AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Privilégier les scénarios
Ceux-ci vous offrent des opportunités de jeu et de liens.
Ils permettent en plus bien souvent de compléter une famille.
Banque de Lewiston
N'oubliez pas de jeter un œil à la banque de Lewiston pour bénéficier des avantages et inconvénients
Et pensez que fin de mois signifie impôt sur le revenu et mise à jour des points !

 

 [flashback, 24 juillet 2015] Ce n'est qu'un au revoir [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Saffron O'Leary
Maître Jedi
549 $
06/04/1972 $
549 messages
Mensonges : 549
Anniversaire : 06/04/1972


MessageSujet: Re: [flashback, 24 juillet 2015] Ce n'est qu'un au revoir [libre] Dim 8 Nov 2015 - 21:36

Ce n'est qu'un au revoir

Ft. les êtres chers endeuillés



Debout, à l'arrière, derrière la famille, les amis, les connaissances, Saffron note mentalement tous les noms qu'il connait. Gus n'aime pas qu'on élimine ses sbires. Vraiment pas. Il remarque rapidement ce que presque personne ne remarque, tous affligés qu'ils sont. En fait, seuls ceux qui ont quelque chose à se reprocher peuvent remarquer. Il y a des flics partout. En même temps, c'est logique, Walker en était un. Du coup, un flic mort en devoir attire tout le gratin policier. Bien sûr, les Spencer n'en ratent pas une et Saffron remarque qu'ils s'attardent presque plus longtemps auprès de Malone qu'auprès de la famille. Machinalement, parce qu'il devrait voir la pétillante blonde, il cherche Hetty du regard, mais elle n'y est pas. Ça ne lui ressemble pas de se cacher.

Il pose les yeux sur la compagne de Malone. Tiens la fille du boss. Elle semble aller plutôt bien. Elle est debout, contrairement à la dernière fois ou il l'a vu. Elle boite, mais Malone la supporte... ou peut-être est-ce Sasha qui supporte Malone... difficile à dire, les deux semble aussi misérable. Tristement misérable. Mais eux, il l'affichent. Il sait ce qu'ils ressentent, mais Saffron a toujours affronté la tristesse et la douleur du deuil avec hargne et provocation. Mais il connait la douleur. Enfin, une fois. Sa mère. Oh, il a bien été triste pour l'aîné... mais en ce qui concerne Ronan, il s'en est plutôt réjouit. Connard.

Lorsque Maggie passe à son niveau, il lui adresse un sourire agréable et presque déplacé dans les circonstances, mais il reprend son air affligé aussitôt qu'il pose les yeux sur Sharon, la vedette. Il se surprend à observer Baker et sa fille. C'est jamais rassurant de voir Baker à Lewiston. Un type comme lui, en vacances, il risque de s'ennuyer. Concrètement, Saffron préfère le voir loin d'ici, surtout quand il y est. Aussi loin possible., comme en haute mer, ou quelque chose du genre. La bonne blague. Saff devrait peut-être coordonner ses absences avec la présence de Caleb à Lewiston. Et l'inverse, bien sûr.

Et soudainement, quelques sonneries se font entendre, en presque synchronisme. L'intérêt de Saffron s'éveille soudainement. Oh ! Chic chic chic !

______________________________

Saffron Light O'Leary


« I have sometimes been wildly, despairingly, acutely miserable, racked with sorrow, but through it all I still know quite certainly that just to be alive is a grand thing. » - Agatha Christie
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Caleb P. Baker
jeune apprenti
51 $
07/06/1955 $
51 messages
Mensonges : 51
Anniversaire : 07/06/1955


MessageSujet: Re: [flashback, 24 juillet 2015] Ce n'est qu'un au revoir [libre] Lun 16 Nov 2015 - 11:42

