AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Privilégier les scénarios
Ceux-ci vous offrent des opportunités de jeu et de liens.
Ils permettent en plus bien souvent de compléter une famille.
Banque de Lewiston
N'oubliez pas de jeter un œil à la banque de Lewiston pour bénéficier des avantages et inconvénients
Et pensez que fin de mois signifie impôt sur le revenu et mise à jour des points !

 

 #1478 + Trust me. ► Weister

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Grace Foster
Padawan accompli
2331 $
19/12/1967 $
2331 messages
Mensonges : 2331
Anniversaire : 19/12/1967


MessageSujet: Re: #1478 + Trust me. ► Weister Mar 26 Jan 2016 - 0:55

Trust Me.
anders et grace


Et elle se rendit compte de ce qu'elle disait.
Enfin mais trop tard. Elle n'était pas sûre du tout d'aller bien et de ne pas s'évanouir dans la seconde, elle était véritablement léthargique, incapable de bouger et aurait pourtant du pour éviter ces paroles. Ce n'était pas quelque chose à dire. Ça devait rester bien enfoui bien caché derrière le sourire. S'il le disait à Riley, c'était sûr qu'il ne la laisserait jamais seule et demain elle devait être en forme convenable pour accueillir le nouvel habitant. Mais qu'est-ce qu'elle avait fait ?... Prendre au delà de la dose prescrite c'était un coup à finir à l'hôpital avec plus de complications qu'elle en voudrait.

- Bien sûr oui, bien sûr. Oublie Andy, je ne sais pas pourquoi j'ai dit ça. Murmura-t-elle sans même savoir qu'elle parlait si bas ou que sa phrase était peut-être moins compréhensible qu'elle le pensait.

Il continua et elle n'était pas sûre de comprendre ce qu'elle devait et ne chercha pas à déchiffre.

- Et je ferais quoi moi si j'arrête ça... Je vais m'en remettre, bien... Parce qu'elle ne pouvait pas abandonner le journalisme et que oui, elle allait s'en remettre. Elle s'en était déjà remise.

Grace changea brusquement de sujet. Odell. Demain elle ferait quelque chose et demain elle comprendrait comment il avait su tout ça.

- Je ferais, c'est ma faute. Je ne sais pas comment il a su tout ça, je te jure mais je trouverai. Il ne doit pas continuer. Dit-elle fadement, articulant encore moins.

C'était les anti-psychotropes qui la rendait comme ça. Et Anders aussi d'une certaine façon... Pourquoi il fallait toujours que tout la touche trop. En plus d'être pitoyablement inutile comme amie, elle avait une peur horrible de le perdre à nouveau. Elle était paranoïaque et prenait tous les signes d'éloignement comme la raison de son départ passé et futur. Elle n'aimait pas la solitude. Elle aimait le calme et la compagnie des autres, pas la solitude. Riley était son fils, ce n'était pas pareil qu'avoir des amis et en quittant Chicago elle avait plus ou moins rompu ses attaches. Parce que de toute manière, sa vie avait toujours tourné autour de sa famille, elle n'avait jamais fait d'effort pour se faire des amis durables et personne n'avait pu remplacer Anders. Et c'était cette particularité qui lui faisait peur parce que s'il disparaissait à nouveau, elle saurait que ce serait de sa faute. Le journal, l'article était de sa faute. Il lui faudrait bien longtemps pour être totalement assurée de leur amitié retrouvée mais cela ne l'empêcherait pas d'assurer une assurance à toute épreuve le reste du temps mais pas ce soir, non pas ce soir.

Les médicaments avaient eu raison de son positivisme. Parce que oui, le reste du temps également, elle était positive et se rendait compte seulement maintenant que ce qu'elle croyait avoir traversé avait simplement été enfoui. Elle n'y avait pas échappé et ne s'en était pas sorti. Elle avait simplement occulté tout ça pour Riley. Il devait retrouver sa vie et elle ne devait pas être un fardeau pour lui. Jamais, plus jamais ! De ça aussi elle était responsable... D'avoir perturbé sa vie parce qu'elle était incapable d'avancer seule et continuer sans voir le visage de son fils, sans qu'on lui rappelle qu'il lui restait Riley.

- Ne dis rien à Riley s'il te plait. Oh non, ne surtout rien dire ou à nouveau elle montrerait un égoïsme flagrant et il était hors de questions qu'il s'inquiète pour elle.

Ce fut tout ce qu'elle dit avant qu'un bruit la surprenne suffisamment pour réussir à sursauter, instinctif ou autre chose ce fut la seule réaction qu'elle put faire en redressant la tête. Elle ne se tourna pas mais observa la réaction d'Anders. Oh elle avait la tête qui tournait et de plus en plus chaud. Peut-être même la nausée d'avoir bougé et se redressa rapidement en grimaçant au moment où ses jambes la portèrent à nouveau. Elle avait oublié le bruit et sans même un regard disparut vers la salle d'eau où elle pourrait au moins se rafraîchir les idées. Elle longea le mur en s'y appuyant comme si elle était saoule et atteint finalement la pièce. Un regard dans un miroir et elle sut qu'elle avait la tête la plus horrible qu'il fusse possible d'avoir. Les tremblements reprenaient et elle s'appuya sur le lavabo pour ne pas tomber. Énumérant mentalement les étapes, elle ouvrit le robinet aurait presque voulu un seau entier pour l'asperger tant elle avait chaud et en plus elle avait le droit aux rougeurs.

