AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Privilégier les scénarios
Ceux-ci vous offrent des opportunités de jeu et de liens.
Ils permettent en plus bien souvent de compléter une famille.
Banque de Lewiston
N'oubliez pas de jeter un œil à la banque de Lewiston pour bénéficier des avantages et inconvénients
Et pensez que fin de mois signifie impôt sur le revenu et mise à jour des points !

 

  #1008 - Soit pas triste, moi j'vais te faire sourire - Nigel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
messages



MessageSujet: #1008 - Soit pas triste, moi j'vais te faire sourire - Nigel Sam 19 Sep 2015 - 13:49

Soit pas triste, moi j'vais te faire sourire

Mathys et Nigel


Il y a quelques jours Nigel était revenu vivre chez Linus, Linus lui avait expliqué que Nigel allait revenir vivre avec eux, que Campbell était parti, il n'était pas entré dans les détails, mais il lui avait dit que Nigel était triste en ce moment et fallait faire attention à lui. C'est pourquoi ce matin alors qu'il ouvrit les yeux le premier, il alla dans la cuisine et prit un plateau et mit deux bols en plastique, ces bols que son père utilisait pour quand il lui amenait une collation à l'extérieur pour éviter que le bol ne se casse s'il tombe au sol. Il prit une boite de céréales au chocolat qu'il aimait beaucoup, il n'en mangeait pas souvent, mais parfois, il en mangeait, ceux-ci étaient sans noix et arachides. Il mis aussi le lait sur le plateau, des cuillères et il marcha en direction de la chambre de Nigel, Nigel avait son petit coin à lui dans la maison, ils étaient juste tous les deux aujourd'hui, Nigel devait le garder, mais Mathys avait décidé de faire une surprise à son tonton Nigel et lui amener le petit-déjeuner au lit pour lui faire plaisir et le faire sourire, il avait décidé qu'il allait rendre heureux Nigel aujourd'hui. Il ouvrit la porte après avoir cogné, normalement, il n'aurait pas osé faire ça, mais bon, c'était lourd le plateau pour lui et il ne voulait pas tout échapper. Il mit le tout sur le bureau et il alla sauter dans le lit pour faire un gros câlin à Nigel.

« Tonton ! J't'ai amené le petit déjeuner ! » Il lui fit un sourire et lui montra le plateau avec tout. « Désolé d'être entré sans attendre que tu dises que j'pouvais rentrer, parce que l'plateau, c'était lourd ! J'voulais pas l'échapper. J'ai mangé des céréales au chocolat t'en veux dis Nigel ? » Il était fier d'avoir été capable de lui amener le petit-déjeuner au lit, il lui aurait bien amené des gaufres, pancakes, crêpes, mais il avait sept ans, il n'était pas capable de faire ça et il avait pas le droit de s'approcher du four sauf si Liz' ou Linus le prenait dans leur bras pour qu'il mélange la sauce par exemple. Il était assis sur le lit, son chien Leïko l'avait suivit, son chiot qui était en train de devenir bien plus grand, faut dire qu'il avait neuf mois il allait bientôt avoir sa taille adulte, ça grandissait vite les chiens, s'il pouvait le prendre dans ses bras au début, le petit garçon ne pouvait plus le prendre maintenant, il était rendu trop grand, il ne pouvait que lui faire des câlins. Son chiot s'était couché avec le chat de Nigel, Bucky, les deux semblaient bien s'aimer. Mathys laissait le temps à Nigel de bien se réveiller et voir s'il voulait des céréales, peut-être qu'il pourrait aller faire du vélo le petit avait eut un magnifique vélo pour son anniversaire et il faisait beau dehors alors si Nigel acceptait, ils pourraient en faire. Le petit portait encore son pyjama un pyjama donc le pantalon était noir et le t-shirt était noir aussi avec le logo de Batman sur le devant en gros et jaune.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Nigel B. Chatwood
Maître Jedi
291 $
19/01/1994 $
291 messages
Mensonges : 291
Anniversaire : 19/01/1994


MessageSujet: Re: #1008 - Soit pas triste, moi j'vais te faire sourire - Nigel Lun 21 Sep 2015 - 11:31


*Soit pas triste, moi j'vais te faire sourire *

♪ Oh, you can hear me cry, See my dreams all die, From where you're standing On your own. It's so quiet here, And I feel so cold ♪


Voilà maintenant plusieurs jours que Campbell était parti. Il était rentré chez ses parents. Tous les deux avaient parlé à l'annonce qu'avait faite -S sur les secrets des gens. Nigel en avait pris plein la tête, ne s'attendant absolument pas à se voir coller l'étiquette du séropositif du coin ! Il se sentait mal, bien qu'il ait compris les raisons qui poussaient son petit-ami à partir... Nigel se sentait mal, cette rupture était une claque pour lui qui avait tout misé sur son couple. Il n'avait plus goût à rien, sentant ses forces diminuées. Il n'était pas allé au hockey depuis des jours et ne répondaient même pas aux messages incessants de ses coéquipiers, inquiets pour lui. Dallas insistait et lui laissait des messages lui indiquant qu'il était là pour lui, que toute l'équipe voulait le voir. À coup sûr, ils allaient prendre un jour pour débarquer avec tout ce qu'ils pouvaient pour remonter le moral de leur buteur. Et pas parce qu'il était leur atout majeur dans le championnat. Ils aimaient réellement leur petit Chatwod, comme des frères liés pour la vie. Il voulait retrouver l'espoir et l'envie de se dépasser, mais ce n'était pas encore le moment. Bouger de son lit était trop difficile encore.

