AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Privilégier les scénarios
Ceux-ci vous offrent des opportunités de jeu et de liens.
Ils permettent en plus bien souvent de compléter une famille.
Banque de Lewiston
N'oubliez pas de jeter un œil à la banque de Lewiston pour bénéficier des avantages et inconvénients
Et pensez que fin de mois signifie impôt sur le revenu et mise à jour des points !

 

 Toi je vais te faire la peau. [Chris & Hyun-Su & Jo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: Toi je vais te faire la peau. [Chris & Hyun-Su & Jo] Dim 2 Aoû 2015 - 12:36



Toi je vais te faire la peau.

  


- Ça te dit de taper l'incruste dans une fête étudiante ?

« Téléphone déchargé ? »

- Yep, glissais-je alors que tu émets déjà l'hypothèse suivante :

« Ou tu veux juste jouer à l’espion ? »

J'hausse un sourcil avec un petit sourire amusé sans toutefois répondre. Tu m’apprends que toi aussi tu as une petite sœur et qu'il t’est arrivé d’être curieux. Nous descendons du véhicule et nous glissons parmi la foule après avoir passé la porte. Inutile de nous annoncer, ça grouille dans tous les sens et personne ne fait attention. Il y a des jeunes à priori entre dix-huit et plus de la vingtaine. Ce qui nous permet de ne pas faire trop tâche même si certes dans mon cas, on semble ne pas manquer de me remarquer. Nous ne sommes pas à Lewiston mais dans une bourgade aux environs. Peu importe, tout ce qui compte est de mettre la main sur Jo en espérant qu'elle n'a finalement pas suivi un mec ou que je ne sais quel foutu bordel se soit produit entre temps.

Je te repère enfin, j'avais peur de devoir me rendre à l'étage et faire le tour des chambres. Je me méfie des saloperies que certains glissent dans les verres pour rendre les filles dociles. Quoi qu'il en soit, je ne saurais dire si j'apprécie de te voir danser avec ce type vu la façon qu'il a de balader ses mains sur toi. Je sais ce que c'est, et s'il est tout naturel de draguer des filles, il y a néanmoins une façon de faire. Ce mec là, il balade ses mains comme un crevard sur toi. Mais je dois me contenir. Faire scandale en pleine fête ne te poussera sans aucun doute pas à tourner ta confiance envers moi pour venir te chercher à une prochaine occasion. Je concentre toute la tension ressentie sur ma mâchoire qui se crispe. Je regarde un instant ailleurs pour disperser un bref instant mes pensées. Du calme Crow ... elle vient vers toi. me raisonnais-je alors que tu viens dans ma direction.

« Tu m’as pas dis que t’arrivais », beugles-tu vu la volume élevé de la musique.

- Plus de batterie.

Tu te diriges vers la sortie sans attendre, j'imagine que tu veux vite filer pour éviter mes foudres en voyant ce qui se passe ici. Rien de trop notable. Le genre de fête habituelle que j’ai moi aussi connu. Je vais m'efforcer de ne te faire aucune réflexion, ni sur la soirée ni sur ce type dont tu aurais du mesurer les gestes. Je ne ferais même pas mention de ton état, pas pour l'instant. Autant en parler lorsque tu auras les idées plus claires. Putain que ça va être difficile d'attendre. En tout cas, tu n'y échapperas pas et pour m'en assurer, tu vas passer la nuit à la maison. Pas le choix. Hyun Hyun m'a rejoint, pourquoi je l'appelle comme ça au juste ? A croire que ça m'amuse. Si certains comme il me l'a dit, le surnomment Sulivan ou Su, je ferais honneur à son prénom d'origine. Le fameux type de tout-à-l'heure revient à la charge en te demandent des explications mais je l'arrête tout de suite en me plaçant face à lui, le toisant de toute ma hauteur. Ça a l'air de le calmer. Tant mieux.
Tu nous entraines avec Hyun vers la sortie et une fois dehors, tu lâches un :

« Merci d’être venu »

- Fais gaffe avec qui tu te rends à ce genre de fête. lâchais-je sur un ton qui ne prête à aucune réplique.

Nous grimpons en voiture.

- Hyun, tu grimpes à l'arrière. Toi devant, ordonnais-je à Jo.

Le trajet est quelque peu silencieux. J'imagine combien tu dois baliser à l'idée que je lâche sur toi les foudres de mes remontrances. Et plus tu attends, plus tu dois stresser j'imagine. Tant pis pour toi Jo, c’est comme ça. Je dépose Hyun en chemin chez lui. Je te ramène ta bagnole demain matin tôt, si tu veux ?
Nous échangeons quelques paroles, t'as le droit de venir Hyun si tu préfères récupérer ta voiture.

Puis ensuite direction la maison. Une fois arrivés à la Réserve, je me demande si tu risques d'être malade. Je ne sais pas combien tu as pu boire. Je prendrais néanmoins soin de toi p'tite sœur. Et je compte bien garder un œil sur toi cette nuit. Je parcoure le chemin menant à la maison à vitesse réduite pour ne pas trop te secouer. Il fait noir, tu es tournée côté vitre et je me demande si tu t'es assoupie.

- Ça va aller ma puce ? dis-je alors que j'arrête la voiture et en descend pour m'apprêter à te porter jusque dans ta chambre si tu dors en effet.


made by MISS AMAZING.


Dernière édition par Chris Crow le Ven 7 Aoû 2015 - 10:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Hyun-Su Woon
Padawan accompli
3123 $
08/04/1975 $
3123 messages
Mensonges : 3123
Anniversaire : 08/04/1975


MessageSujet: Re: Toi je vais te faire la peau. [Chris & Hyun-Su & Jo] Dim 2 Aoû 2015 - 13:42


Toi je vais te faire la peau

Chris & Jo


Pendant que l’asiatique était en train de chercher Jo, il croisa le regard pendant quelques secondes avec celui d’une jeune femme qu’il avait l’impression d’avoir déjà vu. Mais il ne s’attarda pas longtemps que le jeune qui jouait avec les couteaux faisait une bourde. Il venait de manquer de se faire couper le doigt en faisant un geste qui était censé d’être classe pour impressionner les filles. Hyun-Su soupira légèrement et prit un des deux couteaux pour le déposer sur le plan de la cuisine, sans se rendre compte qu’il venait d’intéresser par son geste deux ou trois filles qui n’avaient vu que son dos. C’était sûr que Jo n’était pas vraiment là, donc ce qu’il devait faire c’était de passer à une autre pièce. Pourquoi fallait-il que cette villa soit grande ? Il soupira quand il se rendit compte qu’il était légèrement paumé et qu’il faisait plus ou moins tâche avec tout ces jeunes. Bon, l’avantage chez Hyun-Su c’était que ses amis l’avaient pris pour une personne ayant 35 ans, alors qu’il en avait 40, mais bon… Il chercha du regard avant de soupirer et vit Chris au loin. Du peu qu’il connaissait de lui, le coréen comprit qu’il avait trouvé sa soeur et elle était en train de danser. Il suivit donc le regard de son ami du soir pour retrouver cette fameuse Jo.

Dès qu’il vit sa silhouette, Hyun-Su dû cligner les yeux avant de comprendre quelque chose. Il la connaissait en réalité ! Il lança un regard de droite à gauche, se demandant pourquoi il était là sur le coup. Ah oui, aider Chris à trouver sa soeur, juste dans l’espoir par la suite de retrouver sa voiture… Apparemment, il pourrait peut-être laisser tomber ? Même si ce n’était pas une bonne idée de la laisser avec la boite à souvenir qui était sur le siège avant. Enfin, Chris n’allait sûrement pas y toucher. Il espérait dans tout les cas… Oui parce qu’il savait qu’il ne rentrerait pas avec sa voiture ce soir finalement. Le vendeur se reprit et ne voyait plus Jo, ni le grand frère même. Ils étaient passé à une autre pièce, pour éviter le bruit ambiant en plus de la musique qui régnait sur cette pièce. Juste à ce moment-là, Hyun-Su entendit une nouvelle musique passer et reconnut l’artiste. Ça le fit sourire un peu alors qu’il traversait la pièce pour aller sortir de là. Quand il était enfin à une autre pièce, Chris et Jo étaient en train de discuter assez rapidement. Il désigna Jo du menton et lui demanda en forçant la voix à cause de la musique un peu sous le coup de la surprise et comme s’ils se connaissaient déjà. « Vous ? ... Vous êtes la soeur de Chris ? » Il allait continuer à parler alors qu’il sentait quelque chose entre les deux Crow qu’il préféra tout de suite de se taire : y avait une tension… En plus il n’avait pas eu le temps de continuer qu’il avait senti quelqu’un arriver derrière lui et parler, enfin il n’avait pas vraiment entendu. Dans tout les cas, Chris s’en était occupé rien que par l’intimidation de son physique. Il s’était vraiment battu contre lui en fait ?!

