AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Privilégier les scénarios
Ceux-ci vous offrent des opportunités de jeu et de liens.
Ils permettent en plus bien souvent de compléter une famille.
Banque de Lewiston
N'oubliez pas de jeter un œil à la banque de Lewiston pour bénéficier des avantages et inconvénients
Et pensez que fin de mois signifie impôt sur le revenu et mise à jour des points !

 

 #1478 + Don't say : I told you so ! ► Anders et Abigail.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Abigail Carter
jeune apprenti
315 $
09/02/1995 $
315 messages
Mensonges : 315
Anniversaire : 09/02/1995


MessageSujet: #1478 + Don't say : I told you so ! ► Anders et Abigail. Mer 3 Fév 2016 - 17:25

Don't say : I told you so !
Anders & Abigail
date ► 03 février
- A tout à l'heure.
Sa voix un peu sèche résonna dans la maison et Artémis sur ses talons, Gail quitta le domicile Carter en claudiquant légèrement. Un sac à dos vissé sur les épaules, il lui fallut une petit quart d'heure pour rejoindre Gun Club Road. Drôle de nom pour une rue songea-t-elle alors qu'Artémis marchait dans ses pas calmement. En voyant son chien, elle se sentait fière. Pratiquement dressée totalement elle-même, elle était calme et sage comme une image, très obéissante également. Avec sa bête poilue, elle ne s'attendait pas à un accueil très joyeux de la part d'Anders mais il lui était inconcevable de laisser Art. Et puis, bien sûr, elle ne l'admettrait pas mais laisser des poils de chiens un peu partout chez le meilleur ami de Grace était un bon début. Forcément, avec Art, elle savait que la femme était allergique aux poils de chien. Même si Anders le savait aussi, il n'y réfléchirait sans doute pas et ce serait tant mieux, la situation n'en serait que plus drôle dans le futur.

Arrivée devant la bonne maison, elle jeta un bref regard en direction de celle de Grace et n'y vit aucun véhicule ce qui tendait à prouver qu'il n'y avait personne, même pas Noam. Elle verrait bien si en repartant elle pouvait trouver le jeune homme pour une petite discussion. En attendant, c'était Anders qui l'intéressait et en faisant s'asseoir Artémis, frappa :

- Monsieur Weiss, c'est moi ! Il est midi, j'espère que vous êtes levé ! Elle était tout à fait sérieuse et prête à casser une fenêtre s'il le fallait pour le réveiller.

Il avait promis, il fallait qu'il soit levé ! Il s'était engagé pour le mercredi midi et elle y tenait. Si Nan venait toutefois à apprendre où elle passait ces mercredi après-midi, non pas à la bibliothèque comme prévu mais chez Anders, elle risquait d'en entendre parler. Cependant, Nan n'était pas en position de faire trop de commentaires en ce moment étant donné tout ce qu'elle lui cachait.

- Tout de même ! J'ai bien pensé un instant que vous alliez le jouer à la Goliadkine... Mais maintenant que je sais que vous n'êtes pas fou, la blague serait tombée à plat n'est-ce pas ? Compléta-t-elle en entendant du mouvement prouvant qu'on s'approchait de la porte pour ouvrir, cela avec son accent anglais, meilleure des couvertures.


______________________________

what a day, what a lovely day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It was hard to know who was more crazy...©pathos.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Anders Weiss
Padawan héroïque
2607 $
12/11/1967 $
2607 messages
Mensonges : 2607
Anniversaire : 12/11/1967


MessageSujet: Re: #1478 + Don't say : I told you so ! ► Anders et Abigail. Mer 3 Fév 2016 - 21:41

Don't say : I told you so !
anders et abigail


Se lever avant midi était un calvaire.
Anders avait dû se coucher après avoir raccompagné Gail. Même s'il n'avait pas eu sommeil au moment de dormir, il avait commencé par réfléchir à la conversation sur -S. Il avait également réfléchi sur qui était cette femme. Il s'était posé des questions et elles étaient pour la plupart sans réponse.
Il était sur son canapé, en train de lire un livre dont il ne se rappelait pas de l'avoir lu. S'il l'avait déjà lu, ce n'était pas grave. C'était bien de relire de temps en temps un même livre, ça faisait du bien aussi. Même si Andy ne sortait plus vraiment en dehors de faire des courses, pour aller acheter de nouveaux livres. Son éditeur en faisait livrer quelques uns chez lui pour exprimer toutes ses sympathies et aussi dans l'espoir que l'écrivain se montre un jour.

Quelqu'un frappa à la porte et il sut tout de suite de qui il s'agissait avant qu'une voix anglaise ne s'élève. Oui bien sûr qu'il était levé et un peu de mauvaise humeur mais il devait le garder pour lui. C'était difficile de se remettre au rythme de tout le monde en une nuit. Ce n'était pas possible de faire ça alors qu'à cette heure il devait réellement dormir comme un loir. Doucement, il se leva, avec le mal de crâne mais moins pire que la veille et se dirigea vers la porte.

