AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Privilégier les scénarios
Ceux-ci vous offrent des opportunités de jeu et de liens.
Ils permettent en plus bien souvent de compléter une famille.
Banque de Lewiston
N'oubliez pas de jeter un œil à la banque de Lewiston pour bénéficier des avantages et inconvénients
Et pensez que fin de mois signifie impôt sur le revenu et mise à jour des points !

 

 #01C - darkest dreaming ϟ connor | serah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
messages



MessageSujet: #01C - darkest dreaming ϟ connor | serah Lun 10 Aoû 2015 - 1:15


i don't ever wanna be alone with all my darkest dreaming

serah ϟ connor


Tout était confus, troublé. De toute évidence, aujourd'hui était l'une de ces journées. Celles où rien ne va, qui finit inexorablement dans un tourbillon infernal duquel il semble impossible de s'extirper. Il fut un temps, je me serais volontiers servi un verre, mais la vie m'a appris autrement. Juliet... Juliet m'a appris autrement. A gérer les choses autrement que par le fond d'une bouteille, ou par la douleur éphémère d'une lame. Certains sentiments revenaient à la surface, et avec eux l'envie impossible de les contrer comme je le voulais tant, mais je ne pouvais pas. Elle s'était efforcée de me tirer de cette spirale là, je ne pouvais pas bafouer sa mémoire aussi facilement en sombrant à nouveau à la malice de telles pratiques. Et pourtant.

Et pourtant....

J'aurais pu aller parler à Penny, hacher le sentiment autour d'un bon café et apprécier le réconfort que la jeune femme semblait parfois être seule à savoir prodiguer. J'aurais pu me confier à Joshua, ou alors parler de tout et de rien avec Matt, mais quelque chose m'en empêchait: si Juliet avait bulldozé sa détermination et son entêtement dans ma vie jusqu'à presque me forcer à me confier et me pousser à cesser, le reste de la famille restait plus discret. Moins nécessaire. Ou alors c'était moi qui devenais une meilleure actrice, plus apte que jamais à porter ce sourire que je m'efforçais d'afficher au monde. Les temps passaient, et je n'avais pas encore failli. Je tenais bon. Je n'avais pas à ennuyer mon monde avec mes sottises, ils avaient tous tant de choses à penser. Si je ne pouvais pas prouver à tout un chacun que je savais m'occuper de mes affaires sans jouer en permanence la donzelle en détresse, alors je n'étais bonne à rien. Juste à être là pour Hana, sans rien de plus concret. Juste un joli minois dans la famille, et si j'étais loin d'être une idiote, le fait que rien ne semble aller droit me donnait avant tout l'impression d'être une véritable imbécile. Personne ne venait me contredire sur ce point, au moins... Pas sûre que ça soit une si bonne chose. Soit.

Non. Il me fallait de l'air. Un changement d'idées. La villa avait été "prise d'assaut" par le clan Thorn que nous aidions pour je ne sais plus quelle raison et j'avais tout bonnement la sensation d'étouffer. Perdre mes repères. Seigneurs, ce que mon ancien appart' me manquait; si seulement mon ancien propriétaire ne m'avait pas foutue dehors à force de longue absence, j'aurais pu y trouver refuge. Mais non. Encore une chose qui tournait au vinaigre. J'avais besoin d'être seule, et en même temps pas. Loin de la villa, mais suffisamment proche pour dire de pouvoir rentrer dans les plus brefs délais si nécéssaire. Parler à quelqu'un, mais pas nécessairement me confier, or toutes les personnes que je connaissais risquait de finir avec un trop plein d'informations si je venais seulement à déballer deux mots. Soupirant soudain, Hana finit dans le maxi-cosi que Joshua m'avait offert à sa naissance et, après avoir laissé un mot pour l'intéressé magnétisé au frigo, je pris la porte. Je laissais peut-être mon téléphone portable derrière moi, mais je ne risquais pas d'avoir des tracas, j'avais juste besoin de m'éclaircir les idées ou, au minimum, me les changer. Une robe d'été aux couleurs de coucher de soleil, une coiffure rapidement faites mais avec toute la classe apparente d'une coupe sur laquelle on aurait passé des heures, et un maquillage léger sur les yeux et les lèvres. Rien de bien compliqué... Il n'y avait pas à se prendre la tête, de toute façon.

