AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Privilégier les scénarios
Ceux-ci vous offrent des opportunités de jeu et de liens.
Ils permettent en plus bien souvent de compléter une famille.
Banque de Lewiston
N'oubliez pas de jeter un œil à la banque de Lewiston pour bénéficier des avantages et inconvénients
Et pensez que fin de mois signifie impôt sur le revenu et mise à jour des points !

 

 So long time [Cassandra & Axel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: So long time [Cassandra & Axel] Lun 28 Déc 2015 - 17:30



So long time



- Mais sérieusement qu’est que ça peut te foutre ce que je fais ? Tu veux te recycler ? Le deal te lasse ?

Tu retires l'une de tes mains avec une douceur qui contraste fortement avec la véhémence contenue dans tes propos.

Et ne pas recroiser ton chemin était un souhait sincère, n’en doutes pas.

Je n'en crois pas un mot.

Fais pas cette tronche furax, je sais que t'es revenue pour moi. Le truc, c'est que tu te refuses à le croire.

Tu sembles littéralement bouillir de l'intérieur.

- Va te faire foutre ! Tu as déjà suffisamment joué avec moi par le passé. Ne me prends pas pour une conne

Je te regarde avec un sourcil arqué, l'air à demi blasé par ta réaction prévisible puis te laisse filer alors que tu choppes ta veste et disparais déjà dans l'escalier menant à la porte d'entrée. Je me redresse en songeant soudain à quelque chose et me lance après toi. En voulant te rattraper, je loupe une marche et manque de me péter la gueule. Heureusement, tu cherches les clés de l'entrée parmi celles posées dans la coupe sur le petit meuble.

- Deux minutes papillon ! Une dernière chose avant que tu ne t'esquives comme une lâche. Je te retourne face à moi un peu brusquement en te tenant les deux bras pour te faire pivoter. Qu'est-ce qui t'as troublé tout-à-l'heure quand t'as laissé ta phrase en suspend ? T'as dis, je me suis fais larguer ... en sachant que dans mon souvenir c'est plutôt toi qui m'a largué ... mais passons, et ensuite t'as dis "j'ai eu" puis t'as marqué un temps d'arrêt, l'air grave, avant de résumer la suite. Explique et ne compte pas partir avant de l'avoir fait. J'agite le bon jeu de clés sous ton nez et le balance en haut des escaliers. On entends leur bruit métallique dans le salon alors qu'elles ont du glisser un peu plus loin que le haut des marches dans l'élan. Je me demande qui a largué l'autre, réellement. C’est ma mauvaise foi qui se joue de moi ou non ?

- T'as eu quoi ? Des emmerdes ? Un chiard ? Une mauvaise passade ?!

Il peut s'agir de rien du tout. Je ne sais pas ce qui me pousse à vouloir insister dessus. Ton air grave d'alors a du m'interpeller sans doute. J'aurais certainement mieux fait de te retenir pour te dire que ... que quoi au juste ? Inutile de revenir sur mes propos, c'est dit. Te retenir ? Tu n'en as pas envie. Quoi que ?! Je te regarde un instant dans les yeux comme si je voulais y trouver des réponses.



© TITANIA

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: So long time [Cassandra & Axel] Lun 28 Déc 2015 - 20:22


So long time


Je choppe la veste serrant les poings et descends l’escalier vers la porte. La coupelle est remplie de clés. Putain mais c’est quoi ce bordel ? Tu fais une collection ? Pourquoi je ne suis pas partie plus tôt ? Pourquoi est-ce que je t’ai suivi d’ailleurs ! Tu débarques comme un fou furieux interrompant le fil de mes réflexions. Tu glisses sur une marche et te rattrape adroitement.

- Deux minutes papillon ! Une dernière chose avant que tu ne t'esquives comme une lâche.

Tu m’attrapes par les bras m’obligeant à te faire face. Mais qu’est que tu veux encore ? Une lâche, ça pourrait me faire sourire si ce n’était toi qui le disais. La lâcheté n’avait jamais fait partie de mes défauts. On pouvait m’accuser de mensonges, de trahison, de manipulation et bien d’autre encore mais lâche… non pas vraiment.

- Qu'est-ce qui t'as troublé tout-à-l ‘heure quand t'as laissé ta phrase en suspend ? T'as dis, je me suis fais larguer ... en sachant que dans mon souvenir c'est plutôt toi qui m'a largué ... mais passons, et ensuite t'as dis "j'ai eu" puis t'as marqué un temps d'arrêt, l'air grave, avant de résumer la suite. Explique et ne compte pas partir avant de l'avoir fait.