Il n'avait pas eu l'occasion de parler de sa drôle de rencontre la veille, à Grace. Mais c'était sûr qu'il n'y manquera pas dès qu'il aura l'occasion. Il déverrouilla la porte pour accueillir Gail et allait lui demander si elle était vraiment étudiante dans la littérature à force de lui lancer des références littéraires anglaise, français et maintenant russes. Mais son regard s'arrêta sur la petite bête qui se retrouvait à côté de la jeune femme. L'écrivain resta silencieux et montra le chien du doigt.

- C'est quoi ça ? Il la regarda et comprit tout de suite ce qu'elle voulait faire avec cet animal C'est hors de question que je laisse entrer cette bête chez moi.

Un mercredi après-midi avec elle allait être joyeux.
Si cela commençait avec la prise de tête à propos du chien qu'Anders n'accueillait pas bien.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Abigail Carter
jeune apprenti
315 $
09/02/1995 $
315 messages
Mensonges : 315
Anniversaire : 09/02/1995


MessageSujet: Re: #1478 + Don't say : I told you so ! ► Anders et Abigail. Mer 3 Fév 2016 - 22:39

Don't say : I told you so !
Anders & Abigail
date ► 03 février
- Bonjour à vous aussi.
Sourit-elle en le voyant immédiatement réagir à la vue d'Artémis. Le pire, c'était que ce n'était certainement pas un petit chien, plutôt un mastodonte environ 36 kilos si elle n'avait pas trop pris de poids ces derniers temps. Avec un petit regard suppliant et un sourire innocent, elle la joua avec la carte gentillesse.

- S'il vous plait. Je ne vais pas la laisser dehors qui sait ce qui pourrait lui arriver ! Je vous promets qu'Artémis est tout ce qu'il y a de plus sage, vraiment ! Elle le regarda simplement avant de froncer les sourcils, soucieuse de la réponse qui viendrait ensuite. Vous n'aimez pas les animaux ?

C'était un sujet qui avait beaucoup son importance. Gail adorait les animaux et tomber face à quelqu'un qui ne les aimait pas la laissait toujours perplexe. Comment ne pouvait-on pas les aimer ? Si Anders ne les aimait pas, elle en serait peut-être déçue mais cela ne devrait pas trop changer ses plans, même si ça ne serait pas peut-être pas aussi enthousiasmant qu'elle aurait pu l'espérer.

Elle pouvait bien attendre une réponse et n'allait pas s'inviter ainsi. Elle aurait pu mais aujourd'hui, une autre technique s'imposait quelque peu. Gail décida alors de prendre le sac à dos et en sortir ce qui était un tupperware.

- J'ai pensé que ça ça irait. Je ne savais pas ce que vous aimiez alors c'est quelque chose que moi j'aime bien. Je peux ... On peut entrer alors ? Dit-elle en souriant.

Elle n'avait certainement pas les mêmes attentes qu'avec une personne de son âge mais d'une certaine manière, c'était également de la séduction amicale qu'elle faisait, espérant faire naître un avis positif sur sa personne. Aussi essaya-t-elle de se montrer patiente et ne pas trop trépigner ce qui fut finalement impossible et elle se dandina à moitié en caressant Art distraitement.



______________________________

what a day, what a lovely day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It was hard to know who was more crazy...©pathos.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Anders Weiss
Padawan héroïque
2607 $
12/11/1967 $
2607 messages
Mensonges : 2607
Anniversaire : 12/11/1967


MessageSujet: Re: #1478 + Don't say : I told you so ! ► Anders et Abigail. Mer 3 Fév 2016 - 23:14

Don't say : I told you so !
anders et abigail


Il releva son regard vers Gail qui venait de lui dire bonjour, la politesse ? Il l'avait complètement oublié en voyant ce chien, un animal qui était son invité surprise du moment. Il déglutit face à cet animal et se reprit.

- Bonjour. Désolé, j'ai oublié la politesse j'ai été surpris de ... En fait, je ne m'attendais pas du tout à ce que vous veniez avec un chien. Il vit le regard suppliant de la jeune femme, qui ne voulait pas la laisser dehors et elle posa la question s'il aimait ou pas les animaux. Ce n'est pas la bonne question. J'aime bien les animaux. Je n'ai rien contre eux. Mais je n'aime pas les avoir dans ma maison, vous l'avez remarqué c'est un bazar. J'espère que votre chienne n'est pas le genre à fouiller, à mettre le bazar dans mon bazar... expliqua Anders qui passa la main à l'arrière de la tête dans ses cheveux ébouriffés.

Mais il ne précisa pas qu'il voulait la laisser entrer avec son chien. Il n'avait pas accepté et il hésitait à laisser passer pour une fois. Gail sortit quelque chose de son sac à dos et reconnut une boite qui devait contenir la nourriture mystère. Elle demanda si elle pouvait entrer avec la chienne. L'écrivain esquissa un sourire pincé et s'écarta de la porte pour la laisser entrer avec le chien.

