AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Privilégier les scénarios
Ceux-ci vous offrent des opportunités de jeu et de liens.
Ils permettent en plus bien souvent de compléter une famille.
Banque de Lewiston
N'oubliez pas de jeter un œil à la banque de Lewiston pour bénéficier des avantages et inconvénients
Et pensez que fin de mois signifie impôt sur le revenu et mise à jour des points !

 

 #5044 Le ressenti par la matière [Nemesis & Mike]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
messages



MessageSujet: #5044 Le ressenti par la matière [Nemesis & Mike] Ven 19 Fév 2016 - 11:37




With Nemesis
Le ressenti par la matière.

L
e soleil cogne en ce début d'après-midi. Il fait plutôt doux pour la mi-février.
J'ai fait pas mal de rangement dans mon atelier de peinture pour la venue d'un ami à moi, Nemesis. Je l'ai connu au cabinet de kiné où il exerce, suite à un soucis de dos. Les kilomètres avec la camion pour le boulot, ça n'arrange pas, ni la vieillesse grandissante. C'est au fil des quelques séances que j'ai eu avec lui que nous avons fait connaissance. Et c'est un jour, en abordant ma passion pour l'art et la photographie, que ça a suscité son intérêt. En particulier pour la peinture. Je lui ai ainsi promis un jour prochain, de lui montrer mon art. J'ai quelques toiles à mon actif qui m'ont valu sous la pression d'un ami ou plutôt son insistance, d'exposer dans une galerie. Et depuis, j'ai d'ailleurs eu l'occasion de faire d'autres expos à l'occasion, l'ami étant dans le milieu. Quoi qu'il en soit, Nemesis tenait donc à venir essayer de comprendre mon travail par dirons-nous le ressenti de la matière mais aussi par ma propre vision. Ayant offert de passer le récupérer avec son chien, me voilà donc désormais en chemin.

Je ne tarde pas à te retrouver sur le lieu que tu m'as indiqué et j'attends en me fumant une clope. C'est bon de sentir le soleil réchauffer ma carcasse. Il y a du monde en ville, ça grouille de partout avec un temps pareil. J'aperçois au loin mon fils Morgan avec une bande de potes à lui. Difficile de l'interpeler de si loin et puis de toute façon, il ne lâcherait pas une seconde sa bande pour venir voir son père un instant, j'imagine. Je lui envoie tout de même un message au cas où histoire de faire coucou. En ce moment, il ne donne que très peu de nouvelles. J'ai l'impression que c'est plus tendu que jamais entre nous suite à ses dernières frasques. Je crois qu'il n'a pas aimé ma décision de le laisser moisir une nuit en cellule après qu'il se soit fait arrêté au poste de police pour la énième fois. Mais venir le récupérer tous les quatre matins là-bas m’apparaissait à la longue trop facile et cette nuit en cellule me semblait être une bonne leçon pour lui. Toutefois, je n'aurais pas cru qu'il m'en veuille aussi longtemps sur la durée
Glissant mon téléphone dans ma poche, je tire une dernière latte sur ma cigarette puis l'écrase sans regarder autour. Tu ne devrais pas tarder à arriver.


WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Nemesis I. Reese
jeune apprenti
186 $
19/01/1983 $
186 messages
Mensonges : 186
Anniversaire : 19/01/1983


MessageSujet: Re: #5044 Le ressenti par la matière [Nemesis & Mike] Mar 23 Fév 2016 - 0:55

Nemesis était impatient, il avait hate de pouvoir découvrir l'art de son ami, parce que oui, Nemesis considérait Mike comme un ami et non comme un patient ordinaire. Ils avaient quand même sympathiser du coup, Mike avait proposer à Nemesis de passer le chercher, l'aveugle fini par lui donner rendez vous en ville pour que ce soit aussi plus simple pour lui. La journée était belle, l'aveugle profita lui aussi du soleil, ca faisait vraiment pas de mal... Il ne tarda pas a se rendre à l'endroit convenue, l'apparition du soleil avait fait en sorte que les gens sortent de chez eux. Il y avait donc du monde.

Il arriva et na tarda pas a reconnaitre l'odeur de Mike avec un fameux mélange de cigarette. Nemesis fronça un peu le nez avant de sourire.