Ils étaient enfin sorti de la villa pour respirer l’air frais dehors et enfin, la musique n’était plus dans les oreilles du Coréen. Ça faisait longtemps qu’il n’était pas entré dans ce genre de fête où les jeunes inexpérimentés faisaient des conneries à tout va. Il entendit Jo parler et Chris répliquer. Hyun-Su ne dit rien, il s’était juste contenté de hausser les sourcils et de se pincer un peu les lèvres parce qu’il avait compris la tension… Enfin, il était déjà passé par là avec sa soeur plus ou moins…! La meilleure chose à faire, c’était de ne pas rester avec eux et de les laisser seuls. Le coréen dans le silence grimpa à l’arrière de la voiture. Le trajet était un peu silencieux et Hyun-Su avait préféré être discret jusqu’à qu’il reconnaisse le quartier. « Je te ramène ta bagnole demain matin tôt, si tu veux ? » À ces mots, le vendeur détacha la ceinture. « Si ça te dérange pas, ça me va. J’en ai besoin en plus pour demain midi. » Puis bon, il n’allait pas assister à cette histoire de famille davantage et encore, il n’avait pas prévu qu’il se retrouvait face à quelqu’un qu’il connaissait déjà. Alors il descendit de la voiture, communiqua son adresse à Chris et annonça « À demain alors. » Et lança aussi à Jo instantanément sans vraiment faire exprès - enfin c’est peut-être à discuter - « À mardi j’imagine. » Elle venait souvent les mardis.

Puis il les regarda partir jusqu’au bout de la route. Hyun-Su lâcha un très gros soupir et se mit à lancer un juron en coréen. Il mit les mains dans les poches et marcha sur le trottoir pour aller chez lui. Il pouvait dire que sa soirée était assez spéciale entre coups donnés, échange de bière, conversation normale et ensuite retrouvailles avec une de ses clientes acheteuse compulsive au Forever 21.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: Toi je vais te faire la peau. [Chris & Hyun-Su & Jo] Dim 2 Aoû 2015 - 18:51

Toi, je vais te faire la peau
Chris & Hyun-Su
« Fais gaffe avec qui tu te rends à ce genre de fête », te lâches Chris, d’un ton peu amène auquel tu n’as pas envie de répondre. Comme si tu ne le savais pas. Enfin, penses-tu, d’une pensée de mauvaise foi, ce n’est pas ta faute si Thom ne peut plus sortir à ce genre de fête.
Alors que tu te détournes, pour te diriger vers le pick-up qui va te ramener, tu tombes sur ton vendeur asiatique, qui semble hésiter une demi seconde (durant laquelle ton cerveau embrumé te supplie de lui envoyer un signe discret qui pourrait l’inciter à la fermer) avant de lancer, sur un ton innocent, hébété, et qui ne laisse aucun doute sur le fait que vous vous connaissez déjà :

« Vous ?... Vous êtes la sœur de Chris ? »

Avant que tu ne puisses dire un mot, ou faire un geste, ton frère vous interpelle, et réplique, d’un ton qui te laisses espérer qu’il n’a pas entendu votre compagnon de route :

« Hyun, tu grimpes à l’arrière. Toi, fait-il en se tournant vers toi, qui te figes un instant, devant. »

Tu ouvres la portière et te glisses à l’intérieur de l’habitacle sans faire d’histoires. Nul doute que Chris va forcément sortir une remarque, sur la fête, ou sur la question du vendeur de Forever 21. Et tu n’as aucune envie de subir des remontrances alors que tu es ici, coincée dans la voiture de ton frère, en pleine nuit, avec la vodka qui martèle tes tempes et qui te rendrait le moment pire encore.
Ce n’est que lorsque la voiture s’arrête en plein milieu d’un quartier éclairé par les réverbères, un quartier que tu crois vaguement reconnaître comme étant Tammany Creek que tu te rends compte que ton frère ne s’est pas dirigé vers la réserve. Tu te secoues un instant en remarquant que c’est le troisième protagoniste qui s’éclipse, cependant que Chris et lui échangent quelques paroles pour s’entendre sur le moment où ton frère lui rendra sa voiture. Alors que tu commences à croire qu’il ne va pas faire de bourdes, et qu’il va s’éloigner bien sagement sans plus faire d’histoires, il lâche, à la dernière seconde un petit :

« A mardi, j’imagine. », à ton intention.
Mardi. Ton jour de tournée des boutiques favori. Tu n’as jamais su économiser, et tu as toujours une tonne de vêtements. Tu en as beaucoup que personne n’a jamais vu sur toi, à se demander à quoi ils te servent. Mais tu apprécies trop ces ambiances 100% américaines, où les vêtements défilent, tous plus beaux les uns que les autres. Evidemment, tu doutes que ta famille apprécie vraiment de savoir qu’un budget que tu es déjà incapable de gérer seule s’évanouit en vêtements divers et variés.
Cependant, Chris remonte la vitre de la voiture sans noter quoi que ce soit –peut-être garde-t-il ce chapitre pour la maison, tout comme la fête- , t’offrant encore un petit moment de répit. Tu poses ta tête, qui commence sérieusement à te peser, contre la vitre, ta tempe contre le verre glacé, et laisses divaguer tes pensées, sans prêter attention au chemin emprunté par la voiture. Tu vois sans vraiment les remarquer les lumières de la ville défiler, puis s’éteindre au fur à mesure que vous vous rapprochez de la réserve. Tu sens la voiture de ton frère avancer sur des chemins moins plats, ce qui te maintient éveillée malgré ton envie de dormir évidente. Tu espères juste que les foudres que ton frère ne va pas manquer de lâcher à ton intention ne seront pas trop longues.

Tu ne remarques pas tout de suite que la voiture s’est arrêtée, et seule la voix de Chris, douce, presque un chuchotement, comme pour ne pas te réveiller au cas où tu te serais assoupie te fais relever la tête. « Ma puce. » Ah, les remontrances seront sans doute pour plus tard alors. Pour une fois que le fait qu’il t’appelles avec un petit surnom ne te fais pas tiquer. Tu te contentes de te redresser un peu, et de t’extirper, bon gré mal gré, de la voiture. Alors que tu prends une grande bouffée d’air frais, tu t’inspectes rapidement. Si ça va aller ? Bonne question. Tous tes membres sont lourds, un bon mal de crâne, accompagné d’un léger mal au ventre te tenaille, mais à part ça, tu es en état plus ou moins fonctionnel. Tu laisses échapper un petit « Oui-oui-t’inquiètes » qui se veut rassurant, avant d’avancer plus ou moins précisément vers la porte… Où tu te vois contrainte d’attendre Chris : 

« J’ai pas les clés », marmonnes-tu en guise d’explications, avant de te demander où tu vas dormir. Ni chambre (occupée par Thom), ni clé. Non, tu n’es définitivement plus chez toi, ici. Que ça plaise ou non à ta famille.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: Toi je vais te faire la peau. [Chris & Hyun-Su & Jo] Lun 3 Aoû 2015 - 10:11



Toi je vais te faire la peau.

  


J'en ai vraiment ras le bol de ces conflits incessants avec toi, voilà la pensée qui m'occupe durant la fin de trajet alors que nous arrivons devant la maison. Je vais tenter la méthode douce et laisser parler la facette de moi qui te témoigne toute l'affection que j'ai pour toi, celle qui me fait désespérément défaut depuis trop longtemps maintenant. Je n’ai jamais compris pourquoi tu t'appliques à mettre une telle distance entre nous. Peu importe que tu ne sois que ma demi-sœur, pour moi tu l'es à part entière. Je tiens autant à toi qu'à Sammy ou Amanda même si certes il y a beaucoup de tensions entre nous. Si tu avais un peu plus de jugeote, tu comprendrais que je cherche juste à protéger même si je m'y prends visiblement très mal. Je n’ai pas envie que tu finisses comme ces pétasses décérébrées qu'on croise partout ou qu'il t'arrive je ne sais quelles emmerdes à cause d'une erreur de jugement via tes tenues parfois provocantes. Enfin ce n’est pas tant provocant mais on connait les mecs ... .

