AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Privilégier les scénarios
Ceux-ci vous offrent des opportunités de jeu et de liens.
Ils permettent en plus bien souvent de compléter une famille.
Banque de Lewiston
N'oubliez pas de jeter un œil à la banque de Lewiston pour bénéficier des avantages et inconvénients
Et pensez que fin de mois signifie impôt sur le revenu et mise à jour des points !

 

 Semer des miettes de muffin... Ft. Saffron O'Leary

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Frank B. Wilcox
jeune apprenti
152 $
01/04/1966 $
152 messages
Mensonges : 152
Anniversaire : 01/04/1966


MessageSujet: Semer des miettes de muffin... Ft. Saffron O'Leary Dim 31 Jan 2016 - 3:07

Monsieur Carmichael s’était encore enfui, convaincu qu’il n’avait rien à faire à l’hôpital. Il avait raison, en un sens. Il ne souffrait d’aucune blessure. Il n’était dangereux pour personne, pas même pour lui-même. Une fois conduit au poste de police par les gentils policiers, il avait reconnu sans peine Frank Wilcox, ce brave gamin! Et s’était aussitôt apaisé. Monsieur Carmichael était Alzheimer au dernier degré, mais il se souvenait encore de Wilcox. Frank avait donc fini sa journée de travail et l’avait raccompagné à St-Joseph… Bon, ils en avaient profité pour faire quelques petits détours aux frais des citoyens, mais c’était ça, protéger et servir, non? Protéger les vieils hommes et leur servir d’escorte… Et puis ça n’arrivait que quelques fois par an…

- Et mon muffin?

- Vous ne pouvez pas avoir encore faim M. Carmichael… Nous avons grignoté tout l’après-midi…
- Vous m’aviez promis un muffin!
- C’est vrai mais ça ne fera pas 5 minutes que je serai sorti de cette pièce que vous l’aurez oublié…
- Mais vous avez toujours été un garçon honnête, Wilcox…
- Hmmm... Bon, je vais aller voir à la cafétéria…

Frank n’avait jamais eu à s’occuper d’un parent âgé. Il n’avait pas de famille. Bon, il y avait bien Michael et Nancy, mais ils avaient leurs propres enfants… La patience et l’empathie qu’il démontrait tranchait de façon stupéfiante avec son caractère emporté. Un caractère qui refit rapidement surface alors qu’il se collait le nez à la vitrine des frigos.

- Beerk, qu’est-ce qu’ils lui ont fait à ce muffin? Ils l’ont battu à mort ou quoi? Dégeulasse… Hey, mademoiselle? On ne ferait même pas manger ça à un chien!
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Saffron O'Leary
Maître Jedi
549 $
06/04/1972 $
549 messages
Mensonges : 549
Anniversaire : 06/04/1972


MessageSujet: Re: Semer des miettes de muffin... Ft. Saffron O'Leary Dim 31 Jan 2016 - 18:32

Semer des miettes de muffin

Ft. Wilcox


Ah, encore un triomphe pour les héros de la ville. Retrouver M. Carmichael sain... enfin, manière de parler, mais surtout sauf. Stade avance de l’Alzheimer, il avait besoin d'une assistance 24h/7j. L'hôpital s'en occupait bien, mais ce n'était pas un endroit parfaitement adapté. La preuve, il filait en douce de temps en temps. Habituellement parce qu'un visiteur ignorant lui ouvrait la porte avec courtoisie. Il faut dire que le personnel prenait la peine d'habiller M. Carmichael tous les matins. La dignité, c'est important.

- Saff, Monsieur Carmichael est rentré !
- Ah, juste à l'heure pour ses bonbons !

Un bref passage à la chambre de Carmichael, pour s'assurer que tout va bien, médicalement parlant, lui refiler ses médicaments sous le couvert des bonbons et l'installer dans son fauteuil.

- Ha ha ! T'as vu ? Wilcox houspille Jenna avec les muffins, ricane l'infirmière.

Saff relève la tête de son téléphone et jette un coup d'oeil vers la cafétéria ou il vient d'entrer pour la pause.  Il semble hésiter, puis se décide.

- Je vais aller lui dire d'arrêter.
- Pourquoi ? Ses muffins sont moche, il a raison ! Saff ?

Mais Saff a déjà son idée en tête et c'est difficile de le faire changer d'idée. Il glisse son téléphone dans la poche de son uniforme et marche directement sur le flic. Avec sa nonchalance habituelle, il vient s'appuyer contre le réfrigérateur, avec fracas, pour bien manifester sa présence. Effronté jusqu'à l'os, il a tout de celui qui vient narguer le flic pour s'amuser. Il dévisage Wilcox avec son sourire impertinent habituel.

