AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Privilégier les scénarios
Ceux-ci vous offrent des opportunités de jeu et de liens.
Ils permettent en plus bien souvent de compléter une famille.
Banque de Lewiston
N'oubliez pas de jeter un œil à la banque de Lewiston pour bénéficier des avantages et inconvénients
Et pensez que fin de mois signifie impôt sur le revenu et mise à jour des points !

 

 #01D + (flashback) Big things often have small beginnings + eliresa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Teresa M. Powell
jeune apprenti
157 $
24/03/1987 $
157 messages
Mensonges : 157
Anniversaire : 24/03/1987


MessageSujet: #01D + (flashback) Big things often have small beginnings + eliresa Jeu 3 Déc 2015 - 0:28

Big things often have small beginnings.
eli & teresa


 

flashback, 19 octobre.
12:14 indiquait l'horloge et le chiffrage numérique. C'était l'heure pour Teresa de sortir du lit et affronter une nouvelle journée. Comme presque toujours, elle s'était couchée tard. La faute à son emploi prenant en soirée et ses insomnies récurrentes. Elle sauta du lit avec sa bonne humeur constante affichée à chaque coin de son visage. Elle sortit de la chambre et affronta son colocataire. Son colocataire ? Tiens, que faisait-il là ? Souvent quand elle se levait, il était absent, parti, ailleurs.  Elle ne cherchait pas vraiment à savoir où ... Enfin, pas trop ... Bon d'accord, elle était une curieuse doublée d'une commère mais elle gardait néanmoins les choses pour elle quoiqu'elle découvre. Ceci étant dit, elle se rappela soudainement se lever à l'instant, les cheveux non brossés pour toute preuve du sommeil qui venait de la quitter et le large pantalon, débardeur pour prouver qu'elle n'avait pas encore pris soin d'elle aujourd'hui. Bon. Au moins était-elle vêtue. L'hiver avait cela de bon de pousser les honnêtes gens à enfiler quelque chose de plus chaud sauf s'ils voulaient avoir une facture de chauffage pharamineuse. "Déjà rentré ou pas encore parti ?" Demanda-t-elle, se retenant d'être trop démonstrative bien que l'envie la démange toujours d'être tactile. Mais elle se réveillait tout juste. Cela et le fait que son colocataire était un homme séduisant à ne surtout pas approcher sous peine d'avoir des problèmes plus tard, sait-on jamais ! Elle se résolut donc à continuer son chemin jusqu'à la cuisine, cherchant le café, besoin nécessaire à tout réveil aussi tardif soit-il.

Tout en buvant son café, elle réfléchit au programme de sa journée. Faire les courses n'en faisait bien évidemment pas partie bien que les placards aient bien besoin d'être remplis. Sans doute irait-elle voir Sharon pour rediscuter des quelques plans qu'elles commençaient à avoir à deux, envisageant d'accepter sa proposition de travailler avec elle pour sa maison de disques. Elle pourrait peut-être également aller chez le coiffeur. Ses cheveux méritaient un peu plus de soin qu'elle ne leur accordait. Sans compter qu'avec son boulot, il valait mieux avoir l'air toujours parfaite... De retour au centre de la pièce dans laquelle se trouvait Eli, elle le rejoignit vite, prenant son bras comme une proche le ferait pour l'entraîner dans une marche. Pour elle, c'était tout naturel, un geste comme un autre de montrer sa bonne humeur et son affection. Elle aimait trop facilement les gens, c'était sa maladie. "Je crois que je vais sortir, une fois habillée, tu as besoin de quelque chose ?" Elle sourit gentiment ne cherchant pas à entretenir une brillante conversation, se contentant des petites choses de la vie. Simple et efficace. Et on frappa à la porte. Qui donc frappait à la porte ? Il y avait une sonnette pourtant. Elle pensa immédiatement à un voisin puisqu'il fallait passer le hall d'immeuble pour entrer, aussi ne vérifia-t-elle pas avant d'ouvrir et se stoppa un instant en voyant le visiteur. "Papa !" S'exclama-t-elle en le serrant dans ses bras.

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Alter Ego
Sith sans humour
93 $
93 messages
Mensonges : 93



MessageSujet: Re: #01D + (flashback) Big things often have small beginnings + eliresa Jeu 3 Déc 2015 - 1:22


Big things often have small beginnings

Eli, Teresa et Ben Powell


Benjamin Powell, flic de profession, la fierté de ses parents, de sa défunte femme et de ses filles. Coéquipier de Frank Wilcox. Les chiens de Lewiston. Le temps où ils se pavanaient jeunes et un peu con était résolument passé. Bon d'accord, l'un comme l'autre étaient peut-être encore un peu cons. Mais ils étaient de gentils cons. De ceux qu'on aime et qui se font appeler papa ours lorsqu'il est l'heure de mettre les enfants au lit. Quoique Wilcox ne doit pas beaucoup connaître ça, lui et ses dix mille compagnes que Powell avait arrêté de compter depuis un long moment... Quant à Ben, il n'avait plus eu l'occasion de border ses filles depuis un moment. Cette pensée le rendit sombre un instant, suffisamment pour qu'il se sente obligé de taper dans le dos de son coéquipier pour qu'il lui fasse penser à autre chose. Sa petite Evelyn, disparue. Y penser lui faisait beaucoup de mal alors la plupart du temps, il préférait reporter son attention sur tous les enfants de Lewiston qui devenaient un peu les siens et sur sa petite dernière, Teresa. Derrière la façade du flic implacable et fier de sa profession se cacher un homme encore rongé par la mort de sa chère et tendre et par la disparition de sa fille aînée. Il pouvait en parler sans avoir la voix qui tremble ou sans larmes. C'était un homme fort et fier, moins que Wilcox mais tout de même. Le masque tombait une fois seul à la maison. Il passait devant la chambre des filles à chaque fois qu'il rejoignait la sienne et pensait à sa grande fille qui devait se trouver quelque part et qu'il n'avait pas pu protéger. Il pensait à la petite dernière qu'il espérait se porter bien et dont il avait espéré le retour depuis son départ de France.