Il y a tellement de choses que j’ai envie de partager avec toi ma puce. Je ne veux plus de ces querelles entre nous, aussi pour toi, je vais essayer de me contenir. Au moins ce soir ... après tout, je sais pertinemment que quelque soit mes remontrances ou les leçons que je tente de te transmettre, rien ne fonctionne. Rien ne rentre dans ta petite caboche, tu es trop têtue pour ça. Dans un sens, je sais que mes paroles pour certaines restent imprimées dans ton esprit et qu'elles feront leur effet un de ces jours. J'ai moi-même eu ton âge, j’ai moi-même été aussi tête de mule. Mais un jour, avec le temps, les paroles que je reniais de mon entourage ont fini par faire leur effet. Je ne désespère pas. Je prendrais toujours soin de toi, peu importe la distance que tu t'évertueras à instaurer entre nous. Quant à moi, j'ai décidé de faire un effort sur mes trop rares visites. C’était con de ma part de jouer dans ton jeu même si certes la raison qui m'y a poussé cachait là la simple crainte de trouver de quoi nourrir en moi trop d’inquiétudes vis-à-vis de toi. En effet, plus je me tiens à distance, moins j’en sais sur ton train de vie et plus je me protège moi-même de ce mauvais côté que tu connais pourtant déjà que trop bien. A voir jusqu'où ma résolution de l'instant tiendra ... .

Je te glisses un "ma puce" alors que je te crois assoupie, et je descends du véhicule pour venir t'ouvrir la portière de l'autre côté. Reise se précipite vers nous, tout joyeux de me voir enfin rentrer, qui plus est avec toi. Ce gros Rott t'adore. Il t'a toujours adoré, tu demeures visiblement sa préférée. Je me rappelle ces quelques fois où j’ai voulu t'emmener en forêt et où tu as préféré finalement faire demi tour, Reise dans ces cas-là n'hésitait pas une seconde pour rester à tes côtés tandis que je poursuivais de mon côté.

Je fais signe au chien de rester calme. Tu le connais, il est tellement énergique parfois que vu ton équilibre précaire, je crains qu'il ne te fasse chuter en te déséquilibrant. Tiens c’est marrant, il semble t'offrir son soutien en se plaçant sur ta droite tandis que tu marches, au cas où tu bascules. Ce chien m'étonnera toujours. Je regarde la scène avec un regard attendri malgré la vision de toi beurrée qui a du mal à parvenir jusqu'au perron et qui ne me ravi aucunement. Tandis que tu grimpes les marches, je me place rapidement derrière toi au cas où. Tu parviens à monter et tu réclames les clés d'un air de défis, une manière à toi de signifier qu'ici ce n’est plus chez toi.
Je dois tenir mes résolutions et ne pas céder à l’agacement. Tes propos ont le don de me hérisser le poil. Tu n'as décidément toujours pas appris à caresser ton frangin dans le sens du poil ... . Soit, je prends sur moi même si j’ai une furieuse envie de te rappeler qu'ici demeure une chambre prête à t’accueillir. Celle qui vous sert quelques fois à toi et Amanda. Quant à la tienne tu l'as passée à Thom après m'avoir demandé de l'héberger. Finalement, à voir ton regard, je lâche d'un ton excédé :

- Plains-toi, Tu as filé ta chambre à Thom. C'est toujours la tienne j'te rappelle. C’est toi qui a choisi de nous imposer sa venue. C’est toi qui est partie !
Et merde, voilà, j’ai perdu ma contenance. Ça aurait du s'arrêter au fait que cette chambre était toujours la tienne. Et bien sûr, je ne peux m'arrêter sur ma lancée. Foutu caractère trop emporté ! Sérieusement Jo ! Tu vas cesser un jour de faire chier ??!! C’est chez toi ici et ça demeurera tel quel ! Alors ferme ta grande gueule si c’est pour balancer ces foutues conneries ! Je balance les clés sur le buffet de l'entrée, qui dans l'élan atterrissent par terre. Et merde on va finir par réveiller Sammy et Thom. Mais après tout, tu sais quoi, j’en ai rien à foutre ! Tu réclames ta putain de chambre, attends un peu ! grondais-je en t'embarquant soudain par le bras jusqu'à l'étage. Tu vas la récupérer et pas plus tard que maintenant !! J'ouvre la porte de ta chambre où dort désormais Thom et je choppe ce dernier pour le sortir du lit. Rien à foutre de l'heure ! Va squatter la chambre à Amanda, madame réclame la chambre qu'elle t'as volontairement passée.




Putain, j’ai les nerfs d'une force ! Dire que je voulais m'en tenir à mes résolutions. Thom ne se fait pas prier pour vite dégager quand il me voit furibond. Il se prend le coin de la porte en passant et étouffe un petit cri de douleur. De mon côté je te pousse vers le lit. Satisfaite ?!

Je suis prêt à sortir de la pièce mais je referme finalement la porte devant moi, dans un claquement, me tenant un instant la tête appuyé contre le panneau et te tournant le dos. Je réalise la violence de mon comportement.

- Viens là ... te dis-je d'une voix soudain plus douce et pleine de regrets. Mais tu ne sembles pas vouloir bouger pour me rejoindre. Putain viens là Jo ! Je me penche et t'attrape pour t'attirer entre mes bras.

- Pardonne-moi ma puce. J'suis tellement excédé par tout ça. J'veux que ça cesse. T'es ma sœur, je t'aime aussi fort qu'elles. Je ne veux plus de cette putain de distance ni de ces putain de tensions à la con entre nous. Tu captes pas que tu m'es aussi précieuse que Mandy et Sammy ? Quand est-ce que tu vas te mettre ça dans la caboche ?! Tu es MA sœur ! Pas que la moitié d'une.

Mes bras t'étreignent avec force et tendresse à la fois. J'ai l'impression que malgré tout, tu me rends cette étreinte ou peut-être que je l'espère tellement que j’en ai l'impression ... . Nous restons comme ça un instant et puis tu sembles soudain te sentir mal et je te laisse te dégager de mes bras pour te voir courir jusqu'à la salle de bain. Je t'y rejoint un moment plus tard avec une serviette humide, je dégage tes cheveux et te nettoie doucement les coins de la bouche, comme cette fois où tu avais choppé une angine carabinée et que j'avais été aux petits soins pour toi toute la nuit.


made by MISS AMAZING.


Dernière édition par Chris Crow le Ven 7 Aoû 2015 - 10:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: Toi je vais te faire la peau. [Chris & Hyun-Su & Jo] Mar 4 Aoû 2015 - 19:21

Toi, je vais te faire la peau
Chris & Hyun-Su
Tu glisses une caresse à Reise cependant que ton frère se place derrière toi. Tu as toujours adoré ce chien, et il te le rend bien. D’ailleurs, ce n’est pas le genre à te faire la fête alors que tu vacilles sur tes jambes, ce soir. Tout au contraire, il se place à ta droite, te soutenant presque, sans accorder un regard à Chris, ce qui t’arraches un sourire.
Ce dernier ouvre la porte, semblant faire un énorme effort pour se contenir. Tes piques atteignent toujours leur cible, visiblement. Et tu ne peux t’empêcher d’en lancer, même si tu dois ce soir une fière chandelle à Chris. Ton esprit, toujours aussi engourdi par l’alcool se rappelle vaguement d’une chambre, destinée à Amanda et toi. Cependant, rien ne pourrait t’énerver plus que de te dire que tu dors dans les mêmes draps que ta demi-sœur.
Excédé par tes remarques perfides, et, tu dois bien te l’avouer, d’une mauvaise foi extrême, Chris, qui semblait jusque là se contenir à grand peine, explose, lançant d’une voix cassante, et furieuse :

« Plains-toi, Tu as filé ta chambre à Thom. C'est toujours la tienne j'te rappelle. C’est toi qui a choisi de nous imposer sa venue. C’est toi qui est partie ! » Tu hausses vaguement les épaules, avec une légère pensée pour Thom. Si tu avais tous tes esprits, tu ne pourrais t’empêcher d’être désolée pour lui. Cette histoire va lui retomber dessus plus vite que l’éclair, alors qu’il n’a rien fait d’autre que de prendre ta place. « Sérieusement Jo ! Tu vas cesser un jour de faire chier ??!! C’est chez toi ici et ça demeurera tel quel ! Alors ferme ta grande gueule si c’est pour balancer ces foutues conneries ! »

Les mots de ton frère te piquent au vif, cependant qu’il balance les clés par terre, visant visiblement le buffet. Elles s’écrasent dans un fracas métallique qui te paraît d’autant plus assourdissant qu’il réveille en toi un mal de crâne horrible. Il va éveiller toute la réserve, s’il continue de gueuler comme ça, penses-tu, sans plus prendre la peine d’analyser ses paroles.

