AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Privilégier les scénarios
Ceux-ci vous offrent des opportunités de jeu et de liens.
Ils permettent en plus bien souvent de compléter une famille.
Banque de Lewiston
N'oubliez pas de jeter un œil à la banque de Lewiston pour bénéficier des avantages et inconvénients
Et pensez que fin de mois signifie impôt sur le revenu et mise à jour des points !

 

 “I´m a stranger in a strange land.” || Terrie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
messages



MessageSujet: “I´m a stranger in a strange land.” || Terrie Dim 24 Jan 2016 - 16:03


“I´m a stranger in a strange land.”

TERRIE & COLE


Je n'étais pas vraiment à l'aise de venir sur le campus universitaire, alors que je n'étais pas étudiant, ni adepte des foules mais leur bibliothèque possédait de nombreux bouquins qui se révélait des sources précieuses. Il était évident néanmoins que je profitais des horaires tardives pour venir en général en période de moindre influence. Cependant, je devais venir un peu plutôt et en période de chaos total. Je me retrouvais néanmoins à une des tables les plus éloignés de la cohue, une pile de bouquins de psychologie devant moi.

J'étais perdu dans mes pensées, dans les cohérences et les modifications de mes derniers chapitres. J'avais des périodes de blancs totales et des périodes plus que productives. Je devais admettre que l'air de la ville avait probablement de bonnes ondes car j'étais plus productif que jamais. Noircissant mon carnet de notes. Mon éditeur était plus qu'heureux de voir autant de chapitres lui parvenir avec si peu de délai même si après la première lecture, je devais prendre en compte ses conseils pour faire les corrections nécessaires.

Si j'écrivais à l'instinct, je devais admettre que mon manque de mémoire, me donnait pas mal de lacunes sur le côté réaliste de mes bouquins. Des connaissances que je palliais par des lectures longues et assidus de livres sur de nombreux sujets comme à cet instant. J'avais juste besoin de me couper dans ma propre bulle et de la cohue ambiante surement du à des examens de début d'année. J'avais un fourmillement de malaise qui courait dans mes veines, mais j'avais pris du retard et n'avait pas le choix que de me confronter à mes angoisses même celle des foules. De la possibilité de me voir accoster alors que je n'en avais aucune envie.

Et comme ci le destin s'amusait de moi, et de mes terreurs, je sentais une présence s'approchait de la table. Je relevais un regard que je gardais neutre au possible en direction de ce que je constatais être une jeune femme brune. J'avais conscience que mon visage impassible me donnait des allures peu atteignables et distantes mais elle semblait hésité pour d'autres raisons alors que son regard se baladait entre la chaise et moi. Je regardais aux alentours et constater que les autres tables étaient remplies. Elle ne voulait probablement rien d'autres que pouvoir s'asseoir, et lui laissant le bénéfice du doute, je lançais avec détachement. - La place est libre ... Je faisais en sorte de ranger un peu les livres qui débordait de son côté de la table.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Terrie M. Austen
Droïde intelligent
1693 $
07/09/1987 $
1693 messages
Mensonges : 1693
Anniversaire : 07/09/1987


MessageSujet: Re: “I´m a stranger in a strange land.” || Terrie Dim 24 Jan 2016 - 20:24


We recognized ourselves by our suffering

TERRIE & COLE


Trop fatiguée… C’est la raison pour laquelle on me refusait des gardes de nuit jusqu’au mois prochain. C’est marrant mais lorsqu’ils avaient besoin de remplacements, ils ne se souciaient pas beaucoup de savoir si j’étais trop fatiguée ou non, ils appelaient et je venais. Ça me convenait de trop travailler et d’être trop fatiguée, parce que ça m’empêchait de penser à tout ce qu’il me manquait, à cette vie que je vivais sans la comprendre. Privée de mes gardes nocturnes, je m’ennuyais le soir, et je me rendais à la bibliothèque universitaire.