La pièce était plongée dans l'obscurité, seule la lampe de chevet était allumée, car Nigel faisait des cauchemars la nuit et cette lampe était son seul point de repère dans univers sombre et triste. On frappa à la porte. Comme bien souvent, il ne répondit pas. Mais il reconnut les petits pas de son neveu et daigna tourner les yeux vers la porte de sa chambre. Mathys lui avait apporté le petit déjeuner. Le pauvre... Il ne pouvait pas le renvoyer. Après tout, il devait s'occuper de lui aujourd'hui, Linus avait prévu depuis longtemps cette journée et n'avait pu annuler. Alors c'est avec une moue partagée qu'il se redressa et attrapa le plateau pour débarrasser l'enfant de son fardeau. « C'est pas grave, t'en fais pas. C'est gentil, merci. Viens, grimpe. » dit-il en lui faisant signe de venir près de lui. Mathys était un gamin intelligent, qui se donnait à fond. Il savait que son oncle n'allait pas bien et avait voulu lui faire plaisir. Nigel n'avait même pas le cœur de lui dire qu'il n'avait pas faim... Le chien du petit trouva sa place auprès de Bucky sans mal, les deux s'appréciant grandement. Mais le jeune homme n'avait pas le cœur à sourire. Il avait pu garder le chat parce que Campbell ne voulait pas le savoir seul et il aimait tellement l'animal qu'il lui avait offert, comme un cadeau d'adieu... Peut-être qu'un jour, ils reparleraient de tout ça, ais pour l'heure, ils n'avaient plus aucun contact. De toute façon, le téléphone de Nigel était éteint depuis quatre jours.

Le petit Mathys avait fait les choses bien, il avait pris ce qui était à sa portée pour offrir un petit déjeuner à son oncle. « Tu veux regarder la télé en mangeant ? » lui proposa-t-il en lui tendant la télécommande pour qu'il choisisse un programme. Il falait qu'il tienne bon pour lui, il ne pouvait pas l'envoyer sur les roses en le laissant seul toute la journée alors qu'il était là. Se morfondre était de mise mais pour quelques heures, il devrait essayer de ne pas craquer. Les cernes autour de ses yeux et les larmes séchées ne lui donnaient pas bonne mine, mais rien à faire, Nigel ne parvenait pas à trouver une raison d'avancer.



©BlackSun

______________________________

Nigel B. Chatwood
L'amour ? Tendre ? Il n'est que trop dur, trop brutal, trop impétueux et il pique, telle une ronce.




(AuAg)3Hg2 ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: #1008 - Soit pas triste, moi j'vais te faire sourire - Nigel Lun 21 Sep 2015 - 13:48

Soit pas triste, moi j'vais te faire sourire

Mathys et Nigel


Le petit Mathys voulait faire plaisir à Nigel parce qu'on lui avait dit qu'il n'allait pas bien, qu'il était triste, donc il voulait le faire, sourire, lui changer les idées, il lui avait donc fait un plateau petit-déjeuner, céréales au chocolat, lait, des bols et deux cuillères, il était entré dans la chambre parce qu'il avait peur d'échapper le plateau. Il espérait que Nigel ne soit pas fâché parce qu'il savait que celui-ci ne voulait voir personne normalement. Mathys aurait pu passer la journée dans sa chambre ou seul dans la maison, mais c'était ennuyant et il voulait changer les idées à son tonton préféré. Il était triste lui aussi de savoir que Campbell était parti, parce qu'il le trouvait gentil, il ne comprenait pas pourquoi il était parti et rendu triste son tonton. Nigel s'était relevé pour prendre le plateau et libérer le petit qui avait peur d'échapper le plateau. Nigel lui affirma que ce n'était pas grave et lui dit de monter sur le lit avec lui. Le petit grimpa sur le lit content de pouvoir rester avec lui. « De rien tonton ! » Il lui fit un petit sourire et s'installa à côté de lui et lui fit un petit câlin pour lui remonter le moral. Il regarda son chiot qui était rendu si grand, il était avec Bucky, les deux s'entendaient très bien, Leïko avait été habitué au chat depuis qu'il était tout petit et Bucky était habitué au chien depuis qu'il était un chaton vu que Campbell avait un chien aussi. Le petit garçon était installé auprès de Nigel. « J'suis content d'être avec toi aujourd'hui, papa, il dit que t'es triste, moi, j'vais te faire sourire ! J'aime pas ça te voir triste tonton Nigel. » Le petit le regardait inquiet pour son tonton.

Le petit regarda Nigel quand il lui demanda s'il voulait regarder la télé en même temps que manger en lui tendant la télécommande. « D'accord ! » Il ouvrit la télécommande et mis des dessins animés, il mit les 101 dalmatiens, c'était drôle, il aimait beaucoup, il l'avait déjà regardé avec Nigel avant donc il se disait que ça devrait lui aller. Le petit dit : « Tu veux des céréales, j'ai pris eux au chocolat, tu aimes le chocolat, tu m'as déjà dit ! » Le petit s'était relever pour descendre du lit et prendre la boite de céréales pour en mettre dans un bol, pas beaucoup juste un peut et mis du lait et le donna à Nigel tout fier d'être capable de lui servir un bol de céréales sans aide. Il était souriant, même s'il était inquiet pour Nigel, il se fit un bol à lui aussi, il s'en mit un peu plus qu'il en avait mis à Nigel, se mis du lait et donna son bol à Nigel pour le temps qu'il grimpe de nouveau sur le lit et s'installe à nouveau à côté de son tonton, il reprit son bol et commença à manger en même temps que de regarder le dessin animé.

« Nigel, tu vas vouloir jouer avec moi aujourd'hui ? Ou tu veux rester dans ton lit ? Si tu vas pas bien, j'peux jouer tout seul… » Bien qu'on voyait qu'il aimerait jouer avec Nigel, qu'il voulait rester avec lui. Seulement, il comprenait que Nigel n'était pas bien, lui quand il était malade, il restait au lit donc peut-être que Nigel voudrait rester au lit. Il mangeait son bol de céréales, il regardait son tonton parfois et regardait la télévision. Le petit était intelligent, il sentait qu'il se passait quelque chose de grave, il était très inquiet, quand il avait appris que Nigel revenait vivre à la maison, il avait posé plein de questions à son père pour savoir ce qui n'allait pas, mais il n'avait pas eu beaucoup de réponses, il savait juste que Campbell était partir, que Nigel était triste et malade, mais il ne savait pas ce qu'il avait et il avait compris que c'était mieux de ne pas en parler. Donc, il ne posa pas de questions.

