AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Privilégier les scénarios
Ceux-ci vous offrent des opportunités de jeu et de liens.
Ils permettent en plus bien souvent de compléter une famille.
Banque de Lewiston
N'oubliez pas de jeter un œil à la banque de Lewiston pour bénéficier des avantages et inconvénients
Et pensez que fin de mois signifie impôt sur le revenu et mise à jour des points !

 

 Sous les étoiles [Lily & Chris]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Sous les étoiles [Lily & Chris] Dim 19 Juil 2015 - 16:26


Sous les étoiles.

La fraicheur du soir pallie à la chaleur extrême de la journée et j'en profite pour terminer avec un élément de la bécane que je retape en ce moment. Il est vingt-et-une heures lorsque j'en termine et que je nettoie le cambouis sur mes mains avant de finalement prendre une douche avant de manger. Sammy a préparé le repas pour moi et a mangé sur le perron en me regardant bosser une heure plus tôt. Puis elle est partie se coucher car elle se lève un peu plus tôt demain vu le programme prévu au collège. Je prends donc mon repas vite fait et fais un tour par sa chambre après coup pour vérifier qu'elle dorme bien. Il fait chaud et j'ouvre un peu plus le velux avant de me pencher pour déposer un baiser sur son front et lui glisser bonne nuit. En redescendant, j’ai bien envie de profiter de la fraicheur du soir et m'installe sur le perron de la maison. La nuit est désormais tombée et quelques étoiles brillent dans le ciel. Je reçois un SMS de Thom qui me prévient qu'il restera chez un pote ce soir et demande si je peux venir lui poser ses affaires de cours demain matin en allant en ville. Je confirme. Histoire de ne pas zapper, je vais aussitôt récupérer son sac de cours et le pose devant la porte pour le lendemain matin. Puis je me prends un pack de bière en passant par la cuisine.

Installé sur une chaise longue que j’ai placée dans la cours, je me mets à observer les étoiles. Tant de choses m'embrouillent l'esprit en ce moment. Ça met les nerfs à rude épreuve et pourtant je n'ai jamais été aussi agréable qu’en ce moment d'après mes proches. Est-ce la période ? Le soleil doit jouer sur le moral, j’en sais foutre rien. Enfin si ... mais soit. Reise est posté à mes pieds, il a la truffe posée contre ma main qui pends dans le vide. Truffe qui se redresse bientôt dans l'air alors que Reise semble avoir senti quelque chose. Mon attention se tourne alors vers le bruit que je ne tarde pas à repérer à mon tour. Des pas se rapprochent tranquillement. Il ne s'agit sans doute pas d'un intrus vu la démarche tranquille. Lily ?! Je me redresse, plaçant une jambe de chaque côté de la chaise longue en demeurant assis tandis que je choppe une canette dans le pack. Elle porte un plat avec elle.

- Hey toi, qu'est-ce que tu m'apportes de beau ? glissais-je avec le sourire, pas perturbé pour un sou d'avoir de la visite à cette heure. J'imagine qu’elle a du passer voir Plum et qu’elle m'apporte ainsi la spécialité dont je raffole.
Lily a vécu deux ans à la Réserve et venait souvent squatter à la maison par rapport à Thom. Avec le temps, elle s’est intéressée à mon travail et est né ce petit lien entre nous.


©flawless
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: Sous les étoiles [Lily & Chris] Sam 25 Juil 2015 - 20:22



 ✰  Sous les étoiles  ✰ 


Dix-sept heures la journée avait été longue. Je m’étais encore pris la tête avec la famille. Le cimetière était désert par cette chaleur. Je m’étais installée un moment à côté de la tombe de Samuel. Il était réapparu au bout d’un an, Vidal était réapparue au bout de deux. Clea reviendrait peut être aussi ? Je relisais des notes de coup, les étudiants à Parrish House préparaient une fête mais je n’avais pas la tête à m’amuser ces jours-ci. J’avais pris mon auto puis je m’étais isolée ici. La température était trop haute pour que j’y reste des heures. Je reprends la route et roule l’esprit ailleurs. Sans m’en rendre j’arrive à la réserve, mon refuge de ces dernières années. C’est devenu un réflexe, je crois lorsque j’ai besoin de tranquillité et de faire le point sur moi-même. Je me rends chez Plum. Cette dernière m’avait beaucoup soutenu lors de la disparition de ma sœur. Je m’étais abritée chez elle plus de deux années avant de reprendre ma licence. Elle était intervenue lors d’un cours sur la culture amérindienne lors de ma première année de licence et m’avait prise sous son aile pour m’aider à surmonter ces derniers mois.

Il doit être plus de vingt et une heure trente lorsque je me rends chez les Crow. Assis sur une chaise longue vous, toi et Reise, me regardez arriver.

- Hey toi, qu'est-ce que tu m'apportes de beau ? Demandes-tu en souriant.

