AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Privilégier les scénarios
Ceux-ci vous offrent des opportunités de jeu et de liens.
Ils permettent en plus bien souvent de compléter une famille.
Banque de Lewiston
N'oubliez pas de jeter un œil à la banque de Lewiston pour bénéficier des avantages et inconvénients
Et pensez que fin de mois signifie impôt sur le revenu et mise à jour des points !

 

 [Flashback] #3125 - Home sweet Home - Heaven & Mike

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Heaven S. Berry
jeune apprenti
142 $
02/01/1984 $
142 messages
Mensonges : 142
Anniversaire : 02/01/1984


MessageSujet: [Flashback] #3125 - Home sweet Home - Heaven & Mike Dim 7 Fév 2016 - 22:29


Home sweet Home

Elle posa un carton sur une pile déjà assez haute. Elle attendit quelques secondes pour voir si ça n'amorçait pas une bataille contre la gravité, mais non. Elle put s'éloigner et regarda un peu le bordel alentours... Ah ben pour de l’emménagement, c'était superbe... Y en avait partout... En même temps, c'était la première fois que toutes ses affaires se retrouvaient au même endroit au même moment... Entre ce qui était resté chez ses parents, au garde meuble après qu'elle ai vidé son studio à la base... ça faisait beaucoup en fait! Elle vit Mike rentrer avec le dernier carton et lui indiqua l'endroit pour le poser. Elle lui sourit doucement et rabaissa les manches de son pull ou l’écusson de son ancien corps d'armée était imprimé pour sortir. Elle vérifia qu'il n'y avait plus rien dans le camion et vint embrasser son père et son ancien collègue. Ils avaient tous les deux fait le chemin depuis Fort Leavenworth pour lui amener ses affaires... 2500 Kilomètres juste pour ses lubies, c'était beau l'amour paternel... C'était dans des moments comme ça qu'elle était persuadée que son beau père la considérait comme sa vraie fille...  Elle les laissa s'en aller en leur faisant signe et regarda le camion de l'armée s'éloigner sur la route... Il y avait quelques avantages d'être retraitée de l'Us Army quand même... et que Beau-Papa y soit toujours gradé...

Elle rentra en frissonnant et regarda le brun. C'était lui qui lui avait filé le tuyau sur Lewiston... Et maintenant, il allait l'aider à rendre sa maison vivable... Si c'était pas un mec gentil ça!

-"Une bière, avant qu'on commence à tout monter? Parce que j'pense qu'il va nous falloir du courage là"

Elle rit doucement en jetant un regard circulaire sur la pièce... Il y en avait de partout... Et encore, tous les meubles n'étaient pas encore arrivé! Mais le canapé était là et dégagé! Si c'était pas fabuleux ça... Elle alla chercher les boissons et s'assit avant de tendre la sienne à Mike. Elle ouvrit sa bière et la leva doucement pour trinquer.

-"Au hasard qui crée les bonnes rencontres!"

Elle cogna doucement sa bouteille contre celle de son ami et but une longue gorgée avant de laisser échapper un petit soupir... Elle était claquée et son épaule tirait pas mal, mais en même temps, elle était contente d'être là... Mais bon, pioncer dans un sac de couchage à même le sol depuis deux jours, ça n'était pas le plus confortable qui soi!

-"J'espère que je te tiendrais pas trop tard... Sinon je ferais un gâteau à ta femme, pour me faire pardonner!"

C'était déjà tellement gentil de sa part de venir l'aider, elle ne voulait pas en plus qu'il se prenne le nez avec son épouse parce qu'il avait passé la journée à aider une presque parfaite inconnue qui débarquait dans la région.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: [Flashback] #3125 - Home sweet Home - Heaven & Mike Jeu 11 Fév 2016 - 12:58



   
   With Heaven
   Home sweet Home

R
etour en 2010. Il y a maintenant environ 6 ans. A l'arrivée de Heaven à Lewiston.