- Pour une fois. La semaine prochaine évite de ramener votre chienne et trouvez un moyen de la faire garder si ça ne vous rassure pas de la laisser seule chez vous. Il referma la porte quand elle fut entrée et il observa la chienne, assez énorme. C'est un chien de montagne ? Il n'est pas facile à élever vu le caractère difficile... s'intéressa Weiss. La cuisine c'est par là-bas.

Il montra du doigt la direction à prendre pour aller dans la cuisine, curieux de savoir ce qu'il y avait dedans. Ce qu'il y avait de quoi manger.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Abigail Carter
jeune apprenti
315 $
09/02/1995 $
315 messages
Mensonges : 315
Anniversaire : 09/02/1995


MessageSujet: Re: #1478 + Don't say : I told you so ! ► Anders et Abigail. Jeu 4 Fév 2016 - 0:31

Don't say : I told you so !
Anders & Abigail
date ► 03 février
- Je vous assure que non.
Elle le rassura rapidement et pouvait au moins dire la vérité sur cela. Art était un chien très sage et s'il osait dire le contraire c'était qu'il était mauvaise langue ! Il ne pourrait pas ne pas aimer Artémis. La bête réclamait déjà de l'attention de sa part et elle ne trouvait pas de meilleur moyen que celui-ci pour donner un peu de joie. Les animaux étaient source de joie, c'était bien connu ! Ils étaient également fidèles et extrêmement réceptifs à toute sorte d'émotions. Sans doute qu'Art voyait déjà en Anders ce qui faisait sa vie : le chagrin et la douleur et pourrait offrir du réconfort.

- C'est dommage, Art est très compréhensive et vous verrez, elle est vraiment calme ! Répondit-elle en entrant, le chien sur ses talons. Elle l'emmena directement se mettre dans un coin où elle se coucha simplement. Oui s'en est un mais je n'ai jamais compris pourquoi ils étaient qualifiés de chiens difficiles... Art a été excessivement douée pour tout ce qui était dressage et comme vous voyez, elle est loin d'être hyperactive, du moins quand on ne la pousse pas à l'être. Elle est plutôt pantouflarde je dirais même.

Elle caressa à nouveau son chien avant de s'éloigner, pointant la cuisine quand il le lui dit et y emmenant toutes ses petites affaires. Elle n'avait pas préparé... Bon en fait, oui elle n'avait vraiment rien préparé puisque c'était sa tante qui avait cuisiné et qu'elle avait plus ou moins pris ce qui était prévu pour le lunch des prochains jours. Mais elle ne pouvait pas simplement dire qu'elle ne savait pas cuisiner aussi ouvrit-elle simplement les boites.

- Je me suis dit que le plus simple serait s'il n'y avait rien à faire réchauffer. Cake au thon, courgettes et poivron. Ça nourrit bien et ... Non, c'est tout. Ça nourrit bien. J'espère que vous n'êtes pas allergiques aux légumes même si je me doute que manger sain, corps sain ce n'est pas trop votre délire...

Elle ouvrit les placards sans attendre qu'il lui indique quoique ce soit, trouvant deux assiettes, des verres, des couverts et de l'eau. Elle mit ensuite la table et tapota la table pour qu'il s'assoit. Elle était sûre que ça allait être bon parce que Nan, quoiqu'on en dise était une excellente cuisinière.

- Bon appétit monsieur !



______________________________

what a day, what a lovely day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It was hard to know who was more crazy...©pathos.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Anders Weiss
Padawan héroïque
2607 $
12/11/1967 $
2607 messages
Mensonges : 2607
Anniversaire : 12/11/1967


MessageSujet: Re: #1478 + Don't say : I told you so ! ► Anders et Abigail. Jeu 4 Fév 2016 - 1:01

Don't say : I told you so !
anders et abigail



- C'est le genre de race qui fait qu'il fait peu facilement confiance aux gens en dehors de sa famille et de son maître.

L'écrivain regarda la chienne s'installer et rester à sa place. Gail avait dû passer énormément de temps à éduquer ce chien et elle devait l'avoir depuis des années. Si elle l'avait eu en plus jeune âge, ça devait aller. C'était le moment de l'adoption, quand les chiens devenaient adultes que cela devenait plus compliqué à élever.
Ils allèrent dans la cuisine, ils laissaient la chienne dans le coin du salon. Anders ne se sentait pas rassuré de faire ça, mais il n'avait pas vu un signe hyperactif de la chienne et donc pouvait supposer qu'il devait faire confiance... Alors, une fois dans la cuisine. Il regarda les boites, ce qu'ils contenaient et écouta la présentation de Gail sur les nourritures. Au moins il n'y avait pas le besoin de réchauffer quelque chose. Weiss croisa les bras et haussa un peu les épaules.

- Non, j'aime bien les légumes. Mais c'est ... pas ma passion non plus. Anders préférait toujours manger des plats déjà préparé et il avait abandonné l'idée de les préparer lui-même depuis la mort de Samuel En parlant d'allergies... Vous devriez éviter de m'apporter tout ce qui est produits laitiers... Dans le cake, il n'y en a pas ? La malédiction de l'écrivain était justement de ne pas trop abuser de lactose et c'était déjà difficile pour lui de ne plus boire de lait parce qu'il adorait ça. Si c'était en petites quantité, il pouvait survivre...