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Nigel B. Chatwood
Maître Jedi
291 $
19/01/1994 $
291 messages
Mensonges : 291
Anniversaire : 19/01/1994


MessageSujet: Re: #1008 - Soit pas triste, moi j'vais te faire sourire - Nigel Mar 22 Sep 2015 - 0:38


*Soit pas triste, moi j'vais te faire sourire *

♪ Oh, you can hear me cry, See my dreams all die, From where you're standing On your own. It's so quiet here, And I feel so cold ♪


Le petit Mathys était tellement mignon que personne ne saurait lui dire non, encore moins Nigel ! Il le laissa s'installer près de lui. Il avait préparé un petit déjeuner pour son oncle, c'était la moindre des choses que d'honorer ses efforts en mangeant un peu, et puis, le chocolat c'est bon quand on déprime ! L'enfant serra dans les bras l'aîné, qui lui rendit tendrement son étreinte. Cet amour lui donnait envie de pleurer et il dut retenir ses larmes alors que Mathys lui disait ne pas aimer le voir triste. Le pauvre ne devait pas comprendre, il voyait du jour au lendemain son oncle débarqué et se réinstaller avec toutes ses affaires dans la maison familiale qu'il avait quitté quelques mois auparavant et un Campbell qui emmenait chien et enfant sans demander son reste. C'était douloureux pour tout le monde, surtout que les Coyne étaient de vieilles connaissances des parents Spencer. Alors que Mathys veuille le faire sourire était une bonne chose, mais ce n'est pas dit qu'il y arrive forcément du premier coup ! « Tu es adorable. » se contente de répondre l'adolescent.

Le gamin se hâta de prendre le paquet de céréales et en versa à son tonton tandis que celui-ci se frottait les yeux. Pleurer tous les jours donne mal et ça ne semble pas prêt de s'arrêter comme ça. Les yeux gonflés par les nuits de cauchemars bordées de pleurs, envoyant des textos à sa meilleure amie, Nigel sombrait de plus en plus et refusait de parler à qui que ce soit en dehors de Lucinda à qui il envoyait beaucoup de textos jusqu'à ces derniers jours où il avait dit avoir besoin d'un break seul. Il espérait secrètement que son amie revienne à Lewiston très vite ! Mathys lui donna le minimum en matière de céréales et ce fut un geste apprécié car l'estomac du Chatwood était de nouveau noué rien que de voir de la nourriture. Lui qui avait un régime si stricte et si particulier, végétarien le plus souvent, il ne supportait plus l'idée de manger, de sortir, de vivre... Sa voix murmura un « merci » étouffé alors qu'il prenait une bouchée. Le blondinet alluma la télévision pour leur mettre un dessin animé, tout ce qu'il fallait à Nigel pour penser à autre chose. Ou pas... Il avala une deuxième bouchée difficilement et ne sut pas quoi répondre à son neveu. « Je n'sais pas... Pour l'instant, j'ai pas tellement envie de sortir de la maison... Mais on pourra jouer ici si tu veux. J'vais pas te laisser tout seul. » dit-il, devant accomplir son devoir de gardien. « Linus t'a raconté quoi au juste sur mon retour ? » Au vu des regards insistants de l'enfant sur son état, le hockeyeur se posait la question. Linus n'avait pas dû entrer dans les détails auprès d'un si jeune enfant mais il était très intelligent et vif, il avait pu lui parler plus ouvertement...



©BlackSun

______________________________

Nigel B. Chatwood
L'amour ? Tendre ? Il n'est que trop dur, trop brutal, trop impétueux et il pique, telle une ronce.




(AuAg)3Hg2 ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: #1008 - Soit pas triste, moi j'vais te faire sourire - Nigel Mar 22 Sep 2015 - 1:37

Soit pas triste, moi j'vais te faire sourire

Mathys et Nigel


Mathys voulait changer les idées de celui-ci, il lui fit un sourire quand celui-ci lui affirma qu'il était adorable. Après avoir servit les céréales le petit s'était remis sur le lit pour manger ses céréales et regarder les dessins animés, il avait demander à Nigel s'il voulait jouer avec lui aujourd'hui, celui-ci affirma qu'il n'avait pas trop envie de sortir de la maison, mais qu'il pourrait jouer ici s'il voulait, qu'il n'allait pas le laisser seul. Thys fut un peu déçu parce qu'il aurait aimé faire du vélo dehors avec Nigel devant la maison ou peut-être aller promener Leïko, mais si Nigel ne voulait pas jouer dehors alors il pourrait jouer à l'intérieur comme le désirait son tonton adoré. « D'accord on peut jouer à l'intérieur alors ! On peut regarder des films… oh tu veux qu'on fasse un gâteau au chocolat comme la première fois tu m'a gardé tonton ? C'était drôle et c'était super bon ! » Il lui fit un sourire et quand celui-ci lui demanda ce que Linus lui avait dit à propos de son retour le petit termina son bol de céréales avant de lui répondre : « Il m'a dit que tu allais pas bien, que tu étais triste et que Campbell il était parti et donc tu étais revenu et que tu étais malade, mais il m'a pas dit c'est quoi tu as. Moi quand j'suis malade je fais juste dodo aussi et regarde la télévision, j'mange de la soupe aussi et de la glace ça fait du bien la glace quand j'ai mal à gorge. Tu as mal à la gorge ? Tu veux de la glace ? Y'en a au chocolat et aussi au caramel je crois… Tu veux que j'aille t'en chercher ? Ou tu veux de la soupe ? Bien que l'matin c'est pas super bon… » Il avait un peu froncé les sourcils en réfléchissant cherchant comment il pouvait l'aider, le petit comme tout le monde avait fini de manger ramassa tout comme un grand. « J'vais aller mettre ça dans le lave-vaisselle tu peux te reposer tonton. » Le petit descendit du lit et alla tout porter dans la cuisine et avant de retourner auprès de son oncle il alla dans sa chambre pour prendre son doudou. Un ourson en peluche qu'il aimait beaucoup et l'amena dans la chambre de son oncle.

« Tu peux le prendre moi il me fait du bien quand j'suis malade, il me tient compagnie et il prend soin de moi. Il va prendre soin de toi tu peux le garder jusqu'à quand tu vas aller mieux ! Tu pourras me le redonner quand tu vas mieux aller d'accord ? » Il lui donna sa peluche avec un sourire, se disant que ça pourrait lui faire du bien. Il s'installa dans le lit avec lui et attendit de voir si ça lui faisait du plaisir. Il était bien avec son tonton Nigel, mais ça le rendait triste de le voir comme ça donc il voulait tout faire pour lui faire plaisir et lui remonter le moral, il voulait voir son tonton Nigel sourire de nouveau.


Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Nigel B. Chatwood
Maître Jedi
291 $
19/01/1994 $
291 messages
Mensonges : 291
Anniversaire : 19/01/1994


MessageSujet: Re: #1008 - Soit pas triste, moi j'vais te faire sourire - Nigel Mar 22 Sep 2015 - 15:08


*Soit pas triste, moi j'vais te faire sourire *

♪ Oh, you can hear me cry, See my dreams all die, From where you're standing On your own. It's so quiet here, And I feel so cold ♪


Mathys faisait beaucoup d'efforts pour redonner le sourire à son oncle, il y mettait tout son cœur et on le sentait, Nigel le sentait et était plus heureux bien sûr mais... ce n'était pas encore ça. La perte de l'homme qu'il aimait fait mal, une plaie béante qui rouvre de vieilles cicatrices. Nigel ne pense pas s'être senti aussi mal que depuis la mort d'Errol et le départ de Linus alors qu'il n'avait pas dix ans. Heureusement que le petit était doué de réflexion et ne forçait pas la main de l'adolescent, on ne peut de toute façon pas forcer un Chatwood à faire ce dont il n'a pas envie, c'est comme un principe dans la famille et ça peut valoir quelques remontrances. Mais il n'a pas envie d'abandonner Mathys alors que celui-ci n'est pour rien dans cette situation. « Oui, on pourrait faire ça. Tu te débrouillais très bien. » dit-il en esquissant une grimace douloureuse voulant ressembler à un sourire. Mouais, c'est pas encore ça quoi !

Nigel interrogea l'enfant sur les paroles que Linus avait pu avoir à son sujet et la réponse lui coupa l'appétit pour de bon. Entendre le nom de Campbell dans la bouche de quelqu'un était comme une claque en pleine face. Depuis qu'il s'était retranché dans sa chambre, personne n'avait osé lui parler de lui ni même prononcer son nom. Ses parents étaient morts d'inquiétudes et avaient même cherché à comprendre les raisons du Coyne sans plus y parvenir. Le fait qu'il ait une maladie aussi grave que la sienne est une chose, mais que sa famille soit au courant en est une autre et il se sent encore plus comme un futur mourant. Il n'avait pas vraiment encore de symptômes visibles à l’œil nu tels que ces horreurs décrites sur le net, mais la fière et la fatigue faisaient partie de son quotidien. Il mettait ça sur le compte du hockey et c'était en partie vrai puisqu’il passait sa vie à la patinoire, mais le fait est qu'il avait longtemps caché beaucoup trop de choses. Le médecin de l'équipe était le seul à savoir et lui donnait de bons conseils pour ne pas dépérir, c'était un soutien important. Il n'avait pas encore eut le cran de l'appeler pour lui parler et ne pouvait pas gérer la pression environnante. C'est les yeux pleins de larmes qu'il avoua : « Il est parti un peu parce que je suis malade... Mais il n'en est pas méchant pour autant, il faut qu'il prenne soin de lui aussi, tu comprends. » Chercher à trouver des excuses pour ne pas hurler qu'il se sent encore plus seul que lorsque Linus était en Angleterre et pleurer toutes les larmes de son corps jusqu'à se dessécher totalement. « Tu es gentil, mais non merci. Ça ne se soigne pas avec de la glace ou de la soupe malheureusement... Mais t'en fais pas, ça va aller. »

Mentir c'est mal, on ne peut dire que tout ira bien puisque l'on ne peut pas encore soigner et guérir cette maladie, on peut seulement ralentir le processus à coups de cachets et autres piqûres en tous genres. Depuis quatre ans déjà le jeune Chatwood était infecté et s'en voulait autant qu'il en voulait à l'inconnu qui l'avait rendu malade. Il n'avait pas fait attention et le voilà puni maintenant. Mathys remarqua sûrement que son oncle ne pouvait plus rien avaler et que le bol était quasiment au même niveau de nourriture et se proposa d'aller débarrasser tout ça. Nigel le laissa vivement faire, s'enfonçant un peu plus dans son lit en attendant le retour du petit. Sa courte absence le fit réfléchir et ses idées noires recommencèrent. Heureusement que le blondinet était déjà de retour, on ne sait jamais ! Il lui offrit son ours en peluche favoris, celui qu'il ne quittait jamais, comme s'il était magique et capable de le faire aller mieux. L'aîné ne pouvait refuser et prit l'ours entre ses mains. « Merci. Avec lui et Hoot, j'irai mieux plus vite. » dit-il en sortant sa chouette en peluche de sous son oreiller. Cette vieille peluche était un des nombreux cadeaux qu'il avait reçus de Lucinda, il la gardait comme un porte-bonheur. À l'époque, il se souvient que la jeune fille ne le lâchait jamais, c'était son doudou. Et un soir où ils étaient ensemble chez les parents de Nigel, ils avaient dormis dans le même lit comme à leur habitude et les peluches avaient trouvé de nouveau bras. Depuis ce matin-là de leurs six ans, elle lui avait offert son meilleur ami pelucheux et lui le sien et ni l'un ni l'autre n'avaient jamais jeté cet animal. Lui garde précieusement sa chouette et elle emporte son ours partout où elle va. Un léger sourire se dessina alors qu'il fixait la chouette nommée Hoot par les deux amis. Nigel en avait presque oublié qu'un peu de bonheur faisait du bien au cœur... « Je... Je vais aller prendre une douche et si tu veux, après on fera le gâteau. » Il allait sortir de son lit, prendre une douche et s'habiller peut-être même ! Bon il avait déjà en tête son vieux jogging et sa vieille veste aux anciennes couleurs des Ice Hounds mais le geste était là, il serait un peu plus présentable et pourrait se rafraîchir le visage pour tenter de bien s'occuper de son neveu qu'on lui avait confié. Il ne promettait rien mais essaierait.



©BlackSun

______________________________

Nigel B. Chatwood
L'amour ? Tendre ? Il n'est que trop dur, trop brutal, trop impétueux et il pique, telle une ronce.




