AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Privilégier les scénarios
Ceux-ci vous offrent des opportunités de jeu et de liens.
Ils permettent en plus bien souvent de compléter une famille.
Banque de Lewiston
N'oubliez pas de jeter un œil à la banque de Lewiston pour bénéficier des avantages et inconvénients
Et pensez que fin de mois signifie impôt sur le revenu et mise à jour des points !

 

 La vie ne m'apprend rien, j'aimerai tellement m'accrocher, prendre un chemin ▬ ft. Peter Walker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Samantha G. Trudeau
Jedi aux arrêts
74 $
21/02/1979 $
74 messages
Mensonges : 74
Anniversaire : 21/02/1979


MessageSujet: La vie ne m'apprend rien, j'aimerai tellement m'accrocher, prendre un chemin ▬ ft. Peter Walker Sam 24 Mai 2014 - 22:52

La vie ne m'apprend rien, j'aimerai tellement m'accrocher, prendre un chemin


Samantha & Peter
★★★★★★


Il en est des jours comme celui-là où tout semble vous échappez. La jeune femme ne sait plus où donner de la tête. Son dernier roman peine à sortir de son imagination et son éditeur la pousse de plus en plus au délais, si bien que l'inspiration ne vient plus, la page blanche. Pire cauchemar d'un écrivain, la belle Samantha Trudeau n'arrive à rien depuis des semaines ! Elle a fait une rencontre inattendue, tellement magique qu'elle ne saurait dire où cela mènera. Cette jeune fille, petite brune aux yeux pétillants d'admiration pour elle, elle aimerait tant la revoir, la prendre sous son aile, elle qui n'a pas eu la chance d'avoir un enfant à elle. Être avec Savannah lui rappelle ce livre qu'elle a écrit, toute cette histoire de disparition, de suspicions, qui n'obtiendra jamais de fin heureuse. Ils sont rares, les happy endings, dans le cœur de la brunette. Alors il faut sortir, se vider la tête coûte que coûte afin de parvenir à un résultat.

Même la neige n'a aucun effet sur la demoiselle, perdue dans ses pensées. Samantha erre ça et là, sans but aucun, se demandant simplement comment retrouver l'inspiration. Elle est tenté de faire appel à ses amis, ses soutiens, comme Aidan, mais n'ose pas. Elle ose encore moins se tourner vers Tyee, qui est pourtant un homme admirable et de bons conseils, tant elle craint une mauvaise critique. Il a toujours été honnête avec elle, depuis la première rencontre. Elle était tellement obnubilé par ce type, si grand, imposant et pourtant semblant doux et inoffensif. Inspirant. Mais Samantha ne tient pas à embêter son ami pour le moment. Si cela devient réellement critique, elle n'hésitera pas, mais pour le moment, il vaut mieux rester fixer sur un objectif : écrire !
Les rues sont calmes, trop calmes peut-être, il y a encore de la neige partout, ce qui ne semble pas déranger la belle brune. Elle porte certes de quoi se tenir chaud, mais son corps ne ressent plus la fraîcheur depuis longtemps, déréglé par trop de traitements certainement. Elle en a subit des traitements, ça oui ! Encore affectée par la perte de son bébé, il y a quinze ans, le chagrin ne semble pas vouloir disparaître. Sans cesse ces images, cette annonce, les cris de la jeune fille de cette époque retentissent aussi fort que s'ils étaient dit maintenant. Le visage de Jim a disparut quelque peu, mais pas l'expression de sa déception. Samantha l'avait déçu, trahit, elle n'avait as su être une mère et l'enfant en avait payer le prix. Elle le voulait si fort que ça l'en avait peut-être tué !? C'est le sujet principal de Ma fille à disparue par hasard son roman.

