AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Privilégier les scénarios
Ceux-ci vous offrent des opportunités de jeu et de liens.
Ils permettent en plus bien souvent de compléter une famille.
Banque de Lewiston
N'oubliez pas de jeter un œil à la banque de Lewiston pour bénéficier des avantages et inconvénients
Et pensez que fin de mois signifie impôt sur le revenu et mise à jour des points !

 

 Rencontre avec une sirène [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Rencontre avec une sirène [PV] Mar 11 Aoû 2015 - 11:20


Vous aussi, vous vous ennuyez ?

Imogen Kent


Le temps était resplendissant, radieux. Alors qu'il longeait le lac, Tayson soupirait. La beauté de la nature, ici domptée qu'en partie, le sublimait. Les arbres, tous vêtus de feuilles verdoyantes, les quelques rongeurs qu'on pouvait entrapercevoir le temps d'un bref instant, les coureurs, qui profitaient des conditions optimales pour se dépenser, se vider la tête... L'aura agréable qui se dégageait de ce climat extérieur à la ville, qui n'était que stress et devoir. Il était sensible à ce genre de choses, et appréciait grandement la température agréable, tempérée par un léger courant frais qui lui permettait de ne pas trop avoir chaud, même avec sa chemise.

C'était un beau dimanche. Il aurait pu aller sur les tatamis s'entraîner, nager, ou tout simplement glander sur l'ordinateur. Il avait préféré opter pour cette balade en solitaire. Cela lui faisait du bien, lui qui était plutôt sollicité par différentes personnes lors de son travail.

Une pause avant la tempête, qui s'appelait Lundi, et qu'il n'avait pas hâte de retrouver.

D'ailleurs, rien que d'y repenser, il soupirait. Voyant un banc, le trentenaire se décida de s'y asseoir, pas pour reposer ses jambes qui étaient entraînées, mais plus pour profiter tranquillement du spectacle qui s'offrait à lui. Le lac, son eau sombre, ses promeneurs, ses rêveurs.

Et...

Ses sirènes.

Il l'entraperçut comme l'écureuil de tout à l'heure, furtivement. Son regard se figea. Elle était là, près du chemin pédestre.

Imogen.

Cette fille qu'il ne connaissait que très peu, mais pour qui il avait eu directement .... une émotion. Quelque chose qu'il ne saurait expliquer. Il ne la connaissait pas, il la savait belle. Mais des belles, il en connaissait plein. C'était ce qu'elle dégageait, quelque chose qui l'avait marqué, telle une morsure, et qui se refusait de cicatriser.

Elle l'obsédait, alors que leurs discussions étaient aussi précieuses que rares. Tayson n'en attendit pas d'avantage.

Il se leva, et s'approcha discrètement de derrière elle, elle qui avait détourné le regard. L'avait-elle vu ?

Il le saurait assez tôt, étant désormais pile derrière elle. Il se rapprocha, quitte à la surprendre. Peut-être aimait-elle ça, les surprises ?

"Vous aussi, vous affectionnez les longues promenades du dimanche ?"

Elle était plus jeune que lui, mais qu'importait. Il la vouvoyait. Par respect, pour ne pas aussi la brusquer, et entrer dans la sphère de l'intimité. Tayson attendit alors, tranquillement, une réponse, ses yeux plongés dans les siens.





Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Imogen N. Kent
apprenti féroce
550 $
10/06/1985 $
550 messages
Mensonges : 550
Anniversaire : 10/06/1985


MessageSujet: Re: Rencontre avec une sirène [PV] Mar 11 Aoû 2015 - 22:46

Rencontre avec une sirène.
tayson et imogen

« Vivaldi ! Non, NON ! » Le chat heureux laissa sa maîtresse désespérée avec un regard qui aurait pu avoir l'air moqueur. « Vilain chat... » Marmonna-t-elle avec un sourire en coin. Irrécupérable. Le rideau avait souffert. C'était sûr, d'ici deux semaines elle pourrait en acheter un nouveau, encore ! C'était tout de même fou, ce chat était libre de ses mouvements, pouvait aller dehors quand il le voulait pour faire ses griffes mais trouvait toujours un peu de temps pour la faire crier après lui. A croire qu'il cherchait les problème. La boule de poil blanche hors de vue, elle regarda le tissu crème avec désespoir. C'était idiot. Très idiot. Mais dans un moment comme ça, elle se sentait seule. Pourquoi maintenant ? Pourquoi pas à un autre moment ? Elle-même semblait l'ignorer. Elle imaginait pourtant très bien les réprimandes de sa mère continuant de la blâmer pour avoir pris ce chat ou le rire de son frère, encore plus précieux, un rire révolu comme s'il avait été de connivence avec l'animal.

Un nouveau dimanche à penser au passé. Après un moment d'immobilité, elle réagit finalement, retrouvant le sourire en sentant Vivaldi se faufiler entre ses jambes, un signe autant d'affection que de sournoiserie de sa part. Elle le caressa un moment avant de se décider à sortir un moment. Avec l'idée d'appeler Alessa une fois dehors, elle enfila rapidement un chemisier blanc par dessus son débardeur et apprécia la chaleur du soleil lorsqu'elle mit un pied dehors. Elle aurait pu avoir envie de faire un tour dans les petites boutiques mais préféra le lac à son idée première.

Le lac. Un rappel à l'eau, à une ancienne époque, à la Louisiane. Elle ne pouvait pas dire que ce pays lui manquait. Il avait vu trop de malheurs de sa famille, accepté trop d'horreurs. Ce qui lui manquait, c'était ce que la Louisiane représentait. Un foyer. Une maison. C'était ce qu'elle reconstruisait petit à petit ici, difficilement. Elle espérait un jour ne plus ressentir ce manque et cette peur permanente qui la suivait. Alessa l'aidait bien sûr, la soutenait et elle parvenait à se sentir elle-même en sa présence mais malgré toute sa bonne volonté, elle avait ce manque persistant. Sourire. Une façon de dissimuler mais aussi de profiter de chaque opportunité. Comme cette belle journée. Et ce lac. Elle décida d'en faire le tour calmement, observant son environnement et le calme qu'il y régnait. Un mouvement sur un banc plus lui fit stopper le mouvement. Elle l'avait reconnu. Tayson Manchester. Oh non. Allait-il venir l'aborder ? Elle n'était pas très à l'aise en sa compagnie. Elle ne savait pas si c'était son imagination ou la réalité mais il avait une façon d'être qui, souvent, la dérangeait. Elle ne saurait pas dire quoi avec exactitude mais une chose était sûre, sa carrure ou simplement son air imposant la gênait les rares fois où ils se parlaient. Aussi détourna-t-elle le regard, prête à faire demi-tour et marcher le long du lac, dans l'autre sens. "Vous aussi, vous affectionnez les longues promenades du dimanche ?" La voix la surprit. Il était supposé être plus loin, encore sur son banc. Elle se retourna d'un coup, faisant quelques pas en arrière, le fixant dans son ensemble, prête à fuir à la moindre occasion. « Vous m'avez fait peur. » Crut-elle bon de préciser, comme si son mouvement de recul n'en donnait pas suffisamment la preuve. Et voilà à nouveau ce sentiment étrange, de gêne sans doute face à un regard qui ne cillait pas. « Le lac et ses alentours sont vraiment beaux et agréables par ce temps. Je viens ici souvent mais c'est la première fois que j'ai dans l'idée d'en faire le tour. Je préfère en général m'asseoir sur un banc et simplement rester tranquillement à observer ce qu'il se passe. » Non. Elle n'était pas une habituée des longues promenades aurait-elle pu simplement répondre mais sa bouche parlait parfois plus vite qu'elle le voulait. Un mouvement au dessus ou alors une ombre au sol lui fit lever les yeux et son sourire d'agrandit. « Regardez, un faucon, un ... pèlerin. C'est magnifique... Si je n'avais pas autant le vertige, je crois que j'aimerai vraiment voler. » S'exclama-t-elle avec entrain, faisant fit de son malaise pour apprécier les petites joies de la vie.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: Rencontre avec une sirène [PV] Mer 12 Aoû 2015 - 10:47


Vous aussi, vous vous ennuyez ?