- Salut Mike !


Il se mit devant lui, Zeus s'était assis aux pieds de Mike, son maitre serra doucement la main de son ami.

- C'est vraiment sympa de venir me chercher... J'ai vraiment hâte de découvrir...


A vrai dire, il était réellement plus qu'impatient, il avait attendu ce moment depuis que Mike lui avait proposer. Nemesis finit par entrer dans la voiture de son ami, mettant Nemesis a ses jambes, le chien avait l'habitude d'être à l'avant, il posa son museau sur le genou de Nemesis et l'aveugle caressait doucement l'encolure du chien.

- tu as fais d'autres toiles depuis la dernière séance ?


Parce que ça faisait tout de même un bout de temps qu'ils ne s'étaient pas côtoyer. Durant toute la durée du trajet, Nemesis caressait son chien, il était tout perturbé quand il était dans une voiture et qu'elle était marche. C'était toujours perturbant de pas bien se repérer dans une voiture. Du coup, il n'était jamais très à l'aise. Ils arrivèrent rapidement et heureusement pour lui.
Nemesis ne tarda pas a sortir, il grimaça un peu a cause de ses cotes qui étaient douloureuse. Une semaine auparavant, il était tombé littéralement sur Heaven et s'était fait vraiment très mal, d'ailleurs derrière ses lunettes de soleil, on pouvait largement deviner qu'un joli coquard s'était formé. Il avait eut plus trois cotes cassés, beaucoup d'hématomes, une commotion cérébrale et des plaies de partout, oui, il s'était salement arranger le monsieur.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: #5044 Le ressenti par la matière [Nemesis & Mike] Ven 26 Fév 2016 - 14:51




With Nemesis
Le ressenti par la matière.

J
'ai véritablement hâte moi aussi, face à ton enthousiasme, de pouvoir te faire découvrir mes toiles autrement que par le regard. Voir ce qu'elles t'inspirent, comment tu les imagines et comment tu les ressens. Je veux pouvoir les redécouvrir à travers toi.
Une fois installé en voiture et Zeus bien en place à tes pieds, je ne tarde pas à prendre place derrière le volant.

- Tu as fais d'autres toiles depuis la dernière séance ?

- Je suis toujours sur celle en cours. Je bloque un peu en ce moment. Peut-être m'aideras-tu à retrouver l'inspiration en déterminant ce que ma première esquisse t'inspire ?

Remarquant que tu sembles légèrement crispé durant le trajet, je conduis de façon souple et sereine. Nous ne tardons pas à arriver à la maison. Une fois dans l'entrée, nous grimpons le petit escalier qui mène à l'étage. J’ai un réflexe en ouvrant la porte qui donne sur le couloir accédant au salon et à la cuisine entre autres pièces. Je referme aussitôt cette dernière pour t'empêcher de voir la fille juste vêtue de lingerie fine qui passe à ce moment-là. Une vision qui me surprend mais dont je devine fort bien la raison.

- Hum ... réflexe à la con. J’ai eu une drôle de vision en ouvrant la porte, t'avouais-je en te décrivant alors la situation et en riant de ma propre bêtise alors que j’ai voulu t'empêcher de "voir" la miss en question.

Nous nous mettons à rire puis j'entends mon fils de l'autre côté de la porte. Bon il m'apparait évident que le dreadeux que j'ai vu plus tôt en ville n'était pas mon môme. Pourtant même style et même cheveux. Amusant ... dire que j'ai failli lui envoyer un sms.

- Plus sérieusement, il a encore ramené une fille dans mon dos à la maison ... . Il a un petit chez lui mais non, c’est tellement mieux de provoquer son vieux !

Je dis ça sur le ton de l'amusement même si certaines habitudes de Morgan m’agacent sérieusement. Nous entrons au moment où Morgan dit à la miss de filer se rhabiller. Je n’ai même pas le temps de la voir filer à l'étage au-dessus vers les chambres. Morgan nous salue et me signale qu'il ramène juste la fille et qu'il revient après.
De notre côté, nous allons dans le salon où je t'offre un verre avant que de se décider à aller dans l'atelier. Pas plus de cinq minutes après, on entend la porte menant à l'entrée en bas claquer.