Tu relâches mes bras récupère la clé qui ouvre l’entrée et tu balances le jeu de clés en haut de l’escalier. Le tintement qu’il produit me laisse penser qu’il a dû glisser sur à peine deux mètres probablement vers le salon. Me concentrer sur un fait précis m’aide à ordonner mes pensées. Le calme se réinstalle en moi. Ta voix m’a paru différente maintenant que j’y pense. Aucune note ironique, j’y aurais presque ressenti une curiosité sincère. Mais pour quelle raison ? Ta mémoire te fait elle défaut ou tu crois vraiment ce que tu avances ? Je te regarde froidement, je maitrise mes sensations en cet instant… pour combien de temps ?

- Crois tu que ce soit important ? Ca fait plus de douze ans revenir sur le passé ne le changera pas

- T'as eu quoi ? Des emmerdes ? Un chiard ? Une mauvaise passade ?!

Je suppose que ça t’importe en fin de compte. Je ne comprends pas. Mais pourquoi ces questions ? Et si vraiment ça t’importait ? Je sens que je vais de nouveau perdre le contrôle mais qu’est-ce que ça peut lui foutre, il a eu l’occasion de m’aider il l’a pas fait et s’il était sincère, s’il croyait vraiment que c’est moi qui suit partie. N’importe quoi, il y a pas des tonnes d’interprétation possible ! je l’ai appelé, j’avais besoin de son aide et il n’est jamais venu . Je hoche la tête. Ton regard me scrute comme si tu pouvais trouver réponses à tes questions dans mon regard.

- Un peu tout ça à la fois. Je t’avais téléphoné car j’avais besoin d’aide et tu m’as fixé un rendez-vous auquel tu n’es jamais venu M

Tu sembles surpris et t’assieds sur les marches. Mon ton se radoucit un peu. Tu ne te souviens vraiment pas de cette partie ? Tu ne dis rien et je me décide à répondre à tes interrogations. J’adopte presque un sourire tendre

- Lorsque nous sommes sortis de cure, j’avais des tests sanguins réguliers exigés par ma tante. J’étais encore mineure lorsque l’on s’est rencontré. C’était ma tutrice légale, elle a appris que j’étais enceinte. Je t’ai contacté, je ne voulais rien te dire au téléphone et quand tu m’as donné rendez-vous, j’ai cru que tu viendrais. Tu n’es pas venu. J’ai dû suivre les ordres de ma tutrice. J’ai eu un bébé, il a été adopté. Il s’en est suivi une bonne dépression et dès que j’ai pu j’ai rejoint un oncle pour ne plus dépendre de ma tante.

Je monte récupérer les clés, tu n’as pas bougé. Je redescends et m’assieds par reflexe à coté de toi sur la marche, je repose les clés sur le meuble.

- Tu étais sincère tu ne t’en souviens même pas, n’est ce pas ?

Je t'observe et je secoue la tête. Tu vas encore mener par le bout du nez, je le sens.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: So long time [Cassandra & Axel] Mer 30 Déc 2015 - 10:20



So long time




- Qu'est-ce qui t'as troublé tout-à-l ‘heure quand t'as laissé ta phrase en suspend ? T'as dis, je me suis fais larguer ... en sachant que dans mon souvenir c'est plutôt toi qui m'a largué ... mais passons, et ensuite t'as dis "j'ai eu" puis t'as marqué un temps d'arrêt, l'air grave, avant de résumer la suite. Explique et ne compte pas partir avant de l'avoir fait. dis-je avant de balancer les clés de la porte d'entrée en haut des escaliers en direction du salon.

- Crois tu que ce soit important ? Ca fait plus de douze ans revenir sur le passé ne le changera pas

Ouais je crois que c'est important et je tique sur le fait que tu aies ainsi retenu le nombre d'années écoulées.

- T'as eu quoi ? Des emmerdes ? Un chiard ? Une mauvaise passade ?!

Je te scrute du regard comme si je pouvais trouver mes réponses dans le fond de tes yeux.

- Un peu tout ça à la fois. Je t’avais téléphoné car j’avais besoin d’aide et tu m’as fixé un rendez-vous auquel tu n’es jamais venu.

- Un rendez-vous auquel je ne suis jamais venu ? lâchais-je, surpris. Je ne me souviens même pas, mais c'est tout moi en fin de compte. C'était si important que ça ? glissais-je comme si je présageais le pire, en m'asseyant sur les marches de l'escalier derrière moi. Je demeure silencieux un instant. Face à ce dernier, tu te décides à t'expliquer.

- Lorsque nous sommes sortis de cure, j’avais des tests sanguins réguliers exigés par ma tante. J’étais encore mineure lorsque l’on s’est rencontré. C’était ma tutrice légale, elle a appris que j’étais enceinte. Je t’ai contacté, je ne voulais rien te dire au téléphone et quand tu m’as donné rendez-vous, j’ai cru que tu viendrais. Tu n’es pas venu. J’ai dû suivre les ordres de ma tutrice. J’ai eu un bébé, il a été adopté. Il s’en est suivi une bonne dépression et dès que j’ai pu j’ai rejoint un oncle pour ne plus dépendre de ma tante.