Imogen Kent


« Vous m'avez fait peur. »

Cette phrase tenait plus de l’affirmation que de l’information. Le léger sursaut dont elle avait fait preuve témoignait à lui seul de sa surprise. Tayson en fut gêné, quelque peu. Il doutait qu’elle eût apprécié ce geste, et fit part de son désagrément par sa manière d’être. Elle s’était éloignée de lui, et paraissait être non pas sur la défensive, mais en retrait. C’était sa nature, à Imogen, d’être à part, mais il semblait que là, en cette journée de dimanche, elle ne souhaitait pas forcément de sa présence. Il le ressentit, et ne put s’empêcher de penser à son frère, à qui il aurait suffi de venir vers elle, de sortir une de ces blagues toutes faites agrémentées d’un sourire angélique… Et sans doute qu’il aurait pu profiter d’au moins d’un discussion avec la belle. Tayson redoutait le rejet, mais s’y apprêtait. Si elle lui demandait de s’en aller, il le ferait, sans opposer résistance. Heureusement, Imogen parut désireuse de poursuivre le dialogue un peu plus longtemps.

Elle lui affirma qu’elle n’avait encore jamais fait le tour, préférant profiter du point d’observation que lui conférait un banc à la promenade du lac. Tayson voulut répondre mais une silhouette ailée ombra le visage d’Imogen, dont l’attention se détacha de lui. Puis, rapidement, ce fut l’attention de Tayson qui fut détourné de la jeune femme.

« Regardez, un faucon, un ... pèlerin. C'est magnifique... Si je n'avais pas autant le vertige, je crois que j'aimerai vraiment voler.

Ces simples mots mirent du baume au cœur de Tayson qui sourit face à l’entrain de la brunette.

« Toute peur peut être apprivoisée »

Ses yeux fixaient toujours le faucon qui s’en alla plonger vers un point du lac, un poisson repéré, sans doute. Puis il tourna à nouveau la tête vers la jeune femme, un regard complice qu’il ne contrôlait pas lui étant destiné.

Je vous ignorais experte en oiseau !

S’exclama-t-il à son tour, réagissant un peu en retard par rapport à l’observation de la jeune femme. Il aurait pu rajouter qu’en réalité, il n’ignorait pas certaine chose à son sujet, mais ne savait tout bonnement rien, mais il se tut, bien que désireux de la connaître davantage.

Je ne veux pas m’incruster et vous importunez, mais je suis convaincu que quelqu’un comme vous ne devrez pas rester seule. Alors… je vous propose de vous accompagner, juste pour le tour de ce lac. Juste que je vous connaisse un peu. Nous nous voyons souvent, mais discutons que trop rarement. Sans vouloir vous faire flipper, je vous apprécie beaucoup.

Et là Tayson eut la voix de sa petite sœur dans sa tête qui criait : mais oui tu la fais flipper comme ça andouille ! Mais les mots étaient sortis de sa bouche sans qu’il ne put réellement les contrôler et encore moins les peser. Il espérait juste ne pas choquer ou effrayer Imogen, dont il ne pouvait détacher ses yeux de son regard si envoûtant.



Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Imogen N. Kent
apprenti féroce
550 $
10/06/1985 $
550 messages
Mensonges : 550
Anniversaire : 10/06/1985


MessageSujet: Re: Rencontre avec une sirène [PV] Jeu 12 Nov 2015 - 0:06

Rencontre avec une sirène.
tayson et imogen

« Toute peur peut être apprivoisée. » Elle n'était pas du tout certaine de ça. Les siennes semblaient belles et bien ancrées en elle comme une seconde peau. Malgré tout, la majestueuse créature continuait d'émerveiller la jeune femme. Une joie simple pour une femme simple. Elle ne s'encombrait pas d'artifices pour dissimuler sa nature ou paraître différemment de celle qu'elle était. Sa joie de vivre était réelle. Et si elle ne parlait pas du passé, elle ne mentirait pas à une question. Aucun artifice. La joie et la peur à leur paroxysme. Le malaise subitement envolé par l'apparition du pèlerin, elle sourit en réponse à Tayson avant même de le regarder, sentant son regard maintenant sur elle. « Non, loin de là. Mais je lis beaucoup, ça doit venir de là. Ou peut-être d'un ami qui a sut que j'aimais ces oiseaux. Je ne sais plus. » Elle y réfléchissait justement. D'où connaissait-elle leur nom ? L'absence de données à ce propos finit par la lasser et elle haussa les épaules avec indifférence. Ce n'est pas bien grave. Et Tayson parlait. Elle devait faire l'effort de l'écouter et d'être une jeune personne normale, absolument pas de nouveau mal à l'aise. Un récurrence qu'elle mit un instant à comprendre. Il l'ignorait experte. Normal. Absolument normal. Elle ne lui avait rien dit à ce propos comme sur beaucoup d'autres. Il ne pouvait pas savoir. Alors pourquoi cela paraissait-il de sa bouche comme s'il ne lui manquait que cette donnée pour la cerner entièrement, pour tout connaître. Elle en eut un instant d'appréhension, un frisson. Ce n'était pas bon signe. Elle ne voulait pas fuir et devait réaliser qu'il s'agissait là d'une phrase innocente avec pour unique but de faire la conversation. C'était cela. Elle imaginait le reste, simplement.

Elle ... imaginait. Elle ouvrit des yeux ronds, puis rieurs et enfin, sourit. Il l'appréciait. Elle ne savait pas où se mettre. Elle était gênée. Elle rougissait sans doute et évita son regard mais sourit. Un bref instant, son esprit lui pria de fuir mais elle s'y refusa. Quel mal y avait-il à rester là, faire le tour, parler, avec quelqu'un qui avouait cela ainsi. Elle ne savait pas quoi faire ou dire. Elle était devant un dilemme. Une part d'elle voulait montrer du courage et croire aux bonnes intentions. L'autre part d'elle craignait un traquenard, une entourloupe. Elle ne voulait pas être à la Une de demain matin après avoir été tué par un assassin sanguinaire. Non. Elle ne pouvait pas penser ainsi. Mais, c'était si inattendu. C'était la première fois ou presque qu'elle entendait ce genre de choses. Elle voulait faire marche arrière. Elle fit un pas en arrière. Devait-elle fuir ? Indécision. Dans un cas comme dans l'autre, si Tayson Manchester était mal intentionné, elle n'aurait pas d'échappatoire. Elle fit mine d'ignorer la fin de sa tirade ou bien de ne pas l'avoir entendu, malgré la rougeur de ses joues. « Quelqu'un comme moi ? » Demanda-t-elle, le regard fixé sur un point autre que la tête du jeune homme, un air ébloui, telle une biche devant les phares d'une voiture, peint sur le visage.

