AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Privilégier les scénarios
Ceux-ci vous offrent des opportunités de jeu et de liens.
Ils permettent en plus bien souvent de compléter une famille.
Banque de Lewiston
N'oubliez pas de jeter un œil à la banque de Lewiston pour bénéficier des avantages et inconvénients
Et pensez que fin de mois signifie impôt sur le revenu et mise à jour des points !

 

 #1004 + Si tu viens éclairer mon âme quand j'en ai besoin... ♦ Heaven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
messages



MessageSujet: #1004 + Si tu viens éclairer mon âme quand j'en ai besoin... ♦ Heaven Mer 10 Fév 2016 - 19:54


Si tu viens éclairer mon âme quand j'en ai besoin...

Si tu viens desserrer les lames autour de mes mains
Je pourrais t'expliquer la chute libre de mon choix
Te montrer les couleurs qui ne vont pas


« Tu veux que je te lise une histoire ? »

Les mains accrochées à sa couette, Zach secoua la tête paresseusement. « Non, ça va. » Lorcan tiqua intérieurement. Son fils sortait de plusieurs heures d'hospitalisation. Il était épuisé et encore secoué par le choc. Devant lui, il s'appliquait à masquer sa culpabilité et son angoisse, mais la vérité, c'est que le jeune père était dépassé. « Si tu as mal, tu m'appelles, d'accord ? » Il caressa sa joue tendrement, et le borda. Puis il éteignit les lumières et vérifia que la fenêtre était bien verrouillée.

Le reste de la maison avait subi le même sort. Mais tous les verrous et les alarmes du monde ne suffisaient pas à rassurer Lorcan. Le danger était partout. Et il avait été à deux doigts de déscolariser les garçons, de monter une tente dans le salon, et de ne plus jamais les lâcher d'un mètre. Ses parents l'avaient pris entre quatre yeux... six en fait, et l'avaient dissuadé de bouleverser ainsi leur rythme de vie et leurs habitudes.

Il descendit l'escalier qui menait au salon. La pièce baignait dans une lumière tamisée, et le crépitement des flammes de la cheminée conférait une atmosphère calme à mille lieux de ce qu'il ressentait. Lorcan s'empara du verre d'alcool que Heaven lui tendait et l'avala d'un trait. « Merci. » Il se laissa tomber à ses côtés près de l'âtre. Dès qu'elle avait appris pour Zach, la tornade rousse avait déboulé chez lui. Lorcan l'avait débriefée rapidement pendant que les garçons dînaient à la va vite, sur Cole, -S, les nouvelles menaces que ce dernier lui avait craché au téléphone.

« Tu comptes me montrer comment on s'en sert ? » demanda t-il en la voyant jouer avec les reflets que les flammes produisaient sur la lame de son couteau. Il la connaissait séduisante et dangereuse. Probablement capable de vous casser un bras si vous laissiez traîner vos mains où il ne fallait pas sans son consentement.

Ça ne le dérangeait pas. Et surtout pas ce soir. Lorcan avait besoin d'évacuer la montagne de stress qui l'enserrait. Il adressa à la belle un sourire complice. Sa présence suffisait. A ses côtés, le jeune homme avait apprivoisé le plaisir des sensations qu'il s'interdisait autrefois. Heaven avait été une professeur exemplaire, et là maintenant ? Elle était tout ce dont il avait besoin pour se sentir... pas mieux. Non. Pour sentir quelque chose. Quelque chose d'autre que l'amertume et le néant qui creusaient le vide inexorable dans son existence.

« Reste avec moi ce soir. »

Ce n'était même pas une question. Il n'y avait pas de point d'interrogation à la fin de la phrase. Pas un ordre non plus. Elle n'était pas de celles qui obéissent docilement de toute façon. Lorcan n'allait pas mentir, c'était exactement pour ça qu'elle lui plaisait. Le monde entier se comportait avec lui comme s'il était prêt à se briser. Le pauvre père célibataire, en miettes depuis la mort de James. Comme la répartie cinglante et les moqueries de son mari lui manquaient, avec encore plus d'acuité depuis que son fantôme avait surgit dans sa vie.