L'amour tue. Voilà ! C'est exactement ce dont miss Trudeau avait besoin ! Une lueur dans ses yeux, la jeune femme entreprend le chemin inverse, la rapprochant de sa demeure. Mais tout ne va pas bien. À mesure qu'elle avance, elle à comme l'impression d'être suivit. Personne n'est présent pourtant mais Samantha accélère le pas petit à petit, ses talons claquant sur le granit enneigé. Elle ne tombe pas, elle sait marché et même courir avec des talons aiguilles, apprentissage de sa vie d'auteur de renom qui se fait courser par les paparazzis. Aucun appareil en vue et voilà qu'au détour d'une rue, la jeune femme se bloque. Jim est là. Elle le voit. Il à l'aspect de ses vingts ans. Ce n'est pas possible ! La brune est souvent sujette a des hallucinations. Son cœur bat la chamade et elle remonte la rue en se pressant, persuadée d'être pourchassé par son ex-fiancé qui pourtant à déménager de Lewiston il y a des années, pour l'Europe et n'a jamais refait surface. Elle l'aurait su. Alors pourquoi cette vision ? Sam' est en train de tomber dans un délire et ne se rend pas compte de sa paranoïa. Elle tente de trouver de l'aide mais chacun semble comploter contre elle. Peut-être que cette blondasse qui l'a agressé est dans le coup ? Alors elle regarde de tout côté, perdant peu à peu son inspiration alors qu'elle entrevoit son salut.

« Pardon ! S'il vous plaît ! » hèle la demoiselle en attrapant un homme. Elle le reconnaît. Il est policier, elle le sait, elle l'a vu au poste de police quelque fois, quand elle venait interroger Aidan. Elle pouvait lui faire confiance, si la jeune femme à tendance à la paranoïa, cédant souvent à la panique, sa vision de la police la rassure, elle leur fait confiance. « Je... Excusez-moi, je... j'ai besoin d'aide. » fait la jeune femme tout en regardant de tout côté, espérant que la présence du policer fasse fuir son harceleur imaginaire.



Dernière édition par Samantha G. Trudeau le Sam 24 Mai 2014 - 23:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Peter L. Walker
Jedi aux arrêts
233 $
11/11/1982 $
233 messages
Mensonges : 233
Anniversaire : 11/11/1982


MessageSujet: Re: La vie ne m'apprend rien, j'aimerai tellement m'accrocher, prendre un chemin ▬ ft. Peter Walker Sam 24 Mai 2014 - 22:56


 Samantha la magnifique et Peter le sexy


La vie ne m'apprend rien, j'aimerai tellement m'accrocher, prendre un chemin

« Lucinda ! Je sors. » Il avait été difficile dans un premier temps, de m'habituer à une présence dans mon chez moi, encore plus quand il s'agissait d'une présence féminine. Malgré tout, je reconnaissais que ça avait plus de bons côtés que de mauvais et Lucinda était une jeune fille agréable à côtoyer. J'avais pris la bonne décision en passant cette annonce de colocation. Même si cela voulait dire, par pur respect, avertir la jeune femme de mes allées et venues. Ça évitait à chacun de se chercher dans la maison.

Aujourd'hui, j'avais simplement décidé de rendre une petite visite à ma sœur, à défaut de l'accueillir chez moi. Je lui proposerais peut-être même une sortie en centre ville ou sur Boise même, si cela pouvait lui plaire. J'avais plusieurs années à rattraper et des excuses sans doute pour tout ce temps d'absence. Il est vrai que je n'avais rien choisi au début, séparés par le système, je n'avais pas eu mon mot à dire. Mais ensuite, quand j'aurai pu tenter de prendre soin d'elle, voulant sans doute lui prouver que je voulais enfin devenir quelqu'un de bien, je m'étais engagé pour un service de deux ans dans un premier temps. Ça avait été le début d'une longue route tracée loin d'elle. J'avais vu des paysages étonnants, vécu des expériences qui me marqueraient à vie et vivait avec un seul regret. Ne pas avoir été suffisamment là pour ma petite sœur. Ma petite Emma aurait sans doute eu besoin de son frère bien des fois au cours de son enfance et son adolescente. J'avais été le plus nul des frangins. J'espérais juste rattraper le coup.

