu pour que je me laisse dicter par ma colère et mon désire de vengeance. « Je m’occupe d’Esras. Quant à toi, je te conseille vivement d’apaiser Victor, et de lui dire que tout va parfaitement bien entre toi et nous. Invente l’histoire qui te sied quant à ce que tu lui as déjà dit. » Je hoche la tête simplement à sa demande. Si je veux l’avoir moins sur le dos c’est le moins que je puisse faire. Ma bonne foi va peut-être pouvoir arranger certaines choses. Enfin, espérons-le! « Ne vous en faites pas pour Victor. J’ai déjà commencé à prendre certaines dispositions afin de le calmer. Il ne sera pas un problème. » Ma voix est parfaitement stable et confiante quand je lui dis ça. Victor me fait confiance à un point qui m’étonne toujours. Je lui ai prouvé en être digne. Mais quelque part, je sais que c’est surtout parce que Tommy a toujours parler en bien de moi et que je lui ai sauvé la vie un tas de fois. Ironique que la seule fois que je ne fus pas avec lui, il se fait tué. Je m’en veux encore…

« Pour en revenir à Terrie… je vais t’avouer une chose que je n’avais avoué à personne. J’ai appris son existence il y a dix-sept ans. Le jour de sa mort, peu avant qu’il ne meure, son père m’a avoué qu’il avait appris l’existence d’une première fille. Il était fou de douleur qu’on l’ait privé de son enfant, fou de douleur qu’on puisse priver son autre fille de sa sœur. Je lui ai juré que je la retrouverai, peu importe le temps que ça me prendrait, et peu importe jusqu’où je devrais aller. J’ai passé onze ans à l’avoir sous la main sans jamais remarquer qu’elle a les yeux de son père… Exactement les mêmes yeux que son père, le même regard plein de défi… J’imagine que tu comprends qu’il soit pour moi hors de question que quelque chose puisse à nouveau éloigner Terrie de sa famille. Quelque chose ou quelqu’un. » C’est une menace à peine voilé et j’en suis parfaitement confiante. Je soutiens son regard sans jamais détourner les yeux. « Je vous l’ai dis. Je ne lui veux pas de mal. Si vous avez peur que je l’influence à rester loin de vous c’est que vous la connaissez mal… personne ne peut lui dire de rester loin de qui que se soit. Je ne suis pas votre ennemie quand il s’agit du bien de Terrie. » Je sais que mes mots en disent long sur mes sentiments, mais je veux qu’il comprenne l’importance de sa nièce à mes yeux.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Aengus O'Leary
jeune apprenti
98 $
28/08/1965 $
98 messages
Mensonges : 98
Anniversaire : 28/08/1965


MessageSujet: Re: #02E - We must to talk, little girl (Danny&Aengus) Lun 16 Mai 2016 - 1:17


We must to talk, little girl

Danny & Aengus (décembre 2014)

I can be your worst nightmare


Toujours faire attention au moindre détail… c’est une chose que mon père m’a appris dès mon plus jeune âge. Un détail peut faire toute la différence entre la vie et la mort… Présentement ce n’est pas tellement entre la vie et la mort que la différence peut se faire alors que mon attention est entièrement concentrée sur Danny. Quand bien même elle est désarmée face à moi, elle peut toujours s’avérer dangereuse, et il faut toujours rester sur ses gardes. Mais ce n’est pas tant pour cela que je l’observe que pour deviner ce à quoi elle peut bien penser. Les gestes que l’on fait, les regards que l’on a, les mots que l’on dit, tout cela en dit long sur qui nous sommes et cela donne de très nombreuses informations si l’on est capable de les déchiffrer. C’est la raison pour laquelle j’étudie attentivement la jeune femme face à moi, au-delà du fait qu’elle peut s’avérer dangereuse parce que je ne compte pas lui tirer dessus alors qu’elle se trouve dans l’appartement de Terrie. J’avoue qu’ailleurs, ce serait déjà plus envisageable, mais je ne suis vraiment pas venu dans l’idée de lui trouer la peau. Je laisserai ce plaisir à Esras s’il s’avère que Danny devient trop gênante. En attendant, cette discussion est pour moi l’occasion d’en apprendre un peu plus sur elle, simplement en l’observant et en l’écoutant. La première impression qu’elle me faisait me laissait perplexe sur un point : pourquoi Esras avait-il voulu la tuer ? La petite blonde me semblait avoir la tête sur les épaules, suffisamment de courage pour faire face au danger, mais suffisamment intelligente pour savoir quelle est sa place. Il ne semblait pas que Danny nécessite que je me résolve à régler le problème de manière radicale et définitive, au-delà du fait que cela me poserait quelques problèmes avec Terrie. Mais après tout ne dit-on pas qu’il ne faut pas dire « Fontaine, je ne boirai pas de ton eau » ? Aller savoir si la petite blonde ne me ferait pas changer d’avis d’ici peu…