« Je ne sais pas si... Vous m'appréciez ? » Finalement, elle n'avait pas pu retenir cette interrogation. Sa phrase résonna avec panique et scepticisme. Elle ne pouvait pas croire qu'un inconnu l'appréciait, juste comme ça. Et le malaise fit un bon en avant, jouant avec ses peurs et faisant voler son regard d'un endroit à un autre. « Ok. Faisons le tour. » Folle. Pensa-t-elle aussi rapidement que ses mots étaient sortis. Si rapide qu'elle n'était pas sûre qu'il est entendu. Elle n'avait pas confiance et maintenait une distance mais ne pouvait pas fuir étrangement. En réalité, elle était figée. Oui, faire le tour. Un pas et c'était bon. Aucun mouvement ne vint pourtant et la myriade de pensées et d'émotions traversa son visage, devenant un livre ouvert. « Pour tout vous dire, je ... » Un raclement de gorge la retint de terminer sa sentence. Elle ne pouvait pas avouer qu'elle avait peur. Elle ne l'avait jamais fait. Elle fuyait c'était tout. Alors, parce qu'il n'était tout de même pas un total inconnu, elle décida de jouer la carte de l'étonnement encore un instant. « ... suis étonnée que vous vous souveniez de moi. »



HJ : ce retard est tout bonnement inexcusable. Je comprendrais si tu préférais le clore vu le temps que j'ai mis. Pardon mille fois I love you
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: Rencontre avec une sirène [PV] Mer 9 Déc 2015 - 16:54


Vous aussi, vous vous ennuyez ?

Imogen Kent



Bah bravo, t'as réussi à la faire flipper - La voix de sa petite soeur résonna dans sa tête comme si elle se fût trouvée à un mètre de lui, observant la scène avec l'appréhension de la gaffe du cadet Manchester qui finissait toujours par mettre de l'eau dans le vinaigre lorsqu'il était question de parler et de draguer. Imogen parut totalement abasourdie, voire... effrayée ? Cela n'était pas flagrant, mais Tayson sentit un changement dans son comportement général. Bien qu'elle était dure à cerner, introvertie, et demeurait en retrait, quelque chose avait dû percuter Imogen et lui faire peur.

Aussitôt l'employé communal s'en voulut et réfléchissait comment rattraper le coup sans s'enfoncer d'avantage.

Quelqu'un comme moi ?

Sa voix parut troublée. Tayson l'observa, souriant d'une manière un peu forcée et gênée. Il aurait voulu détailler, mais le visage de la jeune femme était trop concentré dans ses pensées pour lui laisser une ouverture. Il doutait qu'elle l'écouterait s'il ouvrait la bouche, aussi, il laissa passer un moment. Mille et une idées semblaient immerger dans l'esprit de la brune, sans que Tayson puisse en connaître une infime partie.
Puis, Imogen revint à elle, revint à la situation présente, revint dans leur conversation. Elle affirma qu'elle ne savait pas s'il l'appréciez. Elle semblait vraiment perdue, et Tayson dut se pincer intérieurement de ne pas dire que lui, oui, il savait vraiment qu'il l'appréciait. Mais il la laissa en paix, la laissant réfléchir encore un instant, dans l'attente de se faire rembarrer proprement.

« Ok. Faisons le tour. »

La phrase était sortie comme une bombe, de nulle part, furtivement, et eut l'effet d'un gros BOUM dans le coeur de Tayson qui pompait un peu plus vite que la normale. Elle avait accepté ! Elle avait dit oui !

Son sourire n'en devint dès lors nullement forcé et il ensemble ils entreprirent de débuter leur marche.

D'abord, en silence. Tayson avait assez ouvert sa bouche. Il avait retenu la leçon. Il laisserait Imogen un peu tranquille, et profiter d'observer la beauté du paysage qui se trouvait dans ce parc. Puis, il y eut un raclement de gorge, et Imogen fit part de sa pensée.

Pour tout vous dire ?

Tayson resta croché à ses lèvres, un peu appréhensif de ce qu'elle allait lui affirmer.

Mais rien de bien méchant, elle était étonnée qu'il se soit rappelé d'elle.

Le trentenaire rougit quelque peu.

En effet, les deux ne s'étaient jamais vraiment rencontrés. Il avait croisé une fois la jeune femme par un heureux hasard. Elle avait fait partie de son paysage depuis longtemps, mais il ne l'approchait pas. Il se contentait de la saluer, et parfois d'échanger des mots de courtoisie standards. Guère étonnant qu'Imogen eut autant d'hésitation lorsqu'elle dut réfléchir à sa proposition de promenade. Ils ne se connaissaient tout bonnement pas. Enfin, elle, mais Tayson, de par son travail d'employé communal, de sa langue de vipère, lui, connaissait certaines choses. Pas toutes, pas les plus secrètes, mais il avait pensé cerné la belle femme. Une personne apparemment effacée, discrète, qui ne semait jamais de trouble. Quelqu'un qui ne voyait pas d'épanouissement à la confrontation. Quelqu'un qui demeurait insondable, à l'esprit impénétrable... c'était quelqu'un qui avait des cicatrices à cacher. Et Tayson en trouvait sa beauté renforcée. Il était comme ça, il n'avait pas vraiment choisi. Il aimait les femmes qui avaient du vécu et dont les yeux reflétaient une certaine douleur. C'était ça qu'il voyait quand il observait les yeux de la brune. Il ne put se demander ce qu'elle, elle voyait ? Enfin, si elle le voyait, car elle avait jusqu'alors beaucoup évité la confrontation visuelle avec Tayson.

Perdu dans ses pensées, le trentenaire se rendit alors compte qu'il était resté bien longtemps silencieux, et Imogen bien longtemps sans réponse ou commentaire, le temps pour elle de cogîter sans doute. Tout en marchant, le trentenaire soupira alors.

"Je... oui, enfin, pour tout vous dire également... C'est assez dur de ne pas se souvenir de quelqu'un comme vous. Et pour vous répondre, quand je dis quelqu'un comme vous, je fais allusion à une femme qui paraît forte et indépendante, mais très secrète. Vous savez, sans vouloir vous effrayer, ça attise beaucoup la curiosité des hommes, une femme secrète.

Tayson avait de la peine à former des phrases cohérentes et essayait de paraître le moins louche et le plus clair possible, mais il savait que ça avait foiré.

"Enfin, je ne peux pas vous demander de vous ouvrir à moi si je ne fais pas le premier pas. Je m'excuse, je ne me suis pas présenté. Je suis Tayson, Manchester, et j'habite Lewiston depuis toujours. Nous nous sommes croisés plusieurs fois, mais j'avoue que cette fois est l'unique fois où j'ai eu assez de courage pour entamer un début de conversation avec vous.

Il laissa un moment planer. Au même moment, un martin pêcheur entreprit une plongée sur le lac, pour en ressortir avec un petit poisson dans le bec.

Je suis employé communal, à la Mairie. J'ai une maison, pas de femme, pas d'enfant, un grand frère et une petite soeur partie étudier à l'étranger. Et vous, que faites-vous dans la vie, Imogen ?

