AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Privilégier les scénarios
Ceux-ci vous offrent des opportunités de jeu et de liens.
Ils permettent en plus bien souvent de compléter une famille.
Banque de Lewiston
N'oubliez pas de jeter un œil à la banque de Lewiston pour bénéficier des avantages et inconvénients
Et pensez que fin de mois signifie impôt sur le revenu et mise à jour des points !

 

 #1478 + Will we finally meet ? ► Anders et Abigail

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Abigail Carter
jeune apprenti
315 $
09/02/1995 $
315 messages
Mensonges : 315
Anniversaire : 09/02/1995


MessageSujet: Re: #1478 + Will we finally meet ? ► Anders et Abigail Mar 2 Fév 2016 - 17:16

Will we finally meet?
Anders & Abigail
date ► 02 février
- Je ne râle pas, je m'exprime !
Répliqua-t-elle immédiatement en roulant les yeux. Et elle n'allait certainement pas aggraver son cas, il n'y avait aucune raison. Mauvaise foi aurait pu être son second prénom bien qu'un tas d'autres se partagent la place.

Il lui demanda ensuite ce qu'il en était de sa tête et elle se rappela ce petit détail. Elle s'était cogné la tête ou du moins elle l'avait cogné. C'était pour rajouter au spectacle et instinctivement elle toucha pour sentir une pointe de douleur mais ce n'était rien. Elle aurait sans doute la migraine plus tard.

- Ça va. Il paraît que j'ai la tête dure. Pro des traumas crâniens quand j'étais petite selon ... Selon personne.

Elle allait déjà laisser s'envoler le mystère si elle continuait et trouvait cela bien plus intéressant de parler sans même qu'il sache qui elle était, quel était son nom. Son but n'était pas vraiment de nuire à Anders mais plutôt d'entrer dans son univers sans trop en dire sur elle-même. C'était toujours plus simple pour disparaître dans la nuit et puis, Gail adorait cultiver le mysticisme. Ce n'était d'ailleurs pour rien d'autre que ça qu'elle était ici. Et l'intervention de -S était alors parfaitement la bien venue du moins de son point de vue.

Elle n'arrivait pas à comprendre pourquoi il semblait si peu heureux de voir ce message alors que supposément venant d'un allié de Samuel ou d'une personne voulant rétablir la vérité. Cependant, elle s'intéressait aussi à Anders en tant qu'individu et elle parut plus ou moins blasée de la réponse qu'il fournit quant à sa propre vie.

- Vous avez raison et les personnes qui tiennent à vous n'auront plus qu'à pleurer. On voit toute votre considération pour les autres... Elle prit un air moralisateur et continua : Mourir c'est la solution de facilité pour rien avoir à affronter. C'est quelque chose d'égoïste !

Après quoi, il lui confia ce qu'était -S de son point de vue et ce qu'il faisait. Elle serra les dents pour ne pas s'exclamer et s'opposer à cet avis pour le moins ridicule. Ce n'était pas ça du tout, il n'avait vraiment rien compris ! Il aurait pourtant du soutenir l'initiative de -S qui était tout de même de porter le nom de Samuel au delà de sa mort et de rappeler qu'il avait été là ! De rappeler à tout le monde ce qu'ils avaient fait et ce qu'ils continuaient à faire ! C'était les secrets qui détruisaient des vies et Gail était bien placée pour le savoir étant donné l'imposant mensonge de sa tante quant à ses parents.

- C'est pas chance, je ne lui cache jamais rien à cette personne ! Répondit-elle fermement et un peu plus énervée qu'elle aurait voulu le paraître. Que proposez-vous en échange de mon silence ? Elle savait elle, ce qu'elle pourrait proposer et ce n'était sûrement pas de l'argent mais elle attendait qu'il trouve de lui-même quitte à l'énerver. -S fait ce qui doit être fait. Les secrets, c'est le mal incarné. Le moindre petit mensonge peut détruire votre vie. Il n'y a pas besoin de -S pour ça. Il essaie sans doute simplement de se faire entendre et d'obtenir ce qu'il veut et le seul moyen qu'il a trouvé c'est celui-ci parce que personne écoute un orateur bien averti qui clame les choses hauts et forts. Et vous ne pouvez pas nier que qui que ce soit, il est brillant ! Laisser un message sur votre ordinateur comme ça, ça suppose de la technicité. C'est presque... magique ! Elle devait se contrôler pour ne pas totalement s'enflammer pour ce sujet.