Heaven ne le ménageait pas. Au contraire, d'une manière enjôleuse et attrayante, elle l'avait attiré dans ses filets. Lorcan ne s'était plus jamais fait prier depuis ce soir où elle l'avait jeté sur sa bécane pour le sortir de chez lui. Il se versa un autre verre, décidé à siffler la bouteille. Cole n'était pas les parages. Aucune raison pour que -S et sa nouvelle lubie de les séparer ne vienne les pourrir un peu plus. Il pouvait honnêtement espérer se murger en paix.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Heaven S. Berry
jeune apprenti
142 $
02/01/1984 $
142 messages
Mensonges : 142
Anniversaire : 02/01/1984


MessageSujet: Re: #1004 + Si tu viens éclairer mon âme quand j'en ai besoin... ♦ Heaven Ven 11 Mar 2016 - 22:40


Si tu viens éclairer mon âme quand j'en ai besoin...

Elle avait manqué de tout planter là quand Lorcan lui avait téléphoné... Le petit était à l'hopital et ça avait suffit pour la faire voir rouge, sauf que son ami avait su lui dire ce qu'il fallait... "Tu ne seras pas utile ici."... ça avait suffit à la doucher et elle avait voulu commencer à protester mais en entendant le tremblement dans la voix de Lo', elle se ravisa et comprit qu'effectivement, elle ne l'aiderait pas en étant auprès de lui... que du contraire même, quand elle vit que sa main tremblait en reposant la clé à molette qu'elle utilisait juste avant... Elle devait se calmer avant tout... Mais il était certain qu'elle allait coller aux basques de son ami et de ses fils... Elle accepta finalement de ne pas les rejoindre à l'hôpital mais d'aller les attendre à la maison... Elle raccrocha et jeta un regard à la voiture qu'elle réparait... Impossible de s'y remettre pour l'instant. Elle ferma boutique et rentra chez elle sans se soucier aucunement des limitations de vitesse. La corde qui vibrait en ce moment chez la rousse était certainement la plus dangereuse de toute... Faire du mal à l'un de ses proches, c'est lui faire du mal à elle... et elle était du genre à se venger... Elle prit à peine le temps de se doucher avant de sortir son couteau de chasse. Elle en vérifia le tranchant et se lécha le pouce d'un air satisfait... Elle avait ce qu'il fallait. Elle s'habilla et prit sa moto pour gagner le domicile de Lorcan dont elle avait la clé. Elle parcourut chaque pièce, testa chaque verrou, chaque serrure... Elle n'était pas loin de piéger les entrées pour être sûre qu'aucun mal ne pourrait plus arriver aux petits, mais ce n'était pas l'idée du siècle non plus... Gerer un désir de protection paranoïaque, c'est quelque chose de faisable pour un adulte... mais pour les petits, ce serait la pire chose à faire... Elle entreprit de faire le dîner et alla sécuriser les alentours de la maison. Une fois qu'elle fut convaincue qu'il n'y avait pas de menace immédiate, elle retourna au repas et prépara même une fournée de cookies. Elle coupa le gaz sous la marmite et laissa les cookies refroidir sur le plan de travail et reprit sa moto. Lorcan allait avoir besoin d'un remontant pour passer la soirée et relativiser un poil... Elle alla acheter quelques bouteilles et regagna le domicile du brun, les découvrant de retour.  Le jeune père lui raconta  rapidement ce qu'il s'était vraiment passé... elle fut heureuse de sentir le cuir de l'étui de son couteau dans son dos... Le premier qui essayerai de débarquer ce soir avec des intentions confuses risquerait sa vie... Elle le laissa aller coucher les petits et fit la vaisselle avant de gagner le salon. Elle sortit deux verres, ouvrit l'une des bouteilles et posa son couteau sur la table basse. Elle alla abandonner ses chaussures à l'entrée et vérifia encore une fois chaque fenêtre avant de venir attendre le jeune homme dans le canapé. Elle lui sourit doucement quand il revint au salon et lui tendit son verre. Elle pouvait voir la tension qui l'habitait et elle avait réellement bien fait de prendre plus d'une bouteille...