Le fait de l'interpeler directement par son prénom lui fit tout drôle, mais Tayson fit mine de rien, dans la douce attente d'une réponse de la part de la belle.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Imogen N. Kent
apprenti féroce
550 $
10/06/1985 $
550 messages
Mensonges : 550
Anniversaire : 10/06/1985


MessageSujet: Re: Rencontre avec une sirène [PV] Mer 9 Déc 2015 - 23:22

Rencontre avec une sirène.
tayson et imogen

Le silence. C'était ce qui semblait venir à présent. Elle démarra la marche, attendant une réponse en songeant à ce que toute réponse pourrait occasionner. Elle restait peu assurée. Elle se donnait tout le courage possible mais ne pouvait avoir que peur de l'inconnu. C'était plus fort qu'elle. Finalement comme pour expliquer la gêne et le malaise qu'elle pouvait ressentir en lui faisant face à chaque fois, bien que leurs conversations soient très limitées jusqu'à aujourd'hui, il parla. Elle fut plus étonnée qu'effrayée. Elle ne se serait jamais attendue à ça. Et la rougeur de ses joues ne semblaient plus vouloir la quitter. Elle n'aimait pas particulièrement être le centre d'attention. Un comble pour une journaliste sans aucun doute. Elle comprenait ou du moins comprenait l'attitude. Elle ne comprenait toujours pas pourquoi ni comment il avait vu cela en elle. Nikki se stoppa alors, écoutant ce qu'il avait à dire à la fois étonnée, flattée et gênée, encore. Bien sûr, elle ne refusait jamais d'assouvir sa curiosité et reconnaissait apprécier qu'il en dise autant avant même qu'elle est l'idée de poser des questions. Elle sourit un peu plus. Un oiseau passa et elle prêta cette fois-ci peu attention à ce qu'il faisait. Elle était peut-être trop abasourdie pour même penser lui répondre quelque chose bien qu'elle ne sache pas encore quoi. Tayson continua alors à parler et parler de lui. Un nouveau sourire. C'était futile, illogique, un peu idiot mais les présentations faites ainsi la rassurait un peu. Et parler de son métier était quelque chose qui la mettait toujours en joie. Elle aimait son travail. Sans doute pas autant qu'elle aimait sa famille et ceux qui la constituaient bien qu'aujourd'hui, ils soient peu nombreux mais suffisamment pour se plaire à y aller et se lever de bonne humeur. On lui avait toujours dit que c'était tout ce qu'une personne pouvait souhaiter : aller au travail de bonne humeur et y prendre du plaisir, s'amuser. C'était son cas. Sans aucun doute. « Waouh. Je... Je... Merci. C'est inattendu, tout ce que vous avez dit. » Dit-elle lentement, peu certaine d'elle et de ce qu'il convenait de répondre. On le lui avait rien dit de similaire depuis ... longtemps. Et ça restait bien évidemment innocent. Cela voulait juste dire qu'elle paraissait secrète. Elle ne pensait pas l'être tant. Bien évidemment, se confier était loin d'être son passe-temps favoris mais elle pensait dissimuler cela au mieux. Un sourire, une bonne humeur constante. Mais Tayson avait semble-t-il vu au travers et cela l'effrayait un peu. Mis à part Alessa, rares étaient les personnes capables de lire ce qu'elle cachait. « Je suis journaliste, sans doute le meilleur métier du monde. » Elle répondit finalement à l'unique question qu'il avait posé au milieu de toutes ses paroles. Un nouvel entrain rien que de parler de son travail. « Vous savez, je me souvenais de votre nom Tayson. » Sourit-elle encore. « Vous n'êtes pas comme les autres, hommes. » Elle réalisa cela en le détaillant peut-être un peu. Différent sans doute parce qu'il s'intéressait à elle d'une façon qu'elle n'avait pas encore définie et peut-être aussi était-ce en lien avec sa façon de parler, de lui parler. « Alors vous travaillez à la mairie. Vous connaissez Monsieur Nesset ? Comment est-il avec vous ? » Monsieur Nesset, le maire. Candidat pour un troisième mandat. Cela bien sûr était un plat béni pour les journalistes. Et aussi peu judicieux ou intéressant que ce soit, pour enchaîner et poursuivre la discussion, elle ne trouva rien de mieux que de laisse sortir la journaliste en elle. « Je suis désolée. Déformation professionnelle. » Être désolée, elle l'était souvent, peut-être trop souvent. Au moins n'y avait-il pas son voisin pour lui reprocher d'être sans cesse désolée. Et en y songeant, elle eut un petit rire et se mordit la lèvre pour arrêter ce spasme incontrôlée. Elle était prête à dire une nouvelle fois désolée mais au lieu de ça, se contenta de ne plus regarder Tayson, observant ce qui l'entourait comme elle aurait du le faire, seule.



HJ : Je le continue avec plaisir également ce sujet. I love you Et ne t'en fais pas pour ton absence. Je suis juste contente que tu ailles bien. Smile
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: Rencontre avec une sirène [PV] Dim 13 Déc 2015 - 16:09


Vous aussi, vous vous ennuyez ?

Imogen Kent


Cela dura un instant. Aussi rapide qu'un éclair, mais pourtant aussi mémorable que l'était un souvenir précieux. Imogen lui avait souri. Son visage gagnait davantage en charme lorsque ses lèvres se muaient en ce rictus agréable et qu'elle laissait entrevoir ses dents blanches. Mieux encore, elle... l'avait remercié  de ses paroles sincères. C'était comme s'il était parvenu à créer une faille dans le bouclier émotionnel que dressait Imogen. Cela le flattait. A nouveau, les joues de Tayson gagnèrent une teinte rouge. Heureusement, Imogen fut préoccupée par le martin - pêcheur et ne sembla pas s'en apercevoir. Du moins, le trentenaire l'espérait.

Les présentations avaient été faites. Certes, pas comme il l'aurait souhaité, trop maladroitement à son goût, mais c'était chose faite.
Cependant, chose étonnante pour lui, le trentenaire eut droit à une réponse détaillée. Elle était journaliste, le meilleur métier du monde selon ses dires. Il mima l'étonnement, ouvrant la bouche d'une expression admirative. En réalité, il savait bien quel était son métier, il n'avait pas raté une seule de ses présentations ou interview depuis voilà quelques semaines. Mais le fait qu'Imogen se soit animée d'une passion en évoquant son métier réveillait en lui d'avantages de sentiments envers la jeune femme. Quoi de plus beau qu'une personne déterminée et aimante de son travail ?

Vous savez, je me souvenais de votre nom Tayson. »

Elle luit offrit un autre sourire, trésor précieux pour Tayson qui avait souvent pu observer une mine fermée et sérieuse de sa part.

« Vous n'êtes pas comme les autres, hommes. »

Elle l'avait observé, paraissant le détailler, le décortiquer comme la femme de journalisme qu'elle était. A nouveau, l'employé communal rougit et dut stopper sa marche, un visage interloqué. Il voulait demander pourquoi elle pensait ainsi, mais rapidement, le sujet dévia sur son travail, ne lui laissant pas l'ouverture de demander. Tant pis, du moment qu'il pouvait poursuivre la conversation avec elle. Mais ses paroles l'avaient décidément intrigué.

Comment était le maire, hein ?

Forcément, le trentenaire n'oubliait pas qu'il avait en face une rédactrice d'articles et commentatrice de journal en face de lui. Il devrait se veiller à ce qu'il dirait, surtout si son satané chef allait être réélu pour son troisième mandat. Aussi, Tayson fit mine de bien réfléchir, fronçant les sourcils. Imogen s'excusait alors de déformation professionnelle. Il rigola avec elle.

Oh, il n'y a pas à vous excuser. On vit son métier, n'est-ce pas ?

Au loin, devant eux, sur le sentier pédestre, un écureuil s'arrêta, les observant alors qu'il enfourguait une jolie quantité de petites noix dans sa gueule.

On va dire que Monsieur le Maire est quelqu'un de fort occupé. Il me délègue pas mal de ses affaires, autant privées que professionnelle. Je suis le secrétaire, le serveur de café, le confident, et presque le masseur de pieds. Ma foi, c'est le mauvais revers de mon métier. En contrepartie, je suis assez au courant de ce qui se passe au niveau du Conseil communal. Et des habitants de Lewiston.

