AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Privilégier les scénarios
Ceux-ci vous offrent des opportunités de jeu et de liens.
Ils permettent en plus bien souvent de compléter une famille.
Banque de Lewiston
N'oubliez pas de jeter un œil à la banque de Lewiston pour bénéficier des avantages et inconvénients
Et pensez que fin de mois signifie impôt sur le revenu et mise à jour des points !

 

 From the ground to the sky [Rony & Axel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
messages



MessageSujet: From the ground to the sky [Rony & Axel] Ven 21 Aoû 2015 - 21:47



From the ground to the sky




La musique résonne à fond dans toute la baraque. J'en veux encore plus. Je veux sentir le rythme me parcourir l'échine comme une onde électrique. Je veux ressentir ces mêmes vagues d'extase artificielle qu'un peu plus tôt mais rien à faire. Depuis que mes potes sont rentrés chez eux en fin d'après-midi et que je me retrouve seul comme un con dans la baraque de mon frère, l'ennui a tendance à me rendre complètement fou. Pas moyen de me mettre vraiment la tête à l'envers et d'en ressentir les effets. J'ai besoin que ça grouille autour de moi, que ça crie, que ça hurle, que ça bouge !! Putain ! Il me faut du monde ! Ça sera pas la première fois, Tayson rentre pas avant un moment, pis peu importe, j'en suis pas à ma première fête ici dans son dos. Il va encore gueuler mais rien à foutre. Il n'y a vraiment qu'ici que je peux pousser le son sans me faire emmerder par les voisins. Enfin pas toujours mais soit. J’en ai besoin. Tu comprends, merde ?!! J'en ai besoin bordel !!! C'est parfois le seul moyen de m'empêcher de sombrer et de virer complètement fou. Il y a des fois où je flippe à mort de virer comme ma mère et qu'on m'enferme. Je boue sans raison comme si une fièvre meurtrière s'abattait sur moi. Je deviens irascible, incohérent, jaloux ... j'ai soif de ce mal qui me pousse à être cruel et qui m'a conduit nombre de fois à de la violence gratuite. Et là j'ai envie de tout défoncer, t'entends ?!

J'oublie un instant ce petit sachet qui me fait de l’œil pour passer quelques coups de fils et rameuter du monde à ma soirée. Celle qui va avoir lieu pas plus tard que maintenant ! J'ai pas mangé mais rien à foutre. Je veux juste faire la fête et me déchainer. Et autant dire que je peux compter sur mes potes pour se ramener et prévenir pas mal de monde dans la foulée. Sur les coups de neuf heures, le salon est déjà plein. Et crois-moi, c'est pas un salon de tapette. Je dirais qu'on est déjà une bonne quarantaine.
Affalé sur l'un des canapés, entouré de poulettes et deux-trois potes à observer le monde qui s'agglutine au centre de la pièce pour danser, les effets escomptés sur lesquels je misais tout-à-l'heure me font enfin prendre le véritable pied.

- Putain que c'est bon !

Mes potes plussoient quand vient leur tour. J'adore cette sensation. T'as l'impression de littéralement décoller et de te poser sur un nuage. Tu flottes. Plus rien n'a d'importance, t'es juste extrêmement bien. Terrible ! Même lorsque je me glisse au milieu de la foule pour danser, j'ai l'impression de planer. C'est comme si mes pieds ne touchaient plus le sol. J'ai le sentiment d'être ... putain je saurais même pas te dire. Mais putain c'que j'aime ça ! Toutes ces filles qui fourmillent autour de moi, ça aussi c'est juste extra ! Sentir les corps se presser, les sentir vibrer sans savoir même qui est qui ... . Ou qu'est-ce qui appartient à qui, comme cette main qui me chauffe sans se soucier d'autre chose que de mon bien-être. Mmmhhh putain cette fille ... T'arrêtes pas bébé ... glissais-je à la blonde dont les ongles glissent le long de mon dos en remontant vers ma nuque. Je suis transporté par cette sensation alors que ça reste pourtant soft ... quand bientôt débarque un de mes potes près de moi. Dylan, tu fais chier ! Ce dernier m'attire hors de portée de la blonde. Euh non la brune. Attends ... ?! Boarf, je sais pas. Une fille quoi ! Dylan attire mon attention sur une fille plus loin, dans un coin de la pièce.