Je monte sur le perron. Je connais bien cette maison, j’y ai passé des heures avec Thom. Nous discutions de la disparition des nôtres, des réactions des habitants envers nous, nous avions pris la défense de Samuel avant qu’il ne se pende Puis il y avait toi que j’avais passé de longues heures à observer : tes mains courant agilement sur le bois et faisant naitre toutes sortes de créations. J’en avais croqué quelques-unes sur mon carnet à dessin. Je me penche et gratouille le gros chien noir dans le cou. Comme d’habitude il a l’air d’apprécier et tends un peu plus son encolure. Je dépose une bise sur ta joue très doucement, la fragrance de ta peau mêlée à une odeur de savon effleure mes narines.

- Plum a dû partir précipitamment et comme sa voiture n’a pas voulu démarré, je lui ai passé la mienne. Je me suis dit qu’en attendant son retour, j’allais venir faire coucou… te dis-je doucement en souriant… oh et elle t’a préparé ceci.

Je pose le plat sur une table de la terrasse. Je m’installe sur le bord de ta chaise profitant que tes jambes soient sur les côtés. C’est amusant quand j’y pense c’est la première fois que je suis si près de toi, assis face à face et seuls. La plupart du temps je venais te voir travailler ou bricoler mais il y avait toujours plus de distance entre nous que là. Cette proximité exerce un effet magnétique sur moi. Mes yeux sont attirés irrémédiablement par ta carrure, tes musclés halés, tes pectoraux saillants offerts à ma vue. Je mémorise les courbes, les angles, les volumes par habitude… Je suis sure que je pourrais te dessiner juste de tête dans cette chaise. Je m’étais déjà amusée à le faire par le passé me souvenant de toi bossant ici ou à la boutique, je m’étais bien gardée de te les montrer. J’en oublie un moment l’une des raisons de ma venue. Je lève les yeux de ma contemplation et croise ton regard. Tu m’observes tranquillement peut être amusé même. Cependant tu dois avoir l’habitude d’être scruté ainsi entre les objectifs photographiques, les touristes et la gente féminine. Femmes qui doivent être plus attirées par ton attrait physique et singulier que par ta personnalité.

- Penses-tu que tu pourrais me faire un petit animal totem ? Enfin selon ton activité actuelle, je ne veux pas que ça retarde tes projets.

Je te montre des croquis que j’ai faits dans la journée. La chouette qui représente les changements, l’arrivée de la nouveauté et l’avènement de changement important.


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: Sous les étoiles [Lily & Chris] Dim 26 Juil 2015 - 12:20


Sous les étoiles.


- Hey toi, qu'est-ce que tu m'apportes de beau ? te lançais-je avec un petit sourire en coin en te voyant arriver.

Tu montes sur le perron, grattouille le chien au passage puis dépose un baiser sur ma joue pour me dire bonjour.

- Plum a dû partir précipitamment et comme sa voiture n’a pas voulu démarrer, je lui ai passé la mienne. Je me suis dit qu’en attendant son retour, j’allais venir faire coucou… me dis-tu en souriant. oh et elle t’a préparé ceci.

- Tu es toujours la bienvenue ici, signifiais-je, et ce, peu en importe la raison. Je te fais signe de poser le plat sur la table et te demande ce dont il s'agit. Ma gourmandise se réveille. Nous y goûterons ensemble d'ici un petit instant.

Tu t'installes tout près de moi sur la chaise longue alors que j'ai dégagé un peu de place pour toi. Ton regard court sur moi, c’est vrai que je suis resté torse nu. Ce n'est pas la première fois que tu me vois comme ça de toute façon. Tu m'as déjà  longuement observé à travailler le bois ou même faire un peu de bricolage ou de mécanique, juste vêtu d'un jean. Ça me fait songer que je n'ai jamais vu tes croquis. Il faudra que je te demande un jour, juste par curiosité.
Ton regard croise le mien comme si tu sortais d'un songe. J’ai le sourire aux lèvres. Je me demande à quoi tu pensais en m'observant ainsi.

- Penses-tu que tu pourrais me faire un petit animal totem ? Enfin selon ton activité actuelle, je ne veux pas que ça retarde tes projets.

- Assurément et avec plaisir chaton. Pas de raison que ça perturbe mes projets.

Tu me montres ainsi des croquis que tu as fais dans la journée. Une chouette qui symbolise le changement. Le symbole de cette dernière est le neuvième esprit totem de la roue de la vie des chamans amérindiens. Il correspond à la fin de l’automne ainsi qu'au signe astrologique occidental du Sagittaire.
La chouette a attiré l’attention des sages indiens par son mode de vie et de chasse tout particulier. Et puis son regard, ses yeux immenses et lumineux qui lui offrent ainsi la faculté de voir dans les ténèbres ce que l’être humain est incapable de percevoir. La Chouette s’est ainsi rapidement imposée comme l’incarnation du pouvoir de clairvoyance. Clairvoyance elle-même symbole par excellence de l’occulte et du mystère. Elle peut donc percer de grands mystères de façon naturelle, sans avoir recours à un quelconque truc. Son pouvoir est celui de la pénétration de l’esprit, celui d’un regard différent porté sur le monde et permettant d’appréhender des réalités qui échappent à l’entendement.
Je t'explique néanmoins même si tu dois bien le savoir vu ton choix, tout ce dont il est sujet au-dessus par rapport à la symbolique de l'animal puis m'apprête à me lever.