______________________________

what a day, what a lovely day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It was hard to know who was more crazy...©️pathos.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Anders Weiss
Padawan héroïque
2607 $
12/11/1967 $
2607 messages
Mensonges : 2607
Anniversaire : 12/11/1967


MessageSujet: Re: #1478 + Will we finally meet ? ► Anders et Abigail Mar 2 Fév 2016 - 20:23

Will we finally meet?
anders et abigail


- En râlant... répliqua-t-il à son tour, dépité face à la réponse de la jeune demoiselle à la mauvaise foi.

L'écrivain haussa les sourcils, faussement impressionné d'être en face d'une pro des traumatismes crâniens. Elle ne semblait pas avoir mal à la tête, ni souffrir d'un mal de crâne contrairement à lui. Ce n'était pas l'alcool qui lui faisait ça pour une fois. Il n'avait pas bu de la journée et seulement un petit verre la veille. Ce n'était pas un verre qui lui causait ce mal de crâne, c'était son habitude à ne jamais sortir la journée et à devoir rester inactif qui lui faisait ça. Son corps lui demandait par pitié, du soleil, un bon rythme de sommeil et une bonne alimentation. L'écrivain n'était plus du tout jeune et il n'avait plus cette capacité à supporter le peu de sommeil.

- Égoïste ? L'alcool mettra au moins cinq ans pour m'avoir. C'est assez suffisant pour affronter toutes les choses. Au delà de ces années, je n'aurai plus rien à affronter et je ne serai pas entouré de qui ce que ce soit. Dit Weiss, totalement sûr, sans sourciller de ses paroles.

C'était une vision pessimiste d'Anders et Grace si elle entendait ça, elle le frapperait et l'interdirait de redire ça. Il savait qu'un jour, tout sera relevé, sûrement par lui. -S devait se douter et il se devait l'avoir prévu. Il ne pouvait pas toujours contrôler quelqu'un qui était très proche... -S avait des secrets lui aussi.

- Qu'est ce que vous voudriez de moi ? Je n'ai pas grand chose... répliqua Anders, un peu surpris par la question quand il avait demandé qu'elle ne devait pas raconter l'intervention de -S.

L'écrivain ne soupçonnait pas qu'il avait ce dont la jeune femme voulait. Il avait pensé à l'argent au premier temps, mais ce n'était pas du tout ça. Il le savait, ça aurait été trop facile et il n'avait pas beaucoup d'argent... Elle ne semblait pas en avoir besoin.
Inattendu. C'était inattendu de ce que la jeune était en train de dire, il ne s'attendait pas à ce qu'elle s'énerve parce que justement Andy avait tenu de tels propos concernant -S. Il sentit la tension monter, il ne l'interrompit pas mais il aurait tellement aimé le faire. Il avait trop de respect pour le tour de parole et n'avait jamais été à l'aise d'interrompre les gens.

- Vous cherchez à entrer dans les bonnes grâces de -S maintenant qu'il est en train de nous écouter ? Le moindre petit mensonge peut détruire votre vie, je suis d'accord mais je n'irai pas à l'extrême, elle peut détruire une amitié. fit Anders, un léger sourire au coin, dépité avant de reprendre la parole Vous venez de me dire qu'il est une personne brillante, parce qu'il vient de hacker mon ordinateur ? Parce qu'il est capable d'envoyer des sms anonymes ? Il a lancé des menaces de meurtres, il a manqué de faire tuer des gens. Vous venez à peine d'arriver et vous n'avez pas été victime de -S, vous n'avez pas connu les victimes... Au départ, je pensais comme vous, mais vous verrez au fur et à mesure, il n'est pas mieux qu'un orateur. répondit l'écrivain, légèrement agacé par les propos de la jeune femme. Quel est votre nom ? commençons par le plus simple.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Abigail Carter
jeune apprenti
315 $
09/02/1995 $
315 messages
Mensonges : 315
Anniversaire : 09/02/1995


MessageSujet: Re: #1478 + Will we finally meet ? ► Anders et Abigail Mar 2 Fév 2016 - 20:44

Will we finally meet?
Anders & Abigail
date ► 02 février
- Oh arrêtez, je vais pleurer.
Fit-elle en levant les yeux au ciel, certaine qu'il surjouait son malheur. Il était comme ces personnes enlisées dans leur routine et n'y trouvant rien à redire, refusant même de changer quoique ce soit. Pourquoi certains s'enlisaient-ils si profondément dans leur malheur ? C'était incompréhensible. Elle considérait ce comportement comme un comportement égoïste. Son fils avait choisi son futur en prenant cette corde et Anders ne faisait que ressasser ce moment comme si c'était le seul qui importait comme si toutes les années de vie du garçon n'avait pas eu son importance. C'était comme refuser de perpétuer sa mémoire et Gail avait envie de se révolter à cette pensée.