- Tu sais qu'il est capable d'en ramener une nouvelle d'ici une heure ?! soulignais-je.

Le môme m'a déjà fait le coup. Je te raconte que lorsqu'il a quitté la maison pour jouir de sa petite indépendance, j'étais bouleversé à l'idée de ne plus l'avoir à la maison. A l'époque, il m'en faisait moins voir il me semble. Et alors qu'il vient régulièrement squatter quasiment chaque semaine, il m'en joue de toutes les couleurs, sans compter sur quelques tensions persistantes entre nous, qui ne rendent pas forcément des plus agréable ses venues. Mais c'est mon fils, et je crois malgré tout ça, comme je te l'avoue alors, que je ne supporterais pas de le voir moins fréquemment.
Nous terminons notre verre en discutant de choses et d'autres, confortablement installés dans le salon.



WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Nemesis I. Reese
jeune apprenti
186 $
19/01/1983 $
186 messages
Mensonges : 186
Anniversaire : 19/01/1983


MessageSujet: Re: #5044 Le ressenti par la matière [Nemesis & Mike] Mar 8 Mar 2016 - 2:28

Nemesis était bien content d'arrivé enfin chez Mike, la voiture ne le rendait pas réellement à l'aise, il ne pouvait maitriser le mouvement et c'était perturbant. Il eut un sourire, il n'était pas super sur qu'il puisse l'aider dans son inspiration.

- je sais pas si je vais t'être d'une grande aide, mais j'vais essayé au moins...


Il souriait, il n'avait pas envie non plus de faire perdre l'inspiration à Mike, peut être qu'il allait devenir sa " muse" qui sait ? Nemesis ne savait même pas s'il allait réussir a ressentir quelque chose. Mais Mike pouvait lui décrire les couleurs c'était déjà un bon point.

Nemesis fronça un peu le nez en entendant une porte se refermer précipitamment, il n'avait aucune idée de ce qu'il venait de se passer jusqu'à ce que Mike le lui dise.

- une drole de vision hein? Tu pouvais laisser la porte ouverte, je ne l'aurais pas vu si c'est ce que tu craignais...


Il rit aussi à la " bêtise" de son ami, mais il ne lui en voulait pas, après tout nombre de gens gaffaient, qui n'arrêtaient pas d'oublier qu'il était aveugle. Il eut un léger sourire quand il lui raconta la petite histoire entre son fils et l'une de ses nombreuses demoiselles.

- c'est un ado, c'est normal... Enfin je peux le comprendre... après c'est surement pour t'embêter... après j'évitais chez mes parents que ce soit le défiler, ma mère était du style a aller voir ailleurs, donc j'évitais ... mais chez moi c'est la collection automne - hiver...


Il en voulait à sa mère, il lui en voulait vraiment. Certes, il était un coureur de jupons, mais il ne trompait personne vu qu'il ne se mettait pas en ménage. Nemesis pris le verre, ne tarda pas a sourire.

- Un véritable coureur de jupons ! Il tiens de toi ?


C'était légitime comme question, Nemesis posa ensuite doucement la main sur une des toiles de Mike et essaya de ressentir les différents traits causé par la peinture, c'était une des toiles qui représentait la femme de Mike, mais Nemesis n'arrivait pas a cerner les différences de texture.

- qu'est ce que...c'est ?


L'aveugle ce sentait presque timide de demander.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: #5044 Le ressenti par la matière [Nemesis & Mike] Jeu 10 Mar 2016 - 10:04



   
   With Nemesis
   Le ressenti par la matière.

L
a conversation tourne autour de Morgan un instant avant que tu ne me parles de ce qu'il en était pour toi adolescent. Puis tu me demandes si le môme est aussi coureur de jupon que je l'étais ou que je puisse encore l'être. Mais j'esquive la question d'un simple soupir amusé. Puis tu soulignes :

- Mais chez moi c'est la collection automne - hiver....

- Tu veux dire quoi par là ? C'est le vide complet ou c'est changeant ?