Tout ce vide dans ma tête me dérangeait, alors je recommençais ce que j’avais déjà fait durant ma vie universitaire semble-t-il. À cette époque, d’après ce qu’on m’a raconté en tout cas, je m’ennuyais avec un seul cursus universitaire, ce n’était pas suffisant pour mon super cerveau d’hyper-mnésique… Quelle blague vraiment de se dire que j’étais capable de me souvenir de tout ce que je vivais, ce que voyais, entendais… absolument tout, mais mes souvenirs eux… Une hyper-mnésique amnésique, même moi j’en rigolais alors que j’en étais la victime. Tout ce vide dans ma tête qui avait été habituée à une masse colossale d’informations réclamait de disparaître. Je ne supportais pas ce vide, alors je le remplissais de nouveau avec ce que je trouvais. Je me formais à de nouveaux diplômes, à croire qu’être capable de faire dix boulots ce n’était pas suffisant pour moi…

Ce soir encore je déambulais dans les différents rayons de la bibliothèque universitaire et je prenais une dizaine de livres sur un sujet… Pour ce soir j’avais choisi des livres en rapport avec la pharmacologie. Il faut croire qu’être infirmière capable de surpasser un médecin, ça ne me suffisait pas. Demain ce serait peut-être de l’architecture, ou de l’ingénierie civile, ou que sais-je encore. Je remplissais simplement ma tête d’informations, à défaut de la remplir de mes anciens souvenirs. Je n’arrivais plus à faire face à tout cela, et je me rendais compte que peu de gens pouvait le comprendre, si ce n’est personne.

Forte affluence ce soir, sûrement était-ce parce que les partiels approchent. Je me dirigeais vers une table où un homme s’y trouvait seul. Lorsque j’arrivais à cette table, j’interrogeais du regard le beau brun qui s‘y trouvait. C’est marrant ce regard qu’il avait, je le croisais parfois dans le miroir lorsque je me regardais. Exactement le même regard… Il me signifiait que la place était libre alors qu’il rangea immédiatement quelques-uns des livres présents sur la table. « Merci. » Dis-je simplement en m’asseyant mais sans ouvrir mes livres dans un premier temps. Je voulais croiser son regard une fois de plus, je voulais revoir ce que j’avais vu, comme pour être certaine. J’étais sûre de ce que j’avais vu, je pouvais me passer cet instant où nos regards s’étaient croisés des milliers de fois pour analyser chaque détail si je le souhaitais. Mais je voulais le croiser encore, comme si je voulais pas y croire tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: “I´m a stranger in a strange land.” || Terrie Lun 25 Jan 2016 - 18:03


“I´m a stranger in a strange land.”

TERRIE & COLE


Incertain du protocole, je répondais d'un hochement de tête à son remerciement, mordant ma lèvre inférieure tout en continuant mon petit rangement. Je sentais son regard pesait sur moi, et l'embarras me guettait. J'aimais être un fantôme, m'évitant de m'interroger sur une vie que je n'avais pas vraiment. Je sentais la nervosité montait, autant que le besoin de nicotine. Je n'allais pas être ridicule et fuir le prémisse sans aucune explication. Je commençais à sentir des regards pesants dans cette ville que je n'avais jamais rencontré auparavant.

Je finissais par relever le regard, accrochant les yeux bleus de la jeune femme. Ma tête légèrement penchait sur le côté dans une interrogation silencieuse. L'expression qui me faisait face, semblait familière. Pas dans le sens où cette ville ou certains de ses habitants semblaient animés mon esprit. Non c'était une autre sorte de familiarité. Celle qui naissait toujours au fond de mes yeux quand j'osais faire face à un miroir. Cette interrogation, ce vide. Rapidement mes yeux se posaient sur ses livres. Une étudiante probablement, le sujet avait l'air terriblement complexe, mais l'envie de l'interroger pour combler des lacunes me brûlaient la langue. Pourtant ce n'était pas vraiment mon genre de me mettre à faire la conversation simplement par politesse. J'avais bien souvent du mal à m'exprimer par peur du jugement devant certains de mes mots maladroits et inconvenants.

N'ayant vraiment aucun code social, aucune base quand il s'agissait d'interagir. Je repensais aux mots de mon éditeur, d'être plus pointilleux, plus réalistes et mes yeux rivés sur la tranche de son livre. Indiquant le sujet. - Cela va paraître stupide mais ... Je m'interrogeais, grinçant des dents devant mes manières gauches. - Vous connaissez bien le sujet ? Une impression encore étrange me traversant alors que je posais la question, un miroir et soudainement j'avais envie de prendre sur moi et de demandait franchement si elle était comme moi. Il y avait une certaine similarité à son expression mais même moi, j'avais conscience que je ne pouvais pas le faire de but en blanc, sans faire un minimum de conversation. Ou tout du moins tenter et prétendre à la normalité, l'espace d'un court moment.