A la question suivante, elle prit le temps de la réflexion ou plutôt fit mine de le prendre. Elle savait qu'il allait refuser, dire qu'elle n'avait pas à venir envahir son espace ainsi mais Gail était intrusive au possible lorsqu'il s'agissait de satisfaire son propre intérêt.

- Disons que si vous me laissez venir un midi par semaine avec un repas équilibré, pour vous surtout d'ailleurs et ensuite lire un des bouquins qui traîne, je pourrais envisager le silence comme une option.

Le midi, c'était pour qu'il se lève à une heure décente. Le repas équilibré, c'était pour qu'il ne soit pas seulement un incubateur à whisky géant. La lecture, c'était pour squatter plus longtemps après le repas même si c'était en silence. Il aimait sa solitude, elle voulait percer sa bulle. Si entrer dans son cercle personnel lui permettait d'en apprendre plus, d'en voir plus et si ça pouvait par la même occasion faire enrager Grace, c'était un bonus non négligeable. Elle trouvait d'ailleurs difficile de l'énerver et penserait à se lancer un défi du genre plus tard. Pour le moment, -S venait dans la conversation et elle refusa tout ce qu'il put dire. Et même, elle serra la mâchoire en espérant que l'énervement ne se verrait pas. Elle ignora sa question pour répondre à ce qui allait à l'opposé de sa pensées.

- Vous pensez que les victimes étaient innocentes et vous ne cherchez pas à comprendre ce qui motive -S. Personne ne cherche à le comprendre parce que vous devez tous être trop occupés à cacher vos petits secrets. Vous n'aimeriez pas savoir si votre voisin est un violeur ou votre meilleure amie une meurtrière ? Vous vivez à côté d'une menace ou en côtoyez une autre sans même savoir qu'un jour ou l'autre ça pourrait se retourner contre vous. Les secrets détruisent des vies et celles que prend -S, ce sont des vies déjà ravagées, il n'y aurait rien eu à faire. Il fait ce qu'il faut pour que la vérité sorte et ce jour-là, vous comprendrez. Qui que ce soit, vous devriez le remercier de vous rendre méfiant parce qu'ici comme ailleurs, le mal peut venir frapper à votre porte n'importe quand.


______________________________

what a day, what a lovely day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It was hard to know who was more crazy...©️pathos.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Anders Weiss
Padawan héroïque
2607 $
12/11/1967 $
2607 messages
Mensonges : 2607
Anniversaire : 12/11/1967


MessageSujet: Re: #1478 + Will we finally meet ? ► Anders et Abigail Mar 2 Fév 2016 - 22:24

Will we finally meet?
anders et abigail


- Quoi ? répliqua Anders qui crut l'avoir mal entendue. Il la regarda, très surpris et il fronça les sourcils. Pas du tout sûr de l'avoir bien entendue.

La demoiselle dont il ne connaissait même pas le prénom, venait de lui poser une condition, en échange du silence. Venir chez lui une fois par semaine, un midi en lui amenant un repas équilibré et qu'elle reste pour lire un des livres qui trainaient. L'écrivain n'en manquait pas, de livres, il en avait plus d'une centaine... Il ne s'était pas vraiment résolu à les vendre. Cette demande, elle était ... inattendue et presque impossible à la réaliser. Il commençait à soupçonner d'être victime d'une certaine manipulation de la jeune femme depuis tout le début. L'écrivain venait à penser que l'accident de la voiture était un coup de chance pour elle, pour qu'il sorte et qu'il la fasse entrer chez lui. Qu'elle cherchait à en savoir plus sur lui sans dire d'informations sur elle. Weiss devait trouver cela amusant, un peu intriguant qu'elle pose justement cette condition-là et pas une autre. Si c'était elle ... Il devrait dire oui, en profiter pour la connaître. Se connaître tous les deux.

- Quel jour de la semaine ? C'était avec un regard toujours surpris, un peu suspicieux qu'Andy reprit la parole, quelques secondes après sa réplique

Anders était en face d'une fan de -S. Une fan qui venait à peine d'être arrivée et qui ne s'y connaissait rien d'abord de lui. Il commençait à presque regretter d'avoir accepté la condition, sauf s'ils passaient les après-midi en silence... Il se massa le front, le regard dans le vide et malgré tout il avait une oreille attentive. Quand le silence vint, il comprit que c'était à son tour de parler, mais Anders prit son temps pour réfléchir, préparer ses paroles alors qu'il aurait préféré le faire à l'écrit. Il n'était pas à l'aise à l'oral.