« Tu réclames ta putain de chambre, attends un peu ! », continue Chris, en t’attrapant, cette fois, par le bras, et en te tirant sans ménagement dans le couloir, cependant que tu vacilles, et te prends les pieds dans les marches. Ton frère te traîne jusqu’à ton ancienne chambre, qui appartient désormais à ton ami, et hurle, réveillant cette fois ce dernier pour de bon : « Tu vas la récupérer et pas plus tard que maintenant !! »
A ces mots, et alors qu’il ouvre la porte, tu commences à regretter. Tu n’avais pas calculé que Thom serait le dommage collatéral de ton embrouille avec ton frère. Tu n’avais pas calculé que tout ça irait si loin. Enfin vous vous ressemblez un peu, au fond. Et, avec des caractères de merde comme les vôtres… Il faut s’attendre à tout.
Chris finit par te lâcher le bras, que tu secoues vaguement, perdant le fil de sa « discussion », si on peut appeler ça comme ça, avec Thom. Tout ce que tu vois, c’est le jeune Gallagher qui s’enfuit sans demander son reste, cependant que ton frère continue d’hurler, te perforant au passage le crâne. Thom se prend au passage, en s’enfuyant loin de Chris, le coin de la porte, et, cependant qu’il lâche un léger cri de douleur involontaire, tu lui envoies un regard d’excuse. T’avais pas calculé.

Alors que tu crois que c’est fini, Chris se retourne vers toi, et te pousses sans ménagement sur le lit, où tu atterris au beau milieu des coussins qui amortissent ta chute. Tu en es quitte pour un bon tournis, et une sorte de violent mal de mer. Tu enfouis ta tête dans les coussins, les yeux fermés pour tenter de faire en sorte que la pièce cesse de tourner autour de toi, et tu entends un violent claquement de porte. Sans doute Chris qui, furibond, est parti.
« Viens là… ». Ah, non, il n’est pas parti. Furieuse, humiliée, et surtout terriblement lasse, et mal en point, tu n’esquisses pas le moindre mouvement vers ton demi-frère, dont la colère semble être retombée. Tu te contentes de te concentrer sur ta respiration, et de ne pas penser à lui, dont le regard te vrille le dos. Et tant pis si tu agis comme une gamine.  « Putain viens là Jo ! », insiste-t-il, en se penchant vers toi pour t’attirer, presque de force dans ses bras, où tu restes, raide, te refusant à lui rendre son étreinte.

« Pardonne-moi ma puce. J'suis tellement excédé par tout ça. J'veux que ça cesse. » Tu lèves vaguement les yeux au ciel. Tu ne comptes pas céder si facilement, même si, au fond, c’est toi qui a lancé les hostilités. Après tout, c’est à cause d’eux que tu es partie, non ? Parce que tu n’en pouvais plus, parce qu’ils refusaient de comprendre que tu n’étais pas comme eux, pas une amérindienne. « T'es ma sœur, je t'aime aussi fort qu'elles. Je ne veux plus de cette putain de distance ni de ces putain de tensions à la con entre nous. » Tu baisses les yeux sur tes ongles. Tu as tellement tenté d’arrêter. De te contrôler, de ne plus lâcher de piques idiotes. Ce n’est pas aujourd’hui que ça va marcher. Ce n’est pas aujourd’hui que tu vas tenter. D’ailleurs, l’alcool, qui t’embrumes et te tirailles toujours cerveau et estomac, ne fait qu’empirer les choses. Tu n’es pas comme eux, tu n’es pas comme Amanda et Sammy, ni même comme lui. Tu ne le seras jamais. Alors pourquoi est-ce qu’il s’obstine à… « Tu captes pas que tu m'es aussi précieuse que Mandy et Sammy ? Quand est-ce que tu vas te mettre ça dans la caboche ?! Tu es MA sœur ! Pas que la moitié d'une. » Tu sens tes doigts trembler légèrement, et une boule se former dans ta gorge. La fatigue et l’alcool te rendent plus émotive que de raison, mais même sans cela, entendre Chris s’excuser ainsi, te dire qu’il t’aime t’aurait touchée. Tu fermes tes yeux, le laisses te serrer dans ses bras, et, l’espace d’un instant, tu redeviens la petite fille. Celle qui admirait son grand frère, qui aimait sa protection, ses bras forts et solides. Celle qui aimait que sa grande sœur prenne soin d’elle, celle qui se sentait bien dans sa peau, bien à la réserve.

Et puis, tu ouvres les yeux, et le monde tangue autour de toi. Des paillettes noires dansent devant tes yeux, et tu t’écartes brutalement de l’étreinte de Chris. Tu sens la bile acide générée par un trop plein d’alcool remonter dans ta gorge, te brûlant au passage l’œsophage, cependant que, presque à tâtons, tu cours jusqu’à la salle de bain, où tu dégobilles de tout ton soûl. Le front brûlant, tu t’écartes de la cuvette, tires la chasse d’eau, et t’appuies un instant contre le mur, le temps de retrouver ta vision, et ton équilibre. Sans trop savoir comment, tu te retrouves devant ton frère, qui t’essuies rapidement les coins de la bouche avec une serviette délicieusement glacée, et qui dégages tes cheveux de ton visage.
Tu n’as pas l’habitude des cuites, du moins, pas de celles dont on vomit durant des heures durant la nuit, ou le lendemain, même s’il est vrai que tu as déjà passé des soirées tellement mémorables que… tu ne t’en rappelles plus que par bribes. Et, bizarrement, malgré tout ce que ça représente, tu es heureuse que quelqu’un puisse prendre soin de toi. Tu ouvres le robinet du lavabo, te rinces rapidement la bouche, avant de boire plusieurs grandes gorgées d’eau qui te rafraichissent, et que tu savoures avec délice. Puis, tu laisses Chris te passer de quoi te rincer le visage (un gant de toilette, ou une serviette, tu ne sais plus réellement), avant d’être prise d’un mal de crâne subit, et violent.
« T’aurais pas une aspirine, ou un doliprane ? », marmonnes-tu d’une voix éteinte par la fatigue, à l’intention de ton frère, acceptant ainsi, à mi-voix, de le laisser t’aider, te réconforter. Il disparait un instant, fouille sans doute dans un placard, et revient, un comprimé blanc à la main, et un verre d’eau dans l’autre. Tu places le cachet dans ta bouche, avales avec une gorgée d’eau, puis le sommeil te rattrape, et tu sens tes jambes se dérober sous toi.

Tu te réveilles un peu plus tard, dans ton lit, ton frère à ton chevet. Ton frère à qui tu lances un faible : « Merci. » Parce que tu te doutes que tu n’es pas arrivée ici tout seule.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: Toi je vais te faire la peau. [Chris & Hyun-Su & Jo] Mer 5 Aoû 2015 - 16:56



Toi je vais te faire la peau.

  


Tu sembles trembler légèrement à mes paroles, et tu ne cherches pas à échapper à mon étreinte finalement. J'y trouve un certain réconfort. Je ne profite cependant de cette proximité entre nous qu'un instant avant que tu ne t'écartes soudain pour te précipiter jusqu'à la salle de bain. Ton front est brûlant. Mes gestes et mes attitudes sont douces tandis que je reste à tes tes côtés.