- Regarde cette petite bombe là-bas mec ! Et regarde-moi faire ! me balance Dylan en me désignant une belle brune installée sur l'un des sofas, indéniablement charmante. Ouais vraiment trop charmante. Si bien que j'arrête mon pote en lui barrant le passage d'un bras tendu devant lui. Je le pousse à reculer dans le mouvement et prend les devant en me dirigeant vers la fameuse brune à sa place. Je l'entends protester et rager derrière moi. Pas grave, il a l'habitude. il mettra deux minutes avant de s'en trouver une autre.

Je me poste debout juste devant elle jusqu'à ce qu'elle relève ses yeux sur moi, et lui offre un large sourire destiné qu'à elle. Puis je m'accroupis juste à ses pieds et tends mes mains pour les glisser dans les siennes.

- Viens danser avec moi ... formulais-je dans une requête toute adorable avec cette petite moue craquante qui signifie que je serais trop déçu si elle s'y refusait. Mes mains agitent les siennes gentiment. Mon regard ne quitte pas le sien. Je la veux elle, pas une autre.
Ce elle, c’est toi. Toi dont je ne sais pas encore le prénom mais que je désire ardemment connaitre. Viens danser belle inconnue.



(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: From the ground to the sky [Rony & Axel] Ven 28 Aoû 2015 - 13:30

From the ground to the sky
axel & rony
"Viens danser avec moi ..." Si je n'avais pas les yeux déjà rivés sur lui, jamais je n'aurai deviné que cette phrase, cette demande, que "ça" était adressé à ma personne. C'est vrai. En arrivant à cette soirée, je n'avais trouvé que des stéréotypes des canons de beauté. Et selon moi et mon miroir, j'étais loin d'être en haut de l'échelle. Ce qui, en soit, ne m'avait jamais empêché de m'amuser songeais-je. C'était sans doute pour ça que je n'avais pas pu refuser de venir à la petite fête qui se profilait et qui s'annonçait bien arrosée et musicale d'après Serena. Il ne m'en fallait pas plus de toute manière. Le silence de cette maison était étouffant. Je n'avais absolument rien à dire à ma soit-disant soeur et préférait de loin affectionner le chat à toute autre chose. C'était ennuyant, d'un ennui mortel. La proposition de mon amie, la blonde très jolie dont je pourrais sans doute être jalouse, était donc la bienvenue. En parlant de cette blonde ... où était-elle ? Je l'avais laissé un peu plus tôt après avoir refusé de danser aussi follement qu'elle. Sans doute s'était-elle trouvé un gars ou peut-être était-elle repartie sans moi ? Au final, ça n'avait pas grande importance. Ce ... Cet apollon était devant moi et c'était la seule chose à laquelle je voulais penser à l'instant. Bien que je me demandais au fond, pourquoi il était venu vers moi au lieu de se diriger vers une belle blonde qui n'avait d'yeux que pour lui -ce qui n'était ... absolument pas mon cas, hum- je fus heureuse qu'il me propose de danser. Ok. Je sais, on était loin de la demande en mariage mais ça pouvait être agréable aussi, de se sentir remarquée. M'asseoir sur le sofa et apprécier ma quatrième ou cinquième tournée de bière , observer ce qu'il se passait et aussi, détendre mes jambes un instant. Il faut dire que je m'étais peut-être un peu trop avancée avec ces talons. En plus de commencer à devenir douloureux, ils étaient loin d'être pratique pour exécuter des pas de danse aussi simples et décontractés soient-ils. Mais en recevant le message de Serena, j'avais été bien trop pressée de quitter la maison et la réserve pour chercher une paire plus adéquate dans le carton que je n'avais pas encore pris le temps et surtout voulu déballer. Il n'y avait que pour la robe que j'avais pris un peu de temps. Pas trop vulgaire mais pas non plus petite fille sage. Suffisamment courte pour une fête comme celle-ci sans être un simple bout de tissu couvrant à peine ce qu'il fallait. Bref, une robe.