- Ah. Vous êtes d'accord avec lui et approuvez son action alors que vous venez à peine d'arriver... C'est ... Étrange et ça me semble être un avis précipité. Les victimes sont innocents pour moi du moment où leur secret ont été révélé par -S... D'ailleurs, sur les personnes "innocentes", est-ce que vous vous rendez compte qu'au moins, on parle de tout Lewiston ? Tout le monde possède des secrets, tout le monde ment, même un petit peu. Comme vous et moi. Nous sommes incapables de ne pas mentir, tout le monde est ravagé par les mensonges qu'ils ont dit. C'est une nature humaine le mensonge et -S ne pourra jamais l'éradiquer en essayant de faire pression sur les secrets des gens... Même lui il ment en dévoilant de faux secrets ! Le fait qu'on passe notre temps à protéger nos secrets est un réflexe, c'est instinctif... Le mensonge est là pour protéger quelque chose, comme conserver l'amitié, la confiance, une famille soudée... On essaye de vivre avec. Je ne cherche plus à comprendre ce qui motive -S, ce qu'il fait. On vit tous à côté d'une menace, c'est normal. Je reconnais que -S peut sauver des vies en pointant du doigt à quel point la personne est dangereuse, tout le monde se sent menacé et ça devient ingérable. À ce stade si mon voisin est violeur, ma meilleure amie une meurtrière, entre savoir ou ne pas le savoir, je préfère ne pas savoir jusqu'à ce que la personne concernée me le dise et non -S. Aussi, je suis déjà assez méfiant avec toutes les personnes avec qui je parle que j'ai oublié comment faire confiance. Je ne sais pas si je dois remercier -S pour ça, parce que j'ai failli perdre une personne que j'apprécie beaucoup. Il observa la jeune femme maintenant, il haussa les épaules et il soupira. Anders avait soif maintenant, à forcé d'avoir parlé longtemps et cela n'était pas arrivé en dehors de Grace, depuis longtemps. - On verra si vous penserez toujours la même chose quand il vous aura envoyé un message, une menace de dévoiler un secret que vous n'aimerez pas qu'il soit connu de tous. Il est loin d'être votre ami.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Abigail Carter
jeune apprenti
315 $
09/02/1995 $
315 messages
Mensonges : 315
Anniversaire : 09/02/1995


MessageSujet: Re: #1478 + Will we finally meet ? ► Anders et Abigail Mar 2 Fév 2016 - 23:19

Will we finally meet?
Anders & Abigail
date ► 02 février
- Quoi, quoi ?
Jouer les idiotes ou simplement les perroquets était un moyen comme un autre de ne rien préciser en attendant qu'il décide de lui-même. Elle avait dit l'essentiel, il n'avait plus qu'à faire son choix et sil pouvait se dépêcher, ça lui éviterait tout autant d'imaginer tous les scénarios possibles. A dire vrai, elle n'espérait même pas qu'il dise oui. Ça aurait été trop beau, trop parfait. Mais c'était un choix calculé que de le lui demander. Il penserait être en possession de toutes les informations et ne chercherait pas plus loin. Il penserait qu'elle était une simple curieuse comme il devait en voir tant. Et ça lui convenait totalement tant qu'elle pouvait s'immiscer dans ce qui faisait sa vie et apprendre ce pourquoi elle était là. Le faire parler était un autre point sur lequel finalement, elle ne se débrouillait pas si mal. De réputation, elle l'aurait pensé bien plus dur, bien plus difficile à faire communiquer.

Sa réponse la surprit réellement et elle chassa vite l'étonnement par un sourire satisfait. Il n'avait pas dit non et c'était une avancée considérable. Elle se flatterait plus tard face au miroir de cette réussite inattendue et mit à peine une seconde à répondre :

- Que diriez-vous du... mercredi ? Milieu de semaine, tout ça... Lança-t-elle en guise d'explication sachant que c'était la journée la plus charger de Nan et le jour des travaux d'intérêt général d'Annie.

En venir à -S aussitôt était peut-être une mauvaise idée finalement et son discours sembla tomber dans l'oreille d'un sourd. Elle souffla, leva les yeux au ciel, prit un air particulièrement peu convaincu voire même exaspéré en l'écoutant répondre à nouveau et étaler tout ce qu'il pensait savoir et comprendre.

- Je croyais que vous n'aviez personne et que vous alliez mourir seul et malheureux... Faudrait savoir ! Puis elle balaya sa propre réflexion du revers de la main en retirant la glace de son pied. Laissez tomber, vous ne pouvez pas comprendre.

