AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Privilégier les scénarios
Ceux-ci vous offrent des opportunités de jeu et de liens.
Ils permettent en plus bien souvent de compléter une famille.
Banque de Lewiston
N'oubliez pas de jeter un œil à la banque de Lewiston pour bénéficier des avantages et inconvénients
Et pensez que fin de mois signifie impôt sur le revenu et mise à jour des points !

 

 #1478 + Not Alone. ► Noam and Anders

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Anders Weiss
Padawan héroïque
2607 $
12/11/1967 $
2607 messages
Mensonges : 2607
Anniversaire : 12/11/1967


MessageSujet: #1478 + Not Alone. ► Noam and Anders Sam 23 Jan 2016 - 23:51

Not Alone.
anders et noam


Son patron lui avait demandé de rentrer tout de suite.
Anders avait exceptionnellement travaillé la journée pour remplacer son collègue qui était malade et c'était un supplice. Il était resté la nuit et avait enchainé par une journée. De ce fait, il avait le droit à une journée et demie de repos. C'était déjà bien. L'écrivain ne devait pas se coucher tout de suite, c'était encore trop tôt et son rythme de sommeil risque d'être décalé et il allait arriver en retard pour son boulot. Mais il avait envie de dormir tout de suite tellement il était crevé, il devait tenir trois - quatre heures. Ne pas lire un livre, ça ne l'aiderait pas. Ne pas aller voir Grace, elle avait besoin de ses heures de sommeil. Ne pas boire sinon il perdrait son pari de ne pas boire pendant deux jours. Ne pas écrire parce qu'il ne pouvait pas le faire longtemps à cause de sa blessure à la main datant de quelques jours. Il avait fait éclaté un verre dans sa main après avoir lu un article de journal, après une discussion douloureuse avec Grace. Voilà l'idée, Anders était énervé par ce journaliste et voulait écrire un mot pour le faire publier dans le Lewiston Tribune ou porter plainte pour atteinte à la vie privée parce qu'il n'avait jamais délivré ses informations de son plein gré. Ça n'allait pas retirer l'article puisque tout le monde avait lu... Mais ça allait l'empêcher de recommencer son coup. Il ne se laissera pas faire cette fois-ci et ce journaliste était mal barré.

L'écrivain se baladait dans sa main dans le noir. Il n'arrivera pas à supporter la lumière. Dans le noir, il était obligé de maintenir ses sens éveillé pour ne pas se prendre un livre qui était au sol. Il avait remis le foutoir dans sa maison malgré le passage de Grace pour ranger. Weiss était dans la cuisine, en train de se servir d'un verre de whisky, comme d'habitude...! C'était à ce moment qu'il entendit du bruit venant de la porte d'entrée. Tout de suite, Andy savait que ce n'était pas Grace. Elle ne venait pas en pleine nuit. Elle était plus bruyante que ça (dans le sens où elle prévient sa présence, elle n'était pas un éléphant quand même).
Il avança furtivement dans le noir vers l'entrée, à partir de la cuisine et vit une silhouette assez sombre et qui ne ressemblait pas du tout à celle de Grace. C'était sûrement ce journaliste... Ou un cambrioleur qui devait penser que le propriétaire dormait ou travaillait. La porte était déjà ouverte et Anders se rendit compte qu'il avait oublié de la refermer par habitude.

Le voleur ou le journaliste essaya de se diriger aux escaliers et Anders le suivit. Il avait laissé en plan son whisky dans la cuisine. Il s'avança vers cette personne qui avait monté les deux premières marches sans faire un bruit. Soudainement, il l'attrapa par l'épaule pour le tirer vers lui, dans le but de lui faire perdre l'équilibre sur les marches. Il maintint la prise sur l'épaule et essaya de reculer la personne, il donna sans réfléchit un coup de poing bien placé dans le nez pour le faire reculer sans résistance contre le mur. Il la retourna dans l'élan en prenant son bras par derrière le dos pour l'empêcher de faire tout mouvement. Bien sûr cela ne s'appliquait aux non-connaisseurs de l'art de combat.

- Maintenant vous auriez l'amabilité de me dire ce que vous faites ici ? demanda calmement le maitre des lieux.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: #1478 + Not Alone. ► Noam and Anders Dim 24 Jan 2016 - 15:56


NOT ALONE

ANDERS & Noam


Noam avait rendez-vous avec des amis après le lycée, enfin avec ces potes du centre. Il sait parfaitement qu'il n'a pas le droit de les voir, il n'a pas le droit de parler avec eux puisqu'ils ont soit disant une mauvais influence sur lui. Sauf qu'il n'a besoin de personne pour lui dire ce qu'il doit faire et quand il choisit de faire une connerie c'est qu'il a envie de la faire ou qu'il en a simplement besoin. Quoi qu'il en soit, le jeune homme avait attendu la fin des cours pour pouvoir aller rejoindre le groupe. Il aurait très bien pu le faire plus tôt que ça mais il a décidé d'être calme durant, peut-être un mois histoire que les choses soient en ordre et qu'il ne se fasse pas remarqué. Sans doute qu'il ne tiendra pas jusque là mais il essaie. C'est devenu une habitude de faire les choses à sa manière, il n'y peut rien. Il avait passé toute la journée en compagnie des gars, il avait fumé également, il en profite puisqu'il se trouve avec eux. Ils ont parlé de tout et de rien, ils ont traîné mais ils n'ont rien fait de mal pour une fois. Il a été tenté de volé un peu d'argent pour pouvoir s'acheter de quoi fumé mais il ne l'a pas fait, pas maintenant et surtout par cette fois. Les heures tournaient sans qu'il ne s'en rend compte. Il était tellement bien dehors, il était un peu plus libre. Il a raccompagné les gars au centre mais n'approchant pas de trop pour ne pas se faire voir par l'un des éducateurs puis il est simplement repartit. Ne voulant pas rentrer de suite il a été boire un ou deux verres puis finalement en voyant qu'il était assez tard il s'est dépêché. Mais il a constaté en arrivant à l'arrête de bus qu'il n'y avait plus aucun bus qui passait à cette heure-ci. Il soupira donc en se rendant jusqu'à chez lui à pied.