« T’aurais pas une aspirine ou un doliprane ? » marmonnes-tu d’une voix faible à mon attention.

Toute tension a disparue. Je ne songe plus qu'à m'occuper de toi et tu ne songes qu'à te sentir mieux et a visiblement accepter mon aide. Si tu as besoin de réconfort, je n’en ai pas moins besoin pour ma part, et c'est la raison pour laquelle après t'avoir apporté un cachet et de l'eau, je reste à te veiller toute la nuit même si je sais pertinemment qu'il ne t'arrivera plus rien désormais. Je t'ai conduis jusqu'à ta chambre lorsque la fatigue a eu raison de toi et t'ai déposé sur le lit défait avant de te border. Ça faisait si longtemps que tu ne m'avais plus laisser faire ça. Et présentement, je suis posté à tes côtés. Je me suis fais une petite place sur le côté du lit et je place de temps à autre une main sur ton front. La fièvre est redescendue. Sans doute aussi vite qu'elles est apparue. Il semblerait d'ailleurs que mon geste te réveille un instant. Tu me glisses un merci auquel le te réponds par un baiser sur le front tandis que je te cales contre moi en t'entourant d'un bras.

J'aimerais te dire tant de choses, et surtout te dire que tu n'es pas obligée de te sentir amérindienne comme ça semble là être le nœud du problème. Tout a commencé me semble-t-il avec ça. Tu as fais comme une sorte de rejet par rapport à une partie de tes origines. J'ai sans doute trop insisté par rapport à notre culture. Je veux juste que tu retrouves ta place parmi nous sans te sentir à part. Je dois vraiment n'exercer plus de pression d'aucune sorte vis-à-vis de toi. L'entente est primordiale si je ne veux pas te voir un jour t'éloigner définitivement. C'est là ma dernière option pour arranger les choses entre nous.

Je dois m'endormir sur ces pensées car ce sont les rayons du soleil qui filtrent par le velux qui me tirent du sommeil. Tu es toujours près de moi. Ma main caresse brièvement tes cheveux puis je me lève.
Un peu plus tard, nous nous retrouvons tous les quatre dans le jardin pour prendre le petit déjeuner, Thom, Sammy, toi et moi. Je fais en sorte que nulle tension ne réside et me montre plus joyeux de bon matin que d'habitude. Ça commence en faisant référence à ce qui s’est passé hier soir avec Thom, le tout sur le ton de l'humour. Autant rire de mon débarquement tonitruant de la veille que d'en avoir honte. L'atmosphère est détendue. Du moins, me semble-t-il. Je suis même ouvert aux petites piques.
Puis vient l'heure de partir.

- Sammy, tu restes là avec Thom, je suppose? lui demandais-je alors qu'elle me confirme par rapport à ce qu'elle a dit penser faire de sa matinée quelques minutes plus tôt. Jo ? attirais-je ton attention, un petit sourire taquin aux lèvres. Je te confie les clés du gros bébé ? J'te fais confiance. Tu me suis ?

Tu as obtenu ton permis il y a tout juste quelques temps, et ce genre de marque de confiance de ma part est bien rare. Je pense que tu t'en doutes. Nous grimpons chacun dans les véhicules tandis que je prends le volant de celui de Hyun qui m'a laissé les clés. Durant le trajet, avant de sortir de la Réserve, je me place à côté de toi et abaisse la vitre pour te proposer qu'on passe chercher un p'tit dej à partager avec Hyun Hyun. M'étonnerait pas qu'il nous propose un café, alors autant apporter quelque chose. Je te regarde et n'arrive à cerner ton expression. Ah si j'ai peut-être compris ... ! Et j'interprète alors en lançant :

- Comment ça j'ai toujours faim ?! Je t'adresse un clin d’œil amusé puis nous reprenons la route en coupant à l'intersection située en bas du chemin jalonné d'arbres immenses, marquant l'entrée et la sortie de la Réserve. Tout autour, la forêt s'étend sur des kilomètres. Nous ne tardons pas à arriver dans le quartier où j'ai déposé Hyun hier soir. Je regarde l'adresse notée sur la carte glissée hier soir à laquelle je ne jette un œil que maintenant. Attends, c'est la même adresse que Terrie ça ?! Ok ... . J'en saurais plus en arrivant. Inutile de me poser trop de questions. Han putain mais si ! C'est vrai qu'elle vit avec des colocs. Enfin un ou plusieurs, je ne sais plus. Par contre, étonnant que Hyun ne m’ait pas mentionné que Terrie était sa coloc. Il a juste parlé vaguement d'elle sans mentionner ce détail. Soit. Rien d'important il me semble qui ne soit caché là-dessous. Ça a du lui paraitre évident dans ses propos de la veille, sans doute.

Je me gare devant la maison et Hyun ne tarde pas à venir ouvrir. J'agite les clés de sa bagnole ainsi que le sachet de viennoiseries sous son nez. Dodge ramenée à bon port et p'tit dej en prime ! J'sais pas si tu l'as mérité mais j'avais encore la dalle après avoir bouffé juste avant de partir de la maison.

Disons que c'est une compensation pour le resto offert hier soir. Jo n'est pas loin. Je songe à ce que tu lui as glissé la veille quand on t'as déposé. Au fait, vous vous connaissez tous les deux ? demandais-je face à vous deux sans vouloir me montrer trop curieux.


made by MISS AMAZING.


Dernière édition par Chris Crow le Ven 7 Aoû 2015 - 10:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: Toi je vais te faire la peau. [Chris & Hyun-Su & Jo] Jeu 6 Aoû 2015 - 18:06

Toi, je vais te faire la peau
Chris & Hyun-Su

Comme dans un rêve, tu crois sentir ton demi-frère t’attirer contre lui, passant un bras autour de tes épaules, et te collant un baiser sur le front, mais, déjà, tu es repartie dans ce monde cotonneux du sommeil, où se mélangent ombres et lumières, rêves et cauchemars. Déjà, tu t’es rendormie, paisible, sachant que quelqu’un veillait sur toi, discret, silencieux. En rêve, tu vois défiler ton frère, tes demi-sœurs, et la maison. Ces images, confuses, se bousculent, porteuses d’une émotion étrange, un mélange d’effroi et d’apaisement. Tu ne te sens pas à ta place, ici. Tu ne te sentiras jamais à ta place, et pourtant, ton frère te fais un peu regretter ce que tu manques. Un peu.
Mais, au fond, c’est au dessus de tes forces. Ca le sera toujours, malgré tous ses efforts. Même si tu apprécies l’effort. Parce que, tu as beau affirmer que ta famille n’est rien, c’est faux. Elle est quelque chose pour toi, et le sera toujours. Tu les aimes. Malgré tout ce que tu as pu dire, ou pourras dire. Et tu sais qu’au fond, eux aussi t’aiment. Tu en es persuadée, il faut juste que tu l’avoues à toi-même, comme aux autres.

Ce sont des bruits dans le couloir qui te réveillent. L’eau qui coule, les portes qui s’ouvrent, se ferment, des éclats de voix. Il faut croire que tout le monde ici est déjà réveillé, sauf toi. Chris n’est plus là, il doit être descendu. Tu tires l’espèce de rideau rigide de ton velux, laissant la lumière du soleil, déjà haut dans le ciel, inonder la pièce, et sort définitivement de ton lit, avant de passer sous la douche. Ta tête te lance encore un peu, mais la situation s’est largement améliorée par rapport à hier. Une fois totalement réveillée, et prête à sortir, tu rejoins le reste des habitants dans le jardin, pour un bon petit déjeuner où un bol de café ne sera pas de trop. L’ambiance est bonne, vous riez même de « l’incident » d’hier soir, auquel Thom vous avoue n’avoir rien compris. Chris accepte même quelques petites piques, et tu te retiens de trop charrier, voir critiquer. Oui, l’ambiance est définitivement plus agréable qu’hier soir. Ensuite, les sujets redeviennent plus classiques, plus bateaux, et tu ne peux t’empêcher de te demander depuis combien de temps tu n’as pas passé un repas avec eux, ici, paisible, sans aucun débordement. Ca change, c’est toujours agréable.
Puis viens le moment de partir. Il est finalement décidé que Sammy et Thom restent ici, et tu t’apprêtes à ajouter que tu peux rester ici, si Chris préfère aller rendre sa voiture à Hyun Su directement, sans te déposer au campus, lorsqu’il te fait une proposition qui te fait la fermer :

