AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Privilégier les scénarios
Ceux-ci vous offrent des opportunités de jeu et de liens.
Ils permettent en plus bien souvent de compléter une famille.
Banque de Lewiston
N'oubliez pas de jeter un œil à la banque de Lewiston pour bénéficier des avantages et inconvénients
Et pensez que fin de mois signifie impôt sur le revenu et mise à jour des points !

 

 Hope for nothing more. (abraham et annie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Annie S. McKenna
jeune apprenti
333 $
01/04/1994 $
333 messages
Mensonges : 333
Anniversaire : 01/04/1994


MessageSujet: Hope for nothing more. (abraham et annie) Mar 9 Juin 2015 - 18:18

hope for nothing more.
Il y avait maintenant deux semaines qu'elle restait à l'hôpital. Autant de temps pour apprendre le nom des aides-soignants, de ses voisins de chambre ainsi que de tous les éléments du tableaux périodiques. Bien sûr, aucun instant, elle avait songé à réviser ses quelques cours. La télévision offrait un programme bien plus divertissant ou au moins distrayant. Les migraines cessaient peu à peu et son bras n'avait plus rien de douloureux, plus que quelques jours et elle pourrait se morfondre chez elle, en finissant toute la chantilly qu'elle avait encore. Elle virerait sa coloc et aurait ainsi la chambre pour elle seule. En fait, elle ne voulait voir personne. Même Maxim, le doc, qui passait prendre de ses nouvelles ne parvenait pas à lui donner envie de faire quoique ce soit. Au moins n'en était-elle pas au stade d'il y a deux ans, mais l'apathie la guettait. Elle aurait pourtant du sauter de joie. Elle n'était pas aussi seule qu'on avait bien voulu lui faire croire. Une sœur, rien que ça. Demi-sœur ... mais la nuance était si mince. Et une nièce. Bientôt une seconde. C'était insensé. Elle en venait à se demander si le coup sur la tête ne lui avait pas amené des visions. La solitude pouvait déclencher quelques excès. Il lui fallait pourtant se rendre à l'évidence. La tornade lui avait peut-être pris un bras valide et une tête saine mais lui avait aussi donné une sœur. Non ! C'était ridicule de dire ça. On ne lui avait rien donné du tout ... Elle l'avait toujours eu cette sœur. Sa mère n'avait simplement rien dit. Et c'était peut-être ça qui la blessait plus qu'autre chose. Enfant, elle partageait tout avec sa mère et Abe. A l'adolescence, elles s'étaient éloignées c'est vrai mais aux derniers moments de sa vie, elle avait cru qu'elle était sincère. Elle aurait du lui dire ... Tellement facile d'en vouloir à une personne morte. Elle devenait amère sans même y penser. Et puis, de toute façon, qu'est-ce que ça changeait ? Rien du tout. Il était trop tard pour que sa sœur devienne sa meilleure amie et pour qu'elles appartiennent à la même famille. De toute manière, Annie était un répulsif à famille ... Sa mère, Abe ... Il y avait fort à parier que Victoria la laisserait tomber également. Elle avait vraiment besoin de sa chantilly. Et de sa meilleure amie. Hélas, ni l'une ni l'autre était à disposition. Elle était là, dans ce lit d'hôpital avec pour ordre de ne pas sortir de la chambre. Ouais. Parait que les internes n'aiment pas courir après les patients. Annie avait pourtant trouver ça drôle sur le moment, d'emprunter un fauteuil roulant pour aller voir ce qu'il se passait ailleurs. Mais maintenant, le fauteuil avait déserté le couloir et vu l'interdiction formelle de faire plus de dix pas sans la présence du médecin pour certifier qu'elle allait bien, n'aurait plus de vertiges et pouvait rentrer chez elle, Annie se retrouvait bloquée dans le lit.  

Comme l'indiquait la montre qu'on lui avait gentiment prêté -merci Maxim, le médecin en charge de son cas ne devrait plus tarder. Franchement, qu'elle perte de temps. Certaines personnes avaient été bien plus touchés qu'elle par la tornade, son épaule démise et son mal de tête était bien moins importants qu'on bout de métal fiché dans le corps. Mais non, deux semaines alitées et tout autant de temps d'ennui. Enfin. Une blouse blanche. Trop hâtive de montrer ses progrès et sortir, elle ne regarda pas l'entrant et entreprit de démêler les fils pour sortir du lit.  « Enfin ! Y avait foule aux toilettes ou quoi ? Ça fait des heures que j'attends ! »

Alors, seulement, elle leva les yeux vers le visage familier et son air parut aussi choqué que peu étonné. « Abe. » Le mot entre question et affirmation. Une constatation presque amère. Elle le savait travailler ici. Elle ne savait juste pas qu'il viendrait, qu'il la trouverait avant qu'elle ne le fasse et qu'elle ait le temps de préparer un discours enflammé. Décidément, rien n'allait comme elle le désirait.