Il arrivait après quelques heures de marche, un peu moins, il abuse peut-être un peu mais ça paraissait des heures en tout cas. Il était en tout cas heureux d'arriver et il pensait vraiment être au bon endroit. Il a regardé les maisons puis il a simplement prit une allée rentrant à l'intérieur. La porte était ouverte, il s'est même dit que Grace était un peu imprudente, si jamais quelqu'un rentrait pendant la nuit. Mais bon, il essaie de se faire le plus discret possible pour ne pas se faire entendre par madame Foster. Il commençait à monter tranquillement quand il se sentit tirer par l'arrière. Il essaie de se débattre mais le coup au nez le déstabilisa plus qu'il ne le pensait. Ca faisait un mal de chien, surtout le nez. Un gémissement de douleur était sortit d'entre ses lèvres et le sang finit par sortir. Il en avait l'habitude, puisqu'il a l'habitude de se battre. Il grimace directement en se retrouvant contre le mur essayant quand même de bouger. « - Je suis chez moi ! Vous faites quoi là ? Elle vous a engagé pour me surveillé ? » Dit-il en essayant de tourner la tête pour le voir mais il faisait tellement noir qu'il ne voyait qu'une ombre. Il ne comprenait pas. « - Vous savez que c'est interdit de frappé sur un mineur hein ? » Il n'en perd pas sa langue et ses remarques en tout cas. Il ne se laisse jamais abattre complètement même s'il se retrouve dans l'impossibilité de bouger. « - Lachez-moi ! Madame Foster ?! » Pensant toujours qu'il était au bon endroit il appelle directement Grave pour voir si elle peut le sortir de là ou non. Pour lui c'était sa dernière solution.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Anders Weiss
Padawan héroïque
2607 $
12/11/1967 $
2607 messages
Mensonges : 2607
Anniversaire : 12/11/1967


MessageSujet: Re: #1478 + Not Alone. ► Noam and Anders Dim 24 Jan 2016 - 18:47

Not Alone.
anders et noam


Anders était allé fort avec l'inconnu qui était entré chez lui. Il n'attendait spécialement personne si ce n'était que Grace et ce n'était pas elle. Personne ne savait qu'il laissait la porte ouverte la nuit, hormis Grace. Alors l'écrivain déduisit que c'était soit ce journaliste ou soit un cambrioleur. Il ne pouvait pas reconnaître la silhouette aussi facilement à cause du noir. Il n'allumait pas tout de suite la lumière même si l'interrupteur n'était pas loin malgré qu'il maintenait le cambrioleur contre le mur. Il leva un peu le bras pour empêcher la personne se débattre. Une voix masculine se fit entendre. C'était chez lui ? Ce qu'était en train de faire Anders c'était de l'immobiliser. Cet homme ne semblait pas comprendre la situation. Il était perdu, largué et il parla d'une femme. Mais Anders s'en fichait parce que c'était chez lui d'abord.

- Chez vous ici ? J'aime bien les blagues, mais celle-là n'est pas drôle... il soupira, lassé et maintenait le gars qui essayait de se retourner. Ne bouge pas.

Il fronça les sourcils quand il apprit qu'il venait de frapper un mineur. Il serra moins le bras du jeune qui disait être mineur. Il le regarda un peu malgré la pénombre et constata qu'il ne voyait rien. Mais la voix ne ressemblait pas à Odell. Il n'était pas un cambrioleur parce que s'il en était un, il était très nul. Cependant, il hurla dans la maison, le nom de famille de Grace.

- Madame Foster ? Vous connaissez Grace ? demanda Anders perdu maintenant.

Il relâcha le jeune et leva les mains, signe d'apaisement qu'il n'allait pas frapper à nouveau. Il recula pour se diriger vers l'interrupteur. Il allait regretter toute cette lumière qui ira lui faire mal aux yeux. Il alluma et dévoila enfin la maison qui était la sienne et non celle de Grace Foster. L'écrivain observa le jeune homme, son nez en sang et s'il disait la vérité. La lumière lui faisait mal aux yeux et il dû prendre un temps pour s'habituer.

- Merde... le ton d'Anders mettait l'accent sur la prise de conscience de la gaffe qu'il venait de faire. Alors ce jeune était un mineur et il venait de le frapper. Il déglutit à la pensée et leva les yeux au ciel. La gaffe... Il avait une drôle de tête, il culpabilisait. Andy se reprit, les excuses s'imposent. Je suis vraiment désolé, je vous ai pris pour un cambrioleur ou un journaliste... Je ne m'attendais pas à une visite à cette heure.

C'était compréhensible pour Anders d'agir comme ça vu l'heure. Il était censé être encore au boulot mais il était rentré plus tôt. Il n'avait pas allumé la lumière jusqu'à maintenant... Il observa le jeune, et se rendit compte qu'il n'avait pas le profil de cambrioleur, il n'était pas habillé pour et n'avait pas ses outils. Son nez saignait toujours... Il venait de le frapper ... Ce n'était même pas la légitime défense. Silencieusement, très coupable et pas bien à l'idée, il fit un geste avec sa main, pour lui demander de le suivre dans la cuisine.
Il n'allait pas le laisser repartir avec ce nez qu'il venait de défoncer. Sur le chemin il observa sa main et sembla bien aller. Il n'était pas allé mollo et évitera de recommencer pour les prochaines fois.

- Grace vit en face, jeune homme. Je confirme que vous vous êtes trompé de maison... fit-il en montrant du doigt, après avoir allumé la lumière, la fenêtre qui donnait la vue de la maison de Grace. Il avait laissé un rideau ouvert. Il avait remarqué la surprise de l'adolescent quand il s'était mit à observer autour de lui. Il chercha dans son tiroir quelque chose pour le nez et il lui tendit de quoi se soigner. À priori, je ne vous ai pas cassé le nez... Désolé encore. Anders était gêné d'avoir frappé un mineur, il ne s'en remettra pas du tout. Il se souleva toutefois une question : que faisait un mineur à cette heure ?! Qu'est-ce vous vouliez faire chez Grace ? Weiss n'arrivera jamais à appeler Grace, Foster... Mais il l'avait entendu appeler madame Foster, comme s'il la connaissait. Ce n'était quand même pas une bonne idée de la réveiller en pleine nuit.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
-S
Sith sans humour
169 $
169 messages
Mensonges : 169



MessageSujet: Re: #1478 + Not Alone. ► Noam and Anders Lun 25 Jan 2016 - 0:35

La discussion était drôle, je regrettais presque de l'interrompre mais mon petit chinois venait d'arriver et frapper à la porte en clamant avec un fort accent : "bonjou petite livaison au nom de -S". Le paquet en main, il y en avait un pour le nabot et un pour le vieux et dans chacun d'eux, un petit gâteau chinois personnalisé.