- Oh, c'est parce qu'il a subit un interrogatoire. Il refusait de révéler s'il contenait des noix ou pas. On l'expose pour l'exemple. Il est anormalement tranquille, comme s'il jaugeait la situation avant d'agir. Il ne sera pas donné aux chiens, de toute manière. Probablement aux oiseaux, dans la cours. Et il est sérieux au sujet du muffin pour les oiseaux. Carmichael va bien, il est devant la télé. C'était une bonne journée. Une très bonne journée. Déjà, il s'est souvenu comment marcher.

Saffron se soucie beaucoup des patients. Du moins à l’hôpital. Hors de l'hôpital, il redevenait le connard qu'il a toujours affiché.

______________________________

Saffron Light O'Leary


« I have sometimes been wildly, despairingly, acutely miserable, racked with sorrow, but through it all I still know quite certainly that just to be alive is a grand thing. » - Agatha Christie
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Frank B. Wilcox
jeune apprenti
152 $
01/04/1966 $
152 messages
Mensonges : 152
Anniversaire : 01/04/1966


MessageSujet: Re: Semer des miettes de muffin... Ft. Saffron O'Leary Jeu 4 Fév 2016 - 14:50

Il avait tort de s’emporter mais il avait ses raisons. C’est le principal problème des gens qui perdent le contrôle. Ils ont toujours une bonne excuse pour justifier leur comportement : j’ai eu une mauvaise journée, je suis fatigué, j’ai faim, je suis stressé, frustré… Wilcox était emporté. Mais il avait compris depuis longtemps qu’en se réfugiant derrière de bonnes excuses, on ouvre la porte aux mauvaises. Il s’efforçait de se contrôler et il ne se justifiait jamais. Le fait qu’il ne s’excusait et ne se justifiait jamais était une prise de conscience en soi.

Frank ouvrit la porte du frigo et ramassa la pâtisserie sans délicatesse, passant sa mauvaise humeur là où il le pouvait.

- Coupable par association. Tu connais ça, toi, O’Leary, non? Allez, vire ça de là, il fait mal paraitre les autres…
dit-il en lui écrasant le muffin dans les mains.

Sauf qu’il n’y avait rien d’autres de disponible pour remplir sa promesse. Il marmonna son mécontentement encore un moment et se résigna, changeant de sujet.

- Je reviendrai demain avec des muffins… J’en apporterai pour tout le monde, poursuivit-il d’une voix un peu plus forte en regardant par-dessus son épaule pour voir qui avait été témoin de sa mauvaise humeur.

Frank n’aimait pas généraliser et sauf pour les muffins, il ne craignait pas d’être associé à Saffron O’Leary.

- Prends soins de Carmichael pour moi. C’est le père de quelqu’un même si on l’a abandonné. Et parce qu’il y avait pire que tomber sur un chien de Lewiston, même s’il empestait la violence à 1km à la ronde, Frank ajouta : Et laisse-le se sauver de temps à autre, ça lui fait du bien de venir au poste.

La figure effrontée de l’infirmier le narguait toujours. Oh, ce n’était pas un imbécile, mais on exige peu de ceux dont on ne s’attend pas à grand-chose.

- Tu veux essayer peut-être? Je te passe les menottes pour outrage, je te secoue un peu en te faisant monter dans la bagnole, on donne une belle représentation à tous ces braves gens, nos réputations respectives se trouvent renforcée, ta famille sera fière de toi et tu finis ta journée 2h plus tôt… Benjamin se montrera concilliant, tu ne risques rien. le tenta-t-il avec un sourire carnassier.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Saffron O'Leary
Maître Jedi
549 $
06/04/1972 $
549 messages
Mensonges : 549
Anniversaire : 06/04/1972


MessageSujet: Re: Semer des miettes de muffin... Ft. Saffron O'Leary Ven 5 Fév 2016 - 0:09

Semer des miettes de muffin

Ft. Wilcox


Il a une grimace. Un peu parce que Wilcox vient de lui écrabouiller un muffin dans les mains, mais aussi un peu parce qu'il a bêtement tendu la main, mais surtout parce que le flic vient de l'appeler O'Leary. Oui, il connaît bien la manie des gens à le soupçonner uniquement parce qu'il porte le nom de famille Oleary. Il n'apprécie pas particulièrement non plus qu'on l’appelle O'Leary tout court. Il préfère Saff. C'est unique et c'est lui. Mais Wilcox ne semble pas d'humeur à être sympathique. Tant pis. Il aura quand même droit aux idées de Saffron, qu'il le veuille ou non. Il se débarrasse du muffin sur le comptoir de Jenna qui lui fait des gros yeux, mais il ne lui adresse même pas un regard.