J'ai connu Heaven il y a quelques années, au grès d'une livraison hasardeuse qui m'a conduit dans l’État du Kansas. Quand j'y pense, ça fait un paquet de temps qu'on se connait, et aujourd'hui, je suis heureux que tu quittes Fort Leavenworth pour venir t'installer ici à Lewiston. Ce sont ton père et un ancien collègue qui se sont proposés de ramener tes affaires ici, plutôt que de me laisser faire l'aller-retour que j'avais proposé pour t'aider. J'ai l'habitude de parcourir le bitume à travers tout le pays. Certes la fatigue aurait été redoublée mais ça ne me faisait pas peur.
Au moins cela m'a-t-il permis de ne pas avoir à me lever aux aurores. Rares sont les matins où je traine au lit avec ma femme, mais pour l'occasion, j'en ai profité. Trop rares ont été les moments cette semaine où j'ai pu profiter de Cara.

Le début de soirée s'annonce tandis que ton père et l'autre repartent. La journée a été rude pour le dos avec tous les meubles qu'on a transporté, et encore ils ne sont pas tous là, entre autres cartons blindés de je ne sais quel foutoir t'appartenant. Je me cale dans le canapé tandis que tu les raccompagnes jusqu'au camion. Je ferme les yeux juste un instant quand je t'entends refermer la porte derrière toi.

-"Une bière, avant qu'on commence à tout monter? Parce que j'pense qu'il va nous falloir du courage là."

- Ouais, je vais en avoir besoin, dis-je en me relevant et en m'étirant.

-"Au hasard qui crée les bonnes rencontres!"

Je lève ma bière d'un air entendu.

- Ah toi ... soupirais-je amusé, si je ne t'avais pas rencontré ... ça m'aurait valu bien moins de fatigue, te taquinais-je.

Toi aussi tu sembles claquée, mais je sais que c'est pendant qu'on est encore à moitié dans l'action qu'il faut continuer. Sans quoi tout ça risque de trainer. C'est un peu comme lorsqu'on rénove une baraque ou qu'on fait quelques travaux, si on en remet une partie à plus tard, au final, ça ne se fait jamais ou ça traine pendant un paquet de temps. Aussi, je me dois de te motiver.

- Allez hop, debout ! On va "larver" dans le canapé sans plus pouvoir se relever si ça continue.

Je te tire un brin énergiquement par le bras mais toutefois avec une once de délicatesse.

- Debout, fais pas ta mauvaise tête !

Je commence par un carton que je porte à la cuisine. Il contient toutes les fournitures pour cette dernière.

-"J'espère que je te tiendrais pas trop tard... Sinon je ferais un gâteau à ta femme pour me faire pardonner !"

- Oh merde ! Cara !

Je choppe mon téléphone et lui passe un coup de fil. Je n'ai pas entendu sa voix de la journée. Un message serait trop peu. Je prends donc quelques minutes pour discuter un peu avec ma femme et la prévenir que je ne serais rentré que plus tard dans la soirée. On se taquine sur le fait qu'elle va devoir m'attendre là où d'autres conseilleraient de ne pas veiller et de dormir. Elle sait pertinemment qu'une fois rentré à la maison, je vais foncer dans ses bras pour ne pas dire que je vais littéralement lui sauter dessus ou plutôt lui tomber dessus vu la fatigue.
La conversation s'attarde ainsi en taquineries et en mots doux. Ma femme représente tout pour moi. C'est réellement l'amour de ma vie. Ma moitié, mon tout. Les sentiments qui nous lient sont toujours plus fort, comme un vin qui se bonifie avec le temps. Je ne saurais me passer d'elle. Je redoute même qu'un jour, on devienne un de ces couple qui finit par s’ennuyer ensemble. Mais elle et moi, c’est autre chose. Rien de banale, rien de déjà vu. Je ne crois pas au fond qu'on soit jamais séparés si ce n’est par la mort.

Revenant à nos moutons, je te rejoins bientôt dans le salon, après en avoir terminé avec le carton dans la cuisine, lequel je ramène vide et balance dans un coin. Tu sembles en voir avec un carton plein de bordel. Je viens te prêter main forte en le posant sur la table dont je dégage le foutoir pour t'éviter de te baisser en vidant son contenu.

- Ça ira bien mieux comme ça, dis-je en t'entourant de mes bras l'espace d'un bref instant dans un geste affectueux.