Pour le plus violent des deux, le diction se présentait ainsi : La naissance de l'amitié est lente, elle suppose un véritable choix. À ses débuts, l'amitié ressemble à une plante si frêle que tout amour, semé bien trop près de cette tige faible et pâle, l'étoufferait. Et au dos, un petit message calligraphié :

A voter pour la mauvaise personne, on se retrouve avec des petits criminels chez soi. Méfie-toi du dicton, si ça se trouve c'est ta très chère amie qui l'a envoyé... Elle doit vraiment t'en vouloir en fin de compte !
Ton ami,
-S


A l'intention de cette petite victime, un dicton très approprié : La bêtise est le meilleur des tremplins, tant pour celui qui l'observe que pour celui qui est bête. Et au dos, le petit message calligraphié :

Fais gaffe petit, tu es assez bête pour te tromper de maison, l'es-tu assez pour voler le voisinage ? Conseil d'ami, prends le premier bus pour le Montana et disparaît à tout jamais, personne n'a besoin de toi ici de toute manière !
-S
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: #1478 + Not Alone. ► Noam and Anders Lun 25 Jan 2016 - 16:38


NOT ALONE

ANDERS & Noam


Noam a l'impression d'être une véritable tête de Turc comme ça. Il a tellement l'impression d'être toujours aux mauvais endroits aux mauvais moments. Chaque fois qu'il se rend quelque part, il faut qu'on le frappe. C'est devenu une mauvaise habitude, ou alors c'est simplement le karma. Il fait une mauvaise chose et il en est puni d'une manière ou d'une autre. Et bien ça n'est en rien marrant tout ça. Ses os vont finir par ne plus vouloir être remis en place à force d'être cassé ou déplacer. Ou alors ils deviendront un peu plus solides, mais il y a peu de chance pour que ça tourne dans ce sens-là. La chance et Noam, ils ne sont pas spécialement amis, surtout en ce moment. Il venait tout juste d'arrivé dans le quartier qu'il avait déjà des ennuis. Lui qui pensait être chez lui, voilà qu'il se fait attraper par un homme qu'il ne connaît pas et qui semble avoir bien plus de force que lui dans les bras. « - Oh rassurez-vous je ne suis pas d'humeur à faire de plaisanterie. » Et c'est la vérité, son nez lui fait un mal de chien et il n'a pas du tout envie de rire mais plutôt se défendre ou faire un truc qui puisse le sortir de ça. Il pensait que Grace pourrait intervenir, après tout, il est sous sa responsabilité et s'il lui arrive quelque chose c'est elle qui en sera responsable. Bon là il pense surtout à sa survie si on peut dire ainsi. Il fut quand même soulagé quand enfin, il se décide à le lâcher. Il soupire doucement en se décollant du mur se tournant en passant la main sur son nez essuyant un peu le sang, ça n'est pas très intelligent de faire ce genre de chose, mais ça le dérange plus qu'autre chose, son haut est maintenant tâcher et pour pouvoir faire partie une tâche comme ça, il en faut beaucoup. « - Si je ne l'a connaissais pas je ne l’appellerais pas. Enfin, il me semble. » Oui, il est toujours bel et bien aigri, en même temps, il venait de lui fracasser le nez, il ne va pas lui offrir un sourire et sa bonne humeur, c'est bien tout le contraire.

Quand la lumière s'allume enfin, Noam grimaça puisqu'il ne s'y attendait pas, mais ses yeux s'habituent assez rapidement puisqu'il vient de dehors et qu'il n'est pas resté dans le noir bien longtemps. Il regarde autour de lui directement ne reconnaissant pas trop la maison, et il y a peu de chance pour que Grace ait refait la décoration en un jour. C'était donc bien lui qui s'était trompé mais pour le moment, il ne lui vient pas à l'idée de s'excuser. Il pose le regard sur l'homme quand il lâche un ''merde''. Heureusement que l'adolescent n'est plus un enfant, enfin quoi que ça n'est pas encore une injure très élaborée non plus. Il ne se sent pas très à l'aise en compagnie d'un homme, inconnu en plus, il ne sait pas s'il a de mauvaises intentions ou non, on dit toujours qu'on ne connaît jamais réellement son voisin et c'est un fait puisqu'il y a une personne qui s'amuse à envoyer des messages à tout le monde. « - Non le cambriolage n'est pas encore dans mes attributions et je suis un peu jeune pour être journaliste. » Puis qu'est-ce qu'un journaliste viendrait faire chez lui à une heure aussi tardive ? Étrange, c'est vraiment étrange mais pour le moment, il décide de ne pas poser plus de questions. Il le suit simplement dans la cuisine après son signe de main, tant qu'il ne s'approche pas trop de lui et surtout tant qu'il ne pose pas la main sur lui ça se passera bien. Il regarde autour de lui se posant sur le côté. Il n'approche pas de trop, il pose simplement son sac au sol puisqu'il commence à devenir un peu lourd sur son épaule comme ça. Il regarde rapidement par la fenêtre avant de sourire doucement. « - C'est ce que j'avais cru comprendre en effet. » Il allait devoir s'y habituer, pour ne plus se retrouver dans une situation comme ça. Il prit directement ce qu'il lui tendait. Il penche la tête mettant le coton sous son nez essayant de faire en sorte que son nez cesse de couler. Il penche la tête mettant le coton sous son nez essayant de faire en sorte que son nez cesse de couler. Il respire doucement en essayant d'être patient, il n'a pas grand chose à faire d'autre de toute manière. « - Je vis chez elle maintenant. » Il ne comprend pas pourquoi il lui pose autant de questions sur Grace. Il doit la connaître, il est son voisin mais quand même. Il hausse les épaules en baissant un peu la tête retirant le coton ça commence à aller un peu mieux. « - Heureusement que j'ai l'habitude. » Dit-il simplement avant d'entendre quelqu'un sonner. Il laisse l'homme se rendre à la porte pour ouvrir puis revenir. Il fut un peu surpris qu'il y ait quelque chose pour lui mais il comprit de suite de qui ça venait. Il n'a même pas envie de découvrir quoi que ce soit dessus. Mais il l'ouvre puisqu'il est toujours curieux. Il lit attentivement ce qui est mis sur le papier, le retournant pour ensuite lire la note avant de lever les yeux au ciel. Il écrase le bonbon dans sa main. - Le jour où je te trouverai on verra lequel des deux n'a pas sa place ici. - C'est ce qu'il a pensé directement. Il le ou la hait, il n'en peut plus. Cette personne sait toujours frapper là où ça fait mal, mais il essaie de ne rien montrer, il est bien plus fort que ça. Il déchire le papier puis le met dans sa poche ça ne regarde en rien l'homme qui est dans cette pièce. Il pose les yeux devant lui essayant de trouver quelque chose qui soit en dehors de ces messages. « - Ca ne vous arrive jamais de ranger ? » Ouais, c'est la seule chose à laquelle il a pensé en voyant les livres qui traînent. Curieux, il se lève allant en prendre un, celui qui est plus proche de lui regardant un peu de quoi est-ce que ça parle.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Anders Weiss
Padawan héroïque
2607 $
12/11/1967 $
2607 messages
Mensonges : 2607
Anniversaire : 12/11/1967