Le châtain clair observa la belle brune, tentant de déceler dans son regard bleuté le regain d'intérêt que sa phrase avait peut-être suscitée. Tayson se demandait en effet quel genre de journaliste elle était, en plus de quel genre de femme.

Elle semblait ambitieuse. En tout cas, de ce qu'il avait vu, elle prenait à coeur et au sérieux son travail, qu'elle avait clamé adoré. Mais était-elle prête à jouer aux jeux dangereux de la manipulation dans ses affaires professionnelles ? Le jouait-elle déjà ? Quoi de plus charmant qu'une femme dangereuse ? Dans cette réflexion, Tayson l'observait, la détaillait, à la recherche d'une lueur sournoise et maligne dans le reflet de ses beaux yeux.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Imogen N. Kent
apprenti féroce
550 $
10/06/1985 $
550 messages
Mensonges : 550
Anniversaire : 10/06/1985


MessageSujet: Re: Rencontre avec une sirène [PV] Jeu 7 Jan 2016 - 17:43

Rencontre avec une sirène.
tayson et imogen

« Oh, il n'y a pas à vous excuser. On vit son métier, n'est-ce pas ? » Elle sourit en retour. C'était cela. Totalement cela. Ce qui créait parfois quelques ennuis lorsqu'elle s'extasiait d'être journaliste et que beaucoup les détestaient. Elle avait du mal à comprendre pourquoi ce jugement si dur à l'encontre de ses collègues. Ce n'était qu'un travail du moins d'ordinaire. Ils n'étaient plus mauvais que d'autres et ne cherchaient que la vérité. C'était peut-être ça qui dérangeait comme -S dérangeait. Mais là, ce n'était pas comparable. Elle ne s'énervait jamais mais aurait sans doute montrer toute son exaspération si on venait à la comparer à cette pourriture. Voilà ce qu'était -S selon elle. Certains se disaient qu'il faisait le travail des journalistes en mettant en avant la vérité mais sa manière de procédé était totalement folle et elle était certaine que quiconque se cache derrière -S était tout autant atteint que Samantha Trudeau.

Ce n'était heureusement pas là le sujet de la conversation et Nikki l'écouta plutôt parler du maire. Elle reconnaissait être curieuse et apparemment, ça ne dérangeait pas trop Tayson. Il était fort possible que son avis change sur lui. Elle gardait pourtant cette petite incertitude, cette petite gêne. Quelque chose peut-être dans la façon dont il la regardait. Elle voulait pouvoir ne pas avoir peur mais c'était une seconde nature. Elle avait pourtant beaucoup d'espoir en chaque personne qu'elle rencontrait et paradoxalement, elle en avait souvent peur. Elle croyait qu'ils étaient bons mais craignait malgré tout que quelque chose se passe. Son psychologue aurait sans aucun doute pensé que ce n'était pas d'eux dont elle avait peur mais d'elle-même. Elle entendait la voix résonner dans sa tête. Elle n'avait pas tant peur d'eux que de s'attacher et les perdre. Tout un problème.

Enfin, elle avait tout de même cette frayeur d'un nouveau malheur et ça rien ne pourrait y changer, du moins le croyait-elle. Aussi Nikki prêta plus d'attention à ce qu'il se disait curieuse de ce qu'il racontait. Son emploi paraissait à la fois fort intéressant et ingrat. Elle n'arrivait pas à décider si cela lui convenait à lui ou non dans ce qu'il en dit et fut nettement intéressée par la fin. Ce n'était pas un intérêt malsain que de croire Tayson capable de la renseigner. « Les habitants ? Et vous seriez prêt à en parler ? Je veux dire, si je venais vous voir avec la casquette de journaliste en vous demandant votre avis sur certaines personnes, sauriez-vous me répondre ? » Elle eut un air gênée. Elle ne voulait pas passer pour une femme prête à tout pour avoir ce qu'elle voulait, ce n'était sûrement pas ça. Mais avoir une source dans le vif du sujet ou un allié à l'intérieur comme on pourrait dire était toujours essentiel. « Je ne veux pas insinuer que vous voudriez, euh, comment dire... que vous voudriez trahir votre métier, le maire ou les habitants. Laissez tomber, je n'aurai pas du demander, vous risqueriez votre place en parlant, quoique l'on peut aussi parler de source anonyme mais non ... ce ne serait pas prudent pour vous. »

Elle retourna à son observation de la nature, tentant de contrôler son rougissement gênée aux regards qu'il pouvait lancer dans sa direction et qu'elle pouvait surprendre. C'était étonnant la manière dont il avait de l'observer et qu'elle avait de se sentir mal à l'aise. En lui parlant, il ne semblait pourtant pas être une menace mais à certains regards, elle stressait. Nikki évitait son regard et soudain, se posa une question. « C'est de la mairie que vous aviez entendu parler de moi ? Quand vous aviez dit que vous vous souveniez de moi ? »

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: Rencontre avec une sirène [PV] Sam 16 Jan 2016 - 21:27


Vous aussi, vous vous ennuyez ?

Imogen Kent


Il avait eu la réponse à sa question. Oui, elle était ambitieuse. Elle lui avait rendu son sourire, et directement, elle avait remis sa belle casquette de journaliste pour parler affaires. Mais cela ne le dérangea nullement, il avait accepté de jouer le jeu, et se rendait bien compte que c'était son moyen à lui pour percer la carapace de la belle brune. Elle paraissait en effet plus à l'aise à évoquer son travail plutôt qu'à parler de sentiments ou de banalités du quotidien. Tay pouvait comprendre cela, et ne lui en voulut aucunement.

"Je pourrais en effet. Hélas, il me faudrait d'abord demander l'accord du Maire pour organiser une séance, et il m'étonnerait grandement qu'il accepte."

Il marqua une pause, calculée. Il s'imaginait les questions qui devaient assaillir l'esprit de la jeune femme, en abondance. Pourquoi ? Y a-t-il une censure ? Pourquoi le Maire ne parle-t-il pas du tabou de -S, pourquoi refuserait-il, aurait-il déjà des journalistes achetés attitrés ?

Mais ces questions ne devinrent jamais tangibles car directement Imogen évoqua la dangerosité de cette action, et demanda à Tayson d'oublier l'affaire. Mais ce dernier n'était pas de cet avis, et resta planté, arrêtant soudainement d'avancer, regardant d'un air perplexe la demoiselle qui évitait son regard pour une raison qu'il ne saurait déterminer.

Que vous me posiez des questions au nom de la Mairie, ce serait problématique. En tant que habitant, il n'y aurait pas de problème, et ce serait avec plaisir. Mais évidemment, je ne serais pas en droit de vous révéler quoique ce soit sans l'accord préalable du Maire. Le mieux, ce serait que vous me prépariez une liste de questions destinées à la Mairie, et que je négocie avec le Maire pour qu'il agende une séance et vous y réponde. Ca, je veux bien essayer de le faire."

Il laissa sa proposition en plan. C'était le maximum qu'il pouvait faire sans risquer sa place, et espérait que peut-être cela aiderait Imogen. Evidemment, il aurait pu proposer la solution de l'informateur anonyme, mais il se doutait qu'Imogen figurait parmi ses journalistes sérieux qui aimaient bien avoir des sources tangibles et auxquelles les gens pouvaient s'identifier. De plus, c'était strictement interdit pour lui de faire ça, et ne pouvait le proposer à une jeune femme qu'il adorait, aimait, admirait, mais connaissait que trop peu encore.

« C'est de la mairie que vous aviez entendu parler de moi ? Quand vous aviez dit que vous vous souveniez de moi ? »

Il sourit, et entreprit à nouveau sa marche. Il ignorait quel impact avait eu sa proposition sur Imogen, mais était content qu'elle lui ait posé cette question précise. Après tout, il devait un peu la faire flipper à l'aborder comme un pirate sauvage.... Et sans dire de où il la connaissait.