Il laissa faire la jeune femme trouver les assiettes, les couverts et les verres. Ce n'était pas compliqué de les trouver aussi. Andy finit par rejoindre la table, il s'assit à l'invitation et c'était avec un petit sourire qu'il répondit

- Bon appétit.

Il regarda le cake au thon et mangea une bouchée. Il hocha la tête après la dégustation et semblait trouver ça bon. Cela changeait des plats déjà tout préparés et à caractère industriel. Mais il y avait quelque chose d'étrange : il avait l'impression d'avoir déjà mangé ce cake quelques années auparavant car le goût lui était tellement familier.

- C'est vous qui avez cuisiné cela ? demanda Anders, puis il continua de manger et trouva les goûts bien étranges... À force d'être habitué de manger n'importe quoi, il avait perdu goût à ce qui était très bon.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Abigail Carter
jeune apprenti
315 $
09/02/1995 $
315 messages
Mensonges : 315
Anniversaire : 09/02/1995


MessageSujet: Re: #1478 + Don't say : I told you so ! ► Anders et Abigail. Jeu 4 Fév 2016 - 14:39

Don't say : I told you so !
Anders & Abigail
date ► 03 février
- Je reste absolument pas d'accord !
Fit-elle en balayant la tête de droite à gauche. Art n'était pas comme ça. Art aimait tout le monde. Bien sûr, Nan et elle-même étaient sa famille mais elle restait un animal qu'on aurait pu qualifier d'amical. Elle savait aussi très bien garder la maison c'était vrai mais c'était différent parce que la maison, c'était son domaine et si un étranger venait, il semblait logique de s'en méfier surtout lorsqu'il entrait sans y être autorisé. Elle songea aussi que si Artémis avait été là lorsque sa tante avait chuté, peut-être que les choses auraient été différentes parce qu'elle aurait alerté le voisinage. Elle était très intelligente, elle savait quand quelque chose n'allait pas.

Finalement, il fut temps de lui présenter le repas et eut un air peu convaincu quand il dit aimer les légumes. Ceci dit, il précisa que ce n'était pas sa passion et elle sourit alors :

- Et c'est quoi votre passion ? Nourriture ou pas, ce serait toujours intéressant à savoir.

Il lui parla ensuite de ses allergies et elle fronça les sourcils un instant en réfléchissant et finit par hocher la tête. Elle prit note de cela et aussi cruel que ça pouvait sembler, comptait bien s'en resservir plus tard.

- Faut pas vous en faire pour ça. On est plutôt contre le lait chez nous. Ce n'est pas bon du tout pour nous, on remplace plus par du lait de riz, de châtaigne ou de coco. Et le nous indiquait qu'elle n'était pas seule mais l'oublia un instant, après tout, elle ne précisait rien d'autre.

La table mise, ils purent finalement s'y installer et manger. Elle attendait de lire sur son visage si c'était bon ou pas et en oublia de répondre à son bon appétit. Elle le regarda plus qu'elle mangea avec curiosité, le dévisageant encore une fois, devenant presque une habitude. A sa question, elle fixa son attention sur sa propre part, commençant à manger.

- Si on veut. Répondit-elle en reprenant une bouchée et attendant pour poser sa question suivante. Vous vivez à Lewiston depuis combien de temps ?


______________________________

what a day, what a lovely day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It was hard to know who was more crazy...©pathos.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Anders Weiss
Padawan héroïque
2607 $
12/11/1967 $
2607 messages
Mensonges : 2607
Anniversaire : 12/11/1967


MessageSujet: Re: #1478 + Don't say : I told you so ! ► Anders et Abigail. Ven 5 Fév 2016 - 20:39

Don't say : I told you so !
anders et abigail


Sa passion.
Qu'est-ce qu'il aimait par dessus tout. Anders regarda Gail, un peu surpris que la conversation tourne dans ce sens-là. Il haussa les épaules, trouvant déjà sa réponse assez évidente. Les gens qui le connaissait assez bien, le savaient et n'avaient pas eu besoin de poser la question. Gail était une inconnue, qui cherchait à le connaître et à chercher des informations sur lui.

- L'écriture. répondit-il, brièvement et calmement. Et vous ?

L'écriture avait toujours fait parti de sa vie. Il avait toujours aimé de créer une situation dans ses mots, de mettre ses personnages dans des situations rocambolesques. Il aimait ce pouvoir, certes petit et insignifiant pour tout le monde. Grâce à elle, il pouvait connaître cette sensation, certes pas pareille par rapport aux autres pouvoirs et responsabilités. Il aurait pu devenir journaliste s'il n'avait pas abandonné ses études, s'il n'enchainait pas de boulots. Au moins, Weiss pouvait écrire des livres et en faire publier.
Andy hocha la tête pour terminer la conversation sur le lait. Il n'aimait pas trop en parler, parce qu'il ne voulait pas se souvenir de sa dernière crise quand il avait pris du lait, sans vraiment savoir (longue histoire). Cela ne le dérangeait pas qu'il y ait d'autres laits, il aimait bien ça.

