AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Privilégier les scénarios
Ceux-ci vous offrent des opportunités de jeu et de liens.
Ils permettent en plus bien souvent de compléter une famille.
Banque de Lewiston
N'oubliez pas de jeter un œil à la banque de Lewiston pour bénéficier des avantages et inconvénients
Et pensez que fin de mois signifie impôt sur le revenu et mise à jour des points !

 

 #1478 + Remember Me. ► Weister

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Grace Foster
Padawan accompli
2331 $
19/12/1967 $
2331 messages
Mensonges : 2331
Anniversaire : 19/12/1967


MessageSujet: #1478 + Remember Me. ► Weister Ven 1 Jan 2016 - 14:27

Remember Me
anders et grace

Anders Weiss.
Ce nom, elle ne l'avait plus prononcer depuis des années maintenant. Elle ne l'avait jamais oublié bien sûr. Il avait été pendant longtemps son ami le plus proche. Il avait même été son meilleur ami. Mais tout ça était du passé. Ça s'était achevé du jour au lendemain. Un soir ils se saluaient en parlant de l'exposé à faire pour le stage dans le cadre de leur cursus universitaire et le matin suivant, une chaise vide l'attendait dans l'amphi. Elle avait essayé de le joindre de bien des façons et avait contacté sa famille. Elle avait tout ce qu'elle pouvait mais n'était jamais parvenu à lui mettre la main dessus. Il s'était volatilisé et elle avait appris du directeur de thèse, que Anders abandonnait les études. Cela sans même lui en parler. Ni même lui dire au revoir. Autant dire qu'elle l'avait très mal pris. Bien sûr, rancunière comme elle l'était, elle s'était toujours dit qu'elle ne ferait jamais le premier pas si l'occasion se présentait.

Mais voilà, elle était arrivée à Lewiston et l'avait découvert là. Elle avait appris pour son fils et n'avait rien pu faire d'autre que compatir et vouloir le soutenir. Mais ce n'était pas pour autant qu'elle lui pardonnait son départ soudain. Pendant près de seize ans, ils avaient été amis et il avait tout laissé tomber du jour au lendemain. Non, elle lui en voulait vraiment. Dire qu'ils étaient voisins... Elle était là devant le numéro 1478 de cette rue calme. Elle resta un long moment à fixer le battant fermé avant de se décider à frapper. Pourtant prévoyante, Grace n'avait pourtant pas encore décidé de mots qu'elle pourrait dire. Elle attendait de voir son visage pour décider de la conduite à tenir. Lui demander des explications, le saluer et ou encore le prendre dans ses bras. Bien que pour le dernier cas, il y avait peu de chance. Elle n'était plus en colère contre lui mais pensait que c'était à lui de se faire pardonner.

Elle attendit quelques bonnes deux minutes. Elle fronça les sourcils parce qu'elle savait de source sûre qu'il était chez lui. A nouveau elle frappa, plus fort et plus expressément.

- Je sais que tu es là, ouvre-moi ! Cria-t-elle à l'intention d'Anders.

Il se demanderait sans doute qui cela pouvait être mais elle ne lui donnerait certainement pas d'indication sur son identité.

- Ouvre cette porte imbécile ! Continua-t-elle en tambourinant à nouveau et entendant du mouvement à l'intérieur. Je peux t'entendre respirer. Et son ton presque menaçant sembla être la seule chose qu'elle pouvait faire de plus indicatif quant à son identité.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Anders Weiss
Padawan héroïque
2607 $
12/11/1967 $
2607 messages
Mensonges : 2607
Anniversaire : 12/11/1967


MessageSujet: Re: #1478 + Remember Me. ► Weister Ven 1 Jan 2016 - 15:40

Remember Me
anders et grace




La seule source de lumière dans le salon était l'ordinateur fixe qui passait les images, cette machine était inactive. Anders ne s'était pas posé devant pour écrire une ligne, il n'avait pas cette envie. Il avait tenté de ranger sa maison mais s'est très vite découragé après s'être occupé de la cuisine pour la vaiselle. Il avait eu besoin de la pôele qui se retrouvait au fond de l'évier et tant qu'à faire, il avait tout lavé. Anders avait eu envie de cuisiner et parce qu'il avait faim, s'était fait un plat de pomme de terre rissolés au foie gras. Ce n'était pas le plat qu'il mangeait habituellement mais il lui restait trop de foie gras et ne supportait pas le gaspillage...

Fêter Noël était un supplice pour Anders. Il n'avait pas assez d'argent pour aller rejoindre sa famille qui avait immigré en Allemagne, son fils n'était plus là. C'était très rapide, il avait vu la réalité en face : il devait fêter à nouveau tout seul une fois de plus. Aujourd'hui, c'était le 31 décembre et il y avait une fête au bout de la rue, organisé par sa voisine pipelette, c'était ce qu'il avait entendu. Anders n'allait évidemment pas venir, mais devra s'attendre à des bruits insupportables. Bonne année. Un an de plus... Sa solution à son problème était de faire comme si cette journée était normale. Il mangeait debout, il tenait l'assiette d'une main, la fourchette de l'autre. Il ne savait pas l'heure mais ça ne posera pas de problème, ce n'était pas comme s'il allait manger avec quelqu'un aujourd'hui.

Quelqu'un frappa à la porte, Weiss ignorait le bruit et continua à manger. Encore sa voisine collante, Elizabeth qui voudrait lui parler. Il jouait à la personne qui n'était pas là, occupé à manger. Il n'avait pas envie de la voir. On frappait encore à la porte, encore plus fort. Ce n'était pas Elizabeth, pas du tout son genre. Il continua à manger, vraiment décidé à ne pas ouvrir. Il ne voulait pas être dérangé du tout. À la mention d'imbécile après des coups, Anders, d'un geste las déposa son assiette sur le comptoire et vint à la porte. Il s'en moquait qu'on l'entende, au moins qui ce que ce soit l'aura entendu et saura qu'il était toujours vivant. Il posa la main sur la première serrure, hésitant. Ce n'était pas Elizabeth mais il n'allait pas ouvrir grand la porte à l'inconnue. Anders déverouilla les trois serres, tourna la clef de la porte et ouvrit à moitié. La lumière du jour l'éblouissait et avant de dire quelque chose comme arrêter de le déranger, il dévisagea la personne. Il ne dit pas un mot et referma les yeux, pas trop sûr de ce qu'il voyait.

- Grace ? dit-il de sa voix un peu rauque, n'ayant pas parlé depuis sa dernière sortie pour les courses.

Impossible


Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Grace Foster
Padawan accompli
2331 $
19/12/1967 $
2331 messages
Mensonges : 2331
Anniversaire : 19/12/1967


MessageSujet: Re: #1478 + Remember Me. ► Weister Ven 1 Jan 2016 - 16:29

Remember Me
anders et grace

Et il ouvrit.
Il faut dire aussi qu'elle n'avait pas hésité à le déranger dans sa solitude. Décidée à ne pas partir, elle prit un malin plaisir à réveiller jusqu'au moindre insecte qui logeait dans le bois de la porte d'entrée. Plus ça le dérangeait, mieux c'était. Après tout, même vingt ans après, ça restait une juste vengeance. Encore qu'elle considère que ce n'était rien du tout de ce qu'il lui devait. Elle était peut-être compatissante du malheur qui lui arrivait mais cela ne justifiait pas ses gestes du passé. Surtout qu'un vite calcul mental lui avait permis de savoir que son fils, Samuel, était né trois deux années après sa disparition. Quoiqu'il ait fait, il avait du rencontrer une fille. Grace qui, à l'époque, partageait tout (ou presque) avec Anders se persuadait maintenant qu'elle n'avait jamais compté autant que lui avait compté pour elle. Au moment où elle le choisissait comme parrain pour Riley, elle s'imaginait que leur amitié durerait toute la vie. Belle farce que ses espérances !