- Ça te dit ? fis-je en désignant le plat.

Petit passage par la cuisine en glissant au passage une main sur ton épaule. Ta visite me fait plaisir et ta demande m'enthousiasme. C'est trois fois rien mais j'y mettrais la plus grande minutie afin de créer un objet tout en finesse et plein d'originalité.  
De retour auprès de toi, il est temps de déguster la tarte qu'a préparé Plum. Un vent frais se lève et je tire un plaid à nous, que Sammy a l'habitude de laisser trainer là lorsqu'elle se pose ici certains soirs pour observer les étoiles.
La température se rafraichit nettement et en peu de temps. Je t'attire un peu plus contre moi et remonte la couverture sur toi.

- Raconte un peu ... te glissais-je. Une façon de te demander comment ça va et ce qui se passe en ce moment de ton côté.

©flawless
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: Sous les étoiles [Lily & Chris] Dim 26 Juil 2015 - 20:49



✰  Sous les étoiles  ✰


- Assurément et avec plaisir chaton. Pas de raison que ça perturbe mes projets.

Pendant que tu regardes mes croquis, tu m’expliques ce que représente cet animal. Je t’avoue que c’est plus le symbole de la mort et le changement accompagnant ce rapace nocturne qui peuvent servir mon objectif. Ta voix chaleureuse et grave a un effet des plus apaisants sur mon esprit en proie à plein de doutes et questions. Je ne sais pas trop si je veux rester à Lewiston ? Si je crois vraiment que Clea peut revenir ? Ou si j’essaye juste de m’en persuader ? Tu attires mon attention.

- Ça te dit ? Me demandes-tu en désignant le plat de Plum

Je hoche la tête. Tu te lèves. Ta main frôle mon épaule dénudée. Un doux frisson me parcourt le dos. Essayais-tu de remonter la manche de mon tee-shirt ? Ou un geste d’une nature plus sensuelle ? Je te connais depuis plus de 3 ans mais c’est bien la première fois qu’un geste de toi me trouble. Des contacts nous en avions eu mais ils étaient généralement fraternel ou protecteur, là c’est différent. Tu me proposes un verre de crème de whisky, j’évite la plupart des autres alcools, sodas et jus de fruits. Je n’y avais jamais prêté attention jusque ce soir mais je suis la seule à boire ce breuvage dans tes proches, tu l’avais acheté pour moi il y a longtemps. Nous dégustons le dessert de Plum toujours aussi délicieusement douée pour la cuisine. La soirée fraichit doucement. Je me lève et observe les étoiles tandis que tu es retourné en cuisine.

Nous nous réinstallons sur la chaise, tu trouves un plaid pour nous abriter du petit vent. Je sens tout à coup une vibration et je bondis de dessous la couverture. Porter un jean moulant met certes mes formes en valeur mais pour récupérer un téléphone portable ce n’est pas pratique du tout. J’extirpe le petit appareil et lis rapidement le message. Je le pose sur la table coupant le vibreur. Tu me proposes de revenir sous le plaid. Je m’installe Tu m’attires contre toi et remonte la couverture sur mon épaule.

- Raconte un peu ... me dis tu tout bas

Je sais bien que ce n’est qu’une façon polie de me demander si je vais bien et uniquement si je souhaite en parler. J’avoue que pour ça t’es pas chiant, contrairement  la plupart des citadins qui me posent des questions sans arrêt et attendent toujours une réponse alors qu’ils se foutent royalement de savoir comment vous allez. Je relève un peu le visage et secoue la tête.

- Plum ne rentre peut être pas ce soir, si besoin tu me déposerais en ville demain ? Tu hoches la tête. Si tu veux savoir comment je vais ? Ben je ne sais pas trop c’est compliqué

Je me réinstalle contre toi. La chaleur de ton corps est troublante me rassurante à la fois. Je ne sais pas trop par où commencer tant je suis confuse. Je ne t’avais jamais trop confié cette partie de ma vie qui concernait Clea.

- Daphne a fermé le dernier carton contenant les affaires de Clea, dis-je froidement.

Ta main passe dans mon dos. Tu n’as jamais été très loquace, préférant les actes aux mots. Tu ne me diras pas comme la plupart des gens « désolé ». Tu te contentes d’un geste affectueux. Ça m’a toujours plu. J’avais toujours eu de l’attirance pour toi, ton physique, ton coté protecteur, ton coté rassurant et ton coté créatif… j’avais mis ça sur le fait que je suis toujours attiré par ce que je ne peux pas avoir mais depuis ces quatre derniers mois je n’en étais plus sûre du tout. Je te raconte que je serais acceptée l’automne prochain en troisième année de licence. J’ai pu garder mon logement universitaire pour le moment. Ma fratrie a officiellement enterré ma sœur. Toutes ces petites choses m’ont perturbé.