Il ne servait à rien de batailler avec lui maintenant. Elle lui ferait comprendre son point de vue d'une autre manière, plus lente mais plus douce que cette discussion qui tournait en rond. Au travers des livres, des récits, de ce qui pourrait leur faire un lien, elle comptait bien lui donner une autre vision des choses et lui montrer que -S n'était pas le monstre dans l'histoire. Elle remit finalement sa chaussure en refusant la douleur d'apparaître sur son visage, serrant les mâchoire dans un espoir de concentration.

- Vous devriez réfléchir à ce qui a pu pousser -S à faire ce qu'il fait. Réfléchissez bien à ce qu'on a du lui faire ou même les habitants de cette ville puisqu'ils semblent être sa cible et j'espère que vous arriverez à changer d'avis. Parce que personnellement, si j'avais un monstre pour meilleure amie je préférerai le savoir avant qu'elle tue quelqu'un d'autre, pour l'exemple... A choisir entre mon amitié pour elle et la vie humaine, vie innocente bien sûr, le choix devrait être simple non ? Et vous avez tord, -S n'est pas mon ennemi ni le vôtre, il vous faut simplement admettre la vérité et tout ira mieux après ! Et elle se redressa en sautillant sur sa jambe valide avant de s'éloigner vers la porte. A demain mercredi alors. Midi tapante, soyez au moins levé !



______________________________

what a day, what a lovely day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It was hard to know who was more crazy...©️pathos.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Anders Weiss
Padawan héroïque
2607 $
12/11/1967 $
2607 messages
Mensonges : 2607
Anniversaire : 12/11/1967


MessageSujet: Re: #1478 + Will we finally meet ? ► Anders et Abigail Mer 3 Fév 2016 - 1:24

Will we finally meet?
anders et abigail



- Un mercredi midi... On essaye, ok.

Andy avait du mal à croire lui-même qu'il faisait réellement ça. De plus, Grace n'était pas là ce mercredi midi. Ça l'arrangeait. Mais ce qui ne l'arrangeait pas, c'était l'heure. Il rentrait à six heures du matin chez lui quand il travaillait. Quatre à cinq heures de sommeil, c'était pas beaucoup...
Et si ce n'était pas elle ?
Anders ne pourra pas lui en vouloir, il serait le seul à se blâmer de s'être trompé et d'avoir sauté sur cette idée qui n'aurait pas dû trotter dans sa tête. Cet espoir qui n'aurait pas dû naître, parce qu'il était évident qu'elle n'irait jamais le retrouver ... N'ayant que peu d'informations sur lui. Peut-être que c'était mieux comme ça. Elle ne devrait pas le rencontrer ainsi et apprendre la mort de Samuel.

- Cela arrivera. répondit rapidement Andy. Assez sûr de sa vision pessimiste. Il n'était plus question de confiance de l'amitié. Il était question de se pardonner soi-même de ce qu'il avait fait. S'il ne se pardonnait pas, sa meilleure amie aura du mal à rester près de lui. Au moins on est d'accord sur une chose, laissons tomber.

-S. Un sujet à ne pas aborder.
Anders refusait de voir le bon côté des choses et avait trouvé qu'il s'était éloigné de son propre but. Il était allé trop loin et il ne pouvait pas, le voir en une bonne personne. Un sentiment de culpabilité revint à la charge, le faisant pas mieux sentir qu'il l'était tout à l'heure. Déjà qu'il n'était pas bien. Il l'observa mettre la chaussure, sans qu'elle essaye de grimacer et il ne bougea pas. Réfléchissant sûrement à lui prêter quelque chose qui l'aiderait à marcher, mais il n'en avait pas puisque ... Lui et son fils avaient toujours refusés les béquilles et marchaient presque normalement avec une attèle. Un point en commun ?
Depuis tout à l'heure, elle s'attardait sur le détail de meilleure amie, meurtrière, monstre. C'était bien cité trop de fois pour que ça soit un simple exemple. Un message caché ? Cette fille connaissait -S ou Grace ? Elle avait dû être envoyé par lui finalement ... Mais Weiss n'y croyait pas trop. Mais à l'entendre, de nouvelles questions lui brûlaient la langue et il avait besoin de les poser.