© crédit fiche ; night sky
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: Hope for nothing more. (abraham et annie) Mar 16 Juin 2015 - 11:11

Son installation ici était encore bien récente, et pourtant on pouvait dire qu'il se débrouillait plutôt pas mal du tout en aussi peu de temps. Il avait su se trouver un appartement qu'il avait agencé comme il l'aimait en faisant même quelques travaux pour se sentir..Chez lui. Il avait retrouvé cette femme, qu'il aimait plus que tout en ce monde. Cette belle blonde dont il était follement amoureux, sa belle petite princesse absolument adorable et ce bébé à venir qu'il chérissait déjà énormément. Il lui avait promis de ne plus jamais la perdre, de veiller sur elle chaque seconde dès qu'elle en aurait besoin. Et en tous les cas, tant qu'ils s'aimeraient si elle venait à filer à nouveau il la retrouverait, ne voulant pas la laisser seule. Entre temps il avait même pu retrouver un poste à l'hopital de cette ville. Plus petit que le précédent, mais son CV et ses excellents résultats au cours de ses examens en fac de médecine l'aidaient généralement à se faire engager sans trop de soucis, ainsi il avait pu retrouver du boulot en tant que pédiatre comme il le souhaitait. Faire ce qu'il voulait, ça comptait pour lui. Comment s'épanouir dans la vie si on était contraint de faire quelque chose qu'on aimait pas? Biensur ce travail était prenant, et on avait parfois des gardes de nuits en cas d'urgence mais c'était loin de le gêner. Rien n'était à ses yeux plus précieux que de pouvoir aider les enfants, les voir guérir, avoir la gratitude des parents. Au moins quoi qu'il arrive, dans les bons ou les mauvais moments, il n'avait pas l'impression de travailler pour rien, ce qu'il faisait avait toujours un impact et il se couchait chaque soir en se disant qu'il avait fait de son mieux c'était une agréable satisfaction personnelle en tout cas. Aujourd'hui avait pour l'instant été une journée comme une autre, sans rien de spécial pour venir troubler son quotidien pour le moment. Il avait fait ses visites quotidiennes, allant vérifier l'état de ses patients au service de pédiatrie, ajustant parfois rapidement certains traitements, faisant des soins de base, refaisant aussi quelques pensements. Avec cette tornade néanmoins leur travail était un peu plus complexe et il devait être sur tous les fronts sans se limiter à son service, et donc aussi aller faire quelques visites à d'autres patients pour voir si il pouvait faire quelque chose comme eux, voir comment ils se sentaient, peut être même accorder quelques sorties. En rejoignant le long couloir de l'hopital ou toutes les chambres étaient en ce moment occupées il alla rejoindre l'accueil, prenant un des dossiers posés sur la pile totalement au hasard, se reculant ensuite pour jeter un coup d'oeil à ce qui se passait pour ce patient la, qui était visiblement une patiente au vue de la couleur du dossier. Un sourire fin étira ses lèvres, rien de trop grave mais visiblement elle avait été mal en point tout de même donc il avait fallu la contraindre à rester au lit un moment. C'était sans doute mieux comme ça pour elle, plutot que de sortir trop vite et se retrouver étalé par terre à cause d'un étourdissement. Il ne fallait jamais rire quand ça concernait la tête.

Cependant, Abe avait totalement bloqué sur le nom de la patiente qui n'était autre que sa petite soeur. Enfin..Techniquement elle était non pas sa soeur mais sa cousine, ils n'avaient pas le même sang mis à part le père de celle ci qui était son oncle donc oui d'une certaine façon ils avaient du sang en commun. Il avait été adopté par ses parents à la naissance, et avait été élevé comme leur propre fils. Il avait vu Annie naitre.. Il l'avait aimé, et avait veillé sur elle. Partir loin d'elle avait été un déchirement, mais il n'avait pas tellement eu le choix étant donné les circonstances.

Prenant une profonde inspiration il avait rejoint la chambre ou elle ne l'avait pas immédiatement regaré, et le simple fait d'entendre sa voix avait fait rouler une larme le long de sa joue. " Salut Annie.. " Avait il doucement murmué, assez fort pour qu'elle l'entende. Il ferma un moment les yeux et déposa le dossier sur la table à ses côtés avant de les rouvrir en s'éclaircissant la gorge afin de pouvoir parler correctement " Tu..Comment vas tu aujourd'hui..? Ta tête et les douleurs sont ..Gérables? " Il approcha de la perfusion d'anti douleurs et anti inflammatoires, la changeant comme elle était presque vide. " Ecoute je..On devrait parler.."
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Annie S. McKenna
jeune apprenti
333 $
01/04/1994 $
333 messages
Mensonges : 333
Anniversaire : 01/04/1994