"En toute honnêteté, c'est moins glamour que ça."

Il était en effet rare que le Maire parle de journalistes autres que ses journalistes à lui, bien contrôlés et de son côté. Aussi, il n'avait pas connu Imogen par le biais de la Mairie.

Un soir, je mangeais ma stracciatella - nutella devant la télé, et je vous ai vue. Vous présentiez la ville de Lewiston dans une édition spéciale. Et depuis, je n'ai cessé de vous croiser dans la rue. Je n'avais jamais osé vous parler jusqu'alors. J'avais adoré votre présentation, et depuis j'ai suivi votre travail. Je me suis abonné aussi au journal, et je suis fan."

Tay sourit un peu maladroitement, en espérant que cela ne se verrait pas. Il n'avait pour ainsi dire dit la stricte vérité, et il se rendait compte à quel point elle pouvait être décevante pour la jeune femme.

"Désolé. Mais votre nom résonnera dans la Mairie. Avec de la patience, du temps... et des bonnes relations. On arrive à tout."





Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Imogen N. Kent
apprenti féroce
550 $
10/06/1985 $
550 messages
Mensonges : 550
Anniversaire : 10/06/1985


MessageSujet: Re: Rencontre avec une sirène [PV] Dim 17 Jan 2016 - 15:35

Rencontre avec une sirène.
tayson et imogen

Elle ne tenait absolument pas à le mettre dans l'embarras, à bousculer le statut quo et risquer l'emploi de quelqu'un. Que ce soit Tayson ou de quelqu'un d'autre, elle n'aurait jamais voulu ça. Elle revint sur sa question, demandant à ce que ce soit oublié, elle n'avait jamais rien proposé. Et ce malgré la curiosité et l'engouement à l'idée de pouvoir obtenir des informations capitales pour la suite. Elle n'était jamais à l'aise devant l'idée de déranger les choses auprès de ses sources mais l'ignorait la plupart du temps. Parce qu'être journaliste l'obligeait parfois à agir contre son bon sentiment.

Tayson sembla à son tour lui faire une proposition et ça suffit à lui redonner l'entrain à ce propos. Et même si, une dette serait de mise après ça et qu'il lui faudrait la rembourser, ça pouvait en valoir la peine. « Vous pourriez ? Ce serait vraiment un grand avancement pour moi. Je serais peut-être un peu déçue si le maire ne souhaite répondre à aucune question mais ne serait-ce que votre opinion en tant qu'habitant, ce serait super ! » Elle se trouvait bien trop enjouée d'un coup, capable de passer d'une timidité précaire à une joie soudaine, d'un malaise à un sourire heureux l'espace d'une seconde. Cela pouvait paraître étrange mais Nikki ne se limitait pas à ce qu'il convenait de faire. Elle agissait selon son bon vouloir, sans même se préoccuper de ce que les autres pourraient penser d'elle, du moins pas trop. « Merci. » Dit-elle finalement après une seconde de silence tout en tentant de paraître plus calme et contrôlé. Il ne serait pas raisonnable de le remercier par un geste d'affection et surtout déplacé. Si d'ordinaire elle s'en fichait, le fait qu'il la laisse quelque peu mal à l'aise et qu'ils ne soient pas en plein centre ville l'en dissuada.

Ce fut ensuite qu'elle s'interrogea de si la mairie était l'explication logique à tout cela. Après tout, de là-bas, il devait en voir défiler des noms. Et l'intérêt qu'elle portait à cette réponse fut étonné de ce qu'il dit. Cela la rassura plus qu'elle aurait pu le penser. La normalité de la chose lui laissa tout loisir de penser que Tayson était ordinaire alors que peut-être, elle aurait du se méfier qu'il la garde en mémoire après l'avoir vu dans le téléviseur. « Je ne pensais pas rencontrer un fan de l'émission un jour, ce n'est certainement pas du niveau d'une émission comme The Ellen DeGeneres Show. » S'ils marchaient, elle était bien moins sur la réserve et put entretenir la conversation plus facilement. « Oh et, je ne demande pas tant que tout le monde me connaisse à la mairie, surtout si ce n'est pas un avis positif qui passe de bureau en bureau. Je vous jure que j'essaie d'être patiente la plupart du temps, je saurais attendre sagement. Vous devriez prendre mon numéro, pour appeler une fois que vous saurez si Monsieur Nesset accepte une entrevue ou que vous puissiez répondre à des questions de ma part. » Dit-elle en lui proposant ça tout naturellement. Et alors seulement, elle eut un sourire plus évident : « Une stracciatella et du nutella alors ? Je n'aurai jamais songé à y ajouter du nutella. Votre péché mignon ou c'était simplement pour vous rafraîchir ? »

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: Rencontre avec une sirène [PV] Jeu 28 Jan 2016 - 12:41


Vous aussi, vous vous ennuyez ?

Imogen Kent


« Vous pourriez ? Ce serait vraiment un grand avancement pour moi. Je serais peut-être un peu déçue si le maire ne souhaite répondre à aucune question mais ne serait-ce que votre opinion en tant qu'habitant, ce serait super ! »

Son engouement soudain lui fit plaisir à voir. Il avait décidément quelqu'un en face de lui qui appréciait vraiment son travail qui serait honoré à l'accomplir de la manière la plus correcte possible. D'autres journalistes auraient déjà fait quelques mauvaises propositions à Tayson qui auraient impliqué du soudoiement voire de la corruption. Mais pas Imogen. Elle était manifestement droite, et ça lui plut.

Tayson hocha de la tête affirmativement, signalant que oui, et son sourire signifiait que ce serait avec plaisir qu'il le ferait. A cela, la belle brune lui répondit par un merci sincère, un peu plus modéré que la phrase précédente au niveau des émotions, marquant le retour au professionnalisme qui la distinguait tant.

Il y crut, durant un instant, Imogen réagissant à la façon dont Tayson l'avait connue. Elle limita un peu la qualité de son émission, la comparant au Show d'Ellen, star des américains en générale que Tayson appréciait aussi. Mais ça ne rendait pas le journal d'Imogan moins pertinent.
Elle joua aussi l'ambitieuse modérée, signalant qu'elle attendrait patiemment son heure de gloire, et préférait qu'on parle d'elle à la mairie plus tard, que maintenant si c'était négativement. Tayson comprenait cette prudence. La carrière d'un journaliste figurait parmi les choses plus facilement brisables au monde. Une rumeur ? Une information erronée ? Un gros parti politique fâché ? Et voilà que le journaliste pouvait perdre définitivement toute sa crédibilité. La prudence, pour Imogen, s'avérait être de la préservation professionnelle. Surtout si elle s'attaquait au gros poissons Nesset. Et ça, elle devait bien le comprendre toute seule.
D'où le fait qu'elle acceptât sa contre-proposition, proposant même qu'elle lui donne son numéro.

Tayson sentit son cœur louper un battement à cette annonce, et se sentit alors soudainement très... bête. Comme un adolescent qui ne savait pas répondre de manière appropriée à une jolie fille et qui se trouvait bête. C'était ce qui arriva, un instant où Tayson ne répondit rien, un petit moment gênant où le trentenaire était en train de réaliser qu'il ne rêvait pas.

Se ressaisissant, son silence pouvant passer pour malpoli, il acquiesça vivement de la tête et prit en main son téléphone, prenant note du numéro de la jeune femme.

Après quoi, le sujet de conversation lui permit de recouvrer son aisance naturelle. Quoi de plus normal, elle évoquait... le Nutella.