Et dire que les anti-psychotropes auraient du l'aider songea-t-elle. C'était pourtant bien connu que sans dosage expert, le taux de suicide ou d'envie de suicide grimpait en flèche. Elle n'était même pas étonnée. Elle ferma les yeux un instant et aurait pu se sentir basculer si elle n'était pas solidement agrippée. Elle sentit les larmes de fatigue venir et peinait à garder les yeux ouverts si bien qu'elle rebroussa chemin pour réintégrer le canapé et visa plutôt le fauteuil plus près.

Voyant que Anders avait bougé et se souvenant du bruit, le regard plissé et se retenant de dormir, elle réussit à demander :

- C'était quoi ce bruit ? Et si elle n'avait pas si chaud, elle aurait senti la nouvelle fraîcheur du à la vitre ouverte. Charmante idée avait-elle eu que celle de tenter l'anesthésie par les médicaments, elle ne risquait pas de recommencer sous peu !...



Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Anders Weiss
Padawan héroïque
2607 $
12/11/1967 $
2607 messages
Mensonges : 2607
Anniversaire : 12/11/1967


MessageSujet: Re: #1478 + Trust me. ► Weister Mar 26 Jan 2016 - 11:25

Trust Me.
anders et grace


C'était de sa faute si elle avait pris tout ces médicaments.
Cela ne le rassurait pas du tout, il ne savait pas réellement quels étaient les effets secondaires mais il connaissait déjà la globalité. Lui-même en avait déjà pris dans le passé et ces médicaments avaient une force à assommer un cheval, du moins se souvint-il maintenant. Anders se sentit misérable et veillera à faire attention la prochaine fois, à veiller qu'il n'y ait pas de prochaine fois. Weiss ne voulait pas être responsable du mal-être de Grace, elle ne méritait pas ça et elle avait tellement souffert. C'était sûrement à ce moment-là que l'écrivain avait décidé de ne plus vouloir lui amener de soucis, cela devait s'arrêter.
Grace ne voulait pas abandonner le journalisme, c'était complètement impossible pour elle parce que ça lui permettait de gagner la vie, c'était ce qu'elle avait toujours su faire et Anders le savait. Il savait également que ce métier n'aura pas fini avec elle et continuera à lui faire mal, encore et encore. C'était la faute à ce métier qu'elle avait perdu sa famille et qu'elle avait manqué de le perdre lui. L'écrivain ne savait pas ce que Grace ferait sans ce métier, elle en était devenue dépendante et ça lui donnait encore une raison de plus de détester ce métier. Ce métier qui ne faisait que lui amener le malheur... Ce métier qui détruisait la vie des gens visés et certains journalistes. Il était peut-être très pessimiste Anders, pour lui il n'y avait rien de pire que les journalistes (en dehors de -S et des criminels), les policiers étaient second dans le classement. Il lui faisait confiance, quand elle lui disait qu'elle allait s'en remettre, mais il ne pouvait pas s'empêcher d'être soucieux pour elle. Cela se voyait à son regard pour son amie.

Odell. Ce journaliste était une des pires personnes qu'il pouvait rencontrer, il n'avait aucun sens moral et n'hésitait pas à s'immiscer dans la vie des autres, à écrire tout ce qui était privé. Un voisin particulièrement détestable, qu'Anders avait maintenant une raison de lui mettre son poing dans la figure. Bien sûr, il ne le fera jamais parce qu'il était trop calme pour le faire et il n'était pas le genre violent. Sauf quand c'était nécessaire, quand quelqu'un lui semble hostile ou quand il se sentait menacé. Il hocha la tête pour répondre.

- D'accord. Tu me tiendras au courant ... Et qu'il n'a pas intérêt à croiser mon chemin... Anders n'avait pas pu s'empêcher de dire ça, parce qu'il était en colère que sa vie se retrouvait sur du papier. Maintenant que le mystère de son ex-femme était presque levé.

L'écrivain faisait confiance à son amie pour gérer ce problème, mais il n'allait pas la laisser faire ça toute seule. Même si elle se rejetait toute la faute. Seule ça pouvait marcher, à deux ça pouvait mieux fonctionner. Weiss voulait l'aider même si cela ne restera pas évident du tout s'il l'aidait de chez lui. À la demande de son amie, il bougea un peu la main qui était sur le genou en réponse, il acquiesça avec un petit sourire triste.

- Promis Gracie. Il ne le dira pas à Riley parce que ça le ferait qu'inquiéter, puis il avait déjà son métier qui était un facteur de stress. Il ne fallait pas rajouter l'état de sa mère en plus. Je serai là. C'est hors de question que tu sois seule quand tu prends ces médicaments comme ça. L'écrivain se sentait coupable que son amie Grace ait pris ces médicaments et se demandait s'il ne devait pas l'amener à l'hôpital par précaution...