"Ok !" Seul mot intelligent ou son équivalent que j'avais pu sortir en réponse à sa demande. Pathétique, c'était le mot non ? Je me redressais notant la nette différence de taille qui me rappelait pourquoi je portais toujours ces talons débiles en soirée. J'étais définitivement trop petite, trop maigre, trop plate, trop ... moi ? Voilà, c'était ça le problème. J'étais toujours quelque chose sans être quelqu'un. Et puis merde ! J'avais accepté de venir pour sortir de mes interrogations hautement ridicules et faussement existentielles, il était maintenant tant de profite de ma désertion de la réserve. Rien que ce mot me rendait malade... Revenant à l'apol... au gars qui me faisait face, j'esquissais un sourire que je tentais de rendre plus sincère que niais et le suivait. Ou plutôt, aurais-je du titre, tenta de le suivre. Maudit talons. Lâchant sa main que j'avais attrapé je ne savais plus trop comment, je défis les chaussures, les laissant près du sofa qui m'avait accueilli plus tôt. "Et là tu te demandes pourquoi j'ai mis ça si je ne suis pas capable de tenir la soirée avec. La réponse, c'est que je n'en sais rien.." Elle présumait sur l'intérêt de l'homme pour de simples chaussures. Mais continua sur sa lancée en se trouvant maintenant au milieu des danseurs, suivant le rythme de la musique. "Je crois que je déteste être ... petite. Ceci dit, je suis plus venue pour la musique et l'alcool que pour avoir l'air d'une grande fille." Oh non. Je devais vraiment être saoulante. Dans le genre, stéréotype de la fille bavarde. Fais chier. Il allait se rendre compte de son erreur et chercher un de ces canons pour finir la danse, c'était sûr. "Oui, bon. Promis, je vais me taire." S'excusa-t-elle à demi avant de poursuivre plus fort qu'elle. "Au fait, je ne crois pas avoir entendu ton nom. Moi c'est Ronda mais tout le monde m'appelle Rony, c'est mieux !" C'était sûr, elle devait avoir l'air d'une folle alors elle se concentra sur la musique, souriant grandement en reconnaissant un groupe qu'elle appréciait très fortement. Cela changeait de la musique plus moins techno ou électro qui la rendait confuse et ne lui permettait pas d'identifier un seul titre. "J'adore cette chanson !" Se prit-elle au jeu en dansant un peu plus et oubliant presque à quel point elle détestait être observée en dansant. Cette horrible impression d'être ridicule ne l'avait pas encore saisi alors elle dansait, tout simplement.
© flappy bird.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: From the ground to the sky [Rony & Axel] Jeu 3 Sep 2015 - 13:37


       
From the ground to the sky

       


- Viens danser avec moi ... formulais-je, mes mains agitant les tiennes gentiment.

"Ok !"

Mon sourire s'élargit. Une réponse sans détour, j'apprécie. Tu me suis au milieu du salon puis tu lâches ma main pour virer tes chaussures. Un petit soupir amusé franchit la barrière de mes lèvres.

"Et là tu te demandes pourquoi j'ai mis ça si je ne suis pas capable de tenir la soirée avec. La réponse, c'est que je n'en sais rien.."

- Option un, tu as décidé de te débarrasser de ton complexe d’infériorité pour t'offrir à moi telle que tu es. Option deux, tu adores être dominée. plaisantais-je avant de t'entrainer dans la danse en te faisant déjà tournoyer autour de moi.

"Je crois que je déteste être ... petite. Ceci dit, je suis plus venue pour la musique et l'alcool que pour avoir l'air d'une grande fille."

- Et j'aime que tu le sois, répliquais-je avant de te soulever en instant à quelques centimètres du sol pour que ton visage fasse directement face au mien. parce que ça me permet de faire ça ... concluais-je avant de rapprocher mes lèvres des tiennes et tout juste les frôler .

En réalité, c'est à peine un effleurement. Nos lèvres se tiennent tout juste à quelques millimètres sans vraiment franchir la barrière qui les sépare, comme si je voulais faire naitre en toi le désir de réduire cette distance. Et tandis que je te repose doucement, de ton corps glissant contre le mien pour que tes pieds retrouvent le contact du sol, mes lèvres gardent cette infime distance jusqu'au bout, comme une caresse imperceptible.

"Oui, bon. Promis, je vais me taire."

Est-ce une façon de parer à ton trouble ? Je te trouve décidément très charmante.

"Au fait, je ne crois pas avoir entendu ton nom. Moi c'est Ronda mais tout le monde m'appelle Rony, c'est mieux !"

Axel ... susurrais-je à ton oreille en ajoutant, mais on m'appelle aussi Romeo, soulignais-je avec un brin d'amusement dans le regard tandis que je te dévore des yeux.

""Poison" d'Alice Cooper fait résonner ses premières notes et ton emballement face à cette chanson se manifeste alors.

"J'adore cette chanson !" dis-tu en m'entrainant à ton tour en te lâchant un peu plus en dansant.