MessageSujet: Re: Hope for nothing more. (abraham et annie) Mer 24 Juin 2015 - 13:27

hope for nothing more.
C'était à peine croyable. Abe. Abraham. Il était là. Évidemment, elle le savait à Lewiston, pourquoi serait-elle venue ici sinon pour lui ? Mais le voir était inattendu. Plus que ça, ce n'était pas le moment. Son discours n'était pas prêt, bien qu'elle le répétait depuis quelques temps devant le miroir de la salle de bain et sa tenue laissait à désirer. Elle aurait voulu apparaître solide, sans faille, comme si elle n'avait pas besoin de lui pour se débrouiller -que de mauvaise foi- mais tenait tout de même à lui exprimer son ressenti face à sa fuite. Parce que oui, ce n'était rien d'autre. Il avait forcément fui, pour une raison ou pour une autre. Et elle voulait savoir quoi. Juste ça. S'il ne voulait plus la voir, très bien mais qu'il lui dise au moins pourquoi. Si c'était quelque chose qu'elle avait fait, qu'elle avait dit, s'il avait un problème ... Elle aurait du être là, pouvoir l'aider. Il aurait du lui en parler comme ils faisaient toujours et continuer à être plus que des cousins, à être une famille. Mais rien.

Comment elle allait ? Posait-il vraiment la question ? Ok. Il la posait vraiment. Un regard ahuri et un « Sérieusement ?! » Franchit la barrière de ses lèvres. Des années d'absence et c'était tout ce qu'il trouvait ? Elle aurait pu imaginer beaucoup mieux ... Non. Finalement c'était normal. A quoi s'était-elle attendue. Elle le savait médecin, sans doute faisait-il son travail rien de plus. Alors c'était ça ? Elle n'était plus que ça, une patiente ? C'était insensé ?! Ah oui, bien sûr qu'il fallait qu'ils parlent. Mais Annie s'imaginait déjà tout ce qui avait pu engendrer son départ. Elle n'était pas prête pour cette discussion et répliqua de la seule façon qu'elle connaissait, la fausse désinvolture mélangée à de la rancœur : « Mais oui, discutons. Comment tu vas Abe ? Oh bien ? Oui, ça ne m'étonne pas maintenant que tu n'as plus à te préoccuper de ton idiote de cousine qui a cru que vous étiez une famille. Et dis-moi, je vois que tu es médecin confirmé maintenant, c'est sans doute pour ça ! Pas de temps à consacrer à un fardeau et un poids mort nommé Annie. Alors, j'ai bien résumé n'est-ce pas ? » Tellement d'amertume, beaucoup de déception. Elle était surtout blessée. Depuis plus de deux ans que ça durait. Le silence radio lui avait beaucoup pesé. Elle ne voulait toutefois pas montrer qu'elle pouvait fondre en larmes d'un moment à l'autre. « Si tu me donnais ce fichu papier de sortie. Je pourrais me tirer et je te jure que tu n'entendras plus parler de moi même si j'aimerai beaucoup savoir ce qui a pu te pousser à tout fuir comme ça ! »

© crédit fiche ; night sky
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: Hope for nothing more. (abraham et annie) Dim 5 Juil 2015 - 21:53


Abe n'était pas sincèrement le plus doué pour s'expliquer, ou pour s'excuser. C'était vraiment compliqué de trouver les mots justes dans ce genre de situation, pouvoir expliquer comme on le voudrait sans rien oublier ou pour se faire comprendre. Annie avait toujours énormément compté pour lui, elle était comme sa soeur tout simplement. Il l'avait vu naître, faire ses premiers pas, faire sa première rentrée à l'école. Il avait essuyé ses larmes chaque fois qu'il l'avait pu et avait pris sa soeur dans ses bras pour la rassurer dès qu'il en avait l'occasion. La laisser avait été un vrai déchirement bien entendu, et plusieurs fois il avait eu envie de revenir la chercher et l'emmener avec lui. Mais ça aurait été trop dur de lui menti, trop dur de s'en remettre. Il avait été totalement perdu pendant un sacré moment, en pleine dépression même pendant quelques temps. L'image de la famille qu'il avait était plus que négative désormais, avec le coup qu'avait fait sa tante. Il s'était quand même récemment mis à la recherche de ses parents biologiques, juste pour avoir des explications. Il le méritait après tout. Mais de ce fait il pouvait également comprendre maintenant la colère d'Annie même s'il n'avait voulu que son bien d'une certaine façon en la préservant de la vérité.