- Quelle tête, on dirait un ours sorti de sa grotte. Dit-elle en s'invitant directement. Tu développes des photos là dedans ? Il fait si sombre.

De derrière lui, elle ouvrit un rideau, laissant entrer la lumière. Bien sûr, elle avait pris une seconde pour l'observer quand il avait ouvert. Vingt ans changeait un homme mais plus que des traits caractéristiques de la vieillesse c'était le poids des malheurs qui semblait peser sur son apparence. Mal rasé et des cernes énormes, il aurait fait un malheur à Halloween. Il restait néanmoins le même Anders. Forcément, elle l'aurait reconnu n'importe où.

- Je suis contente de voir que tu te souviens de mon nom. Sourit-elle un peu trop gentiment avant de se reprendre et mettre les mains sur les hanches, pleine d'assurance. C'est fou ce par quoi il faut passer pour te retrouver. Comment tu vas ? Non, mauvaise question... évidemment.

Elle se rapprocha en le scrutant comme elle le ferait face à une bête curieuse.

- La barbe ne te va pas si mal. Finit-elle par dire après son observation, lui laissant peu de temps pour répondre avant cela.

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Anders Weiss
Padawan héroïque
2607 $
12/11/1967 $
2607 messages
Mensonges : 2607
Anniversaire : 12/11/1967


MessageSujet: Re: #1478 + Remember Me. ► Weister Ven 1 Jan 2016 - 17:24

Remember Me
anders et grace




Anders n'était pas trop sûr de comprendre ce qui se passait.

Mais c'était impossible !
Cela ne pouvait pas être ainsi. Il avait dû reculer pour laisser entrer la femme qui s'invitait chez lui, elle frayait le passage. Les commentaires qu'elle donnait à Weiss montrait qu'elle était réelle. D'ailleurs les commentaires, il ne répondait pas parce qu'il était sous le choc, dans son silence de stupeur à voir sa meilleure amie d'enfance débarquer chez lui. Il avait refermé la porte d'un geste lent et suivit la nouvelle arrivée. Il plissa les yeux avec la lumière qui fit son intrusion dans le salon qui était dans un bazar monstrueux. Mais il observait. Elle avait vieilli, elle avait des rides et la même coiffure. Le temps était passé et l'avait changée mais Grace restait la même Grace. Non, c'était impossible. C'était une hallucination.

Oui, bien sûr qu'il se souvienne de son nom. Bien sûr qu'il se souvienne d'elle ! Il était impossible pour Anders d'oublier une amie d'enfance, dont l'amitié avait duré une bonne quinzaine d'années. Ils étaient ces meilleurs amis, Laurel et Hardy, Mickey et Dingo ... Un duo que tout le monde connaissait rien qu'à l'entente de leurs noms. Il n'arrivait pas à y croire.
La tête d'Anders ne semblait pas répondre à la question de Grace, bien qu'elle s'était rattrapée à la fin. Elle parlait toute seule depuis tout le début, alors qu'il était en train de comprendre la situation. Il avait essayé de parler mais il ne le fit pas quand il la vit s'approcher vers lui. Ses muscles se tendirent et eut un léger mouvement de recul de sa tête quand elle s'approcha pour mieux l'observer.

- Grace ? Sa voix trahissait sa surprise. Anders ne percutait pas et avait du mal à tout assimiler.

Il ferma les yeux pour essayer de se reprendre, de se dire que c'était sûrement une hallucination due à la nourriture. Il les ouvrit et cligna encore à cause de la lumière qui était trop intrusive pour lui.

- Je ... Anders n'était pas encore capable d'aligner une phrase. Il l'avait abandonnée, il était parti sans laisser un mot d'explication, il n'avait pas laissé son adresse et sa famille ...

Et elle était là, devant lui.

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Grace Foster
Padawan accompli
2331 $
19/12/1967 $
2331 messages
Mensonges : 2331
Anniversaire : 19/12/1967


MessageSujet: Re: #1478 + Remember Me. ► Weister Ven 1 Jan 2016 - 20:45

Remember Me
anders et grace

L'effet de surprise.
Elle n'avait pas vraiment compté sur ça. Elle se moquait bien de le surprendre même si c'était immanquablement ce qui allait se passer. Elle n'attendit pas de le voir réagir pour s'inviter chez lui. Elle n'avait jamais été du genre patiente et considérait encore pour le moment l'amitié comme acquise. Aux dernières nouvelles et malgré les vingt années passées, ils l'étaient toujours. Du moins elle le considérait comme tel. Quant à lui, elle lui poserait la question un peu plus tard.

En entendant à nouveau son prénom, elle sourit encore. Il avait vraiment du mal à réaliser ce qui se passait. Grace avait eu la journée, elle, pour s'y préparer même si elle avait eu une interruption absolument pas demandée en la personne d'Anthony Caldwell. Après cela, elle s'était d'autant plus décidée à venir rendre visite à son vieil ami. Le voir ne pouvait que lui remonter le moral et l'empêcher de se morfondre le soir du réveillon. Riley était de service. Elle acceptait tant bien que mal les risques qu'il prenait tous les jours et le fait qu'elle puisse le perdre à tout instant et lui avait simplement concocté un plat pour toute son unité. C'était tout ce qu'elle pouvait faire. De son côté, la soirée s'annonçait solitaire. Sauf que voilà, elle se trouvait chez Anders et espérait bien... A dire vrai, elle ne savait pas bien ce qu'elle espérait de ces retrouvailles. Retrouver son ami serait peut-être trop demandé. Elle voulait alors seulement montrer que maintenant qu'elle savait, elle était là pour lui. Elle avait vécu une épreuve similaire avec la perte de Jamie et n'avait de souhait que de montrer que son amitié pouvait toujours être donné pour peu qu'il l'accepte.

Il essaya de parler et échoua. Elle ne lui en tint pas rigueur.

- Je reconnais que ça peut surprendre. Je ne m'attendais pas non plus à te trouver à Lewiston. Dit-elle plus sérieuse en restant encore proche montrant qu'elle pouvait lui en vouloir un peu malgré sa bonne humeur. Tu m'excuseras de ne pas avoir prévenu de ma visite mais eh, ce n'est pas comme si tu m'avais laissé un numéro auquel te contacter en partant !

Se rapprochant encore, elle finit par se décider. Elle ne pardonnait pas mais ne put empêcher ce geste d'affection, le prenant dans ses bras.

- Contente de te savoir vivant. Elle était aussi contente de le voir tout simplement mais rappela par ce même ton qu'elle était rancunière. Tu sais Riley est pompier ici en ville. Le monde est petit n'est-ce pas ?


Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Anders Weiss
Padawan héroïque
2607 $
12/11/1967 $
2607 messages
Mensonges : 2607
Anniversaire : 12/11/1967


MessageSujet: Re: #1478 + Remember Me. ► Weister Ven 1 Jan 2016 - 22:03

Remember Me
anders et grace




La surprise laissait Anders sans voix. Il voulut répliquer une phrase mais il était encore sous le choc de la voir dans sa maison, elle paraissait ... Si réelle.
Non elle ne paraissait pas, elle était réelle.