Rien de déplacé en soit et puis tu as l'habitude. Je suis très câlin avec les personnes qui comptent vraiment pour moi. Je te vois un peu comme une grande adolescente. Tu es comme ma petite protégée. Celle qui a su me toucher et créer ce lien entre nous. Celle avec qui la complicité est née quasi instantanément. Celle qui m'a appris à me confier. Et la seule femme que je tolère dans mon petit cercle d'amis. Sûrement parce que tu as ce petit garçon manqué au fond. J'ai toujours eu du mal à copiner avec des femmes. Trop précieuses pour certaines, trop futiles pour d'autres ... trop charmeuses entre autres et désespérément ennuyantes. Ma femme m'a toujours suffit. Pourquoi m’embarrasser avec des amies dont je n’ai pas besoin quand j'ai ma famille et quelques potes avec qui j'aime passer du temps ? Certains aiment agrandir leur cercle d'amis. Moi je n’en vois pas l'utilité. J'ai tendance à être exclusif avec mon entourage. Et surtout, j’ai plus forte tendance encore à ce qu'une partie de moi reste encore peu sociable en dehors d'eux et de toi. C'est sans doute ça qui te rend j'imagine, d'autant plus fière d'être la seule fille parmi mes amis.



WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Heaven S. Berry
jeune apprenti
142 $
02/01/1984 $
142 messages
Mensonges : 142
Anniversaire : 02/01/1984


MessageSujet: Re: [Flashback] #3125 - Home sweet Home - Heaven & Mike Ven 11 Mar 2016 - 21:58


Home sweet Home

Heaven sourit doucement quand Mike lui rebalança une gentille pique concernant la fatigue qu'il se serait évitée s'il ne l'avait pas connue. Elle pouvait pas réellement lui donner tord là dessus, surtout là maintenant tout de suite, où ils étaient dans Bagdad  version salon! Ca allait lui prendre un certain temps de tout ranger, mais être dans ses murs à elle, c'était vraiment quelque chose de plaisant... Elle but une gorgée de sa bière et regarda son ami lui chopper le bras pour la faire se bouger. Elle ne put retenir une plainte un peu gamine.

-"Nooon, je veux paaas."

Bon, ça se voyait qu'elle jouait, même si elle était réellement crevée et qu'au final, Mike n'avait pas réellement tort, que si elle s'éternisait, elle ne redémarrerait pas. Elle finit donc par se lever après avoir poser sa bière et lui tira la langue.

-"Je fais ma mauvaise tête si je veux d'abord!"

Elle rit doucement et se chargea d'ouvrir un autre carton, qui contenait des DVD. Elle le posa "coté télé" avant d'en ouvrir un autre qui allait lui aussi dans la cuisine. Elle l'y transporta en faisant un commentaire sur le fait qu'elle se ferait pardonner par l'épouse de son ami pour la priver de sa présence. Elle haussa les yeux au ciel en voyant le brun grimacer... Ben tiens, il avait oublié sa femme l'idiot! Elle posa son carton et le regarda.

-"Va l'appeler, non mais oh, la pauvre!"

Elle sourit doucement et commença à ranger méthodiquement sa cuisine. C'était quand même l'endroit où elle passait le plus de temps, après le garage... On pourrait pas le dire d'ailleurs, quand on la connaissait... Elle faisait une très bonne femme d'intérieur, malgré son plaisir forcené à laisser un chaos pas possible chez elle... C'est aussi pour ça que maintenant que sa rééducation était finie, elle avait mit les voiles... Elle adorait sa mère, mais c'était pas vivable de l'avoir sur le dos parce qu'elle rangeait pas sa chambre quoi... Sérieux, elle avait passé l'âge... Puis gérer deux ados en plus, avec ses crises de douleur, ça avait été franchement usant... D'ailleurs, et ça, sa mère n'était pas au courant, elle en était venue aux mains avec le gamin... Enfin gamin... Il était plus grand qu'elle et déjà bien balaise, mais surtout un peu trop grande gueule à son gout... C'est bien pour ça qu'il avait littéralement volé par la fenêtre de la cuisine sous le regard désabusé de leur père... Du coup, elle avait saisi l'occasion à deux mains de se barrer vite fait... Et voila qu'elle rangeait SON service à assiettes... Putain... ça c'était juste bon quoi... C'était le D-Day de son indépendance! Elle avait déjà pris une grande partie en entrant à l'armée et en vivant à la base, mais là, c'était totalement autre chose... Elle était propriétaire de son petit paradis! Elle retourna au salon en choppant un autre carton et eut un soupire en l'ouvrant... Là, il y avait de quoi faire... Elle commença à sortir progressivement les affaires qui pouvaient déjà être rangées et laissa le reste en attente du montage des meubles... Elle avait déjà monté deux trois trucs, mais le plus gros restait à faire et elle ne pouvait pas trop déconner non plus... Putain d'épaule... Elle passa au carton suivant avant de se le voir piquer pour être posé sur la table. Elle se redressa en souriant et se retrouva dans les bras de Mike... Elle lui rendit doucement l'étreinte.