(AuAg)3Hg2 ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: #1008 - Soit pas triste, moi j'vais te faire sourire - Nigel Mar 22 Sep 2015 - 17:15

Soit pas triste, moi j'vais te faire sourire

Mathys et Nigel


Il avait proposer de faire un gâteau au chocolat comme la première fois que son tonton l'avait garder, celui-ci accepta en lui disant que la dernière fois il s'était bien débrouiller. « C'était super bon en plus ! J'aime ça jouer avec toi et faire des choses avec toi tonton ! » Il lui fit un sourire, il était bien content de passer la journée avec lui, il aurait pu aller chez ses grands-parents, mais c'était bien mieux de passer du temps avec Nigel, surtout s'il pouvait l'aider à aller un peu mieux. Il pourra peut-être pas faire de miracle, mais il pourra peut-être l'aider à se sentir un peu mieux.

Le petit voulait vraiment faire plaisir à son tonton, il lui avait dit ce qu'il savait, il ne savait pas que dire le nom de Campbell n'était pas bien, enfin allait rendre plus triste Nigel. Il écouta les paroles de celui-ci et fit une petite moue quand il entendit la réponse de Nigel. Celui-ci lui disait qu'il était parti parce qu'il était malade et qu'il n'était pas méchant, mais qu'il devait s'occuper de lui aussi. « Je comprends… mais moi j'vais m'occuper de toi tonton Nigel ! » Il lui fit un câlin et un bisou sur la joue, il voulait vraiment lui faire plaisir et le rendre heureux. Il aimait pas le voir triste comme ça, ça le rendait triste lui aussi. Il lui proposa de la soupe ou de la glace parce que lui quand il était malade c'est ce que Linus lui donnait et ça lui faisait du bien. « Oh d'accord… c'est quoi faut faire pour tu sois mieux ? » Il voulait savoir s'il y avait une façon pour lui de l'aider. Nigel était très important pour lui et s'il devait le perdre il serait sûrement très triste si c'était le cas.

Après un petit moment il s'était levé pour prendre les bols et aller dans la cuisine mettre le tout, il mis les bols dans le lave-vaisselle après avoir jeter le restant de céréales de Nigel comme il n'avait pas tout manger. Une fois le tout mis dans le lave-vaisselle, il passa dans sa chambre pour prendre sa peluche, un ourson qu'il trainait partout avec lui, un peu moins maintenant qu'avant parce qu'il avait Leïko qui était un vrai chien et à qui il pouvait faire plein de câlin et avec qui il pouvait jouer. Il retourna donc dans la chambre de son tonton pour lui donner la peluche en lui disant qu'il pouvait la garder jusqu'à ce qu'il aille mieux. Il lui fit un sourire et dit : « De rien !! Il est cool Hoot, oui c'est sur qu'avec eux tu vas aller mieux ! » Il lui fit un sourire et le laissa se lever pour aller prendre une douche, il lui dit qu'il pourrait faire un gâteau après. « D'accord ! » Comme il était toujours un pyjama le petit alla dans sa chambre pour mettre un bermuda noir et un t-shirt noir avec joueur de hockey. Une fois ça fait, il se brossa les dents et en attendant que son tonton arrive il s'occupa de donner à manger à son chien comme lui avait appris Linus à le faire c'était pas bien compliqué. Il vit ensuite son oncle arrivé et il lui fit un sourire et dit : « Regarde j'ai sortit le chocolat, la farine, œufs et le lait mais je savais pu les autres ingrédients. » Il avait en effet mis tous ses ingrédients sur le comptoir de la cuisine comme un grand. Il grimpa sur un tabouret afin d'être capable d'aider son oncle à faire le gâteau parce qu'il devait sinon se mettre sur la pointe des pieds pour être capable de prendre les choses sur le comptoir, il n'était pas le plus grand dans sa classe, mais ça le dérangeait pas être petit avait ses avantages.

« On fait juste au chocolat le gâteau ou chocolat et autres choses ? » Il ne savait pas trop, il savait qu'ils ne pouvaient pas y mettre des noix ou arachides, mais ils pourraient mettre des fruits, faire un gâteau chocolat et banane, il y avait tellement de possibilité, mais comme c'était Nigel qui n'allait pas bien il voulait laisser son oncle décider. « Papa il a dit que j'vais pouvoir jour au hockey cet hiver! Tu vas vouloir venir me voir jouer dis ? Est-ce que tu vas m'aider à m'entrainer ? Pour que je devienne bon comme toi ? » Il adorait aller voir jouer Nigel, il l'admirait, s'il aimait beaucoup le foot, il aimait aussi beaucoup le hockey c'était un sportif. Après tout c'était une famille d'amateur d hockey il aurait été étrange que Linus ne veule pas que le petit joue au hockey. Nigel lui avait appris à patiner un peu, comme il lui avait promis et le petit était plutôt doué, ça lui était venu naturellement, il faisait confiance à son oncle donc il n'avait pas eu peur et c'était laisser aller tout en suivant les conseils de celui-ci. Il avait hâte de commencer à jouer dans l'équipe, tout son équipement était acheté.

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Nigel B. Chatwood
Maître Jedi
291 $
19/01/1994 $
291 messages
Mensonges : 291
Anniversaire : 19/01/1994


MessageSujet: Re: #1008 - Soit pas triste, moi j'vais te faire sourire - Nigel Mer 23 Sep 2015 - 16:37


*Soit pas triste, moi j'vais te faire sourire *

♪ Oh, you can hear me cry, See my dreams all die, From where you're standing On your own. It's so quiet here, And I feel so cold ♪


L'idée d'un gâteau au chocolat lui disait bien, puisque ce met est sensé guérir la dépression. Vu le nombre de paquets de gâteaux chocolatés que s'était envoyé Nigel et les pots de glace, il n'y croyait pas vraiment, ou ça venait du fait qu'il passait ses journées à écouter des musiques tristes ou des films à l'eau de rose. Les morts répétées de DiCaprio n'aidant pas dans ses films ! Mais il ne pouvait pas fendre le cœur du petit garçon comme le sien l'était et il accepta de faire un effort conséquent en lui disant qu'ils allaient faire la cuisine ensemble. Mathys était ravi de la nouvelle et ne rêvait plus que de ce moment qui viendrait vite. Mais les propos de Nigel suite à la question qu'il avait posé au petit  retarda un peu l'échéance. Nigel avait besoin de savoir ce qui s'était dit ces derniers jours, pour ne pas avoir de mauvaises surprises et puisque les gosses ont les oreilles partout, il aurait peut-être entendu quelque chose de bizarre qu'il voudrait rapporter. Mais Mathys ne savait pas grand chose de plus que lui, c'était le strict minimum et c'était mieux ainsi. L'enfant Chatwood demanda s'il y avait quelque chose à faire pour le soigner, ce à quoi Nigel répondit en hochant la tête, une moue perplexe. « Pour l'instant, non. » De toute manière, il n'était même plus certain de vouloir faire quoique ce soir pour aller mieux, dans tous les domaines pas seulement pour sa maladie.