Au final, il m'aura fallu treize minutes pour finir garée à l'extérieur du building de la dernière personne que je me serais imaginée aller voir. Lorsque mon poing frappa finalement à la porte, pas loin de trente-cinq minutes avaient passées alors que j'étais restée assise à observer les environs et à me demander ce que mon subconscient avait bien contre moi pour m'avoir poussée à venir ici sans m'en rendre compte. Aussi me racler la cervelle à essayer de me rappeler son numéro d'appartement, parce que peu douée que je me savais être, j'étais capable d'aller sonner chez le voisin. L'accès fut rapide et facile: un habitant du complexe me laissa entrer alors que lui sortait, et la liste de noms attribués aux sonnettes m'indiqua finalement où trouver l'énergumène. Plus simple que je l'aurais pensé, il ne restait maintenant qu'à prendre mon courage à deux mains et me présenter chez l'homme sans avoir la moindre raison. Enfin, si, j'avais une raison, mais de là à savoir la lui expliquer, c'était une autre histoire. Je n'étais même pas sûre qu'il soit chez lui.

Lorsque j'ai entendu du bruit à l'intérieur, en tout cas, une partie de ce mystère s'avéra résolu: j'exhalais un souffle anxieux, mais anticipant tout à en même temps. Quelle que soit la raison ou l'excuse, je ne risquais pas grand chose à me présenter ici: Connor n'était qu'un ami de Joshua et, à ses heures, le réceptacle des chroniques de mes déboires quotidien. Il n'avait aucun intérêt, je me demandais même s'il écoutait la moitié du temps et si la situation tournait au vinaigre, une bonne dispute allait me permettre d'évacuer le stress que j'éprouvais depuis ce matin. Je ne risquais qu'une situation gagnant-gagnant, mon seul regret étant presque d'avoir amené Hana avec moi. Il était difficile de me pousser à la laisser derrière, en toutes circonstances. Angoisse irrationnelle de plus, j'imagine. L'homme ouvrit la porte. Sans manière, sans hâte, mais sans douceur non plus, soudain et vif, si bien que je me demandais s'il avait tenté de me faire sursauter. Peut-être... ou peut-être pas. Je l'ignorais. Je m'en foutais. Il n'y avait pas d'autres choses à faire qu'attendre qu'il daigne s'exprimer.

Tu vas m'inviter à entrer ou alors est-ce que je dois passer mon temps sur le palier ?

Je ne lui laissais pas la moindre chance de me dire de rester là, et forçait presque ma voie dans l'entrée de son "chez-lui".








Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Connor J. Malone
Maître Jedi
4702 $
13/08/1987 $
4702 messages
Mensonges : 4702
Anniversaire : 13/08/1987


MessageSujet: Re: #01C - darkest dreaming ϟ connor | serah Sam 29 Aoû 2015 - 11:43

... ... ...
Darkest dreaming




∞ ft. Serah H. Stark
Depuis bientôt deux semaines, c'était devenu infernal pour le jeune homme, privé de son métier. L'enquête sur la disparition de Peter allait durer un moment, mais Connor faisait toutes les démarches pour retourner à son poste. Le capitaine Harper lui avait accordé un peu de confiance quand il est aller chercher Heather avec le père de celle-ci, les rapports ont été parfaits. Mais il l'avait remis aux arrêts pour un mois. Vu les tendances presque suicidaires que Connor a développées à la mort de Brennan, le capitaine craint qu'il ne débloque complètement maintenant que son ami et coéquipier n'est plus là. Tous le disent mort et le sang retrouvé sur Connor pourrait le prouver, mais il n'en croit rien, il espère encore. Si on a retrouvé la petite  Gallagher, on pourra retrouver Peter. Il brûle de l'interroger pour connaître la vérité sur l'endroit où elle était et tout ce qui a pu se passer. Mais pour le moment, il doit prendre son mal en patience. Mais aujourd'hui, le réveil fut difficile. La veille, Connor se souvient avoir passé la soirée avec une femme, la jolie Amanda de la réserve Nez Percés. Avec elle, il prend son pied sans passer par la case dîner et parlotte, contrairement à ses nuits avec Heather. Non pas qu'il ne l'apprécie plus, mais il n'avait pas envie de parler des heures hier soir, il voulait juste se satisfaire et aller dormir.
L'Indienne est parti en fin de soirée et Connor s'est enfilé deux trois verres de whisky avant d'aller se coucher. Au réveil, ça pique un peu et le crâne est embrumé comme jamais. Lorsqu'il ramasse la bouteille, il se rend compte qu'il en a descendu un peu plus que trois verres... Mais qu'importe, il ne travaille pas et l'aspirine mêlée à la cigarette lui fera oublier le reste. Prenant le temps de se réveiller avec un bon café serré, le Malone ouvre ses fenêtres afin d'aérer l'appartement. Il n'est pas très productif mais entame une matinée de rangement. Si jamais Sasha débarque et le trouve dans cet état, l'appartement sentant la clope plus que d'ordinaire, elle risque de lui passer un savon. Et les cris lui feraient mal au crâne. Non, il doit afficher un masque de bonne figure, comme si ce n'était pas dur de ne pas pouvoir courir après les méchants.