Anders préférait les grandes villes et aurait été allé à Boston, Washington. Même sans argent, il serait allé vivre dans des grandes villes, c'était ce que le lui jeune aurait fait. Il avait pleins de rêves et Grace le savait, ils en avaient parlés pendant des heures la nuit. Mais aujourd'hui, Grace devra s'attendre à ne pas retrouver le même homme du passé. Vingt ans était passé, ils avaient tous les deux leur histoire différentes, leur caractère de changés. Ils avaient pleins de choses à se raconter. Deux amis qui étaient en train de se retrouver.
L'écrivain avait ce léger pincement au coeur, ce malaise et la déception envers lui-même ne cessait de s'accroitre. Il était parti comme un voleur et sans laisser un message qui expliquait pourquoi. Grace n'avait pas mériter ça.

Il ouvrit à peine la bouche pour parler, il tentait de retrouver les mots mais rien ne venait. Que ça faisait longtemps qu'une personne n'était pas entré chez lui ... Ça faisait longtemps qu'une personne n'était pas venue ici avec une bonne humeur, c'était un soleil qui venait. Elle parlait, elle ne s'était pas attendu à le retrouver ici non plus. Comment était-ce possible sur des centaines de milliers de villes, ils se retrouvaient exactement dans cette même ville ? Impossible de voir autrement pour Anders. Il grimaça quand Grace lui rappela, qu'il était parti sans laisser de traces. Il s'en voulait tellement.

- Désolé. J'ai merdé... répondit Weiss dans un murmure, les yeux ancrés à ceux de Grace avant de les baisser.

Elle se rapprocha encore vers lui, qui l'observa. Rapidement, il avait compris ce qui allait suivre. La distance entre eux était presque nulle et il la prit dans ses bras après qu'elle l'ai fait. Ce geste d'affection montra que l'amitié existait toujours entre eux et semblait restée intacte malgré les ravages du temps. Il était encore vivant, il ne savait pas s'il était vraiment vivant

- Même Riley est ici ?! demanda-t-il. C'était le comble. C'était toute la famille de Grace qui était là. Thomas et Jamie sont aussi là ? Ils devaient avoir emménagé très récemment ou il aurait dû aller faire connaissance avec ses voisins...
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Grace Foster
Padawan accompli
2331 $
19/12/1967 $
2331 messages
Mensonges : 2331
Anniversaire : 19/12/1967


MessageSujet: Re: #1478 + Remember Me. ► Weister Ven 1 Jan 2016 - 23:16

Remember Me
anders et grace

Un vieil ami.
Elle se savait heureuse de revoir ce visage connu. Elle agissait comme s'ils s'étaient quittés hier. Elle préférait cela à imaginer qu'il puisse la repousser. L'époque des hypothèses était terminée mais cela ne l'empêchait pas de se souvenir s'être dit qu'il ne voulait simplement plus rien avoir à faire avec elle. Une hypothèse douloureuse qui l'avait fait pleuré certains soirs peu après sa disparition. Elle avait été jusqu'à lancer la police sur ses traces sans succès. Il était majeur et rien ne prouvait qu'il soit en danger. Et ils avaient eu raison. Ses espoirs avaient été vains, il avait simplement voulu changer de vie et elle n'avait pas été capable de voir que son meilleur ami en avait tout simplement marre de sa vie et d'elle.  

- On peut dire ça. Dit-elle sur le même ton en ne le lâchant pas des yeux, toute à son observation.

Elle profita alors de son ébahissement pour le serrer contre elle. Le sentir lui rendre son étreinte lui fit un bien fou. Il ne la repoussait pas ou peut-être cherchait-il moyen de le faire. Mais elle était optimiste et osait penser qu'il était aussi content qu'elle de se revoir après tout ce temps.

Elle s'éloigna lentement se sentant encore trop sensible pour son propre bien, prête à s'émouvoir de cet instant. Elle hocha la tête en souriant à la mention de Riley.

- Oui, il est arrivé là bien avant moi. Et elle n'était pas vraiment étonnée que ni son fils ni son meilleur ami ne sache que l'autre était dans la même ville. Ou plutôt, elle l'était de la part de Riley qui avait pourtant du entendre parler des Weiss, même elle après une semaine n'avait pas pu échapper aux ragots et commérages. Cela même si elle s'était emportée face à certaines personnes considérant normal de parler d'Anders comme s'il était un personnage fictif ou bien qu'il était mort. Sans respect.

En toute logique, Anders demanda après Thomas, après tout il ne savait pas... Il aurait su s'il avait pris la peine de prendre des nouvelles. Alors elle s'éloigna un peu, son sourire disparaissant une seconde.

- Non. Ils ... Thomas est décédé l'année dernière. Autant être franche, elle n'avait pas besoin de le cacher. Même si elle considérait que c'était de sa faute et de celle, à plus grand échelle, d'Anthony, elle n'avait aucune raison de le cacher.

- J'ai pensé t'envoyer un faire part mais ... Fit-elle à l'aide de grands gestes.

Elle se rendait bien compte qu'elle avait évité Jamie. Aussi fort aimait-elle son mari, ce n'était rien comparé à la perte d'un enfant. Anders le savait et elle n'était pas sûre de pouvoir aborder le sujet sans que cela lui rappelle aussi à lui, ce qu'il avait perdu. Elle "oublia" donc cette partie-ci.

Alors, c'est là que tu te caches ? Et elle détailla la pièce du regard.


Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Anders Weiss
Padawan héroïque
2607 $
12/11/1967 $
2607 messages
Mensonges : 2607
Anniversaire : 12/11/1967


MessageSujet: Re: #1478 + Remember Me. ► Weister Sam 2 Jan 2016 - 0:33

Remember Me
anders et grace


Anders avait plaqué ses études et il le regrettait fortement. Pour essayer d'obtenir un boulot qu'il voulait, il fallait avoir un diplôme universitaire et il ne l'avait pas. Il avait voulu être un sorte de journaliste à Lewiston Tribune mais ils l'avaient toujours refusé. À la mort de Samuel, il avait été contacté pour une place. C'était vraiment insupportable, Anders n'avait pas du tout apprécié cela... Cependant cela ne l'empêchait pas de partir à la recherche du travail de nuit pour payer le mois. Il vivait du jour au lendemain, restait chez lui à attendre un appel pour un travail. C'était la conséquence de son départ, sans laisser de trace, de numéro, d'explication. Weiss avait payé le prix en plus d'avoir perdu de vue sa meilleure amie à l'époque.

Il avait merdé.
Haut et fort.

- Je te dois des explications à tout ceci... J'aimerai vraiment. C'était sa meilleure amie, elle avait le droit de savoir, mais il leva un peu les bras. C'était nécessaire que je m'en aille, j'étais parti avec une étudiante et on s'est marié. C'était ça, l'amour faisait prendre des décisions irréfléchies et faisait parfois manquer de prendre du recul Tu as le droit de m'en vouloir, je le comprendrai. Il s'en voulait, vu comment cette histoire s'était terminée.

Il sentait que tout était réel, il avait du mal à croire. Mais elle était là et semblait être en ville. Ils étaient réunis ensemble de manière inattendue. Anders ne cessait pas de se repenser: il était vivant. Il se sentait un peu vivant. Il se sentait presque sur le point de défaillir et ils se séparèrent, lentement.
La famille Foster était là depuis un moment, du moins Riley. Anders détourna le regard, il n'était pas étonné de ne pas l'avoir croisé, il ne sortait jamais et n'écoutait plus les commérages. L'écrivain adopta un air soucieux quand le sourire de Grace disparut et elle annonça la nouvelle. Il cligna les yeux, ll n'avait pas l'air de comprendre mais la tête de son amie appuyait les dires.