Powell aimait sa famille, c'était incontestable. Ce monstre à la carrure imposante et pourtant engageante, ce flic au visage souriant et généreux avait besoin de ses proches. Une autre tape à Wilcox. "Bordel Ben, tu vois pas que je bosse." "J'ignorai que Play boy était au programme. Tu l'as piqué à qui encore ?" Wilcox afficha son sourire fier. "Au gamin sur la 23e. C'était pas de son âge de toute façon." "Et ce n'est certainement plus du tien." Se moqua Powell. Les deux amis, une bande de veinards qui adoraient leurs joutes verbales. Wilcox le regarda comme s'il venait de dire une énormité. "Faut te faire une raison Frank. Si tu te mettais au sport comme te l'a conseillé Malone, tu aurais plus de chance avec ses dames. Fais grimper les enchères vieux ! Elles veulent de la marchandise plus tendre. Tu as passé ta date de péremption, c'est comme ça !" Ricana-t-il. Il regarda sa montre. Onze heures passées. Il avait un petit creux mais surtout une subite envie de voir Teresa. Il la savait en ville depuis le début du mois mais ils n'avaient jamais pris le  temps de se parler vraiment depuis son retour. C'était le moment ou jamais, la journée semblait calme et il n'était pas de service cet après-midi. "Ça te dérange si on fait un détour ? Je dois voir Teresa. Je te laisserai finir la patrouille." "Teresa ?... Powell, une femme ?! Je suis fier de toi, tu te remets enfin en selle !" "Ma fille vieux dégueulasse !" "Ah ouais, je me disais aussi ! On y va." Et c'était tout. Il mirent une petite heure à arriver, finissant leur patrouille avant d'arriver à Barr Road. Ils se saluèrent à peine, comme deux vieux camarades qui se voyaient trop souvent sachant que Powell lui amènerait le café demain matin et ils se séparèrent.

Ben profita d'une sortie pour entrer dans le bâtiment. Il espérait surprendre sa fille. C'était rare. Du moins depuis trois ans. Avant cela, Teresa restait encore la plus facile à surprendre, s'amusant d'un rien. Il adorait ça, voir son visage ou celui d'Evelyn s'éclairer à l'arrivée de la surprise. Et aujourd'hui, c'était lui. "Papa !" Et à ce mot, à ce son, à cette voix, il fut le plus heureux des pères. "Zaza !" Il répondit fort bien à son mouvement d'affection. "Tu es encore en pyjama ?" Demanda-t-il en la regardant des pieds à la tête. Il l'avait bien sûr vu depuis son arrivée à Lewiston mais prenait toujours autant de temps pour étudier ses traits bien qu'ils soient déjà gravés à vie en lui.; "Comment tu vas ma fille ?" Et il s'invita à entrer en refermant la porte, tenant son enfant par les épaules.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Eli S. Hales
jeune apprenti
260 $
02/04/1980 $
260 messages
Mensonges : 260
Anniversaire : 02/04/1980


MessageSujet: Re: #01D + (flashback) Big things often have small beginnings + eliresa Jeu 3 Déc 2015 - 1:57


Big things often have small beginnings

ELIRESA


La nuit avait été assez longue pour Eli, mais il avait au moins bien géré son premier travail de nuit. Pourtant, il n'avait jamais eu autant hâte de rentrer chez lui, de retrouver l'appartement, sa tasse de café fétiche bien qu'il n'aimait pas boire cette boisson... Mais là, il en avait vraiment besoin. Il était justement en train de préparer le café, en se frottant machinalement l'oeil. Il devait rester éveillé encore quelques heures avant de pouvoir se rendormir. Eli détestait ce genre de rythme car il vivait un peu en décalé et ce n'était pas bon pour sa santé aussi. Enfin, il disait surtout cela par expérience. Quand il eu finit de préparer son café, il alla dans la pièce principale, lire et manger les viennoiseries qu'il avait acheté sur le chemin du retour. Le français ne savait pas si Teresa allait se réveiller assez tôt ou pas. D'habitude, il se démerdait pour ne pas la voir assez souvent afin d'éviter de se retrouver coincé à nouveau, avec ce sentiment de malaise. Là, il était juste trop fatigué pour aller quelque part et puis bon, les croissants étaient bons. Tient, quand on parle du loup ! " Déjà rentré depuis ... j'sais plus." fit-il en haussant les épaules, un peu à côté de la plaque en ce moment, avec le croissant à la main. " Toi tu viens à peine de te lever, tranquille quoi." fit-il en guise de commentaire, comme quoi il l'enviait de se lever à onze heures. Ce n'était nullement un reproche, juste qu'il était dégoûté qu'il n'ait pas un tel train de vie comme cela.

Puis plus rien, Teresa allait boire son café en allant à la cuisine. Eli l'observait faire le chemin avant de replonger son regard sur son magazine qu'il avait acheté la veille et qu'il avait pas eu le temps de lire, tout en mangeant son croissant. Sa colocataire était libre de s'en servir, au moins c'était bon. Il lisait les actualités en ce moment, dans le monde entier. Ça parlait de réchauffement climatique, ce qui pourrait se passer dans des années à venir. Rien que tout cela, ne faisait que dépiter Shaheen. Puis il y eut un contact sur son bras qui le tendit un peu, il releva son regard vers la jeune femme souriante. Elle lui demanda s'il avait besoin de quelque chose, chose qu'Eli s'était mis à réfléchir. " Hmm... Des cigarettes ? Tu en achètes ? Sinon ce n'est pas grave, j'ai de quoi tenir une demie-journée." Oui, il ne pouvait pas survivre sans une cigarette demie-journalière. Il était encore en bonne voie sur le fait qu'il devrait arrêter de fumer.