- Et toi quoi de neuf ces derniers temps ?


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: Sous les étoiles [Lily & Chris] Ven 31 Juil 2015 - 11:22


Sous les étoiles.

Tes cheveux glissent sur ma main alors que je frôle ton épaule. Je te propose un verre de crème de whisky. La bouteille que j'avais achetée pour toi qui n'apprécie pas vraiment d'autres alcools est encore dans le placard. Je pensais toutefois qu'il m'en restait plus que ça mais j'ai du sévèrement taper dedans il y a peu moi aussi. De retour à tes côtés, nous dégustons le dessert de Plùm. Ça se rafraichit doucement et je trouve un peu plus tard un plaid pour nous couvrir. Puis soudain, tu bondis et sur l'instant, je me demande si c'est ma proximité ou un effleurement involontaire qui te fais réagir de la sorte. Finalement rien à voir puisqu'il s'agit de ton téléphone.

- Plum ne rentre peut être pas ce soir, si besoin tu me déposerais en ville demain ? J’acquiesce. Si tu veux savoir comment je vais ? Ben je ne sais pas trop c’est compliqué.

Tu te cales contre moi. C'est troublant de te sentir ainsi blottie. Je te laisse le temps de parler, sans rompre le silence avant que tu ne déclares alors ce qui te torture l'esprit. Tu ne t'es jamais vraiment confiée à moi sur le sujet. Et de mon côté, je ne t'ai jamais rien demandé. Toujours égal à moi-même. Tu m'apprends alors que ta sœur Daphne a fermé le dernier carton contenant les affaires de Clea. Comme bien souvent ce sont les gestes qui priment avec moi et non les mots. Je ne saurais quoi te dire. Tout semble sonner faux dans ce genre de cas ou face à ce genre de confidences. Tu sautes habilement sur un tout autre sujet en ce qui concerne tes études.

Je serais acceptée l’automne prochain en troisième année de licence. J’ai pu garder mon logement universitaire pour le moment. Ma fratrie a officiellement enterré ma sœur.

Je comprends à quel point ça te perturbe et la colère silencieuse qui doit résonner au fond de toi. J'aimerais pouvoir avoir une solution toute trouvée pour toi mais je n'en ai malheureusement pas.

- Et toi quoi de neuf ces derniers temps ?

Je te parle de mon travail et de l'avancement du panneau d'entrée de la ville. Avec ça, il y a le W&B Inn qui se rénove gentiment et dont les travaux trouveront bientôt leur terme. Je te donne des nouvelles de Sammy qui dort d'ailleurs déjà à l'étage et puis de Thom dont j’ai reçu un message en début de soirée. Il passe la nuit chez un pote ... ou va savoir. Je me penche un instant sur toi pour reprendre une part de tarte et t'en propose une dans le même temps. Les desserts de Plùm sont toujours aussi excellents. Nous demeurons un brin silencieux alors qu'un instant plus tard, nos regards se tournent vers les étoiles. Je te parle de certaines croyances de mon peuple par rapport aux astres. Nous sommes toutefois interrompus alors que déboule soudain une gosse de la Réserve que je connais. Sherydane Farro. Je connais sa mère, je l'ai fréquentée fut un temps, il y a quelques années de cela. Elle a depuis quelques années un penchant marqué pour la boisson selon certains échos. Je ne sais au juste si c'est réellement sévère. Mais à voir la gamine débarquer ici en pleine nuit, je me doute de la raison qui l'y pousse. Alors que je me redresse et m'avance sur le perron, elle se précipite aussitôt dans mes bras. Quelques larmes coulent sur ses joues malgré elle. Cette gosse est fière et on voit qu'elle fait tout pour masquer ses craintes et son chagrin sur l'instant. Il y a quelques temps, elle venait parfois à la maison pour jouer avec Sammy. Elle se comportait déjà en vrai garçon manqué et ne pleurait jamais, pas même les quelques fois où elle est revenue à la maison après avoir fais de vilaines chutes. Pour l'occasion, elle a bien du mal à se contenir et je la rassure alors dans un premier temps. Elle ne tarde pas à m'évoquer les raisons de sa venue sans que je n’ai à l'y pousser et je jette régulièrement un regard dans ta direction tandis qu’elle nous compte son récit.

Sa mère reçoit parfois la visite d'hommes plus ou moins fréquentables, et avec le copain du moment, ça a visiblement vraiment dégénéré. Ce dernier s'est montré violent envers sa mère durant une dispute et a voulu en coller une à la gamine qui tentait de défendre sa mère. Résultat elle a fuit la maison et a couru jusqu'ici pour se réfugier. Tout ceci me rappelle ma mère et bien d'autres choses. je ne peux y rester insensible et encore moins passif.