Elle laissa le silence retomber, étendant simplement le bras pour saisir la garde du couteau qu'elle sortit délicatement de son étui. Elle avait un rapport symbiotique avec cette lame... Si c'était malsain? Certainement. Mais elle était comme ça. Elle était trop vieille pour changer maintenant... Elle se mit à jouer pensivement avec tout en trempant ses lèvres dans le liquide ambré qui remplissait encore son verre pour le moment... La question de Lorcan lui tira un petit sourire.

-"Si tu es sage, peut être."

Après tout, ce ne serait qu'un jeu dangereux de plus auquel ils s'adonneraient tous les deux... Mais ce soir, elle savait qu'il avait besoin d'oublier, de perdre le contrôle sans risquer de se retrouver dans le mur... C'était à ça qu'elle servait, plus que tout. Elle n'était pas que l'amie un peu cinglée qui avait fait ragé le mari du brun à le dévergonder ou à exciter les gosses au moment du coucher. Elle n'était pas que celle qui débarquait à deux heures du matin parce qu'elle venait de se battre et qu'elle ne voulait pas aller aux urgences... Elle avait aussi été celle qui avait trainé Lorcan par la peau du cul pour le forcer à extérioriser la perte de son compagnon, celle qui avait consolé les petits quand il y avait eu besoin... Elle était celle qui permettait à Lorcan de déraper et d'oublier ses responsabilités pour qu'il ne lache pas prise au final. Elle l'avait embarqué loin mais en lui gardant toujours la main au col pour l'empêcher de faire un pas de trop... Et peu importait la manière au fond, tant que le résultat était là... Elle posa le couteau sur ses cuisses et étendit son bras pour poser sa main dans la nuque du jeune homme.

-"Parce que tu as cru que c'était négociable?"

C'était pour ne pas simplement dire oui... Mais aussi pour qu'il comprenne également qu'elle n'était pas prête de le lâcher ce soir... Elle le regarda se resservir et tendit son verre vers lui.

-"Hé, partage!"

Elle n'allait pas le laisser picoler tout seul quand même... Puis sérieusement, elle avait besoin de se détendre aussi, parce que la situation de son ami la touchait fortement et ce n'était pas bon pour elle de trop rester focaliser là dessus ce soir... Elle récupéra son verre rempli et le vida rapidement avant de le remplir à nouveau... Heureusement qu'elle avait prit plusieurs bouteilles!
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Connor J. Malone
Maître Jedi
4702 $
13/08/1987 $
4702 messages
Mensonges : 4702
Anniversaire : 13/08/1987


MessageSujet: Re: #1004 + Si tu viens éclairer mon âme quand j'en ai besoin... ♦ Heaven Lun 13 Juin 2016 - 18:57

Padawan en manque d'inspiration ?


Je vois mes louveteaux que vous n'avez pas donné de réponses à ce sujet depuis plus de trois semaines. Est-il fini, abandonné ou l'avez-vous oublié ? Réponse il vous faudra donner dans la semaine à venir ou archivé ce sujet sera !

______________________________

I'm with you till the end of the line
♪ Oh, if I could go back in time, When you only held me in my mind, Just a longing gone without a trace, Oh, I wish I'd never ever seen your face, I wish you were the one. ♪
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Elizabeth K. Ashe
Maître Jedi
1263 $
12/05/1978 $
1263 messages
Mensonges : 1263
Anniversaire : 12/05/1978


MessageSujet: Re: #1004 + Si tu viens éclairer mon âme quand j'en ai besoin... ♦ Heaven Mar 2 Aoû 2016 - 15:45

Archivé.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
messages



MessageSujet: Re: #1004 + Si tu viens éclairer mon âme quand j'en ai besoin... ♦ Heaven

Revenir en haut Aller en bas
#1004 + Si tu viens éclairer mon âme quand j'en ai besoin... ♦ Heaven
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « Si tu viens éclairer mon âme quand j'en ai besoin, si tu viens desserrer les lames autour de mes mains. » | Cléanthe. {100%}
» T' as du travail? Je m'en fiche ~♥ Viens chanter avec moi ♫ [PV May ]
» Je ne te connais pas... d'où viens tu?(Coeur boiteux )
» Viens prendre ta claque !!!
» Pour une personne admirable et exceptionnelle. ♥ [ Viens vite, grognasse. ♪ ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVER TELL ™ :: Saison 2 :: archives sujets terminés et abandonnés-