Mathys était parti un instant ranger le petit déjeuner que son oncle avait à peine touché, la faim n'étant pas présente depuis une semaine. Nigel était pourtant un bon mangeur en temps normal mais les derniers événements lui ont véritablement coupé toute envie de nourriture, il en aurait presque envie de vomir en en parlant. Faire un gâteau, c'était vraiment pour le cadet, sinon il n'aurait pas bougé un cil à cette demande. Mais il était adorable et ne méritait pas de se faire rabrouer. Lui offrir son chien en peluche était une preuve de sa bonne volonté à faire sourire son oncle. Celui-ci lui présenta alors Hoot, cette chouette qu'il avait depuis toujours. « Ouais, il est super col. » souffla simplement le jeune homme. Désireux de se remettre en état pour cuisiner, il proposa à Mathys d'aller s'habiller pendant qu'il prenait une douche et le rejoindrait ensuite. Nigel attrapa des affaires et fila dans sa douche. Une fois que l'eau coula sur son corps, le réchauffant de surcroît, les pensées noires se déversèrent et tous les moments passés avec Campbell remontèrent à la surface. Il se souvient d'un moment intime dans cette douche-ci, dans une autre également, ça n'avait pas le même effet et Nigel laissa ses larmes couler, se perdant dans les vagues d'eau qui lui tombaient en masse sur la tête. Il chercha machinalement son rasoir, ne sachant pas vraiment ce qu'il désirait raser... ou couper. Mais il ne le trouva pas et la déception fut encore plus grande. Linus avait dû lui cacher pour ne pas risquer de le voir se blesser. Ce n'est qu'au bout de quelques dizaines de minutes qu'il se rappela pourquoi il était venu ici. Il fallait qu'il retrouve Mathys avant qu'il se demande ce qu'était devenu son oncle. Il n'aimerait pas qu'il le voie dans cet état là. Alors le hockeyeur se hâta de terminer sa douche, terminant par une dose d'eau froide pour se donner un coup de fouet. Il passa son jogging et un vieux T-shirt, le surmontant de son ancienne veste de hockey. Ils avaient bien fait de changer pour un rouge plus vif, plus électrique que l'ancien qui se voulait plus discret. C'est mieux de pouvoir identifier d'un coup d’œil les joueurs dans les couloirs, entre eux comme le reste de l'université.

Le garçonnet était dans la cuisine, fier d'avoir sorti de quoi cuisiner. Il ne lui manquait pas grand-chose et l'adulte se mit à sortir le reste afin que tout soit sur la table. « On a tout, voilà ! Je pense qu'on peut se contenter du chocolat, ça guérit ça aussi tu sais, faut en mettre beaucoup. » dit-il en lui esquissant un tout petit sourire. Il ne voyait pas trop quoi rajouter d'autre et ils n'avaient plus tellement de fruits. Il faudrait faire une liste pour que Lizbeth ou Linus rapporte le tout, lui ne souhaitant pas sortir. Déjà que la lumière de la cuisine était trop puissante pour ses yeux déjà habitués aux ténèbres de sa chambre, alors aller dehors ! Il y avait trop de monde.
Tout en préparant la pâte, le gamin prit la parole pour dire qu'il pourrait faire du hockey cet hiver. Nigel se sentit alors coupable de laisser ses camarades s'entraîner sans lui et s'inquiéter de son état alors qu'il ne leur répondait pas au téléphone. Un mauvais élément depuis la rentrée. « C'est cool ça ! Bien sûr que je viendrais te voir, je t'aiderais et tu seras le meilleur ! » affirma le Chatwood sans sourire plus que ça. Il montrait ce qu'il pouvait d'enthousiasme, mais il était content que Mathys fasse du hockey, ça pouvait révéler une passion et un avenir comme c'était le cas pour lui, avant qu'il ne soit discrédité par -S...



©BlackSun

______________________________

Nigel B. Chatwood
L'amour ? Tendre ? Il n'est que trop dur, trop brutal, trop impétueux et il pique, telle une ronce.




(AuAg)3Hg2 ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: #1008 - Soit pas triste, moi j'vais te faire sourire - Nigel Mer 23 Sep 2015 - 22:58

Soit pas triste, moi j'vais te faire sourire

Mathys et Nigel


Pour Mathys ce n’était pas toujours évident de tout comprendre ce qui se passait, les adultes évitaient de parler de Nigel en sa présence, on lui avait juste dit quelques détails rien de très important, rien qui lui permettait de vraiment comprendre la situation. Il avait proposé de faire un gâteau, Nigel avait accepté d’en faire un, ils allaient se régaler, mais un gâteau ce n’était pas très long à faire, donc ils allaient devoir trouver autre chose à faire après parce que la journée allait être très longue. Il aimerait aller faire du vélo, jouer dehors, mais Nigel semblait vouloir rester à l’intérieur. C’était dommage, mais le petit n’allait pas le forcer parce qu’il voulait que le bien-être de celui-ci. Il avait ensuite demandé à son tonton s’il pouvait faire quelque chose pour lui faire du bien, pour le soigné, mais Nigel lui avait dit que pour l’instant non il n’y avait rien à faire. « Oh… » Il était déçu, il aimerait l’aider, mais ce n’était pas possible. Comme Nigel ne semblait pu avoir faim, le petit Mathys était partit ranger les bols dans le lave-vaisselle et jeter le reste du bol de son tonton, il avait tout rangé comme il faut. Une fois la le tout faire il s’était rendu dans sa chambre pour récupérer sa peluche qui était très importante pour lui. Il la trainait partout avec lui, ça représentait beaucoup qu’il la confie à son oncle.

