AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Privilégier les scénarios
Ceux-ci vous offrent des opportunités de jeu et de liens.
Ils permettent en plus bien souvent de compléter une famille.
Banque de Lewiston
N'oubliez pas de jeter un œil à la banque de Lewiston pour bénéficier des avantages et inconvénients
Et pensez que fin de mois signifie impôt sur le revenu et mise à jour des points !

 

 Hell has a name ... O'Leary

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Terrie M. Austen
Droïde intelligent
1693 $
07/09/1987 $
1693 messages
Mensonges : 1693
Anniversaire : 07/09/1987


MessageSujet: Hell has a name ... O'Leary Lun 1 Juin 2015 - 0:55

Aengus ∞ Terrie
Il n'est pas nécessaire de croire en des forces supérieures pour qu'il y ait existence de l'Enfer et du Paradis. L'homme est à lui seul capable des pires atrocités, et il peut transformer la Terre en un enfer par sa simple cruauté. LE Diable n'a pas besoin d'exister pour ça.

Une heure et six minutes… c’est ce que la pendule du cabinet vétérinaire indiquait lorsque Terrie sortait finalement dépitée de l’arrière de son cabinet. Quelques heures plus tôt, un animal blessé lui avait été amené, et si Terrie avait promis de tout faire pour le sauver, la jeune femme avait finalement échoué dans sa tâche. La pauvre bête avait dû être percutée par une voiture, et malgré sa grande résistance elle n’avait finalement pas survécu et succombé à ses nombreuses blessures. Terrance s’était attendue à cette issue fatale, mais elle avait voulu tenter le coup, espérant peut-être un miracle. Un soupir d’épuisement s’échappa tandis qu’elle revenait à l’avant de son cabinet pour y découvrir non sans surprise deux personnes dont elle ne savait strictement rien. La jeune femme sursauta, ne cachant pas sa surprise et ressentant aussitôt une menace. Cette dernière provenait du fait qu’elle avait verrouillé la porte après le départ des personnes qui lui avaient déposé l’animal, et qu’il n’était absolument pas normal qu’elle trouve quelqu’un ici. L’un d’eux était accoudé contre la porte, en train de regarder dehors et alternant pour donner quelques coups d’œil vers l’autre personne et Terrie.