Puis on frappa à la porte. Eli tourna la tête vers cette porte justement et il fronça les sourcils assez surpris que ça n'ait pas sonné. " Ça doit être le voisin. Si c'est un asiatique, dis lui que je suis pas là." Les explications, il en donnera plus tard. Mais c'était sûr qu'Eli ne voulait pas le voir pour l'instant, surtout pas là tout de suite. Il était trop crevé. En tout cas, c'était Teresa qui se dirigea vers la porte alors que le jeune homme but la dernière gorgée de son café. Il entendit à peine l'échange et soupira tout en refermant le magazine. Il se leva et grimaça, en train d'essayer de réprimer un bâillement. Il évita d'aller à l'entrée, mais il pouvait entendre que la porte était refermée et que la conversation continuait déjà à l'intérieur. " Qui est-ce Teresa ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Teresa M. Powell
jeune apprenti
157 $
24/03/1987 $
157 messages
Mensonges : 157
Anniversaire : 24/03/1987


MessageSujet: Re: #01D + (flashback) Big things often have small beginnings + eliresa Jeu 10 Déc 2015 - 0:33

Big things often have small beginnings.
eli & teresa


 


"T'en fais pas, je vais les acheter tes cigarettes, je vais pas te dire non pour si peu." Elle tapota son épaule et se dirigea vers la porte d'entrée qui laissait sonner une présence de l'autre côté. "Je lui dirais que si tu promets de me raconter cette histoire entre lui et toi !" Plaisanta-t-elle en allant ouvrir. Et ce fut là qu'elle le vit, son père. Ben. Papa. Elle était heureuse de le voir. C'était à chaque fois un bonheur suprême de se glisser entre ses bras et de sentir son étreinte. C'était rassurant. Elle se sentait à la maison. Elle grimaça néanmoins en l'entendant l'appeler de ce petit nom qui ne lui allait pas du tout. "M'appelle pas comme ça." Se plaignit-elle comme une petite fille en s'éloignant de lui. Et elle enchaîna par une grimace quand il l'observa de la tête aux pieds et qu'il lui fit une réflexion comme quand elle était petite. "Papa..." Soupira-t-elle faussement exaspérée. "En fait je viens de me lever." Se sentit-elle obligée de confier. C'était terrible. Dès qu'il s'agissait de son père, elle ne pouvait pas s'empêcher de confier tous ses péchés. Et pour le coup, ça n'avait rien à voir avec le fait que son père soit flic... ou peut-être que si, elle n'avait jamais vraiment su. "Je vais bien. Peut-être un peu fatiguée. Mais toi alors ? Et oncle Frankie ?" Demanda-t-elle avec intérêt en se collant à lui tout sourire.

Rapidement interrompue toutefois, à peine la porte fermée, elle se tourna vers Eli joyeuse. "Oh, c'est mon père !" Rien qu'à ce mot, on pouvait sans aucun doute comprendre à quel point elle était heureuse de le voir. La fille à son papa. Il était sa famille. Elle se refusait de penser à Evy maintenant et néanmoins, en son absence, son père était le seul proche qu'il lui restait. "Papa je te prés..." "Teresa, c'est ton mari ?" Et elle fut stoppée dans sa tirade, le regarda un instant horrifiée et eut l'air d'un poisson hors de l'eau l'espace d'une seconde. A vrai dire, elle n'avait pas pensé à ça. Oh non. Elle regarda son père. Ses traits étaient joyeux. Il semblait heureux de rencontrer son mari. Merde, merde, merde. Elle ne lui avait jamais dit pour son divorce et puis elle n'était pas sûre de le vouloir. Il allait être si déçu... "Euh, oui oui !" S'empressa-t-elle de dire avant qu'Eli est pu dire quoique ce soit. Et elle le rejoignit, se tenant près de lui, le tenant par le bras en le suppliant du regard. "Jonathan alors, c'est un réel plaisir d'enfin faire ta connaissance. Je pensais venir vous voir en France mais avec tout... J'espère que vous v..." "Euh, Installe-toi papa. Tu veux manger ? Je devrais peut-être me mettre à préparer. Tu viens m'aider ?" Fit-elle à Eli en l'entraînant à sa suite, interrompant son père avant qu'il n'aille trop loin, souhaitant en premier lieu parler à Eli. "Très bien." Entendit-elle tout juste de la part de son père.

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Eli S. Hales
jeune apprenti
260 $
02/04/1980 $
260 messages
Mensonges : 260
Anniversaire : 02/04/1980


MessageSujet: Re: #01D + (flashback) Big things often have small beginnings + eliresa Jeu 10 Déc 2015 - 19:09


Big things often have small beginnings

ELIRESA


" Vraiment tu me sauves la vie." fit-il en haussant les sourcils, car oui, les cigarettes c'était primordial pour Eli. C'était ce qui pourrait remplacer le café et si sa mère était là, elle aurait préféré qu'il prenne le café au lieu des cigarettes...! Il espérait d'ailleurs que Teresa n'en tire pas profil avec les cigarettes, qu'elle en fasse du chantage. Le français soupira quand sa colocataire le chante à propos de l'histoire du coréen. " Promiiiiiis..." fit-il en grimaçant, sachant qu'il allait le regretter, il grommela tout seul en commençant à lire les premières pages de son magazine. Pourtant, ce n'était pas ce qui était le plus important, car en effet c'était plus intéressant de savoir si Eli allait tenir la promesse.