- Je m'interrogeais juste si vous seriez capable de m'aider sur le dosage exact à utiliser pour une personne pour dissimuler un empoisonnement ... Et c'était raté pour la normalité. Ma question devait probablement ressemblait à celle d'un serial killer et j'allais la faire fuir sans avoir eu un début de réponse. Je laissais mes épaules tombaient dans une attitude défaitiste, avant de murmurer entre mes lèvres de manière néanmoins distinctes. - Je suis un auteur de roman policier ... Je ne compte pas vraiment empoisonné quelqu'un. Oui parfait c'est exactement ce que dirait un tueur en série, Sherlock. J'avais encore bien des progrès à faire pour parvenir à donner le change en société.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Terrie M. Austen
Droïde intelligent
1693 $
07/09/1987 $
1693 messages
Mensonges : 1693
Anniversaire : 07/09/1987


MessageSujet: Re: “I´m a stranger in a strange land.” || Terrie Dim 7 Fév 2016 - 17:33


We recognized ourselves by our suffering

TERRIE & COLE


Lorsque l’homme déjà installé me signifiait que la place était bel et bien libre, je m’installais tranquillement alors qu’il me faisait un peu de place. Je gardais mon regard posé sur lui, même si lui avait déjà replongé le nez dans ses bouquins, et j’ouvrais les miens sans leur prêter attention pour le moment. C’est ce que j’avais vu dans son propre regard qui fixait mon attention pour le moment. Je sais parfaitement ce que j’ai vu. Son regard, c’est le mien, je n’ai pas le moindre doute à ce sujet. Et ce sont de nouvelles questions qui envahissent mon esprit. S’il a mon regard, a-t-il aussi mon histoire ? Est-il aussi quelqu’un qui ne sait rien de lui-même et qui se cherche ?

Il relevait alors la tête vers moi, peut-être avait-il senti que mon regard était resté posé sur lui. J’obtenais alors ce que je voulais, je recroisais son regard et j’étais certaine que je pouvais y croire maintenant. J’étais déjà sûre avant bien sûr, mais aller savoir pourquoi je voulais une autre confirmation. Son regard était le mien. Je me rendais compte alors de l’extrême impolitesse dont je faisais preuve à le regarder ainsi, et je portais alors mon attention sur les bouquins que je comptais lire ce soir. Pharmacologie. J’avais déjà de très bonnes notions dans ce sujet, en raison de mes études de vétérinaire et d’infirmière, et j’avais décidé que je passerai ce diplôme prochainement en candidat libre. Il faut croire que ceux que j’avais déjà ne me suffisait pas.

Je lisais les pages, les unes après les autres, et j’enregistrais absolument toutes les informations contenues dans ces lignes. Parfois mes yeux se relevaient vers l’homme assis face à moi, et revenaient aussitôt à mon livre.  J’avais lu quelques pages de plus lorsque l’homme engagea la conversation, en me posant une question juste après m’avoir signifié que cela pouvait paraître stupide. « Je le connaîtrais sur le bout des doigts quand je l’aurai lu, mais je m’y connais déjà un peu, oui. » Je ne demandais pas pourquoi. S’il avait une question en rapport à ce sujet, il la poserait sans que je n’aie à lui demander. Cependant c’est une autre question que j’avais envie de lui poser… Je me contenais, alors que sa question suivante venait. « Oui, et si c’est ce que vous comptiez faire, vous me diriez un truc du genre, non ? » Dis-je sur un ton un peu moqueur. J’imagine bien que quelqu’un voulant réellement empoisonner une autre personne ne le dirait pas à une inconnue.  « Ça dépend de la substance que vous utilisez, et de plusieurs facteurs concernant la victime, comme sa masse corporelle, son état de santé global, et d’autres encore. » Dis-je pour répondre à sa question. « Je pourrais faire le calcul pour vous si vous me donnez les éléments nécessaires. Mais je vais peut-être aussi surveiller plus attentivement les patients qui débarqueront aux urgences dans les prochains jours. » Une plaisanterie pour une réponse sérieuse.