Nous continuons de discuter tandis qu'on grimpe à l'étage pour nous rendre à mon atelier. J'embarque nos verres. En arrivant dans la pièce, je te guide vers une des toiles. Il s'agit d'une toile représentant Cara. Autant commencer par là plutôt que de finir sur cette note.

- Qu'est ce que c'est ?

- C'est Cara, dis-je doucement alors que je commence à guider tes mains sur la toile après avoir déposé nos verres plus loin sur une commode, pour te faire sentir les courbes, les reliefs et passer sur les traits qui délimitent le visage.

(Artwork by Neoyume on Deviantart)

Je t'ai déjà parlé d'elle. Celui-ci est en noir et blanc mais nous passons bientôt à un autre portrait d'elle tout en couleur que je te décris au fil de tes mouvements sur la toile. Je te guide vers les teintes chaudes et celles plus froides en arrière fond. Je te décris l'expression de son visage et toute l’intensité que j'ai fait passer dans son regard. Nous ne nous y attardons toutefois pas, c’est dur pour moi de me plonger à ce point dans la description du portrait, et c’est encore plus difficile de toucher comme toi mes toiles pour en avoir à mon tour un ressenti différent les yeux fermés. Ça a quelque chose de bouleversant et de profondément troublant.
Nous passons à des toiles différentes même si elles touchent malgré elles à un thème en relation avec ma femme. Face à nous, sur plusieurs toiles, est esquissé un monde que j'ai créé, t'expliquais-je alors.

- Ou plutôt une ville déserte, représentée en mode apocalyptique. La végétation a par endroits repris le dessus. Il n'y a plus âme qui vive si ce n'est l'ombre du passé, cette silhouette qui représente ma femme. Elle est perdue dans cette ville, du moins son souvenir. Comme enfermée. Les buildings autour donnent une impression d'immensité et d'obscurité. C’est un labyrinthe où le peintre se perd lui même, un dédale où il s'aventure à la recherche de sa muse. Cette muse c’est Cara.

Je fais passer ta main sur un endroit en particulier et t'explique.

- Tu sens à cet endroit là, il y a une ombre furtive qui fuit. Tout est sombre. Je ne parviens pas à l'attraper ni voir son visage, c’est ce que ça traduit.

Je te guide vers une autre toile.

- Sur celle-ci, la lumière jaillit. Les teintes chaudes reprennent le dessus. Elles illuminent la ville parce que là, juste en face, Cara n’est plus une ombre. Elle se tient non loin face à moi. Je pourrais presque la toucher en faisant quelques pas. Ces couleurs, le fait qu'elle n'est plus une silhouette qui fuit, représente l'espoir et le bonheur de le retrouver.

Je change ensuite totalement de thème pour finir sur une note moins profonde.

- Ici ce sont des auto portraits. L'un me tourne en dérision, l'autre est plus sérieux. Ça me représente plongé dans mes démons en quelque sorte. Un homme à un bar, le regard plongé dans les reflets ambrés qui jouent sur les parois du verre sous la lumière du bar.

Nous finissons en tout dernier par une toile qui représente Morgan lorsqu'il était un peu plus jeune encore. Il avait déjà ses dreads.

- Sur celle-là j’ai créé des effets de texture pour ses dreads. Tu sens un peu le côté légèrement râpeux ?



WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Nemesis I. Reese
jeune apprenti
186 $
19/01/1983 $
186 messages
Mensonges : 186
Anniversaire : 19/01/1983


MessageSujet: Re: #5044 Le ressenti par la matière [Nemesis & Mike] Jeu 17 Mar 2016 - 16:36

Nemesis eut un sourire, disons que chez lui, ça défilait vraiment, ça allait et venait et ça lui plaisait vraiment. Il allait peut être faire peur à son ami mais tant pis, il se mordit la lèvre avant de répondre

- non, disons que y'a du monde qui passe dans mon appart, et surtout dans mon lit...


Non ça ne le faisait pas rougir, après tout il n'avait pas honte il était comme ça et l'assumait totalement.

Nemesis pouvait sentir les courbes, c'était un ressenti différent, un autre angle pour comprendre l'art de Mike, il était heureux de pouvoir savoir ce que c'était, comprendre ce qu'il pouvait dessiner, imaginer aussi parce que Nemesis devait faire appel à son imagination pour comprendre les toiles de l'artiste. Il eut un petit sourire quand Mike lui expliqua pour son petit monde. L'aveugle fini par se mordre la lèvre.

