AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Privilégier les scénarios
Ceux-ci vous offrent des opportunités de jeu et de liens.
Ils permettent en plus bien souvent de compléter une famille.
Banque de Lewiston
N'oubliez pas de jeter un œil à la banque de Lewiston pour bénéficier des avantages et inconvénients
Et pensez que fin de mois signifie impôt sur le revenu et mise à jour des points !

 

 #3120 - Des cailloux blancs et une fenêtre à l'étage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Saffron O'Leary
Maître Jedi
549 $
06/04/1972 $
549 messages
Mensonges : 549
Anniversaire : 06/04/1972


MessageSujet: #3120 - Des cailloux blancs et une fenêtre à l'étage Sam 5 Mar 2016 - 7:52

Des cailloux blancs et une fenêtre à l'étage

Sasha la douce


Il avait reçu le courriel il y a déjà trois jours. Le contenu était évident, sans même l'avoir lu, il en savait la teneur. Quelques mois dans un pays chaud, dans tous les sens du terme. L’Afrique, encore. Il n'y avait pas mis les pieds depuis presque un an. Il ne pouvait pas refuser encore une fois. Enfin, si, il pouvait, mais pourquoi le ferait-il ? Non, il ne trouvait aucune raison pour le refuser. Saff n'avait concrètement pas besoin de raisons pour faire quoi que ce soit, mais il s'amusait à faire bonne mesure. Et puis, il en avait envie. C'était décidé il retournait passer quelques mois en Afrique.

C'est le soir. Il ne fait pas encore noir, alors il attend. C'est beaucoup plus amusant quand il fait noir. Alors autant attendre quelques minutes avant de se lancer. Tant qu’à faire les choses, mieux vaut bien les faire. Il n'en est pas à son premier essaie. Non, c'est une activité bien rodée depuis le temps. Mais il doit avouer qu'il n'en a pas usé depuis longtemps. Trop longtemps peut-être. En plus, il sait exactement où récupérer les petits cailloux blancs. Dans l'entrée des Spencer. Il y à toujours eu des cailloux blancs dans l'entrée des Spencer.

Il pianote sur son téléphone. Oh, il aurait pu lui envoyer un texto. Mais sa manière est plus divertissante, du moins pour lui. C'est tellement facile d'expédier un texto. Maintenant, Il fait noir. Elle a allumé les lumières dans la maison. C’est l'heure du crime, mais il est bien plus tôt que minuit. Il prend un caillou dans sa poche, en soupèse le poids, puis vise et lance son projectile vers une fenêtre de l'étage. Il sait laquelle c'est et il sait qu'elle s'ouvre. Sinon ce serait un peu inutile et beaucoup moins amusant. Premier essai, raté. C'est bon. Parfait, Il ne veut pas non plus éclater la fenêtre, Il veut seulement faire du bruit. Le second caillou touche sa cible avec un bruit sec. Il devra faire mieux. Ce sont de petits cailloux. Des petits cailloux blancs, comme dans le petit Poucet. Sauf qu'il ne les utilise pas pour retrouver son chemin. Il connaît son chemin. Il en lance plusieurs. Il prend son temps. Il a toute la nuit s'il le faut. Il se demande ce qu'elle fait. Il espère qu'elle entendra, sinon il risque vraiment d'y passer la nuit. Après plusieurs cailloux, elle finit par apparaître à la fenêtre. Un sourire de pur ravissement vient éclairer son visage lorsqu'elle joue le jeu et l'ouvre.

- Bonsoir.

Avant de demander quelque chose à quelqu'un, on se prépare toujours un vague petit texte mental. Il sonnait bien pourtant, dans sa tête, mais une fois dans l'action, ça lui semble futile et insipide.

- J'avais un joli truc à dire, mais j'ai oublié ce que c'était, ricane-t-il comme s'il se moquait de quelqu'un d'autre que de lui même. Enfin, peu importe, dit-il en jetant les cailloux restants par terre et en se frottant les mains. Je repars pour l’Afrique au début avril. Le dispensaire me demande et je n'ai aucune raison de refuser. Accessoirement, ça lui permettra de prendre ses distances avec Lewiston et surtout sa famille. Je n'ai pas encore donné ma réponse, parce que je voudrais inscrire que nous serons deux. Viens avec moi, demande-t-il avec un sérieux qui ne lui ressemble pas.

______________________________

Saffron Light O'Leary


« I have sometimes been wildly, despairingly, acutely miserable, racked with sorrow, but through it all I still know quite certainly that just to be alive is a grand thing. » - Agatha Christie
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Sasha E. Savannah
Maître Jedi
755 $
09/01/1992 $
755 messages
Mensonges : 755
Anniversaire : 09/01/1992


MessageSujet: Re: #3120 - Des cailloux blancs et une fenêtre à l'étage Sam 12 Mar 2016 - 14:03

Des cailloux blancs et une fenêtre à l'étage

Sasha la douce



Une journée comme tant d'autre venait de passer. Se lever, se doucher, s'habiller et penser à manger un peu... Ce n'était pas son fort dernièrement! Sasha ne faisait plus trop attention à ce qu'elle portait. Elle prenait ce qui lui venait sous la main. En général, c'était suffisant! Un chignon désordonné ou encore une queue de cheval et la voilà fin prête pour rejoindre la caserne. Les gardes lui permettaient de se vider la tête. Elle évitait au mieux de travailler avec Riley parce qu'elle n'y était pas encore prête. Elle était cependant, au fond d'elle, contente de le voir de retour, de savoir qu'il allait bien et puis, elle allait pouvoir apprendre à avancer un peu. Gérer ses sentiments n'était pas chose facile. Ils étaient balancés dans tous les sens depuis un bon moment maintenant. Elle tentait de s'accrocher à ce qu'elle pouvait. Elle pensait à Leah et Elizabeth en premier. A Erika dont elle ne cessait d'espérer le retour... Elle avait toujours cette colère envers Maxim qui se dissipait très légèrement et puis, il y avait ce que son cœur ne savait pas lui dire... D'un côté Riley et de l'autre Saffron qui prenait de plus en plus de place dans celui ci...