- Attendez. Demain mercredi ? On est mardi aujourd'hui ?! Il était temps d'atterrir sur Terre. Il plaqua sa main contre le front, par dépit et fit un geste vague de l'autre main comme pour dire qu'il n'avait pas besoin d'écouter un nouveau commentaire. Vous ne m'avez pas dit votre nom. fit-il en se relevant de son fauteuil, maintenant le mal de crâne était de retour après s'être tapé le front. Il s'approcha doucement vers la porte aussi. Vous vivez vraiment pas loin ? Parce que rentrer en sautillant, n'est pas du tout une bonne idée... Qui sait, ce qu'on peut rencontrer à cette heure. Anders serait bien prêt à sortir, pas rassuré de laisser une jeune demoiselle, même si ... s'ils étaient vraiment pas du tout d'accord tous les deux en ce qui concernait -S. Même s'ils allaient se prendre la tête à chaque fois qu'ils en parleraient. Même s'il ne se sentait pas au top de la forme pour sortir puis il n'insistera pas si elle refuse.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Abigail Carter
jeune apprenti
315 $
09/02/1995 $
315 messages
Mensonges : 315
Anniversaire : 09/02/1995


MessageSujet: Re: #1478 + Will we finally meet ? ► Anders et Abigail Mer 3 Fév 2016 - 1:42

Will we finally meet?
Anders & Abigail
date ► 02 février
- Ouais.
Ils étaient d'accord sur ce point, autant laisser tomber. Et puis, elle n'avait pas tout perdu puisque semble-t-il, il avait décidé de s'éloigner de ses proches. Ça voulait dire s'éloigner de Grace et ça voulait dire que même sans avoir rien fait, elle parvenait à se glisser là où elle voulait en écartant un obstacle. Elle aurait pu sauter de joie si elle n'avait pas conscience que ça éveillerait des soupçons et que sa cheville aurait sans doute le droit à un maximum de douleurs. Alors simplement, elle sourit en se redressant et commençant à rebrousser chemin se demandant si sa lenteur le pousserait à dire autre chose. Voulait-elle qu'il dise autre chose ? Oh oui, bien sûr ! Elle voulait l'entendre dire un tas de choses mais savait bien que rien de ce qu'elle pourrait avoir envie d'entendre viendrait aujourd'hui. Néanmoins, elle était certaine qu'il lui fallait une seconde pour réaliser qu'elle partait et qu'il ne connaissait pas son nom. L'aurait-elle pariée ? Il finit par réaliser la date et demander son nom. Gail avait déjà l'impression de le connaître trop bien. Il était un peu trop prévisible et elle gloussa presque.

- Vous devriez vraiment regarder votre téléphone plus souvent. Date et heures sont dessus ! Sourit-elle avant de se retourner vers lui la main sur la poignée de la porte en l'entendant parler de son nom. Je m'appelle Gail.

Il s'inquiéta ensuite, voulait-elle le supposer, de la voir rentrer seule à moins qu'il cherche à déterminer où elle vivait. Quoiqu'il en soit, elle ne voulait pas prendre de risque. A vrai dire, elle n'avait pas vraiment envie d'une rencontre entre lui et Nan, elle avait peur que ça fasse se poser des questions, qu'il finisse par savoir qu'elle connaissait Grace et que donc elle le connaissait lui de réputation avant de le rencontrer et qu'elle lui avait menti. Sauf s'il ne faisait pas le rapprochement ce qui pouvait être une possibilité vu le temps qu'il mettait à réagir. Le pauvre homme semblait ravagé par le temps et les drames mais elle avait juste envie de le secouer et de lui dire que des millions de gens vivent la même chose chaque jour et qu'il faudra bien qu'il s'en remette mais de préférence, loin de ses amis actuels...

- Et vous me raccompagneriez ? Fit-elle mine de s'étonner en ouvrant la porte et sentant que l'air frais ne pourrait finalement que faire du bien à son tout nouveau mal de tête et au mal être d'Anders. Si vous voulez... Ce serait peut-être plus rapide et je dois me réveiller tôt pour étudier.

Mensonge ! Elle étudiait quand elle voulait. Mais c'était encore une manière pour elle de rester plus longtemps accompagnée de celui qui la rendait curieuse et intéressée mais également de le conduire à une erreur. Gail n'allait certainement pas s'arrêter devant sa maison et sortir un "j'habite ici" mais le conduirait plutôt dans la rue d'à côté d'où elle pouvait prendre un raccourci, déjà connu suite à sa balade de la veille avec Artémis, son chien.

Discrètement, elle le regarda à nouveau. Il était plus grand qu'elle avait cru le remarquer en arrivant ou alors était-elle encore sous le coup de la douleur avec sa cheville. Il avait les cheveux un peu trop hirsute mais elle supposait que c'était suite à un manque d'entretien et une barbe bien trop longue qui encore une fois la forcèrent à imaginer le visage de l'homme sans. Il ne devait pas être si terrible une fois bien arrangé. Elle essaya de noter les détails et en le voyant finalement regarder dans sa direction, décida de faire comme si elle ne le fixait pas par un :

- On y va ?