Le temps passe et pour le déjeuner – qu'il prend à quatorze heures passées – il se prépare un sandwich. Le policier à meilleure mine à présent et les cernes sont un peu atténuées. Il se demande s'il n'ira pas faire un tour au cimetière dans la fin de journée. Ou voir si Kendra se fait à son chez elle... Ah celle-là ! Toute une affaire... Revoir son ex a réveillé bien des souvenirs.
On sonne à la porte et l'homme se demande qui peut bien venir à cette heure-ci. Regardant son portable, il ne voit aucun message s'annonçant. Connor se lève, se recoiffe légèrement et ouvre la porte. « Serah ? » s'étonne-t-il alors en découvrant la petite brune devant sa porte. Elle n'est pas seule, sa petite fille est là elle aussi. Il met quelques secondes à se rappeler son prénom, secondes durant lesquelles la Stark lui « demande » si elle peut entrer, à sa manière. Connor hoche la tête alors que Serah entame son entrée dans l'appartement. Haussant les épaules, Connor referme la porte. « Fais comme chez toi. Je te sers un truc ? T'as faim ? » demanda le Malone en songeant qu'il n'a pas terminé son sandwich. Il se demande la raison de la venue de la demoiselle chez lui. Cela fait un moment qu'ils ne se sont pas retrouvés ensemble et la dernière  fois à été plutôt... sympathique !

© .JENAA

______________________________

I'm with you till the end of the line
♪ Oh, if I could go back in time, When you only held me in my mind, Just a longing gone without a trace, Oh, I wish I'd never ever seen your face, I wish you were the one. ♪
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: #01C - darkest dreaming ϟ connor | serah Lun 12 Oct 2015 - 7:52


i don't ever wanna be alone with all my darkest dreaming

serah ϟ connor


Je débarquais chez Connor comme une furie, largement plus agacée en passant le pas de son appartement que je ne l'avais été en entrant dans le bâtiment. Pourquoi? Je ne le savais pas... Je n'étais toujours pas si sûre de ce qui me poussait à venir le voir lui, pour commencer, mais... je devinais en avoir besoin. J'avais toujours été la première des imbéciles lorsqu'il était question de mettre un label sur les sentiments éprouvé, et la nécessité de me retrouver ici tenait plus de l'instinct que de la décision consciente.

Et pourtant...

Connor n'était peut-être pas le plus fin des hommes que je connaisse, mais pour ce que cela valait, j'avais toujours pu compter sur lui. Sur ses mots. Ses regards. Les coups de pied au cul moraux lorsque j'en avais besoin et que tout le monde se décidait à me prendre par des pincettes. Ses caresses. Il n'y avait pas d'illusions entre nous, rien n'était jamais né de nos quelques retrouvailles et il n'y avait pas la moindre intention de changer aujourd'hui, mais avec lui je pouvais me permettre une liberté que j'éprouvais de plus en plus de mal à émuler en autre compagnie. Il se foutait des apparences, que je soie terrible ou alors trop joyeuse: s'il m'acceptait chez lui, il m'acceptait telle que je me présentais. Et en ce cas précis, c'était avec un bambin endormie dans le maxicosy que je gardais soulevé devant moi, contre ma poitrine.