Mon regard reste fixé au sien, comme si je ne pouvais plus le détacher désormais. Je sais ce que je vois, et je ne peux pas l’ignorer. J’ai besoin de savoir, j’ai besoin de poser la question. Est-ce que nous vivons la même chose ? Avons-nous la même blessure ? « Vous aussi, n’est-ce pas ? » Ma question n’est pas claire, mais s’il est comme moi, il comprendra.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: “I´m a stranger in a strange land.” || Terrie Sam 13 Fév 2016 - 20:17


“I´m a stranger in a strange land.”

TERRIE & COLE


La question avait été une amorce pour pouvoir lancer la conversation entre nous, réellement. Même si l'information me serait utile pour donner un côté plus authentique à mon oeuvre. Cependant, je ne savais pas si c'était parce qu'elle sentait mon inconfort ou parce que ce que je pensais lire au creux de ses yeux, mais elle détendait l'atmosphère d'une plaisanterie, me rassurant quelque peu au passage de ne pas avoir fait un de ses faux pas qui avait pour habitude de m'attirer des regards étranges. C'était bien souvent très dur de savoir comment agir au milieu des gens en ignorant tout de ce qui faisait de moi qui j'avais pu être un jour. C'était aussi la raison pour laquelle aussi triste soit elle, la solitude était comme une couverture de sécurité.

Elle me donnait néanmoins des informations plus essentielles. Je prenais des notes rapides et relevait un regard presque surpris dans sa direction alors qu'elle me proposait une aide concrète. Même si c'était moi qui avait initié la requête, j'étais toujours surpris de pouvoir constater que certaines personnes avaient une vraie bonté. Je lui offrais un sourire timide à ses mots sur de futurs patients. Un peu encore mal à l'aise avec l'inconnu pour en rire ouvertement. Mais un signe d'appréciation néanmoins, lui signifiant que je ne m'offusquais pas de la plaisanterie à mes dépends, il fallait admettre que j'étais celui qui avait tendu une perche en sautant directement dans une conversation un peu ambigu et bizarre.

Pourtant son expression se fit bientôt plus sérieuse, et je sentais mes épaules se voûtaient appréhendant peut être la suite. J'en avais pour une bonne dose d'étonnement alors que la question sortait de ses lèvres, osant aborder ce que je n'avais pas oser dire en croisant ses yeux un peu plus tôt. J'enfonçais mes dents dans ma lèvre inférieure, j'aurais pu prétendre ne pas comprendre, après tout elle n'était pas vraiment clair si je n'avais pas le même pressentiment à son égard. Et pourtant, rencontrer quelqu'un qui partageait ces mêmes interrogations, ce même vide me poussait à prendre sur moi et avouer ce que je ne disais jamais ouvertement. Ce qui n'était que quelques mots sur un dossier médical. - Oui, moi aussi ... Le murmure doux, et presque incertain. Je forçais mon regard à croiser de nouveau le sien, et émettait un petit soupir mélancolique. Pleins de questions me traversaient l'esprit, peut être même l'espoir si elle avait eu plus de chance que moi. - Ce n'est pas pour autant que je me vengerais en empoisonnant les gens ... Je tentais la plaisanterie avant de prendre une mine plus sobre et intense. - J'écris, et c'est la seule chose que mon esprit semble bon à faire ... Pour le reste, nada. Le reste c'était aussi peu clair qu'elle, des mots prudents en cas de méprise mais j'étais certain que je ne me trompais pas. J'étais sur qu'elle était aussi incomplète que moi, j'espérais qu'elle est la chance d'avoir au moins une famille pour la soutenir.

Je finissais par libérer la chair de ma lèvre de sa prison d'émail, et ranger mon carnet de note. Essuyant mes mains moites sur mon jean. Je n'osais pas y aller franchement dans mes mots, parce qu'il m'était déjà arrivé de faire méprise sur les intentions des gens et que si j'avais une petite chance de rencontrer quelqu'un avec une expérience similaire à la mienne, je n'avais aucune envie de la voir fuir parce que j'avais quelques mots maladroits.