Il pouvait sentir toute la colère qu'elle ressentait rien qu'à sa façon de lui parler, ou même de le regarder. Il n'aimait pas la savoir à l'hopital, il aurait bien préféré la retrouver en forme plutot que clouée à un lit d'hopital. Sa gorge s'était doucement serrée, biensur qu'il aurait adoré aller tout près d'elle et la serrer contre son torse mais la tout de suite elle l'aurait surement envoyé bouler et en soit cette réaction aurait été tout à fait logique. Comment lui dire qu'elle lui avait manqué alors qu'il était parti de son plein gré, malgré les circonstances qui justifiaient totalement mais qu'elle ignorait. « Arrête Annie, je t'interdis de dire ça t'entends?! Mon boulot a absolument rien à voir avec tout ça ! Et tu n'es en rien un fardeau, ou un poids mort! On EST une famille, et tu es ma soeur tu le sais parfaitement! J'ai du partir, tout était très compliqué et j'ai appris certaines choses que je ne pouvais pas te dire..Mais rester et devoir te mentir tous les jours..J'ai pas pu.. Je suis désolé, et tu m'as manqué chaque jour, chaque seconde. Je m'inquiétais pour toi, me demandais comment tu allais, si tu ne manquais de rien.. Mais j'ai du partir et j'ai traversé une très mauvaise periode moi aussi. Je suis désolé petite soeur..Mais je te laisserais pas dire des attrocités comme ça, parce que je t'aime et que je laisserais jamais personne remettre ça en doute, à commencer par toi! » Elle avait toujours été sa soeur pour elle, et ce même si finalement ils n'avaient que peu de sang en commun. La famille, c'est les personnes avec qui on grandit non? Pas ceux qui nous ont donné la vie avant de nous abandonner comme une vieille voiture dont on ne veux plus, ou encore un chien dans un refuge. Sans lui laisser trop le choix, il appuya sa main sur sa joue avant de tendrement embrasser son front plusieurs fois. « J'aimerais qu'on prenne le temps.. Qu'on se retrouve.. Qu'on discute.. Je sais pas si tu peux déjà sortir tu as quand même subis un sacré choc. Et ton épaule? » Il passa sa main sur son épaule, faisant bouger son bras pour sentir comment ça bougeait niveau os et muscles.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Annie S. McKenna
jeune apprenti
333 $
01/04/1994 $
333 messages
Mensonges : 333
Anniversaire : 01/04/1994


MessageSujet: Re: Hope for nothing more. (abraham et annie) Lun 6 Juil 2015 - 16:02

hope for nothing more.
Montrer qu'elle était faible face à Abe était difficile. Elle voulait lui montrer qu'elle s'en était bien sortie, qu'elle n'avait pas besoin de lui. Et en même temps, si. Elle aurait eu besoin de lui. Mais elle hésitait à le lui montrer. Simplement parce qu'elle était fière ou qu'elle ne voulait pas donner ce plaisir à Abe, de voir qu'elle était si attachée. Elle n'était pas faible. Et elle pouvait se débrouiller sans lui. Il n'était pas si indispensable ... A qui voulait-elle le faire croire ? A elle-même sans doute.

Elle renifla de mépris à la mention de son boulot. Il lui fallait un coupable et qu'il soit si immatériel qu'un emploi semblait parfait. Elle devait se contrôler, ne pas pleurer. Laisser de côté ce côté d'elle qui aurait voulu se blottir contre celui qui était toujours bien plus que son cousin : sa famille. Il était la dernière partie de son passé qui restait encore. Et jusqu'à nouvel ordre, le dernière membre de sa famille qu'elle avait encore l'occasion de voir. Laisser tout ça de côté était pourtant bien plus dur que tout autre chose. Et elle sentait la colère grimper, la rage et les larmes suivre le mouvement. « C'est ... une excuse pitoyable. Je croyais qu'il ne devait pas y avoir de secret entre nous ?! Tu aurais pu me le dire mais non tu as préféré fuir comme un lâche. Et me fait pas croire que tu t'intéresses à ce qui m'arrive, tu ne sais rien et tu n'étais PAS LA. Quand j'aurai eu besoin de toi tu n'étais pas là. Mais t'inquiète pas, j'ai finalement trouvé des personnes que je ne connaissais même pas et qui se souciaient plus de mon avenir que ma propre famille. » Elle aurait pu continuer encore longtemps mais s'intéressa bien plus à le blesser comme elle l'avait été. Une vengeance ou une revanche pour avoir été laissé de côté. « Et ta mauvaise période ... le prix pour avoir décidé de passer à autre chose sans un au revoir. Je ne devais pas être assez bien pour t'aider là dessus comme le ferait une famille ... » Elle aurait vraiment voulu être encore une petite fille et se jeter dans les bras de celui qui avait été son frère, qu'elle considérait comme tel, qui n'aurait pas pu la trahir et l'abandonner. Mais continua à jouer les impassibles. Un rôle qu'elle affichait sur son visage comme un masque. « Ton affection, tu peux te la garder. J'ai eu l'occasion de voir à quel point elle était forte. Même si tu ne pouvais rien me dire, c'était une raison pour partir comme si ... de partir comme ça ? C'était quoi ce secret si important qu'il valait mieux me laisser endurer les choses toute seule ?! Ça devait vraiment être un secret d'état... mais même là ... Tu m'as juste laissé, sans te retourner. Je n'arrive pas à comprendre. » Des explications, il lui fallait des explications. Trop perturbée pour réagir et se protéger du prochain abandon qui surviendrait sans doute bientôt, elle le laissa s'approcher et faire ce qui le définissait, faire ce dont elle se souvenait de lui. Être gentil, être son cousin, son frère, sa famille. « Elle va très bien. » Répondit-elle finalement en se dégageant de son emprise avant de ressentir à nouveau ce besoin réprimé d'être auprès d'Abe et réconfortée par lui. Ça lui tira une grimace et les quelques larmes de peine glissèrent finalement de ses yeux, qu'elle cacha rapidement. « Pour discuter, ça dépend. Tu comptes disparaître à nouveau après ça ? »