MessageSujet: Re: #1478 + Not Alone. ► Noam and Anders Lun 25 Jan 2016 - 18:18

Not Alone.
anders et noam


- J'ignorai ça. son ton mettait l'accent sur la surprise.

Anders n'était pas du tout au courant que quelqu'un squattait chez Grace. Elle ne lui en avait pas du tout parlé. Enfin, elle avait tout à fait le droit de ne pas tout lui dire, il comprendrait parce qu'il faisait pareil et qu'il avait besoin du temps pour. Cependant, l'écrivain resta mitigé à cette idée, si ce jeune vivait vraiment chez elle. Il était sur le point d'hésiter de lui poser des questions concernant Grace, mais ça ne se faisait pas et il l'avait frappé. Weiss ne pouvait pas se permettre de faire ça. Il était quand même surpris et se dit que l'aménagement avait dû être récent.
Au moins ce n'était pas un journaliste ou un cambrioleur... C'était quand même un mineur qu'il venait de frapper plus tôt. Anders ne se remettait pas de cette idée et culpabilisait toujours. Comment allait-il le dire à Grace sans qu'elle ne s'énerve ? Qu'il avait frappé un jeune qu'elle hébergeait...? Ce n'était pas son problème de base de voir un mineur à cette heure, mais ça le devenait quand il s'introduisait chez lui, qu'il le frappait. Cela devenait plus qu'un problème quand c'était un gosse qui vivait chez sa meilleure amie maintenant.
L'écrivain ne savait pas comment agir avec lui, il ne pouvait pas le jeter dehors et s'attendre à ce que son amie déboule le lendemain pas contente. Il devait faire quelque chose. Le jeune lui dit d'avoir l'habitude, après s'être soigné le nez. Weiss aurait voulu poser la question sur quoi il avait l'habitude mais une personne frappa à la porte.
Au moins, une personne courtoise qui frappait à la porte. Cependant Anders fronça les sourcils et regarda l'heure numérique du four.

- C'est la fête en ce moment...

C'était rare que les visites s'enchainent au milieu de la nuit. Cela n'arrivait jamais. Il fit un signe au jeune qu'il revenait et le laissa dans la cuisine. Il ouvrit à moitié la porte, spécialement pas content d'une autre visite, si c'était encore un jeune. C'était non. Puis ce n'était pas Grace parce qu'elle entrait sans frapper... Il vit un petit Chinois qui annonça la livraison. De -S. Décidément, il n'y avait que lui qui pouvait le faire au milieu de la nuit et devait se marrer de la situation. Il prit le paquet et remarqua qu'il y en avait celui pour 'Noam', ce devait être le nom du jeune qui était chez lui. L'écrivain laissa repartir le chinois et mémorisa son visage si jamais il devrait le revoir un jour... Mais il se doutait.
Il referma la porte et revint vers la cuisine.

- Y a un paquet pour vous. Annonça Anders, sans regarder le jeune parce qu'il devinait la surprise. Son regard était rivé sur son paquet, dont il devina le contenu et sûrement le message...

Il le donna et le laissa ouvrir alors qu'il s'éloigna pour se rapprocher près de son verre de Whisky qu'il n'avait pas terminé. Il ne voulut pas l'ouvrir, pas en la présence d'une personne et finalement, il le fit. Il lut le papier, d'abord le dicton, puis le mot de -S. Anders adopta un air intrigué et soupçonneux. Il était dans la même pièce avec un jeune délinquant ? Il réfléchit et releva son regard pour observer la réaction du jeune qui s'énerva en silence après avoir lu le mot. L'écrivain n'allait pas lui demander parce que sinon la question se retournera contre lui. Il rangea le mot dans le premier tiroir qui lui venait sous la main. Il ne voulait pas en parler et sentit l'énervement monter en lui. -S ne cessait pas de jouer avec lui concernant son amitié avec Grace, pourquoi n'arrêtait-il pas ? Il lui donnait de mauvaises idées en plus.

C'était le silence de malaise pendant un certain temps dont Andy n'avait aucune idée. Il avait laissé le gâteau sur le plan de travail avec le verre à côté, n'ayant pas spécialement faim. Le jeune parla du rangement dans sa maison, une remarque qui surprit un peu Weiss qui l'observa se lever pour partir dans le salon. Sans hésiter il le suivit, pas partant à l'idée de le laisser seul.