Malgré que mes premières impressions soient globalement positives au sujet de son comportement vis-à-vis de moi, pour ce qui est de cette conservation j’entends, je reste méfiant. Je le suis toujours, même avec les membres de ma propre famille, alors Danny qui n’est qu’une étrangère n’échappera pas à la règle. Elle demeure toujours aussi calme, quand bien même je vois qu’elle est tendue. Ma présence fait souvent cet effet à beaucoup de gens, du moins à tous ceux qui sont assez intelligents pour me craindre, et Danny est bien de ceux-là. Bien sûr, elle essaie de ne rien laisser transparaître. Sûrement ne veut-elle pas m’accorder la moindre victoire, même si j’ai déjà gagné face à elle et qu’elle le sait parfaitement. C’est moi qui suis en position de force, et pas seulement parce que je suis armé et qu’elle ne l’est pas. Il y a bien d’autres choses qui me permettent de ne pas craindre de représailles de sa part, notamment son amour pour Terrie et sa peur de la perdre. Je dois dire que je partage ses ressentis au sujet de ma nièce, un amour inconditionnel que je lui porte depuis toujours et la peur qu’elle puisse disparaître en une seconde. Dix-sept ans pour trouver le digne héritage de Ronan, et la soudaine possibilité qu’elle puisse disparaître.

Durant notre longue conversation, j’évoque d’ailleurs cette possibilité qui me fait horreur. Je sais parfaitement que nous ne sommes pas prêts pour une guerre, nous avons connu quelques années difficiles et j’ai eu à gérer plus qu’il ne m’en fallait. Le différend entre Esras et Danny m’aura au moins permis de reprendre pleinement conscience de ce fait, auquel je vais m’atteler à remédier dès mon retour au ranch tout à l’heure. Néanmoins, je ne laisse rien paraître à ce sujet tandis que j’évoque une possibilité de guerre si les choses venaient à mal tourner entre les Donnelly et nous. Tout le long de la conversation, je garde un ton clair et sûr, tandis que je mets Danny en garde à ce sujet. « Je suis bien consciente des enjeux et très franchement, même si je déteste Esras le tuer n’est pas franchement dans mes plans. Je ne suis pas venue faire la guerre. » Voilà quelque chose qui fait plaisir à entendre, même si je ne trahis pas la moindre émotion face à sa réponse. « Vous avez compris que Terrie se soucie de moi et je me soucie énormément d’elle. Je ne ferais jamais rien pour la mettre intentionnellement en danger. Voilà pourquoi je renonce à me venger. Tout ce que je désire c’est de ne pas devoir m’attendre à le voir me tirer dessus. » Une demande des plus raisonnables, et sur laquelle je pouvais m’engager sans le moindre problème. Esras aurait de mes nouvelles s’il venait à désobéir à mes ordres une nouvelle fois. Je n’ai pas pour vocation de rattraper les bourdes de mes lieutenants ou de mes hommes, généralement ils paient leurs erreurs assez cher, et pour certains de manière définitive. Sans changer le ton avec lequel je m’exprimais depuis le début de notre entretien, je lui répondais. « Tu me vois ravi d’entendre cela. Et pour ma part, je te garantis que tu n’auras pas à craindre qu’Esras réitère sa tentative. Tu as ma parole. » Je n’ai jamais manqué à ma parole, à moins qu’on m’ait donné une bonne raison de le faire bien entendu. Je pourrais proposer à Danny de se renseigner auprès de Terrie, mais l’amnésie de cette dernière pose un léger problème pour obtenir une réponse fiable. Néanmoins si ma nièce avait ses souvenirs, elle aurait pu confirmer que je n’ai jamais manqué à ma parole. Par la suite, je la somme de s’occuper du problème « Victor », parce que je ne veux pas voir les Donnelly débarquer sur mon territoire. « Ne vous en faites pas pour Victor. J’ai déjà commencé à prendre certaines dispositions afin de le calmer. Il ne sera pas un problème. » Il ne valait mieux pas qu’il le soit en effet, parce que s’il s’avérait l’être finalement, Danny sera la première à mourir. « Tu as tout intérêt, crois-moi. » Si cela ressemble à une menace, c’est parce que c’en est plus ou moins une. Disons que c’est un avertissement, si le mot « menace » semble trop fort.