« Jo ? Je te confie les clés du gros bébé », lance-t-il, faisant référence à sa voiture, avant de reprendre : « Je te fait confiance. Tu me suis ? »

Tu n’arrives qu’à vaguement hocher la tête. Tu peux compter sur les doigt d’une main le nombre de fois où Chris à accepté de prêter son pick-up, alors à toi, qui viens à peine d’obtenir ton permis, c’est carrément une première. Tu grimpes sans plus attendre dans le véhicule, dont il t’a passé les clés, et après un bref au revoir à ceux qui restent ici, tu t’empresses de le suivre sur un trajet que tu ne connais pas encore. Soudain, ton frère ralentit, pour se placer à côté de toi, et, comprenant son intention tu baisses la vitre, cependant qu’il fait de même. Il te propose alors de passer chercher de quoi prendre un petit déjeuner à partager avec le vendeur du Forever 21. Tu hausses un sourcil amusé, et incrédule, qui semble lui rappeler que vous venez à peine de prendre le petit-déjeuner avec Sammy et Thom, grimace à laquelle il répond par une remarque amusée, et un léger clin d’œil, avant de reprendre sa place devant toi.
Le trajet n’est pas réellement long (pause boulangerie comprise), et vous arrivez bientôt à destination, à en croire par la voiture conduite par ton frère qui se gare devant une maison. Tu trouves une place non loin, et, lorsque tu les rejoins, Chris explique à Hyun-Su qu’il va être obligé de vous ouvrir pour manger. Tu lèves brièvement les yeux au ciel avant qu’une remarque de Chris te rappelle dans quelle position délicate ça te met :

« Vous vous connaissez tous les deux ? », vous demande-t-il.

Oh merde, penses-tu. Pas maintenant, pas alors que la situation semblait s’être légèrement améliorée, pas après ce petit-déjeuner. Tu interceptes la question, coupant presque la parole à Hyun-Su :

« Oh euh, il m’est arrivé de le croiser, c’est une petite ville, mais rien de plus. Enfin, je ne crois pas. »

Un léger rire, plus nerveux que quoi que ce soit d’autre, t’échappe, et tu espères qu’il va comprendre. Et pas croire que tu as tout simplement oublié dans quelles circonstances tu l’as croisé. Ce serait trop stupide. Alors, pour détourner discrètement la conversation, tu tends les clés de sa voiture à ton frère, en lançant :

« Tiens ! », puis, toujours dans le même but, tu te tournes vers le sachet de viennoiserie qu’il agite sous le nez d’Hyun Su, et tu demandes, même si tu connais déjà plus ou moins la réponse : « T’as pris quoi ? »
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Hyun-Su Woon
Padawan accompli
3123 $
08/04/1975 $
3123 messages
Mensonges : 3123
Anniversaire : 08/04/1975


MessageSujet: Re: Toi je vais te faire la peau. [Chris & Hyun-Su & Jo] Jeu 6 Aoû 2015 - 21:33


Toi je vais te faire la peau

Chris & Jo


La journée allait être un chouia compliquée pour Hyun-Su, il avait déjà eu du mal à s’endormir la veille et pensait à ce moment-là à se balader dans la ville. Faire une nuit blanche… Ce qu’il avait finalement fait. Ce n’était vraiment pas un bon plan surtout qu’il était censé de travailler durant l’après-midi. Enfin, il allait quand même survivre, il était déjà allé au boulot après avoir fait une nuit blanche et ça ne l’avait carrément pas achevé. Quoique .. Un peu si. Il avait dû dormir pendant une bonne partie de la soirée pour ne se lever que le lendemain. Enfin bref, il était allé se balader dans la ville pendant la nuit et avait passé le reste de la nuit à écouter de la musique et à regarder le soleil se lever. Le coréen ne pouvait pas vraiment se résoudre à dormir, surtout que la veille de la journée était assez spéciale et n’aurait pas cessé de lui remémorer les mauvais souvenirs en Corée. Il s’était remis à penser de la relation entre la Corée du Nord et du Sud, des questions de Chris là-dessus d’ailleurs qui l’avait amené à penser sur ses actes.
Le Coréen se mit à soupirer en observant sa machine en train de préparer le café, il savait que Chris n’allait pas tarder à arriver, sûrement accompagné de sa soeur Jo pour le raccompagner ou quelqu’un d’autre. Après tout, Hyun-Su comprendrait pourquoi Jo ne voudrait pas venir, afin d’éviter plus ou moins la gêne. Il se pouvait quand même que ça soit Jo qui arrive en premier avant Chris pour parler avec lui. Le vendeur ne savait pas trop, mais il avait l’impression que ça gênait un peu Jo de parler de ça. Il soupira par la suite, parce qu’il n’en savait rien. Il ne la connaissait pas vraiment et il n’y avait pas vraiment du mal à vouloir venir acheter les vêtements à Forever 21 ! Le café était d’un coup prêt et il le laissa là, au chaud après qu’il s’était servi d’une tasse pour rester éveillé. Au moins, le café l’aidait pour ça même si ce n’était pas vraiment bon pour la santé. À ce qu’il parait, ça bousille le foie…

Alors qu’il était en train de boire sa dernière gorgée de café, tout en lisant un des courriers écrit en coréen. Il entendit la sonnerie et Sullivan ne prit pas énormément de temps à comprendre qu’il s’agit de Chris qui sonnait. Alors il abandonna sa tasse de café et la lettre sur la table, pas loin de la porte d’entrée pour aller prendre ses clefs de son appartement et sortir. Il descendit donc et ouvrit la porte d’entrée de l’immeuble. « Salut Chris ! » fit Su’ assez enthousiaste, avec un sourire et oubliant tout d’un coup la fatigue. Hyun-Su fronça légèrement les sourcils en voyant la voiture de Chris sur la route. « C’est ta soeur qui conduit ? » lui demanda-t-il finalement avant d’avoir lui-même la réponse. « Ah bah oui. » Puis elle les rejoignit. « Dodge ramenée à bon port et p'tit dej en prime ! » Hyun-Su voyait les clefs de sa bagnole et .. Le sachet de viennoiseries dont il le fit froncer les sourcils … « J'sais pas si tu l'as mérité mais j'avais encore la dalle après avoir bouffé juste avant de partir de la maison. » Il cligna les yeux et il avait la sensation de reconnaître cette odeur mieux que quiconque. Du chocolat dans une des viennoiseries ? Il allait montrer du doigt. Bon, le chocolat allait peut-être lui sauver la journée qui allait suivre et lui faire oublier un moment qu’il n’avait pas dormi. Il aurait dû aller en Belgique tient ! Il pencha légèrement la tête et n’essaya pas de râler par le fait que Chris lui ai acheté le petit-déjeuner. « Tant mieux que tu aie pensé à acheter quelque chose à la boulangerie, je n’avais rien à part le café que je vous aurai volontiers servi. » Il se mit à sourire. « Mais entrez, on va pas rester là à bloquer l'entrée aux voisins. » Alors il les laissa entrer dans l’immeuble et ils allaient monter les escaliers quand la conversation s’enchaina sur une autre. «  Au fait, vous vous connaissez tous les deux ? » « Qui ? » répondit-il rapidement, du tac au tac, en se retournant à demi alors qu'il montait les escaliers. « Oh euh, il m’est arrivé de le croiser, c’est une petite ville, mais rien de plus. Enfin, je ne crois pas. » Illumination de la part du Coréen qui avait instantanément compris la situation. « Aaaaaaaaah oui. » Une pause. Ah ouiii.. Il devrait lui dire quoi ? Bon enfin, il devrait déjà ouvrir la porte de son appartement. « En fait je prends mon café dans un starbuck le mardi matin et je la vois souvent traverser la rue… Devant ce starbuck quoi. » Une pause, il se mit à la regarder assez surpris. « Je ne pensais pas que vous m'aviez remarqué. » La jeune soeur se mit à rire nerveusement alors que le vendeur essaya de masquer son léger sourire nerveux en essayant d’ouvrir la porte de son appartement, cachant un peu son visage.