Je demeure coi. J'ai bien fait de m'asseoir. Le Romeo que tu connais s'est fait la malle, il est complètement scotché par cette nouvelle. Enceinte ... . Tu as eu un enfant de moi ?! C'était ça le motif de ce putain de rendez-vous que j'ai esquivé va savoir pour quelle raison ?! Il a pu s'agir de tout et n'importe quoi, la flemme de bouger au dernier moment, une fille croisée en chemin qui suffit à me détourner en une fraction de seconde de mes projets ... . Mais quelle qu'en soit la raison, peu importe. Je ne suis pas venu. Comment j'aurais pu prévoir un tel truc ?! Non putain, c'est pas une raison ! Je plonge la tête entre mes mains. Je ne sais même pas ce que tu fous en haut. Ah si, les clés. Tu vas certainement te barrer et me laisser avec mes pensées. Mais finalement, alors que j'entends tes pas dans mon dos, tu prends place à mes côtés, reposant les clés sur le meuble.

- Tu étais sincère tu ne t’en souviens même pas, n’est ce pas ?

J'ai toujours la tête plongée entre les mains, je relève doucement le visage vers toi, confus. Je lâche un profond soupir lourd de signification.

- Tu fais face à un foutu connard. Je t'apprends rien. Ça servirait à rien de te dire que si j'avais su ou autre foutaise du genre. Les regrets ne marcheraient pas plus.

Je pivote légèrement et m'appuie dos au mur. Merde ... putain de merde ! Je te regarde avec un air qui ne trompe pas sur ma sincérité. Je suis putain de désolé ... .

C'est un soupir bien lourd qui 'échappe à travers ces mots, et une première pour moi qui ne me suis jamais plié à m'abaisser à de réelles excuses.

- Éloigne-toi de moi. Quitte le coin, je ne suis définitivement pas bon pour toi.

C'est con à dire, c'est tout ce que je déteste ... s’apitoyer de la sorte sur soi-même. Mais cette nouvelle a eu l'effet d'un boomerang. Je suis même incapable de demander quoi que ce soit sur le môme. Quand il a été adopté, où il vit désormais, comment il s'appelle, si c'est un garçon ou une fille. je suis complètement à l'ouest, aussi sûrement que la drogue m'aurait fusillé toute pensée cohérente.




© TITANIA

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: So long time [Cassandra & Axel] Mer 30 Déc 2015 - 18:31


So long time


- Tu étais sincère tu ne t’en souviens même pas, n’est ce pas ?

Tu te tiens la tête entre les mains. Puis tu relèves ton visage me regardant. quel comédien ! Tu pousses un profond soupir. Oh arrête, tu en fais de trop.

- Tu fais face à un foutu connard. Je t'apprends rien. Ça servirait à rien de te dire que si j'avais su ou autre foutaise du genre. Les regrets ne marcheraient pas plus.

Je me lève et descends dans l’entrée. Non tu ne m’apprends rien ! Un rire narquois m’échappe. Tu te redresses à ton tour et t’appuie contre le mur.

- Merde ... putain de merde ! Je suis putain de désolé ... .

Tu me regarde avec un air désolé. Tu as l’air sincère, ça te va si mal cet air qu’il semble faux.. Mon visage se durcit, je soupire à mon tour. oh je vais pas croire ce crévard, le coté je peux être gentil on a déjà subi… ça pique toujours à la fin.

- Éloigne-toi de moi. Quitte le coin, je ne suis définitivement pas bon pour toi.

Et voilà que tu me le fais version victime, tu m’énerves. Je prends les clé et ouvre ce putain de verrou. Ma main s’arrête sur la poignée. Je me retourne.

- T’es un salaud ! T’es un putain égocentrique puéril qui pense qu’à sa gueule. Tu aurais pu tout obtenir de moi. Tu as tout raté et là tu veux quoi ? que je m’apitoye sur ton sort ?

Je sors en claquant la porte sans attendre de réaction de ta part. Je souffle en grand coup. Je ne sais même où je suis super !

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
816 $
15/09/1982 $
816 messages
Mensonges : 816
Anniversaire : 15/09/1982


MessageSujet: Re: So long time [Cassandra & Axel] Ven 1 Jan 2016 - 15:38

Terminé et verrouillé.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
messages



MessageSujet: Re: So long time [Cassandra & Axel]

Revenir en haut Aller en bas
So long time [Cassandra & Axel]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» It's been a long time without you my friend. [SHUNZEI]
» long time no see. ➢ CRASHWOOD. {pv. crash}
» It's Been A Long Time [with Faith] (RP MIS EN PAUSE)
» MEGHAN ♔ Forever is an awfully long time
» Long time ago (Aloysia&Sebastian)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVER TELL ™ :: Saison 2 :: archives sujets terminés et abandonnés-