- je.. Si je comprends bien... tu dessines un monde ou ta femme est là ? Ta femme est ta muse... et le fait qu'elle est disparu, ça te fait entrer dans un monde sombre presque apocalyptique... c'est... ce que tu as vécu quand tu as perdu ta femme ?


Peut être que Nemesis marchait sur les oeufs avec ce genre de demande il allait peut être vexer son ami, mais tant pis, bien sur Mike lui avait déjà parler de Cara, le kiné pouvait comprendre que ça avait été une étape difficile a surmonté dans sa vie... Bien sur, Nem savait qu'il ne vivrait probablement jamais tout ça, le mariage... avoir une femme dans sa vie qu'il pourrait chérir, un enfant dont il pourrait s'occuper. Peut être qu'il était papa mais ça il ne le savait pas. En tout cas, le brun prenait toutes les précautions possible pour ne pas avoir de progéniture. Il n'était pas prêt et surtout pas capable d'assumer un môme.
Quand son ami lui parla de ses démons sur la toile, il fronça un peu le nez et demanda doucement.

- t'es... tombé bas ? J'veux dire... l'alcool et la drogue ? Ont ils été tes démons ?


Il pouvait essayer de comprendre, mais Nemesis ne jugeait jamais, encore moins ses amis.

- je te jugerais pas... crois moi, j'suis pas comme ça...


L'aveugle posa les mains sur les fameuses dreads, et eut un sourire, il les sentait bien alors.

- Je les sens bien oui... ton fils portes des dreads ?


Il n'avait jamais parler a son fils, il n'allait pas non plus s'amuser a toucher son visage pour savoir a quoi il ressemblait. Il l'avait fait avec Heaven, avec Mike et tout ceux avec qui il était réellement proche, parce que pour un aveugle c'était important de savoir a quoi les gens ressemblait plus ou moins... enfin, il avait surtout une petite idée.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: #5044 Le ressenti par la matière [Nemesis & Mike] Jeu 24 Mar 2016 - 14:27



   
   With Nemesis
   Le ressenti par la matière.

T
andis que je te fais découvrir mes toiles, cela suscite certaines interrogations au fur et à mesure que tu les découvres par mes explications et le toucher.

- Si je comprends bien... tu dessines un monde où ta femme est là ? Ta femme est ta muse... et le fait qu'elle ait disparu te fait entrer dans un monde sombre presque apocalyptique... c'est... ce que tu as vécu quand tu as perdu ta femme  ?

- Yep ... disons ça comme ça.

Je sens que tu prends des pincettes pour parler de ça et ma façon de passer dessus sans rentrer trop dans le détail ne doit pas forcément te rassurer. Néanmoins, alors que je poursuis mes descriptions en te faisant passer le ressenti et les impressions que j'ai voulu souligner à travers mes toiles, tu comprends que tu peux poursuivre sur le sujet sans que je ne m'offusque. Si cela avait été susceptible de trop me chambouler, je ne t'aurais pas invité à découvrir ces toiles ou alors je les aurais simplement évitées.

- T'es... tombé bas ? J'veux dire... l'alcool et la drogue  ? Ont ils été tes démons ?

- Je n'ai pas honte de le dire, déclarais-je. Ça a été dur pendant une longue période, en effet. L'alcool a été un renfort minable mais ça m'a sans doute permis de ne pas songer à des échappatoires plus radicales, dirons-nous. La seule chose que je regrette, c'est d'avoir fait souffrir mon fils de fait. Même si je m'arrangeais pour me torcher la gueule tard le soir, il n'a pas manqué de me trouver parfois en triste état malheureusement.

En parlant de mon fils, nous passons justement à un tout autre thème de toile, un peu plus joyeux ou disons positif. Je te parle de l'effet de matière auquel je me suis amusé pour représenter les dreadlocks de mon fils. Quand je ferme les yeux, c'est marrant de sentir cette texture sous mes doigts. Je t'attire vers deux-trois tableaux plus lumineux pour terminer. Ils représentent de bons souvenirs que je t'évoque alors.