Il les laissa entrer dans l’appartement, Hyun-Su en profita pour reprendre sa tasse qu’il venait de laisser et demanda aux Crow quels genres de cafés ils aimaient, alors qu’il était devant la machine, en train de verser le café dans les tasses. Faire du café était un peu la spécialité du coréen, ayant été barman à une époque. Après que la soeur lui ai rendu les clefs « T’as pris quoi ? » demanda cette dernière dont il ne savait pas vraiment le prénom. « Hmmm… Moi tout ce que je sais, c’est qu’il y a du chocolat dedans. Je peux le sentir à des miles ça. » ajouta innocemment Hyun-Su alors qu’il était en train de finir de préparer le café pour ses invités. Il arriva avec les deux tasses qu’il tendit aux Crow et s’adossa un peu sur le rebord de la fenêtre avec la viennoiserie qu’il avait pioché dans le sachet. « Mais en fait… Comment tu t’appelles ? » fit-il en direction de Jo, tout en la tutoyant parce qu’il pouvait bien se permettre de faire ça, même si c’était un chouïa compliqué. « Sinon vous avez bien pu rentrer en sécurité hier ? » demanda-t-il avant de manger une bouchée de sa vienoiserie. La journée commençait bien avec une légère douleur à la mâchoire dûe à la bagarre d’hier. Si jamais Jo demandait comment son frère a rencontré Hyun-Su…. Devra-t-il mentir encore sur la rencontre qu’ils avaient faite ? Sur le coup, il était légèrement curieux et peut-être qu’elle n’allait pas le demander finalement. Pour l’instant le coréen se mit à observer les deux Crow.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: Toi je vais te faire la peau. [Chris & Hyun-Su & Jo] Ven 7 Aoû 2015 - 10:54



Toi je vais te faire la peau.

  

Nous grimpons jusqu'à ton étage et je profite de notre ascension pour demander comment vous vous connaissez. Les deux réponses venant de votre part à tous les deux semblent nerveuses et demeurent pour le moins évasives. Ce n’est toutefois pas assez important pour que j'insiste. Même si la drôle de réflexion venant de Hyun reste troublante. Il y a des fois où il s'exprime drôlement, ça doit être ça ... . Je ne cherche pas plus loin. Et puis vu la rapidité et la nervosité marquée avec laquelle Jo a sauté sur la question, j'y décerne un léger malaise qui, si j'insistais, ne ferait que sans doute nourrir de nouvelles tensions entre nous. Et c'est tout sauf ce que je souhaite.
Hyun nous sert deux tasses et s'installe contre le rebord de la fenêtre. Chacun tape dans le sachet de viennoiseries. Pour moi, c’est café noir sans sucre.

« Mais en fait… Comment tu t’appelles ? » lance Hyun en direction de ma sœur.

Ça sonne faux à mes oreilles, comme s'il jouait là une plus ou moins bancale comédie du "faisons comme si on ne se connaissait pas". Je sais pas, ça sonne faux. J'inspire une telle terreur ou c'est moi qui me fait des idées ?! L'important étant que plus aucune tension ne réside entre moi et Jo, aussi je ne note pas et je songe qu'il ne vaut mieux pas me poser de questions. Et s'il y a anguille sous roche comme je le présage, ça ne doit rien être de bien équivoque. Laissons donc faire.

« Sinon vous avez bien pu rentrer en sécurité hier ? »

J'esquisse un geste l'air de dire, on est là face à toi en parfaite santé, ça répond à ta question ? En observant notre hôte, je songe que Jo n'a fait encore aucune mention par rapport aux quelques bleus qu'on affiche lui et moi. Elle n’est pas au courant de ce qui s’est produit la veille entre Hyun et moi, ni de la façon dont on s’est rencontrés et quitte à en parler, je me lance en balançant un bref résumé de la façon plutôt improbable qui nous a réuni lui et moi sur la même route la veille. Je ne donne cependant pas tous les détails et lance cette petite anecdote comme ça sur le ton de l'humour, une façon de soulever le voile sur les questions que pourrait se poser Jo.

Une chose qui n'a rien à voir me traverse l'esprit. Je demanderais presque à Hyun Hyun si Terrie est là. Soit elle dort, soit elle est déjà partie au boulot. Mais finalement, je ne préfère pas aborder le sujet.

- T'as un truc prévu avant midi, c’est bien ça? Tu m'avais demandé de te déposer ta voiture avant cette heure. demandais-je un temps plus tard à Hyun alors que nous avons vidé le sachet de viennoiseries.


made by MISS AMAZING.


Dernière édition par Chris Crow le Lun 10 Aoû 2015 - 17:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: Toi je vais te faire la peau. [Chris & Hyun-Su & Jo] Lun 10 Aoû 2015 - 14:53

Toi, je vais te faire la peau
Chris & Hyun-Su

Par un quelconque miracle (et heureusement pour toi), le vendeur semble rentrer dans ton jeu, et lance une anecdote banale sur la façon dont vous auriez pu vous rencontrer. Tu te doutes bien que tout ça sonne faux, mais ça à l’air de contenter ton frère, qui ne relève pas, et ne pose même pas la moindre question. Soulagée, tu souffles légèrement par le nez, même si tu te doutes que ce n’est que partie remise. Enfin, pour le moment, tout va bien. Le coréen vous laisse entrer, et, alors que tu te tournes vers ton frère pour lui demander ce qu’il a pris à manger (une diversion comme une autre), c’est le propriétaire de ces lieux qui répond à sa place :

« Moi, tout ce que je sais, c’est qu’il y a du chocolat dedans. Je peux le sentir à des miles ça ! ». Tu souris légèrement, en dressant une courte liste des trucs que Chris a pu prendre : croissants, pains au chocolat, brioche, peut-être ? Peu importe, tu n’as de toutes façons, pas si faim que ça (gueule de bois et petit-déjeuner obligent). Cependant que le vendeur (Hyun Su, tu le sais, peut être car tu as entendu un autre vendeur l’appeler, ou à cause d’un quelconque badge) te demande ton prénom (sous le regard suspicieux de Chris, qui va finir par croire que vous vous connaissez bien mieux que de raisons), il vous sert un café (sur lequel tu ne craches pas, loin de là). Tu réponds à sa question, avant de te forcer à avaler, sans grand appétit, un croissant. Tu hais te sentir seule à ne rien manger, ça te paraît impoli.

« Sinon vous avez bien pu rentrer en sécurité hier ? »

A part une bonne cuite, penses-tu, on dirait bien que oui. D’ailleurs, tu acquiesces à haute voix, cependant que ton demi-frère se contente d’un signe, presque ironique. Un signe presque familier, qui te fais hausser un sourcil. Tu ne sais toujours pas d’où ils se connaissent, et surtout, depuis quand. Comme en réponse à ta question silencieuse, Chris se lance dans une anecdote comme il en a le secret : courte, sans détails importants. Ce qui t’intrigue surtout, c’est le regard que lance le vendeur coréen à ton frère. Comme si ce dernier ne te disait pas tout. Apparemment, tu n’es pas la seule à cacher un secret, dans cette pièce. Tu avales une gorgée de café, qui te brûle presque la gorge au passage, et croques dans la fin de ton croissant (un croissant qui s’éternise, tant tu peines à manger). Tu sens bien que l’instant n’est pas aux questions. Même si quelques unes d’entre elles fourmillent dans ton crâne. Et puis, au fond, tu la fermes parce que tu ne veux pas prendre le risque que Chris t’en pose en retour.
Votre second petit déjeuner est bref, et, même s’il se passe dans une bonne ambiance, tout le monde est moins loquace que ce matin. Tu ne peux t’empêcher de remarquer qu’en plus des bleus (que Chris arbore aussi), de pâles cernes creusent les yeux de vôtre hôte, et tu te demandes ce qui a bien pu le fatiguer autant. Ce n’est pas comme si vous l’aviez déposé si tard… Si ? Tu hausses intérieurement les épaules, te préoccupant peu de ces affaires (parce qu’au fond, peu t’importe le train de vie de Hyun Su), cependant que Chris lance :

« T’as un truc prévu sur le coup de douze heures, c’est bien ça ? »