Apparemment, non, il n'allait pas tenir la promesse car Teresa le ferait quand elle dira au coréen qu'il n'était pas là. Ce qui n'avait pas été fait, donc il n'aura pas besoin de tenir la promesse. Alors le français soupira de soulagement et alla tout de même voir qui c'était. Le père de Teresa ? Ah c'était le père de Teresa, ce n'était vraiment pas le coréen du coup ! Alors, il alla voir pour saluer le nouvel arrivé, et sa colocataire allait le présenter alors qu'Eli allait l'accueillir à sa manière, bien qu'il avait pas vraiment une bonne tête. Maintenant, voilà. Notre colocataire n'avait pas une bonne tête, nous allons bien sûr expliquer ce qui allait se passer à la suite :

Teresa, c'est ton mari ? Déjà, commençons par l'étape numéro un. " Hein ?" fit Eli tout d'un coup perdu. Les sourcils froncés, comme s'il n'était pas vraiment réveillé du tout. Il cligna les yeux alors qu'il allait tendre la main pour saluer le père Powell, qui était finalement suspendue dans les airs. Le pire dans tout ceci ? Personne n'avait entendu son hein à l'accent français qui venait de lui échapper tout d'un coup, c'était son côté Shaheen qui venait de reprendre surface avec sa manie de dire hein à la française.
Euh, oui oui ! Il regarda Teresa qui venait de l'affirmer, sous ses yeux et devant son père, avec un grand sourire. Ça, c'était l'étape numéro deux : What the Fuck Teresa ?! C'était la pensée qu'Eli voudrait bien balancer à sa colocataire qui s'était soudainement venue se mettre à ses côtés, le prenant par le bras. Oui, il avait l'impression d'avoir loupé quelque chose, à moins d'avoir été bourré à un moment donné pour qu'il ne s'en souvienne pas. Il ne savait pas ce qui était en train de se passer. Que se passait-il ??? Il était complètement paumé et il ne devrait pas le montrer.
Jonathan alors, c'est un réel plaisir d'enfin faire ta connaissance... Étape trois : sourire face au papa Powell. C'était l'assimilation des informations, Jonathan était un homme auquel Teresa était mariée et c'était un français. Le père Powell ne l'avait jamais vu. Dont la question vint à l'esprit d'Eli : c'était quoi ce mariage si le père n'avait jamais vu son gendre ?! Et qu'il devrait reprendre le français pour l'instant, mais il avait complètement oublié ! Non non, il préférait rester silencieux pour l'instant, c'était mieux.
Puis vient l'étape numéro quatre : Il venait de se rendre compte qu'il avait ENCORE une autre identité et que Anthony allait VRAIMENT le tuer. C'était ce qu'on appelle l'assimilation du niveau de la merde où se trouvait le français avant de se rendre compte qu'il ne fallait pas faire des jugements trop hâtifs. Ni faire des actions trop hâtives ou de dire des informations concernant le Jonathan qu'il n'était pas, qui pourraient contredire celles du père Powell... Qui était en plus, en tenue de flic. C'était un fliiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiic ! Le père de Teresa était un fliiiiiiiiiiiiic !! Pourquoi il aurait dû se mettre en colocation avec une fille dont il avait tiré dessus et qui en plus était la fille d'un fliiiiiiiiic ?!! En gros, ouais : assimilation du niveau de la merde où il se trouvait et c'était du niveau douze sur dix.
Et bien sûr, l'étape numéro cinq : la fuite pour discuter du plan dans la cuisine avec Teresa. " Heu .. Oui oui oui." fit le nouveau mari à sa femme qui venait d'émerger de son sommeil de quelques secondes. " On doit avoir encore d'autre viennoiseries que j'ai acheté tout à l'heure. Mais sinon il en reste encore sur la table, servez-vous." fit-il en montrant les croissants qui étaient sur la table alors qu'il se faisait tirer du bras par sa femme. Ils allaient tout les deux comme un couple vers la cuisine et ce fut Eli qui ferma la porte derrière lui alors que Teresa allait parler.
Vint donc l'étape numéro six : " Est-ce que tu peux m'expliquer ce bordel ?" une pause. " Caméra caché ?" une autre pause. Ça n'avait pas l'air d'être une caméra cachée quand il pouvait voir la tête de sa coloc'. " Moyen pour me réveiller alors que j'allais dormir ?" une autre pause et là il prit un air comme quoi, il ne serait pas content si c'était une plaisanterie " C'est le coréen hein ? Il t'as dis de faire une mauvaise blague hein ? Et l'autre voisin, Connor a dû vous aider." ça n'avait toujours pas l'air d'être ça. Il plaça sa main devant son visage" Sérieusement, Teresa, c'est quoi cette histoire ? Comment ça se fait qu'on soit marié et que je m'appelle Jonathan ? À moins qu'on soit allé à Las Vegas pour jouer au casino pour s'enrichir comme on en avait parlé l'autre fois. Et qu'on a dû trop boire et qu'on s'est marié sans faire exprès et qu'on a annoncé à ton père que nous nous sommes marié ?!" une autre pause. " J'aurai jamais cru trouver un moyen de se marier sans passer à l'administration qu'on est marié." une autre pause encore, il ne laissait carrément pas le temps à Teresa de parler parce qu'il ... " Non quand même pas, on est pas marié sans que je le sache ?" ... flippait. C'était ça l'étape six : la flippe monumental d'Eli qui ne comprenait pas du tout ce qui venait de se passer.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Teresa M. Powell
jeune apprenti
157 $
24/03/1987 $
157 messages
Mensonges : 157
Anniversaire : 24/03/1987


MessageSujet: Re: #01D + (flashback) Big things often have small beginnings + eliresa Dim 3 Jan 2016 - 11:25

Big things often have small beginnings.
eli & teresa


 


Qu'est-ce qu'il lui avait pris d'acquiescer quand son père lui avait demandé si Eli était son mari ? Qu'elle avait été la logique qui l'avait animé à ce moment-là ? Une mauvaise logique sans aucun doute. C'était se créer des problèmes dans un avenir proche. Mais voir son père sourire à l'idée de rencontrer son mari, heureux pour elle, Teresa n'avait pas pu le lui enlever. Dans sa hâte, elle n'avait toutefois pas pu prévenir son colocataire de son plan et attendait plutôt mal à l'aise qu'il réagisse. Et s'il niait tout en bloc en clamant que c'était une blague ? Elle insista sur le regard suppliant et attendit ce qui sembla des heures mais ne dura en réalité que quelques secondes. Et il réagit enfin. Elle souffla discrètement et sourit en l'entendant accepter ce qui pouvait paraître comme une mauvaise plaisanterie. Il se prit même à diriger son père dans leur appartement. Après tout, il devait être content, ce n'était pas l'asiatique dont il parlait plus tôt ! Et de l'avis de Teresa, elle préférait également avoir ouvert la porte sur son père. C'était un bonheur renouvelé que de le voir et lui parler. Elle lui racontait toujours sa vie même si le mensonge en était partie intégrante, aujourd'hui elle lui mentait sur autre chose qu'un simple emploi. Elle lui mentait sur sa vie de couple. Elle était une enfant indigne.