© crédit fiche ; night sky
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: Hope for nothing more. (abraham et annie) Ven 17 Juil 2015 - 18:41


Bon sang que ça pouvait être dur de se retrouver la en face d'elle.. Sans doute que même si il avait cherché à préparer cette rencontre à l'avance il n'en aurait pas vraiment été capable. C'était plus que délicat à vrai dire, après tout ce temps sans se voir et cette tension entre eux causé par son départ. Il pouvait tout à fait comprendre qu'elle était vexée, énervée, qu'elle s'était sans doute sentie totalement abandonnée mais il n'avait pas trouvé le courage de rester, de faire comme si il n'avait rien appris du tout. Comme si rien n'avait changé. Mais rien qu'en la voyant, oui il pouvait dire que tout était bien différent maintenant, et c'était loin de l'aider.

Les mots de sa cousine, non plus que ça..De sa petite soeur lui faisaient un mal de chien. Aussi mal qu'un coup de couteau en plein coeur bien qu'il n'ai pas encore eu l'occasion de subir ce genre de blessure pour vraiment comparer et faire de cette métaphore une réalité. Jamais de toute sa vie il ne l'avait vu tellement en colère, et pourtant la vie n'avait pas été vraiment très sympa avec les deux jeunes gens qui à l'heure d'aujourd'hui n'avaient plus qu'eux comme véritable famille. Abe s'était passé une main dans les cheveux, complètement sur les fesses en voyant les larmes dans ses grands yeux. C'était déchirant de la voir comme ça, et il se sentait totalement impuissant à ne pas pouvoir la serrer de toutes ses forces dans ses bras pour la protéger. « Non, je t'interdis de parler d'excuse car ça n'en est pas une ! Je te dis les choses telles qu'elles sont, et pas dans le but de te mentir! T'es la seule famille que j'ai, ou que je pensais avoir du moins. Je n'avais pas envie de rendre les choses encore plus dures, tout ce que je voulais c'était ton bien! Et j'ai été lâche, sans aucun doute..J'avais besoin de partir pour pas éclater, tout envoyer valser.. Mais t'as pas le droit de dire que je me soucie pas de toi, parce que personne ne t'aimeras jamais plus que moi! Tu es MA soeur. Personne ne m'enlèvera ça.. Pas même toi. » Souffla le jeune homme peiné par ses mots vraiment durs quand même, durs à entendre pour un frère qui plus jeune aurait cassé le nez de nimporte quel gars qui aurait osé venir faire du mal à sa petite soeur. Avait elle oublié qu'il n'avait jamais rien fait contre elle? Comment pouvait elle seulement concevoir qu'il aurait voulu lui faire de la peine volontairement, ou la laisser par bonheur? « Le prix? Ben écoute, désolé de pas être allé au bout des choses quand tout allait mal. Vu que tu as plus besoin de moi, ça t'aurais pas dérangé d'apprendre que j'étais plus de ce monde. » Lâcha-t-il sans doute plus sèchement qu'il ne l'aurait voulu, ne comprenant pas vraiment. De la colère oui..Mais de la haine..Un déni total, un tel rejet.. Oui ça le dépassait, et il pensait qu'il gèrerait bien mieux. « Oui c'était une raison, parce qu'un tel secret ça vous bouffe de l'interieur! Je me sentais mal, et je détestais la vie! Je me sentais...Comme brulé par de l'acide interieurement, chaque fois que je devais te sourire pour essayer de faire croire que tout allait bien! Je pouvais pas faire autrement! Tu crois que j'aurais pas tout donné plusieurs fois pour venir te chercher, et te ramener avec moi? Mais ouai, rien n'allait pour moi, puis ma vie a été pas mal compliquée et je galère encore aujourd'hui à me remettre sur pied.» L'abanddon..Il y conaissait quelque chose.. Ses parents..Le décès de son oncle, qui avait été comme un père..Puis le soit disant décès de sa tante qui n'avait été que mensonge. Alors oui, encoreune fois il avait été laissé de côté, blessé. Il n'avait pas trouvé d'autre solution, bien trop mal. Et dire à sa petite soeur que sa mère était une foutue menteuse qui ne voulait plus d'eux, il ne pouvait pas. Il savait trop bien ce que c'était, d'être un gamin dont on ne voulait pas et qu'on a laissé derrière soi. « Nan. Je comptes aller nul part. Ma vie est la maintenant, et j'ai plus envie de partir. Mais tu m'as bien fais comprendre que je ne fais plus partie de ta vie. C'est ton choix. Je vais te le signer, ton papier. T'as l'air assez en forme. Comme ça tu pourras à ton tour me tourner le dos, après m'avoir exposé ta haine. J'éspère que ça t'auras aidé. » Il enleva la perfusion avec plus ou moins de concentration, malgré lui il avait viré au blanc et il n'avait qu'une envie, s'isoler et hurler, ou pleurer..Ou les deux. Exterioriser pour une fois.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Penny E. Ribbs
Maître Jedi
3200 $
25/12/1987 $
3200 messages
Mensonges : 3200
Anniversaire : 25/12/1987