Ce n'est qu'un au revoir

Ft. les êtres chers endeuillés




Les gens commençaient à arriver, tous la mine grave. Caleb reconnaît bon nombre de visages, il surveille activement ce qui se passe en ville pour être sûr de ne rien loupé en son absence. Mais il n'était pas là pour empêcher cela, -S est très fort, il sait des choses et devient de plus en plus violent au fil du temps, la preuve en est avec l'enterrement de Peter Walker, ce qui atteint particulièrement le vieil homme, sans que nul ne sache ce qui se cache tout au fond de son être... Mais, alors qu'il pense être le seul à savoir la vérité, voilà qu'une salve de sonneries et de vibreurs déclenche un mouvement général. Caleb regarde ses messages et se fige de stupeur. -S, encore... Caleb leva les yeux, à la recherche de l'expéditeur du texto, sans rien comprendre. Le fait de s’attaquer à Marley ne lui plaisait pas, encore moins qu'on veuille lui mettre un pied dans la tombe. C'est vrai que si la vérité venait à se savoir sur son lien réel avec Peter, il aurait du souci à se faire, lui-même se flagellait chaque jour de ne pas avoir pu assumer ses actes, bien qu'il ait tout fait pour protéger ses enfants... Le père se rapprocha de sa fille, comme pour empêcher une attaque physique possible.

Observant les alentours, Caleb aperçoit le O'Leary qui semble attendre avec impatience quelque chose. Serait-il l'auteur de cette vague de SMS ? Non, Saffron n'est pas assez puissant pour ça, il ne sait rien du passé du tueur à gages, il est venu à cause de Peter, parce que cette ordure à participer à sa déchéance. Il n'est pas fan de ce type, il fait simplement avec, mais son alliance avec Walker dans une sordide affaire et sa présence ici est une insulte et son regard glacial le lui fait bien savoir. Il n'a rien à faire ici, il ferait mieux de rester loin. Surtout qu'apparemment Caleb est grand-père, chose qu'il ignorait jusqu'alors mais qui ne l'étonnerait pas. Peter avait une vie bien remplie et bien qu'il ne se soit pas intéressé à ce que devenaient ses conquêtes, il aimerait rencontrer ses petit-enfants, il rêve d'en avoir. C'est plus difficile depuis la disparition de Juliet, Henry est seul, trop jeune pour être veuf. Caleb souhaite le bien-être de sa famille et pour l'instant, il est là pour les funérailles de Peter, bien qu'il ne le pense pas mort, qu'il ne veuille pas qu'il le soit.


______________________________


« Ces violents plaisirs ont des fins violentes. »
William Shakespeare
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Connor J. Malone
Maître Jedi
4702 $
13/08/1987 $
4702 messages
Mensonges : 4702
Anniversaire : 13/08/1987


MessageSujet: Re: [flashback, 24 juillet 2015] Ce n'est qu'un au revoir [libre] Mar 17 Nov 2015 - 10:17

Ce n'est qu'un au revoir

Ft. les êtres chers endeuillés




C'est dans ces moments-là qu'on doit se montrer fort, c'est ce qu'essaie de faire le jeune homme mais il lui est difficile d'accepter ce qui semble inconcevable pour lui. Peter était son partenaire, son meilleur ami, ils partageaient pas mal de choses tous les deux et le travail était passionnant. À la mort de Brennan, il n'aurait pas imaginé trouver un collègue aussi performant. Maintenant que celui-ci n'est plus là, le Malone ne supporte déjà pas l'idée qu'un remplaçant pose son cul sur la chaise de son coéquipier. Rendre hommage à son ami est une chose importante, ce qui le serait encore plus serait de le retrouver, que ce soit vivant ou... mort. Sasha est là, heureusement. Elle aussi était très amie avec le policier, ils la protégeaient comme une petite sœur et son chagrin est plus que palpable. Elle lui fit remarquer l'absence d'Heather, alors que son ami ne faisait pas attention aux gens présents. Il surveillait Emma du coin de l’œil, parce qu'elle était précieuse, une jeune femme qu'il appréciait fortement.