La première bouchée n'était pas suffisante et il avait besoin d'une seconde. Il mangea à nouveau ce cake après avoir posé la question. Gail semblait ne pas être la personne à avoir cuisiné ce cake, par sa réponse. Si c'était le cas, elle aurait répondu oui. Anders ne la connaissait pas assez pour en être sûr parce que c'était sûrement sa façon à elle de dire oui aux choses.

- C'est délicieux. fit-il avec un vrai sourire, il hocha doucement la tête pour confirmer ce qu'il venait de dire. Rien à voir avec ce qu'il cuisinait et c'était à se dire qu'il devrait changer d'endroit pour faire les courses. Depuis bien longtemps ... fut sa réponse à la question de Gail. Et vous étudez dans quoi ? fit-il entre deux bouchées. Connaître cette personne était nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Abigail Carter
jeune apprenti
315 $
09/02/1995 $
315 messages
Mensonges : 315
Anniversaire : 09/02/1995


MessageSujet: Re: #1478 + Don't say : I told you so ! ► Anders et Abigail. Sam 6 Fév 2016 - 13:47

Don't say : I told you so !
Anders & Abigail
date ► 03 février
- Moi ?
Elle s'interrogea un instant sur sa propre passion. Il était difficile de faire un choix. Le problème majeur de Gail était qu'elle aimait faire tout un tas de choses. On ne pouvait pas dire qu'elle avait une passion en particulier mais plutôt des tas de centres d'intérêts bien que la plupart tourne autour de la culture.

- Je n'en ai pas vraiment. Je ne saurais pas choisir. Répondit-elle enfin en ayant véritablement pas su faire un choix.

Il y avait bien l'écriture parfois mais ne l'aurait de toute façon certainement pas dit après que lui l'ait dit. Il y avait la lecture bien sûr et le cinéma. Internet pouvait presque s'apparenter à une passion et l'ésotérisme en était une sans hésiter. Le moto était également une activité et une chose qui lui avait toujours plus au grand damne de Nan et Henry. Il lui était donc impossible de faire une sélection.

Elle songea brièvement que Anders et elle avaient plusieurs points communs au moins pour ce qui était de la lecture et de l'écriture et se demanda s'il y aurait d'autres choses à découvrir ainsi. Gail savait que si quiconque découvrait son plan, elle devrait donner des explications mais elle était bien incapable d'en fournir. Elle avait promis à une personne très proche et mettait un enthousiasme démesuré dans toute cette histoire. Il y avait beaucoup à faire et beaucoup à convaincre. Un dur travail qui mettrait en avant ses talents de comédienne.

Elle fut satisfaite de le voir apprécier un plat. Bien évidemment, elle n'en était pas la cuisinière mais savoir qu'il appréciait lui suffisait. Un jour elle saurait cuisiner... mais ce jour n'était pas encore arrivé. Curieuse de nature ou plus expressément intéressée par Anders, elle tenta de faire la conversation simplement tout en en apprenant le plus possible. Malheureusement, il restait très vague et elle fronça un instant les sourcils. Très bien, vague, elle pouvait l'être aussi.

- Dans une branche de la psychologie. Répondit-elle à sa question en finissant sa part de cake.

Il était maintenant temps d'entrer dans le vif du sujet ou du moins voulait-elle le faire croire en prenant ses lunettes de lecture, les vissant sur son nez et commença son cinéma :

- Vous savez... vous aviez peut-être raison hier. Et ce fut tout ce qu'elle dit, lui laissant le choix quant à ce à quoi elle faisait allusion.



______________________________

what a day, what a lovely day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It was hard to know who was more crazy...©pathos.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Anders Weiss
Padawan héroïque
2607 $
12/11/1967 $
2607 messages
Mensonges : 2607
Anniversaire : 12/11/1967


MessageSujet: Re: #1478 + Don't say : I told you so ! ► Anders et Abigail. Sam 6 Fév 2016 - 16:48

Don't say : I told you so !
anders et abigail


Anders ne savait pas si elle avait sincèrement répondu ou juste parce qu'elle avait peur de dire quelque chose qui n'allait pas lui plaire et qu'elle avait préféré de donner une réponse vague. Peut-être qu'elle aimait beaucoup de choses et qu'elle ne savait pas quoi choisir. Alors elle avait préféré ne rien dire. L'écrivain ne savait plus trop et ne dit rien. Il avait été surpris et semblait trouver dommage. Il pensait trouver un autre point en commun avec Gail, mais il le découvrira peut-être autrement.