MessageSujet: Re: Hope for nothing more. (abraham et annie) Sam 15 Aoû 2015 - 13:43

Padawan en manque d'inspiration ?


Je vois mes louveteaux que vous n'avez pas donné de réponses à ce sujet depuis plus de trois semaines. Est-il fini, abandonné ou l'avez-vous oublié ? Réponse il vous faudra donner dans la semaine à venir ou archivé ce sujet sera !
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Annie S. McKenna
jeune apprenti
333 $
01/04/1994 $
333 messages
Mensonges : 333
Anniversaire : 01/04/1994


MessageSujet: Re: Hope for nothing more. (abraham et annie) Mar 20 Oct 2015 - 18:10

hope for nothing more.
Si elle avait pu, elle aurait sans doute réagi autrement. Elle aurait pris le temps de réfléchir et d'expliquer calmement ce qu'elle ressentait vis à vis de cet abandon. Parce qu'il avait beau le nier, pour elle, voilà ce que c'était. Mais elle était dure, sommairement en colère. Une attitude emportée qui lui ressemblait beaucoup, bien que ce soit sans doute la première fois que ce genre de conversation arrive entre eux. C'était tout ce qu'elle avait retenu depuis la dernière fois qu'ils s'étaient vu. C'était tout ce qu'elle avait sur le coeur et plus encore. Si ça lui faisait mal, c'était un bon point. Elle voulait le blesser autant qu'elle l'avait été, lui faire comprendre ce que ça faisait d'être laissée derrière, de ne même pas savoir s'il allait bien.

Sa petite soeur. Elle ne savait pas combien ça pouvait lui faire du bien d'entendre ça avant qu'il le dise. Il ne savait pas combien elle voulait être sa petite soeur après qu'il l'eut dit. Elle réagit à peine, préférant le blesser d'avantage, pousser encore plus. Et elle réussit. Elle le vit à sa posture, à ses yeux, à sa réponse. Non, elle ne voulait pas qu'il meurt, qu'il parte. Elle ne voulait rien de tout ça. Elle ne l'avait jamais voulu et c'était pourquoi elle lui en voulait. Elle avait juste envie qu'il le croit un instant, qu'il se retrouve aussi seul qu'elle. Parce que oui, pour Annie, s'il s'était éloigné, ce n'était pas pour autant qu'il avait été seul. Alors qu'elle, oui. « Je n'ai pas dit ça ! Ne me fait pas dire ce que je ne pense pas ! » Répondit-elle toujours autant en colère. Elle voulait se rattraper à sa façon de l'avoir peut-être trop poussé. Mais elle n'était néanmoins pas prête pour les excuses. Elle sentait les larmes monter sans même pouvoir se contrôler. Elle qui s'était convaincue, persuadée qu'elle tiendrait et montrerait un visage de fer à Abe. Mais ce fut un regard d'incompréhension qu'elle lui lança quand il parla de son secret, de ses difficultés à le garder, qu'il aurait voulu venir la chercher. « Tu aurais du venir me chercher... » Dit-elle avec une voix plus émotive qu'elle l'aurait voulu. Il aurait du. Parce qu'alors tout aurait été différent.

Annie avait peut-être la force de résister à l'envie de simplement retrouver Abe mais elle n'avait plus celle de cacher ce que cette conversation lui faisait ressentir. Elle voulait avoir l'air forte, imperméable. Sa colère n'était que façade. La réalité était plus simple. Elle avait peur. En le recherchant déjà, elle avait peur qu'une fois devant lui il déclare simplement ne plus rien avoir à faire avec elle. Elle avait peur qu'il la laisse encore. Elle avait peur d'être totalement seule. Il y avait bien sa meilleure amie mais ce n'était pas la famille, ce n'était pas Abe. Et même si elle avait appris ne pas être seule grâce à Victoria, personne ne pouvait remplacer Abraham. Ils avaient grandi ensemble, elle l'avait admiré et aimé comme son grand frère. Et si, pour elle aussi rien ne pourrait effacer ça, il n'en restait pas moins qu'elle avait peur. Peur que tout ça soit du passé. Alors quand elle sentit qu'elle pouvait définitivement le perdre après ça, qu'il s'en allait sans qu'elle puisse agir et déçu par le venin qu'elle lui avait craché à la figure sans aucun doute, elle fit plusieurs pas vers lui. « Attends... » Pleura-t-elle à son encontre après qu'il sembla la délivrer des dernières chaînes qui les liaient en retirant la perfusion. C'était comme s'il abandonnait. « Me laisse pas. » Et elle redevint la petite fille qu'elle était, honteuse d'être devenue cette fille haineuse. « J-Je suis désolée. S'il te plaît. Ne me laisse pas. » Et ça ne voulait pas seulement dire, ne me laisse pas là maintenant de suite. C'était pour tout. Pour après, pour maintenant, pour tout le temps.