Il allait lui demander si ça allait et qu'il pouvait l'emmener à l'hôpital si c'était nécessaire. Mais un bruit vint l'interrompre et le fit sursauter aussi. Weiss tourna la tête en direction du bruit, les sourcils froncés. Il était tout d'un coup lassé parce qu'on l'ennuyait encore. Il tourna la tête vers Grace qui bougea et qui finit par se relever en silence. Elle disparut sans laisser le temps à Anders de dire quelque chose. Ce dernier avait focalisé son attention sur la source du bruit et s'y dirigea. Il entendit des craquements à chaque pas, l'air frais le chatouiller et il comprit.
Quelqu'un venait de lancer quelque chose pour briser le verre de sa fenêtre. Heureusement qu'il portait des chaussures fut sa première pensée et observa le sol, balayant du pied les débris de verre et cogna son pied contre un caillou. Il ramassa avec une grimace de douleur et observa en relevant un peu le rideau. L'écrivain plissa les yeux à cause de la lumière trop intrusive et fut incapable de voir qui était le voyou qui avait lancé le caillou. Il n'y avait personne dans la rue et il regarda les dégâts de la vitre. Weiss s'éloigna de la fenêtre et regarda la pierre, il vit la signature et se figea. L'expression devint grave et souffla pour ne pas s'énerver. Trop de choses le mettait sur les nerfs aujourd'hui et ce n'était pas le moment de s'énerver.

Il n'avait pas entendu le retour de Grace dans la pièce, assise sur le fauteuil. Elle lui demanda l'origine du bruit. Que répondre à cela ? Anders n'allait pas lui donner un soucis en plus, il voyait qu'elle luttait contre l'envie de dormir. Il se retourna vers elle, le caillou à la main, avec la signature de -S. Il ne pouvait pas du tout l'oublier.

- Une vitre de ma fenêtre s'est cassée... Je vais devoir appeler Hales pour réparer ça.. Oui il parlait d'Eli. Il ne précisa pas que c'était le coup de -S pour ne pas davantage soucier son amie qui luttait contre le sommeil. Tu peux rester dormir ici. Mais certainement pas dans ce fauteuil bien sûr, il n'allait pas la laisser dormir dans cette pièce, où il allait faire trop froid pendant la nuit. Cela le rassurera si elle était ici, parce qu'il pouvait veiller sur elle, au cas où si ça n'allait pas...  

-S qui amenait un soucis en plus...
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Grace Foster
Padawan accompli
2331 $
19/12/1967 $
2331 messages
Mensonges : 2331
Anniversaire : 19/12/1967


MessageSujet: Re: #1478 + Trust me. ► Weister Mar 26 Jan 2016 - 20:22

Trust Me.
anders et grace



Hochement de tête.
Vaguement mouvement pour répondre que oui, elle le tiendrait au courant. Et moyen fugace de garder les yeux ouverts. Au moins avait-elle décidé d'une chose, s'occuper du problème Odell d'une manière ou d'une autre mais sans employer les mêmes moyens que lui.

Était-ce mal de penser simplement s'endormir et sentir qu'elle n'était pas seule simplement par un contact ? Sans doute pas et c'était ce qu'elle était prête à faire s'il n'avait pas été préférable de lui demander de ne pas parler à Riley. Pas de ça. Elle aurait voulu bouger pour faire ce qu'elle faisait très bien avec ses proches : enlacer mais se contenta d'un sourire invisible. Pourquoi croyait-elle ce qu'il disait si facilement alors que la seconde d'avant elle doutait ? Sans doute parce qu'elle se persuadait d'y croire et ça l'aidait à se sentir mieux. Femme indépendante tu parles ! Ce soir, elle se sentait plus dépendante que jamais. Elle ne pouvait pas demander à Anders d'être là à chaque fois qu'elle aurait un coup de blues. De toute manière, elle prendrait bien garde à faire son deuil loin des yeux de tous. Elle avait assez souvent assez de mal à se faire respecter et se montrer aussi peu capable d'affronter la vérité n'aidait absolument pas. Odell, s'il le voyait se ferait un plaisir de tout noter en vue d'un autre article et Grace n'avait pas besoin d'être qualifiée d'assistée encore moins si Anders était l'assistant... Ce serait le mettre à nouveau dans une situation difficile.

Un passage à vide.
Puis le bruit.
La salle d'eau.
Le retour.

Quel était ce bruit ? C'était bien trop tard qu'elle s'y intéressait vaguement. Elle allait sans doute passer la nuit dans le fauteuil et se réveiller avec un mal de dos à en ranimer les morts mais elle n'y songerait qu'une fois alerte et ce n'était pas maintenant pas quand sa vision se troublait et qu'elle se battait avec ses paupières pour en avoir le contrôle. Elle avait l'impression de s'éparpiller entre différents symptômes. Elle avait chaud, elle tremblait et ne savait même pas comment elle allait pouvoir dormir et pourtant en avait terriblement envie.

- Haless...oui Eli, c'est vrai... Dit-elle en s’appesantissant sur chaque mot. Une vitre ne casse pas...comme ça...Il faut nettoyer... Elle réalisa cela sans même esquisser un geste et à la proposition d'Anders elle hocha la tête. Merci.