Marchant lentement dans la rue, je surpris une voix. En fait, on m’interpellait. De l'aide ? Je sentis sa main avant de voir son visage. Une belle jeune femme avec une mine très inquiète mit mes sens de flic en alerte. Je jetais un regard tout autour à la recherche de ce qui pouvait l'avoir épouvantée dans un premier temps. « Calmez-vous. » Je lui lançais un petit sourire, la rassurant d'un contact de main. « Je suis policier. » Il était sans doute judicieux de lui préciser la chose, bien qu'il était possible que la jeune femme le sache vraiment. « Qu'est-ce qui se passe ? »

(c) Bloody Storm


Dernière édition par Peter L. Walker le Sam 24 Mai 2014 - 23:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Samantha G. Trudeau
Jedi aux arrêts
74 $
21/02/1979 $
74 messages
Mensonges : 74
Anniversaire : 21/02/1979


MessageSujet: Re: La vie ne m'apprend rien, j'aimerai tellement m'accrocher, prendre un chemin ▬ ft. Peter Walker Sam 24 Mai 2014 - 23:01

La vie ne m'apprend rien, j'aimerai tellement m'accrocher, prendre un chemin


Samantha & Peter
★★★★★★


La belle brune était en panique, poursuivit par ce qui semblait être une hallucination. Mais pour elle, c'était bien réel, rien ne l'était plus que cet homme qui la suivait dans la rue. Dire que la journée avait si bien commencée ! Il fallait toujours que ça bascule dans le drame avec elle, et pas que das ses romans apparemment. Ce pourrait être une idée à placer quelque part, cette façon de se sentir traquée, épiée sans cesse par ses propres pensées, mais la jeune femme ne l'entendait pas de cette oreille pour le moment et tentait tant bien que mal de s'enfuir, de se détacher de ce souvenir. Qu'est-ce qui avait pu provoquer une telle vision de Jim ? Miss Trudeau avait pourtant l'habitude de passer dans cette rue, de voir ces choses qu'elle avait miles fois regardé avec son ancien amant. Ça remonte à si loin maintenant ! Il avait quitté le pays après avoir fait comprendre à Sam' que ce n'était plus possible entre eux, la douleur était trop profonde et il n'était pas parvenu à faire reprendre pied à sa compagne. Le mariage avait été annulé. Oui, il y avait bel et bien un mariage de prévu pour elle, à peine âgée de dix-neuf ans, elle aurait pu tout avoir rapidement ! N'ayant pas franchement besoin de travailler pour vivre bien, la jeune femme pouvait aisément avoir un enfant et se marier dans la foulée sans que ça ne paraisse bizarre. Les parents Trudeau aimaient énormément Jim, il était si doux et si aimant. Au lieu de sa vie de rêve au côté de son prince charmant, la jolie brune avait vu tout ses désirs taillés en pièces par le départ du grand brun, la laissant seule à contemplé son malheur... Le pire est que Erika, plus âgée mais pas plus sage, avait eut cette vie là, son prince et de merveilleux enfants que Samantha chérit tant ! Et cette idiote à laissé partir l'homme de sa vie ! À n'y rien comprendre ! Quand on aspire à un tel mode de vie, comment peut-on accepter de voir son aînée gâcher tout ça ? Sam' vivait par procuration son conte de fée et en veut à sa sœur, qui a tout ce qu'elle désire, des enfants...

Peut-être que le manque de sommeil et les médicaments jouent un rôle plus ou moins important dans les hallucinations de la brunette, ça fait si longtemps qu'elle n'a pas passé une nuit tranquille. La dernière remonte à quelques temps, dans les bras d'un homme qu'elle avait rencontré dans un bar. Malheureusement, les cauchemars l'ont bien vite reprit et elle a filé sans demander son reste. L'homme n'a pas eut le temps de la rattraper, bien trop ivre pour se rendre compte du mouvement. C'est si difficile d'avoir une vie normale... Faisant tout pour reprendre le contrôle de sa vie, la belle sort et ose aborder des hommes, cherchant ce qui pourrait être un prince charmant pour remplacer Jim, sans succès. Et le voilà qui la poursuit, la forçant à demander de l'aide !
Un homme est là, grand et musclé, il est policier. Samantha le sait mais entendre le grand brun le lui dire la rassure d'avantage. Elle serre son bras, apeurée, reprenant son souffle. Le beau policier parvient à capter son regard embué de larmes qui n'arrivent pas à couler. Il lui demande ce qui se passe et la fontaine se met en marche. « Aidez moi ! Mon... mon ex-fiancé me poursuit. » sanglote-t-elle. « Je n'suis pas folle, je l'ai vu ! » s'empresse-t-elle de rajouter, cette phrase sortant plus vite que son ombre. Une habitude depuis son séjour en hôpital psychiatrique.  

Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Peter L. Walker
Jedi aux arrêts
233 $
11/11/1982 $
233 messages
Mensonges : 233
Anniversaire : 11/11/1982


MessageSujet: Re: La vie ne m'apprend rien, j'aimerai tellement m'accrocher, prendre un chemin ▬ ft. Peter Walker Sam 24 Mai 2014 - 23:15


 Samantha la magnifique et Peter le sexy


La vie ne m'apprend rien, j'aimerai tellement m'accrocher, prendre un chemin

Se faire accoster subitement par une jeune femme en détresse n'était dans les habitudes de personne et certainement pas les miennes. Malgré tout, mon ego de mâle appréciait cela et trouvait même cela prometteur qu'on le trouve ainsi digne de confiance. En soi, comment pouvait-il en être autrement, un flic devait inspirer confiance mais dans son métier, je savais bien que certains de mes collègues n'apparaissaient pas sous leur bon jour. De mon côté, c'était toujours le costard. Si vraiment la chaleur était trop forte, j'oubliais la cravate et le veston mais l'habit rassurait souvent quant à ma situation. Je ne savais pas trop quel était l'imbécile qui avait sorti que l'habit ne faisait pas le moine mais il n'avait pas du traîner dans les environs de Lewiston depuis plusieurs décennies. Oh ne vous méprenez pas ! Ce n'est pas une ville où règne la terreur ou même la racaille, au contraire presque. On compte plus de couples avec enfants, de vieillards allant chercher leur pain tous les matins que de jeunes laissés à eux-même. Surtout dans ces quartiers résidentiels. A quelques heures de Boise, Lewiston était un coin agréable, la plupart du temps, quand aucun message ne venait rien perturber parce que ça, par contre, c'était infernal. Et cela m'énervait d'autant plus que je ne pouvais rien faire pour arranger la situation. Même le FBI, que le département avait appelé à la rescousse piétinait.

C'est pourquoi je pouvais être surpris de voir une belle brune m'accoster en appelant à l'aide. Le raisonnement le plus simple était qu'elle avait vu un trop gros chien mais son expression ne reflétait pas la peur de l'animal. C'était plus fou que ça. Une scène domestique, seconde chose à laquelle je pouvait penser. A Lewiston, c'était plus courant qu'on ne l'imaginait et représentait plus de la moitié des morts en ville. Ses yeux remplis de larmes me perturbent et j'en viens à me demander ce qui pouvait pousser quelqu'un à faire du mal à une si jolie femme, la jalousie ? Sans doute. Aussitôt après avoir posé ma question, elle répondit, surenchérissant ensuite qu'elle n'était pas folle. Ça, je le savais, elle n'en avait pas l'air. « Je n'ai jamais pensé ça. » Je lui souriais toujours gentiment, espérant la rassurer. « Dites-moi, où était-il ? Vous le voyez encore ? » J'avais bien l'intention de montrer à cet ex apparemment trop collant et qui la terrorisait ce qu'il en coûtait de le faire dans sa ville ! « Vous voulez qu'on aille au poste. Vous pourrez faire une déposition. Essayer d'avoir une injonction qui lui interdirait de vous approcher. »

(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Samantha G. Trudeau
Jedi aux arrêts
74 $
21/02/1979 $
74 messages
Mensonges : 74
Anniversaire : 21/02/1979


MessageSujet: Re: La vie ne m'apprend rien, j'aimerai tellement m'accrocher, prendre un chemin ▬ ft. Peter Walker Lun 26 Mai 2014 - 20:02