- Reste là ma puce. Lily tu veux bien pendant que je fais un saut là-bas ?

©flawless


Dernière édition par Chris Crow le Mer 5 Aoû 2015 - 15:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: Sous les étoiles [Lily & Chris] Sam 1 Aoû 2015 - 0:26



✰  Sous les étoiles  ✰


Tu me racontes l’avancement des travaux du panneau « welcome to Lewiston » et de la rénovation du W&B inn. Tu parles aussi de la petite Sammy puis tu me dis que Thom passe nuit chez un ami ou va savoir. Je ne réagis pas mais à vrai dire Thom j’ai des nouvelles plus exactes. Je doute que tu saches que le « pote » n’est autre que ta sœur. Tu me proposes un autre bout de tarte, je décline. Tu manges tandis que je déguste un autre verre. Tu te réinstalles et je me blottis contre torse toujours nu. Je sens la chaleur de ton corps j’entends les battements de ton cœur. L’ensemble provoque une troublante sensation en moi qui est loin d’être désagréable. Nos regards sont tournés vers les étoiles et tu me racontes des légendes indiennes concernant les cieux. Je payerais cher pour que la course du temps s’arrête là. Je suis tout simplement bien, mes pensées n’errent pas. Je me sens protégée, j’oublie toutes mes contrariétés mais cela ne dure pas.

Une des enfants de la réserve déboule. Tu te lèves et elle tombe dans tes bras. Elle te raconte des larmes glissant sur ses joues, je ne sais quoi. Je suis trop loin et surtout inattentive à ce qu’elle te dit ou je préfère ne pas l’entendre ? Mon père et son alcoolisme ne m’aide pas à compatir, là où je devrais comprendre et vouloir aider, je réagis à l’inverse préférant ignorer les douleurs des autres. Seul ton regard qui croise parfois le mien me captive. Je me souviens l’une des premières fois que je t’avais vu, déjà torse nu à l’époque. Plum m’avait proposé de rencontrer Jo et Thom pour me changer les idées. Tu avais attiré mon regard, peut-être parce que tu étais le grand frère de Jo ? Peut-être parce que j’avais besoin d’un homme dans ma vie ? Peut-être parce que je savais qu’une relation avec toi ne pouvait que déplaire aux Vincenzo ? Anakin m’avait abandonné et Clea avait disparu… Tout ça me paraissait loin et pourtant si proche. J’affiche un sourire complice durant tout le temps de ton entretien l’esprit dans mes pensées. Chris et son coté protecteur. Si tu devais être un animal, tu serais surement un saint Bernard prêt à aider ton prochain.

- Reste là ma puce. Lily tu veux bien pendant que je fais un saut là-bas ?

Je hoche la tête, je me lève et prends l’enfant par la main avec un sourire compatissant. Nous te regardons partir. Reise nous rejoint et se colle contre la jeune fille qui a l’air de se détendre en sa présence.

- Shery, c’est ça ? Elle hoche la tête, tu veux un soda ? Allez viens il fera meilleur dedans.

Elle marmonne un timide oki, elle suit le chien dans le salon. Je lui tends un soda qu’elle vide rapidement. Je décide de lui raconter une légende sur les étoiles. En Amérique du Nord, une nuit un coyote reçut pour mission d’aligner les étoiles : mais il voulut aller trop vite ! Il trébucha et les étoiles échappées de sa besace se dispersèrent sur la voûte céleste. Quant à l’Etoile polaire, si précieuse aux voyageurs, elle marquerait une ouverture par laquelle les indiens morts en héros pourraient passer de la terre au ciel. Les larmes ont cessé de couler, elle baille. Je lui propose de se coucher dans la chambre d’amis qui est devenue celle de Thom. Je vais dans ta chambre ouvre l’armoire et prends le premier tee shirt à ma portée. Un tee shirt taché de cambouis traîne au sol, il sent encore l’odeur de ta peau mélangé à l’odeur huileuse du cambouis. Je ramasse aussi le pantalon et jette le tout dans la panière. Mon geste m’amuse, je connais plutôt bien cette maison. Je donne le tee shirt à Shery, elle se change et je tire la couverture sur elle gentiment. Reise monte sur le lit, je souris amusée. Pas sûre que le maître approuve mais en attendant la gamine semble apprécier. Je lui précise que si besoin je serais sur le perron et lui caresse la joue tendrement avant de sortir.

Je ne m’étais jamais trop demandé si je voulais des enfants. Peut-être ? D’un autre coté mon enfance n’avait pas été des plus gaies. Cela doit bien faire une demi-heure que tu es parti. Je t’envoie un petit message téléphonique pour t’indiquer que l’enfant s’est endormie dans la chambre d’ami et que j’attendrais ton retour avant de partir chez Plum. Je m’installe dans la chaise longue, je me recouvre du plaid et me noie dans la contemplation des étoiles. Je suis rappelée à la réalité par une truffe fraiche. Je lui propose de venir contre moi. Mes mains se perdent dans son soyeux pelage, sa respiration régulière, sa présence, sa chaleur… mes yeux se ferment doucement et je m’assoupis la tête posée contre lui.