Elle entraîna alors Eli de façon à tout lui expliquer et qu'il entre dans son mensonge de façon permanente. Il ferma la porte et elle attendit qu'il parle. Elle grimaça. Caméra caché ? Diantre non ! Pour le réveiller ? Toujours pas. Le coréen ? Elle le regarda étonnée, se demandant d'où il sortait ça. Qu'en à l'autre voisin, elle ne l'avait encore jamais vu tout comme le premier d'ailleurs et ne pouvait rien dire à ce propos. Elle haussa les épaules en signe d'incompréhension. Il s'emporta ensuite et elle ne put retenir une mine contrite et un rire. A Vegas ? Sérieusement. Non, certainement que non. Eli paraissait particulièrement dérangé par l'idée et elle pouvait le comprendre, elle le prenait au dépourvu. Le pauvre. "Je suis si repoussante que ça ?" Demanda-t-elle avec un sourire avant de faire signe de négation avec la tête. "On n'est vraisemblablement pas mariés mais je t'en prie, ne dis rien." Elle se racla la gorge avant de compter les carreaux au mur. "J'étais mariée, avant de venir ici. On s'est ... après ... On s'est quitté et je n'ai jamais trouvé le courage de le dire à mon père. Regarde-le, il est si heureux que je trouve enfin quelqu'un et avec l'absence de ma soeur, je ne veux pas le décevoir et le rendre triste. Je t'en prie, s'il te plaît, s'il te plaît, s'il te plaît, peux-tu être Jonathan le temps d'un soir ? Il est français mais je ne pense pas que ça pose problème, après tout, il parle couramment anglais." Elle s'approcha en lui faisant ses yeux de chiens battus, suppliante et les mains dans une forme de prière. "Et je dirai à papa que tu préfères te faire appeler Eli comme ça... ce sera moins compliqué. Je te jure que je vais lui dire que j'ai divorcé, il faut juste que je me prépare à le lui annoncer."

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Eli S. Hales
jeune apprenti
260 $
02/04/1980 $
260 messages
Mensonges : 260
Anniversaire : 02/04/1980


MessageSujet: Re: #01D + (flashback) Big things often have small beginnings + eliresa Dim 3 Jan 2016 - 16:26


Big things often have small beginnings

ELIRESA


" Pardon ? " demanda Eli en train de cligner les yeux. Il s'était emporté dans sa panique qu'il avait perdu l'habitude d'entendre Teresa, il ne pensait pas l'entendre à nouveau et il n'avait pas trop compris ce qu'elle venait de lui dire avant de ... patienter quelques secondes pour qu'il réagisse. " Ah non non ! C'est pas ce que je vou..lais dire..." une pause " C'est vrai, je suis bien chanceux d'avoir une belle colocataire comme toi." fit-il avec un léger sourire charmeur qui dura quelques secondes avant de disparaitre. " ... Mais marié ?" Elle lui annonça qu'ils ne s'étaient pas vraiment marié et il voulut dire quelque chose que Teresa lui demanda de ne rien dire. Eli était vraiment sans voix et il pointa du doigt la porte pour designer le père flic était derrière. Sa colocataire lui expliqua la situation du coup. Il cligna les yeux et petit à petit, sa main qui était en l'air retomba le long de son corps. Il n'avait pas l'air d'en revenir du tout, vraiment il était sur le cul d'apprendre toute cette histoire. Elle lui fit un regard de chien battu, avec les mains en forme de prière, voulant qu'Eli l'aide dans cette situation-là. Il soupira et attrapa les mains de sa colocataire pour qu'elle arrête ce mouvement. Car ça lui rappelait un mauvais souvenir, il avait descendu quelqu'un qui faisait ce geste là avant de mourir. Teresa était une femme qu'il avait tiré dessus et il ne comptait vraiment pas recommencer." Je sais parler Français, c'est pas un soucis mais je préfère rester sur l'anglais. Encore heureux que Jonathan parle la langue des Amériques." une pause. " Et puis, soyons réalistes. Il va venir assez souvent les prochaines fois, je serais souvent amené à le croiser. Tu n'auras pas annoncé la nouvelle. Je sais ce que ça fait d'avoir un regard heureux et de ne pas avoir le coeur de briser tout ça." Il soupira et sourit pour essayer de la mettre à l'aise. Il était quand même vraiment emmerdé. Il ne pouvait pas du tout refuser ce que Teresa lui demandait, il se l'était promis et il n'allait pas rompre aussi vite cette promesse. C'était l'étape numéro sept : la culpabilité de Shaheen qui ne serait pas capable de refuser quoi ce que ce soit à Teresa et franchement il le savait... Tout cela allait le mener à la perte.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Teresa M. Powell
jeune apprenti
157 $
24/03/1987 $
157 messages
Mensonges : 157
Anniversaire : 24/03/1987


MessageSujet: Re: #01D + (flashback) Big things often have small beginnings + eliresa Ven 15 Jan 2016 - 21:58

Big things often have small beginnings.
eli & teresa


 


Elle sourit fièrement quand il fit mine de complimenter son apparence. D'accord, elle l'avait peut-être poussé un peu à le faire mais il était toujours agréable de s'entendre dire des choses telles que "charmante". Elle était sûre qu'avec un peu de temps, elle pourrait obtenir encore mieux et même... Non, pas ça, pas maintenant ! Elle dut se reprendre avant de lui envoyer des signaux très indicateurs. Il valait mieux rester habiller pour le moment ... au moins temps que son père serait là. Rah ! Teresa ! Même une fois que son père serait parti ! Ça ne devait rien être de plus qu'un compromis, un imprévu et un "jeu". Elle ne pouvait vraiment rien imaginer avec son colocataire aussi plaisant était-il à regarder ! Elle hocha vivement la tête quand il parla à nouveau mariage avec conviction. Oui, c'était le jeu auquel elle voulait jouer ou plutôt dans lequel elle devait l'entraîner. Ce n'était pas le genre de jeu qu'elle faisait par plaisir mais n'ayant plus Jonathan et n'ayant rien annoncé à son père, c'était la seule chose à faire. Elle savait qu'un jour, ça sortirait qu'il faudrait lui dire et que ça amènerait à d'autres questions comme celle bien évidente du "pourquoi leur mariage s'était achevé ?" et comme elle ne voulait pas mentir à son père... Les dés étaient jetés.