« Une stracciatella et du nutella alors ? Je n'aurai jamais songé à y ajouter du nutella. Votre péché mignon ou c'était simplement pour vous rafraîchir ? »

Il rigola.

"Non, pour me rafraîchir, je mélange du chocolat au lait avec une glace vanille que je mixe et que je mets au frigo."

Il sourit. Oui, il était atroce en terme de goûts culinaires.

"Mais bon, après il faut que j'aille courir 10 kilomètres pour ne pas avoir une circonférence de ventre trop prononcée."

Plaisanta-t-il un peu gêné. Puis, reprenant l'humour, il se planta devant la belle brune, ses mains sur les hanches, et prit la grosse voix des vieux spots publicitaires.

"Une peine d'amour ? Une journée dure au travail ? Votre jeans préféré qui doit finir à la poubelle ? Prenez une cuillerée de straccia-nutella, et toute frustration s'envolera !"

Ses joues devenant un peu rouges, il reprit son sérieux et passa une main dans ses cheveux courts, manifestement toujours gêné.

Je joue à l'andouille, mais c'est vrai que ça adoucit les mœurs. Sauf pour M. Nesset. Déjà essayé. Pas marché.

Il sourit tendrement, tentant de voir si Imogen avait réagi positivement à ses remarques ou était en train de se dire qu'elle devrait fuir le plus loin possible de lui à l'instant - même.


Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Imogen N. Kent
apprenti féroce
550 $
10/06/1985 $
550 messages
Mensonges : 550
Anniversaire : 10/06/1985


MessageSujet: Re: Rencontre avec une sirène [PV] Jeu 28 Jan 2016 - 19:32


Rencontre avec une sirène.
tayson et imogen

Elle eut une seconde de doute quand il ne réagit pas à la proposition de prendre son numéro de téléphone. Peut-être avait-il changé d’avis finalement en se rendant compte qu’il allait demander un service au maire ? Ou bien ne voulait-il plus répondre à ses questions. Elle craignit d’avoir été trop loin en demandant à ce qu’il parle, soit sa source ou dise quoique ce soit sur son patron. Quelques secondes d’incertitude passèrent ainsi avant que finalement ils échangent leur numéro et qu’elle soit rassurée d’un vif hochement de tête de sa part à lui.

Immédiatement, elle enchaîna avec un sujet bien plus léger par intérêt mais aussi pour éviter qu’il puisse faire marche arrière dans ce qu’il venait d’accepter. Parler glaces et desserts étaient bien plus agréable et de loin, surtout quand on avait tendance à être gourmande et à se le reprocher sitôt après. Au moins avait-elle cette chance de ne pas prendre un gramme avec une simple sucrerie. Mais certains se plaisaient à dire que ça lui retomberaient dessus plus tard. Enfin, ce n’était pas non plus comme si elle faisait beaucoup d’excès. Elle avait plutôt tendance à ne pas manger que de grignoter à tout va et était plutôt de celles à tenter des repas équilibrés lorsqu’on lui en laissait le temps. Autant dire que ses espoirs étaient vains vu l’heure à laquelle elle rentrait du travail en général.

Elle écouta Tayson lui parler de ses essais culinaires et aurait bien proposé qu’il lui fasse goûter un jour si cela n’impliquait pas de rentrer dans le cadre personnel. Ceci dit à l’écouter, elle revenait de plus en plus sur son impression première. Certes son regard dans sa direction lui semblait parfois étrange mais si elle en jugeait parce qu’on lui avait toujours dit, il n’était pas menaçant. Un homme qui aimait le chocolat ne pouvait pas l’être se surprit-elle à penser avant de plaisanter à sa remarque. « Au moins la course vous réussit, vous n’avez pas du tout de centimètre à perdre à vue d’oeil ! » Dit-elle avec le sourire sans même juger gênant de faire un commentaire sur son physique. Après tout, c’était lui qui avait commencé. Elle stoppa tout mouvement quand il se figea devant elle et fut surprise de l’entendre parler avant d’éclater de rire. Un comique qui s’ignore caché à la mairie. Avec un maire qui apparemment n’avait goût à rien. « Il a l’air vraiment horrible comme vous en parlez ! Pour ma part si un jour je pense à acheter ce qu’il faut je pourrais toujours y goûter. Je ne raffole pas du Nutella mais mélangé au reste, qui sait ! » Elle pourrait le noter sur sa liste d’expérience à faire, de la plus simple à la plus difficile, de la plus réalisable à la non-réalisable. Il y avait des tas de choses qu’elle ne ferait jamais par peur, manque de courage et pourtant ce ne serait pas l’envie qui lui manquerait. Cela excepté les actions dangereuses comme sauter en parachutes qui ne lui donnait pas vraiment envie si c’était pour un peu d’adrénaline fatale. « Vous feriez fureur pour le prochain slogan de la marque, sûr de ne pas vouloir changer de métier ? » Dit-elle ensuite avant d’enchaîner : « Je pourrais très bien vous présenter à deux trois personnes et le tour serait joué. Je vous jure que vous n’auriez plus de problème de patron mal luné. Monsieur Stark est charmant dans son genre et écoute toujours ce que chacun a à dire. Pardon, je suis encore repartie… » A nouveau le travail fut dans la conversation. Elle ne pouvait pas s’en empêcher c’était cela le pire. « Parfois il me faudrait presque des notes pour trouver des sujets de discussion hors travail. Ça donne un peu l’impression que ma vie ne résume qu’à ça. Je vous jure que je sais aussi m’amuser même si c’est déjà ce que je fais au bureau. » C’était certain, la gêne et le rougissement avaient à nouveau pris possession de son visage et elle se racla discrètement la gorge avant de tenter une discussion qui n’avait pas trait au travail. « Alors… C’est à vous promener que vous passez tous vos dimanches ou il vous arrive de le passer uniquement avec les straccia-nutella ? »

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: Rencontre avec une sirène [PV] Dim 31 Jan 2016 - 21:03


Vous aussi, vous vous ennuyez ?

Imogen Kent


Il devait l'avouer, il se sentait soulagé, pour diverses raisons. De un, Imogen lui avait fait un compliment qui n'était de loin pas passé inaperçu pour le trentenaire qui commençait gentiment à complexer de ne plus posséder la figure fine de ses 20 ans. De deux, elle avait semblé intéressée par sa trépignante vie de goûts culinaires qui effrayeraient même les plus farouches des nutritionnistes, de trois, elle prit note que Nesset était atroce. Ce à quoi répondit Tay par un hochement de tête plus qu'affirmatif. Et, enfin, elle avait souri à son idiotie. C'était une belle journée. Bon, il lui avait toutefois répondu que non, il ne s'envisageait pas comme futur acteur publicitaire de grande renommée locale. Il préférait quand même son poste administratif, car ça lui offrait l'occasion de connaître les gens à Lewiston, et surtout, d'avoir une bonne place, au centre de tout. Sans compter le fait que ça lui donnait une belle opportunité de retrouver dans d'autres occasions la belle journaliste, mais ça, évidemment, il n'allait pas le mentionner !

La discussion s'était poursuivie au gré de leur marche, et la jeune brune avait bien sûr glissé à nouveau sur le professionnel mais comme avant, ça ne dérangea nullement Tayson. Il avait bien conscience à quel point le travail pouvait obnubiler une grande partie de la vie de quelqu'un, et à quel point il était facile de le passer dans les sujets de conversation.