- Non. Cela ne peut pas être possible. répondit, choqué de l'apprendre ainsi. Grace l'aurait dit s'il n'avait pas coupé contact comme un idiot qu'il était. Anders baissa les yeux et se mit à culpabiliser. - Je suis vraiment désolé. Je... Il n'avait pas de mots qui venaient. Ils s'aiment tellement tout les deux, il se rappelait de leur amour et des histoires qui avaient suivies.

- Oui. Ils changèrent de sujet. Anders marcha jusqu'à la fenêtre et vérifia l'extérieur, les yeux pas encore habitué à la lumière du jour. Grâce à la lumière du jour, le salon était désordonné, beaucoup de papiers, de cd, dvd, quelques gilets qui trainaient.
- Désolé c'est un vrai bazar... Il ne s'était pas attendu de la visite.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Grace Foster
Padawan accompli
2331 $
19/12/1967 $
2331 messages
Mensonges : 2331
Anniversaire : 19/12/1967


MessageSujet: Re: #1478 + Remember Me. ► Weister Sam 2 Jan 2016 - 1:43

Remember Me
anders et grace

Des explications.
Elle n'allait pas mentir à ce propos, elle en voulait. Elle n'attendait même que ça mais également devait-elle comprendre que les événements de la vie d'Anders l'obligeait à prendre des gants, même si ce n'était pas vraiment elle. Aussi hocha-t-elle seulement la tête en guise d'appréciation. Oui, il semblait prêt à en donner.

- Une étudiante ? Je ne te savais pas amouraché d'une fille ou même que tu sortais avec à l'époque, pourquoi ne m'as-tu rien dit ? Demanda-t-elle trouvant bien évidemment l'explication trop courte pour lui convenir. Je ne t'en veux pas... Enfin, je t'en ai voulu longtemps. J'ai cru tellement de choses. Que tu ne voulais simplement plus me voir, que j'avais fait ou dit quelque chose qui t'avait déplu, ou même que tu étais mort. J'ai cru que tu étais mort Anders et ça c'était le pire... Pourquoi tu n'as pas donné de nouvelles, tu crois que je n'aurai pas pu comprendre que tu tombes sous le charme d'une belle étudiante ? C'est pourtant l'ordre naturel des choses. Si elle t'a rendu heureux tant mieux. J'aurai juste voulu que tu ne me chasses pas de ta vie comme ça...

Elle ne retint aucun mot, restant calme, expliquant les choses telles qu'elle les avait ressenties. Émotive lorsqu'il s’était agi de montrer à quel point ça avait été difficile de le croire mort. Pour bien s'assurer qu'il était vivant et aussi pour elle-même comme un besoin de pouvoir serrer son ami, elle le serra dans ses bras avant qu'ils ne reprennent tous deux la parole. Avec la fierté d'une mère, elle parla tout juste de Riley évoquant toutefois son nom avec un sourire non feint. La mention de Thomas et Jamie le firent disparaître dans l'instant. Anders sembla repousser l'idée selon laquelle cela soit possible et elle ne fit rien d'autre que de le fixer. Dans un autre temps, il savait la déchiffrer mieux que beaucoup. Il comprendrait sans aucun doute que oui, c'était possible et que c'était arrivé. Il s'excusa et elle lui serra doucement le bras :

- Ce n'est rien Anders, tu ne pouvais pas savoir. Répondit-elle sobrement avant de reprendre sa place un peu plus loin.  

Elle ne le quitta toujours pas des yeux lorsqu'il s'activa brièvement jusqu'à la fenêtre et la lumière du jour, rendant son teint encore plus blafard. Ça ne lui allait pas. Chez lui, elle avait toujours préféré y voir des traces de soleil.

- Ne t'en fais pas, j'ai connu pi... Non, finalement je crois que je n'ai jamais vu autant de bazar pour un seul homme. Répondit-elle en allant machinalement ramasser les gilets qu'elle trouvait. J'ai hésité à venir. Je ne savais pas ce que je pouvais dire qui soit... je suis désolée Anders, j'ai appris pour ton fils. Elle termina en pliant les vêtements, évitant son regard de peur de fondre en larmes, pour son fils mais aussi pour le sien. C'était un rappel cuisant de ce qu'elle avait vécu et l'état dans lequel elle serait encore aujourd'hui s'il n'y avait pas eu Thomas et Riley.

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Anders Weiss
Padawan héroïque
2607 $
12/11/1967 $
2607 messages
Mensonges : 2607
Anniversaire : 12/11/1967


MessageSujet: Re: #1478 + Remember Me. ► Weister Sam 2 Jan 2016 - 15:09

Remember Me
anders et grace





Elle avait à peine un an d'écart avec lui était devenue sa femme, puis son ex. La rencontre avait eu lieu quand l'un avait pris le livre de l'autre et quand ils s'étaient retrouvés, ils avaient continué à se voir. Anders avait décidé du jour au lendemain, ne supportant plus sa situation familiale de partir, de disparaître. L'envie de tout plaquer et de partir s'était présenté au mauvais moment mais il ne l'avait pas vu. Il était parti, il avait disparu et il n'avait pas laissé de trace.

- Ça s'est passé tellement vite... Se justifia-t-il avec un regard fuyant, il culpabilisait de n'avoir rien dit à Grace.

Sa meilleure amie lui raconta ses ressentis, comment elle avait pris cette fuite et il ne se doutait pas qu'elle l'avait très mal pris... Elle l'avait cru mort. Elle s'était vraiment inquiétée de lui et il se rendait compte à quel point il n'était pas digne d'être un ami, parce que ces amis ne devaient pas traiter les autres comme cela. Après avoir divorcé, il n'avait pas donné de ses nouvelles à Grace parce qu'il ne savait pas si elle était toujours au même endroit. Après avoir perdu Samuel, il n'avait plus eu envie de voir qui ce que ce soit et préférait rester chez lui, éviter les gens. Il était devenu doué pour ça mais il ne pouvait pas éviter Grace et elle était sûrement la seule personne qui aurait été capable de rentrer chez lui sans problème. Elizabeth n'en croirait pas à ses yeux.

- Je suis désolé... fut la seule chose qu'il réussit à murmurer. Il n'avait pas voulu que tout ceci se passe de cette manière. Il regrettait tellement d'erreur.

Mais ça n'allait pas non plus pour Grace. Il s'était imaginer qu'elle vivait une vie de famille, heureuse, dans la lumière et sous le soleil. Elle lui serra le bras. Il ne pouvait pas savoir... Mais il aurait pu. Il aurait pu tenir contact avec elle pendant tout ce temps, il aurait pu la soutenir. Weiss ne méritait pas l'award du meilleur ami de l'année.


- Ce n'était pas une vie que j'imaginais pour toi... S'il y avait une chose qu'Anders souhaitait vraiment : ne pas voir les gens très proches partir brutalement du jour au lendemain, laissant une douleur. Il avait été le premier et pensait avoir été le dernier pour Grace. Il l'avait ressenti.

Rester près de la fenêtre et juste se mettre à côté, était une idée d'Anders pour ne pas se faire voir par ses voisins, il s'était déplacé pour se cacher un peu. Mais aussi pour avoir une idée à quel moment de la journée était-il actuellement. Le soleil semblait se coucher... Fin de l'après-midi. Il était très décalé. Il avait fait un commentaire sur le bric à brac qu'était le salon, Grace a tenté d'optimiser mais ... Elle voyait la réalité en face : elle n'avait pas vu pire. Il voulu répondre mais elle enchaina. Il avait regardé Grace prendre quelques de ses gilets, les plier et le lui dire. Anders ferma les yeux quelques secondes et dériva son regard vers le paysage, les bras croisés... Il soupira et se remit à regarder son amie, à l'observer.