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Terrie M. Austen
Droïde intelligent
1693 $
07/09/1987 $
1693 messages
Mensonges : 1693
Anniversaire : 07/09/1987


MessageSujet: Re: “I´m a stranger in a strange land.” || Terrie Sam 5 Mar 2016 - 15:02


We recognized ourselves by our suffering

TERRIE & COLE


Lorsque je venais étudier à la bibliothèque, je n’avais pas pour habitude de faire la conversation à qui que ce soit. C’était même tout le contraire, je m’enfermais dans une bulle où personne ne pouvait m’atteindre, quand bien même mon super cerveau retenait tout ce qu’il voyait et entendait autour de moi. Un instant, je repensais à Frank et à un souvenir que j’avais de lui. « Avec un don pareil, tu aurais dû faire flic. » Peut-être avait-il raison, mais un don pareil comme il le disait si bien, cela servait pour beaucoup de choses. Cela me servait à apprendre en quelques semaines ce que certains mettaient des années à connaître. Grâce à cela, je n’avais pas moins de sept diplômes, et je m’attelais à en passer une huitième, raison pour laquelle je me retrouvais à la bibliothèque ce soir. Mais ce soir, je déviais de mes habitudes, et la cause demeurait sous mes yeux. Cet homme au regard aussi vide que le mien.

Il avait engagé la conversation en me posant une question en lien avec les livres que j’avais pris ce soir, pharmacologie. Sûrement parce que j’en ressentais le besoin, parce qu’il me fallait détendre l’atmosphère, je faisais une ou deux plaisanteries, avant de répondre concrètement à la question de mon interlocuteur. C’était la première fois que je conversais avec quelqu’un dans cette bibliothèque, il faut aussi dire que c’était la première fois que l’on m’interpellait pour une question aussi. La raison pour laquelle je venais ici, c’était étudier et non converser. Pour ma vie sociale, je voyais avec mes amis…

J’aurais pu stopper la conversation là-dessus, lui proposer mon aide pour que son histoire soit réaliste et me taire par la suite. J’aurais pu, oui. J’aurais dû, peut-être. Je ne sais pas vraiment. Peu importe ce que j’aurais ou n’aurais pas dû faire, j’avais fait quelque chose et il était trop tard pour le défaire. C’est son regard qui m’avait interdit de me taire. Le même vide qu’on trouvait dans le mien était aussi présent dans le sien, et je ne pouvais pas l’ignorer. Alors je lui demandais… Lui aussi, n’est-ce pas ? Il se crispait à ma question, et je comprenais aisément pourquoi. Mais il me répondait que lui aussi, et à son tour il tentait la plaisanterie, qui me tira un sourire assez franc. Puis il reprenait, brièvement. Mon sourire disparaissait néanmoins assez rapidement et après un léger silence, je reprenais à mon tour. « Tout le temps se demander qui suis-je, comment en suis-je arrivée là, y a-t-il quelqu’un que j’ai perdu en même temps que ma mémoire… et n’avoir aucune réponse. » Jamais. Les questions tournaient encore et toujours sans jamais qu’une seule réponse ne vienne taire ne serait-ce que l’une d’entre elles. Bien sûr, je pouvais demander à mon entourage, mais ils ne pouvait pas me donner les réponses que j’attendais, c’était à moi et moi seule de les trouver. Les questions tourneraient dans ma tête jusqu’à que je retrouve les souvenirs pouvant y répondre. En attendant, je demeurais avec mes interrogations et aucune réponse en laquelle je ne puisse croire.

Je gardais mon regard dans celui de mon interlocuteur. Ce vide que j’y voyais m’était si familier que j’avais la sensation que je connaissais cet homme autant qu’il me connaissait. C’était comme si j’avais trouvé mon homologue, celui qui savait à quel point toutes ces questions qu’on se posait étaient insupportables et toujours plus nombreuses. « Terrance. Mais tout le monde m’appelle Terrie. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: “I´m a stranger in a strange land.” || Terrie Mer 16 Mar 2016 - 16:45


“I´m a stranger in a strange land.”