Mais d'abord, le ménage, nettoyer les bouts de verres parce qu'avec le bazar, ils allaient en louper à coup sûr et s'il était un grand garçon, il pouvait tout de même risqué les coupures. Elle réussit à s'éloigner du dossier sans toutefois se relever. Plier ainsi, la tête entre les mains, elle suppliait le tambour de cesser le vacarme assourdissant.

- Il fait chaud chez toi... Elle se redressa finalement et rejoint sa position avec une marche légèrement robotique, contrôlant les tremblements du mieux qu'elle put. Aspirateur, balai ? Grace le regarda puis sa main, laissant les rouages de son cerveau fonctionner encore. Au moins une bonne chose. On a jeté une pierre ?

Oh maintenant qu'elle était debout, que ses jambes la supportaient et tant qu'elle ne tombait pas, l'envie de s'activer revint un peu et elle lui prit la chose des mains. Immédiatement, la peinture blanche attira le regard et elle soupira. -S. Bien sûr.

- On peut au moins lui reconnaître son... ob... obs... ob... Enfin tu vois ! Elle regarda au dehors en déplaçant un rideau et seule la nuit noire répondit présente.

Les lampadaires étaient éteints ? Pourquoi l'étaient-ils ? Elle ne se rappelait pas qu'il était si tard... Et en plus elle avait une maison à préparer pour le lendemain.

- L'intérêt de jeter des pierres reste quand même limité... Il n'a que ça à faire que d'écouter aux portes. Pour un peu on dirait Odell... Elle le regarda à nouveau et s'inquiéta pour lui. -S était un être vil qui n'aidait en rien la situation d'Anders. Andy ? ... Ça va aller ?

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Anders Weiss
Padawan héroïque
2607 $
12/11/1967 $
2607 messages
Mensonges : 2607
Anniversaire : 12/11/1967


MessageSujet: Re: #1478 + Trust me. ► Weister Mer 27 Jan 2016 - 11:05

Trust Me.
anders et grace


Il n'était pas possible de faire son deuil seul.
Anders savait que ce n'était pas possible, parce que les personnes finissaient mal en faisant leur deuil seul. La solitude, la panique, l'angoisse... La dépression. Grace avait eu Riley pour tenir bon, elle avait cette chance et il aurait pu avoir la même chose, sauf qu'elle était très loin et il n'avait aucune idée d'où elle était. Alors il avait été seul et il avait eu toute cette totale. Tous ces gens qui ne l'aidaient pas, qui préféraient répandre des rumeurs pour suggérer d'horribles choses. L'écrivain en avait eu assez et il n'en avait malgré tout pas terminé avec cela. L'article qu'Odell venait d'écrire ne l'aidera pas, maintenant que c'était toute la ville qui l'avait probablement lue.

Mais il n'y avait pas seulement le journal.
-S. Il trouvait toujours le bon moment pour remuer le couteau dans la plaie. Il venait de lancer le caillou et de briser la vitre de l'une de ses fenêtres. Il avait deviné dans quelle pièce ils étaient et quelque part Anders n'était pas surpris. Ce qui était certain, il ne serait pas capable de réparer cette vitre tout seul et il ne supporterait pas l'idée de faire venir un réparateur autre qu'Eli. C'était la seule personne que Weiss pouvait supporter étrangement. Sûrement par ce fait qu'il était un nouveau arrivé et sa spontanéité, sa façon de comprendre vite les choses. Il ne discutait pas du passé et lui racontait beaucoup de choses, sûrement dans l'espoir que l'écrivain lui réponde un jour. Mais il appréciait bien ce petit gars débrouillard.
Cependant, il avait remarqué quelque chose dans son accent, Eli n'était pas un natif anglais comme il aimait le dire.  
Il remarqua une seconde chose. Grace venait de l'appeler par son prénom et montrait qu'elle le connaissait. Cela surprit peu Anders vu la manie d'Eli de vouloir aider tout le monde avec les réparations à faire. Cependant, c'était le c'est vrai qui l'interpella le plus. Il hocha silencieusement la tête quand elle lui dit qu'il fallait nettoyer.

- C'est toi qui a chaud Grace. Ce sont les médicaments qui font ça. dit calmement l'écrivain quelques secondes après, le regard rivé sur ce qu'il avait à la main, un peu étonné de cette remarque. Il faisait chaud pour elle ? Lui, il avait un peu froid à cause de l'air qui entrait chez lui par la fenêtre cassée. Je.. Oui, j'ai tout ça. Je vais m'en occuper, ne t'inquiète pas pour ça. Tu devrais rester assise.. Weiss n'était pas rassuré de la voir debout comme ça.

Il n'avait pas vu le coup venir, elle venait de lui prendre la pierre de la main. Grace regarda et vit la signature. L'écrivain resta silencieux malgré la remarque de son amie et détourna le regard pour observer par le fenêtre, en même temps qu'elle. Il était tard, déjà. Il ne savait pas sur le coup si Eli avait quelque chose de prévu du coup durant la soirée, il avait cru comprendre qu'il était marié. Bon au mieux il pouvait nettoyer et mettre une bâche pour la nuit. Mais c'était la pierre lancée, à la fenêtre...