- Je ... Il était incapable de parler quand il s'agissait de Samuel. Son regard était brillant. Il manquait quelques expirations, il secoua la tête, les souvenirs de Sam revenaient et c'était douloureux de les revoir. Puis il se tourna vers Grace
Grace ? Il essaya de voir son regard mais elle l'évitait. Anders se déplaca silencieusement vers elle, qui ne semblait pas voir le déplacement qu'il faisait. Sa main se posa sur son bras, la faisant se retourner vers lui. Il voyait son regard. - Qu'est-ce qui ne va pas Grace ? Après vingt ans de séparation, il était toujours capable de sentir qu'il y avait quelque chose derrière. Elle évitait son regard quand elle tentait de cacher une chose.


Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Grace Foster
Padawan accompli
2331 $
19/12/1967 $
2331 messages
Mensonges : 2331
Anniversaire : 19/12/1967


MessageSujet: Re: #1478 + Remember Me. ► Weister Sam 2 Jan 2016 - 19:23

Remember Me.
anders et grace

Le temps.
Ils ne semblaient pas avoir la même conception de la chose. Passé si vite ? Pour elle ça avait duré des siècles. Une exagération qu'elle ne communiquerait pas. Elle n'hésita pa à faire part de tout ce qu'elle pensait de sa fuite ou du moins, du principal. Elle lui en voulait sans doute plus qu'elle ne le lui disait mais jugeait le moment mal approprié à ces autres reproches. Elle avait déjà passé un mauvais début d'après-midi avec l'intervention d'Anthony, elle ne voulait pas montrer une nouvelle fois ses émotions à nues. Elle le faisait suffisamment souvent. Elle se savait capable d'affronter diverses choses parmi les plus horribles, elle se savait forte au moins mentalement mais lorsque qu'elle s'ouvrait trop au monde, c'était un moment de faiblesse qu'elle avait l'impression de vivre.

Elle se concentra sur Anders. Son ami. Elle paraissait nonchalante sur le premier temps mais était si perturbée de le revoir. Pourtant tout se déroulait avec un naturel presque troublant. Ils avaient du changer mais ils restaient les mêmes. Elle était celle qui le connaissait depuis si longtemps que s'en était effrayant. Elle savait que maintenant, il culpabilisait. Elle ne savait pas vraiment ce qui en était de ces dernières années peut-être même n'avait-il pas pensé à elle un instant mais le voir ainsi à l'heure actuelle pouvait lui suffire, pour le moment.

L'autre vérité, c'était qu'elle voulait tout savoir de ce qui avait fait sa vie. Elle aurait voulu tout lui raconter de ce qui faisait la sienne. Leur amitié pouvait redevenir aussi forte, elle l'espérait fortement. Elle ne voulait pas d'une autre disparition et elle ne voulait pas lui cacher des choses, pas l'essentiel. Elle parla de Thomas et il se montra désolé. Elle aussi l'était, s'il savait...

- Ce n'était pas la vie que j'imaginais pour toi. Répondit-elle du tac au tac, montrant que pour tous les deux, les choses ne s'étaient pas passées comme prévu.

Arrachant son regard à la brève contemplation de l'homme qui se tenait un peu plus loin, elle trouva utile d'avoir quelque chose dans les mains en plus d'avoir une certaine envie de faire du rangement dans ce capharnaüm. Elle aimait bien l'ordre et c'est machinalement qu'elle s'en occupa. Une façon pour elle de ne pas avoir à regarder Anders pour lui faire part de toute la compassion possible pour tenter de lui faire comprendre qu'elle le comprenait si bien.

Mais malheureusement pour son contrôle, il semblait suffisamment bien la connaître. Elle ne voulait pas regarder la conséquence de ses mots et l'entendit juste devenir quelque peu muet. A l'appel de son nom, elle continua sa stratégie d'évitement, les larmes n'étaient pas loin et pour la deuxième dans la journée, elle ne voulait pas les laisser sortir. Si la première fois, ça avait été en vain, elle espérait ne pas trop en montrer la seconde. C'était lui qui avait besoin de soutien et pas l'inverse. Faible femme.

Il se rapprocha et elle voulait toujours éviter son regard. Quand il la toucha elle dut lui faire face et évita toujours de le regarder dans les yeux comme si ça pouvait la protéger. Elle se sentait au bord de l'implosion et sa phrase fut celle de trop.

- Je suis désolée, tellement désolée Andy. J'aurai voulu être là pour toi. Je... Je ne sais pas quoi faire pour toi. Quand ça nous arrive c'est comme si la fin du monde venait d'être entamé comme si tout perdait son sens. Perdre un enfant c'est perdre tout ce qui avait une raison de nous rendre heureux. Je voudrais pouvoir faire quelque chose pour ne pas que tous ces gens s'imaginent avoir le droit de parler de toi comme si tu n'étais déjà plus là et s'amuser de ce qu'il y a de plus horrible dans ce monde. Je voudrais que tu n'aies pas à vivre avec ça. C'est si... Je suis désolée. Finit-elle dans un murmure quasi-inaudible et noyé au milieu de ses larmes incontrôlées.

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Anders Weiss
Padawan héroïque
2607 $
12/11/1967 $
2607 messages
Mensonges : 2607
Anniversaire : 12/11/1967


MessageSujet: Re: #1478 + Remember Me. ► Weister Sam 2 Jan 2016 - 20:57

Remember Me
anders et grace





La vie réservait une surprise, rien ne se passait comme Anders pouvait l'imaginer. Il s'imaginait s'il avait terminé ses études, il serait un journaliste et il aurait voyagé dans l'Europe, particulièrement l'Allemagne. Il aurait gardé contact avec Grace, Thomas, Riley et Jamie. Il aurait fondé sa propre famille, ils auraient pu faire un repas ensemble. Anders en voyant Grace s'imaginait des moments qui n'auraient jamais lieu. Toute une vie qu'il s'était imaginé pour elle, pour lui. Si Samuel n'avait pas disparu.... Si Grace n'avait pas perdu Thomas... Le retour au passé était inutile, se mettre à rêver de la vie qu'ils auraient pu avoir revenait à se flageller.

Quand son amie lui avait répondu qu'elle n'imaginait pas la vie d'Anders ainsi, il ouvrit la bouche pour répliquer mais rien n'en sortit. Il soupira et fut attristé face à la réalité. Thomas était décédé... Il y avait cela un an. Il ne voulut pas demander tout de suite ce qui s'était passé. Il ne ... Il n'était pas dans sa plus grande forme son amie et son amie ne semblait pas l'être non plus. C'était injuste pour eux... Anders baissa son regard et ne dit pas un mot. Tout les deux s'étaient retrouvés et s'étaient rendu compte qu'ils s'étaient trompés dans leurs attentes.

Samuel.
Anders se rappelait du sourire de son fils, de la dernière fois qu'il l'avait vu. L'image qu'il se faisait, en apprenant qu'il s'était pendu à un arbre... Ça lui coupait toute une envie de parler. Ça le tuait à petit feu, ça lui donnait plus goût à la vie. Jamais un enfant ne devrait mourir avant ses parents. Jamais. Ça aurait été une règle très importante que la Vie elle-même aurait dû retenir. Il préférait refuser la faculté qu'Elle lui avait donné. Comprendre et reconnaître une personne qui avait subi une perte plus qu'importante : son enfant.