« Serah ? Fais comme chez toi. Je te sers un truc ? T'as faim ? »

Je ne lui offrais aucune réponse alors que je prenais une tangente vers le sofa, mais mon estomac s'en chargea pour moi, si faiblement soit-il. Je n'avais pas mangé depuis combien de temps? Ce matin? Est-ce que j'avais seulement pris le temps de grignoter quelque chose ou bien est-ce que les évènements de la journée ont commencé dès le café matinal ?? Je ne le savais même plus. Si mon estomac semblait désapprouver, je ne ressentais aucune faim réelle, et je le fis faire savoir à Connor en réponse.
Mais si tu as quelque chose à boire, ça m'arrangerait. Et évite les cafés ou les sodas, ce n'est pas l'humeur à plaisanter. Craque une bouteille.
Je ne buvais jamais énormément d'alcool, mais je savais au moins deux choses: un verre allait certainement me décompresser un peu et Malone avait toujours une bouteille pas loin. Il se passait tellement de choses dans ma vie, et en même temps j'avais l'impression que rien n'évoluait. Que je me retrouvais coincée dans une ronde infernale d'évènements catastrophes sans fin. M'assurant que Hana était toujours bien endormie dans son havre personnel, je me levais pour prendre la boisson avant d'embrasser rapidement Malone, brièvement, mais avec un presque désespoir qui me fit l'effet d'une claque lorsque ma raison rattrapa mes gestes. Prenant réception du verre, je baissais les yeux, frottais une mèche derrière mon oreille et fit quelques pas de côté, autant pour m'éloigner de lui que pour avoir de quoi me mettre à faire quelques pas nerveux dans l'appartement. J'étais perdue. Je ressentais trop de choses, et en même temps, j'avais la sensation de ne rien ressentir du tout, comme si j'étais morte aussi, morte un soir d'hiver, vide de tout ressentiment, ressentir au point de ne plus rien éprouver. Je n'allais pas me demander pourquoi j'avais eu la folie de lier mes lèvres aux siennes à nouveau, sans raison, et sans espoir. Non. Au lieu de quoi, je bus cul sec la boisson et toussa un peu lorsque le liquide passa trop rapidement dans ma gorge.

Soudainement, comme si cela pouvait retarder les questions de mon "hôte" impromptu, l'appartement de Connor devint la chose la plus intéressante au monde, après le bambin toujours délicieusement endormi; au moins elle n'avait pas perçu la détresse de sa mère. Lamentant un instant le vide du verre, mes pas me guidèrent là où je l'avais vu me servir, présumant ainsi que les bouteilles devaient s'y trouver. "Fais comme chez toi" avait-il dit, après tout. Je laissais mes pensées dériver vers l'habitat dans lequel je me trouvais. Il n'y avait rien d'extraordinaire au lieu, mais je me voyais incapable de rester assise sans rien faire: j'étais bien trop agitée pour cela. Et si je restais trop proche de Connor, je n'étais pas sûre de ne pas lui sauter dessus à nouveau si ce n'est pour qu'il me fasse ressentir quoi que ce soit d'autre que la myriade d'émotions qui me passait à l'esprit à l'instant. Matt, Logan, les rumeurs des citoyens sur le compte de la famille Stark, mon inquiétude pour Hana, le fait que Penny semblait patiner, que rien -au final- ne semblait aller rond et que tout tournait toujours en cercle, inexorablement.

Et puis il y avait -S.

Saleté de mouchard, mêle tout et petit emmerdeur, quelles conneries allait-il déblatérer ensuite, hein? Les choses étaient assez pénibles en ville sans avoir à constamment avoir ce lâche par dessus l'épaule. Lorsque l'office de tourisme avait décrit Lewiston comme "la ville où il fait bon vivre", j'en ai presque ri.
Est-ce que tu penses qu'il y aura un jour une semaine où on pourra se dire que rien de neuf, embarrassant, ou catastrophique arrivera à Lewiston? Ou alors est-ce qu'on a eu la chance de naître dans la ville fout-la-merde dès le début et à jamais ?





Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Connor J. Malone
Maître Jedi
4702 $
13/08/1987 $
4702 messages
Mensonges : 4702
Anniversaire : 13/08/1987


MessageSujet: Re: #01C - darkest dreaming ϟ connor | serah Lun 16 Nov 2015 - 15:59

Verrouillé pour stand by.

______________________________

I'm with you till the end of the line
♪ Oh, if I could go back in time, When you only held me in my mind, Just a longing gone without a trace, Oh, I wish I'd never ever seen your face, I wish you were the one. ♪
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
messages



MessageSujet: Re: #01C - darkest dreaming ϟ connor | serah

Revenir en haut Aller en bas
#01C - darkest dreaming ϟ connor | serah
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» i was dreaming for so long (hope&delysia)
» Connor Rankin
» (M/LIBRE) CONNOR JESSUP ♫ a passed life.
» [Autobiographie] Connor Kenway
» Dreaming of the person you want to be is wasting the person you already are.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVER TELL ™ :: Saison 2 :: archives sujets terminés et abandonnés-