AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Privilégier les scénarios
Ceux-ci vous offrent des opportunités de jeu et de liens.
Ils permettent en plus bien souvent de compléter une famille.
Banque de Lewiston
N'oubliez pas de jeter un œil à la banque de Lewiston pour bénéficier des avantages et inconvénients
Et pensez que fin de mois signifie impôt sur le revenu et mise à jour des points !

 

 Heavenly reunion avec CC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: Heavenly reunion avec CC Dim 20 Déc 2015 - 10:59




Heavenly reunion.


Nous voilà sur deux superbes montures, arpentant tranquillement la plage au pas avant de passer au trop. Je suis ivre d'aller plus vite et passe bientôt au galop. Les sabots des chevaux frappent le sol en produisant des gerbes de sable et d'eau. Nos cheveux virevoltent au même rythme des crinières des chevaux qui battent l'air. Les quelques pauses que l'on s'accorde sont de véritables moments de plénitude, pourtant, quelque chose cloche. Quelque chose dans ton regard. Il y a cette lueur de mélancolie que j’ai déjà perçu plus tôt, ou de je ne sais quoi d'autre qui m'inquiète. Je ne te glisse toutefois aucune remarque à ce sujet.
Vers la fin d’après-midi, je propose un pique-nique dans un coin tranquille au bord d'une cascade. Tandis que je prépare un petit coin pour nous, tu te baignes vêtue de cette magnifique robe. Je t'observe un instant avant de te rejoindre. Nos corps ne résistent pas longtemps à l'appel. Ce jusqu'à ce que le voile de la nuit n'obscurcisse le ciel et ne l'illumine de quelques milliers d'étoiles.
La discussion est tranquille entre nous. Installé allongé à plat ventre, le menton appuyé sur mes bras croisés, je t'écoute tandis que tu dérives bientôt sur un sujet plus sérieux. Tu me présentes avec un air grave tes attentes, m'expliquant que le moindre non-dit ne pourrait constituer le fondement de bonnes bases. Tu m'expliques alors que suite à ma disparition, par déprime, tu as voulu te procurer de quoi te détendre. Je n'aurais pas cru que tu toucherais à ça, mais ce n'est pas là la seule surprise que tu me réserves. Tes mots m'écrasent littéralement tandis que tu avoues avoir fini dans le lit d'un autre. La première chose qui me vient à l'esprit sont des insultes. La frustration s'insinue à travers moi, mon sang se réchauffe. Je reste pourtant silencieux, les traits crispés.

- Je rentrerais demain à Lewiston pour te laisser le temps, je suis désolée.

Désolée ... ?!

- Putain de trainée ... en si peu de temps ?! Je suis parti tout juste depuis quelques jours et tu ... . Je ne termine pas ma phrase et me relève doucement. Ces mots m'ont échappé, je les ai quasi susurré dans une rage sourde.

- Démerde-toi pour le retour, dis-je en grimpant sur mon cheval, laissant tout en plan.