Dernière édition par Lily Vincenzo le Dim 2 Aoû 2015 - 15:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: Sous les étoiles [Lily & Chris] Dim 2 Aoû 2015 - 11:24


Sous les étoiles.


Tout ressurgit au fil de mes pas qui se font plus décidés que jamais. Je débarque là-bas telle une tornade dévastatrice. Les souvenirs des pires épisodes alcooliques de ma mère m'envahissent l'esprit et le contaminent d'une rage sourde. Je me rappelle le mal que ça faisait à mes sœurs tout comme à moi. Je me rappelle toutes ces foutues journées où en revenant de cours, je me demandais si elle aurait bu ou non, si j'aurais la chance de la trouver ne serait-ce que quelques minutes sobre avant que les effets ne se fassent ressentir si elle y avait cédé peu avant mon arrivée comme il lui arrivait de le faire parfois lorsqu'elle arrivait à tenir une partie de l'après-midi sans boire. Ou lorsque plus vicieusement, elle craignait mes remontrances et résistait jusqu'au dîner afin de pouvoir succomber une fois mes sœurs et moi couchés. Toutefois, si elle comptait sur une certaine discrétion par cette tactique, il n’en était rien une fois les effets de l'alcool libérés. Combien de fois elle a semé un cirque infernal en plein milieu de la nuit, se mettant à mettre la musique fort sur les coups d'une heure du matin, à danser, renverser je ne sais quoi sur son passage, sans compter ses propres chutes ... et puis cette façon qu'elle avait de parler toute seule, un instant euphorique, l'autre déprimée au point de ne cesser ses jérémiades et pleurant à finir par en hurler. Certaines fois, je ne pouvais plus me contenir et descendait pour la trouver dans un état pitoyable. Combien de fois ai-je essayé de la raisonner, combien de fois ai-je du la porter jusqu'à l'étage pour qu'elle daigne enfin dormir ... combien de fois j’ai perdu mon calme ... . Comme à l'instant présent tandis que je déboule à l'intérieur de la maison sans avoir pris la peine de frapper.

Je trouve Chenoa aux prises de ce sale type qui l'a salement amochée. Elle est dans un triste état mais lui aussi visiblement car elle a férocement du se défendre au départ comme je la connais. J'attrape le type par le col. Un blanc avec une sale gueule d'enfoiré, le crâne rasé et le regard imbibé d'alcool. S'il avait déjà du subir les foudres de Chenoa même s'il a finalement eu le dessus sur elle, ce n'est rien en comparaison de la raclée qu'il se prend de ma part. Je finis par le jeter littéralement en ville en l'expédiant en pleine rue, l'envoyant bouler sur le trottoir devant le poste de police après l'avoir embarqué dans son propre véhicule. Je ne m'attarde pas et repart aussitôt. Il récupèrera sa bagnole plus tard.

Filant en trombe, le crissement des pneus ne manque pas d'avertir quelques flics qui sortent alors que je suis déjà loin. Je peux les voir dans le rétro. Au moins, s'occuperont-ils de cet enfoiré. Quant à moi, je retourne chez Chenoa. Une voisine est venue entre temps et a appelé une ambulance. Nous n’échangeons que quelques brèves paroles. Elle demande après sa fille, je lui dis qu'elle est chez moi et qu'elle peut y rester le temps de son hospitalisation. Émane de moi cependant une petite menace concernant ses frasques avant qu'elle ne parte avec l’ambulance mais nous aurons le temps d'en reparler plus tard. Ça ne peut plus durer. J'aurais sans doute du m'en mêler lorsque j’ai eu les échos du genre de vie qu'elle menait et qu'elle faisait subir à sa môme. J'aurais du avant que ça ne dégénère de la sorte.

De retour à la maison, je te trouve assoupie sur la chaise longue. L'éclairage provenant de la petite lanterne sur le perron couve une partie de ton visage de sa douce lumière. Il y a quelque chose chez toi qui me trouble mais je refuse l'idée et la met de côté pour sortir de ma contemplation. Je me rapproche en silence et te soulève entre mes bras. Mon téléphone est resté sur la commode de l'entrée. J'étais censé te ramener mais vu l'heure, tu dormiras à la maison. Une fois à l'étage, je passe devant la chambre d'amis et y aperçois la gosse en train de dormir. Je poursuis jusqu'à ma chambre et te dépose sur mon lit, remontant la couverture sur toi. Je dégage quelques mèches de tes cheveux égarées sur ton visage. Ta beauté me captive un instant. En t'observant, j'éprouve un drôle de sentiment de déjà vu. Pas que nous ayons déjà rencontré ce genre de situation, plutôt comme si ce ressentis qui me gagne par rapport à toi ne m'était pas étranger. Comme s'il était ancré au fond de moi tel un vieux souvenir, un vieux souvenir d'une vie antérieure. Un goût non seulement de déjà vu mais plus marqué encore. C'est dur à expliquer. J'ai déjà pu le constater brièvement à l'époque où tu venais régulièrement voir Thom. Mais je songeais alors que tu deviendrait à coup sûr une très belle femme plus tard et que j'aurais aimé que tu aies mon âge ou approximativement. Une légère attirance née du charme de ta beauté toute particulière qui ne m'évoquait alors rien de plus et qui se révélait bien fugace.