- Euh ... Non. répondit Anders un peu hésitant de la réponse qu'il devait donner, qui s'arrêta et se colla le dos contre le mur. Les bras croisés contre lui.

Il le regarda prendre un de ses livres qui trainaient, il baissa son regard sur le sol où les papiers occupaient une grande partie de l'espace. Weiss avait un petit peu rangé, mais ça ne semblait pas être encore ça. Il n'allait pas faire de grands efforts même si Grace voulait le pousser à le faire. L'écrivain remarqua qu'il avait pris un de ses livres qu'il avait écrit. L'histoire d'un jeune interne en médecine qui n'avait pas mené ses études à terme, un polar.

- Celui-là est de moi. Vous aimez les livres ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: #1478 + Not Alone. ► Noam and Anders Mar 26 Jan 2016 - 15:36


NOT ALONE

ANDERS & Noam


Noam haussa rapidement les épaules suite à la réponse de cet homme. Il n'aurait de toute manière pas pu le savoir puisqu'il n'est là que depuis quelques jours et puis il ne doit pas être le genre de personne qui regarde à sa fenêtre pendant de nombreuses heures. Donc non l'homme ne sait pas vraiment qu'il vit maintenant chez la jeune femme, enfin la femme plutôt. Et il ne sait pas pourquoi non plus et il ne compte pas le lui dire, il n'a pas envie qu'on sache pourquoi il vit dans une autre famille que la sienne, comment il en est arrivé là. Il ne veut pas qu'on se pose de questions sur lui ça le rendrait encore plus mal qu'on sache ce que son père lui a fait. Il a changé de nom c'est pour une raison bien précise et il espère vraiment que Grace n'ira pas crier sur tous les toits les choses. Sinon il risque de beaucoup lui en vouloir. Il ne sait pas quelle relation elle entretient avec cet homme, peut-être même qu'ils sont amants, il va falloir qu'il s'en méfie un peu. Il n'a pas envie qu'il y ait un homme dans la maison où il habite, sans doute qu'il n'en dormirait plus la nuit. Il secoue un peu la tête chassant toutes ces choses qui sortent simplement de son imagination, il est le voisin rien que le voisin pas de quoi s'inquiéter. Il ne lui a rien fait pour le moment, enfin si, son nez mais pour Noam ça n'est pas grand chose après tout ce qu'il a déjà vécu dans sa vie. Puis l'homme pensait se défendre, il n'y a donc pas mort d'homme.

L'adolescent finissait à peine de se soigner que quelqu'un venait frapper à la porte. Il ne sait pas quelle relation elle entretient avec cet homme, peut-être même qu'ils sont amants, il va falloir qu'il s'en méfie un peu. Surtout à l'heure qu'il est ça pouvait être n'importe qui, mais surtout un dangereux psychopathe, et ça Noam préfère éviter. Bien vite il comprit que c'était l'autre, cette -S insupportable. Enfin elle ou il, il n'en sait rien du tout, ce qu'il sait c'est qu'il ne supporte plus cette personne. Il se réjouit vraiment de voir qui se cache derrière tout ça. Il n'en peut plus d'avoir des mots dans le genre, surtout quand cette personne le suit à la trace, quand cette personne sait exactement où il se trouve, comme s'il avait une puce sur lui. C'est désagréable quand même. Mais il se débarrasse assez rapidement du papier afin que personne ne puisse lire les mots qui sont dessus. Il ne laissera personne savoir qu'il a la mauvaise manie de faire des vols. Il posa rapidement le regard sur le voisin en plissant un peu les yeux. Il se demande ce qu'il a eu comme mot mais il n'a pas envie de lui demander, bien qu'il soit curieux. Il a toujours gardé secrets les mots qu'il reçoit il n'a pas envie de dire quoi que ce soit sur lui. Peut-être qu'il pourrait lui voler le papier ? Après tout il a vu l'endroit où il venait de le mettre. Il allait devoir être discret. Mais il y réfléchit déjà, il a besoin de savoir.

Pour le moment, il a décidé de tourner son attention sur autre chose. Le rangement de cet homme. Enfin rangement... Pas vraiment. Puis en voyant des livres, Noam fut directement attirer par ceux-ci lui qui adore ça. Il lisait le résumé qui se trouve derrière prenant le temps de voir de quoi parle l'histoire. Il fut coupé dans la lecture par la question que lui avait posée l'homme en sa compagnie. « - Vous êtes écrivain ? » Il le regarde attentivement puis lit le nom qui est indiqué sur la couverture. « - Anders Weiss. » Au moins maintenant, il connaît son identité. Peut-être qu'il pourra même faire des recherches sur le net, prendre des renseignements, lire des biographies sur lui. Enfin avoir des informations. Noam aime bien savoir les choses. Il hausse les épaules. « - Oui j'aime les livres mais... » Noam s'arrête au milieu de sa phrase en se redressant. Il se tourne directement vers l'homme pour pouvoir lui faire face. Il est assez sérieux et il a envie d'être pris au sérieux. « - J'aimerais beaucoup que ça reste entre nous. En fait, je pense que nous devrions faire un deal vous et moi. Je ne dis pas que le coup que j'ai au nez vient de vous et vous gardez secret tout ce qui s'est passé dans cette pièce cette nuit. Le fait que je suis rentré chez vous, le fait que j'aime les livres, enfin... Vous voyez le truc. Je risque des problèmes si on sait que je ne suis pas rentré à l'heure. Et vous risquez des soucis si on sait que vous avez frappé sur un mineur. Donc je pense que c'est un bon compromis. » Il se protège comme il peut et même si c'est des secrets ridicules aux yeux des autres, aux yeux des adultes, pour lui c'est important. Toutes informations diffusées sur lui peut se retourner contre lui, ça peut également venir aux oreilles de son père et s'il venait à le retrouver... Ca serait la chose la plus horrible à ses yeux. Il est en prison mais le jour où il sortira. D'ailleurs ça se rapproche, ça fait 5 ans maintenant qu'il est en prison. S'il s'est bien comporté en prison, il pourrait être libre dans les mois qui viennent. Mais c'est à voir avec son assistante sociale. Il regarde le libre puis pose le regard vers la cuisine essayant toujours de trouver un moyen de lui prendre le mot. Il réfléchit un peu puis se concentre une fois encore sur le lit le bougeant un peu dans ses mains. « - Je peux l'emprunter ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Anders Weiss
Padawan héroïque
2607 $
12/11/1967 $
2607 messages
Mensonges : 2607
Anniversaire : 12/11/1967