La vie ne m'apprend rien, j'aimerai tellement m'accrocher, prendre un chemin


Samantha & Peter
★★★★★★


C'était vraiment une journée étrange, c'est fou comme tout peut changer en un instant ! Samantha ne parvient pas à se ressaisir, elle se hâte de remontrer la rue déserte, fuyant cette vision qui ne cesse de la hanter. Son séjour en institution psychiatrique n'a rien changé, elle ne gère toujours pas sa vie comme il faudrait, elle se laisse aller à la dépression, ne sachant pas comment s'en sortir. Elle trouve refuge dans l'écriture mais rien d'autre ne l'aide. Et encore moins son aînée, elle qui a une vie si parfaite, une entreprise à elle, de merveilleuses enfants. La brunette rêverait d'être à sa place, elle tuerait pour avoir une telle chance. Mais comme elle n'a pas l'âme d'une tueuse, elle se blesse elle-même. Ça, elle sait faire, personne ne se souci de ce qu'elle fait, elle ne sort pas tellement et ne cri pas au monde entier qu'elle est bipolaire à tendances suicidaires, ça ne se fait pas. Nul ne pourrait le croire, tant on voit la belle jeune femme se promener en souriant la plupart du temps. Samantha aurait pu être actrice, c'est une parfaite comédienne et c'est pour cela qu'il est encore plus difficile de lui venir en aide, parce qu'on ne le voit pas... Elle en joue, parfois même sans s'en rendre compte.

En revanche, à cet instant précis, elle ne joue pas. C'est une peur réelle que l'on voit sur son visage, de vraies larmes. Elle qui ne se laisse jamais déstabiliser en public, voilà qu'elle panique en pleine rue ! Fort heureusement, il n'y a pas trop de monde, seul un homme. Cet homme... Son sauveur, quelqu'un de connu, juste de visage, mais cela lui suffit. Elle se jette sur lui et le supplie de lui venir en aide. Jim la poursuit, il faut faire quelque chose ! Mais la jolie miss Trudeau est belle et bien folle, elle aura beau dire le contraire mais voir un type qui est en Europe depuis plus de vingt ans, c'est forcément que quelque chose cloche. Peut-être devrait-elle prendre ses médicaments plus fréquemment.. Cela coupe son inspiration, elle ne parvient pas à écrire sous ces drogues trop forte pour laisser son cerveau penser. Le policier désire savoir où se trouve Jim et malgré elle, Samantha cherche des yeux l'intrus. Rien. Samantha serre d'avantage son bras, semblant réaliser son erreur. Elle rougit légèrement et porte sa main à son visage, mordant son index fortement pour ne pas hurler. « Je... Il n'est pas là... » Oui « pas là » et non « plus là » ce qui démontre que la réalité rattrape la jeune femme avec force. Elle ne lâche pas le policier, c'est rassurant de ne pas être seule. Oh mon dieu ! Elle qui montre aux hommes son côté charmant et charmeur, pour ne jamais rien dévoiler d'elle, juste pour s'amuser et faire comme si tout était normal, voilà qu'elle se retrouve en pleurs devant lui ! Il est tellement beau que miss Trudeau reste là quelques longues secondes à l'observer, à écouter sa voix chaude la rassurer. Il veut l'emmener au poste pour faire une injonction. Comment se défaire de cette situation ? Samantha ne répond pas tout de suite, tentant de trouver quelque chose à dire. Elle prend une inspiration. « Non, il... Il n'est pas supposé être à Lewiston, il est partit. Je... Désolée mais, ce n'est pas une bonne idée... » Elle lâche quelques instants le bras de l'homme, le pauvre doit avoir des fourmis et peut-être des marques d'ongles. Il a une bonne dose de muscles tout de même et Samantha esquisse un sourire en songeant à cela, tout en fouillant dans son sac à main à la recherche d'un mouchoir. « Vous devez me trouver stupide... Il m'a vraiment fait du mal, vous savez... » dit-il en essuyant délicatement le bord de ses yeux. Il n'est pas question de gâcher son maquillage, ça non ! L'apparence compte beaucoup pour l'écrivain, ça lui sert à cacher son mal-être. Ses yeux sont tellement plus jolis quand ils sont secs. La belle brune ose à peine soutenir le regard de cet homme de confiance, elle se sent idiote, incapable de se contrôler...