- De ? Il regarda Grace et reconnut ce regard. Malgré l'état végétatif dans laquelle elle se trouvait, il pouvait reconnaître l'inquiétude dans ses yeux. Il baissa son regard et éloigna les grands morceaux de verre des pieds de son amie. Oui. Ça va aller. Cela me rappelle Samuel en 2002. fit-il un peu trop sèchement malgré lui. Lui et ses amis lançaient des pierres aux vitres quand il avait neuf ans. C'était sa façon à lui, de dire qu'il n'était pas d'accord avec moi. il fit un mince sourire, quand il croisa le regard à celui de Grace. Je vais aller chercher de quoi nettoyer tout ça. Eloigne-toi, je n'ai pas envie que tu te blesses à cause de ça. il l'éloigna doucement, de ces brides de verres.

L'Allemagne. Samuel ne voulait pas partir en Allemagne pendant cette année-là.
-S ne voulait pas qu'Anders l'oublie ? Il ne pouvait pas l'oublier. Il n'y avait pas une journée où il l'avait oublié. Il était souvent présent dans ses pensées et il n'aura pas cessé de le chercher, de le torturer en lui envoyant des messages aussi blessants les uns après les autres. Comment pouvait-il tourner la page si -S lui rappelait toujours le passé ? L'écrivain était parti chercher l'aspirateur et le balai dans un placard et fut rapidement de retour dans le salon, prêt à réparer les dégâts malgré le mal de crâne qui commençait à être présent. Il déposa l'aspirateur contre le mur, à côté et il commença à balayer.

- J'ai une chambre d'ami. Un lit sera plus confortable pour toi que de dormir sur ce canapé. En revanche, cela implique de monter les escaliers.. annonça Anders qui ne semblait pas vouloir laisser son amie se réveiller le lendemain avec une douleur au dos. Ayant fait lui-même l'expérience.

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Grace Foster
Padawan accompli
2331 $
19/12/1967 $
2331 messages
Mensonges : 2331
Anniversaire : 19/12/1967


MessageSujet: Re: #1478 + Trust me. ► Weister Ven 29 Jan 2016 - 15:09

Trust Me.
anders et grace


Elle n’en fit qu’à sa tête.
Du moins, ça pouvait sembler ainsi mais il s’agissait plutôt de réactions à retardement. D’abord le caillou et le verre brisé et ensuite le reste. Tout le reste. Elle avait l’impression de comprendre ce qui se disait une fois que tout était fini ou du moins d’y réfléchir une fois la situation sous contrôle. La chaleur, le mal de tête et le reste ne l’aidaient en rien, bien évidemment. Il aurait été trop beau de savoir se contrôler devant Anders… Oh si demain elle se souvenait de ça, elle aurait peut-être honte, sans doute même de s’être laissée aller au point de prendre plus qu’il en fallait. A l’origine c’était dans l’espoir de s’assommer littéralement avec les anti-psychotropes et de ne surtout pas penser à ce qu’elle avait fait.

Et encore maintenant, elle se reprochait d’avoir été trop laxiste avec Odell et de l’avoir cru respectable. Elle ne pouvait pas le deviner mais justement, elle aurait du. Tout était confus dans sa tête comme le fait d’en vouloir à Anders parce qu’il ne la croyait pas, ne l’avait pas cru ou bien encore de se souvenir de ses excuses. Elle savait qu’elle devait être l’amie mais elle ne savait plus vraiment comment. Être là pour lui était plus difficile pour elle qu’elle l’aurait cru. Et ça lui faisait un mal de chien de se dire que certains de ses espoirs étaient vains. Ils n’étaient plus les mêmes et il lui fallait le comprendre. Elle avait eu un mois depuis les retrouvailles pour le faire mais ça aussi c’était dur. Parce que Anders avait signifié tant de choses et il avait été tant de choses. Parce que son départ, sa disparition a été infernale à vivre et parce qu’aujourd’hui, il avait douté d’elle. Même un bref instant, il avait douté. Il ne l’aurait pas fait avant. C’était comme … être avec lui sans être avec lui. Il était là, elle le voyait mais il était inaccessible. C’était frustrant, exaspérant et elle n’était pas connue pour sa patience. Elle pouvait être patiente le concernant sur de nombreux points mais pas quand il s’agissait de son amitié. Elle devait aussi penser à se préserver elle-même et ne pas tomber dans un drame duquel elle ne ressortirait pas à l’identique. Un mois à peine après l’avoir retrouvé et elle avait osé replonger dans les médicaments. Si elle osait, elle dirait que Anders était sa faiblesse. Il la rendait faible parce qu’elle s’accrochait à lui à leur passé, leur amitié, leurs similitudes, tout un océan de choses et qu’il la lâche même un instant revenait à la laisser se noyer. Un psychologue aurait dit que c’était une relation nuisible mais qu’est-ce qu’ils en savaient ! Ils n’avaient pas partagé cette amitié de seize années à leur place. Il n’y avait qu’eux pour savoir ce qu’il en était et Grace refusait d’imaginer qu’ils seraient mieux sans se voir. Ça avait été un tel maelström de sentiments quand elle l’avait revu. De la joie de retrouver son ami. De la colère de voir qu’il allait bien et n’avait pas donné de nouvelles. De la tristesse d’apprendre que la vie ne lui avait pas fait de cadeau. Il lui était impossible de penser à une mauvaise influence de l’un comme de l’autre. Elle pouvait l’aider et sans le savoir, il pouvait l’aider. C’était comme ça et elle refusait la part raisonnable d’elle-même qui pensait qu’il serait capable de la détruire et détruire son positivisme rien qu’en la repoussant.