« Parfois il me faudrait presque des notes pour trouver des sujets de discussion hors travail. Ça donne un peu l’impression que ma vie ne résume qu’à ça. Je vous jure que je sais aussi m’amuser même si c’est déjà ce que je fais au bureau. »

Tayson remarqua son teint devenir légèrement plus rouge, et le raclement de gorge d'Imogen ne lui passa pas inaperçu. Etait-elle gênée ? Nul besoin.

Ôh, je vous crois. Vous m'avez tout l'air de quelqu'un qui sait comment s'amuser.

Une belle femme, intelligente, au regard vif, pour Tayson c'était inimaginable qu'elle ne sorte pas ou ne s'aventure pas à quelques folies hors du travail.

« Alors… C’est à vous promener que vous passez tous vos dimanches ou il vous arrive de le passer uniquement avec les straccia-nutella ? »

Hm. Question piège. Que valait-il mieux répondre ? Que non, il lui arrivait de plutôt sortir pour rendre visite à une mère en état cadavérique qu'il se demandait quand est-ce qu'il pourrait l'achever ? Ou que sinon il courait après son dealer de frère qui s'attirait toujours dans les plus beaux ennuis avec la mafia locale ? Ou qu'il passait sa journée à nettoyer et ranger mille fois sa maison tant il avait besoin d'avoir l'esprit occupé ?

Pas vraiment des sujets à aborder. Parfois, la sincérité était à éviter face à certaines questions posées...

"J'aime bien passer mes dimanches en intimité avec les glaces en effet. Mais je préférerais les passer en compagnie de quelqu'un que j'aime..."

Il laissa la phrase en suspens, ne sachant comment formuler la suite sans paraître ridicule.

"Quelqu'un qui serait... belle et intelligente. Avec de la suite dans les idées, et qui va au bout des choses sans malhonnêteté. Quelqu'un de fort et de droit mais qui sait être amusant. Bref, quelqu'un comme vous."

Il se rendit compte à quel point Imogen aurait pu être gênée par ça et s'apprêta soit à empirer la situation, soit à l'améliorer.

"Enfin tout ça pour dire que je suis célibataire, et que les célibataires, les dimanches, ils ont souvent pas grand-chose à faire que de manger de la glace..."

Sourit-il à la belle femme, quelque peu incertain de la manière dont elle pourrait prendre cette sorte de tentative de grave, remplie de sous-entendus. Il savait qu'il était mauvais à ce jeu, et s'en voulait pleinement de pas avoir le tact et le charme d'Axel. Avec lui, ça paraissait si facile bon sang de bonsoir !




Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Imogen N. Kent
apprenti féroce
550 $
10/06/1985 $
550 messages
Mensonges : 550
Anniversaire : 10/06/1985


MessageSujet: Re: Rencontre avec une sirène [PV] Lun 8 Fév 2016 - 19:35

Rencontre avec une sirène.
tayson et imogen

« Ôh, je vous crois. Vous m'avez tout l'air de quelqu'un qui sait comment s'amuser. » Elle avait toujours ce visage un peu gênée mais sourit à la remarque. Au moins elle ne paraissait pas être une personne trop stricte et penchée sur son travail à longueur de temps. Peut-être que pour le second point, c’était la vérité mais cela ne la rendait absolument pas stricte ou dure. Elle aurait été incapable de l’être. Si on lui avait demandé de passer un test de personnalité, on lui aurait sans aucun doute dit qu’elle était loin d’être une meneuse. Elle était trop gentille pour ça. Et le trop n’était pas forcément une qualité. « Tant mieux. Je ne suis pas non plus à sortir tous les soirs, j’aime mon confort et un pot de glace devant la télévision également mais je sais faire les deux ! » Crut-elle bon de préciser, impliquant ainsi qu’elle n’avait pas non plus le régime alimentaire le plus sain qui soit et qu’elle était aussi une habituée de la glace devant la télévision.

Peut-être moins mal à l’aise et gênée, plus décontractée de découvrir un homme tout ce qu’il y avait de plus normal et même charmant, elle se prit au jeu de faire la conversation. S’ils marchaient à deux, il fallait que la discussion se fasse dans les deux sens et Nikki savait parfaitement s’intéresser aux autres bien plus encore qu’elle s’intéressait à son métier, ce n’était donc pas peu dire. Sans les autres, on n’était rien. C’était sa pensée bien loin de celle du philosophe qui avait pu sortir un jour que l’Enfer, c’était les autres. Celui-ci ne connaissait pas du tout la jeune femme, elle l’aurait détrompé immédiatement. Alors oui, elle craignait les inconnus et les regards trop poussés dans sa direction mais se montrait directement très intéressée, extravertie même une fois que le première pas avait été fait dans une relation quelconque. Une fois que la personne n‘était plus totalement un inconnu, elle n’était plus sur la réserve. Elle était incapable de l’être. A sa réponse, elle sourit d’autant plus découvrant peut-être une nouvelle facette de Tayson. Il semblait ne pas vouloir être seul et par certains côtés, elle pouvait le comprendre. Toutefois, elle était bien loin d’imaginer la suite et le regarda avec grand étonnement. Il ne lui venait peut-être pas à l’esprit que sa phrase était un peu plus que le “quelqu’un comme vous” et plus “vous” directement mais n’en resta pas moins étonnée. Ce pourquoi, il lui fallut une seconde avant de sourire, presque rire en faisant un signe négatif de la tête. « Oh non pas quelqu’un comme moi. Je suis très loin de la description que vous venez de faire mais c’est gentil de l’avoir dit. Beauté et intelligence, on aimerait tous ça. » Avait-elle oublié ce qu’il avait pu dire au début de leur conversation, au moment de leur rencontre ? Non, bien sûr que non mais elle ne pouvait pas imaginer être ainsi le sujet d’une attirance quelconque et véritable. Nikki ne pouvait simplement pas envisager intéresser quelqu’un sur un plan autre qu’amical du moins. « Je vous comprends ceci dit. Parfois je me dis aussi qu’avoir quelqu’un avec qui partager sa journée, ses sentiments, tout partager, ce serait bien. Mais d’un autre côté, être célibataire peut avoir ses avantages et il faut être prêt pour une relation. C’est des fois difficile de s’entendre sur les attentes, etc. » C’était une réflexion qu’elle se faisait parfois, quand elle pesait le pour et le contre de sa condition de célibataire et ce pourquoi elle continuait à redouter cela, en plus de la peur de la perte. « Cependant si je peux me permettre d’un point de vue féminin, vous ne devriez pas avoir de difficultés à trouver quelqu’un. Un peu d’humeur et un physique comme le votre, ça fait souvent des miracles.» Puis elle passa une seconde à se choquer elle-même pour avoir osé donner un avis et se permettre ce qui semblait être un jugement d’une certaine façon. « Pardon, je n’aurai pas du dire ça, cet avis était un peu déplacé... Si je réfléchissais plus avant de parler, ce genre de choses n’arriveraient pas. Vous savez, je suis comme ces enfants à qui on dit de tourner sept fois la langue dans leur bouche avant de parler mais j’ai tendance à oublier ce proverbe la plupart du temps. »


Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Elizabeth K. Ashe
Maître Jedi
1263 $
12/05/1978 $
1263 messages
Mensonges : 1263
Anniversaire : 12/05/1978


MessageSujet: Re: Rencontre avec une sirène [PV] Mar 19 Avr 2016 - 19:49

Abandonné, verrouillé et archivé.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
messages



MessageSujet: Re: Rencontre avec une sirène [PV]

Revenir en haut Aller en bas
Rencontre avec une sirène [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» TERMINE - Comme un poisson dans l'eau & avec une sirène
» La Sirène...
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVER TELL ™ :: Saison 2 :: archives sujets terminés et abandonnés-