Il était content de voir que ce petit cadeau faisait plaisir à son tonton qui sortit même sa propre peluche pour dire qu’avec ces deux-là il allait se soigner plus rapidement. Il lui fit un sourire et un câlin, il voyait que son oncle se forçait à sourire parfois donc il finit par dire : « T’es pas obligé de sourire si t’en as pas envie tonton, c’est pas grave, t’es pas obligé de te forcer et si tu veux pleurer moi j’vais te consoler, j’vais te faire des câlins comme Linus fait quand moi je pleurs. » Il lui fit un sourire et le regarda prêt à le serrer dans ses bras s’il pleurait, mais comme la plupart des adultes Nigel semblaient se forcer à ne pas pleurer, il comprenait pas pourquoi les adultes se retenaient de pleurer alors lui aussi il faisait attention de pas pleurer même s’il était triste, pas contre il finissait par pleurer quand même, du moins parfois.

Pendant que son oncle prenait sa douche, celui-ci s’était rendu dans la cuisine afin de commencer à sortir ce qu’il fallait pour faire le gâteau au chocolat, ça prit un moment pour que son oncle vienne le rejoindre, il se demandait pourquoi c’était si long. Parce que ça prit plusieurs minutes avant que Nigel vienne finalement le rejoindre dans la cuisine, il se demandait s’il allait bien, il était peut-être arrivé quelque chose dans la douche, mais il fut rassuré quand enfin son oncle arriva dans la cuisine pour l’aider à faire le gâteau au chocolat. Il avait sorti ce qu’il fallait pour faire le gâteau, du moins ce qu’il pensait nécessaire pour faire le gâteau. Nigel s’occupa de sortir ce qui manquait pour faire le gâteau, il avait demandé si ajoutait quelque chose au gâteau, mais Nigel affirma qu’ils pouvaient mettre que le chocolat et qu’il faut en mettre beaucoup pour que ça aide à guérir. « D’accord ! On va mettre plein de chocolat alors ! » Il lui fit un sourire alors qu’il regardait Nigel un peu inquiet parce qu’il ne semblait pas très bien.

Thys lui avait parlé du fait qu’il allait commencer le hockey bientôt. Nigel lui avait transmis sa passion pour le hockey. Il avait demandé à celui-ci, s’il allait venir le voir jouer et Nigel lui avait dit qu’il viendrait le voir jouer, c’est sûr, qu’il allait l’aider à devenir le meilleur. Le petit fut bien content quand il entendit son oncle dire ça. « Merci ! Cool ! J'ai hâte de commencer à jouer ! J'ai aimé ça quand tu m'as appris à patiner c'était drôle, on c'était bien amusé… » Il lui fit un petit sourire et voyant qu’il n’allait pas bien le petit descendit de son tabouret pour aller à côté de Nigel et tirer sur sa main afin de lui faire un gros câlin. « Je t'aime beaucoup tonton Nigel, t'es le plus cool des tontons ! » Il lui fit un petit bisou sur la joue, il était vraiment content de l'avoir et donc ça le rendait très triste de le voir ainsi. Le petit garçon se réinstalla ensuite pour faire le gâteau avec lui, il s'amusait bien à mélanger la pâte du gâteau après avoir mis le tout dans le moule et dans le four il aida à ranger tout parce qu’il n’avait pas envie de voir son tonton qui était triste ranger tout, tout seul. Après avoir tout rangé, le petit garçon lui fit un sourire et dit : « Tu veux jouer à quoi ? Tu veux aller dans la cour ? Ou jouer au jeu vidéo ? Un jeu de société ? » Il proposait toutes les idées qui lui venaient en tête. Il faisait tout pour faire plaisir à celui-ci, parce qu’il était important pour lui.

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Nigel B. Chatwood
Maître Jedi
291 $
19/01/1994 $
291 messages
Mensonges : 291
Anniversaire : 19/01/1994


MessageSujet: Re: #1008 - Soit pas triste, moi j'vais te faire sourire - Nigel Mar 20 Oct 2015 - 11:12


*Soit pas triste, moi j'vais te faire sourire *

♪ Oh, you can hear me cry, See my dreams all die, From where you're standing On your own. It's so quiet here, And I feel so cold ♪


Campbell s'était emparé de son cœur lorsqu'il était venu à Lewiston, il avait permis à Nigel de s'ouvrir au monde, de voir la vie autrement, jusqu'à être capable de se sentir assez en confiance pour faire son coming out. Chose qu'il ne pensait pas possible un jour, lui qui se cachait et choisissait parfois des petits copains loin de la ville, des relations internet uniquement, comme il l'avait fait avec Campbell avant qu'il ne se décide à venir s'installer ici. Leur vie tous les deux était si parfaite pour le jeune homme qui regrettait maintenant d'avoir autant gravi les étapes pour retomber dans un gouffre sans fond... Il avait su s'affirmer auprès de ses amis pour défendre celui qu'il aimait, s'attendant à tout perdre, voulant tout donner pour lui. Et voilà qu'à peine leur vie à deux commençait, -S venait tout détruire, comme toujours... Il avait déjà fait s'éloigner Lucinda avec certains secrets qu'elle possédait, maintenant c'était le tour de Campbell. Certes, il s'en était pris à beaucoup de monde en ville de ce qu'il avait lu, mais il pensait que -S s'acharnait réellement sur son cas en faisant partir tous les gens qu'il aimait ! La maladie était un sujet délicat, que nul ne savait pas même Heather alors qu'elle était la personne qui le connaissait le mieux. Il ne lui cachait rien à part ce détail, il n'imaginait pas les conséquences de cette révélation. Depuis que tout était rendu public, Nigel avait l’impression d'être plus malade encore, comme si le fait d'en parler rendait la chose réelle, alors qu'il faisait tout pour que ça ne le soit pas, prenant ses traitements en cachette. Tout était terminé...