- Pareillement. J'adore ce genre de musique, mon ancienne piaule regorge encore de tas de disques. J'ai toujours voué un amour sans faille au rock et au metal.

Nous parlons un peu musique tandis que "No more Tears d'Ozzy Osbourne" se met à jouer. Mes mouvements suivent le rythme en te rapprochant un peu plus de moi tout en prenant un brin de sensualité. Mes mains se posent sur tes hanches tandis que tu suis le mouvement et que je remonte tes bras autour de mon cou. Je sens tes mains  derrière ma nuque et la douceur qui se dégage du solo au bout de trois minutes vers la fin du morceau est propre à me filer des frissons tandis que l'intensité de la guitare remonte pour s'insinuer à travers chacune de mes veines, comme un courant électrique. L'instant est purement extatique. Dans l'euphorie, je t'embarque bientôt à l'étage en te tenant par la main sous les yeux d'un Dylan médusé.

- Viens, tu vas me dire si tu connais certains groupes que j'affectionne.


Je t'entraine dans mon ancienne chambre où je squatte encore régulièrement quand je viens me poser chez mon frangin. Rien n'a bougé. Elle est restée la chambre d'adolescent que j'ai toujours connu. Je te laisse faire le tour de la pièce ou t'installer sur le lit et m'agenouille près de la chaine hifi. Tu connais ça ? te dis-je en trainant une caisse avec plein de cd jusqu'au lit, te tendant alors un album de Seether. Je bondis sur le lit et m'étale sur le ventre à tes côtés, continuant de farfouiller dans la caisse restée sur le sol. Attends j'te fais écouter une chanson que je kiffe par-dessus tout. Je me sers de la télécommande et enclenche le morceau Words as Weapons . J'adore leur ahouhhhh ouhhh et je me mets à hurler comme un loup à ce passage avant de me mettre à reprendre les paroles et à te faire de nouveau danser en descendant du lit. Puis c'est ensuite Nine Inch Nails qui suit avec "Dead Souls" sur la BO de The Crow. Ça tu connais ? Me dis pas que non !! dis-je l'air de dire que ce serait un sacrilège de pas connaitre ce groupe. Tu me parles de quelques groupes à ton tour et on se fait découvrir pas mal de choses. "Sanctified" encore de NIN joue ensuite. Cette chanson ne peut pas être plus explicite et sensuelle. dis-je en te faisant écouter les paroles.
C'est l'une de mes préférées de ce groupe. On parle un peu de Marilyn Manson et de son dernier album The Pale Emperor. Je m'en étais un peu détourné depuis quelques années mais cet album a su me reconquérir.

Je m'installe un instant sur le dos en travers du lit tandis que Birds of Hell awaiting de l'artiste présentement cité, résonne dans la pièce. En bas, on entend plus que le résonnement des basses. Ma musique couvre un peu et puis ma chambre est un peu à l'écart de l'autre côté de la maison par rapport au salon.

- J’ai toujours adoré écouter la musique fort. C’est comme un besoin. J’aime la sentir vibrer à travers moi. Hum, c'était quelque peu tendancieux dans le genre. dis-je, amusé par ma dernière réplique.

Je tends les bras en arrière et heurte un peu fort l'étagère où sont posés quelques-uns de mes jeux vidéo. Cette conne a la bonne idée de s'effondrer à ce moment-là et les boitiers atterrissent sur le sol. Je me retourne sur le ventre pour les ramasser mollement, toujours étendu sur le lit. Tu te rapproches.

- T'aimes les jeux vidéos ? Ça te dit ? proposais-je en désignant quelques jeux comme Silent Hill, Resident Evil, Need for speed ... .



       
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
816 $
15/09/1982 $
816 messages
Mensonges : 816
Anniversaire : 15/09/1982


MessageSujet: Re: From the ground to the sky [Rony & Axel] Sam 21 Nov 2015 - 14:41

Abandonné et verrouillé.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
messages



MessageSujet: Re: From the ground to the sky [Rony & Axel]

Revenir en haut Aller en bas
From the ground to the sky [Rony & Axel]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» From the ground to the sky [Rony & Axel]
» Leslie Pean scalpe Rony Gilot
» Underneath the ground ∞ 05/02 - 16:43
» BRAVO RONY TIMOTE
» Test de Haunting Ground ! Par Jane Aden

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVER TELL ™ :: Saison 2 :: archives sujets terminés et abandonnés-