Oh, oui, bonne idée, mais viens me voir avant question de ne pas provoquer un tsunami de réaction allergiques, d'hyperglycémie ou d’intolérances, tu veux ? On est bien assez occupés comme ça. Il semble réfléchir et il secoue la tête. Non, en fait, n’apporte des muffins que pour Carmichael, d’accord ? Ce sera moins difficile à gérer.

Pour Saffron, tout le monde est un ami. Du moins il agit comme si tout le monde était un amie potentiel. Bien sûr, il n’est pas sincère avec tout le monde. Il ne l’est avec personne en fait. Mais certaines personne pouvaient se contenter chanceux… ou du moins assez sympathique à Saffron pour ne pas subir ses foudres. Foudres qui se résumaient habituellement à éprouver la honte de sa vie en public et, dans le milieu policier, de se retrouver discrédité en ce qui concerne Saffron O’Leary.

- Je me fiche qu’il soit le père de qui que ce soit. Saff n’a jamais eu les pères en très haute estime. Vu comment le sien le traitait, c’était compréhensible. En même temps, Saffron n’a jamais fait beaucoup d’efforts pour faire la fierté de son père. Il a toujours estimé qu’il avait trois grands frères et une grande soeur pour ça. J’en prend soin uniquement parce qu’il est quelqu’un et qu’il a besoin de soin. C’est bien suffisant.

Powell et Wilcox avaient vu évoluer Saff de son adolescence à aujourd’hui. Ils le connaissaient assez bien, même de l’aveu de Saffron. Le hic, c’était que justement, ils le connaissaient. Alors il n’étaient pas très populaire auprès de ceux qui voudraient bien le mettre derrière les barreaux. Malheureusement pour eux, soit Saff était l’innocent le plus malchanceux du monde, soit il était rudement doué. Le principal intéressé se déclarait être un innocent malchanceux, bien sûr.

- Tu as quelques jours de retard, le FBI s’en est chargé. Ici, devant tout le monde. Les salopards, comme si on était déjà pas assez débordé de travail. Ils auraient pu attendre après mon quart au moins, se plaint-il, dégoûté. Il époussette une miette de muffin sur son uniforme. Mais je veux bien devancer ma pause déjeuner si tu veux absolument bavarder. On peut s’isoler dans un coin, j’te ferai voir des choses, dit-il, presque lascif, en haussant un sourcil et en affectant son sourire provocateur.


______________________________

Saffron Light O'Leary


« I have sometimes been wildly, despairingly, acutely miserable, racked with sorrow, but through it all I still know quite certainly that just to be alive is a grand thing. » - Agatha Christie
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Frank B. Wilcox
jeune apprenti
152 $
01/04/1966 $
152 messages
Mensonges : 152
Anniversaire : 01/04/1966


MessageSujet: Re: Semer des miettes de muffin... Ft. Saffron O'Leary Ven 5 Fév 2016 - 3:20

Wilcox n’était pas le genre d’homme que l’attitude lascive et provocatrice de Saffron pouvait déranger. Il était sur de ses préférences et rien ne viendrait le menacer dans ses orientations. Par contre, les propos qu’il lui tient l’intéresse au plus haut point.

- Le FBI?
Répéta Wilcox comme s’il avait mal compris. Pendant ton quart? Ici? Les? Ils étaient plusieurs? Juste pour toi? Oh pardon, je ne voulais pas t’insulter…

Sans blague? Le lieutenant marmonna quelque chose d’incompréhensible… tout en fouillant dans les poches de sa veste pour en sortir une bouteille de Tums. Il croqua 2 comprimés et en offrit au petit homme.

- La justice ne se situe pas toujours du côté de la loi. On dirait que tu as besoin de te confier, Saff…
Il lui mit la main sur l’épaule et le poussa vers les tables d’un coin isolé de la cafétéria. Qui c’est qui t’as fait ce coup de cochon? Ils ne t’ont pas trop secoué j’espère?

Un innocent bien malchanceux. Il y avait certainement erreur sur la personne. Un interrogatoire? Wilcox avait la réputation d'avoir cette façon de poser des questions qui mettait des mois à guérir. Saffron O'Leary savait pourtant que lui n'avait pas vraiment à le craindre.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Saffron O'Leary
Maître Jedi
549 $
06/04/1972 $
549 messages
Mensonges : 549
Anniversaire : 06/04/1972


MessageSujet: Re: Semer des miettes de muffin... Ft. Saffron O'Leary Sam 6 Fév 2016 - 4:35

Semer des miettes de muffin

Ft. Wilcox


Que le FBI vienne l'arrêter et l’interroger, ce n'est ni la première fois, ni la dernière. C'est tellement routinier que même Aengus ne s'en soucie plus. Parce qu'au départ, Saff avait droit à un second interrogatoire dès sa libération. Et c'était encore plus pénible que par le FBI. Mais Saff n'apprécie pas vraiment qu'on vienne le chercher sur son milieu de travail. Des gens comptent sur lui, comptent sur sa présence. Il est infirmier et il soigne les gens et ils ne sont jamais de trop. Le FBI ne doit plus venir le chercher ici. Après, d'accord, pas de problème. Pendant, non. Parce que ça, ça l'agace vraiment.