Dans une branche de psychologie. La réponse, peut-être vague avait suscité une petite réaction chez Weiss qui se redressa un peu, comme s'il était tendu. Psychologie. Il n'aimait pas tellement ce mot, encore moins les spécialistes qui analysaient le comportement des gens et qui s'amusaient à entrer dans leur tête. Il se montrait un peu méfiant après cette annonce et comprit sa venue dans Lewiston, il y avait justement l'université qui enseignait la branche psychologie, le Lewis & Clark State College.

- À propos de quoi ? -S ? demanda Anders, intrigué.

Gail venait de mettre ses lunettes, elle entrait dans le vif du sujet et était une étudiante en psychologie. Cela commençait à prendre un peu forme, d'une mauvaise façon : analysait-elle Andy ? Que cherchait-elle avec -S ? C'était la seconde fois qu'elle .. Non il. C'était de sa faute encore une fois de plus que ça parlait de -S. L'écrivain finit sa part, un peu ennuyé de devoir en parler.

- Mais qu'est-ce que vous cherchez exactement ? Il préférait l'entendre d'elle. Si ce n'était pas pour un but psychologique, si ce n'était pas -S qui venait de l'envoyer pour s'amuser.

Non que cherchait Gail en réalité ?



Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Abigail Carter
jeune apprenti
315 $
09/02/1995 $
315 messages
Mensonges : 315
Anniversaire : 09/02/1995


MessageSujet: Re: #1478 + Don't say : I told you so ! ► Anders et Abigail. Sam 6 Fév 2016 - 17:53

Don't say : I told you so !
Anders & Abigail
date ► 03 février
- Oui.
C'était à propos de -S. C'était toujours à propos de -S. Elle ne précisait pas sur l'instant, fouillant son sac à la recherche de quelque chose. Elle aurait pu lui en dire plus et s'expliquer parce qu'il avait l'air d'attendre cela mais elle jugea préférable de lui montrer la chose. Était-ce folie que de se croire à l'abri de -S ? Elle avait envie de dire oui parce que personne ne pouvait l'être et elle comptait bien montrer à Anders qu'elle n'était pas exempte de recevoir un message. Elle voulait qu'il la croit et qu'il ait l'impression d'avoir eu les mot juste. Elle voulait le persuader qu'il avait raison pour ensuite, le pousse peu à peu du côté inverse de bien d'autres manières. Gail ne manquait jamais d'idées en ce qui concernait ses plans. Son problème était plus de savoir en choisir un seul et s'y limiter. Son idée première était de lui faire comprendre que -S n'était pas son ennemi. Il ne pouvait pas l'être, il ne devait pas l'être ! Oh oui, elle venait peut-être d'arriver mais elle savait tout ce qu'elle pouvait savoir. Elle le savait avant même d'arriver à Lewiston parce qu'elle faisait toujours des tas de recherches et qu'on trouvait toujours une réponse à ses questions pourvu qu'on sache où regarder. Internet était un bienfait et une mine d'informations. Elle avait un dossier entier au nom de -S et un carnet entier pour déterminer le pourquoi de ses actions. Elle avait peut-être plus d'informations que la police parce qu'elle n'hésitait pas à enfreindre les lois pour cela. Et bien sûr, elle menait sa propre étude sur les possibles débouchés mystique à tout cela. L'une de ses interrogations était : Samuel venait-il hanter les vivants ? La seconde était bien sûr : quel rôle joue Anders ? Gail était elle-même certaine d'avoir un rôle à jouer dans tout cela comme chacun des habitants et malgré tout ce qu'il pourrait apparaître, elle avait une idée très claire de ce qu'elle devait faire. Elle devait être ici, chez Anders et apprendre à le connaître ! C'était le premier point, la première phase de tout cela.

Si Anders interrompit ses pensées, elle fut la parfaite comédienne et afficha une expression d'incompréhension :

- Pardon ? Puis un peu bêtement fit comme si elle comprenait : Oh, je cherche un truc attendez.

Et elle le sortit enfin de son sac, le papier froissé et un message qui portait la signature de -S. Un mensonge bien évidemment mais qui sinon -S aurait pu oser signer cela de ce pseudonyme. Elle jouait à un jeu dangereux mais resta cohérente tout du long en lui tendant le papier.

- J'ai reçu ça ce matin.

Et alors, la partie fut lancée : Ça doit être terrible de ne pas avoir de père mais ça ne te donne pas le droit de voler celui d'un autre surtout quant celui-ci n'est plus là ! Laisse ce foutu écrivain tranquille ou je me ferais un plaisir de te réserver la cellule de ta meilleure amie. Je suis sûr que la police serait contente d'entendre ce que j'ai à dire. -S
Cela était écrit à la manière de -S, signé par -S, menaçant comme -S l'était supposément. Tout le monde serait tombé dans le panneau et elle se demanda juste si -S viendrait y rajouter sa note personnelle sous peu.

- L'écrivain, c'est vous n'est-ce pas ? Elle le savait que c'était lui mais jouait son rôle d'innocente victime et après cela, au moins aurait-elle une raison de le questionner sur celui qui n'était plus là !