Tout était plus clair ainsi mais ne l’était absolument pas dans sa tête et c’est ce pourquoi elle décida de se focaliser uniquement sur ce qu’il se passait. La pierre et -S. Les bouts de verres à nettoyer également mais il avait parlé de le faire lui même se souvint-elle et si elle ne l’admettait pas, ça l’arrangeait. Elle avait assez paru faible pour la soirée et ce n’était que les limites de son propre corps qui la raisonnèrent.

Elle le laissa la faire reculer et parler de la chambre d’amis sans réagir. Une discussion de retard disait-on et c’était exactement ça. Elle venait tout juste d’intégrer le souvenir évoqué et le chercha du regard un peu plus loin.

-Tu ne crois pas que c’est un message ? Il ne peut pas savoir ça, -S ? On devrait aller voir la police… Dit-elle alors qu’elle prenait place dans le canapé qu’elle semblait beaucoup côtoyer depuis qu’elle était arrivée à Lewiston, presque plus que Anders. Il y a aussi tous les autres messages. Il faut leur donner, c’est leur boulot de trouver qui est derrière ça… Sans rien il ne peuvent pas avancer. Oh et maintenant qu’elle était assise, elle ne se voyait plus bouger avant les dix prochaines années, voire les trente prochaines à en juger par le mal-être qui l’habitait. J’irai demain ou plus tard, quand je pourrais… Elle s’enfonça dans les coussins en fermant les yeux et marmonnant : Ne t’inquiète pas, le canapé c’est très bien.

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Anders Weiss
Padawan héroïque
2607 $
12/11/1967 $
2607 messages
Mensonges : 2607
Anniversaire : 12/11/1967


MessageSujet: Re: #1478 + Trust me. ► Weister Ven 29 Jan 2016 - 16:31

Trust Me.
anders et grace


Tu ne crois pas que c'est un message ?
Croire n'était pas le bon mot employé. Savoir était mieux. Toutes les actions de -S laissaient toujours un message derrière. Celui-là, sans message et juste un caillou. Il n'y avait qu'Anders qui pouvait le comprendre. Il avait évoqué le souvenir de Samuel qui faisait ça quand il était petit. Balancer des pierres dans les vitres des voisins avec ses amis.

Il ne peux pas savoir ça, -S ?
Anders s'arrêta un instant de balayer et releva le regard vers son amie qui allait prendre place sur son canapé. -S sait tout aurait-il dit. Mais il ne voulait pas lui faire peur, ni s'embarquer dans une pente glissante. Il savait quelque chose sur -S comme tout habitant de Lewiston : il savait tout. Samuel avait lancé des cailloux jeune, il y avait eu pleins de témoins à cette époque. C'était sûr que -S était un natif de Lewiston, qu'il connaissait la ville comme sa poche, ainsi que la forêt pour être capable de ne pas se perdre.

On devrait aller voir la police... Là, Weiss arrêta complètement ce qu'il était en train de faire. Il avait presque fini de balayer les verres et lui manquait de passer l'aspirateur. Il regarde à nouveau son amie qui s'assit. Silencieusement, il secoua la tête. La police ne l'avait pas aidé du tout. La police était restée impuissante à l'affaire des cinq jeunes disparus et ne comprenait rien. La police l'avait tellement harcelé, tellement poussé Samuel à devoir lâcher un mot et jamais ils n'avaient réussi. C'était difficile à la maison après l'interrogatoire, surtout en la présence de Malone et de Walker.

- Non Gracie. Cela ne va pas aider la police à chercher -S. Au contraire, ça va l'aider à fouiller ce ... qui cache derrière ces messages. Ils vont te demander ce que ça signifie, tu serais capable de tout leur dire ? Ce que tu crois comprendre ce que Ss.. -S dit ? L'écrivain arrêta de balayer et recula, il alla chercher la balayette accompagné du sac et revint vite pour reprendre. Après avoir réfléchi. Je ne leur fais pas du tout confiance. Toi oui, mais eux ... Non. Il mit les morceaux ramassé dans le sac.

Weiss n'était pas d'accord à l'idée que Grace aille voir les policiers à propos de -S. Il refusait de faire à nouveau face à eux. De subir d'interminables interrogatoires. Il refusait de faire face à cela et préférait rester chez lui. Il en reparlera avec elle, quand son amie y repensera et quand elle aura toute sa tête. Cela ne servait à rien d'argumenter surtout quand elle avait cette envie de dormir... Dans son canapé. Elle avait rassuré que ça lui allait et que ça ne la dérangeait pas. L'écrivain resta silencieux et se mit à observer la fenêtre à nouveau. Il espérait voir quelqu'un au milieu de la rue, mais il ne vit rien. Comme d'habitude...