Quand elle crut comprendre qu'il acceptait simplement en avouant parler français sa première réaction fut la surprise. "Tu parles français ? Tu ne me l'avais pas dit ?" Pourtant elle, elle le lui avait dit. Ce serait bien intéressant, peut-être amusant de parler à nouveau cette langue en essayant de paraître le plus authentique possible. Puis, quand elle réalisa que oui, il acceptait bien et même qu'il semblait d'accord avec le principe et avec ce pourquoi elle le faisait, elle se jeta à son cou en sautillant. "MERCIII !" Dit-elle en pleine démonstration de joie. "Je te jure d'être sage, de faire les corvées deux fois plus et de ne rien te demander que tu ne veux pas. Après si tu le ve... Merci ! Tu es le meilleur colocataire du pays et même du continent !" Elle tourna ensuite la tête vers la porte de la cuisine avec une moue à la fois empressée et un peu subitement timide. "On devrait y retourner, papa va se poser des questions et crois-moi, tu ne veux pas en entendre parler." Mais elle ne bougea pas, les bras toujours autour du cou d'Eli. "Pour... les "trucs" de couples en public... on n'est pas obligé non plus. On pourra l'esquiver... je pense."

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Eli S. Hales
jeune apprenti
260 $
02/04/1980 $
260 messages
Mensonges : 260
Anniversaire : 02/04/1980


MessageSujet: Re: #01D + (flashback) Big things often have small beginnings + eliresa Sam 16 Jan 2016 - 9:51


Big things often have small beginnings

ELIRESA


Il aurait dû garder l'information pour le français, c'était ce qu'avait dit Anthony. Sauf qu'Eli en avait énormément besoin ! Alors, il devra sortir son français du placard justement, pour jouer le rôle du mari français... Puis après tout, c'était logique, Teresa avait vécu à Paris, c'était là-bas qu'il avait pris Evy. Enfin, il chassa vite cette pensée de sa tête. " Non ... J'ai pas vraiment ... Jugé nécessaire de mettre en avant mon bilinguisme..." avoua-t-il, un peu comme guise d'excuse, il ne pouvait pas dire que le Français était sa langue natale et qu'il avait presque perdu tout le vocabulaire, il parlait le français avec un vocabulaire d'adolescent et ... Shaheen ne dira pas non à un livre français, pour le lire.

Puis ce fut l'explosion de joie pour Teresa qui comprit qu'il acceptait. Il pouvait déjà entendre Anthony s'étrangler et vouloir le tuer pour lui compliquer la vie. Eli venait d'accepter de prendre une nouvelle identité, un nouveau jeu de personnalité et franchement, il aurait pu faire agent de FBI ! Il ne s'était pas attendu à ce que sa colocataire lui saute au coup et par réflexe il avait entouré le dos de ses bras. Il écouta Teresa s'exprimer à une vitesse, alors qu'Eli avait un petit sourire désigna la porte du menton. Lui disant silencieusement qu'elle devrait un peu baisser le ton sinon le papa Powell entendrait tout. Son sourire se transforma en sourire gêné, un peu effrayé à l'idée de devoir réaffronter le papa Powell. Il hocha la tête " Je te crois tout de suite. Il va vraiment se poser des questions sur ce qui nous prend vraiment si long à chercher d'autres viennoiseries..." ses mains glissèrent sur les côtes de Teresa, sans vraiment se rendre compte, il regarda la porte lui aussi. Puis elle lui parla des "trucs" de couple en public, cela fit froncer les sourcils d'Eli qui ne semblait pas comprendre tout de suite... " Oh ! Oui. On essayera d'esquiver du mieux qu'on peut, enfin, les contacts ça me dérange pas... " fit-il avec un sourire au coin de ses lèvres. Il recula de quelques pas, s'échappant de la prise de sa colocataire, il trouva le sac de la boulangerie et sortit le reste du petit-déjeuner sur une assiette. " Et y a quelque chose que je dois savoir sur le petit John ?" demanda-t-il, ne voulant pas faire une bourde dès le premier jour. Il finit par rejoindre Teresa, prêt à sortir d'un coup... Un peu nerveux. " Ok. ça va aller, c'est juste une visite hein ?"

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Teresa M. Powell
jeune apprenti
157 $
24/03/1987 $
157 messages
Mensonges : 157
Anniversaire : 24/03/1987


MessageSujet: Re: #01D + (flashback) Big things often have small beginnings + eliresa Sam 16 Jan 2016 - 19:24

Big things often have small beginnings.
eli & teresa


 


Malgré qu'il lui dise par le mouvement de se calmer un peu, il était difficile pour elle d'obtempérer. Elle était bien trop heureuse d'avoir un "mari". Heureuse de rendre son père heureux. Elle était sûre qu'il souffrait déjà de bien des choses pour en plus avoir de la peine pour sa fille cadette et ses mésaventures. Elle n'était certes pas la fille la plus joyeuse depuis son retour à Lewiston mais s'essayait véritablement à apparaître sans malheurs de plus aux yeux de son père.