______________________________

what a day, what a lovely day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It was hard to know who was more crazy...©pathos.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Anders Weiss
Padawan héroïque
2607 $
12/11/1967 $
2607 messages
Mensonges : 2607
Anniversaire : 12/11/1967


MessageSujet: Re: #1478 + Don't say : I told you so ! ► Anders et Abigail. Dim 7 Fév 2016 - 9:43

Don't say : I told you so !
anders et abigail


-S
C'était à propos de -S. Elle venait de lui dire qu'il avait peut-être raison et cela le surprit un peu parce qu'il avait vu comment elle le défendait, comment elle disait du bien de lui. Weiss avait cru qu'elle n'était pas le genre à changer d'opinion aussi facilement à moins que c'était pour se faire plaire ou ...

Avoir reçu un message de menace de -S.

Elle voulait lui montrer ce qu'elle avait reçu ce matin. Un message sûrement de -S. Écrit sur du papier, froissé en plus. L'écrivain tendit la main et oublia immédiatement le plat, il prit la feuille et la déplia pour lire. Sa mâchoire se serra, les sourcils se froncèrent et il se redressa, mal à l'aise. Il laissa retomber le papier à côté de son assiette et il croisa les bras. Il réfléchit et Gail lui posa la question. Question qu'Anders répondit par un hochement de tête.

- Je suis désolé que vous ayez reçu ce message. Pour votre père aussi.

Andy reprit la feuille et la relut encore. -S avait envoyé ça à Gail. Il était troublé par ce message et il ferma les yeux un moment, lâcha un gros soupir et tendit la lettre à la jeune étudiante.

- -S déteste que je sois avec des gens et préfère me tenir éloigné de tout le monde. Il envoie des messages de menaces à vous, à mon amie, à une personne que je parle à peine... Je m'attendais justement à ce qu'il vous envoie un message, pour vous dire de rester éloigné de moi. Sa voix trahissait son malaise de la situation.

Il s'attendait à des mots qui cherchaient à l'éloigner de tout le monde, mais il n'arrivait pas à avoir l'habitude. Il détestait les gens de Lewiston, pour les rumeurs, pour ce qu'ils ont fait à Samuel. -S se venge pour Samuel, Anders n'appréciait pas la façon de faire, qui consistait à envoyer des menaces de morts, d'emprisonnement de personnes qui n'avaient rien à voir à cette histoire.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Abigail Carter
jeune apprenti
315 $
09/02/1995 $
315 messages
Mensonges : 315
Anniversaire : 09/02/1995


MessageSujet: Re: #1478 + Don't say : I told you so ! ► Anders et Abigail. Dim 7 Fév 2016 - 13:48

Don't say : I told you so !
Anders & Abigail
date ► 03 février
- Mer..ci.
Elle n'était pas sûr de pourquoi elle le remerciait au juste après tout, il n'y avait pas à être désolé. C'était le lot de tout le monde de recevoir des messages de -S non ? Et son mensonge passait apparemment très bien. Plus que bien même puisqu'il s'excusait et la croyait. Elle avait su écrire un message suffisamment convaincant pour le persuader qu'elle allait être de son côté à présent, de son avis. Elle ne l'était pas mais le ferait croire. Aussi longtemps qu'il le faudrait, elle saurait montrer qu'elle était de son côté. Quant à son père... Il n'y avait pas à être désolé, elle ne le connaissait tout simplement pas. Il ne lui manquait donc pas. Du moins, le connaître lui manquait mais la présence d'un père, pas tellement. Il y avait eu Henry pour ce rôle et il avait été parfait ! Elle ne pouvait s'empêcher d'imaginer qu'elle avait peut-être une autre famille quelque part et qu'elle manquait quelque chose mais en lui6même, un père ne lui manquait pas.

- Il n'y a pas à être désolé. Je n'ai pas connu mon père, il ne me manque pas alors être désolé est inutile. Et ce n'est pas de votre faute si -S envoie des messages. Conclut-elle à cela.

Elle récupéra la lettre chiffonnée, qu'elle avait pris soin d'abîmer pour montrer le sentiment qui aurait du l'habiter si elle avait vraiment lu ce courrier de -S. Gail prêta ensuite attention aux paroles d'Anders et fronça les sourcils. Il croyait vraiment que -S en avait après lui, c'était très étonnant.

- Je ne comprends pas... Pourquoi -S voudrait vous éloigner de tout le monde ? Fit-elle mine de s'interroger, capable d'entretenir le mythe de l'innocence. Peut-être que ce n'est pas vous le problème. Je veux dire, il croit peut-être vous protéger si son but est de tout dévoiler justement... Vous n'avez pas l'air de quelqu'un qui a des cadavres dans le placard. C'est peut-être à votre amie qu'il en veut et aux autres. A moi donc apparemment.