© crédit fiche ; night sky
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: Hope for nothing more. (abraham et annie) Dim 1 Nov 2015 - 15:10


Il aurait donné nimporte quoi par moments pour que sa vie soit plus simple. Vraiment plus simple et ce depuis le début de celle ci mais ça n'avait jamais été le cas de toute façon. Il avait été abandonné alors qu'il venait à peine de voir le jour, si ça n'annonçait pas déjà une vie pleine de galère, alors je ne sais pas. Ses parents n'avaient pas voulu de lui, pour une raison qu'il ignorait et qu'il n'apprendrait sans doute jamais. C'était .. Totalement affreux comme sensation. De savoir qu'on a pas été désiré. Qu'on a pas été aimé par ses propres parents. Il s'était toujours senti de trop sur ce monde quand il était petit, comme si il n'avait pas le droit à une famille alors que ça semblait pourtant être la chose la plus naturelle du monde. Tous ses amis avaient un père, une mère, un foyer stable, des frères et soeurs. Mais lui devait répondre que son oncle l'avait adopté. Il l'avait biensur aimé comme un père, et inversement, mais pour autant ça ne l'empêchait pas de se poser des questions sur sa famille biologique. Ensuite il avait perdu son oncle, et sa tante les avait abandonné en se faisant passer pour morte. Il avait du partir, loin de sa .. Cousine qu'il considérait comme sa soeur, et tout avait été une succession de catastrophe dans sa vie.

Il avait eu sa dose de souffrance dans la vie, mais les choix qu'il avait du faire ça n'avait jamais été dans le but de faire du mal à qui que ce soit, surtout pas à Annie. Il l'aimait de tout son coeur, c'était sa petite soeur. Peut être bien qu'ils ne partageaient pas tant de sang que des frères et soeurs, ils n'avaient que son oncle en commun, mais il était la quand elle avait vu le jour, il l'avait vu dire ses premiers mots, faire ses premiers pas.. Ses rentrées à l'école. Ses premières déceptions. Le bonheur sur son visage les matins de Noël et la joie qu'elle ressentait à ses anniversaires quand peu importe ses moyens il se creusait la tête pour lui trouver un cadeau digne de ce nom. Il la connaissait sur le bout des doigts avant le jour ou il était parti, et il avait envie d'être la pour elle. Elle lui avait manqué, chaque jour. Alors oui entendre tous ces mots lui brisait littéralement le coeur. Elle ne pouvait pas comprendre, mais il n'avait toujours voulu que son bien. « Je sais que j'aurais du .... Mais j'ai pas pu Annie.. J'ai pas pu.. Je suis désolé mais c'est comme ça. »

Il avait crispé son poing un moment avant de se décider à lui enlever la perfusion puisqu'apparement c'était tout ce qu'elle voulait en ce moment même, partir de l'hopital dès maintenant. Elle était sans doute assez grande pour gérer sa santé par elle même, à l'entendre il en avait perdu le droit de toute façon et médicalement parlant rien ne justifiait de la garder ici contre sa volonté de toute façon. Il n'avait aucun droit de la faire rester si elle ne le voulait pas. Il s'était juste résigné pour le coup, la tout de suite il avait juste une grosse baisse d'énergie après être passé par tout un tas d'émotions en un temps record. La joie de la retrouver.. La colère et la peine face à ses mots.. Et encore bien trop de choses à son gout. Du coup il s'était contenté d'agir comme le médecin qu'il était, machinalement, collant un pansement avec un coton la ou elle avait été piquée pour la perfusion. Il remplissait ensuite la feuille certifiant qu'il la laissait partir et qu'elle devrait ramener à l'accueil pour signer à son tour une décharge.
Si pour elle il était mort, alors tout était fini. Elle était la seule à pouvoir changer les choses la tout de suite. En soupirant doucement il avait levé les yeux vers elle en l'entendant, ne comprenant pas bien ce qui se passait dans sa tête la tout de suite. « Annie ne pleure pas.. Arrête.. S'il te plait.. Je sais pas ce que je dois faire.. Je sais pas ce que tu veux de moi.. Tu es ma soeur, et je t'aime.. Je suis conscient de mes erreurs.. Je le regrette.. Je voulais faire les choses au mieux même si tu ne vois pas les choses comme moi.. » En réponse à ses mots il se contenta de la serrer fort dans ses bras, aggripant doucement son haut avant de nicher son visage dans ses cheveux, soupirant longuement en sentant son coeur se serrer, une larme roulant alors le long de sa joue.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Annie S. McKenna
jeune apprenti
333 $
01/04/1994 $
333 messages
Mensonges : 333
Anniversaire : 01/04/1994