Quelle horrible journée. Il n'en aura jamais fini avec tout ça. Anders vérifia si Grace dormait vraiment, sans toutefois s'approcher d'elle. Non, il restait là où il était et il n'allait pas la laisser dormir exposée dans le froid. Silencieusement, il alla dans son garage, chercher les outils pour mettre une bâche à cette fenêtre à la vitre cassée pour empêcher l'air frais passer. C'était rapide à faire, mais c'était sûr que cela ne tiendra pas pour plus de deux jours.
Andy se rendit compte qu'il n'avait pas passé l'aspirateur. C'était son art à lui. Ne jamais finir ce qu'il venait de commencer ou ne jamais ranger ce qui devait être rangé. Il chercha près du canapé, une couverture et la déplia pour la déposer sur Grace. Il ne savait pas si elle était réellement en train de dormir ou pas, dans le noir, avec une source de lumière venant de la cuisine, c'était déjà assez difficile à juger.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Grace Foster
Padawan accompli
2331 $
19/12/1967 $
2331 messages
Mensonges : 2331
Anniversaire : 19/12/1967


MessageSujet: Re: #1478 + Trust me. ► Weister Ven 29 Jan 2016 - 16:34

Trust Me.
anders et grace


La police.
Non. Ne pas aller la voir. Ne pas avoir confiance. C’était les mots d’Anders et si elle comprenait son manque de confiance, elle ne pouvait pas comprendre tout ce qui l’avait induit. Y avait-il un élément qu’elle avait manqué ou une phrase qu’elle n’avait pas compris ? Tout était possible. Pourtant, elle aurait pu comprendre si elle n’était pas absorbée par le fait de se maintenir éveillée. Elle ne voulait pas abandonner Anders comme ça. Il y avait du ménage à faire et le reste. Oh oui mais son corps en avait décidé autrement et elle se retrouva assise avant de pouvoir se résoudre à faire autre chose.

La question était maintenant de savoir si elle était prête à parler de ce qui concernait les messages de -S. L’était-elle ? S’il le fallait. Elle ne voulait pas entrer dans le jeu de -S pour quelques secrets. Il n’y avait rien qui valait… Bon, peut-être que certaines choses ne devaient pas être annoncées devant certaines personnes mais en y réfléchissant, préférait-elle ses secrets enfouis et -S présent ou bien réussir à détruire -S en faisant face à quelques vérités dérangeantes. Pour certaines, elle pourrait seulement avoir honte et pour d’autres simplement accepter que ce ne soit plus de l’ordre du secret. Il y avait du bon et du mauvais. Du mauvais parce que Anders ne la regarderait peut-être plus de la même façon et du bon parce que la vérité avait toujours ça de bien que de rétablir les choses telles qu’elles auraient eu être longtemps auparavant, bonnes ou mauvaises.

Et aussi sec qu’elle fronça des sourcils en y réfléchissant, un sourire un peu déplacé pris brièvement place. C’était comme une phrase dont on ne pouvait pas se lasser. Il avait confiance en elle. Elle notait à peine son retour mais sa phrase était restée.

- Oui… Pour répondre à la question je crois que je serais capable de tout leur dire. Si ça peut empêcher -S d’agir et le prendre à son propre jeu, je peux faire ça. Ce sont tous ces secrets qui le rendent si forts et parce que finalement personne n’ose le défier. Tout le monde va dans son sens mais certains secrets méritent-ils vraiment d’être gardé bien cachés face à -S ? Si on veut bien croire tout ce qu’il dit, il ne fait pas qu’écrire des messages. Il fait du mal aux gens. Quelques secrets valent-ils la vie de quelqu’un ? Pas les miens. Fit-elle avec conviction avant de poursuivre : Je ne connais pas la police mais je veux penser qu’elle fait ce qui est juste. Il y a forcément des gens bien en ville comme dans la police Andy, tout le monde ne peut pas vouloir le malheur des autres !

Elle était certaine de ça. Si seulement elle pouvait en convaincre Anders… Mais déjà, elle s’assoupissait ou plutôt luttait pour ne pas dormir. Ses yeux lui faisaient si mal qu’il était nécessaire de verser quelques larmes de fatigue pour ne pas laisser la douleur s’installer plus. Catalyseur brillant jusqu’à ce qu’elle ne distingue que des formes et juge plus intelligent de garder les yeux fermés. Tant qu’elle entendait Anders, c’était qu’elle était éveillée.

Encore éveillée mais pas totalement alerte, elle crut entendre du mouvement mais n’eut pas le courage de vérifier. Sans doute partait-il se coucher et quand elle le sentit finalement s’approcher et lui laisser une couverture, elle quitta un demi-sommeil pour lui agripper la main.