______________________________

what a day, what a lovely day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It was hard to know who was more crazy...©pathos.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Anders Weiss
Padawan héroïque
2607 $
12/11/1967 $
2607 messages
Mensonges : 2607
Anniversaire : 12/11/1967


MessageSujet: Re: #1478 + Don't say : I told you so ! ► Anders et Abigail. Dim 7 Fév 2016 - 14:22

Don't say : I told you so !
anders et abigail


- Ah.
C'était comme ça que la conversaton se terminait sur le sujet du père de la jeune femme. Elle ne l'avait pas connue, elle n'avait pas eu l'occasion. Il était mort ? Ou il était parti ? L'écrivain n'osait pas lui poser la question sur un sujet sensible, même si elle ne semblait pas en être affectée. Mais lui poser des questions sur son père dont elle ne savait rien, n'allait pas servir à grand chose.
Puis il y avait plus important. Anders savait que d'un coup, c'était déjà terminé les visites des mercredis midi. Gail n'oserait plus revenir le voir si elle ne voulait pas que sa meilleure amie passe son séjour en prison et il connaissait bien la définition de meilleur ami. S'il avait eu un choix entre un inconnu, voisin, ami et une meilleure amie ... Le choix ne serait pas compliqué à deviner. L'écrivain passa sa main dans ses cheveux en bataille et était soucieux. Il releva son regard vers la jeune femme qui ne semblait pas comprendre. Il plissa un peu les yeux et pouvait toutefois notifier qu'elle n'était pas bête du tout. Mais elle devait s'arrêter là.

- Peut-être que ce n'est pas moi le problème ... -S m'éloigne de tout le monde pour me protéger d'eux. Il vous envoie un message pour justement, me protéger de vous. Peut-être, parce que c'est ... hm ... le ... moi, le père ... Il secoua doucement la tête et ferma les yeux pour éviter d'y repenser. Il fit un geste de la main. Mais -S ne me protège pas. Il m'envoie des messages aussi et je suis visé au même titre que tout le monde, il en a après moi, tout comme vous.

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Abigail Carter
jeune apprenti
315 $
09/02/1995 $
315 messages
Mensonges : 315
Anniversaire : 09/02/1995


MessageSujet: Re: #1478 + Don't say : I told you so ! ► Anders et Abigail. Dim 7 Fév 2016 - 16:13

Don't say : I told you so !
Anders & Abigail
date ► 03 février
- Pa-pardon ?!
Son regard indiquait clairement le choc. Il y avait eu un instant de silence avant qu'elle prenne ainsi la parole. Elle avait retourné la chose dans sa tête et se disait qu'il avait du vouloir dire autre chose que cela mais que c'était très mal sorti. Toutefois, c'était quelque chose qui lui tenait tellement à cœur ces derniers temps qu'elle en resta figée. Ça n'avait jamais été ce qu'elle lui avait demandé lorsqu'elle avait posé la question de s'il la reconnaissait mais là, elle était perdue.

Ce n'était pas que les choses étaient impossibles, rien n'était jamais impossible mais ça ne devait pas être vraisemblable. Cette phrase et cette mauvaise formulation avait au moins eu le mérite de lui clouer le bec et la laisser sans voix. Elle était littéralement figée et ce fut l'arrivée lente d'Artémis pour demander de l'attention qui la ramena à ce qu'il se passait. Un petit rire et elle dit :

- C'est drôle... votre phrase portait à confusion. Elle se releva, prenant soin de débarrasser pour masquer son trouble, contrôle de ses émotions. Mais j'ai compris le sens. C'est à cause de ... euh... En fait j'ai compris que vous avec eu un enfant c'était assez clair dans la lettre. Ça a un lien avec lui ?

Elle n'était pas supposée savoir si c'était une fille ou un garçon après tout, elle devait continuer à jouer le jeu de l'ignorante curieuse et victime de -S.

- Je ne sais pas comment vous réagissez à tout ça mais je ne me plierai pas à ce qu'il veut. Si vous n'osez plus sortir à cause de -S, pourquoi vous ne déménagez pas ? Il y a pleins de belles villes ! Cependant je vous déconseille les grandes villes comme New-York ou Chicago. La première est hyper polluée et la seconde... n'est pas mieux.

Pas mieux, pas au niveau de la pollution mais elle ne pouvait clairement pas dire que c'était à cause de mauvais souvenirs. Elle n'en avait pratiquement aucun de cette ville même si ses grands-parents y vivaient. Cela restait quand même de l'ordre des mauvais souvenirs et était privé. Et puis, si elle considérait savoir que Weiss venait de cette même ville ... il l'aurait à nouveau suspecté de quoique ce soit.

-On avait parlé de lecture non ? Lequel ?


______________________________

what a day, what a lovely day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It was hard to know who was more crazy...©pathos.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
messages



MessageSujet: Re: #1478 + Don't say : I told you so ! ► Anders et Abigail.

Revenir en haut Aller en bas
#1478 + Don't say : I told you so ! ► Anders et Abigail.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» The Killers
» 07. I told you so
» I'm grieving for your tears • Ft Alice O'Connel
» Jain | One day baby we'll be old and think about all the stories we could have told
» Haily Hannah Halloway || So no one told you life was gonna be this way ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVER TELL ™ :: The Town :: East Lewiston :: Quartier résidentiel :: Gun Club Road & 29th Street-