- Ne fais pas comme si tu étais surpris. Oui, le FBI. Et ce n'est pas pour moi personnellement. C'est pour la famille, encore, dit-il, amer.

Il se laisse entraîner dans un coin plus isolé. Parce que c'est bien sur quoi il comptait. Il a des choses à dire. Il n'a pas personnellement des choses à confier, mais il sait que même s,il n'a pas de limites, certaines informations doivent passer par le cours légal des choses. Et certaines informations doivent être révélées. Il se laisse tomber sur une des chaise et s'affale presque sur la chaise. Il est fatigué, ça se voit. Mais il tient le coup, pas toujours par des moyens légaux et naturel, mais il tient le coup.

Tony, comme d'habitude. Mais c'est pas son choix. C'est son supérieur. Je crois qu'il n'aime pas beaucoup Tony. Moi je l'aime bien. Mais ils ont aussi mit Ribbs sur le coup cette fois. Je sais pas si c'est pour la punir de ses frasques de jeunesses ou si c'est juste pour espérer en savoir plus. En tout cas, ça m'a fait plaisir de les voir, Ribbs a été brusque, elle m'a passé les menottes, bousculés un peu, et tu sais à quel point j'adore qu'on me brusque, ricane-t-il. J'ai l'impression de revivre ma jeunesse, se moque-t-il.

L'inaction accentue sa fatigue. Depuis la tornade en mai, il a enchaîné les quart de travail. Beaucoup trop. Pas assez de repos. Entre ça ou se taper sa famille, le choix n'est pas difficile. Étonnamment, il n'a presque pas quitté Lewiston, depuis un an presque entier. Ça ne lui ressemble pas.

Tu sais que Joe Farrell a un cancer et qu'il a cessé ses traitements ?

______________________________

Saffron Light O'Leary


« I have sometimes been wildly, despairingly, acutely miserable, racked with sorrow, but through it all I still know quite certainly that just to be alive is a grand thing. » - Agatha Christie
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Frank B. Wilcox
jeune apprenti
152 $
01/04/1966 $
152 messages
Mensonges : 152
Anniversaire : 01/04/1966


MessageSujet: Re: Semer des miettes de muffin... Ft. Saffron O'Leary Sam 6 Fév 2016 - 23:20

- Que le FBI s’intéresse à toi et ta famille ne me surprend pas. Ce qui me surprend, c’est qu’ils n’aient pas encore renoncé à obtenir quelque chose de toi.

Le lieutenant tira une chaise pour l’infirmier et l’y laissa tomber avec une certaine autorité. Pas parce que c’était nécessaire mais parce que Saffron adorait ça.

- Enfin, venir t’emmerder ici est le meilleur moyen de ne rien obtenir de toi, non? Je me trompe? Enfin, soit magnanime… Ce sont de jeune agent; ils n’ont pas encore appris les ficelles du métier.

Frank prit place en face de lui, passant un bras sur le dossier de la chaise à côté de lui et se balançant sur les pattes arrières de son siège. Lui aussi il a l’air fatigué. Parce que depuis la disparition de Peter et avec l’horaire allégé de son partenaire, Frank a fort à faire. Il aurait bien besoin d’un binôme. Connard Malone? Plutôt crever!

- Je sais que Farrell est malade… J’ignorais qu’il avait cessé de se battre. Je ne le blâmerai pas. Finir sa vie en se noyant dans le poison est une manière de mourir qui n’a rien de digne.

À son âge, on fréquente les cliniques médicales pour des saloperies beaucoup plus inquiétantes que des antibiotiques ou une cheville foulée. Wilcox est malade depuis quelques années. Cette sale petite fouine a sûrement du satisfaire sa curiosité dans son dossier médical.