Apparemment pas assez fortement comparé à certaines... Le vibreur de son portable le tira de sa stupeur et il le prit, craignant un appel du poste de police. Il était devenu très méfiant, toujours sur ses gardes au cas où on trouve un élément dans cette affaire. Mais ce n'était pas ça, ce n'était que -S qui venait le narguer encore une fois ! Les autres personnes présentes semblaient avoir reçu un message elles aussi, coïncidence ? Peu importe, ce qui resurgit de ce message ne lui fit que froncer les sourcils. Encore une fois, -S s'en prenait à Heather, lui ordonnant d ne pas s'approcher d'elle sous peine de représailles. Mais qu'avait-elle de si important pour que cet abruti veuille absolument lui pourrir la vie !? Connor ne savait pas comment réagir mais ses yeux se tournèrent machinalement à la recherche de Penny. Ce n'était vraiment pas le moment pour ce genre de chose, qui plus est ! « Ne bouge pas, je reviens. » dit-il à sa meilleure amie en lui désignant une chaise pour ne pas rester debout trop longtemps. Il lui embrassa le front tendrement avant de s'éloigner.

Peut-être que Penny avait quelque chose à dire, sait-on jamais. Il la rejoint, un peu plus loin. « Tu ne t'approches pas ? » demanda-t-il à la jeune femme avant d'ajouter misérablement. « Comment tu vas ? » Son visage ne laissait pas vraiment transparaître d'information, contrairement au sien rongé par la douleur. Il ne savait pas ce qu'il foutait là, avec Penny. Est-ce qu'il allait faire plaisir à -S ou bien informer Penny de la situation tout en protégeant les amis de Walker. Bien que son corps réclame un contact physique, une étreinte, quelque chose qui lui fasse du bien, il trouverait cela bien étrange que de se laisser aller. Il n'avait pas vu Hetty mais espérait sincèrement qu'elle se trouve dans le coin, pour avoir un œil sur elle si jamais quelque chose se passait.


______________________________

I'm with you till the end of the line
♪ Oh, if I could go back in time, When you only held me in my mind, Just a longing gone without a trace, Oh, I wish I'd never ever seen your face, I wish you were the one. ♪
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Marley A. Baker
Maître Jedi
87 $
02/02/1988 $
87 messages
Mensonges : 87
Anniversaire : 02/02/1988


MessageSujet: Re: [flashback, 24 juillet 2015] Ce n'est qu'un au revoir [libre] Mer 18 Nov 2015 - 3:57

Ce n'est qu'un au revoir

Ft. les êtres chers endeuillés



Défiler, serrer des mains, offrir ses condoléances, sans reconnaître la plupart ds gens, c'est son lot quotidien. Alors elle se contente d'afficher une mine triste et de circonstance. Elle aimerait bien pouvoir être totalement sincère, mais comme elle ne jamais devant qui elle se retrouve, elle ne veut pas trop en faire et se planter et elle ne veut pas non plus avoir l'air de celle qui s'en fiche devant une personne plus proche. Elle se serait bien passée de cet enterrement.

- Mes condoléances.

Et tous ces visages qu'elle ne reconnait pas. Elle laisse son père prendre les devant, de temps en temps, il nomme les gens à qui il serre la main, du coup, elle sait au moins qui sont quelques uns d'entre eux, à défaut de les reconnaître. Bien sûr, pour ne pas du tout l'aider, ils portent presque tous du noir. Elle déteste les enterrements. Mais elle trouve que son père s'attarde parfois. Elle préférerais passer rapidement, pour rejoindre Joan. Au moins avec Joan, elle est tranquille. Elle n'a pas à faire la conversation parce que personne ne vient lui faire la conversation. Le regard vide de Joan les intimide, probablement.

Son téléphone vibre soudainement.... en même temps que celui de tout le monde. Son téléphone ne vibre pas souvent. Pas plus qu'il ne sonne souvent. Marley n'est pas ce qu'on appelle une fille très populaire. Elle ne l'a jamais été. Il faut dire qu'à l'adolescence, tenter d'expliquer aux gens que non, elle ne les snob pas, elle ne les reconnait tout simplement pas. Elle a finit par abandonner. Elle va lire le message. Mince... -S... si elle ne reconnait pas les gens, elle sait tout de même lire. Elle jette un rapide coup d'oeil parmi la « famille » de Walker et essaie de se souvenir ou dans la filée elle a offert ses condoléances à Emma. Elle ne se souvient pas. Par réflexe, elle tourne la tête vers son père qui regarde aussi son téléphone. Si ça la gêne ? Elle le devrait ? Qu'est-ce que son père lui cache ? Bon sang. Elle prend une décision rapide, mais elle ne peut pas faire autrement. Elle accorde sa totale confiance à son père.