______________________________

what a day, what a lovely day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It was hard to know who was more crazy...©️pathos.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Anders Weiss
Padawan héroïque
2607 $
12/11/1967 $
2607 messages
Mensonges : 2607
Anniversaire : 12/11/1967


MessageSujet: Re: #1478 + Will we finally meet ? ► Anders et Abigail Mer 3 Fév 2016 - 2:23

Will we finally meet?
anders et abigail


De toute façon le commentaire vint. Regarder un peu plus souvent son téléphone. Facile à dire qu'à faire ! L'écran était maintenant fissuré et ce sera déjà difficile de lire ce qui était écrit dessus. Anders ne faisait vraiment pas attention au temps qui passait, ni à la date actuelle. Ce n'était plus vraiment dans ses priorités, il préférait se focaliser sur l'heure. Tout simplement.

- Gail ? il fronça les sourcils.

Gail avait cette impression de déjà-vu, Anders avait une impression de déjà-entendu. Il ne savait pas où il avait entendu ce surnom. Il savait que c'était un surnom et non une identité complète. Elle lui cachait quelque chose et c'était intriguant. Pourquoi ne voulait-elle rien dire d'elle, préférant faire la communication avec lui ? L'écrivain devait vraiment se méfier de cette jeune femme parce qu'elle pouvait paraître ce qu'elle n'est pas réellement. Il pensait qu'elle lui avait déjà menti (comme lui d'ailleurs).
La raccompagner ? Un vague de crainte envahit l'écrivain. Mélangée à de la méfiance. Il n'avait pas confiance du tout et il semblait être réticent. L'état de la cheville de Gail l'obligea à changer d'avis. Vraiment, sans tout cela, il n'aurait jamais ouvert la porte, il n'aurait jamais parlé avec elle et il n'aurait jamais été allé sortir.

- Vous n'allez pas vous lever tôt pour aller étudier, mais pour aller voir un médecin. corrigea Anders. Il observa le paysage qu'offrait la porte ouverte et sembla hésiter un moment. Ok.. Je vais chercher ma veste. Il fit demi-tour pour retourner dans le salon, chercher de quoi se couvrir de la nuit fraiche.

Il arriva avec les clefs de la maison à la main, il permit à la jeune femme de poser sa main sur son épaule pour pouvoir s'appuyer sur lui. L'écrivain essayait de contrôler son équilibre malgré le mal de crâne et il sentit qu'il était observé depuis quelques minutes, il tourna la tête en la direction de la jeune femme qui prit un air innocent. Il répondit par un hochement de la tête. Silencieux et après avoir refermé la porte à clefs, ils commencèrent à marcher doucement, sur le trottoir.
Weiss resta silencieux pendant la marche, préférant concentrer son attention sur le rythme et rester dans ses pensées. Il profita de l'air frais aussi et du silence de ce quartier. Il avait toujours aimé sortir à cette heure, malgré sa flemme. Quand il sentit un peu la poignée qu'elle avait à son épaule, Anders fut presque étonné de la force dedans, comme si elle faisait du sport et ce qui montrait qu'elle n'était pas fragile qu'elle le paraissait avec l'entorse..

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Abigail Carter
jeune apprenti
315 $
09/02/1995 $
315 messages
Mensonges : 315
Anniversaire : 09/02/1995


MessageSujet: Re: #1478 + Will we finally meet ? ► Anders et Abigail Mer 3 Fév 2016 - 12:47

Will we finally meet?
Anders & Abigail
date ► 02 février
- Vous n'êtes pas sourd, c'est un bon point.
Railla-t-elle alors qu'il répétait son prénom comme pour réfléchir à sa signification. Mais il n'en avait aucune. Gail pouvait être un prénom et c'était ce qui lui plaisait. Elle n'était jamais Abigail. Abigail c'était celle qui vivait avec sa mère et son père ou plutôt avec le gourou machin truc chose. Elle n'était plus Abigail depuis qu'elle vivait avec sa tante et son oncle et voyait dans ce prénom tout ce qu'elle n'avait pas eu avec sa mère et occasionnellement, son père. Elle se demandait encore comment elle allait si prendre pour le rechercher comme il convenait ou plutôt comment le contacter et lui dire "eh monsieur, tu sais y a vingt ans, vingt un ans presque maintenant, tu as couché avec ma mère et bien bingo, je suis ta fille !"... Ça risquait d'être drôle. Surtout que s'il n'avait pas cherché après elle, cela pouvait avoir deux significations. Il ne savait pas pour elle ou il ne voulait pas d'elle et dans le second cas, il lui faudrait se préparer au rejet.

Mais ce n'était pas le sujet du jour et retourna à ce que corrigea Anders en levant les yeux au ciel.

- Soit même si ça me donne plus l'impression de jouer au malade imaginaire... Molière n'était certainement pas sa lecture favorite mais ça faisait partie de ce qu'elle considérait comme indispensable de lire. La culture française en matière de littérature était plus qu'abondante et nombre d'écrivains venaient de ce pays.