La main sur le bras de Grace, Weiss la fit retourner, pour qu'elle soit face à lui. Il savait quand il y avait quelque chose d'autre, si c'était le fait qu'elle avait évoqué Thomas qui la mettait dans cet état. Mais malgré les yeux baissé de son amie, la main sur le bras de son amie fut moins serrée et son visage se décomposa quand il comprit bien avant qu'elle ne dise un mot. Anders secoua doucement la tête, refusant de croire ce qu'il voyait et ce qu'il entendait. Il murmurait à peine un son. Grace annonça une nouvelle : elle avait perdu Jamie. Elle ressentait, elle avait perdu tant de choses : Thomas, Jamie ... C'était déjà assez dur d'entendre tout cela, il venait de la retrouver et il apprenait ce qu'elle avait perdu. Elle venait de lui sous-entendre qu'il n'était pas seul à ressentir cela. Anders avait voulu que Grace ne connaisse pas la douleur de perdre son enfant mais ...

Sa respiration difficile, les yeux brillants, la voix qui ne sortait pas. L'écrivain voyait le visage de Grace qui se déformait par la peine imense de tout parent qui perdrait un enfant. Silencieusement, il la prit dans ses bras quand elle ne fut plus capable de dire un mot. La main sur la tête, très mal. Quelques minutes après, Anders se mit à parler.

- Je suis désolé Gracie, je n'imaginais pas que tu aie eu à affronter cette perte. ajouta-t-il, dans une voix presque etoufée par la peine. Il renifla et expira. Tu n'étais pas censée de vivre ça, on n'était pas censé de vivre tout cela... C'est ... Un parent ne devrait jamais perdre son enfant... Parce que la douleur est tellement si grande, que je me suis demandé si je suis vraiment vivant après tout ça. Quand je m'en rends compte que oui, j'aurai préféré arrêter de ressentir tout cela. Il pleurait, les larmes coulaient le long de ses joues. Quand je rentre, j'espère toujours le retrouver sur le canapé, en train de regarder la télé, une émission qui le passionnait et qui m'ennu... Sa voix s'était étouffée à la fin. C'était déjà trop, cette image de Samuel dans sa tête. Il aurait aimé enlever ça de sa tête. Il passa sa main à ses yeux et renifla encore. Je suis vraiment si seul que personne n'aurait remarqué mon absence... reprit-il, bien que la gorge était nouée Il faut vraiment être fort pour réussir à vivre avec, je ... n'en suis pas capable. C'est de ma faute tout ceci... Il secoua la tête, et mit la main en dessous du menton de Grace, il fit relever le visage vers lui, pour observer ses yeux. Puis il mit la main sur l'épaule Tu as Riley, il t'a aidé à tenir... Quand tu es entrée, jusqu'à ... ce sujet, je n'ai pas soupçonné que tu aie vécu ça. Tu sembles si joyeuse et réussir à sortir autant de fois que tu le voudrais.

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Grace Foster
Padawan accompli
2331 $
19/12/1967 $
2331 messages
Mensonges : 2331
Anniversaire : 19/12/1967


MessageSujet: Re: #1478 + Remember Me. ► Weister Sam 2 Jan 2016 - 21:50

Remember Me.
anders et grace

Affronter.
Affronter un passé, un regard. Affronter ce qui ne pouvait être affronter. Elle réussissait à sourire, des moments de joie avec Riley qu'on ne pourrait pas lui enlever. D'autres encore avec Thomas quand elle avait recommencé à vivre. De beaux souvenirs rien de plus. Ils n'étaient ni merveilleux, ni fantastique. Depuis ce terrible douze octobre de l'année deux mille quatre, il y avait une ombre au tableau, une absence qui ne saurait être comblée.

Jamie. Son petit dernier, son ange, son bébé. Elle savait que s'il l'entendait, elle aurait le droit à un regard noir. il n'était plus un bébé. Il ne l'était plus au moment de son décès mais pour elle, il le resterait à vie. Jamie avait toujours été le plus chétif, celui qui avait besoin d'être protégé. Il tombait rapidement malade à l'apparition des premières feuilles d'automne et se blessait dès qu'il essayait de grimper à l'arbre pour suivre l'exemple de son grand frère. Grace avait bien sûr peur pour ses deux enfants tous les jours mais s'inquiétait énormément pour son petit dernier dès qu'il mettait un pied dehors. Elle avait eu raison. Il était rêveur et inconscient, têtu comme sa mère et c'était ce qui l'avait poussé à traverser sans regarder. A ses parents, il disait qu'il savait. Oui, il savait qu'il fallait faire attention mais pourquoi y penser quand son grand frère l'attendait devant et était passé sans encombre. Grace s'était toujours reprochée son décès. S'il n'avait pas été comme elle et si elle avait veillé à ce qu'il soit rentré à l'heure avec son aîné, rien ne serait arrivé. Elle s'en voulait tout autant que pour la mort de Thomas. Sa famille détruite lui rappelait sans cesse ses erreurs et à quel point, en définitive, elle se détestait. La mort de son fils était restée impunie et c'était ce qui avait failli lui coûter sa santé mentale dans une croisade coûteuse et inutile. Elle avait du passer à autre chose, parce que c'était la chose à faire et que Riley avait besoin d'elle. C'était ce que disait Thomas.

Aujourd'hui, elle n'avait plus que son fils et refusait de s'appuyer sur lui. Elle savait qu'elle l'inquiétait et qu'il la surveillait quelque peu mais elle faisait tout pour qu'il vive sa vie, sans elle, loin d'elle. Elle ne voulait être qu'un témoin, une spectatrice de la vie de Riley, elle n'avait rien d'autre qui pourrait lui faire plus plaisir que de le voir heureux. Il n'y avait non plus rien d'autre qui puisse lui donner l'impression de vivre plutôt que de survivre.

Survivre n'est pas vivre. En regardant finalement son ami dans les yeux, elle comprit que lui aussi survivait plus qu'il ne vivait. Sa respiration était difficile maintenant qu'elle affrontait des yeux qui semblaient refléter les siens. Pour la première fois depuis plus d'un an, elle ne se sentit plus seule dans son malheur et aussi douloureux que cela pouvait être, ça la rassurait.

Elle était dans ses bras avant même de le réaliser et continuait à pleurer, plus heureuse que malheureuse de sentir cette présence les muscles d'Anders bouger. Il avait deviné sans qu'elle ait besoin de mettre des mots dessus. Il était son ami et il avait compris. Être vivant était toute la question et les mots d'Anders lui firent se confronter à son propre cœur qui battait encore. Mais à quel rythme ? Anarchique. Celui d'Anders l'était tout autant nota-t-elle brièvement contre lui.

Elle avait cette impression d'étouffer quand il reprit la parole. Elle pouvait s'entendre dans ses mots et dans son ton. Llhorreur de ce qu'ils vivaient était partout autour d'eux. Ils étaient des parents détruits. Non, un parent ne devrait jamais avoir à vivre avec l'absence de son enfant.

Il n'avait plus personne contrairement à elle. Cette pensée lui fit mal. Trop aimante pour son propre bien lui avait Thomas un jour et c'était vrai. La peine d'Anders la touchait profondément et elle vivait avec lui, à l'instant, ce qu'il pouvait ressentir. Il se sentait aussi coupable qu'elle et peu importe ce qui avait pu se passer, elle voulait lui hurler que ce n'était pas le cas. Elle se décolla pour voir ses yeux et il eut la même idée. Elle était très nettement trop proche et entendait la voix de Thomas murmurer en arrière fond mais elle l'ignora. Grace était concentrée sur son ami et ne pensait qu'à le soutenir. Elle avait Riley, lui n'avait rien et il ne comprenait pas comment elle faisait. Était-ce un reproche ? Elle pouvait se sentir privilégiée d'avoir un fils qui l'aimait et qu'elle aimait, d'en avoir un qui restait.