Mon trouble se dissipe et je fais un tour par la chambre où est couchée la môme. Je la borde gentiment sans la réveiller puis dépose une peluche à Sammy prise en passant, près d'elle. Sam aussi dort profondément dans sa chambre. Je songe à trouver un vêtement pour toi pour le lendemain matin. Tu voudras certainement pouvoir enfiler un tshirt ou autre chose selon ce que je trouverais. Les miens risquent d'être trop grand mais je peux compter sur les quelques vêtements que Jo et Mandy ont laissé ici lors de leurs quelques visites. Il y a cette sorte de haut qui devrait aller. Ça semble assez ample. Je pose le vêtement sur une chaise près du lit puis m'allonge de mon côté. Je te tourne le dos volontairement et m'endors rapidement.



J'ai l'impression de ressentir une douce chaleur telle une caresse qui se diffuse sur ma peau. Je me sens bien, comme ces rare matin où l'on se réveille auprès d'une femme et qu'on a envie de s'attarder dans ses bras. Je suis encore endormi mais c’est comme si quelque chose me tirait de mes songes. Quelque chose de doux. Je sens une main glisser sur mon torse. Caresse frémissante et électrisante. J'ouvre doucement les yeux sur toi. Ton regard se fige dans le mien. Tes bras sont toujours posés sur mon torse, j'ai envie de les retenir. J'ai envie de t'avoir tout contre moi. Un désir lancinant se diffuse en moi comme le plus vicieux des serpent ainsi que le plus tentateur. Ton sourire me donne envie d'y succomber tout entier. Mes mains se posent sur l'un de tes bras, le parcourant en une caresse. Tu as enfilé le haut qui j'ai laissé pour toi. Il te met plus que jamais en valeur. L'une des bretelles a glissé et je la remonte doucement du bout des doigts sur ton épaule. Tu sens merveilleusement bon. Mes lèvres n'aspirent qu'à se déposer dans le creux de ton épaule. Mais je crains qu'elles ne sachent plus arrêter leur course si j'y succombe.

Je devrais trouver la situation étrange et pourtant c'est comme si ta place avait toujours été là. Ma main redescend sur ton flanc et le tissu bouge légèrement pour dévoiler une parcelle de peau nue. Je crains de faire quelque chose de déplacé. Et pourtant, j'y succombe doucement alors que je me penche plus sûrement vers toi, nos regards noyés l'un dans l'autre. Quelque chose bondit soudain sur le lit, c'est Reise. T'as mal choisi ton moment mon vieux ... . Ah tiens, on dirait qu'il annonce le réveil et la venue de Sammy, à moins que ce ne soit Shery qui soit déjà debout. Il y a vraiment des fois où je préfèrerais vivre seul.
Nous nous levons avant que ne débarque l'une ou l'autre et en passant dans ton dos, je dépose un baiser près de ta nuque en dégageant doucement tes cheveux. Tout naturellement, comme si nous avions l'habitude de ce genre de démonstration de tendresse. L'envie est toujours bien présente. S'il ne s'agissait de deux mômes à la maison, j'aurais sans doute refermé la porte dans l'élan pour être tranquilles.

©flawless
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: Sous les étoiles [Lily & Chris] Dim 2 Aoû 2015 - 21:15



✰  Sous les étoiles  ✰


Il fait sombre, si sombre. Pourquoi la lampe torche n’éclaire pas plus ? J’entends les cris, je vois les ombres, la toile tente se déchire puis le trou noir. J’ouvre lentement les yeux. Il n’y a pas assez de lumière pour que je reconnaisse l’endroit. Mon cœur s’accélère, où suis-je ? Mon dieu qu’est-ce que j’ai foutu hier soir ? Non mais j’ai bu quoi ? J’entends une respiration à mes côtés, je me recroqueville le plus silencieusement possible. Puis me tourne doucement, je reconnais de suite la courbe de ces muscles. Ma respiration et mon cœur se calment. Je suis à la réserve tout me revient petit à petit. Plum, la voiture, Chris, la petite puis je me suis endormie sur le transat. Je dois être dans ta chambre. Je suis encore habillée, je me lève prudemment sort mon portable et m’en sers pour éclairer la pièce. Je retire mes fringues trempées de mon cauchemar et avise ton tee shirt au pied du lit que j’enfile. Je me glisse de nouveau sous les draps, je m’approche de ton corps sans te toucher de peur de te réveiller. Il est encore tôt, je vais tâcher de me rendormir deux ou trois heures. Je prends une profonde inspiration. Je déglutis, bon sang, tu dégages une odeur des plus attractives. Une odeur masculine, légèrement musquée. Un léger étourdissement me saisit. Je me retourne un peu confuse des désirs qui assaillent mes pensées.