- Il lui reste combien de temps?
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Saffron O'Leary
Maître Jedi
549 $
06/04/1972 $
549 messages
Mensonges : 549
Anniversaire : 06/04/1972


MessageSujet: Re: Semer des miettes de muffin... Ft. Saffron O'Leary Dim 7 Fév 2016 - 18:57

Semer des miettes de muffin

Ft. Wilcox


Ouais, le FBI est tenace, et surtout, ils semblent avoir la foi d'obtenir quelque chose. Saff hausse les épaules, sans affirmer, ni démentir quoique ce soit. En fait le FBI obtenait souvent quelque chose. Mais c'était généralement pas grand chose ou carrément la honte. C'était ce que Saff préférait. Les conduire nul part où dans une impasse. Le plus excentrique des O'Leary adore les mener en bateau, nul part ou comme les sirènes, sur les récifs. Saffron sourit. Lui, magnanime ? Oh oui, quand on suit les règles. Mais il était contrarié. De toute manière, c'était le boss qui décidait des interventions à effectuer. Oui, avec Penny et Tony, il avait été magnanime. Il se contente de hausser les épaules, encore une fois.

Saffron hoche la tête cette fois, parce que Wilcox dit vrai. Farrell avait déjà eu son lot de médecine et ça n'a pas empêché le cancer de récidiver. Farrell est âgé, cette fois, il est prêt à passer à autre chose semble-t-il. Et ce autre chose, il compte y passer derrière son bar. Saff pose les mains sur la table et se torturé les doigts un moment. La tête basse, il semble avoir la mine boudeuse.

- Il dit que cette saloperie reviendra toujours de toute manière. Combien de temps ? Trop peu, dit-il sans préciser, parce que Saff est curieux, mais il garde beaucoup d’information pour lui. Il veut être derrière son comptoir jusqu'à la fin… tu connais Farrell… c'est un brave type.

Pour payer ses études, Saff avait refuser le moindre sous provenant des « fonds » O'Leary. Il avait payé ses études lui même. Enfin concrètement, c'est Farrell qui les avait presque payer au complet. Il avait commencé par laver le plancher après la fermeture, lorsqu'il était mineur, puis il avait aussi servit, habituellement après le départ des flics… C’était mieux. Farrell l'avait comprit.

- Le problème, c'est Junior. Ce petit con veut l'argent de la vente du Farrell's. Mais tu sais ce qu’il fera de l'argent. En gros, l’héritage de Farrell passera directement de Junior à Gus et ses dealers. Et cette idée ne plait pas du tout à Saffron. Farrell veut que je lui rachète le Farrell’s, lance-t-il en levant les yeux sur Wilcox. Mais j’ai besoin d’une façade. Et de liquidités, admet-il sans la moindre gêne semble-t-il.

De toute manière, c’est bien connu que Saffron O’Leary n’a pas un sous à lui. Enfin, pas assez pour acheter un commerce comme le Farrell’s. Et Saff ne demandera rien à Gus, pas question. Il se recule sur sa chaise et sort son téléphone. Il pianote dessus un peu, puis le pousse vers Wilcox et s'avance sur la table. On y voit, pas très clairement, deux personnes transportant un corps et une troisième qui regarde.

- C'est Walker, dit-il en pointant le corps, et ça c'est Samantha Trudeau, dit-il en désignant celle qui regarde. Deux conversations en une. Farrell refuse que son fils puisse recevoir de l’argent. Ce qu’il veut c’est un enterrement festif et une veillée funéraire au Farrell’s. Mais il ne veut pas non plus ne rien lui laisser. Mais tu connais Junior…

Saffron y traîne encore, quand la plupart des flics sont parti. Et Saffron n’a presque pas quitté Lewiston depuis un an. Une première depuis toute sa vie d’adulte.

______________________________

Saffron Light O'Leary


« I have sometimes been wildly, despairingly, acutely miserable, racked with sorrow, but through it all I still know quite certainly that just to be alive is a grand thing. » - Agatha Christie


Dernière édition par Saffron O'Leary le Mar 9 Fév 2016 - 1:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Frank B. Wilcox
jeune apprenti
152 $
01/04/1966 $
152 messages
Mensonges : 152
Anniversaire : 01/04/1966


MessageSujet: Re: Semer des miettes de muffin... Ft. Saffron O'Leary Mar 9 Fév 2016 - 1:21

Powell et Wilcox entretiennent une longue tradition d’excellente relation avec Saffron O’Leary. Ils le connaissent bien et il les connait bien. Chacun sait de quoi l’autre est capable et un peu de respect mutuel peut être judicieusement considéré comme une mesure de développement durable.

- Une façade et des liquidités… C’est à mon plan de pension que tu en veux?

Le lieutenant tendit la main pour prendre le téléphone en même temps qu’il fouillait dans la poche interne de sa veste pour y dénicher ses lunettes.

- Parce que toute une vie au service des citoyens ne m’a pas permis d’amadouer qui que ce soit. Le bon samaritain, c’est Powell. Disons les choses autrement : Moi, j’ai une tête de tueur et un nom porteur. Toi, tu as la tête d’une vedette de télé-réalité et un nom de tueur. Nous ne sommes pas plus fréquentable l’un que l’autre.

Wilcox chaussa ses lunettes et étira le bras.