Que Eli accepte était comme un cadeau avant Noël. Elle n'était pas vraiment sûre que ce soit une bonne idée dans le fond mais c'était encore la plus simple maintenant que son père croyait qu'il était Jonathan. Elle ne souhaitait pas compliquer les choses entre eux et les rendre gênantes et c'est ce pourquoi, elle mit toute la conviction du monde dans ce qu'elle dit. Encore, quand il parla que son père se demanderait ce qu'ils faisaient, elle eut un petit air totalement dégagé, en appréciant même le contact actuel, en répondant : "Allons, mon père a été marié tu sais, il doit très bien savoir ce qui peut faire prendre du temps à un couple." De toute façon, elle n'avait pas honte d'exposer son bonheur à son père. Évidemment, les détails ne seraient jamais pour lui et il ferait tout pour ne jamais savoir mais il était assez intelligent pour très bien comprendre. Il faut toujours se méfier d'un Powell qui dort ! C'était ce que beaucoup disaient et c'est bien vrai ! Des filles comme du père mais surtout le père ! Elle fit une moue déçue quand il s'éloigna mais le laissa jouer son rôle. "Oh euh, sur Jon... Il est galeriste, je l'ai rencontré. Je venais finir les études à l'académie de comédie française et en passant dans la rue, je me suis arrêtée devant sa galerie. Le soir-même on avait un rendez-vous. Tout s'est enchaîné rapidement. Il euh, il aime les sports de combat tu sais ? Mis à part ça, je ne crois pas avoir dit tout un tas de choses à papa. Sois toi-même ! Elle n'était pas certaine de ce qu'il aurait convenu de dire et c'était un peu étalée sur la rencontre. Pour les sports de combat, ça avait été un moyen de rassurer son père en lui signalant qu'elle avait un protecteur... Pour le reste, elle avait sans doute voulu garder le mystère ou bien ne s'en souvenait pas. "Bien sûr que ça va aller. Tu as déjà l'air d'un chef ! Pour un peu, tu serais le parfait homme d'intérieur. Donne-moi ça avant te faire charrier par oncle Wilcox quand papa lui répétera sa visite." Et elle s'empara de l'assiette en poussant la porte, affichant un grand sourire en voyant son père. "Désolée papa, on a un peu traîné. On ... ne retrouvait plus le sac !"

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Frank B. Wilcox
jeune apprenti
152 $
01/04/1966 $
152 messages
Mensonges : 152
Anniversaire : 01/04/1966


MessageSujet: Re: #01D + (flashback) Big things often have small beginnings + eliresa Dim 17 Jan 2016 - 2:34

Un flic? Papa est un flic? Oui mais ce n’est pas le pire… Parrain aussi est un flic… On vient d’atteindre niveau merde 15 sur 10! Mieux que ça? Papa, c’est le bon flic… Parrain lui, c’est l’autre sorte de flic… Niveau 17 sur 10, donc?

- TERESA!!!! Ma fifilleule!!!!


Frank Wilcox entra dans l’appartement sans cogner ou s’annoncer, littéralement comme s’il était chez lui. Les bras largement ouvert, il bouscula son partenaire et fondit sur la fille de Powel pour l’étreindre à lui rompre les os… Par-dessus l’épaule de la jeune fille, l’époux de celle-ci pouvait voir l’expression de son oncle : Un amour pur et loyal dont les proportions étaient démesurées.

- Teresa, ce salaud a essayé de me faire finir la patrouille tout seul en solitaire pendant qu’il venait profiter de toi… Tu te rends compte? L’égoïste!!! Il me rend la vie impossible! Les vieux flics sont les pires!

Benjamin Powell était le bon flic… Frank Wilcox était le mauvais flic… Tacitement, papa devait se montrer ouvert à ce nouveau mari… Oncle frank, lui, n’avait aucune obligation.

- Et c’est qui, lui? Ton mari? Non non, ça ne le fera pas! Il n’est pas assez bien pour toi! Au moins ne braqua-t-il pas son arme sur ce nouveau venu. Parce que 20ans plus tôt, il ne se serait pas gêné. Et puis je n’ai pas donné mon accord! Comment t’as pu croire que tu pouvais te marier sans mon accord! Oh j’ai reçu le carton d’invitation, mais quoi? Tu croyais que je pouvais abandonner ton pauvre père?

D’une certaine manière, Wilcox était plus familier avec elle que son propre père. Peut-être un peu parce que justement, lui n’était pas son père. Il lui prit l’assiette de croissant des mains, lui épargnant de continuer à jongler avec.

- J’adore ces trucs là… Tu y as pris goût en France? C’est plein de beurre et c’est mortel pour les artères… Vous ne devriez pas manger ça…
Il s’attabla et posa l’assiette devant lui. Tu ne sais pas mentir. Lui balança-t-il en fixant son visage. T’as jamais su me mentir… ‘On ne retrouvait plus le sac’ singea-t-il en arrachant à belles dent un coin à un croissant. Alors pourquoi tu rougis? Questionna-t-il en mastiquant, la tête inclinée sur le côté, observateur.

Oui, deux vieux flics... Des inspecteurs...
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Eli S. Hales
jeune apprenti
260 $
02/04/1980 $
260 messages
Mensonges : 260
Anniversaire : 02/04/1980


MessageSujet: Re: #01D + (flashback) Big things often have small beginnings + eliresa Dim 17 Jan 2016 - 12:22


Big things often have small beginnings

ELIRESA


Eli lâcha un air qui disait qu'il comprenait, qu'en effet c'était possible. Il se sourit, se disant que oui, c'était vrai ce que venait de dire Teresa. Le papa Powell devait savoir ce qui devrait prendre pour un couple, même s'il devrait se dire qu'il était quand même là. Puis il s'était éloigné, pour chercher l'assiette avec les viennoiseries, demandant les informations sur Jonathan. Eli grimaça quand il appris que c'était un galeriste. " Putaaain." marmonna-t-il en français, déjà bien foutu. Puis finalement il se retourna pour aller vers Teresa, avec l'assiette en main. Il hocha la tête, essayant d'assimiler les informations et puis il eut un air comme s'il était calme, avec le contrôle de la situation. " Bon ... ça peut le faire. Les sports de combat, je m'y connais assez. Mais ton père, il n'a jamais vu Jonathan ? Alors, il ne doit pas forcément trop le connaître... Donc ... Ooook, je peux être moi-même. C'est moins compliqué que je ne l'aurai prévu." Il soupira, pour essayer de s'encourager. Mais il ne pouvait pas s'empêcher d'être un peu idiot à se dire que ça devrait aller. Teresa le lui confirma, en lui disant qu'il gérait ça comme un chef. Il tendit l'assiette l'ayant oublié, à sa colocataire. Puis ils sortirent, Eli fit un léger sourire et s'apprêta à parler avant que ...