MessageSujet: Re: #1478 + Not Alone. ► Noam and Anders Mar 26 Jan 2016 - 23:40

Not Alone.
anders et noam


Il hocha silencieusement la tête, oui il était écrivain.
Anders avait toujours aimé écrire, tenir un stylo entre ses doigts. Il avait toujours aimé cette sensation, l'odeur. Tout cela. Il n'avait jamais arrêté d'écrire, même après avoir abandonné ses études de journalisme. Weiss avait toujours su placer les mots, su écrire là où ça faisait mal, pleurer ... Il avait toujours su argumenter. Il était plus à l'aise à l'écrit qu'à l'oral parce qu'il partait toujours dans le principe qu'il écrivait pour lui-même ou juste à des personnes qui ne pourront jamais lire ce qu'il était en train d'écrire. Comme son ex-femme et son fils. Oui, il était écrivain de son temps libre, quand il ne travaillait pas. Même si maintenant, il n'écrit plus... Plus depuis quelques semaines.

- Et vous êtes Noam ...? il plissa un peu les yeux. Andy lui demandait le nom de famille de ce jeune délinquant.

Maintenant que ce gosse pouvait lire son nom entier, il savait qui il était. Mais lui, non. Il ne savait pas vraiment. L'écrivain avait demandé s'il aimait les livres, ce qui le perturbait un peu. En réalité, il était perturbé de voir un jeune chez lui et c'était déjà un exploit de le voir toujours là, en train de tenir un ses livres. Dans les temps normal, il l'aurait jeté dehors, mais c'était un gosse qui vivait chez Grace. Même s'il y avait pas cette raison, Andy n'aurait pas réussi à le jeter dehors... Il ne savait pas pourquoi, sûrement parce qu'il aimait les livres.

Le regard de l'écrivain croisa celui du jeune, qui voulait se montrer sérieux. Il voulait faire un deal, que cette histoire resterait entre eux. Weiss l'observa en silence, le visage impassible. Quand Noam termina ce qu'il avait à dire, Andy finit par faire un sourire pincé. Assez gêné de devoir lui rappeler la dure vérité. Les jeunes adolescents ne pouvaient pas mentir aux parents, anciens parents. Il enchaina par une demande : emprunter ce livre. Ce qui surprit davantage l'écrivain. Il fit un gros soupir et répondit.

- Normalement, cela ne me regarde pas ce que fait un mineur dehors chez lui à cette heure et je ne vais pas demander parce que ce ne sont pas mes affaires. J'accepte bien le deal. Mais, à une condition... Anders montra le doigt de ses bras croisés. Il était peut-être pas bien placé de poser une condition, mais il savait que Noam ne pouvait pas passer à côté aussi. Grace. Nous ne pouvons pas lui cacher cette histoire. Je vous donne un conseil puisque vous me semblez pas tellement si bien la connaître pour l'instant: ne lui mentez pas. Elle finira toujours par découvrir. Depuis le temps que je la connais, je ne saurai pas lui cacher que je vous ai ... cogné le nez. Elle est une mère avant tout et moi aussi j'ai .. été père il grimaça à cette phrase qui avait failli sortir et qui lui donnait un coup au coeur. Il avait été père, il avait eu Samuel qui faisait le mur, qui rentrait tard la nuit et qui se faisait surprendre par la suite. L'écrivain se reprit pour continuer. Je... Heu ... Ell.. Heu.. Oui. Elle va très vite découvrir que vous avez "fait le mur" cette nuit, puis votre blessure au nez ne va pas passer inaperçu, ni votre tee-shirt tâché de sang. On devrait le lui dire. Et ne vous inquiétez pas, elle saura garder cette histoire pour elle et n'est pas du genre pipelette comme les autres voisins. Je lui fais confiance parce qu'elle ne voudra pas nous apporter des ennuis à nous deux. Je lui dirai que tout est de ma faute... Mais je ne garantis pas qu'elle ne va pas s'énerver après vous. Anders eut un rictus nerveux et détourna le regard au sol. Grace qui allait s'énerver parce qu'il venait de frapper Noam au nez. Il ne le sentait pas du tout mais il devait passer par là, il ne pouvait pas lui cacher ça que ça plaise ou non au jeune. On ne va pas la réveiller sinon elle sera de mauvaise humeur... Je veux nous éviter ça. Puis, qui sait, elle est peut-être réveillée en ce moment-même... Ahem. De toute façon, je viendrai la voir demain matin pour lui expliquer la situation. Mais si elle vous pose la question avant que je sois là, dites qu'elle devra en parler avec moi.

À vérifier, mais il n'avait pas vu de la lumière chez elle. Elle devait dormir, déjà avec tous les médicaments qu'elle avait pris récemment, il ne serait pas étonné qu'elle dorme encore. Mais qu'est-ce qu'il avait vraiment beaucoup parlé Anders ...! C'était parce qu'il culpabilisait vraiment d'avoir frappé un mineur. Il n'avait vraiment pas fait exprès et pas conscience du tout avant d'allumer la lumière.

- Pour le livre. Oui, vous pouvez le prendre. Il hocha la tête pour affirmer ce qu'il venait de dire.