______________________________


« Ce qui s'est produit dans le passé de douloureux
a beaucoup à voir avec ce que nous sommes aujourd'hui. »
William Glasser
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
-S
Sith sans humour
169 $
169 messages
Mensonges : 169



MessageSujet: Re: La vie ne m'apprend rien, j'aimerai tellement m'accrocher, prendre un chemin ▬ ft. Peter Walker Mer 25 Juin 2014 - 17:21

Nouveau message


Expéditeur: Unknown
Destinataire: Samantha Trudeau
Message reçu, aujourd'hui.

Tu ne t'es jamais demandé comment je pouvais en savoir autant sur toi? Tu ne ressens plus le lien qui nous unis? Au fond de toi je sais que je garde toujours une place dans ton cœur, et ça tu ne pourras pas le nier éternellement.
-S


Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Peter L. Walker
Jedi aux arrêts
233 $
11/11/1982 $
233 messages
Mensonges : 233
Anniversaire : 11/11/1982


MessageSujet: Re: La vie ne m'apprend rien, j'aimerai tellement m'accrocher, prendre un chemin ▬ ft. Peter Walker Lun 30 Juin 2014 - 17:25


 Samantha la magnifique et Peter le sexy


La vie ne m'apprend rien, j'aimerai tellement m'accrocher, prendre un chemin

La jeune femme semblait en panique et je doutais de parvenir à la calmer aussi facilement. Désorientée et agitée, rien ne paraissait coordonner et précis. Pourtant, je tentais de la rassurer, de l'entraîner vers le poste de police même afin qu'elle raconte son histoire à un policier de service tout en évitant ainsi qu'elle se fasse accoster par la personne qui la perturbait ainsi de par ma présence. Je n'étais jamais mécontent de pouvoir aider les gens, d'autant plus lorsqu'il s'agissait de jolies jeunes femmes telle que celle-ci mais mon temps était malgré tout précieux. Et oui, même un jour de congé, un flic pouvait trouver des trucs à faire. Et si j'arrivais en retard … bon sang, je ne donnais pas cher de ma peau ! Il avait rendez-vous avec une tigresse qui n'avait pas peur de son insigne et surtout de son flingue, de quoi rendre peureux ces flics bedonnant mais pas moi. Au lieu de ça, j'étais impatient de retrouver Olivia. Malgré tout, voir une belle brune s'accrocher ainsi à moi en demandant mon aide me faisait presque oublier le risque encouru par un potentiel retard. Le regard de l'inconnue se balance d'un bout à l'autre de la rue et le mien suit la trajectoire des siens en quête de réponses. Pas là. Comme … il n'a jamais été là ? « Euh … écoutez, vous venez de me dire qu'il était là. Je veux bien vous aider mademoiselle mais dans ces conditions c'est difficile, vous êtes sûre de vous sentir bien ? On dirait que vous avez vu un fantôme quand même et à moins que votre ex-fiancé en soit un … j'ai du mal à croire qu'il ait pu disparaître comme ça. » Je n'étais pas très professionnel sur le coup. Je me moquais ouvertement de ce qu'elle croyait avoir vu. Je tentais la blague si le sérieux ne fonctionnait pas, qui sait, ça pouvait peut-être la pousser à révéler son identité et au moins, qui sait, esquisser un sourire qui était beaucoup plus joli, sans doute, sur son visage, que l'air effrayée. Très vite, cette boutade me revint dessus quand elle me révéla que son ex-fiancé était un salopard, du moins c'est ce nom que je lui donnais volontiers en apprenant qu'il avait fait du mal à une si belle femme. La mine plus contrite et le bras enfin libre de tout mouvement, observant l'inconnue sortir un mouchoir, je répondais l'air compatissant : « Je suis désolé. » Je l'étais, autant pour ma moquerie que pour ce que l'homme avait pu faire. « Écoutez mademoiselle … je ne sais pas grand chose de la situation mais je suis là. Vous n'êtes pas stupide, un homme qui vous a fait du mal, il vaut mieux le fuir que rester là à l'affronter alors qu'il risque de faire empirer les choses. Vous avez eu la bonne réaction en me trouvant. » Je tentais de savoir son nom dans la foulée, c'était toujours ça à prendre pour des recherches futures dans la base de données de la police. « Si vous voulez en parler ... » Je lui offrais ma compagnie et mon aide. Je ne savais pas quoi proposer de plus et elle pouvait accepter comme refuser mais dans tous les cas, je n'en resterai pas là et je tenais à faire mes petites recherches. En cas d'acceptation toutefois … je n'aurai plus qu'à préparer mon enterrement dans la foulée. Il m'étonnerait fort qu'Olivia accepte sans rien dire que j'annule notre rendez-vous, surtout si elle se rend compte que c'est pour être avec une autre jeune femme, même si c'est professionnel. J'étais foutu. Elle pouvait trop facilement lire en moi mais tant pis, je ne pouvais pas laisser l'inconnue comme ça.