Tu hausses légèrement un sourcil (une moue presque imperceptible), ne pouvait t’empêcher de te demander comment ton demi frère est au courant de tous ces détails. Cependant que le vendeur de Forever 21 répond, tu jettes un œil à ta montre, qui affiche environ 10h. Bon, vous avez le temps avant de vraiment le déranger… Quoiqu’il préférerait sans doute pouvoir se préparer en paix. Tu avales alors une grande gorgée de café, dont le liquide au départ brûlant, commence à se refroidir, et te tournes vers Chris :

« Et toi, tu as prévu quoi, cet aprem ? »

Pour ta part, rien n’est encore décidé. Tu ne sais même pas si tu vas retourner à la réserve finir l’après midi, ou, plus probablement, rentrer sur le campus. Peut-être passer une après midi tranquille, à étudier, parler avec Annie, voir Thom (tout du moins, s’il veut bien venir). Tu n’as encore rien de prévu, alors bon.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Hyun-Su Woon
Padawan accompli
3123 $
08/04/1975 $
3123 messages
Mensonges : 3123
Anniversaire : 08/04/1975


MessageSujet: Re: Toi je vais te faire la peau. [Chris & Hyun-Su & Jo] Mar 11 Aoû 2015 - 15:11


Toi je vais te faire la peau

Chris & Jo


Oui c’était assez étrange comme situation et Hyun-Su se retrouvait dans une position assez étrange. Il avait l’impression qu’il savait plus sur les activités de Jo que Chris. Elle ne voulait pas qu’il sache qu’elle dépensait toutes ses économies dans ses vêtements, dans le Lewiston Center Mall. C’était même assez étrange que Chris ne semblait pas vraiment remarquer les différents vêtements qu’elle pouvait porter chaque jour. Peut-être qu’ils n’étaient pas si proches que ça, que la petite soeur avait pris de l’indépendance et qu’elle en profitait justement. C’était assez amusant de comprendre tout ceci tout en les observant. Il était en train de manger son pain au chocolat, alternant avec son café. Apparemment, il y avait bien ce côté-là que la soeur voulait cacher à son grand frère et Hyun-Su avait pris maladroitement au jeu. Tout ce qu’il savait, c’était qu’il allait en reparler quand il la reverra le mardi, le jour habituel de Jo pour faire du shopping.
Le plus intéressant, c’était comment Chris avait répondu aux interrogations silencieuses de sa soeur sur la nature de leur rencontre. Alors que Su’ était en train de boire son café, il fronça légèrement les sourcils en l’entendant. Apparemment, il voulait aussi cacher cette nature de rencontre et ça ne déplaisait pas du tout à Hyun. Au contraire, il n’aurait pas vraiment aimé qu’on lui dise pourquoi il était dans cette humeur assez massacrante à ce moment-là, limite à vouloir provoquer Chris et à se taper dessus comme des malades. Dans tout les cas, le coréen n’était pas du tout surpris avec tout ce qui se passait dans la ville et pourquoi -S pouvait intervenir si tout le monde se mettait à mentir sur les petits détails.

« T'as un truc prévu avant midi, c’est bien ça? Tu m'avais demandé de te déposer ta voiture avant cette heure. » Hyun-Su était en train de boire son café et regarda Chris ne comprenant pas tout de suite la question… Parce que l’atterrissage depuis la Lune était assez compliquée, surtout quand elle se devait être discrète. Il se mit à penser tout son programme et se mit à soupirer quand il s’était rendu compte qu’en plus du boulot, ce genre d’escapade n’allait pas être du repos. « Je dois aller chercher un ami à l’aéroport vers midi environ, il revient du Canada. Mais avant d’aller le chercher, il faut aussi que j’aille voir Annie, pour lui donner un bouquin que je devais lui prêter. Juste avant sa pause déjeuner. » Et manger ? Ah oui manger ? Il avait oublié la case du repas de midi. Machinalement il haussa les épaules, pensant se prendre un sandwich et manger pendant qu’il conduisait. Même si ce n’était pas vraiment une bonne idée, mais à ce qu’il sache, on n’arrêtait pas les personnes qui étaient en train de manger. C’était mieux que de téléphoner d’ailleurs !
Il sortit le téléphone de la poche et observa l’heure. Environ dix heures, bon il avait encore le temps d’émerger un peu .. Même s’il n’avait pas vraiment dormi. Quoique, il ne dirait pas non à une petite sieste d’une petite demie-heure avant de vraiment partir. Mais non, il n’allait pas jeter les Crow dehors. « Et toi tu as prévu quoi, cet aprem ? » demanda Jo à Chris, comme quoi, elle doublait un peu Hyun-Su. Il se mit à écouter l’échanger avant de se détacha un peu du rebord de la fenêtre pour aller récupérer le sachet de viennoiseries . Il alla dans la cuisine et le jeta dans la poubelle. Profitant de mettre la tasse dans l’évier. Il fera la vaisselle plus tard, il avait légèrement la flemme. Dès qu’il fut de retour dans la pièce principale, il demanda à ses invités de laisser les tasses de là.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
messages



MessageSujet: Re: Toi je vais te faire la peau. [Chris & Hyun-Su & Jo] Mar 18 Aoû 2015 - 15:06



Toi je vais te faire la peau.

  


La veille, lorsqu'on a déposé Hyun, celui-ci m'a averti de bien lui ramener sa caisse avant midi car il avait visiblement quelque chose de prévu, et nous avons ainsi de l'avance. Je lui en fait d'ailleurs mention alors qu'il est dix heures passées. Nous finissons nos cafés tout en discutant. Hyun confirme qu'il doit en effet aller chercher un ami à l’aéroport vers midi environ. Ce dernier revient du Canada et nous en parlons un peu.
J'étouffe un bâillement, la nuit a été difficile et courte. Jo me demande ce que j'ai de prévu cet après-midi.

« Et toi tu as prévu quoi, cet aprem ? »

- Boulot boulot.

Je propose dans le même temps à Jo qu'elle vienne un peu à la boutique si elle le désire. J'appréciais fut un temps quand elle le faisait. Il lui arrivait de bosser ses cours dans l'atelier tandis que je bossais sur une sculpture. C'était calme et silencieux mais nous profitions de la simple présence de l'autre. Quoi que pas toujours silencieux avec nous deux ! On pouvait entendre nos éclats de rires, toutefois plus rarement que les claquements de porte.
Pendant ce temps, Hyun nous écoute avant de se détacher du rebord de la fenêtre pour aller récupérer le sachet de viennoiseries vide et d'aller le jeter dans la poubelle située dans la cuisine.
De notre côté, Jo et moi ne nous attardons pas plus longtemps. Nous saluons Hyun et reprenons la voiture. Ce n'est que sur le trajet que je fais pars à Jo de mon souhait de passer une partie de l'aprem avec elle en lui laissant le choix de venir à l'atelier ou au moins qu'on aille se faire une balade à moto en fin de journée tous les deux. Il ne tient plus qu'à moi à partir de là, enfin plus qu'à nous de retrouver ce lien complice qui nous manque j’en suis certain, autant à l'un qu'à l'autre.


FIN.



made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Maxim R. Savannah
Maître Jedi
308 $
09/03/1968 $
308 messages
Mensonges : 308
Anniversaire : 09/03/1968


MessageSujet: Re: Toi je vais te faire la peau. [Chris & Hyun-Su & Jo] Mer 19 Aoû 2015 - 12:11

Terminé et verrouillé.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
messages



MessageSujet: Re: Toi je vais te faire la peau. [Chris & Hyun-Su & Jo]

Revenir en haut Aller en bas
Toi je vais te faire la peau. [Chris & Hyun-Su & Jo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Toi je vais te faire la peau. [Chris & Hyun-Su & Jo]
» Je Vais Te Faire La Peau Comme J'Avais Je N'Ai Massacré Personne | Victoria et Ricky
» Blblbl. Oui ceci est du remplissage de titre. Et grâce à ça je vais vous faire perdre trentes secondes de lecture et vous faire sourire légèrement même si certains diront "c'est pas vrai j'ai pas sourit". Ceux là je les zute. C'est clair ? Bref.
» Sale quart d'heure [Libre]
» Galahad - Midi ! Je vais me faire des taliatelles.... des tagliatheltes... des tahliatèles... des tagliatailes... ET MERDE !!!!! Je vais au kebab !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVER TELL ™ :: Saison 2 :: archives sujets terminés et abandonnés-