Il vaut vraiment mieux que je m'éloigne. A quoi j'aurais du m'attendre avec une gamine comme toi. Ça n'aurait pu durer de toute façon, soyons franc. Neuf ans de différence, ça ne parait rien et pourtant ça fait visiblement toute la différence. J'aurais du rester sur mes premières réticences vis-à-vis de toi. Je suis complètement déphasé. Putain, merde !! Quelques jours ont suffit pour que tu ailles te faire sauter par je ne sais quel foutu fils de pute. Et en plus, tu touches à la drogue ?! Bordel, comment je pourrais tolérer ça ?! Tu crois vraiment que l'excuse d'un petit moment de déprime peut passer dans les deux cas ?!
Plus rien ne m’importe. Je suis déjà loin. Et il est hors de question pour moi de te recroiser avant ton départ. Je n'ai résolument pas envie de m'emmerder avec une gamine qui cherchera sans doute à se perdre en explications. Quoi que j'en doute vu ce que tu m'as annoncé vis-à-vis de ton départ. Me laisser le temps de quoi sérieux ? Tu me prends pour une putain de fiotte qui aura du mal à se remettre de cette "rupture" ? A moins que tu n'espères réellement que je passe là-dessus ? Ce serait idiot d'imaginer ça. J'aurais du te dire que t'as bien fait.
Notre relation aura été courte mais ça aura été bien le temps que ça a duré. Ça n'aurait été bien loin au final. C’est peut-être la colère qui me fait parler mais je crois avoir assez de réflexion pour songer que j'ai du moi-même me laisser emporter par cette drôle de magie entre nous. Peut-être que tu m'as rappelé avec une certaine nostalgie ce que l'on ressent lorsqu'une véritable passion nous étreint. Mais ce n’est que de la passion, une passion qui finit par se tarir à en croire la facilité avec laquelle je m'arrange présentement de la situation en ressentant ce degré de soulagement à l'idée de te laisser derrière moi. Je ne suis pas idiot, je sais que la colère y est pour beaucoup, tout comme je sais que d'ici quelques jours, mes pensées prendront un tournant différent. Mais la rancune elle, restera tenace. Tu m'attires malgré moi. Tu m'attireras encore après coup. Mais quelque chose me dit qu'il y aura toujours ce fossé entre nous. Ta personnalité colle avec ta jeunesse. J'ai fais l'impasse là-dessus jusqu'ici mais force est d'avouer que j'avais le sentiment de sortir avec bien plus jeune que moi. Tu as sans doute eu raison de ne vouloir dévoiler notre relation, j'aurais moi-même été mal à l'aise.

Je me décide toutefois à rentrer à la villa pour t'y laisser un mot, voir dégager tes affaires moi-même. Il ne vaut mieux pourtant pas que je t'y croise. Je crains que tu ne viennes à m'exaspérer par des attitudes, des paroles ou même ton silence à contrario. Je me sens prêt à sauter sur la moindre occasion pour laisser pleine liberté à la part de moi qui désire t'humilier. Ne reviens pas, pas tant que je suis là ... .



Code RomieFeather

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: Heavenly reunion avec CC Ven 25 Déc 2015 - 23:35



Heavenly reunion


Tes traits sont tirés, tu as un peu le même air que le jour où tu as tapé les mecs après la boite. Je me fige. Je suis comme prise d’un vertige. Je n’arrive plus à me concentrer. J’ai la sensation qu’une bourrasque de givre m’emprisonne.

- Putain de trainée ... en si peu de temps ?! Je suis parti tout juste depuis quelques jours et tu ... . tu te lèves et monte sur ton cheval. Démerde-toi pour le retour.

Je tends le bras vers toi voulant dire je ne sais quoi mais les mots ne sortent pas ma gorge est nouée. Je me lève difficilement et tente inconsciente de ce qui m’entoure de te suivre. La lune m’éclaire. Je marche sans réfléchir, tu es parti par là. J’avance, j’avance encore, j’avance toujours. Les minutes s’écoulent peut être même heures, je n’ai plus la notion du temps, ni de l’endroit où je suis. Il faut que je retourne à la villa. Il faut que je retourne à Lewiston ! puis une idée traverse mon esprit s’il faut je tourne en rond ? Je me prends les pieds dans une racine. Les larmes courent sur mes joues je ne m’en étais pas rendu compte. Ma robe se déchire dans la chute, je me sens poisseuse. Je porte la main sur mes cotes et je la tends vers la lune. Elle est rougie par du sang. Mes larmes cessent de couler.