(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Samantha G. Trudeau
Jedi aux arrêts
74 $
21/02/1979 $
74 messages
Mensonges : 74
Anniversaire : 21/02/1979


MessageSujet: Re: La vie ne m'apprend rien, j'aimerai tellement m'accrocher, prendre un chemin ▬ ft. Peter Walker Jeu 24 Juil 2014 - 15:47

La vie ne m'apprend rien, j'aimerai tellement m'accrocher, prendre un chemin


Samantha & Peter
★★★★★★


Prendre un chemin... oui mais encore faut-il que ce soit le bon ! Comment savoir si l'on a fait les bon choix dans la vie, si l'on ne s'est pas trompé à un moment donné. Si la brune n'avait pas décidé de rester avec Jim, si elle n'était pas tombé enceinte, peut-être que tout aurait été différent. Peut-être aurait-elle dû attendre un peu avant de décréter qu'il était l'homme de sa vie et qu'elle voulait vivre avec, se marier et avoir des enfants. En vivant une autre vie, en acceptant une rupture Samantha serait peut-être heureuse aujourd'hui, avec un homme aimant à ses côtés, un beau jeune homme, peut-être aussi beau que le policier accosté, qui la ferait sourire. Elle n'aurait pas perdu le bébé, qui sait ! Qui peut savoir tout ça ? Dieu ? Mouais...
La belle écrivain tentait dans ses livres de retranscrire divers histoires, cherchant à rendre la fin plus heureuse que sa propre vie, rendant à ses familles leurs enfants et leur joie de vivre, pour la plupart car certains ouvrages ne se montrent pas aussi indulgent ! C'est ainsi que vont les choses.

L'homme ne sait pas quoi dire et pense à un fantôme de Jim. Il a peut-être raison, même s'il semble se moquer quelque peu de la jolie brune. Elle ne lui en veut pas, elle sait qu'elle est idiote et folle de voir un homme qui a l'aspect du Jim de ses vingts ans, et vivant en ville alors qu'il est loin depuis des années... Jamais Samantha n'a eut de nouvelles de lui, il a couper les ponts avec l'entourage de Samantha, contrairement à l'ex mari d'Erika à qui elle parle toujours. Si son aînée désire des nouvelles, elle saurait en trouver contrairement à elle qui n'obtiendra rien de personne. C'est peut-être mieux comme ça. Comme le dit le policier, il vaut mieux fuir que de chercher à garder contact ! « Vous avez raison. J'ai eu tellement peur... Je ne veux pas le revoir. » fit-elle en regardant une dernière fois vers le coin de rue où Jim est apparut, avant de reporter toute son attention sur le policier, cherchant à se reconstituer un visage serein. Ce n'est pas chose aisé mais la belle maîtrise bien l'art de la façade...
« Je ne sais comment vous remerciez. Serait-ce trop demander que vous me raccompagniez chez moi ? Enfin, ça fait peut-être trop loin, vous devez avoir des choses à faire... » Suivre une inconnue jusque dans les Orchards prend du temps, le beau brun doit avoir des choses plus importantes qui l'attendent, e particulier pour un policier. Il y a bien assez à faire dans le domaine pour se rajouter du boulot en congé. Mais la jeune femme n'est pas rassurée, elle prend encore plus peur lorsqu'un texto pointe le bout de son nez. Faisant mine de ranger son mouchoir dans son sac à main gigantesque, la brune tombe sur le message. On l'observe, elle en est certaine. Aurait-elle découvert par mégarde l’identité de ce -S ? pourquoi Jim voudrait lui faire du al, pourquoi maintenant ? Parce qu'elle tente de se construire une nouvelle vie ? Il faut essayer de suivre le conseil du policier et de ne pas chercher à détourner le regard de lui.