Un moment plus tard, c'est comme je te l'ai promis, le moment de s'essayer à la peinture. J'installe une toile vierge face à nous puis place le matériel sur une petite table que je ramène tout près. Dans un premier temps, je t'invite à prendre conscience du panneau de toile pour mieux saisir ses dimensions et sentir sa surface, puis je te file un pinceau et guide tes mouvements sur la toile avant de te laisser t'amuser au hasard. Tu laisses glisser le pinceau sur l'étendue blanche, parfois je te guide pour que tu esquisses un mouvement dans une direction en particulier. Puis nous finissons tous deux par nous porter sur un thème alors que je te demande de représenter directement à la main avec de la gouache, quelque chose que tu as en tête. Tu sembles ne pas forcément savoir sur quoi te porter.

- Je sais pas, une sorte de paysage que tu as en tête ou l'idée que tu te fais d'un lieu, une silhouette, une femme ... ? proposais-je au hasard.

Dessiner les courbes d'une femme serait sans doute un exercice plus aisé que la réalisation d'un paysage dans un premier temps. Le but est de s'amuser et de voir ce que ça va donner et non de savoir si ça sera fidèlement représenté.

- Il y a bien une femme parmi celles que tu as connu ou connais qui t'as laissé un souvenir plus marqué que les autres et que tu as pris plus de plaisir à imaginer ?



WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Nemesis I. Reese
jeune apprenti
186 $
19/01/1983 $
186 messages
Mensonges : 186
Anniversaire : 19/01/1983


MessageSujet: Re: #5044 Le ressenti par la matière [Nemesis & Mike] Dim 27 Mar 2016 - 16:29

Nemesis pouvait comprendre que Mike ait plongé dans l’alcool pour oublier, mais au moins il admettait qu’il avait eut un problème. L’aveugle ne posa pas de question sur sa consommation actuelle, il continua de découvrir les toiles que Mike avait créées. Le brun eut un petit sourire quand il lui fit essayer. Il avait envie de découvrir les joies de la création même s’il était aveugle. Il fronça le nez avec un pinceau il n’y arrivait vraiment pas. C’est comme ça qu’il se retrouva avec de la gouache sur
les doigts. Il ne savait pas réellement quoi dessiner… Il se senti perplexe.
- Mh… oui y’a bien une nana… Heaven... elle a un tatouage sur l’épaule… même si j’ai du mal a savoir ce que c’est au toucher… elle m’a dit que c’était une fleur…. Mais je me souviens parfaitement de ses formes…


Il aimait beaucoup les formes de la demoiselle, il les connaissait d’ailleurs par cœur. Il commença tout doucement a passer son doigt sur la toile, essayant de se remémorer les courbes gracieuses de la demoiselle, il ferma d’ailleurs les yeux, mais… même s’il s’en rappelait, le coucher sur une toile c’était plus compliqué. Il essayait de tracer mais il n’y arrivait pas. Il fronça le nez.

- Même si je m’en souviens, je… crois que je n’y arrive pas… euh… j’pense pas que je sois réellement un artiste comparer a toi… Puis j’crois qu’il n’y a plus de peinture sur les doigts…


Il cherchait la peinture et fini par la trouver, il n’avait aucune idée de la couleur, il se sentait presque inutile là, il avait surtout l’impression de gâcher la toile.

- Je crois que je suis inutile… je peux pas faire une vrai toile, je sais même pas a quoi ça ressemble…


Ca le mettait un peu en échec du coup, il fronça le nez , il continua de toucher la toile y laissant pour le coup un trait qui n’avait rien a voir avec le pseudo dessin.

- Si je te la décris peut être que tu pourrais m’aider ? Elle est grande… aux cheveux longs, mince aux courbes gracieuses…une cicatrice sur son épaule gauche qui est cachée par un tatouage… la fameuse fleur, je connais pas la fleur ni les couleurs, mais je sais que la demoiselle est très jolie…


Nemesis savait qu’elle était belle, il avait imaginé ses traits en touchant son visage, tout en Heaven lui plaisait.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: #5044 Le ressenti par la matière [Nemesis & Mike] Ven 1 Avr 2016 - 11:37



   
   With Nemesis
   Le ressenti par la matière.