Elle était certaine que sa cheville irait mieux dès le lendemain mais en attendant elle pouvait toujours prétendre abonder dans le sens de l'écrivain. Il aurait peut-être l'impression d'avoir gagner une bataille et c'était le maximum qu'elle pouvait lui offrir sans avoir envie de protester qu'elle savait très bien que sa cheville n'avait pas besoin de soins.

Ils marchèrent en silence dans la bonne direction, elle s'appuyant sur lui peut-être plus que nécessaire et trouve presque agréable qu'il soit celui à la raccompagner. Elle n'aimait peut-être pas les longues conversations pour peu que ça ne la passionnait pas mais n'aimait pas non plus la solitude, du moins pas quand elle pouvait l'éviter. Si Anders était un vrai idiot en ce qui concernait -S, elle pouvait au moins lui reconnaître qu'il n'était pas méchant. Et c'était presque dommage, ça aurait été plus simple alors...

- C'est là. Fit-elle devant une maison où elle savait vivre une autre famille. Elle voyait le toit de sa propre maison plus loin et s'éloigna un peu d'Anders. Merci monsieur Weiss c'était... intéressant de vous rencontrer.

Elle fit quelques pas en arrière passant la boîte aux lettres où le nom Danvers était affiché en toutes lettres. Attendant qu'il parte en marchant excessivement lentement jusqu'à la porte.


______________________________

what a day, what a lovely day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It was hard to know who was more crazy...©️pathos.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Anders Weiss
Padawan héroïque
2607 $
12/11/1967 $
2607 messages
Mensonges : 2607
Anniversaire : 12/11/1967


MessageSujet: Re: #1478 + Will we finally meet ? ► Anders et Abigail Ven 5 Fév 2016 - 19:48

Will we finally meet?
anders et abigail



- C'est une grosse impression que vous avez là.
Presque tous les hommes meurent de leurs remèdes et non pas de leurs maladies. fut la première chose qu'Anders vint penser à l'évocation de la dernière pièce de Molière. Il ne comprenait pas pourquoi il avait retenu cette citation mais elle était restée dans sa tête.
Le malade imaginaire. Elle venait de parler encore d'un livre comme si c'était intentionnel, pour attirer son attention. L'écrivain avait froncé les sourcils à cette référence et se demandait ce qu'elle cherchait à faire avec lui. Il ne s'était pas rendu compte qu'il l'observait avec interrogation et avait stoppé de faire ça avant que Gail ne tourne la tête. Il ne savait pas si elle l'avait vu finalement. Mieux valait qu'elle n'ait pas vu.

La jeune étudiante montra sa maison et instinctivement, l'écrivain lu le nom de famille de la boite à lettre. Danvers ? Il ignorait qu'elle était une Danvers. Non, il ne connaissait pas trop cette famille. Il préférait resté éloigné d'eux parce qu'ils ne leur inspiraient pas confiance. Il hocha la tête, silencieux et la regarda faire son chemin jusqu'à cette porte. Weiss recula de quelques pas avant de se retourner, les mains dans les poches, il préféra disparaître avant qu'un des Danvers ne le voie.
Gail était une fille assez étrange et intrusive. Anders ne savait pas s'il avait fait ce bon choix d'accepter sa condition parce qu'il n'avait pas l'impression qu'elle tiendra la promesse. Malgré tout, elle lui avait dit des choses qui le faisaient réfléchir avec la conversation sur -S. L'écrivain devait aller retourner se coucher, mais il préféra marcher encore un peu dehors, maintenant qu'il l'était ... Et que son mal de crâne semblait s'améliorer un peu.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Penny E. Ribbs
Maître Jedi
3200 $
25/12/1987 $
3200 messages
Mensonges : 3200
Anniversaire : 25/12/1987


MessageSujet: Re: #1478 + Will we finally meet ? ► Anders et Abigail Ven 19 Fév 2016 - 3:47

Terminé et verrouillé.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
messages



MessageSujet: Re: #1478 + Will we finally meet ? ► Anders et Abigail

Revenir en haut Aller en bas
#1478 + Will we finally meet ? ► Anders et Abigail
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Ahem.. Please to meet you ?.
» Meet Up - 27 février BD Cosmos à Laval
» "Never be the same, if we ever meet again."
» 07. Hi, I'm Glenn ! Nice to meet you !
» [The Preston Sisters : Meet Anna, the one with the eyes that look ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVER TELL ™ :: The Town :: East Lewiston :: Quartier résidentiel :: Gun Club Road & 29th Street-