-"Merci..."

Elle se laissa un peu aller contre lui avant de jeter un oeil au contenu du carton. Elle se mordilla légèrement la lèvre et s'étira légèrement avant de le regarder.

-"J'pense qu'on ferait mieux de monter les meubles qui sont déjà là... Sinon j'arriverais pas à ranger correctement et ça fera encore plus de bordel... T'es prêt à jouer les gros bras?"

Parce que clairement, toute seule, elle allait finir la nuit en se tapant la tête au mur à cause de la douleur. Elle lui offrit un léger sourire et l'embrassa sur la joue pour le remercier... Elle lui devait une fière chandelle, clairement! Elle profita du petit moment de battement pour lui refaire un calin. C'était en tout bien, tout honneur, mais elle appréciait les gentils calins du monsieur et l'air de rien, ça lui faisait beaucoup de bien parce qu'elle était pas dans le meilleur état mental qui soit, même si elle le gardait bien pour elle, évidemment. Elle se détacha doucement de lui et alla chercher ses outils avant de revenir.

-"On va pouvoir s'y mettre! Rien qu'avec le meuble, j'suis sure qu'on en as pour deux heures..."

Elle sentait que ça allait finir à la clouteuse electrique si ça trainait trop d'ailleurs...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: [Flashback] #3125 - Home sweet Home - Heaven & Mike Sam 12 Mar 2016 - 16:27




With Heaven
Home sweet Home

T
u me rends doucement mon étreinte puis tu jettes un œil au contenu du carton. Ta réflexion a du sens si l'on veut gagner du temps. Pendant que nous sommes dans le mouvement, c'est ce qui m'apparait en effet le mieux et nous nous mettons alors après le montage des meubles. Tu reviens avec des outils au cas où car ce genre de meubles en kit, une fois montés et démontés ne serait-ce qu'une fois, ont bien du mal à supporter à nouveau le montage sans que les vis ne tournent dans le vide à cause de ce foutu bois mélaminé qui ne vaut strictement que dalle.

- On va pouvoir s'y mettre ! Rien qu'avec le meuble, j'suis sure qu'on en a pour deux heures... .

- Si t'es aussi maudite que moi à chaque fois que j'ai eu à faire avec des meubles en kit, ouais ... compte même plus ! n'exagérais-je qu'à peine. Sérieux, y'a rien de mieux que les meubles anciens. Quand je vois ça, ça m’exaspère. Ça tient pas la route sur la durée. Bon ok, j'en ai quand même un ou deux à la maison mais c'est loin d'être mon truc. Quitte à taper dans le moderne, autant éviter ce genre de kit à monter. Il en manque tout le temps des bouts en plus. Ça t'as pas fait ça le premier coup où tu les as acheté ?



Nous nous chamaillons gentiment tandis que l'on monte les meubles. Le premier ça va tout seul. Le second lui, est plus conséquent et pas moins chiant. Je reçois quelques sms de ma femme entre temps. Elle hésite presque à venir nous filer un coup de main mais elle n'est pas sûre avec Morgan et la fatigue de sa journée.
Finalement, nous parvenons à nous en sortir plus ou moins rapidement avec le dernier meuble. Il ne nous reste plus qu'à aménager la pièce comme tu l'entends en postant tel ou tel autre meuble dans telle partie de la pièce. Nous parlons un peu de ma femme tandis que l'on termine. Et je finis par pousser la conversation sur tes projets ici.



WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Heaven S. Berry
jeune apprenti
142 $
02/01/1984 $
142 messages
Mensonges : 142
Anniversaire : 02/01/1984


MessageSujet: Re: [Flashback] #3125 - Home sweet Home - Heaven & Mike Sam 19 Mar 2016 - 16:21


Home sweet Home

Elle haussa un sourcil et laissa même échapper un léger rire quand il parla de malédiction des meubles en carton... Elle attacha correctement ses cheveux en évaluant un poil la situation.

-"Ne parles pas de malheur veux tu! J'apprécie pas forcément non plus, mais j'ai clairement pas les moyens de meubler toute la barraque avec du chêne massif... Et il me manquait un pied à la première commode que j'ai acheté... J'ai moyenné et mon petit frère l'utilise toujours. C'est toujours une bonne base... Quand ça bouge pas!"

Evidemment, elle n'avait même pas tenté l'expérience de récupérer certains meubles de type ikea... C'était resté dans sa chambre chez ses parents... Toute façon, ça deviendrait une chambre d'amis, donc, c'était pas perdu. Ils s'attelèrent au montage en discutant de tout et de rien. Au fur et à mesure, elle sentait quand même la fatigue s'abattre doucement sur elle et son épaule râler de plus en plus... Elle allait avoir besoin d'anti-douleur après... mais pour l'instant, elle serrait les dents. Elle se redressa après avoir donné le dernier coup de vis au meuble récalcitrant et soupira de soulagement... C'était presque fini.... Elle tomba son pull pour le placement, parce qu'elle commençait à avoir chaud. Elle n'aimait pas découvrir sa cicatrice quand il y avait quelqu'un aux alentours, mais tant pis... Elle la trouvait hideuse... et franchement, il y avait plus joli à voir... Surtout qu'avec la dernière opération, ça avait étendu la surface... Chaque fois qu'elle se regardait dans le miroir, c'était sous son nez... sa clavicule ressemblait à un champ de mine calciné... heureusement que ça blanchissait doucement... parce qu'elle n'avait pas assez de sa main pour tout masquer et elle ne pourrait jamais s'en débarasser... Ce n'était peut être qu'esthétique comme considération, mais pour l'instant, ça lui pesait pas mal...

Elle se tourna vers Mike quand celui ci lui demanda ce qu'elle comptait faire maintenant qu'elle était ici. Elle passa sa main sur son épaule pour appuyer légèrement, vaine tentative pour soulager la douleur, en réfléchissant.

-"Trouver un taf, avant tout... Mais bon, comme mécano, j'imagine que j'aurais pas trop de mal... Et recommencer à retaper des vieux modèles... ça me manque de la faire... Mais j'avais pas le temps quand j'étais à l'armée, j'ai été plus souvent en mission que chez moi... En gros... J'vais ré-apprendre à vivre comme une civile... tout un programme en fait!"

Elle rit légèrement mais finit par grimacer sous la douleur. Elle alla fouiller dans son sac à main et sortit une plaquette de pilules. Elle en claqua deux dans sa main et les avala avec une gorgée de bière. Ca allait soulager ça... et tant pis si elle planait un peu, son matelas était déjà en haut, ça ne risquait rien, elle dormirait très bien là.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: [Flashback] #3125 - Home sweet Home - Heaven & Mike Jeu 24 Mar 2016 - 15:10



   
   With Heaven
   Home sweet Home


- Ne parles pas de malheur veux-tu ! J'apprécie pas forcément non plus, mais j'ai clairement pas les moyens de meubler toute la baraque avec du chêne massif... Et il me manquait un pied à la première commode que j'ai acheté... J'ai moyenné et mon petit frère l'utilise toujours. C'est toujours une bonne base... Quand ça bouge pas !

- M'étonne pas, dis-je pour te taquiner encore un petit peu.

Nous nous attelons enfin au montage en discutant de tout et de rien. La fatigue s'installe au fil de l'heure qui suit. A force de bouger, on a vite fait de se passer de nos pulls, toi la première. Je remarque cette cicatrice au niveau d'une des deux clavicules tout comme je remarque que tu sembles gênée vis-à-vis de ça. De fait, je ne te fais aucune réflexion à ce propos. Ça doit dater vu qu'elle tend vers le blanc. Quoi qu'il en soit, ça n'a rien de léger d'après l'étendue. Mais je ne suis pas assez curieux et emmerdeur pour te poser la question et vu le léger malaise que je ressens de ta part, je me doute que tu n'as pas envie de te porter sur le sujet.
J’oriente ainsi la conversation sur tes projets maintenant que tu emménages ici. C'est vrai qu'on a pas eu vraiment l'occasion d'en parler jusqu'ici. Tu as décidé un beau matin de venir t'installer en ville, tu m'as contacté et me voilà depuis seulement quelques heures en ta compagnie à te prêter main forte pendant que ton père lui, est reparti en direction de Fort Leavenworth.