T
andis que je t'incite à t'essayer à retranscrire une silhouette sur la toile, tu sembles perplexe.

- Il y a bien une femme parmi celles que tu as connu ou connais qui t'as laissé un souvenir plus marqué que les autres et que tu as pris plus de plaisir à imaginer ? t'aidais-je pour savoir quoi représenter plus précisément.

- Mh… oui y’a bien une nana… Heaven... elle a un tatouage sur l’épaule…  même si j’ai du mal a savoir ce que c’est au toucher… elle m’a dit que c’était une fleur…. Mais je me souviens parfaitement de ses formes…

Heaven ?! Si c'est bien la Heaven que je connais, il s'agit d'une amie à moi. Mais je ne t'en dis rien dans un premier temps au cas où cela rompe ton inspiration et que nous dérivions sur le fait que je la connais. J'imagine qu'il y a bien d'autres femmes avec ce prénom en ville mais pas deux avec un tatouage représentant une fleur au niveau de l'épaule. Quoi qu'il en soit tu en parles avec un quelque chose dans la voix qui révèle combien tu sembles sous le charme. C'est drôle comme le monde est petit.
Tu ne tardes pas à te plier à l'exercice sans que je ne me décide encore à te révéler que je la connais. Ça risquerait de te perturber alors que tu la reproduis et créer une certaine gêne qui plus est.

- Même si je m’en souviens, je… crois que je n’y arrive pas… euh… j’pense pas que je sois réellement un artiste comparé a toi... dis-tu en cherchant le pot. Je crois que je suis inutile… je peux pas faire une vraie toile, je sais même pas a quoi ça ressemble…

- Crois pas ça ... t'encourageais-je. Au contraire, c'est d'autant plus intéressant et riche d'interprétation. Le but étant de créer quelque chose à partir d'une idée, pas d'y coller exactement.

- Si je te la décris peut être que tu pourrais m’aider ? Elle est grande… aux cheveux longs, mince aux courbes gracieuses…une cicatrice sur son épaule gauche qui est cachée par un tatouage… la fameuse fleur, je connais pas la fleur ni les couleurs, mais je sais que la demoiselle est très jolie…

- Elle l'est, finis-je par te révéler sur le ton de l'amusement en confirmant qu'elle est en effet très jolie.

Je t'aide en accompagnant ton geste et en décrivant ce qu'on représente alors que tes doigts tracent l'un de ses flancs, tandis que je t'en dis un peu plus alors que je t'apprends que je la connais et qu'il s'agit d'une amie à moi.

- Je te rassure, pour l'instant, ça ressemble à quelque chose, plaisantais-je alors que je te laisse faire ensuite sans plus chercher à accompagner ton geste. Je te guide par la parole puis je te laisse totalement libre de faire pour voir le résultat final. Et le résultat a le mérite de nous faire rire et même carrément mourir de rire parce que ... va vraiment falloir cacher cette toile à la miss. Je crois qu'on pourrait poser un plateau sur son fessier vu la largeur. Je me rappelais pas d'Heaven comme ça ... !

Je suis plié en deux alors que je lâche ensuite :

- Tu lui as fait un de ces cul, mec !

Tandis qu'on abandonne l'atelier un peu plus tard dans notre crise de rire alors que je te décris ton œuvre, nous regagnons le salon où l'on discute plus sérieusement d'Heaven et que je te demande comment tu l'as rencontré. La fin d'aprem est déjà là et le soleil décline fortement. Le temps a filé sans qu'on ne le voit passer. Je te propose de dîner à la maison et nous poursuivons alors la conversation tandis que je cuisine. Tout tourne autour d'Heaven, comment je l’ai rencontré exactement, quand je l'ai aidé à déménager ici il y a quelques années. Je t'apprends d'ailleurs que c'est moi qui lui avait visiblement tellement bien dépeint la ville que je lui avait donné envie de venir s'y établir lorsqu'elle s’est décidée à quitter Fort Leavenworth.

- Quand t'y réfléchis, sans ma rencontre avec elle, vous deux ne vous seriez probablement jamais rencontrés. Trinquons à ça ! lançais-je.