Je me relève cherchant un point de repère. De l’eau, oui il y avait une cascade là où nous nous étions installés. Je suis le cours de l’eau. Je finis par trouver la cascade. Le pique-nique abandonné est déjà couvert d’insectes. Merde ça fait combien de temps que je te cherche ? Le cheval sur lequel suis montée est toujours là. Je ramasse les affaires laissant les aliments attaqués par les insectes. J’attache le sac et le panier à la monture mais je n’ai plus assez de force, de courage pour monter dessus. Je marche à côté de l’animal dans un état second, un peu comme un fantôme. Le chemin pour la maison est court nous ne sommes pas allés loin. Je sais au fond de moi que je devais le faire. Ne rien te dire aurait été trop risqué et pas honnête. J’espérais quoi comme réaction ?  Je ne sais pas à vrai dire.

La maison est déserte. Je déleste le cheval posant les sacs sur la terrasse comme un automate. Je n’attache pas l’animal, je me dirige vers la chambre. La douleur physique m’empêche de laisser mon esprit dériver. Ma chute m’a salement amoché. Je jette ma robe au sol. Je prends une douche et je cherche des pansements dans les tiroirs je finis par en trouver. Je me rends compte tout à coup que je suis terrifiée à l’idée de tomber sur toi. Je décide de m’activer un peu plus. Je jette fébrilement les quelques fringues que j’avais sorti.

Je sors une tenue pour le voyage. Je prends dans mon sac l’argent que tu m’as donné en arrivant. Je le pose sur la table de nuit. Je prends le coussin sur lequel tu as dormi. Il porte encore ton odeur. Je le serre un moment contre ma poitrine. J(enfonce mon visage dedans. Je hume ton parfum. Les larmes coulent de nouveau. La serviette de bain glisse. Je repose à regret le coussin. Ma vue est brouillée. J’essaye de réfléchir mais je n’y arrive pas. Je t’aime et je t’ai perdu, j’aimais Clea et je l’ai perdu… j’enfile un shorty et un débardeur… merde la bande mise plus tôt est déjà rougie… merde suis pas douée pour ça non plus. C’est peut être ça que j’aurais du te dire ! Je suis douée pour rien, je me fous de tout mais toi je t’aime. Si j’avais eu moins de doutes, je n’aurais pas cru que tu m’avais abandonné. Je n’aurais pas cru que tu t’en foutais de moi comme tout le monde. Vu ta première réaction je crois que je comptais pour toi… ou alors j’ai voulu le croire. Mes idées sont de plus en plus dispersées. Je regarde l’argent sur la table de nuit. Je dénoue mon pendentif. Les larmes redoublent. Je le pose soigneusement sur la table de nuit.

J’aurais peut-être dû prendre le risque de ne rien te dire ? Non ce n’est pas correct. Te dire que je ne sais même pas comment j’ai fini dans son lit ? Te dire que je n’ai jamais eu l’intention d’aller voir ailleurs ? Mon esprit est de plus en plus confus. La seule chose qui me semble claire sont les sentiments que je te porte. J’ai l’impression que mon sang résonne de plus en plus bruyamment dans mes tempes. Je cherche à reprendre une respiration régulière. Mes genoux tremblent. Mes jambes semblent tout à coup sans vie. Les murs et la baies vitrées vacillent. Tout s’assombrit et je sens mon corps partir à la renverse.

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Sasha E. Savannah
Maître Jedi
755 $
09/01/1992 $
755 messages
Mensonges : 755
Anniversaire : 09/01/1992


MessageSujet: Re: Heavenly reunion avec CC Sam 23 Jan 2016 - 20:17

Terminé et verrouillé
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Elizabeth K. Ashe
Maître Jedi
1263 $
12/05/1978 $
1263 messages
Mensonges : 1263
Anniversaire : 12/05/1978


MessageSujet: Re: Heavenly reunion avec CC Mar 2 Aoû 2016 - 16:43

Archivé.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
messages



MessageSujet: Re: Heavenly reunion avec CC

Revenir en haut Aller en bas
Heavenly reunion avec CC
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Heavenly reunion avec CC
» Compte rendu reunion avec la maire d'aubagne 30/03/2017
» [UPTOBOX] The Reunion [DVDRiP]
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVER TELL ™ :: Saison 2 :: archives sujets terminés et abandonnés-