- On peut le battre Andy, tu peux t’en sortir. Marmonna-t-elle sans chercher à expliquer quoique ce soit. Tu ne dois pas me laisser...derrière. On est amis, ne me laisse plus comme ça…Je...ne veux pas revivre ça. Ce fut ses derniers mots avant de le laisser partir après une vague pression sur sa main. Elle allait maintenant dormir sans aucune difficulté. Un bonne nuit aurait été superflu et elle s’installa convenablement s’endormant en ne pensant à rien ou à trop de choses pour les nommer, certaine que le lendemain, elle ne se rappellerait que de ce dont son cerveau aurait l’amabilité de lui remémorer. C’était comme être saoule, sans alcool et sans gueule de bois mis à part une mine affreuse au matin. Mais au moins Anders avait finalement par l’écouter et lui avait ouvert sa porte d’une façon, c’était tout ce qu’elle demandait.

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Anders Weiss
Padawan héroïque
2607 $
12/11/1967 $
2607 messages
Mensonges : 2607
Anniversaire : 12/11/1967


MessageSujet: Re: #1478 + Trust me. ► Weister Ven 29 Jan 2016 - 16:37

Trust Me.
anders et grace


Elle serait capable de faire une chose dont lui ne serait pas capable.
Anders avait très peur des conséquences que ça pouvait avoir avec l'amitié avec Grace. Il avait aussi peur d'autres conséquences et qu'il n'allait sûrement pas s'en remettre. Son amie pouvait lui demander de faire des choses, de faire des efforts mais ça... Non. Anders n'était pas capable. Elle ne savait pas de qui elle parlait, elle ne savait pas dans quoi elle voulait s'embarquer. Il ne pouvait pas espérer qu'elle disait tout ça sous l'effet des médicaments, il la connaissait assez pour savoir qu'elle veuille vraiment le faire.
Elle essayait de le convaincre, elle ne comprenait pas que la police restait quand même impuissante face à -S. Weiss savait tout cela depuis le début de l'affaire de Samuel, ils ne l'avaient pas protégé et ne s'attendait pas à ce que les policiers soient exemplaires avec l'affaire de -S. Grace ne savait pas tout cela et elle n'allait pas tarder à tout savoir quand elle fera ses recherches. Il pourra l'aider un petit peu, mais pas suffisamment pour qu'elle se mette à nouveau en danger, pas suffisamment pour qu'elle ait de nouveaux indices. Il refusait que cela arrive encore une fois de plus. Son amie avait déjà beaucoup perdu.
L'écrivain l'avait écoutée, il l'avait entendue, mais il ne répondit pas. Il connaissait la police et elle n'allait pas aider qui ce que ce soit. Il y avait peut-être ces gens biens, mais -S avait un pouvoir sur eux pour les rendre mauvais.

Il déposa la couverture sur son amie Grace qui dormait, rassuré qu'elle ne puisse pas attraper froid avec la vitre brisée. Au moment où il posa sa main sur l'épaule et qu'il allait lâcher la couverture, il sentit un contact. La main de son amie qui venait d'attraper la sienne.
On peut le battre Andy.
À ce moment-là, son coeur vacilla et manqua un battement. Sa respiration fut presque coupée et il détourna son regard, vers les albums photos. Battre -S ?
Elle continua.
Il devait pas la laisser derrière.

Il devait le lui dire. Un jour, il devait le lui dire mais il ne pouvait pas. S'il le disait, que ferait-elle ? Ira-t-elle le dire à la police ? Ira-t-elle le soutenir et garder cette information ? Il devait lui faire confiance. Lui faire confiance et le lui dire... Parce que c'était Grace, parce que c'était sa meilleure amie, parce que c'était sa famille. Tout ce qui lui restait de sa famille. Il devait le lui dire. Andy avait peur des conséquences, sur ce qui pourrait lui arriver... Pourtant, il l'avait presque dit, il avait presque avoué et cela ne restait quand même pas évident de le dire sans que -S comprenne.

La main libérée, Anders recula du canapé et malgré la pénombre dans cette pièce, il réussit à se retrouver dans la cuisine, sans problème. Sans se heurter sur un objet. Il était allé dans la cuisine, reprendre un verre. Cette journée, cet article, l'intervention de -S, Grace, la Police... Tout le perturbait et c'était devenu une spirale interminable.

Il devait faire confiance à Grace.
Mais la question était : jusqu'où ?


Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Elizabeth K. Ashe
Maître Jedi
1263 $
12/05/1978 $
1263 messages
Mensonges : 1263
Anniversaire : 12/05/1978


MessageSujet: Re: #1478 + Trust me. ► Weister Ven 29 Jan 2016 - 21:54

Terminé et verrouillé.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
messages



MessageSujet: Re: #1478 + Trust me. ► Weister

Revenir en haut Aller en bas
#1478 + Trust me. ► Weister
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» #1478 + Remember Me. ► Weister
» give me a reason to trust you ★ ft. marcus.
» Jesus je suis pas sur que jte trust sur celle la...
» SCARSIN → I don't trust words I trust actions.
» Why Haiti Can't Forget Its Past

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVER TELL ™ :: The Town :: East Lewiston :: Quartier résidentiel :: Gun Club Road & 29th Street-