Anders venait d'accepter qu'un jeune adolescent prenne son livre, le temps qu'il le lise. Un livre qu'il n'aurait jamais laissé sortir de chez lui.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: #1478 + Not Alone. ► Noam and Anders Mer 27 Jan 2016 - 19:00


NOT ALONE

ANDERS & Noam


« - Lewis, Noam Lewis. » Dit le jeune homme à la question de son voisin. Il n’a pas de soucis à dire qui il est, simplement parce qu’il ne s’agit pas de son nom de naissance, mais un prénom qu’il a fait changer. Les informations qui se présentent sur lui ne parle pas du son viol et de sa situation familiale plus que douteuse, surtout avant ses 12 ans. C’est son choix, de ne pas vouloir être reconnu pour le petit garçon ayant fait la une dans les années 2000. Et ça marche plutôt bien, surtout qu’il n’a plus le même physique, il devient de plus en plus un homme, il lui suffit de laisser pousser sa barbe et il fait quelques années de plus. Il le fait souvent en ce moment, parce que ça lui plait puis ça plait aux filles. Enfin, il ne s’y intéresse pas plus que ça, il n’a jamais eu de relation et il a peur d’en avoir, il ne cherche donc pas à avoir une attirance avec une personne. Il est bien comme ça, il peut faire ce qu’il veut mais bien entendu, c’est sa façon de penser actuelle, rien ne prouve que ça ne changera pas dans les mois qui suivent, ou les années peut-être.

Le jeune Lewis venait de poser des conditions, enfin il avait demandé à ce que sa présence ici ne se sache pas et en échange, il ne dirait rien de la petite altercation qu’il y a eu entre eux. Il pensait pouvoir faire confiance à l’homme pour un petit mensonge, qui n’en serait pas réellement un au final puisqu’il ne dirait rien de spéciale. Mais il faut qu’il change tout, il aurait dû s’en douter avant d’ouvrir la bouche, il n’est pas vraiment d’accord avec ce qu’il venait de demander. « - Vous quoi ? » Demanda-t-il finalement quand il entend ses mots. Il ne voit pas ce qu’il veut dire finalement, et il ne sait pas de quoi il parle non plus. Il ne le connaît pas et ne connaît pas ses secrets. Bien qu’il aimerait beaucoup les savoirs. Il le regarde un peu le laissant poursuivre ses mots écoutant à moitié puisqu’il lui donne beaucoup d’informations d’un coup et que de toute façon ça le contrarie quand même un peu ce qu’il venait de lui dire. « - Super. Je suis bon pour retourner d’où je viens. Et puis ça n’est pas de votre faute si je suis rentré en retard ça ne serait pas crédible de dire le contraire vous savez. Mais ne vous inquiétez pas, je pense qu’elle me mettra plus facilement à la porte que vous. » Après tout, elle ne le connaît pas encore très bien mais elle sait d’où il vient et elle connaît son histoire. Elle peut avoir envie de le mettre dehors à la première occasion qui se trouve devant elle. Comme cette faute qu’il vient de commettre, il ne suit pas les règles qui lui sont imposés et il risque des soucis. Mais l’homme ne le sait pas et Noam n’a pas envie qu’il le sache non plus.

« - Cool merci. » Dit-il quand il lui dit qu’il peut prendre le livre. En espérant qu’il n’oublie pas de lui rendre, ce qui arrive souvent avec les livres de la bibliothèque. Mais bon, il y fait quand même attention puis il a envie de lire le livre alors il va le faire. Il est content d’en avoir un tout nouveau. Puis avoir un écrivain comme voisin ça n’est pas plus mal finalement. Noam lève les yeux rapidement vers le sac qu’il a laissé dans la cuisine. Pas loin de ce tiroir. « - Je vais le mettre dans mon sac. » Dit-il en passant devant une pile de livre qu’il fit un peu exprès de faire tomber pour détourner l’attention de Anders quelques instants. Il fut comme si de rien était et continue son chemin tranquillement pour se rendre à la cuisine. Rapidement il pose le livre dans son sac avant de se redresser. Il ouvre légèrement le tiroir passant la main dedans pour attraper le bout de papier que l’homme y avait mis avant de le refermer. Il ne sait pas trop s’il l’a vu mais il mit quand même le papier dans sa poche l’air de rien se tournant en posant le dos contre le plan de travail derrière lui. « - Un peu d’aide peut-être ? » Il souriait doucement en coin essayant d’être naturel.

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Anders Weiss
Padawan héroïque
2607 $
12/11/1967 $
2607 messages
Mensonges : 2607
Anniversaire : 12/11/1967


MessageSujet: Re: #1478 + Not Alone. ► Noam and Anders Jeu 28 Jan 2016 - 22:56

Not Alone.
anders et noam


Noam Lewis.
C'était un nom qui ne disait rien du tout à Anders. Il ne devait vraiment pas venir du coin, il n'avait aucune idée de qui il était jusqu'à lire le mot de -S : un petit criminel. Un délinquant voulait dire -S ? Cependant, il ne tarda pas à comprendre plus ou moins les grandes lignes de la situation entre Grace et Noam. Ils ne se connaissaient pas avant que le jeune arrive chez elle. Il était envoyé chez elle sûrement par une assistante sociale et n'aimait pas l'endroit d'où il venait. Noam était un jeune qui enchaînait des bêtises, qui avait l'habitude d'avoir un nez pété. Normalement Anders devait se méfier de ces genres de personnes et ne pas le laisser rester chez lui encore plus longtemps. Il ne devait pas accepter aussi facilement le deal avec lui, il avait accepté de ne rien dire aux autres voisins. Tous sauf Grace. Il ne pouvait pas cacher quoi ce que ce soit au sujet du jeune qu'elle hébergeait, rien à son amie.

- Elle ne jette pas les gens dehors aussi facilement que moi. répondit Anders quelques secondes après la remarque du jeune. Il culpabilisait dans le fond de l'avoir frappé et ça ne partira jamais. Pour sûr. Honnêtement, vous feriez mieux de lui dire la vérité, quitte à prendre le risque de retourner là d'où vous venez... C'est peut-être mieux que de rester avec une personne qui pourrait vous abandonner à la première difficulté rencontrée là d'où "vous venez".