- Humm… Comment tu as eu ça? Walker vivant… Je suppose que tu as déjà confronté la demoiselle?

Bien sûr qu’il l’avait fait…

- Alors tu veux racheter le Farrell’s, enterrer le vieux et employer Junior?

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Saffron O'Leary
Maître Jedi
549 $
06/04/1972 $
549 messages
Mensonges : 549
Anniversaire : 06/04/1972


MessageSujet: Re: Semer des miettes de muffin... Ft. Saffron O'Leary Mar 9 Fév 2016 - 3:51

Semer des miettes de muffin

Ft. Wilcox


Oui, c’est un peu le cas. Son fond de pension, ses liquidités, peu importe. Il ne doit pas avoir beaucoup de dépenses, il n’a pas d’amis. Enfin, lui non plus, mais Saff a des goûts de luxe, ce qui explique pourquoi il n’a pas de liquidités. Sa voiture en est la preuve. Il a un sourire franchement amusé lorsque Wilcox dit qu’il a une tête de télé-réalité. Ça l’amuse vraiment à vrai dire.

- Oui, exactement. Ton fond de pension et ton nom, ça me suffit. Tout le monde sait que tu fréquentes le Farrell’s, personne ne s’étonnera si ton nom est associé à l’achat. Quant à moi, personne ne prendra en considération que je connais Farrell depuis mes 17 ans, que j’ai payé mes études en bossant pour lui. Ils croiront seulement que j’ai profité d’un vieil homme malade. Et il n’y a pas que toi. Il y a aussi Logan Blackwood. Elle veut diversifier son capital.

S’il on examine l’image avec attention. Saff ne sait pas si Wilcox saisit toute l’ampleur de l’image, mais Saff l’a saisit et il a fouiné de son côté.

Cadeau de -S. Je dois lui plaire. Je ne sais pas s’il l’est toujours, vivant, mais ils ont bien fait les choses pour le déplacer sans le vider de son sang s’ils voulaient le garder en vie. Je ne sais pas si ça pu suffire. Mais je sais que l’inventaire des réserves de sang et de plasma de l’hôpital est incohérent à cette période. Et ce n’est pas lui. Il grimace. Tu sais, la manière dont tu le dis, j’ai vraiment l’air d’un enfoiré de profiteur… j’admire ce que Farrell a fait et je veux que ça se poursuive, avoue-t-il sans la moindre gêne.

Saffron, lorsqu’il est sincère, l’est vraiment. Le hic est de savoir lorsqu’il l’est, sincère.


______________________________

Saffron Light O'Leary


« I have sometimes been wildly, despairingly, acutely miserable, racked with sorrow, but through it all I still know quite certainly that just to be alive is a grand thing. » - Agatha Christie
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Frank B. Wilcox
jeune apprenti
152 $
01/04/1966 $
152 messages
Mensonges : 152
Anniversaire : 01/04/1966


MessageSujet: Re: Semer des miettes de muffin... Ft. Saffron O'Leary Mer 10 Fév 2016 - 15:44

- Alors si je comprends bien, tu ne veux pas être publiquement associé à la vente du Farrell’s… C’est ta réputation qui te préoccupe ou plutôt parce que tu crois que Gus n’osera pas tendre ses griffes dans ma direction?

Wilcox avait une moralité flexible… Mais elle avait tendance à ne pas fléchir dans certaines directions. Et puis il était beaucoup trop imprévisible et emporté pour que quiconque puisse le contrôler.

- Ça pourrait m’intéresser… Je ne sais pas en quoi ni pourquoi par contre... Je ne connais pas vraiment Logan…


Le lieutenant n’était pas originaire de Lewiston. Il ne s’y était jamais établi non plus, se contentant de louer un petit appartement et de n’exister qu’auprès des Powells et des Spencers – Chatwood.

Il agita le téléphone dans sa main.

- Et tu en as d’autres des informations importantes comme celle-là que tu gardes sous le coude? Parce que tu sais que ne pas tout me dire serait de l’entrave? Je ne t’apprends rien, n’est-ce pas?

Frank avait le téléphone dans la main. Il était ouvert et il pouvait l’explorer du bout des doigts. Pourtant, Wilcox s’en était abstenu, préférant poser la question. Honnête dans son genre...
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Saffron O'Leary
Maître Jedi
549 $
06/04/1972 $
549 messages
Mensonges : 549
Anniversaire : 06/04/1972


MessageSujet: Re: Semer des miettes de muffin... Ft. Saffron O'Leary Mer 10 Fév 2016 - 17:29

Semer des miettes de muffin

Ft. Wilcox


Saff, les coudes sur la table, se montre très intéressé par les réponses de Wilcox. Mais il conserve tout de même cette attitude désinvolte qui tranche un peu avec le sérieux de ses propos. Mais tout de même, il a un franc sourire lorsque Wilcox parle de sa réputation et ce même sourire disparaît lorsqu’il parle de Gus.