- Parce qu'il le fallait. Parce que si j'avais continué à ... je sais que je n'aurai pas tenu. Et je ne souhaite pas que Riley ait à vivre ça. La perte d'un proche est suffisante. C'est l'ordre des choses bien sûr mais il a vécu autant de pertes que moi et je partirai bien assez tôt. Riley est ma bouée, la personne qui m'empêche de rester assise à attendre d'être enfin en paix de ne plus ressentir ce que je ressens tous les jours. Dit-elle avec un net tremblement dans la voix, refusant de s'éloigner d'Anders. J'aurai voulu ... je voudrais être cette personne pour toi Andy. Je voudrais que tu me laisses entrer dans ton monde. Savoir avant même de te voir ce que tu vivais et ce que tu devenais était... ça ne m'a pas plu. Mais je sais aussi que si tu ne le veux pas, il n'y a rien que je puisse faire. Mais je... Elle fit une pause ou plutôt tenta de retrouver sa voix, soudainement muette sous le poids de ce dont ils parlaient. je suis là... Une nouvelle pause, un silence nécessaire alors qu'elle baissait les yeux. Mon ami m'a manqué.

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Anders Weiss
Padawan héroïque
2607 $
12/11/1967 $
2607 messages
Mensonges : 2607
Anniversaire : 12/11/1967


MessageSujet: Re: #1478 + Remember Me. ► Weister Sam 2 Jan 2016 - 23:11

Remember Me
anders et grace





La forêt de Lewiston était un endroit préféré d'Anders, il aimait venir pour faire une balade, regarder le soleil se coucher au bord de la falaise. Il adorait voir la verdure et sentir l'odeur des arbres et du bois trempé. Il aimait entendre les craquements des branches à ses pieds, les oiseaux qui volaient au dessus de lui et qui chantaient une mélodie. Maintenant il ne venait plus là-bas, pourtant il n'y avait pas grand monde et peu de chance de rencontrer une personne qui l'énerverait... Mais, c'était là où Samuel avait été enlevé, puis suicidé après son retour. Il s'était pendu à un arbre.
Depuis, le père de famille Weiss refusait de sortir en forêt pour prendre l'air, que les rayons du soleil se posent à sa peau.

Il refusait définitivement de sortir.

Affronter le regard d'un inconnu qui le connaissait était difficile. Plusieurs regards était impossible. Weiss s'imaginait les pensées de ces personnes. Leur murmure quand ils se parlaient entre eux en jetant des regards sur lui. Les bruits des rires de ces enfants, les sourires des parents heureux dont ils ne connaitraient pas la douleur d'en perdre un. C'était devenu suffoquant, il ne pouvait pas sortir dehors sans cette peur de ces gens qui vivaient comme si rien n'était passé.
Le décès de Samuel avait permis à Anders de se rendre compte que le mauvais côté des personnes régissaient sur les bons côtés. Ils étaient tous aveugles. Il était vraiment dégoûté malgré les bonnes personnes qui restaient à Lewiston. Mais ça ne suffisait pas à faire l'effort de sortir dehors, de tourner la page.
Il était seul contre tous. Contre les radoteuses, les répandeurs de rumeurs, les potins et la joie de vivre chez les gens, ou la douleur qui ne restera jamais grande que celle de perdre son propre enfant. Anders le vivait tellement, en souffrait tellement qu'il avait su placer les mots dans son livre, du best-seller qu'il avait envoyé à l'édition qui avait toujours refusé de promouvoir ses anciens manuscrits. Les gens étaient des vautours, ils refusaient tout à Anders et à la mort de Samuel, tous s'étaient dirigés vers lui, pour l'aider soi-disant. Il avait du mal à les croire.

Samuel avait toujours grandi avec son père, ils s'étaient partagés tellement de moments ensemble et Anders avait été là pour lui. Il avait assisté à ses premiers pas, ses premiers mots, sa première rentrée à l'école, ses blessures qui lui avaient valu la visite à l'hôpital. Il ne verra jamais la fin, il n'aura jamais l'occasion de voir sa copine, son obtention du diplôme universitaire... Oh, qu'est-ce que Weiss avait soulé son fils avec ça, lui signalant l'importance capitale d'avoir ce diplôme... Le mariage, même la joie de devenir grand-père. Rien de tout ceci, Anders ne connaîtra cela. Il ne l'avait pas mérité ça. Samuel s'était pendu et c'était de sa faute. Tout était de sa faute et cela virait au cauchemar.

Grace avait Riley, un fils qu'elle avait tenu et surmonté ses pertes. Il avait été sa conscience, lui disant indirectement de tenir bon, de ne pas flancher et de rester présent pour lui. Riley avait assez perdu que Grace ne pouvait pas se permettre qu'il la perde. Elle avait cette chance, Anders l'enviait pour ça. C'était n'importe quoi et horrible comme pensée. Heureusement qu'elle ne pouvait pas l'entendre ainsi ... Grace avait déjà vécu beaucoup de pertes et elle ne pouvait pas se permettre de s'imaginer ce qu'elle ferait sans Riley. Elle avait eu beaucoup de difficultés et ça ne s'arrangeait pas quand elle se retrouvait avec son ami.
Elle voulait être là pour lui, elle voulait lui montrer qu'il n'était plus seul. Elle devait entrer dans son monde, elle voulait qu'il la laisse faire. Il voulut répondre, parler mais la gorge était nouée et ... Non. Il n'osa pas dire un mot. Il lança un regard vers la fenêtre qui était l'ouverture du monde réel, un bref regard haineux destiné au monde extérieur qui ne cessait pas de dire de mauvaises choses sur lui. Grace n'avait pas aimé d'entendre cela... Mais elle était là, il la regarda.

Elle était là.
Il n'était pas seul maintenant.
Il lui lança un regard bienveillant, mêlé à la tristesse infinie.

Son coeur battait trop fort, il cognait très fort contre sa cage thoracique pour pouvoir se briser en mille morceau, pour qu'il n'ait plus la force de battre, pour qu'il n'existe plus. Sa bouche était sèche, sa gorge était nouée, il reniflait encore et les larmes voulaient continuer à couler malgré lui. Il se pinça la lèvre, le regard baissé au sol. Il culpabilisait d'avoir laissé Grace sans nouvelles et sans contact.

Mais elle était là maintenant, dans ses bras. Ils étaient un peu trop proche ? Il s'en fichait, elle aussi.
Ils refusaient vraiment de s'y quitter cette fois-ci.

- Elle m'a manquée aussi... Les conversations du soir, la préparation des exposé à la dernière minute... Nos bêtises en cours... une pause et il baissa les yeux. Je ne pensais pas te revoir un jour, toi, qui peut partager la douleur de la perte ... Je ne pensais pas que ça t'arriverais à toi aussi... Finalement... tenta-t-il de finir la phrase qu'il laissa en suspend ... On est si proches.

Weiss regarda la fenêtre ouverte, la lumière avait disparu, le soleil s'était couché les laissant un peu dans le noir et ils ne s'en étaient pas rendu compte. La main sur l'épaule de son amie, il se sépara d'elle et fit doucement quelques pas en arrière pour se retourner, marchant maladroitement, il manqua de faillir sous l'émotion pour aller se diriger vers la fenêtre dont il la referma d'un coup sec avec les rideaux.

Et n'écoute pas les rumeurs à Lewiston, c'est une arme qui détruit la vie d'une personne... N'écoute pas ces voisins qui observent la vie des autres. lâcha-t-il d'une voix rancunière, il préférait rester ici pour se protéger. Il donnait ce conseil à son amie... Même si l'instinct journaliste de Grace lui dirait d'écouter tout ce qui était dit. Je...