« Bonsoir Terrie. »
La brunette déglutit difficilement. « Qui êtes-vous ? Et comment êtes-vous entrés ? »
« Avant qu’on poursuive cette conversation, je vais te demander d’enfermer Heimdall et Fenrir dans la salle de repos, s’il te plaît. Je ne voudrais pas leur faire du mal, tu comprends, ils te protègent si bien. »
À la parole il avait joint un geste pour écarter un peu sa veste de lui, pour laisser apparaître une arme. Terrie posa les yeux sur ses deux amis à quatre pattes qui la suivaient occasionnellement dans tout le cabinet. Lentement Terrie se dirigea vers la salle de repos, et siffla ses deux chiens pour leur ordonner d’y entrer, juste avant de refermer la porte.
« Je te remercie, ma douce. »
« Qui êtes-vous et comment êtes-vous entrés ? »
« Je sais que l’accident t’a rendu amnésique, tu ne te souviens plus de nous, n’est-ce pas… Quelque part ça me rend triste, tu sais. Ça m’oblige à me servir de ça, à nouveau. » Lui dit-il en prenant son arme en main. « Je me souviens encore de la première fois où je t’ai vue, tu sais. Une ado de 17 ans, qui n’avait pas froid aux yeux. J’ai admiré ton courage et ton aplomb… et cette dévotion pour ton ami. Tu m’as impressionné, et… il en faut beaucoup pour m’impressionner. »
« Je n’ai pas la moindre idée de ce dont vous parlez… »
« Oui, je sais bien… Si des souvenirs de nous t’étaient revenus, tu aurais pu réagir de deux façons. La première aurait été d’être toujours aussi courageuse et de venir te confronter à moi, comme tu l’as fait la première fois. La deuxième c’était d’aller voir la police, et… je t’ai faite surveiller si jamais l’idée te venait, tu n’aurais pas franchi le seuil du poste. »
Courageusement, Terrie osait l’affront. « Je ne sais pas toujours pas de quoi vous parlez, et je vais vous demander de sortir. »
L’homme ne put s’empêcher de rire un peu. « Toujours le courage, alors ? Je t’avoue que j’aime mieux ça. J’avais peur que cet accident te change. Pour répondre aux deux questions que tu m’as posées, je suis Aengus O’Leary, et crois-le ou non, pour quelqu’un qui n’est pas de ma famille, je tiens beaucoup à toi… »
« Ça se voit tout de suite à l’arme. »
Il lâcha un autre petit rire. « Et si j’ai pu entrer, c’est que j’ai les clefs. J’ai besoin que tu m’aides, Terrie. »
« J’ai pas l’impression d’en avoir envie. »
« Tu vas vraiment m’obliger à te repointer ça sur la tête ? J’ai déjà fait ça des dizaines de fois pour t’obliger. Après je l’avais juste à la main, et ensuite je n’ai même plus eu besoin de l’avoir pour que tu me viennes en aide. Tu le faisais de ton plein gré… »
« Je ne vous aiderai pas. »
« Tu ne t’en souviens pas, et c’est pour ça je vais avoir l’extrême gentillesse, seulement parce que c’est toi ma belle, de te rappeler que j’ai une sainte horreur que tu me dises non, et que je n’aime pas quand tu me forces à me montrer méchant. »
« Vous m’en direz tant… »
« Maintenant, tu vas aller prendre ta trousse, qui est dans ton bureau, et tu vas venir avec nous. Parce qu’il y a quelqu’un qui a besoin de tes doigts de fée. »
« Je suis véto, pas chirurgien. »
« Exactement la même phrase que la première fois. Mais on sait aussi que tu es infirmière et que tu connais assez bien l’anatomie humaine et la médecine pour t’occuper de ça. Exécution. »
« Exécution, c'est si beau » ricane l'autre, admirant l'ironie de la chose.
« Saff… » avertit seulement Aengus. « Terrie… ne me fais pas répéter ça deux fois, s’il te plaît. Ça va beaucoup me déplaire. »
Après un instant où Terrie demeura interdite, elle fit finalement un signe positif de la tête alors qu’elle gardait ses yeux rivés sur l’arme d’Aengus. La jeune femme se décida alors à se rendre dans son bureau, avec cependant la ferme intention d’appeler Connor… Une fois dans le bureau elle attrapa rapidement son téléphone et commença à composer le numéro… Cependant Terrie fut interrompue. Aengus arriva derrière elle, se saisit d’elle par la bras pour la retourner avant de la coincer contre son propre bureau, mettant son arme juste sous son menton. Il prit le téléphone et raccrocha avant que Connor ne décroche.
« Ça, c’est le genre de choses que je n’apprécie pas du tout, ma belle. Si encore, ça avait été Peter, je n’aurai rien dit mais… puisqu’il n’est plus là… Malone ? Tu me déçois, et je déteste quand tu me déçois… »
Terrie eût du mal à déglutir, alors que l’arme se trouvait toujours sous son menton.
« Je croyais que mon courage était admirable. »
« Quand tu n’inclues pas la police dans nos affaires, oui. Mais là… tu veux m’obliger à faire du mal à quelqu’un ? Heather peut-être, ou Nigel… pourquoi pas Linus et les deux enfants qui étaient ici avec lui l’autre jour… Est-ce qu’on est sur la même longueur d’onde, maintenant ? »
Terrie se contenta d’un hochement de tête.
« Bien. Alors allons-y. »


code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Hell has a name ... O'Leary
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» 05. What the hell are you waiting for.
» Welcome Hell
» Drag Me To Hell
» Gates Of hell " La porte des Enfers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVER TELL ™ :: The Town :: Normal Hill :: Downtown Lewiston :: Cabinet vétérinaire-