TERRIE & COLE


Tout le temps se demander qui suis-je, comment en suis-je arrivée là, y a-t-il quelqu’un que j’ai perdu en même temps que ma mémoire… et n’avoir aucune réponse. Les mots qu'elle prononçait trouvé un écho assez important dans mon cerveau. Ce sentiment si familier que je partageais. Ses questions qui n'avaient aucune réponse. Personne pour me les apporter sauf les pages d'un dossier qui n'éveillait rien en moi si ce n'est un complet désintérêt. Des faits. Mais aucune émotion réelle. Non, je n'étais pas vraiment obnubilé par la recherche de mon identité, effrayé par ce que je pourrais y trouver mais je savais pertinemment que je donnerais beaucoup pour connaître mes émotions. Pourquoi un regard m'interpellait alors que rien dans mon histoire ne mentionnait cette ville. Pourquoi une rue paraissait familière à celle d'une décrite au détour d'un de mes livres. Des coincidences qui me laissait avec une sensation vertigineuse d'impuissance. Je lui offrais un pale sourire alors qu'elle finissait par se présenter.

- Cole ... Cole Hawkins. Ou c'est ce qu'on m'a dit lors de mon réveil en tous les cas. Parce que ce n'était pas la peine de prétendre, on avait bien trop avoué tous les deux pour jouer encore au jeu du chat et de la souris. C'était une sensation presque réconfortante que de rencontrer une personne dans une condition similaire à la mienne. Capable de comprendre ce vide incommensurable ou aurais du se trouver les années passées de ma vie. Le hasard l'avait mis sur ma route, et pour une fois, je lui été reconnaissant de ce geste furtif. Bien évidemment, je ne la connaissais pas assez pour me mettre à lui faire des confidences mais partager une expérience de vie similaire, vous réconfortez et vous donnez plus d'assurance d'une indulgence de la part de son interlocuteur quand à de quelconque faux pas du à des oublis des codes de vie sociaux. C'était peut être la raison pour laquelle, elle n'avait pas jugé avec sévérité, ma façon de l'aborder malgré l'aspect suspicieux. Parce qu'elle comprenait.

- Cela fait combien de temps ? La curiosité ne me dévorait pas moins pour autant à son égard. Je devais admettre qu'elle pouvait être un espoir comme une confirmation de mes peurs les plus profondes. Mais pour effacer ma rudesse passagère avec une question qui pouvait être bien déplacée si je n'avais pas partager la même faiblesse. - Ca fait un peu plus de deux ans pour ma part ... et toujours rien. Personne pour me dire si les rêves que je fais sont une réalité, ou juste un désir de la part de mon cerveau. Parce que cela avait fait parti du calvaire douloureux de ses journées passées à l’hôpital. Non seulement le manque d'un soutien pour traverser la peine immense des douleurs physiques d'un corps broyé. Mais personne non plus pour me guider, m'aider lorsque j'étais en vain à chercher les fragments de mon âme.

Recomposer ce qui faisait la quintessence de ma personnalité après tout. Je n'étais qu'une coquille vide, sans expérience de vie suffisante pour avoir forgé un caractère autre que prudent, distant et angoissée. Mes plus vieux souvenirs étaient tous sans la moindre teinte heureuse qui aurait pu compenser les nuages gris qui peignait mon quotidien. J'avais du mal à comprendre le concept de bonheur, car il m'était un étranger.

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Terrie M. Austen
Droïde intelligent
1693 $
07/09/1987 $
1693 messages
Mensonges : 1693
Anniversaire : 07/09/1987


MessageSujet: Re: “I´m a stranger in a strange land.” || Terrie Mar 26 Avr 2016 - 22:37


We recognized ourselves by our suffering

TERRIE & COLE


Jusqu’à maintenant, je n’avais jamais évoqué le vide intense que je ressentais en raison de mon amnésie. J’avais vaguement parlé du problème du coma et de se réveiller sans le moindre souvenir avec Joshua, mais c’était différent. Josh me faisait part des trois ans qu’il avait perdus en étant dans le coma, et moi je parlais de toute ma vie… La plupart du temps, nous passions notre temps à tenter d’en rire, à se moquer l’un de l’autre, et à essayer de déterminer lequel était le plus à plaindre. Nous ne parlions pas vraiment de ce que nous ressentions, en réalité je crois qu’on essayait surtout d’oublier… Je ne crois pas que ça ait vraiment marché, mais au moins ça allégeait un peu ce poids qui pesait tellement lourd sur nos épaules. Mais cette fois-ci, c’est différent de ce qu’il y a eu entre Josh et moi… En réalité, j’ai en face de moi le reflet de ce que je suis…