- Trouver un taf, avant tout... Mais bon, comme mécano, j'imagine que j'aurais pas trop de mal... Et recommencer à retaper des vieux modèles... ça me manque de la faire... Mais j'avais pas le temps quand j'étais à l'armée, j'ai été plus souvent en mission que chez moi... En gros... J'vais ré-apprendre à vivre comme une civile... tout un programme en fait !

- Ça va faire un sacré changement, en effet. Au moins, t'as une passion vers laquelle te rediriger. Ça t'évitera au moins de galérer à devoir chercher une toute nouvelle voie.

Difficile de changer de carrière quand on a été dans l'armée. Ou alors on retombe dans le même style de métiers s'en rapprochant. La mécanique, tu baignes dedans depuis un paquet de temps puisque déjà lorsqu'on s'est rencontrés il y a un bout de temps, tu t'étais proposée de jeter un œil après mon bahut qui m'avait laissé en rade sur la route. Même si certes, tu t'y connaissais plus en mécanique auto. De toute façon, même moi je n'avais rien pu faire. La pièce qui avait lâché nécessitait un passage chez le "garagiste".

Tu sembles grimacer de douleur et part fouiller dans ton sac pour en sortir une plaquette de pilules. Tu en avales deux avec une gorgée de bière.

- Va te coucher, je m'occupe du reste. Il n'y a pas grand chose à terminer. Je glisserai ton double des clés de l'entrée dans la boite en partant, te dis-je alors que je vois la fatigue sur tes traits. Et puis avec la douleur, il est hors de question que tu poursuives.
Je termine ainsi tranquillement dans un calme serein qui n'a d'égale que ma propre fatigue. Je ne tarde pas à en terminer définitivement malgré un dernier élément plutôt récalcitrant.
Je te griffonne juste un petit mot sur un bout de papier que je dépose sur le meuble de l'entrée, avant de passer la porte pour rejoindre mon chez moi. Bonne soirée passée en ta compagnie. Dors bien la puce et tâche de ne pas trop en faire demain. Si besoin, passe-moi un coup de fil pour quoi que ce soit d'autre ou s'il te prend l'envie de modifier l'emplacement des meubles. Mike.



WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Linus O. Chatwood
Maître Jedi
1296 $
04/11/1982 $
1296 messages
Mensonges : 1296
Anniversaire : 04/11/1982


MessageSujet: Re: [Flashback] #3125 - Home sweet Home - Heaven & Mike Dim 27 Mar 2016 - 16:17

TERMINÉ ET VERROUILLÉ

______________________________

Linus Owen Chatwood

PAINT IT BLACK
I look inside myself and see my heart is black
I see my red door and must have it painted black
Maybe then I'll fade away and not have to face the facts
It's not easy facing up when your whole world is black
- Rolling Stones

I remember but I can't forgive : (AuAg)3Hg2
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Elizabeth K. Ashe
Maître Jedi
1263 $
12/05/1978 $
1263 messages
Mensonges : 1263
Anniversaire : 12/05/1978


MessageSujet: Re: [Flashback] #3125 - Home sweet Home - Heaven & Mike Dim 5 Juin 2016 - 15:35

Archivé.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
messages



MessageSujet: Re: [Flashback] #3125 - Home sweet Home - Heaven & Mike

Revenir en haut Aller en bas
[Flashback] #3125 - Home sweet Home - Heaven & Mike
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fan club Chi sweet home ! SWEEEEEET ! =D
» Home Sweet Home [pv Bonnie]
» Home sweet home. — Heaven & Tala
» [Kawa - Ishigaki] Home, sweet home...
» 07. Home Sweet Home

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVER TELL ™ :: Saison 2 :: archives sujets terminés et abandonnés-