Il ne voulait plus voir personne, se faire tout petit jusqu'à ce qu'un plus gros scandale éclate pour le laisser tranquille. Mais ses coéquipiers le verraient différemment, il s'attendait à ce qu'on lui dise que c'était une suite logique, que parce qu'il était homosexuel c'était normal qu'il ait cette maladie. Beaucoup de gens font cet amalgame et il savait que certains de l'équipe n’étaient pas très chauds concernant sa relation avec le Coyne. Il craignait qu'ils ne veuillent venger leur ami en faisant du mal au basketteur, ce qui le blessait encore plus car il aimait toujours Campbell malgré tout, son deuil incapable de se faire malgré les larmes qui coulaient chaque jour un peu plus.
Et Linus confiait son fils adoptif à ses bons soins pour la journée, espérant certainement qu'il lui permettrait de se changer les idées. Linus était très distant ces temps-ci, mais c'était pourtant différent de d'habitude, comme s'il avait peur de dire une bêtise qui le ferait sombrer pour de bon. Quoi qu'il en soit, Mathys était sous sa responsabilité et il ne pouvait pas le laisser seul aujourd'hui.

Il songeait à se lever lorsque le petit était venu lui apporter le petit déjeuner. C'était un gamin très mature pour son âge et bien qu'il ne sache pas tout de la situation, il faisait de son mieux pour rendre le sourire à son oncle. Il faudrait du temps avant que l'adolescent ne cesse de se forcer, ais il devait lui montrer qu'il était heureux de sa présence. C'était impossible de repousser un tel enfant, encore plus quand on connaît son histoire, son passé et toutes les horreurs qu'il a vécu. Jamais il ne serait capable de l'envoyer sur les roses. « Ne t'en fais pas. Ça me fait plaisir que tu sois là. Viens là. » Il lui ouvrit les bras afin de le prendre contre lui un instant. Ce qui manquait le plus au Chatwood dans l'affaire, c'était les bras de Campbell et sa façon de l'attirer à lui quand il avait envie d'un câlin. Sa douceur et son amour lui manquaient...
Le hockeyeur alla prendre une douche bien chaude pour se ressourcer et laisser couler les larmes sous l'eau, l où personne ne le dérangerait. Il avait besoin de se vider l'esprit avant de rejoindre Mathys. La douleur était présente mais il ne parvenait pas à l'extérioriser comme il le fallait. Au moins, on ne laissait pas traîner d'objets dangereux à sa portée, une bienveillance de l'aîné certainement. Mathys avait déjà tout préparé quand il entra dans la cuisine, ce qui eut le don de rendre Nigel un peu moins triste pour le moment. Ils allaient pouvoir cuisiner ensemble, se détendre. La cuisine le faisait penser à autre chose, bien que durant quelques mois, il avait cuisiné pour son petit-ami. Enfin... son ex quoi ! Naïma lui manquait également, elle était tellement adorable, ils avaient réussi à s'adapter l'un à l'autre. La vie vous joue de drôles de tour !

L'enfant lui parlait de sport, du fait qu'il allait commençait le hockey bientôt et espérait que son oncle serait présent. Il assura qu'il le serait, c'est important de soutenir sa famille. Nigel songea à ses frères qui lui avaient appris à jouer, lui transmettant une passion qui ne le quitta plus jamais, rendant sa vie magique ! Il avait rêvé toute sa vie de terminer ses études pour entrer dans une équipe professionnelle ! « On pourra continuer de s'entraîner si tu veux. » proposa le jeune homme, désireux d'inspirer l'enfant autant qu'il l'a été de ses aînés. C'est beau de voir autant d'admiration dans les yeux d'un enfant qui il n'y a pas si longtemps n'était qu'un étranger. Les deux avaient appris à se connaître et Nigel se voyait bien élever un enfant comme lui un jour. Devenir père n'est pas dans ses priorités pour l'instant, mais il se dit qu'un jour, pourquoi pas avoir ce rôle de protecteur et d'inspiration. Il peut le faire en tant qu'oncle avec Thys et Ingrid, deux enfants qu'il aime à la folie. Être le parrain de Iggy est la plus belle chose qui lui est été offerte au monde, et venant de son frère, c'était encore plus beau. Leurs relations s'amélioraient chaque jour un peu plus, ce qui faisait plaisir à tout le monde. Les enfants avaient radouci le cœur du Chatwood, lui permettant de comprendre mieux sa famille et d'être plus présent même s'il ne changera pas totalement de sa façon d'être depuis une dizaine d'années. « Tu es adorable. Je t'adore. » répondit l'aîné en souriant au contact de sa bise. Mathys était un garçon adorable, il parvenait à le faire sourire sincèrement pur la première fois depuis une semaine. Il se sentait un peu mieux, bien qu'il sache que cela retomberait bien vite. « J'ai un jeu de hockey si tu veux t'amuser. Ensuite, on pourra sortir le chien si tu veux. » dit-il, cherchant à lui faire plaisir en retour. Il fallait qu'il se remette en marche, pour lui. Nigel alla dans sa chambre pour chercher son jeu, ils s'installeront dans le salon pour être pus à l'aise. Il en profita pour récupérer son téléphone, qu'il n'alluma pourtant pas.



©BlackSun

______________________________

Nigel B. Chatwood
L'amour ? Tendre ? Il n'est que trop dur, trop brutal, trop impétueux et il pique, telle une ronce.




(AuAg)3Hg2 ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Nigel B. Chatwood
Maître Jedi
291 $
19/01/1994 $
291 messages
Mensonges : 291
Anniversaire : 19/01/1994


MessageSujet: Re: #1008 - Soit pas triste, moi j'vais te faire sourire - Nigel Mer 21 Oct 2015 - 9:01

Terminé

______________________________

Nigel B. Chatwood
L'amour ? Tendre ? Il n'est que trop dur, trop brutal, trop impétueux et il pique, telle une ronce.




(AuAg)3Hg2 ♥
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
messages



MessageSujet: Re: #1008 - Soit pas triste, moi j'vais te faire sourire - Nigel

Revenir en haut Aller en bas
#1008 - Soit pas triste, moi j'vais te faire sourire - Nigel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mardi 15 Novembre 2011
» L'arrivée du Griffon et premières retrouvailles...
» Sale quart d'heure [Libre]
» Galahad - Midi ! Je vais me faire des taliatelles.... des tagliatheltes... des tahliatèles... des tagliatailes... ET MERDE !!!!! Je vais au kebab !!!
» Adriano Matteo Calvini | Je vais te faire rêver...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVER TELL ™ :: The Town :: North Lewiston :: Quartier résidentiel :: Hatwai Road-