Avant qu'il ne se rende compte de quoique ce soit, du moins c'est ce qu'elle espère, elle supprime le message et glisse le téléphone dans sa poche.

Puis elle jette un regard autour d'elle, comme si elle essayait de comprendre ce qui se passe... c'est un peu vrai. Elle ne reconnait personne et elle se sent soudainement de trop.

______________________________

Marley Ariadne Baker


They paint a picture of perfect nowhere blue skies Within every lie there's a web of comfort For them, not me To win this twisted war inside me won't justify the pain They paint you a picture of perfect nowhere
Anastacia - Heavy on my heart

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
816 $
15/09/1982 $
816 messages
Mensonges : 816
Anniversaire : 15/09/1982


MessageSujet: Re: [flashback, 24 juillet 2015] Ce n'est qu'un au revoir [libre] Mar 24 Nov 2015 - 23:26

Ce n'est qu'un au revoir

Ft. les êtres chers endeuillés




Maggie hésitait sur l'attitude à adopter avec Sharon. Elle n'était certainement pas aussi prête à condamner Heather que son amie. Peut-être parce qu'elle aimait bien la jeune femme, peut-être parce qu'elle restait persuadée que quelque chose d'autre s'était passé. Elle ne voulait pas tenir tête à Sharon dans un jour pareil mais ne pouvait pas non plus laisser Heather s'en prendre plein la tête. Alors en guise de soutien, elle ignora la jeune femme dans la voiture et entraîna son amie.

Elle arrivèrent à la hauteur des autres. Maggie retourna son sourire à Saff, certaine que Sharon avait d'autres préoccupations et décidant que d'occulter la part déplacé de celui-ci malgré tout, restant maîtresse d'elle-même et de l'image qu'elle renvoyait. La phrase de Sharon la fit soupirer et elle allait répondre quand le téléphone se décida à sonner. Craignant un message important ou peut-être un de Jordan, elle délaissa le bras de son amie qu'elle tenait toujours pour s'emparer de l'appareil et lire. Et ce fut un véritable capharnaüm intérieur. Son estomac se retourna, se contracta et elle se figea brusquement dans sa marche. A gauche, à droite. On avait entendu leur discussion. Et on la menaçait. Elle devait trouver -S. Elle en avait besoin. Il se plaisait pourtant à lui rappeler qu'à ce jeu, il était le plus fort et ça la dérangeait beaucoup. Elle avait des moyens mais l'argent ne semblait pas être un motif suffisant pour faire sortir ce personnage de sa tanière. Elle repéra Saffron avec un air de vif intérêt sur le visage et elle s'avança vers lui. "C'est toi ?" Suffisamment peu fort pour que seul lui l'entende. "Tu crois que c'était le jour pour plaisanter, vraiment ?!"


Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Saffron O'Leary
Maître Jedi
549 $
06/04/1972 $
549 messages
Mensonges : 549
Anniversaire : 06/04/1972


MessageSujet: Re: [flashback, 24 juillet 2015] Ce n'est qu'un au revoir [libre] Jeu 26 Nov 2015 - 0:59

Ce n'est qu'un au revoir

Ft. les êtres chers endeuillés



Les quelques téléphones qui sonnent le fait sourire. Tous en même temps, à ce moment-là, c'est -S, aucun doute. Le sien ne sonne pas. De toute manière, il a eu la politesse de le mettre sur vibration pour les appels et silencieux pour les textos. En fait il répond rarement au premier appel, surtout quand le numéro est caché ou inconnu. Si c'est important ils rappelleront non ? En ce qui le concerne, son téléphone est un outil, pas une laisse.

Il essaie d'observer tout le monde qui vient de recevoir un appel. Il voit la surprise, le malaise, puis la décision et l'action. C'est fascinant. Voyons voir le premier qui fera un esclandre. Malone ?  Il sourit jusqu'à ce qu'il croise le regard de Maggie qui marche directement vers lui, l'air décidé et… n'est-ce pas un peu d'irritation qu'il décèle dans la manière dont elle pince les lèvres ? Oh merde qu'est ce que -S a balancé à Maggie ? Elle l'apostrophe en lui demandant si c'est lui. Saff a une hésitation, comme chaque fois wuon l'accusé de quelque chose.