Andy avait confiance et cela se voyait malgré son air fatigué. Elle ne le laissera pas revenir là d'où Noam venait, elle allait sûrement lui donner un avertissement. C'était quand même délicat parce que ce jeune ne pouvait pas faire confiance à Andy, ni à Grace. Il venait à peine d'arriver... Il pensait être seul face à tout ce monde. Puis, si ça ne marcherait pas (ce dont il doutait fortement), Weiss ira parler avec Grace. Il saura bien rapidement si Noam avait menti. De plus, il venait d'accepter de lui prêter son livre et si son amie le verrait, elle saura tout de suite qu'ils s'étaient rencontrés avant.
Puis, l'écrivain venait de faire un premier pas sur la confiance, il venait de prêter un livre. Le jeune annonça qu'il allait le ranger dans son sac, qu'il avait laissé dans la cuisine. À ce moment-là, Anders ne pensait pas une seule seconde au mot qu'il avait laissé dans le tiroir, parce qu'une pile de livre venait de tomber à cause du passage de Noam. Peut-être que Weiss était bordélique, mais il prenait toujours soin des livres et c'était pour ça qu'il préféra s'en occuper tout de suite avant de reporter son attention ailleurs. Rapidement, il se décolla du mur pour aller aligner les livres qui étaient tombés et en fit une pile, sans toutefois remettre à leur place initiale, laissant cette pile au sol. Son mal de crâne et l'étourdissement se faisaient sentir au moment où il rangea. Noam lui demanda s'il avait besoin d'aide et en réponse Andy soupira, se releva pour ensuite se retourner vers ce jeune qui souriait un peu. Étrangement, il se trouvait un peu trop proche du tiroir où il avait rangé le mot de -S. Weiss avait ce regard soupçonneux sur le tiroir avant de relever sur celui du jeune.

- Vous devriez rentrer tout de suite. On se revoit demain... annonça, un peu trop froidement qu'il ne l'aurait voulu. Il refusait l'aide.

Oui, ils allaient se revoir le lendemain, parce qu'Anders allait parler à Grace ce qui s'était passé. Il avait besoin d'être seul et de dormir, tant pis pour les décalages d'heures pour son sommeil. Mais s'il voulait voir Grace dans la matinée, il devrait dormir maintenant. D'un signe de tête, il invita le jeune mineur d'aller sortir de cette cuisine, l'ayant à l'oeil jusqu'à la porte de l'entrée.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: #1478 + Not Alone. ► Noam and Anders Sam 30 Jan 2016 - 12:03


NOT ALONE

ANDERS & Noam


Noam écoute attentivement les mots de l’écrivain en faisant une petite grimace quand même. Il est toujours convaincu qu’il faut tout dire à Grace, même si lui n’en a pas envie. Il ne va pas avoir le choix visiblement, parce que s’il ne dit rien, lui le fera et cela va nécessairement avoir des conséquences pour lui. Il n’est pas certain d’avoir envie de rester maintenant qu’il sait ça, il n’a pas envie qu’on le renvoi d’où il vient. Il ne trouve absolument pas ça marrant d’ailleurs, ça n’est pas un risque qu’il aime bien prendre en tout cas. Il hausse les épaules quand il l’entend dire que c’est mieux que d’être avec une personne qui le jetterait à la première bêtise. Peut-être oui, dans un sens, il a tout à fait raison, c’est beaucoup mieux de faire ainsi. Mais peut-être qu’il préfère être avec ce genre de personne, que de revenir au centre et se faire taper dessus. Quoi que… Entre les coups et le rejet, il ne sait pas ce qui est le mieux, bien qu’il ait déjà testé les deux situations et elles font aussi mal l’une que l’autre. Bref de toutes manières, il ne le laissera pas sans rien dire à Grace alors autant qu’il se prépare déjà psychologiquement à ce qui arrivera dans les prochains jours. Ou plutôt le lendemain. Il soupire longuement en levant les yeux au ciel. Les plus vieux sont vraiment chiants quand ils s’y mettent. Noam ne peut pas mettre sa confiance dans des personnes qu’il connaît que depuis peu, c’est impossible à ses yeux. Il ne peut pas. Alors bon, non, il n’a pas confiance mais peu importe. Il poursuit dans son idée de lui voler le petit mot de -S qu’il a eu, simplement parce que ça l’intéresse de voir ce qu’elle lui a dit et surtout ce qu’elle a sur lui. Il ne se doute pas encore que s’est de lui que ça parle. Comme si elle ne pouvait pas se taire, c’est trop compliqué. C’est plus marrant de foutre la merde dans la vie de Noam pas vrai ? Mais bon, c’est comme ça, il allait faire avec. Il avait donc fait son petit tour, qui n’avait rien de bien magique mais il a quand même obtenu ce qu’il voulait. Il avait un livre à lire, il avait le mot et il essaie d’être sympa en proposant son aide à cet homme qui n’en veut visiblement pas. Et bien tant pis pour lui. Voilà qu’il le met à la porte maintenant. Noam hausse un sourcil automatiquement avant de hausser les épaules. « - Mouais. Et bien bonne nuit. » Dit-il simplement en mettant son sac correctement sur son épaule. Il poursuit ensuite son chemin tranquillement jusqu’à l’entrée sortant de la maison du voisin. Il regarde autour de lui, puis se rend à la maison d’en face, sans doute la maison de Grace. C’est en rentrant qu’il la voit. Elle l’avait visiblement attendu. Il écoute sa remarque, mais ne dit rien et monte rapidement, ça ne servait à rien de converser à une heure aussi tardive, ça ne ferait que des soucis en plus. Et ça ne serait bon pour personne. Il est donc monté tranquillement, il s’est préparé, il a lu le mot puis il s’est finalement endormi, sachant qu’il allait devoir aller au lycée le lendemain et que ça allait être compliqué pour lui de se lever.


Fin [/color]
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Penny E. Ribbs
Maître Jedi
3200 $
25/12/1987 $
3200 messages
Mensonges : 3200
Anniversaire : 25/12/1987


MessageSujet: Re: #1478 + Not Alone. ► Noam and Anders Ven 19 Fév 2016 - 3:48

Terminé et verrouillé.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
messages



MessageSujet: Re: #1478 + Not Alone. ► Noam and Anders

Revenir en haut Aller en bas
#1478 + Not Alone. ► Noam and Anders
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» lee noam || Ублюдок.
» JANG KI YONG ▬ armani noam
» Un ange gardien (NOAM)
» NOAM ++ Il ne suffit pas de se mettre une plume dans le cul pour ressembler à un coq.
» Ted Anders Fiche terminée !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVER TELL ™ :: Saison 2 :: archives sujets terminés et abandonnés-