Quelle réputation ? Ma réputation est tellement variée et vaste que je ne sais plus trop moi-même. J’en viens même à me demander si j’ai vraiment fait certaines choses ou pas que j’ai inventé moi-même. Non, ce n’est pas ma réputation que je protège, c’est celle du Farrell’s. Et non, je ne crois pas que ton nom empêchera Gus de venir s’y faire les griffes. Saff est la seule personne au monde qui oserait appeler son aîné par le diminutif d’Aengus. Non, habituellement, O’Leary ou Aengus suffit à identifier le chef de clan des O’Leary. Ça, c’est mon rôle, c’est ma contribution au Farrell’s.

Et accessoirement celui d’animer les soirées par sa divertissante présence, mais ça, Wilcox l’a nécessairement deviné. Puis le lieutenant lui demande s’il a d’autres informations. Saffron O’Leary a toujours des informations, c’est un fouineur après tout. Mais en ce qui concerne Peter, non.

Je ne les garde pas sous le coude. Je les vérifie avant. Avec tout le sang qu’on dit avoir récupéré sur les lieux de sa disparition, j’aurais fait la même chose, j’aurais fait disparaître la même quantité, de la même manière. Saffron est infirmier à St-Joseph, mais aussi dans divers hôpitaux et dispensaires en Afrique et en Amérique du Sud, habituellement la moitié de l’année, d'où son bronzage. Et je dois parfois mettre un peu de temps entre mes vérifications pour éviter qu’on ne se méprenne sur mes intentions. J’ai vu Samantha à plusieurs reprises depuis qu’elles est internée. Elle n’a rien à y voir, c’est une victime, comme Hetty et Peter. Et comme Coyne et Malone. Elle a vu, mais ils l’ont tellement terrorisée qu’elle ne sait plus ce qu’elle a vu.

Saffron a mauvaise réputation, parce qu’il est un O’Leary, il sait beaucoup de choses, ne dit rien. Il est provocant, agaçant, insolent et mesquin. Mais l’infirmier avait bonne réputation. À l’hôpital St-Joseph, tous les patients l’aiment bien. Personne ne l’appelle O’Leary, on oublie presque qu’il est un O’Leary. On le craint autant qu’on l’apprécie. Un funambule, de la haute voltige sans filets.

______________________________

Saffron Light O'Leary


« I have sometimes been wildly, despairingly, acutely miserable, racked with sorrow, but through it all I still know quite certainly that just to be alive is a grand thing. » - Agatha Christie
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Frank B. Wilcox
jeune apprenti
152 $
01/04/1966 $
152 messages
Mensonges : 152
Anniversaire : 01/04/1966


MessageSujet: Re: Semer des miettes de muffin... Ft. Saffron O'Leary Jeu 11 Fév 2016 - 2:06

- Les gens de ta sorte s’appelle des mythomanes, Saff… La seule chose qui te sépare de cette définition est que tu n’es pas encore assez fou pour croire en tes mensonges.

Wilcox aussi avait une réputation. Lui n’avait encouragé la sienne qu’en ne démentant pas les histoires qui courraient sur son compte. Il laissait dire… Et en 25ans de carrière, on avait beaucoup dit sur le mauvais flic des chiens de Lewiston.

- Je n’ai pas d’objection en autant que tu n’oublies jamais où se trouve la vérité.

C’était un avertissement…

- C’est de cette manière que toi tu aurais procédé? C’est intéressant ça. Fit Wilcox en lui rendant son téléphone. Parce que ceux qui ont fait le coup avait nécessairement un complice ici, leur permettant de se servir et de le cacher. En outre, les blessures de Peter sont importantes. S’il vit encore, il aura eu besoin d’assistance médicale, pas seulement de secourisme. Alors, combien de personne dans cette ville ont le genre de formation médicale nécessaire et pourrait avoir des affinités avec –S? Et quand je parle d’affinité, je veux dire ‘être sympathique à sa cause’ tout autant que ‘être manipulable par –S’. Les gens savent… fit Wilcox en se levant. Dans la mesure où personne ne parle, je crois qu’ils méritent un peu leur sort.

Des façades, des réputations, des mensonges...