Le visage de l'homme est bienveillant, au point que Samantha se sent en sécurité, ce qui est rare pour elle dans cette vile. On est jamais tranquille, en particulier depuis la disparition des jeunes, oh ! Si elle garde le policier avec elle, la romancière pourrait récolter des informations sur l'affaire pour son roman ! Son contact à la criminelle ayant été muté, cet homme serait peut-être un nouveau complice ! Comme si cette pensée avait déclencher quelque chose en elle, la belle agrippa de nouveau le brun, en quête de dialogue. Elle se sent si seule... « Je... Peut-être que parler me ferait du bien, vous avez raison. Mais par où commencer !? » répond miss Trudeau en fouillant sa mémoire pour que l'histoire qui s'écrit à présent puisse passer d'un paragraphe sur Jim à un autre sur les disparus et son livre...




HRP:
 

______________________________


« Ce qui s'est produit dans le passé de douloureux
a beaucoup à voir avec ce que nous sommes aujourd'hui. »
William Glasser
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Connor J. Malone
Maître Jedi
4702 $
13/08/1987 $
4702 messages
Mensonges : 4702
Anniversaire : 13/08/1987


MessageSujet: Re: La vie ne m'apprend rien, j'aimerai tellement m'accrocher, prendre un chemin ▬ ft. Peter Walker Lun 11 Aoû 2014 - 11:52

Padawan en manque d'inspiration ?


Je vois mes louveteaux que vous n'avez pas donné de réponses à ce sujet depuis plus de trois semaines. Est-il fini, abandonné ou l'avez-vous oublié ? Réponse il vous faudra donner dans la semaine à venir ou archivé ce sujet sera !

______________________________

I'm with you till the end of the line
♪ Oh, if I could go back in time, When you only held me in my mind, Just a longing gone without a trace, Oh, I wish I'd never ever seen your face, I wish you were the one. ♪
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Connor J. Malone
Maître Jedi
4702 $
13/08/1987 $
4702 messages
Mensonges : 4702
Anniversaire : 13/08/1987


MessageSujet: Re: La vie ne m'apprend rien, j'aimerai tellement m'accrocher, prendre un chemin ▬ ft. Peter Walker Jeu 30 Oct 2014 - 10:26

Abandonné & Verrouillé

______________________________

I'm with you till the end of the line
♪ Oh, if I could go back in time, When you only held me in my mind, Just a longing gone without a trace, Oh, I wish I'd never ever seen your face, I wish you were the one. ♪
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
messages



MessageSujet: Re: La vie ne m'apprend rien, j'aimerai tellement m'accrocher, prendre un chemin ▬ ft. Peter Walker

Revenir en haut Aller en bas
La vie ne m'apprend rien, j'aimerai tellement m'accrocher, prendre un chemin ▬ ft. Peter Walker
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rien n'égale la soupe au giraumon de ma mère.
» Il n'y a rien de nouveau sous le soleil Lavalas
» Quand Steven Bénoit ne trouve rien à dire
» Rien pour écrire à sa mère...
» Plus rien, ni personne. (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVER TELL ™ :: The Town :: Tammany Creek-