- Ça dépend, de quoi tu parles ? J'ai fait des tas de choses.

C'est bien Saff, jamais il ne nie quoi que ce soit. Jamais il n’avoue non plus il faut dire. Mais en même temps, il doit nécessairement savoir de quoi elle parle. C'est lui qui est à la source des appels qui viennent d'être reçus ou si c'est lui au sujet de ce qu'elle a reçu ?

- Est ce que tu essaie d'insinuer que parfois mes plaisanteries ne sont pas drôle ? Il affecte un air offensé. Parce que ça n'a pas l'air de t'amuser alors je me demande bien pourquoi tu demande si c'est moi.

Pour peu, il arriverait à faire croire à Maggie qu'elle a été très mesquine et injuste avec lui. C'est un peu le cas. Enfin, peut-être pas mesquine, mais injuste, de lui demander d'emblée si c'est lui, ça l'est du point de vue de Saffron.

______________________________

Saffron Light O'Leary


« I have sometimes been wildly, despairingly, acutely miserable, racked with sorrow, but through it all I still know quite certainly that just to be alive is a grand thing. » - Agatha Christie
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Sharon E. Griffin
Maître Jedi
169 $
15/12/1982 $
169 messages
Mensonges : 169
Anniversaire : 15/12/1982


MessageSujet: Re: [flashback, 24 juillet 2015] Ce n'est qu'un au revoir [libre] Lun 25 Jan 2016 - 21:12

Ce n'est qu'un au revoir

Ft. les êtres chers endeuillés





C'était difficile de garder la tête haute dans pareille circonstance. Sharon était complètement effondrée et tous les gens qui étaient présents affichaient une mine déplorable. C'était normal après tout... Sous la douleur, elle s'en était prise à Heather mais heureusement pour elle, Margaret arriva rapidement pour l'éloigner. Elle évitait ainsi à Sharon de se faire remarquer. Ce n'était pas le bon moment ni le bon endroit pour ça. Aux côtés d'Anna, la jolie blonde ne menait pas le large. Sa fille était là mais pas vraiment avec elle. Elles ne voyaient pas cet enterrement de la même façon toutes les deux et ça les éloignaient quelque peu. Sa fille reçu des condoléances et Sharon tenait quand même sa main.

De l'autre côté, il y a avait Maggie. Pour Sharon, c'était comme écouter et assister à une grande masquarade. Peter ne pouvait pas être mort et encore moins puisqu'il n'était pas dans ce cercueil! Le regard au sol, elle fut étonnée de voir sa meilleure amie finir par s'éloigner d'elle. Elle la laissa un instant, ne sachant pas quoi faire. Ce n'était pas le moment de laisser Anna toute seule. Et c'était peut-être égoïste, mais elle non plus ne pouvait pas rester seule en ce moment. Elle pris alors la direction de Maggie et Saffron et lui fit un regard presque suppliant pour qu'elle revienne auprès d'elle. En entendant les paroles qui étaient dites, Sharon se rendit compte de la mère horrible qu'elle était à cet instant et rejoignit Anna. Les larmes coulaient un peu plus qu'avant et sans se rendre compte, elle se mit à fredonner l'hymne des fraternisés . Toute tremblante, elle se leva vers le cercueil et continua. Ce n'était pas du tout prévu au programme, mais elle n'avait pas pu se retenir et que personne n'ose la stopper, elle était bien trop fébrile pour ça...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
messages



MessageSujet: Re: [flashback, 24 juillet 2015] Ce n'est qu'un au revoir [libre]

Revenir en haut Aller en bas
[flashback, 24 juillet 2015] Ce n'est qu'un au revoir [libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Planning des Messes et Pardons de l'Ensemble Paroissial Sant Mikêl (3 mai au 26 juillet 2015)/ Lettre du diocèse de Quimper été 2015
» vendredi 10 juillet 2015
» Samedi 25 juillet 2015
» Mercredi 29 juillet 2015
» mardi 28 juillet 2015

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVER TELL ™ :: The Town :: Normal Hill :: Downtown Lewiston :: Eglise & Cimetière-