Le sujet précédent étant désormais traité et clos, nous en revenions à Terrie. Dix-sept ans à chercher cette gamine, onze ans sans voir qu’elle était sous mon nez pour finalement découvrir qu’elle est la digne fille de son père disparu… Je ne cache nullement mes intentions, Danny est prévenue au sujet de ma nièce. « Je vous l’ai dit. Je ne lui veux pas de mal. Si vous avez peur que je l’influence à rester loin de vous c’est que vous la connaissez mal… personne ne peut lui dire de rester loin de qui que ce soit. Je ne suis pas votre ennemie quand il s’agit du bien de Terrie. » Je ne peux m’empêcher de sourire alors qu’elle évoque le fait que je puisse mal connaître Terrie. Oh cela fait longtemps que je sais que personne ne peut lui dicter sa conduite… à moins d’avoir une arme chargée et de la lui coller sur la tempe. Je n’avais jamais aimé avoir à faire cela, et j’avais été plutôt content lorsque cela n’avait plus été nécessaire de le faire pour qu’elle me rende service. « Oh crois-moi, personne ne la connaît mieux que moi. Personne, pas même sa meilleure amie, une autre petite blonde que tu connais, j’en suis sûr. Et grand bien te fasse de ne vouloir aucun mal à Terrie, parce que dans le cas contraire, tu ne serais déjà plus là pour en parler, mais tu t’en doutes. »
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Connor J. Malone
Maître Jedi
4702 $
13/08/1987 $
4702 messages
Mensonges : 4702
Anniversaire : 13/08/1987


MessageSujet: Re: #02E - We must to talk, little girl (Danny&Aengus) Lun 13 Juin 2016 - 19:45

Padawan en manque d'inspiration ?


Je vois mes louveteaux que vous n'avez pas donné de réponses à ce sujet depuis plus de trois semaines. Est-il fini, abandonné ou l'avez-vous oublié ? Réponse il vous faudra donner dans la semaine à venir ou archivé ce sujet sera !

______________________________

I'm with you till the end of the line
♪ Oh, if I could go back in time, When you only held me in my mind, Just a longing gone without a trace, Oh, I wish I'd never ever seen your face, I wish you were the one. ♪
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Connor J. Malone
Maître Jedi
4702 $
13/08/1987 $
4702 messages
Mensonges : 4702
Anniversaire : 13/08/1987


MessageSujet: Re: #02E - We must to talk, little girl (Danny&Aengus) Mer 3 Aoû 2016 - 9:44

Verrouillé

______________________________

I'm with you till the end of the line
♪ Oh, if I could go back in time, When you only held me in my mind, Just a longing gone without a trace, Oh, I wish I'd never ever seen your face, I wish you were the one. ♪
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
messages



MessageSujet: Re: #02E - We must to talk, little girl (Danny&Aengus)

Revenir en haut Aller en bas
#02E - We must to talk, little girl (Danny&Aengus)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» London Stiller...she's a special girl
» Heartbreaker version girl [Finish]
» ♪ Who's that girl ♪
» Bill Clinton : Talk is Money (al konprann se piyay!)
» A sweet girl and two bad boys [Kity & Jack]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVER TELL ™ :: The Town :: Tammany Creek :: Quartier résidentiel :: Barr Road-