- Envois-moi cette photo... Ben l'archivera dans les preuves et peut-être que le bureau d'analyse et de traitement photo pourra en tirer quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Saffron O'Leary
Maître Jedi
549 $
06/04/1972 $
549 messages
Mensonges : 549
Anniversaire : 06/04/1972


MessageSujet: Re: Semer des miettes de muffin... Ft. Saffron O'Leary Ven 12 Fév 2016 - 3:57

Semer des miettes de muffin

Ft. Wilcox


Mythomane. Ouais, possible. Il a apprit à survivre tout d’abord, puis à se mettre à l’aise. Et pour ça, il faut mentir. Il n’y a rien de plus enivrant que de se savoir vivant.

Va savoir, dit-il en se frottant la nuque. Et c’est quoi la vérité ? Le mienne ? La tienne ? Celle de Gus ? Et il ricane, sarcasme pur.

Puis Wilcox y va de ses suppositions. Oui, il a raison. Mais Saff a déjà une longueur d’avance. Sauf que ça n’a rien de très légal. Wilcox devra donc faire cette partie tout seul. Mais il est sur la bonne voie. S’il ne l’avait pas été, il l’aurait aiguillonner. Mais Wilcox n’est pas Ben. Il n’a pas à expliquer très longtemps à Wilcox.

Oui, en voler la quantité exacte dont ils ont besoin, sans plus ni moins, juste assez pour pour que ça ne paraisse pas. Quelques uns de mes collègues pourraient. Certains le ferait même pour quelques billets. Moi, je pourrais tout faire ça. Mais c’est pas moi. J’ai rien contre rapporter les manigances de Peter et Gus, voir ruiner des réputations, mais tuer ou blesser des gens, c’est vraiment pas mon genre. Sauf au bar, quand ça commence à jouer dur, mais je ne les tuent pas et ils sont tous d’accord au départ pour la bagarre, ajoute-t-il, tout sourire.

Parce que Saff a beau finir régulièrement en cellule de dégrisement, personne ne porte jamais plainte contre lui. Et lui non plus d’ailleurs. Quoique que la prochaine fois que le FBI vient le chercher au boulot, là, il portera plainte. Ce serait bien, un ordre restrictif contre le FBI. Faudra y songer. Mais ce n’est pas parce qu’il a quelque chose à cacher. C’est surtout pour qu’on lui fiche la paix un peu. Il faudrait songer à repartir… quelques mois… question de refaire son bronzage.

Tu veux la photo ? Non, j’ai mis les doigts dessus. Je te le dis à toi, j’ai pas envie que tout le poste sache que -S me fait des confidences. T’en fais pas, je paierai pour les rénovations et la remise à neuf du système de son. Salut Betty, dit-il, tout sourire, en reluquant l'infirmière.


______________________________

Saffron Light O'Leary


« I have sometimes been wildly, despairingly, acutely miserable, racked with sorrow, but through it all I still know quite certainly that just to be alive is a grand thing. » - Agatha Christie
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Frank B. Wilcox
jeune apprenti
152 $
01/04/1966 $
152 messages
Mensonges : 152
Anniversaire : 01/04/1966


MessageSujet: Re: Semer des miettes de muffin... Ft. Saffron O'Leary Sam 13 Fév 2016 - 20:21

On pouvait toujours compter sur Wilcox pour suivre le mouvement.

- Et tu as quoi en tête comme rénovation? Parce que j’aimerais que le Farrell’s reste le Farrell’s… Et Logan? C’est une vision qui s’accorde à la tienne?

Le lieutenant n’essaya pas de sourire à Betty… Ses sourires avaient quelque chose de carnassier. Il hocha donc de la tête pour la saluer poliment comme Benjamin lui avait appris à le faire.

- Je veux la photo… Et ne l’essuie surtout pas pour faire disparaitre tes empreintes, tu ferais aussi disparaitre les autres… Parce que oui, parfois, les gens sont aussi con que ça… Compte sur moi, personne n’en saura rien je me montrerai discret.

Wilcox se leva de table, pianota des doigts sur la table un instant et ajouta :

- Que tu sois ou non dans les confidences de –S, ça ne fait pas vraiment de différence et ça n’étonnerait personne tu sais… Je suis personnellement persuadé que tu connais des gens bien pire que ça… Des gens comme moi, par exemple… confia-t-il en souriant.

Puis, il prit le chemin de la sortie, les mains dans les poches…

- J’apporterai des muffins demain…
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
messages



MessageSujet: Re: Semer des miettes de muffin... Ft. Saffron O'Leary

Revenir en haut Aller en bas
Semer des miettes de muffin... Ft. Saffron O'Leary
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Pichu-Link vient semer la panique!
» Maeko || « Il faut toujours semer derrière soi un prétexte pour revenir, quand on part. »
» Une cinquantaine de charitable USA demandent Bush de lâcher quelques miettes.
» Les USA continuent à semer la merde dans les pays musulmans
» La Gauche en miettes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVER TELL ™ :: The Town :: Normal Hill :: Hôpital St Joseph-