MessageSujet: Re: Hope for nothing more. (abraham et annie) Sam 21 Nov 2015 - 15:12

hope for nothing more.
Aussi fort qu'elle voulait aller de l'avant, Annie ne pouvait pas s'empêcher de ruminer le passé. Elle ne pensait pas être capable en moins de dix minutes de pardonner totalement à son frère de cela. Il l'avait laissé derrière et elle avait eu un temps trop long pour imaginer tout ce qui avait pu lui arriver, pourquoi il l'avait laissé et se demander même s'il voulait la revoir. Le doute était le pire des amis. La solitude n'était pas loin derrière. S'il n'y avait pas eu Rachel et Maxim, elle n'aurait sans doute jamais retrouvé son frère, rencontrée sa soeur. Tout ça était fou. Il y avait tant de "et si" à dire.

Avec Abraham, face à ses réactions, elle se sentait presque comme la fautive de l'histoire. Il fuyait, se résignait ou bien partait simplement. Elle aurait du être en colère contre lui, contre le fait qu'il veuille à nouveau la laisser comme si c'était le mieux à faire. Comme s'il savait même encore ce qui était le mieux pour elle ! Il était parti il ne savait rien. Mais ce n'était pas de la colère qu'elle ressentait, c'était bien autre chose. Un sentiment plus vaste de tristesse infinie, de peur. Elle s'était bien sûre toujours rendue coupable du départ de Abe, cherchant ce qu'elle avait bien pu faire pour qu'il s'en aille. Elle ne trouvait pas mais s'en savait au moins responsable à l'époque. Aujourd'hui encore coupable de sa nouvelle fuite. Elle voulait juste qu'il reste. Elle ne voulait pas que ce soit fini parce qu'elle était persuadée que s'il s'en allait, tout ce qu'ils avaient disparaitrait définitivement. Elle ne le voulait pas, certainement pas. « Je veux juste que tu sois mon frère. Ne me laisse pas encore... » Et sa supplique fit écho à ses yeux larmoyants qu'elle fixa sur lui en s'éloignant de son étreinte pourtant agréable et naturelle. « Je ne veux plus être seule. » Confia-t-elle presque dans un murmure et ce fut tout ce qu'elle put dire qui reflétait ses sentiments. Elle s'épanchait rarement et la jeune femme forte, qui avait pris la place de la jeune fille épanouie dans sa famille, ne le faisait jamais, contrôlait chaque aspect de sa vie. « Je t'ai cherché. » Reprit-elle plus calmement prête à poser sa question et eux, à partir sur de nouvelles bases peut-être. « Tu as quitté Boston, pourquoi ? » Et elle n'avait plus ce visage fermé, c'était simplement de la curiosité. « J'ai tellement de choses à te dire... » Et elle se trouva prête à lui parler à nouveau de choses futiles, d'événements passés, de souvenirs partagés. Ils étaient de la même famille et c'était sur cela qu'elle comptait à présent. Elle l'avait retrouvé. Il ne pouvait plus la fuir.

© crédit fiche ; night sky


HJ : Je me dis qu'on pourrait peut-être le clore pour être bien pour celui de la prison, qu'en dis-tu ? En partant du principe qu'après ça, ils auraient pris le temps de se retrouver mieux que dans une chambre d'hôpital. Ils se seraient retrouvés après la fin du service de Abe ou quelque chose comme ça ? ^^
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: Hope for nothing more. (abraham et annie) Sam 21 Nov 2015 - 22:33

HJ: Yes! Et vu que le prochain va commencer sous peu, disons que celui ci est vérouillé :3
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Penny E. Ribbs
Maître Jedi
3200 $
25/12/1987 $
3200 messages
Mensonges : 3200
Anniversaire : 25/12/1987


MessageSujet: Re: Hope for nothing more. (abraham et annie) Sam 21 Nov 2015 - 23:34

Terminé et verrouillé.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
816 $
15/09/1982 $
816 messages
Mensonges : 816
Anniversaire : 15/09/1982


MessageSujet: Re: Hope for nothing more. (abraham et annie) Mar 29 Mar 2016 - 13:20

Archivé.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
messages



MessageSujet: Re: Hope for nothing more. (abraham et annie)

Revenir en haut Aller en bas
Hope for nothing more. (abraham et annie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?
» Combat 4: Annie Villeneuve vs Rachel Hunter
» Le Congres americain pourrait adopter le HOPE
» • I hope that tomorrow will be better
» Le HOPE, une bouffée de gaz carbonique pour l’économie ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVER TELL ™ :: Saison 2 :: archives sujets terminés et abandonnés-