Lorsque je m’éveille de nouveau tu dors toujours. La lumière filtre par la fenêtre, je l’accueille avec plaisir. Tu as déposé la veille une tenue à mon intention sur une chaise. Je vais dans la salle de bains ferme la porte doucement dans la maison qui semble encore endormi. Je me douche et lave rapidement mes dessous, les pendants au sèche serviette. Ils seront vite secs. Je regagne à pas de loups ta chambre. Je m’allonge sur les draps. J'observe ta cage thoracique se soulever et redescendre avec régularité. Je ne résiste pas à l'envie de toucher. Délicatement je laisse ma main glisser vers les pectoraux, tes cils s'agitent. Ton regard se pose sur moi, je mets mes bras sur toi et pose mon visage dessus. Mes yeux bleu-vert restent captivés par tes pupilles noisette. Les battements de mon cœur s'accélèrent, mes bras sont toujours posés sur ton torse dénudé. La chaleur de ton corps fait naître en moi des vagues de désir que je ne saurais réprimer. J'ai l'impression d'être attirée par toi comme un papillon la nuit par une flamme. Je souris regardant tes lèvres comme si elles pouvaient calmer le tumulte que tu engendres à cet instant dans mon esprit. Ta caresse sur mon bras n’aide pas à ce que j’ordonne mes pensées. Je t’ai toujours trouvé attirant mais là … je ne sais pas, je ne saurais l’expliquer mais il me semble qu’il ne s’agit pas juste d’une attirance sexuelle … enfin pas que ! J’ai l’impression que ce n’est pas vraiment moi qui est là sur toi, pourtant c’est une sensation étrangement délicieuse, apaisante … À la seconde caresse plus bas sur mon corps, ma peau frisonne, mon ventre se contracte, ma respiration s’accélère, tu te penches vers moi.

Une boule de poil débarque sur le lit, j’ai l’impression de réintégrer la réalité brusquement. Je reprends mes esprits, la maison s’éveille. Je me lève et m’étire comme un chat. Me souvenant que je ne porte rien dessous la robe tunique, je me retourne avec une moue amusée. J’entends les filles je m’approche près de toi et te demande tout bas avec un air taquin.

- tu aurais un bas à me prêter, le temps que ça finisse de sécher.

Ton regard cours sur moi, une sensation de légèreté m’envahit, tu secoues la tête un air amusé en me désignant l’armoire. Tandis que je farfouille, tu prends des vêtements, ta main soulève mes cheveux délicatement et tu déposes un baiser comme un souffle d’air sur ma nuque avant de te rendre dans la salle de bain. Mon corps s’électrise à ce doux contact qui a quelque chose d’étrangement familier ce qui me trouble… nous n’avons jamais eu ce genre de rapport, tu t’es toujours montrer protecteur mais de manière fraternelle … d’ailleurs tu pourrais être mon frère, après tout Anakin est plus jeune que toi. Je finis par trouver de quoi paraitre décente. J’entends des rires et je descends dans la cuisine. Je suis une médiocre cuisinière, … hum d’ailleurs pire que médiocre mais pour les petits déjeuners je suis très douée. Je salue les filles tout en souriant. Sammy m’aide à préparer la pâte à pancakes, Shery a décidé de participer aussi en pressant les oranges. Les filles dressent la table tandis que je gère la cuisson des crêpes, des œufs et du bacon sous le regard attentif de Reise. Tu arrives dans la pièce et les filles s’installent. Je jette un rapide coup d’œil vers toi me demandant ce qui se serait passé sans le chien. Probablement rien qui ne m’aurait déplu … bien au contraire. Je sens le désir au fond de mes entrailles toujours bien présent.

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Logan W. Blackwood
Chevalier Jedi
2747 $
27/09/1987 $
2747 messages
Mensonges : 2747
Anniversaire : 27/09/1987


MessageSujet: Re: Sous les étoiles [Lily & Chris] Sam 8 Aoû 2015 - 0:45

Verrouillé et Terminé
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
messages



MessageSujet: Re: Sous les étoiles [Lily & Chris]

Revenir en haut Aller en bas
Sous les étoiles [Lily & Chris]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'amour brille sous les étoiles ~ [ Neiry ]
» L'amour brille sous les étoiles [Soirée de fin d'année]
» Une entrevue particulière sous les étoiles [PV Daniel]
» L'amour ne brille jamais sous les étoiles... ... [Fe]
» Quelle belle balade sous les étoiles... ▬ Dawson & Sakura

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVER TELL ™ :: Saison 2 :: archives sujets terminés et abandonnés-