La jeune femme était rentrée assez tard de la caserne. Avec un malade, elle avait proposé de rempiler pour un service et avait donc enchaîné sa garde de nuit avec celle de jour. Une fois à la maison, Sasha s'était mise à faire le ménage. Pas fatiguée pour un sou, elle aurait en plus la journée du lendemain pour se reposer histoire de ne pas avoir un pompier qui fait des erreurs. La nuit s'installait doucement, le soleil laissait place à la lune et la pénombre encerclait la maison. Les lumières tamisées étaient donc nécessaires et Sasha grimpa à l'étage pour se doucher et se mettre à l'aise. Arrivée dans sa chambre, elle avait passé son short et son débardeur et ses cheveux étaient encore enroulés dans la serviette qui allait servir à les sécher quand un bruit attira son attention. Interloquée, elle se dirigea au son et se rendit compte qu'on lançait des choses sur sa fenêtre. Elle regarda et discerna une personne qu'elle connaissait plutôt bien. Son sourire lui fit ouvrir la fenêtre et elle le lui rendit. "Bonsoir est plus approprié tu ne trouves pas?" Dit-elle avant de se pencher un peu. C'était la première fois qu'on lui faisait le coup des cailloux et Sasha était assez amusée de la situation. Elle l'écouta parler parce qu'apparemment c'était ce pourquoi il était là et puis, il semblait tellement sérieux. Elle mis quelques secondes avant de réagir. "Tu... Je... Attends, tu me demandes de partir avec toi en Afrique? Bouge pas, je descends!" Et Sasha ferma la fenêtre, retira la serviette de ses cheveux les laissant un peu dégouliner dans son dos et descendit à pas rapides pour se retrouver face à Saffron. "Tu me fais une blague? Parce que..."
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Saffron O'Leary
Maître Jedi
549 $
06/04/1972 $
549 messages
Mensonges : 549
Anniversaire : 06/04/1972


MessageSujet: Re: #3120 - Des cailloux blancs et une fenêtre à l'étage Dim 13 Mar 2016 - 5:27

Des cailloux blancs et une fenêtre à l'étage

Sasha la douce


Dans sa tête, il s'était imaginé bavarder un moment avant de lui faire sa demande, mais tout ne se passe pas toujours comme prévu. De toute manière, mieux vaut que ce soit fait rapidement pour connaître la réponse rapidement. Saff n'est pas du genre à se mettre la pression pour rien, pas plus que d'étirer le suspens et de se monter la tête pour rien. Il aurait pu chercher à avoir la réponse autrement, mais la manière directe c'est parfois la meilleure. En même temps, il a un doute lorsqu'elle garde le silence un peu trop longtemps à son gout. Il prend à son tour une fraction de seconde pour bien saisir la manière dont elle a répété la question.

- Oui, c'est tout à fait ça, répond-t-il, avant qu'elle affirme descendre. C'pas la peine si c'est pour dire non..., termine-t-il, bien qu'elle soit déjà repartie. Je ne veux surtout pas te déranger... mais elle ne l'entend pas, puisqu'elle n'est pas là. Rapidement, il fait le tour et atteint la porte d'entrée juste une ou deux secondes avant qu'elle ne l'ouvre. Il vient pour parler, mais elle parle avant lui. Il plisse les yeux et secoue la tête. Une blague ? Comment on peut faire une blague avec ça ? interroge-t-il avant de prendre le temps de la détailler et finalement penser comprendre. Il a une sincère expression de surprise, puis il a un sourire ravi. Ce serait une très mauvaise blague qui ne serait pas vraiment drôle. Il la détaille encore une fois et louche sur le fait qu'elle a les cheveux mouillés et tout ce que ça implique. Tu as les cheveux mouillés, la porte ouverte tu vas prendre froid. Tu devrais me faire entrer, soit me virer en criant un bon coup. Ta voisine m'espionne depuis dix minutes, murmure-t-il. Tu devrais m'attraper par la chemise et me tirer à l'intérieur, je suis certain que ça lui plairait et que ça exciterait son imagination pour la nuit. Il a un hochement de tête. Dans ma tête, juste une fraction de seconde avant la dire, ça me semblait nettement moins bizarre que dit à haute voix, avoue-t-il.

______________________________

Saffron Light O'Leary


« I have sometimes been wildly, despairingly, acutely miserable, racked with sorrow, but through it all I still know quite certainly that just to be alive is a grand thing. » - Agatha Christie
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
messages



MessageSujet: Re: #3120 - Des cailloux blancs et une fenêtre à l'étage

Revenir en haut Aller en bas
#3120 - Des cailloux blancs et une fenêtre à l'étage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Evasion (par la fenêtre ouverte)
» SOS pour le fleurissement de mes fenêtres !
» Les petits cailloux d'amour
» Nouvelle fenêtre de saisie de message annulée.
» agrandir la fenêtre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVER TELL ™ :: The Town :: Normal Hill :: Quartier résidentiel :: 25th Street-