Il ne termina pas sa phrase, la bouche sèche et la gorge nouée. Le coeur battait toujours contre sa poitrine et lui faisait mal. Anders avait du mal à respirer et les yeux brillaient toujours. Il avait du mal et s'adossa contre le mur à côté de la fenêtre dans le noir, dont l'écran de l'ordinateur restait la seule source lumineuse. Il croisa les bras contre sa poitrine et réfléchit durant les secondes.

- Je . J'ai soif, tu veux boire quelque chose ? demanda l'écrivain. C'était une question rhétorique parce qu'il connaissait déjà la réponse de Grace.

Il marcha dans le noir, connaissant parfaitement où trainait les papiers, une assiette, la boite de gâteau. Il appuya sur l'interrupteur pour activer la source de lumière dans le salon pour aider Grace à se situer parmi tout le bordel. Anders était parti dans la cuisine et resta quelques secondes pour ressortir avec deux verres et une bouteille de whisky. Il déposa sur la petite table, il réunit les objets qui y étaient en une pile et les déposa sur son bureau, devant l'ordinateur dont l'écran s'activa. Sur l'écran montrait un document word et l'écrit du nouveau roman de Weiss. Il remplit les verres et tendit un à Grace.

- On est quel jour déjà ? demanda Anders qui ne se rappelait plus après tout cet échange plus tôt qui l'avait ébranlé et qui continuait toujours à l'ébranler. Le matin il s'en rappelait mais ... Les jours, les heures n'avaient plus trop son importance...

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Grace Foster
Padawan accompli
2331 $
19/12/1967 $
2331 messages
Mensonges : 2331
Anniversaire : 19/12/1967


MessageSujet: Re: #1478 + Remember Me. ► Weister Dim 3 Jan 2016 - 0:36

Remember Me.
anders et grace

Le manque.
Un sentiment qu'on appropriait souvent à une drogue ou à une substance addictive. Grace n'avait jamais de celles à tester ce genre de choses. Anders non plus du moins l'imaginait-elle. Mais à plusieurs titres, elle l'était pourtant, droguée. A l'amitié, à l'amour, à toutes ses émotions trop fortes qui la traversaient bien souvent et qu'elle ne contrôlait pas. Son ami lui avait manqué. Il avait longtemps été l'une de ses drogues. A cette réflexion, elle l'imagina d'ailleurs sourire comme avant en se moquant d'elle, bien qu'il n'en pense pas vraiment un mot. Mais il était comme ça Anders, il se protégeait des agressions et se protégeait de ce qui pouvait trop l'atteindre et le toucher. Malheureusement ou plutôt heureusement d'ordinaire, la famille faisait partie de l'exception. Les enfants étaient ces êtres capables de vous toucher au plus profond de votre être et de déclencher une vague d'amour incandescente et éternelle. La perte de l'une de ses lumières était toujours cataclysmique. Parfois seulement, il était envisageable de se sentir mieux, ne serait-ce qu'un peu, grâce à un ami.

Et elle espérait que Anders serait celui-ci. Elle n'avait pas besoin de milliers de personnes dans son entourage, elle n'en avait besoin que d'une seule : Anders. Son plus vieil ami, son ami fidèle, son meilleur ami. Celui avec lequel elle avait pu grandir et partager sa vision du monde. Elle ne lui avait jamais rien caché ou presque. Ils avaient été complices. Ils discutaient, se faisaient disputer, travaillaient, s'amuser ensemble. Autant de choses qui lui manquait et à lui aussi. Évidemment, ils ne pourraient pas retrouver leur jeunesse, le sablier n'allait que dans un sens mais néanmoins pouvaient-il à nouveau partager cette complicité, peut-être. Elle était pourtant rancunière mais dans leur situation à tous les deux, après avoir exprimé leurs plus profonds ressentis ne serait-ce que par des larmes et des tremblements, il n'était plus permis de lui en vouloir de cette façon. Vingt-deux ans d'une rancune tenace, c'était suffisant pensa-t-elle.

- Tu te souviens de ça. Murmura-t-elle seulement entre ses dents avant qu'il poursuive et qu'elle place ses mains sur les siennes. On a vieilli, c'est ça qui s'est passé... On a vécu... Plus qu'aucun de nous aurait voulu. On partage ce que beaucoup de parents n'auront jamais à endurer où même le temps ne change que peu de choses. Ils faut juste trouver quelqu'un, quelque chose qui nous permet de continuer et sourire encore, à nouveau. C'est essentiel Anders, le sourire. Cela ne veut pas dire qu'on oublie ou qu'il n'y a pas un manque, ça prouve seulement qu'on est capable de continuer, de trouver de la joie et de se souvenir de la joie des bons moments. C'est essentiel. Parce que eux souriaient, qu'ils ont été heureux et nous ont rendu. C'est pour eux, c'est un devoir de mémoire.

Le regard d'Anders se laissa porter vers l'extérieur et elle resta là, au centre de la pièce en se demanda ce qu'il pouvait bien penser à l'instant. S'il ne lui reprocherait pas d'oser continuer et sourire. Elle voulait lui expliquer et se disculper du sourire qui pouvaient parfois flotter à ses lèvres.

Elle le regarda fermer le rideau qu'elle avait instinctivement ouvert en arrivant. Sous son regard compréhensif et attentif. Elle comprenait son geste même si elle aurait voulu qu'il préfère ouvrir le second plutôt que de refermer le premier.

- Anders... Commença-t-elle sans véritablement avoir autre à dire que cela.

Elle s'approcha de lui et lui serra la main lorsqu'il parla des habitants et de leur attitude.

- Tout le monde n'est pas comme ça. Voulut-elle faire la voix de la raison avant qu'il s'éloigne à nouveau.

Adossé contre le mur, elle resta là à le regarder avec ce même regard brillant de larmes, pour lui. Les larmes qu'elle aurait voulu verser avec lui quand il avait perdu Samuel. Elle sursauta à sa demande, ne s'attendant pas à ce qu'il parle et hocha simplement la tête, se faisant à peine voir dans la lumière que dégageait l'ordinateur.

Il bougea jusque dans la cuisine et elle en profita pour se nettoyer le visage, chassant les larmes mais ne pouvant rien faire pour les yeux rougis. Elle était pitoyable et pitoyable à voir. Incapable de tenir une conversation entière sans pleurer de concert. Elle pouvait avoir honte d'elle.

Elle était toujours debout quand il revint et le regarda débarrasser la table de salon bien encombrée. Attirée par la lumière dispensée par l'ordinateur, elle s'en approcha telle un insecte tout en répondant à son ami :

- Le 31. La date n'avait aucune importance pour elle, aujourd'hui ou demain, elle ne verrait pas la différence. Changer d'année n'était finalement pas grand chose. Tu écris ? Demanda-t-elle maintenant devant l'écran, sans toutefois chercher à véritablement lire les caractères qui noircissaient le document.

Elle alla jusqu'à la petite table et s'installa dans le canapé en servant un bon verre de whisky à chacun.

- Bon choix. Émit-elle à propos de la boisson choisie avant de tendre son verre pour semble-t-il trinquer. Au amis perdus de vue.



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
messages



MessageSujet: Re: #1478 + Remember Me. ► Weister

Revenir en haut Aller en bas
#1478 + Remember Me. ► Weister
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» #1478 + Remember Me. ► Weister
» Le 20 juin... Remember Cosmos 1999...
» I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21
» .:' A love to remember... ':. ~ {PV R'hapsody}
» FINLEY JUDAS LEVY-EYNSFORD ⊱ ❝ you jump I jump, remember ? ❞

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVER TELL ™ :: The Town :: East Lewiston :: Quartier résidentiel :: Gun Club Road & 29th Street-