Nous ne tardons pas de savourer le dîner. Je n'en reviens toujours pas de la façon dont vous vous êtes tombés dessus quand tu me racontes les circonstances de votre rencontre à tous les deux. Puis finalement, je te lance :

- T'en pinces vraiment pour elle, j'me trompe ?

Tu as souligné plus tôt dans la journée que tu étais pas du genre à te caser et que tu en voyais pas mal mais il m'apparait que quand tu parles d'elle, il y a ce quelque chose qui ne trompe pas.




WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Nemesis I. Reese
jeune apprenti
186 $
19/01/1983 $
186 messages
Mensonges : 186
Anniversaire : 19/01/1983


MessageSujet: Re: #5044 Le ressenti par la matière [Nemesis & Mike] Mar 5 Avr 2016 - 23:54

Nemesis n'avait pas l'impression de faire des grosses fesses a Heaven, le monsieur s'en voulu du coup. Il fit une moue perplexe a son ami, il n'avait pas super envie qu'elle le découvre c'est clair, mais peut être qu'elle ne lui en voudrait pas. Il fut quand même super sur le cul de savoir que Mike connaissait Heaven.

- Oh mais tu la connais ? J'me sens très con alors de te l'avoir décrite... Elle est vraiment belle alors... j'me suis pas trompé...


Bien sur qu'il était content d'être tombé sur une superbe fille mais après tout il se fichait totalement de l'apparence. Il n'y voyait rien alors bon pour lui le physique ne comptait pas, mais ça faisait toujours plaisir de savoir qu'Heaven était jolie.

- je crois qu'elle m'en voudra pas si on lui dit que j'lui ai fait des grosses fesses.. disons que j'ai l'excuse d'être aveugle... c'est que je trouve la toile petite par rapport aux proportions de la demoiselle... enfin.... le but c'est de faire en plus petit et c'est pas un simple exercice...


Certes, il débutait en peinture et Mike avait l'air content, c'était déjà une très bonne nouvelle. Mais il se mit a rire lui aussi un délire comme y'avait bien longtemps que ça ne lui était pas arriver. La présence de Mike faisait réellement du bien à l'aveugle, il changeait " d'air" même si là le sujet de conversation était Heaven. Le temps passa rapidement et Nemesis accepta le dîner avec Mike. Il trinqua avec lui.

- A votre rencontre alors !


Il trinqua avec lui et bu son verre et fit la moue quand il lui demanda s'il en pinçait pour Heaven... c'était quoi ? Une question piège ?

- Non j'en pince pas pour elle, on s'entend juste bien et ça s'passe bien au pieu c'est tout... Elle a été super gentille quand j'étais en convalescence... Ca a déraper quand j'lui ai proposer un dîner pour la remercier, ça veut pas dire que j'en pince pour elle... Puis j'vois d'autres filles... et mecs...


Parce que Nemesis n'était pas du genre à avouer qu'il en pinçait pour qui que ce soit, et c'est pas en si peu de temps passé avec Heaven qu'il était amoureux. La soirée se termina de façon bon enfant, il rentra chez lui, heureux d'avoir pu lui aussi été un artiste l'espace d'un moment.

FIN DE SUJET
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Elizabeth K. Ashe
Maître Jedi
1263 $
12/05/1978 $
1263 messages
Mensonges : 1263
Anniversaire : 12/05/1978


MessageSujet: Re: #5044 Le ressenti par la matière [Nemesis & Mike] Dim 5 Juin 2016 - 15:38

Terminé, verrouillé et archivé.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
messages



MessageSujet: Re: #5044 Le ressenti par la matière [Nemesis & Mike]

Revenir en haut Aller en bas
#5044 Le ressenti par la matière [Nemesis & Mike]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» #5044 L'art de reçevoir [Betty & Mike]
» 1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close]
» Nouvelle matière : maçonnerie
» Nouvelle matière la "maçonnerie"
» Nathan Porter- La solitude est un sentiment ressenti par tellement de gens, qu’il serait égoïste de le ressentir tout seul.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVER TELL ™ :: Saison 2 :: archives sujets terminés et abandonnés-