C’est son regard qui m’a tout dit. Nous avons le même, nous sommes autant vides et perdus l’un que l’autre. Je sais qu’il est mon exacte copie, il n’est plus qu’une ombre, tout comme je ne suis qu’une ombre. Pour la première fois, j’ai la sensation que j’ai en face de moi quelqu’un qui va comprendre exactement ce que je ressens, et qui pourra finir mes phrases tant nous sommes les mêmes… Je me présente officiellement à lui, lui donnant mon prénom, et juste après le surnom par lequel tout le monde m’appelle. Presque tout le monde, parce que Peter ne m’a jamais appelée Terrie… À son tour, il me révèle son identité, ou plutôt celle qu’on lui a donnée. En réalité moi aussi je lui donne l’identité qu’on m’a fournie à mon réveil, mais ils sont tellement nombreux à dire que je suis Terrance Austen, qu’il y a peu de chances que je sois quelqu’un d’autre, ou alors tout une ville me ment…

Je n’ai pas le temps de lui demander combien de jours ou de semaines sont passées avant qu’il ne se reconnaisse comme étant ce « Cole Hawkins »… j’ai mis des semaines entières à enfin répondre à Terrie Austen. Même aujourd’hui, je crois que je pourrais me retourner sur quelqu’un qui appellerait un tout autre prénom. Il me demandait alors depuis combien de temps… Pour moi, cela semblait être depuis toujours, mais cela ne faisait même pas deux ans. « Mon… accident… remonte à presque deux ans, mais j’ai passé quelques temps dans le coma, alors ça fait presque un an et demi que je ne suis personne, ou que je suis celle qu’ils prétendent que je suis. » Avouai-je alors que je butais encore sur le mot accident… C’en était pas un, je le savais, et ça me répugnait de prétendre que celui qui avait tenté de me tuer ne l’aurait pas sciemment… « J’ai eu quelques flashs, mais je n’y comprends pas grand-chose. En réalité, ils m’ont apporté plus de questions que de réponses. J’en viens même à croire que les réponses n’existent pas. » Il faut dire que je suis en droit de me demander si effectivement les réponses existent.

Peut-être avais-je enfin trouvé l’autre moitié de moi-même… ici, juste en face de moi…


Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Connor J. Malone
Maître Jedi
4702 $
13/08/1987 $
4702 messages
Mensonges : 4702
Anniversaire : 13/08/1987


MessageSujet: Re: “I´m a stranger in a strange land.” || Terrie Lun 13 Juin 2016 - 19:03

Padawan en manque d'inspiration ?


Je vois mes louveteaux que vous n'avez pas donné de réponses à ce sujet depuis plus de trois semaines. Est-il fini, abandonné ou l'avez-vous oublié ? Réponse il vous faudra donner dans la semaine à venir ou archivé ce sujet sera !

______________________________

I'm with you till the end of the line
♪ Oh, if I could go back in time, When you only held me in my mind, Just a longing gone without a trace, Oh, I wish I'd never ever seen your face, I wish you were the one. ♪
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Elizabeth K. Ashe
Maître Jedi
1263 $
12/05/1978 $
1263 messages
Mensonges : 1263
Anniversaire : 12/05/1978


MessageSujet: Re: “I´m a stranger in a strange land.” || Terrie Mar 2 Aoû 2016 - 15:29

Archivé.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
messages



MessageSujet: Re: “I´m a stranger in a strange land.” || Terrie

Revenir en haut Aller en bas
“I´m a stranger in a strange land.” || Terrie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Stranger in a strange land ♥ Raf && Tempy
» loar + stranger in a strange land
» djidane + stranger in a strange land [finie]
» 07. Strange Case of Dr Jekyll and Mr Hyde
» You met me at a very strange time of my life. |-| w/ Harley Teller

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVER TELL ™ :: Saison 2 :: archives sujets terminés et abandonnés-