Il ne comprenait plus ce qui se passait. Quelqu'un venait d'entrer et il n'avait pas tout de suite compris de qui il s'agissait avant qu'il ne hurle, ma filleule. Tout de suite, Eli comprit que c'était le parrain... Il recula de quelques pas de Teresa, laissant le parrain la prendre dans ses bras. Elle réussit malgré tout à tenir l'assiette. Eli grimaça un peu, gêné, les mains un peu en l'air pour essayer de calmer les choses parce qu'il ne tenait pas à ce que sa femme meure sous le câlin étreignant ! Seconde information qui vint, c'était un autre flic, collègue du père de Teresa. Shaheen restait calme. Il voulut tenter de parler, mais ne savait pas quoi dire d'un coup. Laissant faire les retrouvailles et puis il se mit à sourire en direction au père Powell. Puis voilà que l'autre flic, le parrain flic se mit à parler de Jonathan. Ce dernier le regarda, pas vraiment déstabilisé par ce qu'il venait de dire. L'accord ? Le carton de mariage ? Oui, le mariage avait eu lieu en France c'était vrai, donc il pouvait présumer que la famille n'y était pas...! " Mais quand même, on s'est marié." intervint-il, il haussa les épaules complètement à l'aise dans ses paroles. Il continua "Qu'est-ce qui fait dire que je suis pas bien pour elle ? C'est parce qu'on ne vous a pas attendu pour se marier ? "

Puis voilà que le second flic prit l'assiette, faisant un commentaire là-dessus. Que ça pouvait les tuer... Avec tout ce beurre. " On en mange pas tout les jours en plus." fit-il avec un léger sourire. Une fois par semaine oui...! En plus il adorait ces croissants ! Cependant, Eli avait eu du mal à retenir son sourire quand il annonça que sa femme ne savait pas mentir, mettre tellement de temps parce qu'ils trouvaient pas le sac. Instinctivement, il mit la main sur le dos de Teresa, pour lui dire que quelque part, il était là de son côté. " Ça ne regarde que nous." répondit-il avec ce léger sourire, à la place de Teresa. Sous-entendant que c'était un truc de couple. Il finit par s'installer avec elle, à la même table en face des deux flics. " Donc si j'ai bien compris, vous êtes son parrain ?" Car il était quand même un peu confus par toute cette histoire. Eli pensait passer une matinée complètement tranquille, mais en fait... Deux flics chez lui. C'était la dernière chose qu'il aurait souhaité.

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Frank B. Wilcox
jeune apprenti
152 $
01/04/1966 $
152 messages
Mensonges : 152
Anniversaire : 01/04/1966


MessageSujet: Re: #01D + (flashback) Big things often have small beginnings + eliresa Sam 23 Jan 2016 - 4:08

- Jonathan? C’est ça? Questionna l’inspecteur, grossier, la bouche pleine. T’as tout faux. Pour, elle, Teresa, je suis son parrain… Pour toi, je suis le dieu des emmerdeurs. Allez allez, ravale ton ambition, l’anneau c’est pas suffisant, t’es pas encore de la famille…

Et l’œil gris de Wilcox se fixa sur la main du jeune homme… Balayant la distance jusqu’à celle de Teresa. Il fronça les sourcils et inclina la tête.

- Et où sont les alliances au fait?
Fit-il suspicieusement.

Wilcox se renversa sur sa chaise, adoptant une posture impossible pour un type de son âge. Sans regarder, il passa l’assiette de croissant à Powell, restaurant par ce geste leur niveau de connivence.

- Teresa, il te traite bien ce garçon? Hum?
Fit Wilcox d’un ton inquisiteur tout à fait sérieux et lourd d’insinuation
- Wilcox!
- Quoi? Je suis poli avec ce garçon, non? Compte tenu des circonstances… Eh bien quoi? C’est évident que cet homme n’est pas un gentleman!

Powell allait dire quelque chose. Il allait probablement tempérer le discours de son partenaire. Dire quelque chose de gentil, avec tact… Mais Wilcox lui coupa encore la parole.

- Écoute, il est sur la défensive! Tu l’as entendu comme moi! « Quand même, on s'est marié. Qu'est-ce qui fait dire que je suis pas bien pour elle ? C'est parce qu'on ne vous a pas attendu pour se marier ? Ça ne regarde que nous. » C’est un dissimulateur!
- Bon, ça va… Frank? Sois gentil et va m’attendre dans la voiture, j’en ai pour une minute et je descends…
- Oh? Et si j’obtempère sans discuter, tu feras le rapport?
- C’est de la corruption! Et tu n’as jamais fait un rapport en 25ans de carrière, c’est toujours moi qui les fait!
- Justement! C’est toi qui entretiens mes vices!

Excédé, le père de l’épousée prit une profonde inspiration, se leva de table, mit la main au collet de son collègue et le poussa vers la porte. Frank mit beaucoup de conviction à jouer les victimes d’expulsion, ne manquant pas de rafler un dernier croissant avant de sortir…

- Hey!!! Hey! Teresa! Il a l’air bien ce petit! Félicitation!!!
- Excusez-le, je crains que son éducation ne soit à refaire… Il aime se noircir.

La porte se rouvrit aussitôt.

- Et te crois pas tiré d’affaire, je t’aurai à l’œil, jonathan!
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
messages



MessageSujet: Re: #01D + (flashback) Big things often have small beginnings + eliresa

Revenir en haut Aller en bas
#01D + (flashback) Big things often have small beginnings + eliresa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]
» eurydice&basile ❝ all these little things ❞

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVER TELL ™ :: The Town :: Tammany Creek :: Quartier résidentiel :: Barr Road-